rêver

Traitement de l’arthrose de l’articulation du genou

L’arthrose de l’articulation du genou est une maladie dégénérative-dystrophique du tissu cartilagineux, qui entraîne l’exposition des têtes osseuses et une altération de la mobilité dans l’articulation. La maladie a un caractère non inflammatoire et progresse lentement – la transition du stade initial à l’invalidité prend de plusieurs années à plusieurs décennies. L’arthrose du genou est l’une des 5 principales causes d’invalidité et d’invalidité dans le monde.

L’arthrose du genou (gonarthrose) touche plus de 20% des personnes de plus de 55 ans, mais la maladie rajeunit rapidement – de plus en plus souvent ses symptômes apparaissent à l’âge de 25 ans.

Un traitement rapide de l’arthrose de l’articulation du genou aidera à éviter les complications et la destruction du tissu cartilagineux.

Contents

Signes d’arthrose du genou

L’usure du cartilage articulaire s’accompagne de signes caractéristiques dont l’intensité dépend du stade de la maladie. Le plus souvent, les patients se plaignent de :

  • raideur matinale et diminution de la mobilité de l’articulation (un échauffement est nécessaire au réveil) ;
  • douleur et inconfort dans les genoux, qui augmentent après un effort physique (longue marche, course ou position debout) et s’atténuent avec le repos ;
  • à la 2ème étape – la soi-disant. douleur de départ qui survient après un long séjour dans une position;
  • une fatigue accrue, souvent attribuée aux changements liés à l’âge;
  • craquement sec et rugueux, qui se répète régulièrement lors de la flexion et de la flexion des genoux;
  • œdème et autres symptômes d’inflammation apparaissant au 2e stade de la maladie en raison d’un traumatisme des tissus périarticulaires;
  • météosensibilité, augmentation des symptômes pendant la saison froide.

Lorsque vous essayez de plier le genou atteint de gonarthrose jusqu’à l’arrêt, il y a une douleur aiguë et une sensation d’obstacle physique. Aux stades ultérieurs, même avec le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou, les patients ont une démarche perturbée (devient se dandinant, les patients marchent sur des jambes raides), une déformation des membres inférieurs apparaît sous la forme des lettres «O» ou «X ”.

Le caractère insidieux de la maladie réside dans le fait qu’elle peut se dérouler sous une forme latente pendant des années et que les premiers symptômes significatifs n’apparaissent souvent qu’au 2ème stade – lorsque la restauration complète du cartilage synovial n’est plus possible.
Par conséquent, il est important de consulter un médecin dès les premiers signes d’inconfort dans les genoux – par exemple, faibles, comme si des douleurs tiraillantes se produisaient en cas de production insuffisante de liquide synovial. N’oubliez pas : la douleur au genou n’est pas normale, quel que soit l’âge. Un examen et un traitement opportuns de l’arthrose de l’articulation du genou du 1er degré peuvent vous protéger complètement des douleurs atroces dans les articulations chez les personnes âgées.

Que se passe-t-il si l’arthrose du genou n’est pas traitée ?

Avec l’automédication, le non-respect des recommandations du médecin ou l’absence de traitement, l’arthrose de l’articulation du genou progresse en moyenne 3 à 8 fois plus vite qu’avec une thérapie complexe. Si la gonarthrose progresse de manière agressive, le patient peut perdre la capacité de se déplacer normalement avant même le début de l’âge de la retraite.

Le traitement efficace de l’arthrose des genoux au stade aigu est particulièrement important. Elle peut être provoquée par un froid humide, un stress physique ou émotionnel, une allergie, un empoisonnement, un déménagement dans une région au climat différent, bref un bouleversement de l’organisme. L’exacerbation de l’arthrose se produit avec la destruction d’un grand nombre de chondrocytes. En réponse, le corps produit des enzymes conçues pour traiter et éliminer les cellules mortes. Cependant, si leur concentration est trop élevée, les parties saines du cartilage en souffrent également – les membranes cellulaires s’amincissent, des foyers d’érosion apparaissent sur la muqueuse synoviale de l’articulation. Ce processus, s’il n’est pas arrêté par le traitement médicamenteux de l’arthrose du genou, peut durer plusieurs semaines et, en cas de stress chronique, de manque de sommeil ou d’alimentation insuffisante, il peut être permanent.

A terme, sans traitement, l’arthrose du genou entraîne une réduction complète de la lumière de l’interligne articulaire due à la croissance des ostéophytes. L’écart nécessaire au mouvement normal se ferme et le patient ne peut pas plier la jambe même de 30 à 45 °. La difficulté n’est pas seulement de monter les escaliers, mais aussi d’essayer de se lever du canapé ou d’un mouvement normal. Cette condition s’accompagne de douleurs, à partir desquelles les analgésiques conventionnels n’aident pas. Dans de tels cas, il n’y a qu’une seule option pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou – chirurgicale, avec un remplacement complet de l’architecture articulaire par une prothèse et une rééducation ultérieure à long terme. Mais même dans ce cas, la plupart des patients ne parviennent pas à reprendre une vie complètement normale.

Traitement de l’arthrose du genou

Selon le stade de la maladie et l’état de l’articulation, un traitement conservateur ou chirurgical de l’arthrose de l’articulation du genou est utilisé.

Le médecin a appelé le poids idéal pour les personnes âgées
La Chine a fait une déclaration importante sur la Russie
Nommé la formule de calcul du montant nécessaire pour le confort à la retraite
Le prix réel de la nouvelle Lada Vesta est devenu connu

Le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou du 1er degré est toujours effectué par des méthodes conservatrices – avec une combinaison réussie de circonstances et une bonne autodiscipline du patient, il est possible d’obtenir une guérison de la maladie ou une rémission stable.

En règle générale, le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou du 2e degré repose sur l’utilisation de toutes les méthodes de traitement conservateur. Cependant, le médecin peut décider d’interventions chirurgicales mineures dans l’articulation si la maladie se développe de manière agressive ou avec des complications.

Le traitement de l’arthrose du genou de grade 3 implique presque toujours une intervention chirurgicale.

