rêver

Mode d’emploi des comprimés de diclofénac

Le médicament est inclus dans le groupe NVPS, est utilisé dans les processus inflammatoires, pour soulager la douleur, supprimer l’activité de la microflore pathogène. Le diclofénac est fabriqué sous forme de comprimés, de pommades, de gels, de gouttes pour les yeux, de suppositoires et d’injections.

Contents

Diclofénac sous différentes formes de libération: indications d’admission

Le médicament sous forme de comprimés, d’injections, de pommades, de gels, de suppositoires peut être utilisé pour la suppression à court terme de la douleur qui survient à la suite de :

ostéochondrose, lésions tissulaires rhumatismales, arthrose, arthrite;

sciatique, atteinte des nerfs périphériques, lumbago ;

inflammation dans la région pelvienne, blessures et interventions chirurgicales.

Les suppositoires sont prescrits en complément du traitement principal des processus inflammatoires complexes dans les otites, les laryngites et les pharyngites.

L’injection de Diclofénac selon les instructions est recommandée pour obtenir un effet analgésique rapide. Le médicament est administré pour les coliques rénales, hépatiques, les douleurs aiguës dans les muscles endommagés, après une intervention chirurgicale. La prévention et le traitement de l’inconfort postopératoire sont effectués par perfusion intraveineuse de diclofénac.

Des gouttes ophtalmiques sont prescrites aux patients:

pour prévenir l’inflammation, l’enflure lors d’interventions chirurgicales;

avec des blessures pénétrantes et non pénétrantes des globes oculaires;

pour supprimer l’inconfort lors de la correction de la vue au laser.

Ce qui aide le Disclofenac en comprimés : les indications sont similaires aux formes injectables du médicament. Il est parfois utilisé pour soulager les maux de dents. Le gel et la pommade sont utilisés pour traiter les troubles du système locomoteur, les suppositoires rectaux – lorsque la médication orale n’est pas possible.

Les suppositoires sont plus sûrs et ne sont pas capables de provoquer des complications de l’administration parentérale de Diclofénac : nécrose, infiltrats, suppuration au point d’entrée de l’aiguille. Les suppositoires sont utilisés dans les schémas combinés: les comprimés ou les injections sont prescrits pendant la journée, les agents rectaux sont prescrits la nuit. Dans la pratique gynécologique, les suppositoires sont prescrits pour le syndrome de douleur aiguë qui survient dans le contexte d’un processus inflammatoire dans les ovaires ou de menstruations douloureuses.

Contre-indications et réactions non standard du Diclofénac

Les instructions indiquent que le médicament n’est pas prescrit:

avec intolérance individuelle à la composition du composant;

saignement du tractus gastro-intestinal, ulcères, perforation et inflammation du tube digestif;

asthme bronchique causé par NVPS ;

insuffisance hépatique, rénale, cardiaque.

Le diclofénac est contre-indiqué dans les rectites (en suppositoires), après un pontage coronarien, pendant la grossesse et chez l’enfant de moins de 6 ans. Les pommades, les gels ne sont pas utilisés pour les lésions cutanées. Les suppositoires et les comprimés sont prescrits aux patients de plus de 14 ans. Une prudence accrue est nécessaire dans le traitement des patients atteints de kératite herpétique, des bébés, des femmes âgées et des femmes allaitantes.

Lors de la prise de comprimés, les effets indésirables suivants peuvent survenir :

érosion et ulcères du tractus gastro-intestinal;

saignement dans le tube digestif;

somnolence, irritabilité déraisonnable;

vertiges, allergies.

Les gouttes de diclofénac peuvent provoquer :

brûlure, turbidité de la cornée;

diminution de l’acuité visuelle (temporaire);

L’injection intramusculaire du médicament s’accompagne parfois de sensations désagréables, dans les cas difficiles, entraîne une nécrose tissulaire et un abcès.

L’utilisation de NVPS conformément aux instructions

Les dosages dépendent de la forme de libération du médicament et du type de maladie:

Administration intramusculaire – 25-50 mg, 2 à 3 fois par jour, pas plus de 48 heures d’affilée. Dans des conditions aiguës lors de l’exacerbation d’une pathologie chronique, le médicament est administré une fois, après quoi le patient se voit prescrire du diclofénac en comprimés.

Intraveineuse – la dose maximale ne dépasse pas 150 mg par jour. Le contenu de l’ampoule est mélangé avec du chlorure de sodium à 0,9 % ou du dextrose à 5 %. La durée de la perfusion est de 0,5 à 1,5 heure.La prévention de l’inconfort après la chirurgie est arrêtée par une dose unique de 25 à 50 mg (de 15 à 60 minutes), puis le médicament est administré à raison de 5 mg / h.

Gel – la quantité d’agent appliquée dépend de la taille de la zone endommagée, 2 à 4 g sont appliqués.La crème est appliquée sur la peau, frottée doucement sur la surface. La procédure est répétée jusqu’à 4 fois par jour. Pour renforcer l’effet, le gel est combiné avec d’autres formes de Diclofénac.

Pommade – la dose quotidienne maximale ne dépasse pas 8 g, les manipulations sont effectuées jusqu’à 3 fois par jour. La composition est frottée sur la surface de la zone affectée du derme.

Comprimés – les instructions d’utilisation indiquent que le médicament doit être pris pendant ou immédiatement après un repas. La posologie quotidienne est divisée en 2-3 procédures, soit 50-150 mg.

Suppositoires – pour les adultes, la dose varie de 50 à 150 mg, divisée en plusieurs manipulations. Pour les patients de 6 à 15 ans, la posologie est calculée en fonction du poids corporel – de 0,5 à 2 kg par kilogramme. La polyarthrite rhumatoïde nécessite la nomination du médicament à 3 mg / kg.

Collyre – en période préopératoire, une goutte de solution est injectée toutes les demi-heures (5 procédures). Après la chirurgie – une goutte jusqu’à 5 fois par jour. La durée du traitement dépend des symptômes et des manifestations cliniques associées.

Les AINS sont des médicaments qui doivent être pris avec une extrême prudence. L’automédication incontrôlée avec le diclofénac peut devenir une source de saignement dans le tractus gastro-intestinal et d’autres effets indésirables graves.

