rêver

Quelle substance peut être détectée avec l’iode

Iode (nom trivial (commun) – iode ; du grec ἰώδης – “violet (violet)”) – un élément chimique de numéro atomique 53. Il appartient au 17e groupe du tableau périodique des éléments chimiques (selon le court terme obsolète forme de la classification périodique, il appartient au sous-groupe principal du groupe VII, ou au groupe VIIA), se trouve dans la cinquième période du tableau. La masse atomique de l’élément est de 126,90447 amu. manger. . Il est désigné par le symbole I (du lat. Iodum). Non-métal réactif, appartient au groupe des halogènes.
La substance simple iodedans des conditions normales – cristaux gris-noir avec un éclat métallique violet, forme facilement des vapeurs violettes avec une odeur piquante. L’iode élémentaire est hautement toxique. La molécule d’une substance simple est diatomique (formule I2).

Gris foncé brillant non métallique. A l’état gazeux, il est violet.

Contenu

  • 1 Nom et désignation
  • 2 Histoire
  • 3 Être dans la nature
  • 4 Propriétés physiques
    • 4.1 Isotopes
    • 6.1 En médecine
    • 6.2 En criminalistique
    • 6.3 En ingénierie : raffinage des métaux
      • 6.3.1 Sources lumineuses
      • 6.3.2 Fabrication de batteries
      • 6.3.3 Fusion laser
      • 6.3.4 Industrie électronique
      • 7.1 L’iode et la glande thyroïde
      • 7.2 Toxicité

      Nom et désignation

      Le nom de l’élément a été proposé par Gay-Lussac et vient d’un autre grec. ἰο-ειδής (lit. “violette”), qui est associée à la couleur de la vapeur, qui a été observée par le chimiste français Bernard Courtois , chauffant la saumure mère de cendres d’algues avec de l’acide sulfurique concentré. En médecine et en biologie, cet élément et substance simple est généralement appelé iode , par exemple “solution d’iode”, conformément à l’ancienne version du nom qui existait dans la nomenclature chimique jusqu’au milieu du XXe siècle.

      La nomenclature chimique moderne utilise le nom d’iode . La même position existe dans certaines autres langues, par exemple en allemand : Jod commun et Iod terminologiquement correct. Coïncidant avec le changement de nom de l’élément dans les années 1950, le symbole de l’élément J a été changé en I par l’Union internationale de chimie générale et appliquée .

      Histoire

      L’iode est découvert en 1811 par Courtois dans les cendres d’algues, et dès 1815 Gay-Lussac commence à le considérer comme un élément chimique.

      Être dans la nature

      L’iode est un élément rare. Son clarke n’est que de 400 mg/t. Cependant, il est extrêmement dispersé dans la nature et, étant loin d’être l’élément le plus commun, il est présent presque partout. L’iode se trouve sous forme d’iodures dans l’eau de mer (20 à 30 mg par tonne d’eau de mer). Il est présent dans les organismes vivants, principalement dans les algues (2,5 g par tonne d’algues séchées, varech). Il est également connu dans la nature sous forme libre, en tant que minéral, mais de telles découvertes sont rares – dans les sources thermales du Vésuve et sur l’île de Vulcano (Italie). Les réserves d’iodures naturels sont estimées à 15 millions de tonnes, 99% des réserves se trouvent au Chili et au Japon. Actuellement, ces pays exploitent intensivement l’iode, par exemple, le Chilien Atacama Mineralsproduit plus de 720 tonnes d’iode par an. Le plus célèbre des minéraux iodés est la lautarite Ca(IO3)2. Certains autres minéraux iodés sont l’iodobromite Ag(Br, Cl, I), l’embolite Ag(Cl, Br), la myersite CuI 4AgI.

      Le médecin a appelé le poids idéal pour les personnes âgées
      La Chine a fait une déclaration importante sur la Russie
      Deux mythes majeurs sur la recharge des smartphones démystifiés
      Poutine et Sobianine ont inauguré la plus grande grande roue d’Europe

      La matière première pour la production industrielle d’iode en Russie est l’eau de forage pétrolier, tandis que dans les pays étrangers qui ne possèdent pas de gisements de pétrole, des algues sont utilisées, ainsi que des solutions mères de nitrate chilien (sodium), lessive des industries de la potasse et du nitrate, ce qui augmente considérablement le coût de production de l’iode à partir de ces matières premières.

      Propriétés physiques

      L’iode naturel est constitué d’un seul isotope, l’iode-127 (voir Isotopes de l’iode). La configuration de la couche électronique externe est 5s 2 p 5 . Dans les composés, il présente des états d’oxydation -1, 0, +1, +3, +5 et +7 (valences I, III, V et VII).

      Le rayon de l’atome d’iode neutre est de 0,136 nm, les rayons ioniques I -, I 5+ et I 7+ sont respectivement égaux à 0,206 ; 0,058-0,109 ; 0,056-0,067 nm. Les énergies d’ionisation successives d’un atome d’iode neutre sont respectivement : 10,45 ; 19.10 ; 33 eV. Affinité électronique -3,08 eV. Selon l’échelle de Pauling, l’électronégativité de l’iode est de 2,66, l’iode est un non-métal.

      L’iode dans des conditions normales est un solide, des cristaux gris-noir ou violet foncé avec un léger éclat métallique et une odeur spécifique.

      Les vapeurs ont une couleur violette caractéristique, tout comme les solutions dans des solvants organiques non polaires, par exemple dans le benzène, contrairement à une solution brune dans l’éthanol polaire. Légèrement soluble dans l’eau (0,28 g/l), mieux soluble dans les solutions aqueuses d’iodures de métaux alcalins pour former des triiodures (par exemple le triiodure de potassium KI3).

      Lorsqu’il est chauffé à la pression atmosphérique, l’iode se sublime (se sublime) en se transformant en une vapeur violette; lorsqu’elle est refroidie à la pression atmosphérique, la vapeur d’iode cristallise, contournant l’état liquide. Ceci est utilisé dans la pratique pour purifier l’iode des impuretés non volatiles.

      L’iode liquide peut être obtenu en le chauffant sous pression.

      isotopes

      Il existe 37 isotopes d’iode connus avec des nombres de masse de 108 à 144. Parmi ceux-ci, seul 127 I est stable, la demi-vie des isotopes d’iode restants varie de 103 μs à 1,57⋅10 7 ans; les isotopes individuels sont utilisés à des fins thérapeutiques et diagnostiques.