Le traitement conservateur complet de l’arthrose de l’articulation du genou implique l’élimination de la douleur et de l’inflammation, la restauration du tissu cartilagineux et une augmentation de l’amplitude des mouvements de l’articulation. Pour cela, on prescrit au patient un régime orthopédique de charges et de repos, des médicaments à action systémique et locale (anti-inflammatoires hormonaux et non hormonaux, analgésiques, chondroprotecteurs et autres). Les méthodes biologiques innovantes gagnent également en popularité – injections de médicaments pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou directement dans le sac articulaire. Dans ce cas, des injections de PRP (plasma riche en plaquettes) sont utilisées, ainsi que des injections de cellules souches obtenues à partir du propre tissu adipeux du patient. En parallèle, les méthodes auxiliaires et de rééducation sont liées – physiothérapie, massage, thérapie manuelle, exercices thérapeutiques.

Le traitement chirurgical de l’arthrose de l’articulation du genou est effectué dans les cas où les médicaments sont impuissants. Avec cette pathologie, le médecin peut prescrire les interventions suivantes:

  • Arthroscopie du genou. Le nom collectif d’un groupe d’opérations peu invasives visant à retirer un morceau de tissu articulaire ou d’ostéophyte cassé, ou une excision partielle de la membrane articulaire. Il vous permet de retarder ou d’exclure les prothèses, ainsi que d’éliminer l’inconfort dans les premiers stades de la maladie. Utilisé principalement pour le traitement de l’arthrose du genou chez les patients de moins de 60 ans.
  • Ostéotomie. Une opération pour couper une partie de l’os et corriger l’axe de charge sur le genou affecté, ce qui permet de ralentir les changements dégénératifs. Il est généralement pratiqué dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou du 2e degré.
  • Endoprothèses. Remplacement partiel ou complet de l’articulation du genou par un implant en titane, qui dure 15 à 20 ans. Cette technique est un dernier recours car elle comporte certains risques. Recommandé pour les patients de plus de 55 ans.

Toutes ces opérations nécessitent une période de récupération et présentent un certain nombre de contre-indications. La meilleure option est donc la prévention (thérapie par l’exercice, chondroprotecteurs) et le traitement de l’arthrose du genou à un stade précoce.

En plus des principales méthodes de traitement, une thérapie diététique et d’autres méthodes de réduction du poids corporel sont utilisées. Pour décharger l’articulation malade, des bandages et autres orthèses (bâtons de marche, semelles orthopédiques, etc.) sont utilisés.

Le traitement de l’arthrose du genou est prescrit par un rhumatologue ou un orthopédiste. Au premier rendez-vous, il palpe l’articulation, fait des tests moteurs, puis oriente le patient vers une tomographie ou une radiographie.

Exercices thérapeutiques pour l’arthrose du genou

L’exercice thérapeutique pour les membres de la ceinture inférieure est considéré comme la méthode la plus efficace pour réduire la douleur et traiter l’arthrose de l’articulation du genou du 1er degré. Les premiers résultats des exercices thérapeutiques arrivent après 2 à 4 semaines d’entraînement continu. La continuité du traitement de l’arthrose de l’articulation du genou est l’un des principaux facteurs qui affectent l’efficacité de la thérapie par l’exercice. Une leçon à part entière a lieu 1 fois par jour tous les jours, il est également recommandé de faire au moins 3-4 séances d’entraînement pendant la journée.

Des exercices thérapeutiques pour l’arthrose du genou pendant les périodes de rémission aideront à soulager la douleur.

La tâche principale des exercices physiques dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou est de renforcer les muscles de la cuisse et de la jambe, de maintenir l’élasticité des ligaments et des tendons, ainsi que de combattre l’atrophie musculaire, caractéristique de l’arthrose. Cela vous permet de transférer la charge de l’articulation vers les structures périarticulaires – et ainsi de ralentir l’abrasion mécanique du cartilage, de réduire l’inflammation.

Les exercices pour le traitement de l’arthrose du genou sont effectués pour les deux jambes! En cas de douleur aiguë, la séance doit être arrêtée ou poursuivie à un rythme plus doux.

  1. Position de départ – allongé sur le dos. Une jambe est tendue au sol, l’autre est relevée pliée à 90° (jambe inférieure parallèle au sol). Nous effectuons des mouvements avec le bas de la jambe de haut en bas, dans la mesure où l’amplitude de mouvement de l’articulation le permet.
  2. Position de départ – allongé sur le dos. Faisons l’exercice du vélo.
  3. Position de départ – allongé sur le ventre. On balance les jambes à tour de rôle en essayant de rapprocher au maximum les talons des fesses.
  4. Position de départ – allongé sur le côté, le bras est plié sous la tête ou étendu au-dessus de la tête dans l’alignement du corps. L’autre main repose sur le côté. Nous nous balançons avec une jambe droite. On change de camp.
  5. Position de départ – allongé sur le dos. Nous tirons les jambes le long du sol vers l’avant avec le talon (loin de vous), les chaussettes se regardent “elles-mêmes”.
  6. Position de départ – allongé sur le ventre. On fait l’exercice “bateau”. Si la condition physique ne le permet pas, on pose les paumes de part et d’autre de la poitrine et on ramène les jambes à tour de rôle, en éprouvant des tensions à l’arrière de la cuisse et du bas de la jambe.
  7. Position de départ – allongé sur le dos. Nous tournons alternativement les pieds en essayant de décrire le cercle complet avec les chaussettes.
  8. Position de départ – debout contre le mur. Nous nous accroupissons lentement et en douceur, sans lever le dos du mur, afin de répartir la charge. Lorsque les jambes sont pliées au niveau des genoux à 90 °, nous entamons un mouvement ascendant en douceur.
  9. Position de départ – debout. Nous balançons alternativement nos jambes vers l’avant, vers l’arrière et sur les côtés.

Attention : les exercices thérapeutiques après chirurgie de l’articulation ont leurs propres spécificités et varient en fonction du nombre de jours écoulés depuis la chirurgie. Il est prescrit par un médecin – un chirurgien ou un spécialiste de la rééducation.

Massage pour l’arthrose du genou

Le massage thérapeutique pour l’arthrose du genou est effectué sur les deux jambes. Au début, au moins 10 à 12 séances sont généralement nécessaires avec un masseur-réhabilitologue ou à l’aide d’un équipement d’hydromassage, cependant, un simple massage réparateur peut être effectué à domicile. Il comprend les types de mouvements suivants :

  • caresses et frottements superficiels (de haut en bas, dans le sens des aiguilles d’une montre et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre);
  • sonder et étirer du bout des doigts les tissus plus profonds;
  • pincer et tapoter la peau.