Tous les documents présentés sur le site sont uniquement à des fins éducatives et ne sont pas destinés à des conseils médicaux, à un diagnostic ou à un traitement. L’administration du site, les éditeurs et les auteurs d’articles ne sont pas responsables des conséquences et des pertes pouvant survenir lors de l’utilisation du matériel du site.

Description du médicament DICLOFENAC (DICLOFENAC) à usage systémique

Code ATX : Système musculo-squelettique (M) > Anti-inflammatoires et antirhumatismaux (M01) > Anti-inflammatoires non stéroïdiens (M01A) > Dérivés de l’acide acétique (M01AB) > Diclofénac (M01AB05)

Forme de démoulage, composition et conditionnement

onglet, couverture coque 25 mg : 20, 30 ou 50 pcs.
Rég. No: 16/09/1364 du 09/07/2016 – Validité du reg. Beats pas limité

Comprimés pelliculés jaune clair à jaune, ronds, biconvexes, gravés “DICLO 25”, et lisses sur l’autre face.

1 onglet.
diclofénac (sous forme de sel de sodium) 25mg

Excipients : amidon de maïs, lactose monohydraté, talc, stéarate de magnésium.

Enveloppe : phtalate d’acétate de cellulose, talc, dioxyde de titane, polyéthylène glycol, acétate d’éthyle, jaune de quinoléine (E104).

10 morceaux. – emballages contour alvéolé (2) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (3) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (5) – packs de carton.
30 pièces. – bidons (1) – paquets de carton.

onglet, couverture coque 50 mg : 20, 30 ou 50 pcs.
Rég. No: 16/09/1364 du 09/07/2016 – Validité du reg. Beats pas limité

Comprimés pelliculés orange, ronds, biconvexes, lisses des deux côtés.

1 onglet.
diclofénac (sous forme de sel de sodium) 50mg

Excipients : amidon de maïs, lactose monohydraté, talc, stéarate de magnésium.

Gaine : phtalate d’acétate de cellulose, talc, dioxyde de titane, polyéthylène glycol, acétate d’éthyle, jaune orangé (E110).

10 morceaux. – emballages contour alvéolé (2) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (3) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (5) – packs de carton.
20 pièces – bidons (1) – paquets de carton.

Description des principes actifs du médicament DICLOFENAC à usage systémique . Les informations scientifiques fournies sont générales et ne peuvent pas être utilisées pour prendre une décision sur la possibilité d’utiliser un médicament particulier. Date de mise à jour : 02/11/2016

effet pharmacologique

  • périphérique (indirectement, par la suppression de la synthèse des prostaglandines) et central (en raison de l’inhibition de la synthèse des prostaglandines dans le système nerveux central et périphérique).

In vitro, à des concentrations équivalentes à celles atteintes dans le traitement des patients, n’inhibe pas la biosynthèse des protéoglycanes cartilagineux.

Dans les maladies rhumatismales, il réduit les douleurs articulaires au repos et pendant les mouvements, ainsi que la raideur matinale et le gonflement des articulations, et augmente l’amplitude des mouvements. Réduit les douleurs post-traumatiques et postopératoires, ainsi que les œdèmes inflammatoires.

En cas de phénomènes inflammatoires post-traumatiques et postopératoires, il soulage rapidement la douleur (survenant à la fois au repos et pendant le mouvement), réduit l’œdème inflammatoire et le gonflement de la plaie postopératoire.

Supprime l’agrégation plaquettaire. En cas d’utilisation prolongée, il a un effet désensibilisant.

Pharmacocinétique

Après administration orale, il est absorbé par le tractus gastro-intestinal. Manger ralentit le taux d’absorption, tandis que le degré d’absorption ne change pas. Environ 50% de la substance active est métabolisée lors du “premier passage” par le foie. Lorsqu’il est administré par voie rectale, l’absorption est plus lente. Le temps nécessaire pour atteindre la Cmax dans le plasma après administration orale est de 2 à 4 heures, selon la forme posologique utilisée, après administration rectale – 1 heure, injection intramusculaire – 20 minutes. La concentration de la substance active dans le plasma dépend linéairement de la taille de la dose appliquée.

Ne s’accumule pas. La liaison aux protéines plasmatiques est de 99,7 % (principalement l’albumine). Pénètre dans le liquide synovial, la Cmax est atteinte 2 à 4 heures plus tard que dans le plasma.

Il est largement métabolisé pour former plusieurs métabolites, dont deux sont pharmacologiquement actifs, mais dans une moindre mesure que le diclofénac.

La clairance systémique de la substance active est d’environ 263 ml/min. T1 / 2 du plasma est de 1 à 2 heures, du liquide synovial – de 3 à 6 heures Environ 60% de la dose est excrétée sous forme de métabolites par les reins, moins de 1% est excrété dans l’urine sous forme inchangée, le reste est excrété sous forme métabolites dans la bile.

Indications pour l’utilisation

  • pharyngite, amygdalite, otite.

La fièvre isolée n’est pas une indication pour l’utilisation du médicament.

Le médicament est destiné à un traitement symptomatique, réduisant la douleur et l’inflammation au moment de l’utilisation, n’affecte pas la progression de la maladie.

Schéma posologique

La dose est choisie individuellement, il est recommandé d’utiliser le médicament à la dose minimale efficace, si possible avec la période de traitement la plus courte possible.

Pour usage oral et rectal

Lorsqu’il est pris par voie orale sous forme de comprimés de la durée d’action habituelle ou par voie rectale sous forme de suppositoires, la dose initiale recommandée est de 100 à 150 mg / jour. Dans les cas relativement bénins de la maladie, ainsi que pour un traitement à long terme, 75 à 100 mg / jour suffisent. La dose quotidienne doit être divisée en plusieurs prises.

Lorsqu’il est pris sous forme de comprimés à libération prolongée, la dose initiale recommandée est de 100 mg 1 fois / jour. La même dose quotidienne est utilisée pour les symptômes modérés, ainsi que pour le traitement à long terme. Dans les cas où les symptômes de la maladie sont plus prononcés la nuit ou le matin, il est conseillé de prendre les comprimés à libération prolongée le soir.

Pour soulager les douleurs nocturnes ou les raideurs matinales, en plus de la prise du médicament pendant la journée, le diclofénac est prescrit sous forme de suppositoires rectaux au coucher ; tandis que la dose quotidienne totale ne doit pas dépasser 150 mg.

