rêver

Maladies accompagnées de toux chez les enfants

La toux peut être un symptôme de plusieurs maladies , le plus souvent des infections des voies respiratoires. Les enfants souffrent le plus souvent de bronchite, de trachéite, de laryngite et d’autres IVRS.

Combattez la toux avec le pouvoir naturel d’Herbion®

Tout comme nous apprenons à nos enfants à s’essuyer le nez avec un mouchoir et à se laver les mains correctement, il est également recommandé de leur apprendre à tousser correctement. En règle générale, les enfants utilisent leurs mains pour tousser, puis ils touchent des objets ou d’autres enfants, ce qui peut contribuer à la propagation d’infections virales. Les rhinovirus peuvent provoquer des infections respiratoires aiguës chez les enfants jusqu’à 10 fois par an au cours des premières années de vie.

Maladies respiratoires aiguës

La toux est le symptôme le plus courant des infections respiratoires aiguës et des rhumes.

En règle générale, en plus d’un nez qui coule, une toux se joint également. Lorsqu’un rhume survient, la toux est initialement sèche, sans mucosités. En raison de l’infection, la muqueuse est sèche et irritée, ce qui provoque un réflexe de toux et la personne tousse. En quelques jours, l’infection peut “descendre” dans les voies respiratoires inférieures, la membrane muqueuse s’enflamme et un excès de mucus commence à se produire, qui est expulsé des voies respiratoires avec une toux grasse et productive.

La toux peut également être un symptôme d’autres infections, allergies et irritations respiratoires.

Les plus fréquents sont :

La laryngotrachéobronchite aiguë (faux croup) est une inflammation virale du larynx et de la trachée. Elle survient le plus souvent chez les enfants âgés de 3 à 5 ans. Elle s’accompagne d’ une toux « aboyante » , qui peut être un symptôme dangereux.

Une toux aboyante peut être décrite comme suit: un petit enfant tousse comme un vieux grand-père, c’est-à-dire que la toux est rugueuse, de ton bas. Il apparaît lorsque les cordes vocales deviennent enflammées et que les voies respiratoires se rétrécissent. C’est pourquoi une voix rauque accompagne une telle toux. Le danger est que l’œdème peut bloquer l’accès de l’air aux voies respiratoires inférieures (laryngite aiguë avec sténose du larynx). Si une telle toux survient pour la première fois, assurez-vous de consulter immédiatement un médecin. Il vous apprendra comment fournir des soins d’urgence et évaluer l’efficacité du traitement, car les sténoses réapparaissent généralement avant quatre ans, et chez certains enfants jusqu’à six ou sept ans.

Trachéite – inflammation de la trachée, accompagnée d’une toux rugueuse, sèche, mais pas “aboyante”. Avec la trachéite, la toux est rugueuse, sèche, mais pas aboyante; à long terme persiste avec un bon état général de l’enfant et prend généralement beaucoup de temps. Apprenez à traiter correctement une toux avec trachéite, puis l’enfant récupérera plus rapidement et pourra profiter de la vie sans tousser à nouveau.

La bronchite est une inflammation infectieuse des voies respiratoires inférieures – les bronches. Avec la bronchite, la toux au début de la maladie peut être sèche, puis elle devient humide, productive. Cela se produit parce que la muqueuse enflammée commence à produire plus de mucus, ce qui aide à combattre l’infection et facilite la toux.

La bronchite obstructive aiguë ou bronchite avec syndrome broncho-obstructif est un type de bronchite infectieuse
L’obstruction est l’obstruction du passage de l’air à l’expiration à travers les bronches rétrécies. Quand suspecter une obstruction bronchique ?
La toux de l’enfant est sèche, paroxystique, superficielle avec une teinte “métallique”. Augmente avec l’excitation, l’activité physique.
L’enfant est excité, bavard; vous pouvez voir qu’il a commencé à parler en phrases plus courtes, car il n’a pas assez d’air expiré pour une longue phrase.
Les épaules sont relevées.
Vous pouvez entendre un sifflement lorsque vous expirez ou si vous mettez votre oreille contre la poitrine.
Cette condition doit également être considérée comme un signal de danger et une attention médicale rapide. Malheureusement, la bronchite obstructive est également sujette à des récidives à l’âge préscolaire. De plus, un enfant atteint de bronchite infectieuse obstructive est menacé par le développement d’un asthme bronchique et, par conséquent, une longue observation médicale au dispensaire est nécessaire.