Le massage pour l’arthrose du genou doit être effectué par un spécialiste qui ne nuit pas à l’articulation malade

L’auto-massage peut être associé au traitement médicamenteux de l’arthrose de l’articulation du genou : il ne sera pas superflu d’appliquer une pommade ou un baume chauffant avant ou pendant la séance. Vous pouvez également prendre un bain chaud avant la procédure.

Important : le massage est contre-indiqué chez les patients présentant des symptômes d’inflammation (arthrose ou exacerbation d’arthrose). Dans ce cas, une thérapie de phase aiguë est nécessaire.

Thérapie diététique pour l’arthrite

Le protocole nutritionnel standard pour le traitement de l’arthrose du genou nécessite :

  • limiter les aliments et plats riches en glucides simples (pain blanc, confiseries, snacks, sucreries, pommes de terre, sucre) ;
  • exclure les plats transformés (prêts à manger) et riches en sel – restauration rapide, produits semi-finis, saucisses ;
  • évitez l’alcool, le café décaféiné et les viandes grasses.

Au lieu de cela, incluez dans le menu :

  • plats à base de céréales germées et de grains entiers;
  • poissons gras des mers du Nord et viande de volaille diététique;
  • cartilage (oreilles, nyushki, pattes et autres parties d’animaux de ferme riches en collagène), aspics et gelée;
  • fruits et légumes riches en vitamines et antioxydants (notamment vitamines A, B12, C, E) ;
  • noix et autres sources d’acides gras oméga et de minéraux précieux.

Le régime alimentaire pour l’arthrose du genou fournit une alimentation équilibrée qui aide à restaurer le cartilage.

Il est également recommandé de traiter l’arthrose de l’articulation du genou avec des médicaments – complexes vitamino-minéraux (2 cours par an).

Physiothérapie pour le traitement de l’arthrose du genou

Les procédures de physiothérapie suivantes sont utilisées pour traiter efficacement l’arthrose des genoux et améliorer l’effet des médicaments :

  • magnétothérapie;
  • thérapie au laser;
  • UHF ;
  • thérapie par ultrasons;
  • amplipulse ;
  • électrophorèse (y compris médicinale – avec analgine, novocaïne ou chymotrypsine);
  • applications d’ozokérite et de paraffine;
  • thermothérapie (cryothérapie, inductothermie) ;
  • phonophorèse (en particulier avec l’hydrocortisone);
  • thérapie balnéologique (bains de soufre, de sulfure d’hydrogène).

L’acupuncture dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou du 2ème degré, en règle générale, n’est pas utilisée.

Avant de visiter les procédures, il est nécessaire de consulter votre médecin – de nombreux types de physiothérapie sont contre-indiqués en cas d’exacerbation de la maladie.

Médicaments pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou

Le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou avec des médicaments est effectué de manière symptomatique et en tenant compte de la réponse individuelle du patient aux médicaments sélectionnés. La pharmacothérapie – injections, pommades ou comprimés pour le traitement de l’arthrose du genou – est généralement prescrite en cours ou au besoin.

Afin de choisir les bons médicaments pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou, consultez un médecin qui, après recherche, sélectionnera les médicaments nécessaires.

Il existe plusieurs directions dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou avec des médicaments: faciliter la vie du patient, améliorer la nutrition du cartilage, régénérer le tissu cartilagineux et maintenir le système musculo-squelettique normal.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Pour soulager les exacerbations, les AINS en comprimés ou gélules se prennent en cures (environ 12 jours) ou au besoin, selon l’intensité du syndrome douloureux. La consommation incontrôlée d’AINS en violation des instructions ou des recommandations du médecin est lourde d’un ulcère de l’estomac ou de l’intestin. Ils doivent être pris avec une extrême prudence en association avec des glucocorticostéroïdes et des médicaments qui affectent la coagulation du sang. Les facteurs de risque supplémentaires sont l’âge supérieur à 65 ans, le tabagisme, la consommation d’alcool pendant le cours. Dans ces cas, les médecins recommandent généralement l’injection de médicaments, en contournant le tractus gastro-intestinal. Avec les AINS, il est souhaitable de prendre des gastroprotecteurs (par exemple, l’oméprazole).

Les AINS comprennent : l’artralol, le diclofénac, le kétonal, le méloxicam, le célécoxib, l’ibuprofène, le nimésulide, le lornoxicam, l’indométhacine.

L’effet maximal peut être obtenu avec une combinaison d’AINS systémiques (à usage interne) et externes – sous forme de pommades, de crèmes ou de gels. La deuxième option fournit un effet ponctuel sur l’articulation affectée et en même temps affecte de manière minimale la digestion.

Pour usage externe, ils produisent: Fastum, Voltaren, Reparil, Ketonal, Diclofenac, Nikoflex, Indomethacin pommade.

Corticostéroïdes (médicaments stéroïdiens utilisés pour traiter l’arthrose du genou)

Les médicaments hormonaux (HA) sont généralement utilisés pour le soi-disant. blocage stéroïdien du genou dans les cas où les AINS ne suffisent pas à soulager la douleur et l’inflammation.

Les injections de glucocorticoïdes sont considérées comme un dernier recours dans le traitement médicamenteux de l’arthrose du genou. Ils procurent un soulagement dès 20 minutes après l’administration, mais peuvent entraîner des déséquilibres hormonaux et des dommages au cartilage s’ils sont mal pris. En raison des effets secondaires, de nombreux orthopédistes préfèrent la chirurgie du genou au traitement à long terme de l’HA.

Les médicaments hormonaux dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou sont représentés par les médicaments suivants: Hydrocortisone, Diprospan, Prednisolone, Méthylprednisolone.

Chondroprotecteurs dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou

Les agents chondroprotecteurs à base d’extraits de veines et de cartilages de bovins, de poissons marins et de crustacés contribuent à la restauration du cartilage synovial et sont donc indispensables au traitement efficace de l’arthrose du genou. Les chondroprotecteurs contiennent un grand nombre de glycosaminoglycanes – des polymères naturels à partir desquels le tissu cartilagineux est construit. Par conséquent, ils rendent les chondrocytes (cellules du cartilage) plus stables, favorisent leur croissance, enrichissent le liquide synovial.