Dans la dysménorrhée primaire, la dose quotidienne est choisie individuellement; il est généralement de 50 à 150 mg. La dose initiale doit être de 50 à 100 mg ; si nécessaire, pendant plusieurs cycles menstruels, elle peut être portée à 150 mg/jour. Le médicament doit être commencé dès l’apparition des premiers symptômes. Selon la dynamique des symptômes cliniques, le traitement peut être poursuivi pendant plusieurs jours.

Chez les patients âgés (65 ans et plus), aucun ajustement posologique initial n’est nécessaire.

Chez les patients affaiblis, les patients de faible poids corporel, il est recommandé de respecter la dose minimale.

Le médicament doit être utilisé avec une extrême prudence chez les patients atteints de maladies du système cardiovasculaire (y compris ceux présentant une hypertension artérielle non contrôlée) ou présentant un risque élevé de développer des maladies cardiovasculaires. Si un traitement à long terme (plus de 4 semaines) est nécessaire chez ces patients, le médicament doit être utilisé à une dose quotidienne ne dépassant pas 100 mg.

Enfants âgés de 1 an et plus

Le médicament est prescrit à une dose de 0,5-2 mg / kg de poids corporel / jour (en 2-3 doses, selon la gravité de la maladie). Pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, la dose quotidienne peut être augmentée jusqu’à un maximum de 3 mg/kg (en doses fractionnées). La dose quotidienne maximale est de 150 mg.

Le médicament sous forme de comprimés à action prolongée ne doit pas être utilisé chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Pour usage parentéral

Entrez profondément dans / m. Dose unique – 75 mg. Si nécessaire, une administration répétée est possible, mais pas avant 12 heures.

La durée d’utilisation ne dépasse pas 2 jours, si nécessaire, puis ils passent à l’utilisation orale ou rectale du diclofénac.

Dans les cas graves (par exemple, avec des coliques), à titre exceptionnel, 2 injections de 75 mg peuvent être administrées, avec un intervalle de plusieurs heures (la deuxième injection doit être administrée dans la région fessière opposée). Alternativement, l’administration intramusculaire 1 fois par jour (75 mg) peut être associée au diclofénac sous d’autres formes posologiques (comprimés, suppositoires rectaux), la dose quotidienne totale ne devant pas dépasser 150 mg.

Pour les crises de migraine, il est recommandé d’administrer le diclofénac le plus tôt possible après le début de la crise, IM à une dose de 75 mg, suivi de l’utilisation de suppositoires à une dose allant jusqu’à 100 mg le même jour, si nécessaire . La dose quotidienne totale ne doit pas dépasser 175 mg le premier jour.

Chez les patients âgés (65 ans et plus), aucun ajustement posologique initial n’est nécessaire. Chez les patients affaiblis, les patients de faible poids corporel, il est recommandé de respecter la dose minimale.

Le médicament doit être utilisé avec une extrême prudence chez les patients atteints de maladies du système cardiovasculaire (y compris ceux présentant une hypertension artérielle non contrôlée) ou présentant un risque élevé de développer des maladies cardiovasculaires. Si un traitement à long terme (plus de 4 semaines) est nécessaire chez ces patients, le médicament doit être utilisé à une dose quotidienne ne dépassant pas 100 mg.

Enfants et adolescents de moins de 18 ans

Le diclofénac ne doit pas être utilisé par voie intramusculaire chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans en raison de la difficulté de dosage du médicament.

Effets secondaires

  • souvent – douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée, dyspepsie, flatulences, perte d’appétit, anorexie, activité accrue des aminotransférases dans le sérum sanguin ;
  • rarement – gastrite, saignements gastro-intestinaux, vomissements de sang, méléna, diarrhée mêlée de sang, ulcères gastriques et intestinaux (avec ou sans saignement ou perforation), hépatite, jaunisse, fonction hépatique anormale ;
  • très rarement – stomatite, glossite, lésions de l’œsophage, apparition de sténoses de type diaphragme dans les intestins, colite (colite hémorragique non spécifique, exacerbation de la colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn), constipation, pancréatite, hépatite fulminante, nécrose hépatique, insuffisance hépatique .
  • souvent – maux de tête, vertiges;
  • rarement – somnolence;
  • très rarement – troubles de la sensibilité, y compris paresthésie, troubles de la mémoire, tremblements, convulsions, anxiété, accident vasculaire cérébral aigu, méningite aseptique ;
  • très rarement – désorientation, dépression, insomnie, cauchemars, irritabilité, troubles mentaux.
  • souvent – vertiges;
  • très rarement – déficience visuelle (vision floue), diplopie, déficience auditive, acouphènes, dysgueusie.
  • souvent – éruption cutanée;
  • rarement – urticaire;
  • très rarement – éruptions cutanées bulleuses, eczéma, érythème, érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique), dermatite exfoliative, démangeaisons, perte de cheveux, réactions de photosensibilité ;
  • Purpura, purpura de Schönlein-Genocha.
  • très rarement – insuffisance rénale aiguë, hématurie, protéinurie, néphrite tubulo-interstitielle, syndrome néphrotique, nécrose papillaire.
  • très rarement – thrombocytopénie, leucopénie, anémie hémolytique, anémie aplasique, agranulocytose.
  • rarement – hypersensibilité, réactions anaphylactiques / anaphylactoïdes, y compris une diminution de la pression artérielle et un état de choc ;
  • très rarement – œdème de Quincke (y compris gonflement du visage).
  • très rarement – palpitations, douleurs thoraciques, augmentation de la pression artérielle, vascularite, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde. Il existe des preuves d’une légère augmentation du risque de développer des complications thrombotiques cardiovasculaires (par exemple, un infarctus du myocarde), en particulier avec l’utilisation à long terme de diclofénac à fortes doses (dose quotidienne supérieure à 150 mg).
  • rarement – asthme (y compris essoufflement);
  • très rarement – pneumonite.
  • rarement – gonflement.

Contre-indications d’utilisation

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement

Les données sur la sécurité du diclofénac chez la femme enceinte sont insuffisantes. Par conséquent, la nomination aux I et II trimestres de la grossesse n’est possible que dans les cas où le bénéfice attendu pour la mère l’emporte sur le risque potentiel pour le fœtus. Le diclofénac (comme les autres inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines) est contre-indiqué au troisième trimestre de la grossesse (suppression possible de la contractilité utérine et fermeture prématurée du canal artériel chez le fœtus).