      Le nucléide radioactif 131 I se désintègre avec l’émission de particules β (les énergies maximales les plus probables sont 0,248, 0,334 et 0,606 MeV), ainsi qu’avec l’émission de quanta γ avec des énergies de 0,08 à 0,723 MeV.

      Propriétés chimiques

      L’iode appartient au groupe des halogènes.

      Formule électronique (Configuration électronique) de l’iode : 1s 2 2s 2 2p 6 3s 2 3p 6 3d 10 4s 2 4p 6 4d 10 5s 2 5p 5.

      Forme un certain nombre d’acides : iodhydrique (HI), iodique (HIO), iodure (HIO2), iodique (HIO3), iode (HIO4).

      Chimiquement, l’iode est assez actif, bien que dans une moindre mesure que le chlore et le brome.

      • Une réaction qualitative assez bien connue à l’iode est son interaction avec l’amidon, dans laquelle une couleur bleue est observée à la suite de la formation d’un composé d’inclusion. Cette réaction a été découverte en 1814 par Jean-Jacques Colin et Henri-François Gaultier de Claubry.
      • Avec les métaux, l’iode interagit vigoureusement avec un léger chauffage, formant des iodures :
      • L’iode ne réagit avec l’hydrogène que lorsqu’il est chauffé et pas complètement, formant de l’iode d’hydrogène :
      • L’iode est un agent oxydant moins puissant que le fluor, le chlore et le brome. Le sulfure d’hydrogène H2S, Na2S2O3 et d’autres agents réducteurs le réduisent en ion I – :

      Cette dernière réaction est également utilisée en chimie analytique pour déterminer l’iode.

      • Lorsqu’il est dissous dans l’eau, l’iode réagit partiellement avec celle-ci (Selon les “Principes de chimie” de Kuzmenko : la réaction ne se produit pas même lorsqu’elle est chauffée, le texte doit être vérifié)
      • La réaction de formation de nitrure de triiode :

      Le nitrure de triiode à l’état cristallin sec se décompose en dégageant des vapeurs violettes d’iode, ce qui se traduit par une réaction chimique spectaculaire.

      • Les iodures de métaux alcalins sont très enclins à ajouter (dissoudre) des molécules d’halogène dans des solutions pour former des polyiodures (périodures) – triiodure de potassium, dichloroiodate de potassium I :

      Application

      En médecine

      Une solution alcoolique à 5% d’iode est utilisée pour désinfecter la peau autour d’une blessure (lacérée, coupure ou autre plaie), mais pas pour l’administration orale en cas de carence en iode dans le corps. Les produits d’addition d’iode à l’amidon, les autres stérilets (ce qu’on appelle “l’ iode bleu ” – Iodinol, Yoks, Betadine, etc.) sont des antiseptiques plus doux.

      Avec un grand nombre d’injections intramusculaires, un filet d’iode est fabriqué à leur place pour le patient – un filet est dessiné avec de l’iode sur la zone dans laquelle les injections sont faites (par exemple, sur les fesses). Cela est nécessaire pour dissoudre rapidement les “bosses” formées aux sites d’injections intramusculaires.

      Il fait l’objet d’une large publicité dans les médecines alternatives (informelles), mais son utilisation sans prescription médicale n’est généralement pas justifiée et s’accompagne souvent de diverses mentions publicitaires.

      En tant qu’antiseptique, il est de moins en moins utilisé, ainsi qu’une solution alcoolique d’iode, de vert brillant, de fucorcine, de pyoctanine, de solutions de peroxyde d’hydrogène, etc.

      Dans les études radiographiques et tomographiques, les agents de contraste contenant de l’iode sont largement utilisés.

      L’iode-131, ainsi que certains isotopes radioactifs de l’iode ( 125 I, 132 I), sont utilisés en médecine pour le diagnostic et le traitement des maladies de la thyroïde. L’isotope est largement utilisé dans le traitement du goitre toxique diffus (maladie de Basedow), certaines tumeurs. Selon les normes de radioprotection NRB-99/2009 adoptées en Russie, la sortie de la clinique d’un patient traité à l’iode-131 est autorisée lorsque l’activité totale de ce nucléide dans le corps du patient diminue à un niveau de 0,4 GBq.

      En criminalistique

      En médecine légale, la vapeur d’iode est utilisée pour détecter les empreintes digitales sur les surfaces en papier, telles que les billets de banque.

      Technique : affinage des métaux

      Sources de lumière

      L’iode est utilisé dans les sources lumineuses :

      • lampes halogènes – en tant que composant de la charge de gaz du ballon pour le dépôt du filament de tungstène évaporé sur celui-ci.
      • lampes à arc aux halogénures métalliques – les halogénures d’un certain nombre de métaux sont utilisés comme milieu de décharge gazeux, dont l’utilisation de divers mélanges permet d’obtenir des lampes avec une grande variété de caractéristiques spectrales.

      Fabrication de batteries

      L’iode est utilisé comme composant de l’électrode positive (agent oxydant) dans les batteries lithium-ion pour automobiles.

      Fusion laser

      Certains composés organioiodés sont utilisés pour la réalisation de lasers à gaz de forte puissance à base d’atomes d’iode excités (recherche dans le domaine de la fusion thermonucléaire laser).

      Industrie radio-électronique]

      Ces dernières années, la demande d’iode des fabricants d’écrans à cristaux liquides a fortement augmenté.

      Dynamique de la consommation d’iode

      La consommation mondiale d’iode en 2005 s’élevait à 25,8 milliers de tonnes

      Rôle biologique

      L’iode est un microélément et est présent dans tous les organismes vivants. Sa teneur dans les plantes dépend de la présence de ses composés dans le sol et l’eau. Certaines algues (algues, varech, fucus et autres) accumulent jusqu’à 1% d’iode. Les plantes aquatiques de la famille des lentilles d’eau sont riches en iode. L’iode est inclus dans la protéine squelettique des éponges et les protéines squelettiques des vers polychètes marins.

      L’iode et la glande thyroïde

      Chez les animaux et les humains, l’iode fait partie des soi-disant hormones thyroïdiennes produites par la glande thyroïde – la thyroxine et la triiodothyronine, qui ont un effet multiforme sur la croissance, le développement et le métabolisme du corps.