La coqueluche est une maladie infectieuse de l’enfance, accompagnée d’une forte toux paroxystique. La coqueluche est causée par la bactérie Bordetella pertussis. Dans certains cas, la maladie peut mettre la vie en danger, en particulier pour les enfants de moins de 6 mois et pour ceux qui n’ont pas été vaccinés . Il faut se rappeler qu’avec la coqueluche, la toux est paroxystique avec une respiration bruyante (reprise) entre des séries de chocs de toux. Une telle toux caractéristique de la coqueluche apparaît à la 4ème semaine de la maladie (les premières semaines il n’y a qu’une toux sèche). Après une période aiguë de coqueluche, la toux peut persister jusqu’à plusieurs mois et s’estomper progressivement.

Autres causes de toux
Curieusement, la cause de la toux peut être une maladie du tractus gastro-intestinal. Normalement, les aliments avalés se déplacent de l’œsophage vers l’estomac et en dessous. Chez les enfants (et chez les adultes également), des troubles dits moteurs surviennent souvent, ce qui entraîne périodiquement le mouvement inverse des aliments – de l’estomac à l’œsophage. Pour l’œsophage et les voies respiratoires supérieures, le contenu de l’estomac est un irritant puissant. Il existe une toux chronique voire une obstruction bronchique. Si un enfant au cours de la première année de vie a des régurgitations fréquentes, des éructations après avoir mangé, de la toux en se penchant et en se couchant, et qu’il n’y a pas d’autres raisons de tousser, un examen et un traitement par un gastro-entérologue sont nécessaires.

Toux sèche chez un enfant sans fièvre

La toux est un réflexe physiologique complexe visant à dégager les voies respiratoires dans des conditions naturelles ou pathologiques. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un enfant tousse de façon hystérique ou tousse constamment. Dans le même temps, la localisation du processus infectieux-inflammatoire est possible à la fois dans les parties supérieure et inférieure des voies respiratoires. Le réflexe de toux s’accompagne généralement d’infections virales respiratoires aiguës, de maladies du nez et de la gorge: amygdalite, pharyngite, sinusite, exacerbations d’amygdalite, laryngite. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la classification de la toux afin de mieux comprendre les causes de sa survenue chez votre bébé. Il convient de noter que la toux et les éternuements sont les modes de propagation des infections les plus importants sur le plan social. C’est pourquoi vous devez examiner attentivement les informations contenues dans cet article.

La structure des organes ORL chez les enfants

Le système respiratoire humain comporte trois sections : supérieure (nez, pharynx), moyenne (larynx, trachée, bronches) et inférieure (alvéoles, bronchioles). À la naissance, les voies respiratoires sont au stade de la formation, qui est également associée aux caractéristiques fonctionnelles de la respiration des bébés. À l’âge de sept ans, la formation du système respiratoire entre dans la phase finale, après quoi sa taille augmente.

Les enfants ont une lumière plus étroite du larynx et la membrane muqueuse est fine et délicate. La couche sous-muqueuse est lâche, abondamment alimentée en sang. Les cartilages qui forment la charpente des voies respiratoires sont souples et doux. Ce qui précède explique la vulnérabilité de la muqueuse et la prédisposition à une pénétration plus facile des agents infectieux et atopiques dans la circulation sanguine. Avec l’inflammation due à l’œdème, les voies respiratoires se rétrécissent, ce qui rend difficile la respiration normale. Les glandes peuvent sécréter un excès de mucus. Pendant la journée, lorsque l’enfant est actif, les mucosités s’écoulent bien des voies respiratoires, mais la nuit, elles peuvent irriter le larynx. Séparément, il convient de mentionner la production réduite d’immunoglobulines et d’autres facteurs d’immunité par rapport aux adultes.

Physiologie de la toux

La capacité à cracher efficacement les expectorations se forme entre 4 et 6 ans. Jusqu’à cet âge, étant dans les voies respiratoires, il peut interférer avec la respiration normale. La sécrétion d’expectoration avec des propriétés rhéologiques normales est formée par 5-6 ans. Les médicaments expectorants peuvent nuire à un jeune enfant car s’il y a trop de mucus et que les muscles respiratoires sont faibles, ils peuvent aggraver la toux et entraîner des complications.