Malgré le fait que le diclofénac est excrété dans le lait maternel en petites quantités, son utilisation pendant l’allaitement (allaitement) n’est pas recommandée. Si nécessaire, utiliser pendant l’allaitement, l’allaitement doit être interrompu.

Étant donné que le diclofénac (comme les autres AINS) peut avoir un effet négatif sur la fertilité, il n’est pas recommandé de l’utiliser chez les femmes qui planifient une grossesse.

Pour les patients subissant un examen et un traitement pour l’infertilité, le médicament doit être arrêté.

Application pour violation de la fonction hépatique

Application pour violation de la fonction rénale

Utilisation chez les patients âgés

Utilisation chez les enfants

instructions spéciales

Il est utilisé avec une extrême prudence dans les maladies du foie, des reins, du tractus gastro-intestinal dans l’histoire, la dyspepsie, l’asthme bronchique, l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, immédiatement après des interventions chirurgicales majeures, ainsi que chez les patients âgés.

Avec des antécédents de réactions allergiques aux AINS et aux sulfites, le diclofénac n’est utilisé qu’en cas d’urgence. Au cours du traitement, une surveillance systématique de la fonction hépatique et rénale, des schémas sanguins périphériques est nécessaire.

L’utilisation rectale n’est pas recommandée chez les patients présentant une maladie anorectale ou des antécédents d’hémorragie anorectale. Il doit être appliqué à l’extérieur uniquement sur les zones non endommagées de la peau.

Il faut éviter de mettre du diclofénac dans les yeux (à l’exception des collyres) ou sur les muqueuses. Les patients utilisant des lentilles de contact doivent appliquer des gouttes ophtalmiques au plus tôt 5 minutes après avoir retiré les lentilles.

Non recommandé pour une utilisation chez les enfants de moins de 6 ans.

Pendant la période de traitement avec des formes posologiques à usage systémique, l’alcool n’est pas recommandé.

Influence sur la capacité à conduire des véhicules et des mécanismes

Pendant la durée du traitement, une diminution du taux de réactions psychomotrices est possible. Si la clarté visuelle se détériore après l’utilisation de gouttes pour les yeux, vous ne devez pas conduire de voiture ou vous engager dans d’autres activités potentiellement dangereuses.

interaction médicamenteuse

Inhibiteurs puissants du CYP2C9 – lorsque le diclofénac est co-administré avec des inhibiteurs puissants du CYP2C9 (tels que le voriconazole), il est possible d’augmenter la concentration de diclofénac dans le sérum sanguin et d’augmenter l’effet systémique provoqué par l’inhibition du métabolisme du diclofénac.

Lithium, digoxine – il est possible d’augmenter la concentration de lithium et de digoxine dans le plasma de la courbe. Il est recommandé de surveiller la concentration de lithium, de digoxine dans le sérum sanguin.

Médicaments diurétiques et antihypertenseurs – lorsqu’il est utilisé simultanément avec des diurétiques et des médicaments antihypertenseurs (par exemple, les bêta-bloquants, les inhibiteurs de l’ECA), le diclofénac peut réduire leur effet hypotenseur.

Cyclosporine – l’effet du diclofénac sur l’activité des prostatglandines dans les reins peut augmenter la néphrotoxicité de la cyclosporine.

Médicaments pouvant provoquer une hyperkaliémie – l’utilisation combinée de diclofénac avec des diurétiques épargneurs de potassium, de la cyclosporine, du tacrolimus et du triméthoprime peut entraîner une augmentation du taux de potassium dans le plasma sanguin (dans le cas d’une telle association, cet indicateur doit être surveillé fréquemment).

Agents antibactériens dérivés de quinolone – il existe des rapports distincts sur le développement de convulsions chez des patients ayant reçu à la fois des dérivés de quinolone et du diclofecac.

AINS et corticostéroïdes – avec l’utilisation systémique simultanée de diclofénac et d’autres AINS ou corticostéroïdes systémiques, cela peut augmenter l’incidence des événements indésirables (en particulier du tractus gastro-intestinal).

Anticoagulants et agents antiplaquettaires – une augmentation du risque de saignement ne peut être exclue avec l’utilisation simultanée de diclofénac et de médicaments de ces groupes.

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine – peuvent augmenter le risque de saignement gastro-intestinal.

Médicaments hypoglycémiants – les cas d’hypoglycémie et d’hyperglycémie ne peuvent être exclus, ce qui a nécessité une modification de la dose de médicaments hypoglycémiants dans le contexte de l’utilisation du diclofénac.

Méthotrexate – lors de l’utilisation de diclofénac dans les 24 heures avant ou dans les 24 heures après la prise de méthotrexate, il est possible d’augmenter la concentration de méthotrexate dans le sang et d’augmenter son effet toxique.

Description de la préparation DICLOFENAC (DICLOFENAC)

Code ATX : Système musculo-squelettique (M) > Anti-inflammatoires et antirhumatismaux (M01) > Anti-inflammatoires non stéroïdiens (M01A) > Dérivés de l’acide acétique (M01AB) > Diclofénac (M01AB05)

Forme de démoulage, composition et conditionnement

languette. 50 mg : 20, 30 ou 100 pièces.
Rég. №: 5180/01/06/11 du 04.10.2011 — Expiré

Comprimés 1 onglet.
diclofénac sodique 50mg

Excipients : lactose, glycolate d’amidon sodique (type A), amidon de maïs, cellulose microcristalline, polysorbate-80, talc, dioxyde de silicium colloïdal, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium, eudragit L-30D55, macrogol 6000 (polyéthylène glycol 6000), hypromellose HPMC ( E-15), éthylcellulose, couleur brun chocolat, oxyde de fer rouge, dioxyde de titane, propylène glycol.

10 morceaux. – blisters (2) – cartons.
10 morceaux. – blisters (3) – cartons.
10 morceaux. – blisters (10) – cartons.

solution injectable. 2,5 % (75 mg/3 ml) : amp. 5, 10, 50 ou 100 pièces.
Rég. No : 5180/01/06 du 04.10.2011 – Annulé

Solution injectable 2,5% 1ml 1 ampère.
diclofénac sodique 25mg 75mg

Excipients : propylène glycol, alcool benzylique, disulfite de sodium (pyrosulfate de sodium), monoéthanolamine, eau pour préparations injectables.