      Le corps humain (poids corporel 70 kg) contient 12 à 20 mg d’iode. Les besoins humains quotidiens en iode sont déterminés par l’âge, l’état physiologique et le poids corporel. Pour une personne d’âge moyen de corpulence normale (normosténique), la dose quotidienne d’iode est de 0,15 mg.

      L’absence ou le manque d’iode dans l’alimentation (ce qui est typique de certaines régions) entraîne des maladies (goitre endémique, crétinisme, hypothyroïdie). A cet égard, l’iodure de potassium, l’iodure de sodium ou l’iodate de potassium (sel iodé) sont ajoutés au sel commun vendu dans les zones à carence géochimique naturelle en iode à des fins prophylactiques.

      Le manque d’iode entraîne des maladies de la thyroïde (par exemple, la maladie de Basedow, le crétinisme). De plus, avec un léger manque d’iode, on note fatigue, maux de tête, humeur dépressive, paresse naturelle, nervosité et irritabilité; la mémoire et l’intellect s’affaiblissent. Au fil du temps, une arythmie apparaît, la pression artérielle augmente et le taux d’hémoglobine dans le sang diminue.

      L’excès d’iode dans les aliments est généralement facilement toléré par l’organisme, mais dans certains cas chez les personnes hypersensibles, cet excès peut également entraîner des troubles thyroïdiens.

      Toxicité

      L’iode est toxique. Dose létale (DL50) – 3 g. Provoque des dommages aux reins et au système cardiovasculaire. Lorsque la vapeur d’iode est inhalée, des maux de tête, de la toux, un écoulement nasal et un œdème pulmonaire peuvent apparaître. Au contact de la muqueuse des yeux, des larmoiements, des douleurs oculaires et des rougeurs apparaissent. En cas d’ingestion, une faiblesse générale, des maux de tête, de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, un enduit brun sur la langue, des douleurs au cœur et une accélération du rythme cardiaque apparaissent. Un jour plus tard, du sang apparaît dans les urines. Après 2 jours, une insuffisance rénale et une myocardite apparaissent. Sans traitement, la mort survient.

      Le MPC de l’iode dans l’eau est de 0,125 mg/dm³, dans l’air de 1 mg/m³.

      L’iode radioactif 131 (radioiode), qui est un émetteur bêta et gamma, est particulièrement dangereux pour le corps humain, car les isotopes radioactifs ne diffèrent pas biochimiquement des isotopes stables. Par conséquent, presque tout l’iode radioactif, comme l’iode ordinaire, est concentré dans la glande thyroïde, ce qui entraîne son exposition et son dysfonctionnement. Les principales sources de pollution atmosphérique par l’iode radioactif sont les centrales nucléaires et la production pharmacologique. Parallèlement, cette propriété de l’iode radioactif permet de l’utiliser pour combattre les tumeurs thyroïdiennes et diagnostiquer les maladies thyroïdiennes (voir ci-dessus).

      Quelle est la différence entre l’iode et le vert brillant et le peroxyde d’hydrogène

      L’iode, avec le vert brillant et le peroxyde d’hydrogène, est devenu l’un des éléments clés d’une trousse de premiers soins à domicile. De plus, ce n’est pas seulement un désinfectant, mais aussi un élément important de la glande thyroïde : l’iode dans l’organisme est un gage du bon fonctionnement de cette dernière.

      L’iode comme désinfectant

      L’iode est l’un des antiseptiques les plus courants et les moins chers. Le grand public l’apprend en 1811, grâce au chimiste français B. Courtois : il étudie la cendre à base d’algues, qui sert à éliminer la soude. Le scientifique a remarqué que les conteneurs dans lesquels se trouvaient les cendres devenaient rapidement inutilisables, et a décidé de tester ses hypothèses. Mais il a accidentellement renversé les flacons dans lesquels, outre les cendres d’algues, se trouvaient des solutions de fer et d’acide sulfurique. En tombant, tous les composés étaient mélangés et une vapeur violette s’élevait au-dessus de l’essence renversée. Après cela, le chercheur a délibérément commencé à mélanger des liquides dissemblables avec des cendres d’algues et a remarqué qu’après évaporation, les précipitations restaient sous la forme de cristaux sombres et brillants.

      Un autre scientifique français, J. Gay-Lussac, a donné le nom à la nouvelle substance, que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’« iode » : en grec, cela signifie « violette ».

      Le chirurgien national N. Pirogov a commencé à utiliser activement la teinture d’iode pour la désinfection et la cicatrisation des surfaces des plaies, tandis que ses collègues étrangers n’ont pas utilisé le nouveau médicament dans la pratique pendant longtemps.

      Les propriétés antimicrobiennes de l’iode et son efficacité dans les opérations ont été très appréciées par le médecin militaire russe N. Filonchikov, et depuis lors, l’iode a acquis une grande popularité en Russie.

      Le philosophe russe P. Florensky a développé un mécanisme pour isoler l’iode des algues et l’a recommandé comme remède à de nombreux maux. Il a par exemple eu l’idée d’ajouter quelques gouttes d’iode dans un verre de lait pour prévenir le développement de la grippe (mais l’efficacité de la méthode n’a pas été prouvée scientifiquement).

      Pourquoi l’iode est-il nécessaire dans le corps

      L’iode dans le corps est concentré dans la glande thyroïde et fait partie intégrante d’hormones telles que la thyroxine, la triiodothyronine et la thyrocalcitonine. Il est particulièrement nécessaire pendant la grossesse pour un fœtus en développement, car dans ce dernier, la glande thyroïde se forme et ne commence à fonctionner qu’après la 15e semaine, ce qui signifie que les hormones maternelles devraient suffire pour deux. Certaines futures femmes en travail ont une carence en iode, c’est pourquoi les médecins conseillent de prévenir cette situation même au stade de la planification de la grossesse.

      Une carence en iode dans le corps peut entraîner une hypothyroïdie, lorsqu’un manque d’hormones thyroïdiennes est diagnostiqué. Si cela se produit chez une femme enceinte, il existe un risque de fausse couche, de fausse couche, de malformations congénitales chez le bébé à naître ou de complications lors de l’accouchement.