Contrairement aux anti-inflammatoires, les chondroprotecteurs n’ont pratiquement aucune contre-indication. Ils fournissent un effet cumulatif prolongé – les premières améliorations se produisent après 1 à 3 mois d’admission et la durée du cours est de 3 à 6 mois.

Les médicaments les plus prometteurs dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou: Artrakam, Artrakvir, Teraflex, Dona, Alflutop, Structum, Mukosat, Artiflex, Elbona.

Irritants cutanés

Les préparations externes pour le traitement de l’arthrose du genou avec un effet irritant local améliorent la circulation sanguine et la nutrition de l’articulation, et détournent également le patient de la douleur. À cette fin, des onguents, des gels, des crèmes et des baumes sont utilisés à base d’ingrédients naturels – venin d’abeille (Apizartron, Zhivokost) ou de serpent (Viprosal, Cobratoxan, Nyatoks), extrait de piment (pommade à la capsaïcine, Espol).

En présence d’une réaction allergique (rougeur et douleur persistantes de la peau, éruption cutanée), pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’en présence d’autres contre-indications, il est préférable d’éviter les pommades chauffantes pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou et limitez-vous aux bains chauds, aux applications et aux anti-inflammatoires externes.

Prothèses de liquide synovial

S’il y a trop peu de liquide synovial dans l’articulation, le glissement des surfaces articulaires est perturbé. Et surtout, la famine du cartilage commence, car le liquide articulaire qui le nourrit comme une éponge fournit normalement des nutriments pour la croissance et le maintien du tissu cartilagineux. Pour prévenir la destruction cellulaire et l’abrasion mécanique du cartilage du genou, le médecin peut prescrire des injections de dérivés d’hyaluron de haut poids moléculaire. Les injections du médicament dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou (viscosupplémentation) sont faites directement dans la capsule articulaire, ce qui conduit à un soulagement rapide, qui dure de 3 à 12 mois après la fin du cours. Cependant, avec l’introduction de prothèses, le risque de modifications nécrotiques ou d’infection de l’articulation demeure.

Sur le marché intérieur, vous pouvez acheter des prothèses de liquide synovial telles que : Synvisk, Viscoplus, Dyuralan, Suplazin, Fermatron, Ripart, Ostenil, Sinokrom et autres.

Antispasmodiques, antalgiques, myorelaxants

Dans les cas où les spasmes et les tensions musculaires empêchent le patient de s’endormir, créent des douleurs lors des mouvements, le médecin prescrit des antispasmodiques et des relaxants musculaires. Ceux-ci incluent: Sirdalud, Baclofen, Mydocalm, Tolperison, No-shpa et autres.

Les analgésiques simples ne sont pas utilisés dans le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou, car ils masquent la douleur, mais ne soulagent pas l’inflammation. Vous pouvez les utiliser ou les AINS disponibles (par exemple, l’ibuprofène) sans ordonnance d’un médecin jusqu’à 10 jours, après quoi un examen est requis.

Forme de libération de médicaments pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou

Pour la commodité des patients, les médicaments pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou sont produits sous diverses formes. Y a-t-il une différence entre eux et lequel dois-je choisir?

Les préparations pour le traitement de l’arthrose du genou ont plusieurs formes de libération: sachets, injections, pommades, comprimés. Choisissez ce qui vous convient le mieux.

Gélules, sachets et comprimés pour le traitement de l’arthrose du genou

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les corticoïdes, les chondroprotecteurs et les relaxants musculaires sont disponibles sous forme orale. Dans ce cas, ils sont faciles à doser, la réception est possible sans la participation d’un professionnel de la santé, il est facile de contrôler quelle partie du cours a déjà été effectuée. Pris par voie orale, les chondroprotecteurs et les AINS ont une biodisponibilité assez élevée (notamment sous forme de sachet). Lors de la prise d’Artrakam (glucosamine) dans la région périarticulaire, les tissus reçoivent plus de 95% des substances utiles du médicament.

Solutions injectables

Sous forme d’injections, vous pouvez prendre les AINS, HA, chondroprotecteurs et relaxants musculaires déjà mentionnés, ainsi que des prothèses de liquide synovial. Cette méthode de traitement de l’arthrose de l’articulation du genou avec des médicaments démontre une biodisponibilité maximale.

Cette méthode de traitement de l’arthrose du genou avec des médicaments est sans danger pour la digestion, mais il est souhaitable que les injections (par voie intraveineuse, intramusculaire dans la zone articulaire ou intra-articulaire) soient administrées par un personnel médical qualifié. Les injections intramusculaires dans la fesse ou la cuisse peuvent être effectuées indépendamment.

Produits à usage externe

Des onguents localement irritants, anti-inflammatoires et chondroprotecteurs sont appliqués en externe pour le traitement de l’arthrose de l’articulation du genou. L’avantage de cette administration de médicaments est l’effet direct sur le tissu affecté. Mais la barrière cutanée gêne les substances actives – hélas, souvent seulement 5% des ingrédients actifs atteignent les couches tissulaires souhaitées.

Arthrose des petites articulations: comment se débarrasser de la douleur aux mains et aux pieds

L’arthrose des petites articulations est une maladie qui détruit la couche de cartilage entre les articulations. Lorsque la maladie affecte les articulations des mains et des doigts, des pieds. L’arthrose des petites articulations est moins fréquente que celle des grosses articulations. La maladie se développe souvent à un âge avancé.

Le mécanisme du développement de la maladie

L’arthrose commence par une violation de la circulation sanguine dans la couche sous-cartilagineuse du périoste. De ce fait, la nutrition du cartilage se détériore, il perd de son élasticité, s’amincit et des fissures apparaissent dessus. La quantité de liquide synovial diminue, en raison d’une forte friction, les articulations s’enflamment.

L’arthrose progressive est très dangereuse. Si le traitement de l’arthrose de la main ou du pied n’est pas commencé à temps, les articulations commencent à prendre des formes laides non naturelles et peuvent perdre leur mobilité.

La maladie survient souvent chez les femmes pendant la ménopause. Dans le corps féminin, le fond hormonal change, moins d’œstrogène est produit. De ce fait, le corps perd beaucoup d’humidité, ce qui rend le cartilage et les articulations plus fragiles.