3 ml – ampoules (5) – blisters (1) – boîtes en carton.
3 ml – ampoules (5) – blisters (2) – boîtes en carton.
3 ml – ampoules (5) – blisters (10) – boîtes en carton.
3 ml – ampoules (10) – blisters (1) – boîtes en carton.
3 ml – ampoules (10) – blisters (10) – boîtes en carton.

Description des principes actifs du médicament DICLOFENAC . Les informations scientifiques fournies sont générales et ne peuvent pas être utilisées pour prendre une décision sur la possibilité d’utiliser un médicament particulier. Date de mise à jour : 14/01/2006

effet pharmacologique

  • périphérique (indirectement, par la suppression de la synthèse des prostaglandines) et central (en raison de l’inhibition de la synthèse des prostaglandines dans le système nerveux central et périphérique).

Inhibe la synthèse des protéoglycanes dans le cartilage.

Dans les maladies rhumatismales, il réduit les douleurs articulaires au repos et pendant les mouvements, ainsi que la raideur matinale et le gonflement des articulations, et augmente l’amplitude des mouvements. Réduit les douleurs post-traumatiques et postopératoires, ainsi que les œdèmes inflammatoires.

Supprime l’agrégation plaquettaire. En cas d’utilisation prolongée, il a un effet désensibilisant.

Lorsqu’il est appliqué localement en ophtalmologie, il réduit l’enflure et la douleur dans les processus inflammatoires d’étiologie non infectieuse.

Pharmacocinétique

Après administration orale, il est absorbé par le tractus gastro-intestinal. Manger ralentit le taux d’absorption, tandis que le degré d’absorption ne change pas. Environ 50% de la substance active est métabolisée lors du “premier passage” par le foie. Lorsqu’il est administré par voie rectale, l’absorption est plus lente. Le temps nécessaire pour atteindre la Cmax dans le plasma après administration orale est de 2 à 4 heures, selon la forme posologique utilisée, après administration rectale – 1 heure, injection intramusculaire – 20 minutes. La concentration de la substance active dans le plasma dépend linéairement de la taille de la dose appliquée.

Ne s’accumule pas. La liaison aux protéines plasmatiques est de 99,7 % (principalement l’albumine). Pénètre dans le liquide synovial, la Cmax est atteinte 2 à 4 heures plus tard que dans le plasma.

Il est largement métabolisé pour former plusieurs métabolites, dont deux sont pharmacologiquement actifs, mais dans une moindre mesure que le diclofénac.

La clairance systémique de la substance active est d’environ 263 ml/min. T1 / 2 du plasma est de 1 à 2 heures, du liquide synovial – de 3 à 6 heures Environ 60% de la dose est excrétée sous forme de métabolites par les reins, moins de 1% est excrété dans l’urine sous forme inchangée, le reste est excrété sous forme métabolites dans la bile.

Indications pour l’utilisation

Syndrome articulaire (polyarthrite rhumatoïde, arthrose, spondylarthrite ankylosante, goutte) Douleurs de la colonne vertébrale, névralgies, myalgies, arthralgies, syndrome douloureux et inflammation après opérations et blessures, syndrome douloureux avec goutte, migraine, algoménorrhée, syndrome douloureux avec annexite, proctite, coliques (biliaires et rénales), syndrome douloureux avec maladies infectieuses et inflammatoires des organes ORL.

  • inhibition du myosis lors de la chirurgie de la cataracte, prévention de l’œdème maculaire cystoïde associé au retrait et à l’implantation du cristallin, processus inflammatoires de l’œil de nature non infectieuse, processus inflammatoire post-traumatique avec plaies pénétrantes et non pénétrantes du globe oculaire.

Schéma posologique

Pour l’administration orale chez l’adulte, une dose unique est de 25 à 50 mg 2 à 3 fois / jour. La fréquence d’administration dépend de la forme posologique utilisée, de la gravité de l’évolution de la maladie et est de 1 à 3 fois / jour, par voie rectale – 1 fois / jour. Pour le traitement des affections aiguës ou le soulagement d’une exacerbation d’un processus chronique, IM est utilisé à une dose de 75 mg.

Pour les enfants de plus de 6 ans et les adolescents, la dose quotidienne est de 2 mg/kg.

Appliqué en externe à une dose de 2 à 4 g (selon la zone de la zone douloureuse) sur la zone touchée 3 à 4 fois / jour.

Lorsqu’il est utilisé en ophtalmologie, la fréquence et la durée d’administration sont déterminées individuellement.

La dose quotidienne maximale pour les adultes lorsqu’ils sont pris par voie orale est de 150 mg / jour.

Effets secondaires

  • nausées, vomissements, anorexie, douleurs et inconfort dans la région épigastrique, flatulences, constipation, diarrhée ;
  • dans certains cas – lésions érosives et ulcéreuses, saignements et perforation du tractus gastro-intestinal;
  • rarement – fonction hépatique altérée. Avec l’administration rectale, dans des cas isolés, une inflammation du côlon avec saignement, une exacerbation de la colite ulcéreuse ont été notées.
  • étourdissements, maux de tête, agitation, insomnie, irritabilité, sensation de fatigue ;
  • rarement – paresthésie, troubles visuels (flou, diplopie), acouphènes, troubles du sommeil, convulsions, irritabilité, tremblements, troubles mentaux, dépression.
  • rarement – anémie, leucopénie, thrombocytopénie, agranulocytose.
  • rarement – fonction rénale altérée;
  • un œdème peut survenir chez les patients prédisposés.
  • rarement – perte de cheveux.
  • éruption cutanée, démangeaisons;
  • lorsqu’il est utilisé sous forme de gouttes pour les yeux – démangeaisons, rougeurs, photosensibilité.
  • au site de l’injection / m, une brûlure est possible, dans certains cas – la formation d’un infiltrat, d’un abcès, d’une nécrose du tissu adipeux;
  • avec l’administration rectale, une irritation locale, l’apparition de sécrétions muqueuses mêlées de sang, une défécation douloureuse sont possibles;
  • avec usage externe dans de rares cas – démangeaisons, rougeurs, éruptions cutanées, brûlures;
  • lorsqu’il est appliqué par voie topique en ophtalmologie, une sensation de brûlure passagère et/ou une vision floue temporaire peuvent survenir immédiatement après l’instillation.