      Le manque d’iode dans le corps peut parfois être détecté par une hypertrophie de la glande thyroïde, mais le danger de la maladie est que souvent elle ne se manifeste en aucune façon. Il existe des signes indirects indiquant une carence en iode : irritabilité, troubles de la mémoire, perte de force, hypotension artérielle, rhumes fréquents, maux de tête, peau sèche et cheveux cassants. Des informations précises peuvent être données par une analyse des hormones et une échographie de la glande thyroïde : une référence pour la recherche est généralement prescrite par un endocrinologue.

      Afin de maintenir la bonne quantité d’iode dans le corps, les médecins recommandent d’inclure dans l’alimentation des aliments riches en minéraux, tels que les fruits de mer, les produits laitiers, les œufs de poule. Le sel iodé convient également à cette fin, mais il ne doit être ajouté qu’aux aliments cuits, car l’iode a tendance à s’évaporer lorsqu’il est bouilli.

      Il existe également des complexes multivitaminés spéciaux avec de l’iode dans la composition, mais ils doivent être utilisés avec beaucoup de prudence, car il existe un risque de surdosage: un excès d’iode est dangereux non moins qu’une pénurie et peut provoquer le développement d’une thyrotoxicose. Par conséquent, les multivitamines doivent être prescrites par un médecin et il n’est pas recommandé de les prescrire par vous-même.

      Désinfection des plaies au vert brillant et au peroxyde d’hydrogène

      L’iode est utilisé dans le traitement des surfaces des plaies et de la peau qui l’entoure; il aide les ecchymoses et les ecchymoses à se résorber plus rapidement. Mais il doit être utilisé avec prudence : le médicament est à base d’alcool et avec une utilisation abondante, il peut facilement brûler la peau.

      Dans les trousses de premiers soins à domicile, l’iode est souvent accompagné de peroxyde d’hydrogène et de vert brillant, chez les gens ordinaires – de vert brillant. Sa découverte appartient à l’Anglais W. Perkin, qui en 1856 a mené des expériences avec de l’aniline et l’a mélangée avec de l’alcool éthylique. Il s’est avéré une nouvelle substance d’une riche teinte pourpre. Le chercheur lui a donné le nom de “Movein” et l’a breveté comme colorant pour vêtements, et en 1879 en Allemagne, un colorant a été développé à base d’aniline verte et appelé viridis nitentis, ce qui signifie “vert brillant” en latin. Et les scientifiques français ont commencé à l’appeler brillant vert, et ce nom a été attribué au médicament et a déterminé le sort de la terminologie en langue russe. En français, brillant est interprété comme “brillant”, donc en Russie, il a été introduit dans l’utilisation comme “vert brillant”.

      Le peroxyde d’hydrogène a été découvert en 1818 par le chimiste français L.J. Tenard, étudiant l’effet de l’acide chlorhydrique sur le peroxyde de baryum. Plus tard, les scientifiques ont étudié les propriétés d’un liquide incolore et il s’est avéré que le champ d’application de son application est assez étendu, y compris sa place en médecine. Ainsi, la désinfection au peroxyde d’hydrogène est tout à fait capable d’être une alternative au vert brillant : il n’a ni odeur ni couleur, il ne tachera donc pas les vêtements, contrairement au vert brillant.

      Avant de traiter les égratignures et les plaies, il est recommandé de les laver d’abord avec de l’eau courante désinfectée ou une solution faible de permanganate de potassium pour éliminer la poussière et les particules de saleté, puis d’appliquer du vert brillant ou du peroxyde d’hydrogène. L’iode ne peut être appliqué que sur la peau intacte autour de la plaie.

      Excès d’iode : le mieux est l’ennemi du bien

      Nous avons l’habitude de parler du manque de vitamines et de minéraux. La situation inverse se produit beaucoup moins souvent : un excès de l’un ou l’autre nutriment. Il semblerait, est-ce mauvais? Vous pouvez “manger” en réserve ! Mais le corps humain n’est pas un entrepôt. Peut-être, seulement les graisses qu’il stocke volontairement et en quantités illimitées – et puis il en souffre et s’effondre. Et toutes les substances, même utiles, en grande quantité sont nocives – souvent pas moins que dans les situations de carence du même composé.

      Ceci s’applique également à l’iode. MedAboutMe a compris pourquoi un excès d’iode n’est pas moins nocif pour le corps que sa carence.

      La norme de consommation d’iode et les raisons de son excès

      L’iode est un oligo-élément nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Pour les adultes, pour les femmes qui ne sont ni enceintes ni allaitantes, le salaire vital pour l’apport en iode est de 150 microgrammes par jour. La limite supérieure acceptable, selon divers organismes de santé, est de 600 à 1100 mcg/jour.

      Où consomme-t-on le plus d’iode ?

      La consommation excessive d’iode se produit le plus souvent dans les pays où les algues sont un élément clé de la cuisine locale depuis des milliers d’années, comme le Japon ou la Corée.

      Des scientifiques polonais de l’Université des sciences médicales de Poznan, dans leur article publié en 2021 dans la revue Nutrients, indiquent qu’au Japon, le résident moyen consomme de l’iode à hauteur de 500-1000 mcg / jour, et dans certaines régions du pays ce chiffre peut atteindre 20 000 mcg/jour.

      Cette variation s’explique précisément par la teneur en iode des algues. Selon l’espèce et la géographie des algues, elle peut aller de 0,06 mg/100 g à 624,5 mg/100 mg de poids sec. Et la consommation moyenne d’algues par jour au Japon est d’environ 4 à 7 grammes par jour (basé sur le poids sec).

      Soit dit en passant, une consommation accrue d’iode est souvent associée à une consommation excessive de sel. Et comment obtenir un excès d’iode dans le corps, même sans vivre au Japon, en Corée ou dans d’autres pays où l’on aime le sel et les algues ? L’iode à des concentrations des milliers de fois supérieures à la norme peut être trouvé dans les médicaments, les compléments alimentaires, ainsi que dans les agents de contraste contenant de l’iode utilisés dans les études radiologiques.

      Des scientifiques américains de l’Université de Californie à Los Angeles dans un article de 2014 de Nature Reviews Endocrinology rapportent que lors de l’utilisation d’un contraste iodé dans un examen radiologique, une personne reçoit 13,5 g d’iode libre et 15 à 60 g d’iode lié. Un gramme, pas un milligramme, c’est-à-dire environ 200 fois ou plus que l’apport quotidien de 150 mg.