Selon la localisation, l’arthrose est de deux types :

  1. articulations des mains et des doigts.
  2. petites articulations du pied, gros orteil.

Arthrose des articulations des mains et des doigts

L’arthrose des mains est fréquente chez les dactylographes, pianistes, programmateurs, secrétaires. La maladie affecte les articulations interphalangiennes. Avec l’arthrose des doigts, les tissus articulaires se dessèchent et se fissurent. De petits nodules sous-cutanés apparaissent souvent dans les articulations des mains. Ils ne disparaissent généralement pas.

Avec la progression de la maladie, le tissu osseux se densifie, des excroissances y apparaissent. Ils provoquent une douleur intense lors du déplacement des doigts. Dans les cas avancés, une personne perd la capacité de bouger la main et les doigts.

Symptômes de la maladie: craquements dans les articulations lors du mouvement des doigts, douleurs dans les doigts après l’exercice, phoques sur les articulations des doigts, gonflement des tissus périarticulaires.

Les médecins de “l’Atelier de la Santé” traitent l’arthrose de la main avec des méthodes non chirurgicales.

Arthrose des articulations du pied

L’arthrose du pied touche les ballerines, les danseurs, les gymnastes, les lutteurs, les sauteurs. La maladie affecte les articulations des orteils. Des excroissances osseuses apparaissent sur les petites articulations du pied. À cause d’eux, il est douloureux pour une personne de bouger son pied. Avec la progression de la maladie, la déformation des articulations est très perceptible, la personne peut à peine bouger son pied.

L’arthrose du gros orteil est la forme la plus courante d’arthrose des pieds. Avec une maladie dans la région de l’articulation du pouce, un “os” se forme. L’arthrose du gros orteil est due au port de chaussures étroites.

Symptômes de l’arthrose du pied: douleur au pied après un effort physique, craquement dans les articulations pendant le mouvement, augmentation de la taille des articulations. En marchant, une personne boite, s’appuie sur le bord extérieur du pied.

Dans le traitement de l’arthrose du pied, les médecins de l’Atelier Santé utilisent la thérapie au laser, la magnétothérapie et d’autres méthodes.

causes

L’arthrose est primaire et secondaire.

L’arthrose primaire apparaît en raison de problèmes avec le tissu cartilagineux de l’articulation, à savoir:

  • troubles génétiques dans la composition du tissu cartilagineux de l’articulation;
  • hypermobilité articulaire;
  • dysplasie, pieds plats, pied large.

L’arthrose secondaire est le résultat de lésions articulaires et d’autres maladies. Parmi ses raisons :

  • blessures, microtraumatisation des articulations;
  • arthrite aiguë et chronique, synovite;
  • troubles métaboliques, manque de calcium, de phosphore et d’autres minéraux; , psoriasis, polyarthrite rhumatoïde ;
  • diabète sucré et autres maladies du système endocrinien.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque pour l’apparition de la maladie comprennent:

  • prédisposition héréditaire;
  • travail physique lourd, charge importante sur les articulations des doigts;
  • surpoids, consommation excessive d’alcool;
  • port prolongé de chaussures serrées inconfortables à talons hauts;
  • mode de vie sédentaire;
  • hypothermie des pieds.

Si vous stressez souvent les articulations de vos doigts et orteils au travail, ou si vous avez des proches qui souffrent d’arthrose des petites articulations, vous devriez penser à la prévention. Nous en parlerons à la fin de l’article.

Les symptômes

Parmi les signes d’arthrose des petites articulations du pied, des doigts et des mains :

  • douleur dans les mains, les pieds, soit ils s’atténuent, puis réapparaissent;
  • bouger les doigts ou les orteils cause de la douleur;
  • les articulations gonflent, se plient et se détendent avec un “crunch” ;
  • inflammation des tissus entourant l’articulation;
  • la forme des articulations change – elles s’épaississent, les nodules de Heberden et de Bouchard apparaissent;
  • diminution de la sensibilité du bout des doigts.

Stades de l’arthrose des petites articulations

Il y a trois stades de la maladie.

  1. Le premier stade de la maladie s’accompagne de douleurs périodiques dans les articulations des doigts ou des orteils lors d’un mouvement ou d’un travail actif. La douleur s’atténue après le repos. Les articulations peuvent commencer à craquer, un gonflement peut se former près d’elles.
  2. La deuxième étape de l’arthrose. La maladie progresse, la douleur s’intensifie et devient constante. Les mouvements des doigts font mal. Les nodules de Heberden et de Bouchard se forment dans les articulations. Leur apparition s’accompagne de brûlures et de douleurs. Au bout de quelques mois, les rougeurs et les gonflements disparaissent, les nodules deviennent durs.
  3. Le troisième stade de l’arthrose des petites articulations est le plus grave. Les doigts et les orteils sont déformés, il est quasiment impossible de les bouger. La zone autour de l’articulation touchée devient rouge et enflée. Une douleur aiguë dans les articulations est ressentie non seulement pendant le mouvement, mais également au repos. Une personne marche avec difficulté, monter et descendre les escaliers devient une épreuve pour elle.

Examens de traitement

En décembre 2020, après une blessure à la colonne vertébrale, elle ne pouvait plus bouger. Sur un appel de la clinique Baratov V.V. rentré à la maison avec une infirmière. Après examen, il a diagnostiqué une fracture par compression de certaines vertèbres et a trouvé des hernies vertébrales supplémentaires. Il prescrit un examen et un traitement complexe, organise la délivrance d’un corset, l’infirmier fait un blocage et un compte-gouttes. En janvier 2021, j’ai fait une IRM de la colonne vertébrale et le diagnostic a été pleinement confirmé. C’est un grand professionnalisme, ce qui est déjà peu fréquent. D’autres médecins ont fait valoir qu’il était impossible de poser un diagnostic sans IRM. Je suis très reconnaissant à Valery Vladimirovich pour son aide réelle et lui souhaite la SANTÉ!

Diagnostique

Si vous remarquez des symptômes d’arthrose des petites articulations, ne tardez pas à consulter l’orthopédiste. La maladie peut être guérie à un stade précoce. Dans les deuxième et troisième étapes, vous ne pouvez que ralentir son développement.