En cas d’utilisation externe prolongée et / ou d’application sur de grandes surfaces corporelles, des effets secondaires systémiques sont possibles en raison de l’action de résorption du diclofénac.

Contre-indications d’utilisation

Lésions érosives et ulcératives du tractus gastro-intestinal en phase aiguë, « triade de l’aspirine », troubles hématopoïétiques d’étiologie inconnue, hypersensibilité au diclofénac ou à d’autres AINS.

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement

L’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement est possible dans les cas où le bénéfice attendu pour la mère l’emporte sur le risque potentiel pour le fœtus ou le nouveau-né.

Application pour violation de la fonction hépatique

Application pour violation de la fonction rénale

Utilisation chez les patients âgés

Utilisation chez les enfants

instructions spéciales

Il est utilisé avec une extrême prudence dans les maladies du foie, des reins, du tractus gastro-intestinal dans l’histoire, la dyspepsie, l’asthme bronchique, l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, immédiatement après des interventions chirurgicales majeures, ainsi que chez les patients âgés.

Avec des antécédents de réactions allergiques aux AINS et aux sulfites, le diclofénac n’est utilisé qu’en cas d’urgence. Au cours du traitement, une surveillance systématique de la fonction hépatique et rénale, des schémas sanguins périphériques est nécessaire.

L’utilisation rectale n’est pas recommandée chez les patients présentant une maladie anorectale ou des antécédents d’hémorragie anorectale. Il doit être appliqué à l’extérieur uniquement sur les zones non endommagées de la peau.

Il faut éviter de mettre du diclofénac dans les yeux (à l’exception des collyres) ou sur les muqueuses. Les patients utilisant des lentilles de contact doivent appliquer des gouttes ophtalmiques au plus tôt 5 minutes après avoir retiré les lentilles.

Non recommandé pour une utilisation chez les enfants de moins de 6 ans.

Pendant la période de traitement avec des formes posologiques à usage systémique, l’alcool n’est pas recommandé.

Influence sur la capacité à conduire des véhicules et des mécanismes

Pendant la durée du traitement, une diminution du taux de réactions psychomotrices est possible. Si la clarté visuelle se détériore après l’utilisation de gouttes pour les yeux, vous ne devez pas conduire de voiture ou vous engager dans d’autres activités potentiellement dangereuses.

interaction médicamenteuse

Avec l’utilisation simultanée de médicaments antihypertenseurs avec du diclofénac, leur action peut être affaiblie.

Des cas isolés de convulsions ont été rapportés chez des patients prenant simultanément des AINS et des médicaments antibactériens de la série des quinolones.

Avec une utilisation simultanée avec GCS, le risque d’effets secondaires du système digestif augmente.

Avec l’utilisation simultanée de diurétiques, une diminution de l’effet diurétique est possible. En cas d’utilisation simultanée de diurétiques épargneurs de potassium, une augmentation de la concentration de potassium dans le sang est possible.

Lorsqu’il est utilisé simultanément avec d’autres AINS, le risque d’effets secondaires peut augmenter.

Des cas d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie ont été signalés chez des patients diabétiques qui ont utilisé du diclofénac en même temps que des médicaments hypoglycémiants.

En cas d’utilisation simultanée d’acide acétylsalicylique, une diminution de la concentration de diclofénac dans le plasma sanguin est possible.

Bien que les études cliniques n’aient pas établi l’effet du diclofénac sur l’action des anticoagulants, des cas isolés de saignement ont été décrits avec l’utilisation simultanée de diclofénac et de warfarine.

En cas d’utilisation simultanée, une augmentation de la concentration de digoxine, de lithium et de phénytoïne dans le plasma sanguin est possible.

L’absorption du diclofénac par le tractus gastro-intestinal est réduite lorsqu’il est administré en concomitance avec la cholestyramine et, dans une moindre mesure, avec le colestipol.

Avec une utilisation simultanée, il est possible d’augmenter la concentration de méthotrexate dans le plasma sanguin et d’augmenter sa toxicité.

En cas d’utilisation simultanée, le diclofénac peut ne pas affecter la biodisponibilité de la morphine, cependant, la concentration du métabolite actif de la morphine peut rester élevée en présence de diclofénac, ce qui augmente le risque d’effets secondaires du métabolite de la morphine, incl. dépression respiratoire.

Avec l’utilisation simultanée de pentazocine, un cas de développement d’une grande crise convulsive est décrit; avec la rifampicine – une diminution de la concentration de diclofénac dans le plasma sanguin est possible; avec la ceftriaxone – augmentation de l’excrétion de la ceftriaxone avec la bile; avec la cyclosporine – il est possible d’augmenter la néphrotoxicité de la cyclosporine.

Diclofénac

Forme de libération : Comprimés à enrobage entérique, 50 mg.

10 comprimés sous blister (blister) composé d’un film de chlorure de polyvinyle et d’une feuille d’aluminium laquée imprimée.

2 plaquettes thermoformées (blisters) accompagnées d’un mode d’emploi dans un emballage en carton. Composition : Un comprimé entérosoluble contient :

ingrédient actif : diclofénac sodique 50,0000 mg ;

excipients : lactose monohydraté – 46,6000 mg, amidon de maïs – 59,2000 mg, povidone-K30 – 10,0000 mg, laurylsulfate de sodium – 10,0000 mg, carboxyméthylamidon sodique – 20,0000 mg, dioxyde de silicium colloïdal – 3, 0000 mg, stéarate de magnésium – 1,2000 mg ; coque : copolymère d’acide méthacrylique et d’acrylate d’éthyle – 4,1379 mg, macrogol 6000 – 1,0345 mg, talc – 6,7241 mg, dioxyde de titane E 171 CI 77891 – 1,0345 mg, colorant jaune orangé [E110] – 2, 0670 mg. Quantité par emballage : 20 comprimés.