      Conséquences de l’excès d’iode

      Étonnamment, l’hypothyroïdie (déficit d’hormones thyroïdiennes) et l’hyperthyroïdie (production excessive d’hormones thyroïdiennes) peuvent se développer avec un excès d’iode.

      • Si la glande thyroïde, dans le contexte d’un excès d’iode, arrête la production d’hormones thyroïdiennes, les médecins parlent alors de l’effet Wolf-Chaikoff. Les hormones commencent à manquer – l’hypothyroïdie se développe.

      Comment cela peut-il arriver? Lorsqu’il y a trop d’iode, il s’accumule dans la glande thyroïde, où il pénètre à l’aide d’une protéine sympathisant transmembranaire. Cette protéine transporte les ions iode de la circulation sanguine et du sodium à travers la membrane. Cela inhibe temporairement le travail de la thyroperoxydase (TPO), une enzyme impliquée dans la synthèse des hormones thyroïdiennes.

      Normalement, la glande thyroïde reprend après adaptation à l’effet Wolf-Chaikov aigu. Lorsque la protéine symporteuse cesse de fonctionner, la concentration d’iode dans la glande thyroïde diminue, ce qui entraîne une baisse du niveau de composés contenant de l’iode et inhibant la synthèse des hormones thyroïdiennes – puis le fonctionnement normal de la glande reprend. Pourquoi parfois ce mécanisme ne fonctionne pas n’est pas clair. Mais chez certaines personnes, c’est exactement ce qui se passe, ce qui conduit à l’hypothyroïdie.

      • Une autre option, l’hyperthyroïdie induite par l’iode, ou le phénomène de Jod-Basedow, est moins fréquente, mais plus fréquente chez les patients âgés. Dans ce cas, la glande thyroïde essaie d’utiliser tout l’iode entrant, produisant des hormones thyroïdiennes en quantités excessives.

      L’hyperthyroïdie induite par l’iode peut être transitoire ou permanente, et les facteurs de risque comprennent le goitre nodulaire non toxique ou diffus, la maladie de Basedow latente et la carence en iode à long terme.

      Qui est à risque de thyrotoxicose : quand le mieux est l’ennemi du bien

      Les populations suivantes sont à risque de dysfonctionnement thyroïdien induit par l’iode :

      • personnes âgées,
      • nouveau-nés,
      • des enfants encore à naître dans le ventre d’une mère qui décide de prendre des compléments alimentaires,
      • les personnes atteintes de maladies thyroïdiennes préexistantes, y compris les maladies auto-immunes, etc.

      Avec un apport excessif d’iode dans le corps, ils développent un “empoisonnement à l’iode” – la thyrotoxicose, qui peut se manifester par une hypo ou une hyperthyroïdie.

      Il est prouvé que dans les pays où il n’y avait pas de carence en iode dans la population au départ, le fait de suivre la stratégie mondiale d’iodation du sel a entraîné une augmentation de l’incidence de la thyrotoxicose. Ainsi, par exemple, cela s’est produit en Espagne et au Zimbabwe.

      Et dans certains pays, les efforts des gouvernements pour sauver la population de la carence en iode ont même conduit à une augmentation du nombre de cas de cancer de la thyroïde.

      Ainsi, une étude menée par des scientifiques danois, dont les résultats ont été publiés en 2012 dans l’International Journal of Cancer, a montré que l’introduction de la prise obligatoire de compléments alimentaires contenant de l’iode provoquait une augmentation de l’incidence du cancer papillaire de la thyroïde.

      Des données similaires ont été présentées en 2013 par des chercheurs chinois dans la revue Medical Science Monitor. Depuis 1996, année où le sel a été iodé partout en Chine, l’incidence des carcinomes papillaires et médullaires de la thyroïde a augmenté. Mais l’incidence du carcinome folliculaire de la thyroïde, au contraire, a diminué.

      Séparément, il convient de mentionner les cas d’hypothyroïdie congénitale chez les enfants dont les mères pendant la grossesse ont pris de l’iode en trop grande quantité. Des cas d’abus de compléments alimentaires contenant de l’iode et d’amour excessif pour la soupe aux algues sont décrits.

      Quelle substance peut être détectée avec l’iode

      Un oligo-élément important dont la présence est nécessaire, avant tout, au bon fonctionnement de la glande thyroïde. La principale cause de carence en iode dans l’organisme est son manque d’eau potable, fréquent dans de nombreuses régions. Compensé par la consommation de sel iodé. Une carence en iode non compensée entraîne le développement d’un goitre et, chez la femme enceinte – une carence congénitale en iode – de graves violations du développement physique et mental de l’enfant.

      L’iode joue un rôle très important dans le corps humain. Il fait partie des hormones thyroïdiennes, qui affectent de nombreuses fonctions vitales de l’organisme. De plus, l’iode est utilisé dans la pratique médicale non seulement comme antiseptique éprouvé. Il fait partie des préparations radio-opaques, un isotope radioactif de l’iode est utilisé dans le traitement des maladies de la thyroïde. L’iode est également largement utilisé dans la science et la technologie. Cet article vous expliquera tout cela plus en détail.

      Iode. informations générales

      L’iode en tant qu’élément chimique a été découvert en France au début du XIXe siècle par Bernard Courtois. Dans le système périodique de Mendeleev, il est désigné par la lettre “I” et le numéro atomique 53. Sous sa forme pure, dans des conditions normales, l’iode est représenté par des cristaux d’une couleur allant du gris foncé au bleu. L’iode est peu soluble dans l’eau, des solvants organiques sont utilisés pour ses solutions. Dans les solutions, l’iode acquiert une riche couleur brune ou violette. Le nom même “iode” en grec signifie violet ou violet, puisque ses vapeurs sont peintes dans cette couleur. L’iode ne se trouve pas sous forme de dépôts isolés dans la nature, mais il est omniprésent en petites quantités. Pour l’extraction de l’iode, ses composés, des sels riches en iode sont utilisés, d’où il est isolé chimiquement.

      L’iode dans le corps

      L’iode joue un rôle important dans le corps humain. Cependant, le corps humain n’est pas capable de synthétiser l’iode par lui-même et doit être alimenté par l’environnement en nourriture et en eau.