Pour diagnostiquer l’arthrose des petites articulations, une étude approfondie est nécessaire. Avec son aide, le médecin déterminera la cause de la maladie et prescrira un traitement efficace. Les rendez-vous primaires dans les cliniques de l’atelier de santé à Saint-Pétersbourg sont effectués par des neurologues et des orthopédistes. Ils diagnostiquent avec précision l’arthrose des articulations des mains et des pieds en utilisant les méthodes suivantes:

Comment traiter l’arthrose des petites articulations

Une approche intégrée est la meilleure façon de faire face à la maladie. Nos médecins traitent l’arthrose des petites articulations avec des méthodes non chirurgicales. Ils arrêtent le développement de la maladie et guérissent le corps dans son ensemble.

Le médecin du rendez-vous principal prescrit un traitement individuel pour le patient, en tenant compte de la cause de l’arthrose, de l’état, de l’âge, du sexe et des caractéristiques du corps du patient. Le traitement de l’arthrose des petites articulations du pied, des mains et des doigts prendra au maximum un mois et demi. Le patient subit des procédures 2 à 3 fois par semaine. Les douleurs articulaires s’atténueront après la première semaine de traitement. Le cours du traitement comprend les procédures suivantes:

Le traitement de l’arthrose des petites articulations dans nos cliniques de Saint-Pétersbourg soulage la douleur et l’inflammation des articulations. Le patient améliore la circulation sanguine et la nutrition du cartilage, arrête la destruction du cartilage et des articulations. Notre médecin vous conseillera sur ce que vous pouvez faire vous-même pour prévenir la maladie.

La prévention

Les médecins de “l’Atelier de la Santé” conseillent pour éviter les problèmes d’articulations :

  • plus de marche, de course, de natation, d’aquagym, de ski ;
  • ne pas trop refroidir;
  • surveiller le poids ;
  • éviter les blessures articulaires;
  • marcher dans des chaussures confortables.

En nutrition, nous vous recommandons de respecter les principes suivants :

  • mangez plus d’avocats, de pamplemousses, de kiwis ;
  • limiter la consommation de tomates, de légumineuses ;
  • inclure du cartilage, de la gélatine, de l’ail dans l’alimentation;
  • manger moins de viande grasse et frite, sucre, chocolat, café, biscuits;
  • arrêter de fumer et d’alcool;
  • boire au moins deux litres d’eau par jour.

Massothérapie

Pour prévenir l’arthrose des mains et des doigts, faites les exercices suivants:

  1. Frottez vos paumes ensemble.
  2. Frottez les doigts d’une main avec les doigts de l’autre, d’abord dans le sens de la base à l’ongle et dans le sens opposé.
  3. Pliez et redressez vos doigts 10 fois sans serrer le poing.
  4. Serrez fermement vos paumes et pressez les doigts d’une main contre les doigts de l’autre.
  5. Séparez vos paumes et continuez à presser vos doigts l’un contre l’autre.

Auteur:

Kryukov Alexander Sergeevich,
médecin-chef de l’Atelier Santé,
traumatologue-orthopédiste Date de
publication :
30/07/2018 Date de
mise à jour :
02/08/2021

Petite glande de grande peur

Mythe un. Adénome de la prostate – le lot d’un homme sur deux de plus de 50 ans

En fait, les statistiques d’incidence semblent différentes. Après 50 ans, l’adénome de la prostate survient chez 20 à 25 % des hommes. Certes, au fil des ans, le pourcentage de personnes souffrant de cette maladie augmente, atteignant 50% à l’âge de 60 ans. Ce qui est tout à fait compréhensible: dans un organisme vieillissant, toute une chaîne de changements liés à l’âge (y compris hormonaux) se produit, à la suite de quoi la prostate grossit.

Cependant, ce processus naturel, en général, n’est considéré comme une maladie que lorsqu’une glande hypertrophiée située entre la vessie et l’urètre commence à perturber sa vidange, comprimant son ouverture déjà étroite. Dans le même temps, les manifestations cliniques de la maladie (et elle peut se développer pendant des années, voire des décennies) dépendent non seulement de la taille, mais également de la localisation de la tumeur, qui peut ne pas se manifester avant longtemps.

Mythe deux. L’adénome est une conséquence d’une diminution de l’activité sexuelle.

Contrairement à cette opinion assez répandue, la qualité de la vie intime n’affecte pas beaucoup l’incidence de l’adénome de la prostate. Que ne peut-on dire des autres facteurs prédisposant à la maladie, tels que la stagnation du sang dans le petit bassin (dans une large mesure, cela est facilité par la restriction de l’activité physique), ainsi que l’hypothermie et l’alcool, qui provoquent un gonflement de la prostate.

Mythe trois. L’adénome est une affection précancéreuse.

L’adénome, qui est une hyperplasie bénigne (tumeur) de la prostate, n’a rien à voir avec le cancer. Ce sont deux maladies différentes. Une autre chose est que leurs symptômes sont largement similaires. Tout d’abord, il s’agit d’une violation de la miction, qui se traduit par des envies fréquentes, avec une constance monotone, survenant la nuit.

La dernière période de la maladie est triste : la vessie est tellement bouchée par la tumeur qu’elle ne se vide plus du tout. Et donc, si vous sentez que votre vessie n’est pas complètement vidée, si vous urinez à plusieurs minutes d’intervalle, si la pression de votre jet est faible, il ne peut y avoir deux avis. Consultez plutôt un médecin ! Sinon, vous risquez d’avoir une complication lourde de rétention urinaire aiguë et d’installation urgente d’un tube de drainage spécial cystostomie, avec lequel vous devrez marcher pendant plusieurs semaines, voire des mois, pour décharger la vessie et les reins. qui souffrent aussi. La formation de camées dans la vessie, la pyélonéphrite, l’insuffisance rénale sont des compagnons fréquents des formes avancées d’adénome.

Il est encore pire de passer à côté du cancer de la prostate – dont l’incidence est récemment arrivée en tête des maladies oncologiques dans la population masculine. Afin d’exclure un diagnostic redoutable, en plus de l’échographie et de l’examen numérique de la prostate, il est nécessaire de passer une analyse du niveau d’antigène spécifique de la prostate (PSA) dans le sang – le principal marqueur du cancer de la prostate.

Mythe quatre. L’adénome se résorbe.