Indications pour l’utilisation

Traitement symptomatique des maladies de l’appareil locomoteur (arthrite rhumatoïde, rhumatisme psoriasique, arthrite chronique juvénile, spondylarthrite ankylosante (maladie de Bekhterev) ; arthrite goutteuse, lésions rhumatismales des tissus mous, arthrose des articulations périphériques et de la colonne vertébrale, y compris celles avec syndrome radiculaire, tendovaginite, bursite).

Le médicament soulage ou réduit la douleur et l’inflammation pendant la période de traitement, sans affecter la progression de la maladie.

Syndrome douloureux d’intensité légère ou modérée : névralgie, myalgie, lumboischialgie, syndrome douloureux post-traumatique, accompagné d’inflammation, douleur postopératoire, céphalée, migraine, algoménorrhée, annexite, proctite, rage de dents.

Dans le cadre de la thérapie complexe des maladies infectieuses et inflammatoires de l’oreille, de la gorge, du nez avec syndrome douloureux sévère (pharyngite, amygdalite, otite moyenne).

Mode d’application

Chez tous les patients recevant du diclofénac, il doit être utilisé à la dose efficace la plus faible pendant la durée la plus courte possible nécessaire pour réduire les symptômes.

À l’intérieur, sans mâcher, pendant ou après un repas, en buvant beaucoup d’eau. Adultes et adolescents à partir de 15 ans – 50 mg 2 à 3 fois par jour. Après avoir atteint l’effet thérapeutique optimal, la dose est progressivement réduite et commutée en traitement d’entretien à une dose de 50 mg / jour. La dose quotidienne maximale est de 150 mg.

Interaction

Lithium, digoxine : le diclofénac peut augmenter les concentrations plasmatiques de lithium et de digoxine. Il est recommandé de surveiller la concentration de lithium et de digoxine dans le plasma lors de l’utilisation de diclofénac.

Méthotrexate : La prudence s’impose lors de la prescription de diclofénac moins de 24 heures avant ou 24 heures après la prise de méthotrexate, car dans de tels cas, la concentration de méthotrexate dans le sang peut augmenter et son effet toxique peut augmenter.

Cyclosporine : L’effet du diclofénac sur la synthèse des prostaglandines dans les reins peut augmenter la néphrotoxicité de la cyclosporine. Par conséquent, les doses appliquées de diclofénac doivent être plus faibles que chez les patients n’utilisant pas de cyclosporine.

Médicaments diurétiques et antihypertenseurs : le diclofénac peut réduire l’effet hypotenseur des médicaments diurétiques et antihypertenseurs (par exemple, les bêta-bloquants, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine – ECA). Chez les patients, en particulier les personnes âgées, ces associations doivent être administrées avec prudence et surveiller régulièrement la pression artérielle. Les patients doivent être suffisamment hydratés. Après le début et périodiquement pendant le traitement, en particulier avec la prise simultanée de diurétiques et d’inhibiteurs de l’ECA, il est nécessaire de surveiller la fonction rénale en raison d’un risque accru de néphrotoxicité.

Médicaments pouvant provoquer une hyperkaliémie: l’utilisation simultanée de diclofénac avec des diurétiques épargneurs de potassium, de la cyclosporine, du tacrolimus ou du triméthoprime peut entraîner une augmentation de la concentration de potassium dans le sérum sanguin (en cas d’utilisation d’une telle association de médicaments, cet indicateur doit faire l’objet d’un suivi régulier).

Agents antibactériens – dérivés de quinolone : il existe des rapports distincts sur le développement de convulsions chez des patients ayant reçu à la fois des dérivés de quinolone et du diclofénac.

Anticoagulants et antiagrégants plaquettaires : le diclofénac doit être associé avec prudence aux médicaments de ces groupes en raison du risque hémorragique. Bien que les études cliniques n’aient pas établi l’effet du diclofénac sur l’action des anticoagulants, il existe des rapports distincts d’un risque accru de saignement chez les patients prenant cette combinaison de médicaments. Par conséquent, dans le cas d’une telle combinaison de médicaments, une surveillance régulière et attentive des patients est recommandée.

L’acide acétylsalicylique réduit la concentration de diclofénac dans le sang.

AINS et corticostéroïdes : l’utilisation simultanée de diclofénac systémique et d’autres AINS ou corticostéroïdes systémiques peut augmenter l’incidence des effets indésirables (en particulier du tractus gastro-intestinal).

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : l’utilisation simultanée de diclofénac et de médicaments du groupe des ISRS augmente le risque d’hémorragie gastro-intestinale.

Médicaments hypoglycémiants : Dans les études cliniques, il n’a pas été démontré que le diclofénac interfère avec l’efficacité des médicaments hypoglycémiants lorsqu’ils sont utilisés ensemble. Cependant, il existe des rapports distincts sur le développement dans de tels cas d’hypoglycémie et d’hyperglycémie, qui ont nécessité une modification de la dose de médicaments hypoglycémiants pendant le traitement par le diclofénac. Par conséquent, lors de l’utilisation conjointe de diclofénac et d’hypoglycémiants, il est recommandé de surveiller la concentration de glucose dans le sang.

Phénytoïne : Avec l’utilisation simultanée de phénytoïne et de diclofénac, il est nécessaire de contrôler la concentration de phénytoïne dans le plasma sanguin en raison de l’augmentation possible de ses effets systémiques.

Tacrolimus : augmentation possible de la néphrotoxicité en cas d’utilisation simultanée avec le diclofénac.

Le céfamandol, la céfopérazone, le céfotétan, l’acide valproïque et la plicamycine augmentent l’incidence de l’hypoprothrombinémie.

L’effet du diclofénac sur la synthèse des prostaglandines dans les reins peut augmenter l’effet toxique des préparations d’or. L’utilisation simultanée d’éthanol, de colchicine, de corticotropine et de millepertuis augmente le risque de saignement dans le tractus gastro-intestinal.

Inhibiteurs puissants de l’isoenzyme CYP2C9 : La prudence s’impose lorsque le diclofénac est co-administré avec des inhibiteurs puissants de l’isoenzyme CYP2C9 (tels que le voriconazole) en raison d’une possible augmentation de la concentration de diclofénac dans le sérum sanguin et d’une action systémique accrue.

Que traite l’acéclofénac?