      L’iode fait partie des hormones thyroïdiennes, qui déterminent directement la qualité des processus métaboliques dans le corps humain :

      • le métabolisme énergétique
      • température corporelle
      • métabolisme des protéines, des lipides, des glucides, des électrolytes et des vitamines
      • croissance et développement du corps, y compris mental
      • consommation d’oxygène des tissus
      • le taux de diverses réactions biochimiques

      Avec un apport suffisant en iode dans le corps, une personne grandit de manière adéquate, est active, effectue facilement un travail mental et se sent en bonne santé.

      En cas d’apport insuffisant en iode :

      • goitre (hypertrophie de la glande thyroïde)
      • une personne éprouve de la faiblesse, de la fatigue chronique
      • la fonction sexuelle est supprimée
      • diminution des performances mentales
      • le poids corporel augmente
      • le crétinisme se développe chez les enfants
      • le myxoedème se développe chez les adultes

      Le crétinisme est un type d’hypothyroïdie congénitale causée par un manque d’hormones thyroïdiennes. L’une des raisons du développement de la maladie est la carence en iode et, par conséquent, le manque de synthèse hormonale. Cliniquement, le complexe de symptômes suivant est révélé:

      • retard dans le développement physique et mental
      • modification de la croissance osseuse, forme du crâne
      • troubles de l’ouïe et de la parole
      • sous-développement des organes génitaux
      • pathologie cutanée : rugosité cutanée, ongles cassants, cheveux

      Le traitement est l’hormonothérapie substitutive thyroïdienne. A titre préventif, il suffit de consommer du sel iodé dans l’alimentation des régions d’endémie.

      Le myxœdème se développe également en raison d’un manque chronique d’iode et d’hormones thyroïdiennes synthétisées à sa base. Il se manifeste cliniquement par un œdème généralisé, particulièrement prononcé au niveau du visage et des membres inférieurs. Ces patients ont une pression artérielle basse, une bradycardie, une sensation de froideur, une léthargie et une somnolence. Le traitement consiste en un traitement hormonal substitutif. À titre préventif, il suffit de manger du sel iodé dans les régions endémiques et de subir des examens médicaux en temps opportun.

      Un excès d’iode dans le corps conduit également à des conditions pathologiques. La dose toxique d’iode par jour est d’environ 5 mg ou plus. Les signes de toxicité aiguë de l’iode comprennent :

      • Lésions muqueuses : œdème laryngé, nez qui coule, salivation, larmoiement, etc.
      • Dommages aux reins et au foie
      • Diarrhée, vomissements
      • Convulsions, délire

      En cas d’intoxication chronique à l’iode, des symptômes de type hyperthyroïdie sont possibles: palpitations, élévation de la pression artérielle, tremblements, excitabilité accrue, labilité émotionnelle.

      L’iode dans les produits

      Tout ce que nous mangeons contient de l’iode à un degré ou à un autre. L’iode est présent dans les aliments à des degrés divers de concentration. Ainsi, la nourriture est divisée en pauvres et riches en iode. La teneur en iode des fruits de mer est particulièrement élevée. Toutes sortes de poissons de mer, crustacés, crevettes sont un réservoir d’iode, de fer, de magnésium et d’autres oligo-éléments essentiels. Les algues, à savoir le chou marin, sont particulièrement riches en iode. Cette plante accumule l’iode en grande quantité et peut être une source indispensable d’iode dans les aliments.

      Que mange-t-on le plus souvent, vivant loin de la mer ? Viande, volaille, lait et produits à base de lait, légumes, fruits, herbes, céréales et produits de boulangerie. Ces denrées sont souvent produites près de chez vous. Mais la zone éloignée de la mer est pauvre en iode et, par conséquent, les produits qui y sont fabriqués contiennent également de l’iode en petite quantité.

      Notre pays est baigné par les eaux de 13 mers et les fruits de mer ne manquent pas dans les villes situées sur la côte. Cependant, la majorité de la population vit sur la partie continentale, où l’on manque de produits iodés. Pourquoi cette retraite ? Mangez plus souvent du poisson de mer, du chou marin. Cette simple mesure permettra de combler la carence en iode de l’organisme et de la maintenir à un niveau suffisant.

      Quelques mots sur le sel iodé. La règle est primordiale et basique : le sel sur votre table doit être iodé. Oui, ce n’est pas si blanc comme neige, mais c’est plus cher que le sel de table ordinaire, mais je le répète encore une fois : le sel sur votre table doit être iodé. Cela est particulièrement vrai pour les résidents de la partie continentale de la Russie, car ces régions manquent d’iode. L’utilisation de sel iodé réduit d’un ordre de grandeur le développement du goitre endémique dans la région, ce qui a été scientifiquement prouvé au début du XXe siècle. En soi, le sel de table n’a pas de date de péremption, mais avec le temps, la teneur en iode du sel iodé diminue. Un tel sel ne doit pas être stocké pendant une longue période, il est préférable de l’utiliser immédiatement.

      Pour plus de clarté, vous trouverez ci-dessous une liste de produits avec une indication de leur teneur en iode en mcg.

      Des produits

      Teneur en iode pour 100 grammes

      D’après le tableau ci-dessus, on peut voir que les algues sont les championnes de la teneur en iode. Soit dit en passant, l’élément iode lui-même a été découvert à l’origine pour la première fois. Les fruits de mer sont riches en iode, car la concentration d’iode dans l’eau de mer est assez élevée. Les poissons de rivière contiennent également de l’iode, mais à des concentrations beaucoup plus faibles. Les aliments végétaux sont pauvres en iode, la seule exception peut être les feuilles de laitue. La viande et les produits laitiers sont également pauvres en iode. En résumé, on peut affirmer que si votre alimentation comprend des aliments pauvres en iode et que vous vivez dans une région carencée en iode, le sel doit être iodé. Cette règle simple réduira considérablement le risque de développer des maladies de carence en iode.