  • Coût : 125 000 – 165 000 roubles.
  • Durée : 40 – 90 minutes
  • Hospitalisation : 3-4 jours à l’hôpital

Hélas. À ce jour, il n’existe aucun médicament qui guérirait complètement cette tumeur bénigne. Mais il existe des médicaments (y compris ceux d’origine végétale) qui réduisent les spasmes et le gonflement de la prostate, et donc les symptômes désagréables de la maladie. Parfois pendant assez longtemps.

Dans certains cas, des traitements non chirurgicaux tels que l’hyperthermie par micro-ondes viennent à la rescousse, au cours desquels la prostate chauffe jusqu’à 70 degrés, ce qui entraîne une diminution des cellules glandulaires envahissantes de la prostate. Mais une telle procédure est loin d’être montrée à tout le monde et n’est efficace que dans les premiers stades de la maladie.

  • Durée : 30-60 minutes
  • Hospitalisation : 2-3 jours à l’hôpital

Alors quoi qu’on en dise, au final, on ne peut pas se passer d’une opération. Surtout quand il s’agit d’un degré prononcé de la maladie. Il n’y a pas de temps pour réfléchir – nous devons agir ! Aujourd’hui, dans notre pays, deux méthodes de traitement chirurgical de l’adénome de la prostate sont pratiquées – l’adénomectomie (transvésicale, rétropubienne) et la résection transurétrale de la prostate. La première opération à ciel ouvert, réalisée à travers la vessie, est plus traumatisante et est indiquée pour les formes avancées de la maladie. La seconde, endoscopique, qui consiste à retirer l’adénome avec un instrument spécial par l’urètre, a beaucoup moins d’effets secondaires et est beaucoup plus tolérable. Dans le même temps, les indications de cette opération, considérée comme l’étalon-or du traitement chirurgical de l’adénome, ne cessent de s’étendre.

Mythe cinq. Après le retrait de l’adénome de la prostate, vous pouvez oublier la vie intime.

Et ce n’est pas le cas. Après chirurgie (ouverte et épargnante) chez 90% des patients, la fonction sexuelle est entièrement restaurée. Les problèmes ne peuvent survenir qu’avec la conception, puisque 30% de ceux qui ont subi une opération pour enlever un adénome développent ce qu’on appelle l’éjaculation rétrograde, lorsque l’éjaculation ne se produit pas à l’extérieur, mais dans la vessie. Mais ce problème est réparable. Si un homme rêve d’un héritier, une autre invention de la médecine vient à la rescousse – la fécondation in vitro. Seulement dans ce cas, le processus de conception artificielle est précédé d’une procédure assez compliquée – une centrifugation spéciale de l’urine, qui vous permet de séparer le sperme. Et puis ils l’emmènent chez une femme. Bien sûr, ce n’est pas agréable. Mais les hommes ne s’en plaignent pas : vivre avec un œil constant sur les toilettes ou avec un tube dans la vessie est bien pire.

Préparé par Tatyana GURYANOVA
AiF-Health en date du 30 juillet 2009

Médicaments pour abaisser la glycémie

Il existe de nombreux médicaments pour abaisser le taux de sucre dans le sang, des pilules bon marché aux insulines modernes dans des dispositifs spéciaux. Parfois, vous voulez comprendre les prescriptions du médecin. Existe-t-il un meilleur médicament ?

Passez tous les tests nécessaires avec une remise de 10% à 25% en utilisant le code promotionnel “MOISZDOROVE”. Visitez l’un des nombreux cabinets médicaux KDL idéalement situés https://bit.ly/3gIM9wP ou appelez gratuitement une infirmière en biomatériaux avec le service innovant LifeTime Lab Service https://bit.ly/3yd9Pj2

Diabète

Personne ne prend des médicaments hypoglycémiants comme ça. C’est le point le plus important dans le traitement du diabète sucré, une maladie associée à l’hyperglycémie. Chez une personne en bonne santé, la glycémie est assez constante et ne doit pas dépasser certaines limites, quelles que soient les périodes d’alimentation ou de faim. On pense qu’elle peut aller de 2,5 mmol/l à 8 mmol/l.

Auparavant, lorsqu’il n’y avait pas de traitement pour le diabète sucré, après quelques années de la maladie, un coma acidocétotique pouvait se développer et la personne mourait. Aujourd’hui, il y a moins de tels cas, les médicaments aident à ne pas augmenter le niveau de sucre à des valeurs vitales. Les médecins et les patients sont confrontés à un nouveau défi : retarder le développement des complications et prolonger la vie autant que possible.

L’hyperglycémie entraîne le développement de l’athérosclérose, des lésions des vaisseaux sanguins et des nerfs, des maladies coronariennes, une altération de la sensibilité des extrémités. Cécité, gangrène, insuffisance rénale chronique, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral peuvent se développer. Tous ces changements s’accumulent de jour en jour en raison de l’hyperglycémie.

Dans le diabète de type 1, les cellules pancréatiques qui produisent l’insuline meurent progressivement, il n’y a donc qu’un seul traitement : l’administration régulière d’insuline.

Dans le diabète de type 2, des médicaments et diverses formes d’insuline peuvent être utilisés. Habituellement, l’introduction de l’insuline sur une base continue se produit lorsque toutes les possibilités de combinaisons de médicaments ont été utilisées, mais il n’y a aucun effet. C’est sur une base continue, car l’insuline peut être administrée temporairement pour soulager l’effet toxique de l’hyperglycémie.

Ce n’est que dans le diabète de type 2 que les médicaments peuvent être utilisés, pas l’insuline.

Maintenant plus sur les médicaments autres que l’insuline.

drogues

Le but de la prise des médicaments est de maintenir le taux de glucose dans une certaine plage de valeurs. Dans le même temps, un taux de sucre trop faible peut être aussi “nocif” qu’un taux élevé. Le seuil des valeurs numériques est déterminé par l’endocrinologue. Après le début du traitement, le chemin peut être long pour sélectionner la thérapie optimale, car les résultats ne sont pas évalués le lendemain selon les lectures du glucomètre, mais seulement après 3 mois selon l’analyse de l’hémoglobine glyquée.

Médicaments affectant la résistance à l’insuline

Ce groupe augmente la sensibilité des cellules du corps à l’insuline, les cellules du corps (muscle, graisse, etc.) commencent à capturer plus activement le glucose du sang.