Les maladies chroniques des structures du système musculo-squelettique se caractérisent par une évolution sévère et douloureuse. Certains processus inflammatoires sont causés par des troubles auto-immuns et autres qui ne se prêtent pas à la thérapie et nécessitent une surveillance constante. Les douleurs articulaires et musculaires entraînent une gêne importante et réduisent considérablement la qualité de vie. Et s’il est difficile d’influencer la maladie elle-même, il faut au moins agir sur ses signes pour soulager l’état du patient. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens viennent à la rescousse dans cette situation, dont l’acéclofénac.

En quoi les comprimés d’acéclofénac aident-ils ?

  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • spondylarthrite ankylosante (maladie de Bekhterev);
  • l’arthrose;
  • périarthrite huméroscapulaire;
  • lumbago;
  • torticolis;
  • périarthrose;
  • blessures (domestiques, industrielles, sportives et autres).

Il peut être pris pour les douleurs aiguës de diverses localisations, y compris les douleurs dentaires et lombaires, ainsi que pour la dysménorrhée primaire.

Voulez-vous comprendre les analogues des médicaments afin de sélectionner habilement les médicaments pour votre budget ? Notre manuel de pharmaciens experts “Analogues de médicaments populaires” vous y aidera ! Pour obtenir un manuel de formation, rien de plus simple : abonnez-vous à nos réseaux sociaux et écrivez « analogues » dans les messages.

Mégapharmacie dans les réseaux sociaux : VKontakte, Telegram, OK, Viber

L’acéclofénac est-il un antibiotique?

L’acéclofénac n’est pas un antibiotique. Il appartient au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il n’est pas adapté au traitement des pathologies liées aux invasions bactériennes. Bien que “l’acéclofénac” puisse être inclus dans un traitement complexe afin d’éliminer la douleur et l’inflammation.

Comment utiliser “Aceclofenac” pour l’ostéochondrose?

Pour les maux de dos associés à l’ostéochondrose, l’acéclofénac est pris selon le schéma habituel – 1 comprimé (avec une teneur en substance active de 100 mg) 1 à 2 fois par jour, en fonction de la gravité du symptôme.

Les personnes souffrant d’ostéochondrose doivent consulter un médecin concernant la thérapie étiotropique, les massages et les procédures physiothérapeutiques.

Combien de jours pour prendre “Aceclofenac”?

L’acéclofénac doit être pris à la dose minimale efficace avec le traitement minimal. Sinon, le risque d’exacerbation des ulcères gastriques et intestinaux, d’augmentation de la pression artérielle et d’autres effets secondaires augmente.

Dosages thérapeutiques de “l’acéclofénac”

Chaque comprimé de “Aceclofenac” contient 100 mg de l’ingrédient actif. La dose quotidienne maximale est de 200 mg.

Prenez le médicament devrait être un comprimé le matin et le soir.

Les personnes dont la fonction hépatique est altérée doivent être limitées à 100 mg d’acéclofénac par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée, mais progressivement et uniquement avec l’autorisation du médecin.

L’acéclofénac aide-t-il à soulager les maux de dents ?

“Aceclofenac” est utilisé pour les maux de dents aigus pour soulager rapidement le symptôme. Mais le médicament n’aidera pas à éliminer la cause du symptôme, il est donc conseillé de le prendre en urgence. Ensuite, vous devriez consulter un dentiste pour un diagnostic et un traitement.

« Acéclofénac » et alcool : compatibilité

Les comprimés “Aceclofenac” ne peuvent pas être combinés avec l’utilisation de boissons alcoolisées. Le médicament est prescrit avec beaucoup de soin aux personnes qui abusent chroniquement de l’alcool. L’alcoolisme est une contre-indication à l’utilisation de “l’acéclofénac”. Cela est dû à un effet toxique sur le foie et à une diminution de l’efficacité du médicament.

La seule exception est l’utilisation de préparations locales à base d’acéclofénac (onguents, crèmes, gels). Dans ce cas, l’interaction du composant avec l’alcool est peu probable en raison de la faible absorption systémique.

« Acéclofénac » et « Diclofénac » : quelle est la différence ?

“Aceclofenac” et “Diclofenac” ont des substances actives de structure chimique similaire. Le mécanisme d’action et l’effet thérapeutique des médicaments sont identiques. L’acéclofénac et le diclofénac ont les mêmes effets secondaires et contre-indications.

Le médicament doit être choisi avec le médecin, qui s’appuie sur les caractéristiques individuelles, les antécédents cliniques et les indicateurs de diagnostic. “Aceclofenac” et “Diclofenac” sont des médicaments interchangeables, mais le choix doit être fait par un spécialiste.

Quel est le meilleur – “Acéclofénac” ou “Aertal” ?

“Aertal” est un médicament de fabrication hongroise à base d’acéclofénac. Le médicament contient la même concentration de la substance active que “l’acéclofénac” domestique. Il a les mêmes effets thérapeutiques, indications et contre-indications, bien qu’il soit plus populaire.

Quel est le meilleur – “Acéclofénac” ou “Nimésulide” ?

Le “nimésulide”, comme “l’acéclofénac”, appartient à la catégorie des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Cependant, il est basé sur une autre substance active – le nimésulide. “Nimesulide” a un plus grand nombre d’indications que “Aceclofenac”. Il fonctionne de manière plus sélective, donc il provoque moins d’effets secondaires.

En plus des effets anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques, le “nimésulide” procure un effet antiplaquettaire.

Compte tenu des similitudes et des différences entre “Aceclofenac” et “Nimesulide”, le choix en faveur de l’un ou l’autre remède doit être fait par un médecin familiarisé avec le cas clinique. En termes de sécurité et de polyvalence, Nimesulide ouvre la voie dans cette comparaison.

“Aceclofenac” est un remède efficace qui peut arrêter la douleur et soulager l’inflammation. Le médicament n’agit que de manière symptomatique et n’affecte pas la cause de la pathologie. Il peut également être utilisé en cas de douleur aiguë – avec blessures, maux de dents, complications postopératoires. La prise du médicament doit être convenue avec le médecin et le médecin lui-même doit observer le patient pendant le processus de traitement.

Demandez à un expert sur le sujet de l’article

Avez-vous des questions? Posez-les dans les commentaires ci-dessous et nos experts vous répondront. Là, vous pouvez également partager votre expérience avec d’autres lecteurs de Megasovets.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.