      Iode thyroïdien

      La glande thyroïde est située sur la surface avant du cou humain directement sous le larynx. La taille de la glande est normalement petite et est d’environ 2×3 cm pour chacun de ses deux lobes. Une glande thyroïde saine n’est pas déterminée par la palpation. Malgré sa petite taille, la glande thyroïde est un organe très important et affecte de nombreux processus vitaux. Le fait est que la glande produit des hormones qui affectent la vitesse et la qualité des réactions biochimiques se produisant dans le corps. Les hormones thyroïdiennes sont appelées triiodothyronine (notée T3) et thyroxine (notée T4). L’iode thyroïdien est nécessaire à la synthèse des hormones ci-dessus. Considérez la zone d’influence des hormones thyroïdiennes:

      • Augmenter la consommation d’oxygène des tissus. En conséquence, le taux de respiration cellulaire et les réactions biochimiques augmentent.
      • Augmenter le flux de glucose dans le sang, augmentant ainsi la capacité énergétique du corps
      • Améliorer la décomposition des graisses (afin d’obtenir du glucose) et inhiber sa formation
      • Le taux de métabolisme de base augmente, la pression artérielle augmente, la fréquence cardiaque augmente, le flux sanguin vers les organes et les tissus augmente, la température corporelle augmente
      • Sous l’influence des hormones thyroïdiennes, la synthèse des protéines est améliorée, cependant, avec un apport excessif d’hormones dans le sang, les structures protéiques se décomposent.
      • Augmentation de l’excitabilité, de l’activité mentale et physique, de la vigueur, de la capacité à percevoir et à mémoriser des informations
      • Favorise la croissance du corps dans son ensemble

      Les hormones thyroïdiennes affectent l’ensemble du corps dans son ensemble, améliorant et accélérant les capacités d’adaptation d’une personne.

      La synthèse des hormones thyroïdiennes est régulée par la thyréostimuline (TSH), sécrétée par l’hypophyse. L’effet de l’hormone stimulant la thyroïde s’exerce selon le type de rétroaction négative : plus la glande thyroïde sécrète ses hormones, moins l’hypophyse sécrète de l’hormone stimulant la thyroïde et inversement. C’est pourquoi, dans l’hypothyroïdie sur fond de T3 et T4 réduits, une augmentation de la TSH est observée, et dans l’hyperthyroïdie sur fond d’hormones thyroïdiennes élevées, la TSH n’est pratiquement pas détectée dans le sang.

      La glande thyroïde reçoit de l’iode de l’environnement, et sans iode, la synthèse d’hormones thyroïdiennes aussi importantes est impossible. Sans apport suffisant d’iode, la glande thyroïde est sous l’influence d’une concentration suffisamment élevée d’hormone stimulant la thyroïde, qui a un effet stimulant sur la glande. La glande thyroïde se développe, augmente de volume, devient dans certains cas visible à l’œil nu. Cette condition est appelée goitre. Le goitre dans sa fonction peut être:

      • Euthyroïde – la production d’hormones thyroïdiennes reste à un niveau suffisant
      • Hypothyroïdie – la production d’hormones thyroïdiennes est insuffisante
      • Hyperthyroïdie – surproduction d’hormones thyroïdiennes

      Le goitre peut également être nodulaire, multinodulaire, diffus. Les nœuds peuvent être situés à la fois dans un partage et dans les deux. Dans de rares cas, un processus tumoral peut se former dans les nœuds.

      Il ne faut pas oublier que si vous avez reçu un diagnostic de goitre, vous devez contacter un endocrinologue, clarifier la nature du goitre, s’il s’agit d’un nœud, vous devez faire une biopsie du nœud. En principe, l’examen échographique avec biopsie d’un nodule thyroïdien est le “gold standard” dans le diagnostic du cancer de la thyroïde.

      N’oubliez pas que la prévention de la maladie est toujours plus facile et moins chère que le traitement des complications survenues. Si vous habitez une région carencée en iode, n’oubliez pas que le sel de votre table doit être iodé.

      La teneur en iode dans l’environnement

      L’iode est omniprésent dans l’environnement à des degrés divers. Cependant, les gisements naturels d’iode sont pratiquement introuvables. Dans le monde, seuls 2 pays ont la capacité de produire de l’iode à l’échelle industrielle : le Chili et le Japon. Et même dans ces pays, l’iode sous sa forme pure n’est pas extrait, il se présente sous forme de salpêtre et de sels contenant de l’iode. L’iode est également extrait des eaux industrielles, des eaux associées aux gisements de pétrole et de pétrole et de gaz.

      Dans les pays qui n’ont pas de gisements naturels d’iode, ils ont appris à extraire l’iode par désorption de l’air. L’essence de la méthode comprend les étapes suivantes:

      • Suppression de l’hydrolyse en ajoutant de l’acide sulfurique à l’eau industrielle
      • Oxydation des sels d’iode en iode (I2)
      • Désorption ultérieure de l’iode de l’eau industrielle à l’aide d’air
      • Utiliser des absorbants pour extraire l’iode de l’air
      • Isolement des cristaux d’iode de l’absorbant
      • Séchage et purification ultérieurs de l’iode

      Ce processus est beaucoup plus simple que certaines autres méthodes utilisées dans la production d’iode (adsorption de carbone ou échange d’ions). Par désorption à l’air, l’iode est extrait de l’environnement aux USA, au Japon, au Chili, etc.

      L’iode sous forme de solution de sels contenant de l’iode se trouve dans l’eau des océans. La concentration d’iode dans l’océan est d’environ 30 milligrammes par tonne d’eau de mer. Dans les eaux pétrolières associées, la concentration en iode est assez variable et varie de 10 à 300 grammes par mètre cube. Le détenteur du record de concentration d’iode parmi les plantes est le varech, les algues. Pour 1 tonne de varech séché, il y a 2 à 3 grammes d’iode. Parmi les poissons, la morue est particulièrement riche en iode, à savoir le foie de morue.

      L’iode radioactif (ou iode-131) est produit à partir du tellure lors d’une réaction nucléaire. L’iode radioactif n’existe pas naturellement dans la nature. Sa concentration dans certaines régions est due à des fuites de centrales nucléaires ou à des essais nucléaires antérieurs. Cependant, même dans de tels cas, il est rapidement désactivé par dégradation, car l’iode-131 est très instable dans l’environnement.

      De quelle quantité d’iode une personne a-t-elle besoin ?

      Le tableau montre les besoins quotidiens d’une personne en iode (mcg par jour) en fonction de l’âge

      Préparation pour CT avec contraste

      La tomodensitométrie avec contraste est une étude médicale qui vous permet d’évaluer l’état des organes internes et des vaisseaux sanguins, des artères à l’aide de rayons X et d’une solution spéciale administrée à une personne par voie intraveineuse, orale ou rectale. La préparation d’un scanner avec contraste est importante, car cela dépend de la précision des résultats de l’étude. La procédure est nécessaire si la TDM native n’a pas fourni de données précises sur la maladie. Les activités préparatoires sont réalisées quelques jours avant l’étude.