Biguanides. Le médicament le plus connu est la metformine (Glucophage) et sa forme à action prolongée (Glucophage Long). La metformine reste le médicament de choix, malgré le fait que l’historique de son utilisation remonte à plus de 60 ans. Habituellement, il est prescrit en premier, s’il n’y a pas de contre-indications.

Défauts:

  • l’utilisation à long terme de la metformine peut entraîner une anémie par carence en B12, une surveillance périodique de la B12 dans le sang est donc nécessaire ;
  • inconfort possible dans le tractus gastro-intestinal.

Les avantages incluent :

  • faible risque d’hypoglycémie;
  • aucun effet sur le poids;
  • effet positif sur le profil lipidique ;
  • prix abordable;
  • réduire le risque de diabète avec une faible tolérance au glucose.

Glitazones (thiazolidinediones). Utilisé depuis 1996. La pioglitazone est l’ingrédient actif le plus largement utilisé dans ce groupe.

Défauts:

  • gonflement des membres;
  • gain de poids;
  • réduire la densité minérale osseuse et augmenter le risque de fractures, davantage chez les femmes ;
  • début d’action lent;
  • grand coût.

Avantages :

  • réduire le risque de problèmes avec les gros navires;
  • faible risque de chute critique du taux de sucre ;
  • normalisation des paramètres biochimiques du sang pour les graisses ;
  • effet protecteur potentiel sur les cellules pancréatiques;
  • réduire le risque de faible tolérance au glucose se transformant en diabète sucré.

Médicaments qui augmentent la sécrétion d’insuline

Sulfonylurées (PSM) :

  • Chlorpropamide, Tolbutamide (médicaments “anciens”, pratiquement inutilisés); , Diabeton MB, Amaril (plus moderne).

Ce groupe stimule la libération d’insuline par le pancréas. D’une part, il y a une diminution rapide de la glycémie, d’autre part, il existe un risque de développer une hypoglycémie. Un prix abordable, un effet positif possible sur les petits vaisseaux rendent le médicament souvent prescrit, mais parmi les effets négatifs, on peut noter une dépendance rapide, qui peut annuler l’effet de sa prise, ainsi qu’une éventuelle augmentation du poids corporel.

Moyens avec activité incrétine

Ces substances aident à rétablir une synthèse suffisante d’insuline par le pancréas en réponse à la prise alimentaire.

Inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4) :

Ces médicaments ont un prix assez élevé et un effet sur le développement de la pancréatite est également supposé, mais ces données n’ont pas encore été confirmées. Des actions positives :

  • n’affecte pas le poids;
  • avoir un faible risque d’hypoglycémie;
  • avoir un effet protecteur potentiel sur les cellules B pancréatiques.

Les préparations combinées prêtes à l’emploi avec de la metformine sont pratiques:

Agonistes des récepteurs du peptide-1 de type glucagon (arGLP-1) :

  • Byeta, Byeta Long ; , Saxenda ;
  • Lyxumia ; .

Ces médicaments ont une forme d’administration injectable et sont disponibles sous forme de stylos-seringues, mais ce ne sont pas de l’insuline. Le médicament est injecté dans la graisse sous-cutanée de l’abdomen, de la cuisse ou de l’épaule une fois par jour, de préférence au même moment. Le traitement nécessite certaines compétences d’utilisation, conditions; consommables (aiguilles) sont nécessaires. Après avoir utilisé le stylo seringue, les aiguilles doivent être retirées et jetées, tout le monde ne suit pas ces règles, ce qui peut entraîner une infection au niveau des sites d’injection, une défaillance de l’appareil. Un autre des problèmes possibles est la chute du stylo seringue et sa défaillance. Par rapport aux formes de comprimés, ces médicaments ont une liste impressionnante d’actions positives :

  • faible risque de chute excessive de la glycémie ;
  • réduire le poids, la pression artérielle;
  • une diminution de la mortalité par maladies cardiovasculaires a été enregistrée ;
  • possible effet protecteur sur les cellules pancréatiques.

Les inconvénients incluent:

  • inconfort dans le tube digestif;
  • formation possible d’anticorps;
  • risque non prouvé de pancréatite ;
  • prix élevé.

Médicaments qui bloquent l’absorption du glucose dans l’intestin

Inhibiteurs de l’alpha-glucosidase. Le médicament sur le marché est l’Acarbose. Il bloque l’absorption des glucides du tube digestif. Malgré les avantages sous la forme de:

  • faible probabilité d’hypoglycémie;
  • réduire le risque de transition d’une faible tolérance au glucose vers le diabète sucré;
  • manque de gain de poids du médicament.

Son efficacité est assez faible , le mode d’administration est peu pratique – 3 fois par jour.

Agents qui inhibent la réabsorption du glucose dans les reins

Glyflozines (inhibiteurs du SGLT-2) :

La prise de ces médicaments provoque une glucosurie, c’est-à-dire l’excrétion de glucose dans les urines, ce qui aide à réduire l’hyperglycémie chez les diabétiques. De plus, en perdant du glucose dans l’urine, il y a aussi une perte de calories, donc les médicaments aident à réduire le poids. De plus, leur réception présente un faible risque de développer une hypoglycémie, réduit la mortalité, réduit la fréquence des hospitalisations pour insuffisance cardiaque chronique. L’action des médicaments ne dépend pas de la présence d’insuline dans le sang.

Les gliflozines réduisent la fréquence des hospitalisations pour insuffisance cardiaque chronique.

Mais il y a aussi des risques de développement :

  • infections des voies urinaires;
  • manque de volume sanguin circulant;
  • acidocétose.

Le prix est également assez élevé.

Choix difficile

Il est impossible de déterminer le meilleur médicament, ce ne sont que des briques dans une approche intégrée. Le succès du traitement du diabète dépend en grande partie du patient. Afin d’obtenir l’effet de la prise de médicaments, non seulement le médecin doit choisir le bon schéma et combiner les médicaments, mais aussi prendre en compte les risques liés aux reins, au cœur et aux maladies concomitantes. Une personne doit changer son mode de vie, ses habitudes alimentaires, faire de l’exercice, surveiller sa glycémie quotidienne, tenir un journal et suivre un régime. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons atteindre des taux de glycémie stables.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.