      Qu’est-ce que le contraste

      Un agent de contraste est un composé chimique sûr fabriqué à base de composants contenant de l’iode et du sulfate. L’utilisation du contraste élargit les capacités de diagnostic de la tomodensitométrie, vous permettant de détecter rapidement les changements pathologiques dans la zone corporelle étudiée.

      Possède les fonctionnalités suivantes :

      1. Le contraste vous permet de “mettre en évidence” les parties du corps pathologiquement altérées (tissus d’organes, vaisseaux sanguins, etc.). Cela est dû au fait que la substance persiste en eux et commence à s’accumuler, ce qui est clairement visible sur les tomodensitogrammes.
      2. Le contraste se propage rapidement dans tout le corps, détectant librement les veines anormales, les plaques variqueuses, les néoplasmes, les caillots sanguins, permettant aux spécialistes de voir la localisation de la maladie, ses limites et de déterminer le stade.

      Important : Pour savoir comment vous préparer correctement à un scanner avec produit de contraste, vous devez en parler à votre médecin. Il vous parlera des principaux points de préparation, et vous expliquera également ce que vous devez faire si, par exemple, vous souffrez de maladies chroniques complexes telles que le diabète, l’hypertension, le lupus).

      Quel agent de contraste est utilisé en CT

      En TDM, des agents radio-opaques à base d’iode ou de sulfate de baryum sont utilisés. Ils permettent la mise en contraste artificielle d’organes et de tissus dont la projection ne peut être obtenue lors de radiographies.

      Le contraste absorbe les rayons X, ce qui permet de voir l’état de la zone étudiée dans une projection multicouche. La substance est utilisée pour étudier de nombreuses zones anatomiques, notamment:

      Les agents de contraste utilisés pour la tomodensitométrie ont un certain nombre de propriétés :

      • inoffensif;
      • se mélange bien avec d’autres liquides;
      • rapidement et complètement retiré du corps;
      • facile à faire et à conserver.

      Le plus souvent, les contrastes CT sont utilisés pour Omnipack, Visipak, Urografin.

      Important : Avant de vous préparer à la tomodensitométrie avec produit de contraste, vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de réaction allergique aux composants chimiques utilisés. Ce n’est qu’après cela que le patient est autorisé à étudier. En prévention des allergies, la suprastine, la claritine, le fencarol peuvent être prescrits.

      Indications du scanner avec produit de contraste

      Un scanner avec contraste est possible sous la direction d’un médecin. Il est nécessaire dans plusieurs cas :

      1. Examen pour suspicion de processus pathologique. Par exemple, oncologie, thrombose, pathologies vasculaires, abcès, occlusion intestinale, anomalies du développement.
      2. Enquête pour les indications d’urgence. Elle est réalisée avec des blessures graves, des hémorragies dans le cerveau, avec des dommages aux organes, aux vaisseaux sanguins.
      3. Diagnostic planifié.
      4. Raffinement de la recherche primaire.
      5. Suivi du résultat du traitement.
      6. Préparation à la chirurgie.

      La tomodensitométrie avec contraste peut détecter des maladies :

      • intussusception intestinale;
      • lymphome;
      • cancer des intestins, des poumons, du système musculo-squelettique, du cerveau, du foie, autre (aide à identifier les métastases, les ganglions lymphatiques hypertrophiés);
      • sténose d’étiologies diverses;
      • pathologies congénitales.

      Important : Si vous devez faire une tomodensitométrie avec contraste, la préparation de l’étude doit être basée sur les résultats des tests de laboratoire. Si les tests ne satisfont pas la qualité du médecin traitant, le diagnostic devra être reporté.

      Contre-indications et effets secondaires

      La préparation au scanner avec produit de contraste doit être arrêtée si au moins une des contre-indications suivantes :

      • une réaction allergique à l’iode ou à un autre composant de contraste ;
      • diabète sucré à un stade sévère;
      • l’asthme bronchique;
      • insuffisance rénale;
      • déviations psychiques;
      • Troubles endocriniens;
      • femmes enceintes et allaitantes.

      L’introduction d’un agent de contraste, en règle générale, passe sans complications. Après l’entrée de la composition dans le corps, le patient peut ressentir une chaleur se propageant dans tout le corps et un goût métallique dans la bouche. Les symptômes disparaissent d’eux-mêmes. La composition est filtrée par les reins et est librement excrétée dans les 24 heures.

      L’apparition d’une réaction secondaire contrastée n’est pas exclue :

      • mal de tête;
      • nausée;
      • trouble gastro-intestinal;
      • cardiopalme.

      Moins souvent, une réaction anaphylactoïde se produit, accompagnée d’un rythme cardiaque lent, d’une pression artérielle basse et d’une crise d’étouffement. Dans ce cas, le patient reçoit un traitement symptomatique avec l’utilisation d’adrénaline, de cortisol et d’un liquide qui rétablit l’équilibre hydrique.

      Entraînement

      La préparation d’un patient pour la tomodensitométrie avec produit de contraste commence par les exigences suivantes :

      1. Il est nécessaire de limiter l’utilisation d’aliments générateurs de gaz – crudités, sucreries, farine, viande rouge, légumineuses, boissons gazeuses. Un régime avant CT avec contraste est un must.
      2. Le dernier repas avant le contraste doit avoir lieu 6 à 8 heures avant la procédure.
      3. Vous devez refuser de prendre des médicaments (à l’exception des médicaments vitaux).
      4. Assurez-vous de passer l’analyse au niveau de la créatinine. Il vous permettra d’évaluer l’état des reins afin d’éviter d’éventuels désagréments liés au retrait du produit de contraste.
      5. Il a été démontré que les patients qui éprouvent une tension nerveuse sévère pendant les procédures prennent des sédatifs.

      Avant CT avec contraste, vous ne pouvez manger que si l’étude était prévue dans l’après-midi. Vous devez calculer le temps de manière à ce que la faim dure au moins 3-4 heures.

      La préparation d’un scanner avec contraste implique l’administration orale d’agents de contraste spéciaux. Il est réalisé selon le schéma:

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.