Causes de la toux chez les enfants :

– irritation de la muqueuse des voies respiratoires due à une infection ou sans elle ;

– obstruction des voies respiratoires (entrée dans la trachée et les bronches de particules ou d’objets étrangers) ;

– compression des voies respiratoires.

En général, les causes de la toux sont nombreuses, y compris celles associées à des pathologies graves, mais dans cet article nous ne les aborderons pas.

Un enfant en bonne santé tousse-t-il ?

Dans 90% des cas, la toux est le symptôme d’une maladie respiratoire aiguë avec localisation du processus inflammatoire dans le nez, le nasopharynx et l’oropharynx ou dans les voies respiratoires inférieures. Cependant, le réflexe de la toux est un mécanisme de protection de la muqueuse respiratoire contre divers agents pathogènes, dont les virus.

Les cellules ciliées de l’épithélium, effectuant des mouvements oscillatoires, contribuent à la formation d’un mécanisme de protection appelé clairance mucociliaire (MCC – un mécanisme de nettoyage des voies respiratoires des particules étrangères, y compris infectieuses):

– cavités nasales. Le MCC chez les enfants en bonne santé dans des conditions normales est le principal mécanisme de dégagement de la trachée et des bronches.

La purification des voies respiratoires inférieures à partir de particules étrangères se produit en raison du transport du mucus trachéobronchique et de son excrétion ultérieure. Le mucus a un effet bactéricide car il contient des immunoglobulines et possède certaines propriétés – liquide, visqueux, élastique.

Les enfants en bonne santé peuvent tousser jusqu’à 5 à 6 fois par jour, un nourrisson jusqu’à 11 fois pendant la dentition en raison d’une salivation abondante. Une toux nocturne est presque certainement un signe de maladie.

Avec l’inflammation des voies respiratoires, la production de mucus peut augmenter, les expectorations deviennent plus visqueuses et la fonction de drainage de l’épithélium cilié est inhibée.

Chez les jeunes enfants, le réflexe de la toux est encore imparfait. Par conséquent, avec les maladies inflammatoires des voies respiratoires chez les nourrissons, la toux peut être absente. En bas âge, il affaiblit le bébé, lui fait refuser la nourriture, recracher de la nourriture.

Classification de la toux

Pourquoi une toux sèche apparaît-elle chez un enfant sans fièvre?

  • la phase initiale de laryngite aiguë, bronchite, pneumonie;
  • une crise d’asthme bronchique;
  • coqueluche catarrhale;
  • pénétration d’un corps étranger;
  • tabagisme actif et passif, inhalation de toute substance irritante ;
  • toux post-infectieuse après infections virales des voies respiratoires supérieures;
  • ruissellement de mucus (détachable) le long de l’arrière du pharynx avec rhinite, pharyngite, adénoïdite et sinusite
  • reflux gastro-oesophagien;
  • compression des voies respiratoires;
  • les maladies pulmonaires;
  • insuffisance cardiaque;
  • l’usage de médicaments (exemple : bêta-bloquants) ;
  • irritation des récepteurs de la toux dans le conduit auditif externe due à l’accumulation de cérumen, otite moyenne;
  • toux psychogène

La toux grasse ainsi que la toux sèche ont un certain nombre de causes, dont les plus courantes sont l’inflammation broncho-pulmonaire, la bronchite et la pneumonie.

La description de la couleur et de la consistance des crachats aide à déterminer la cause probable de la maladie. Une teinte jaunâtre-verdâtre des expectorations indique une infection bactérienne qui doit être traitée. L’inclusion des suppositoires rectaux VIFERON dans le schéma thérapeutique aide à réduire le risque de complications des infections virales respiratoires aiguës, y compris le développement d’une infection bactérienne.

Caractéristiques de certains types de toux sèche

  • laryngite – aboiements, toux rauque, enrouement et changement de voix
  • vrai et faux croup – aboiement, improductif
  • infections virales aiguës des voies respiratoires, rhinite, adénoïdite, sinusite – toux d’intensité moyenne avec crachat de mucus qui coule sans expectoration
  • pharyngite – mal de gorge ou mal de gorge
  • trachéite, bronchite – douleurs thoraciques, toux rugueuse et douloureuse

Que signifie une forte toux chez un enfant sans fièvre?

Les infections des voies respiratoires supérieures chez les enfants des écoles primaires et maternelles, accompagnées d’un réflexe de toux, peuvent survenir 7 à 10 fois par an. L’apparition de ce symptôme dans les ARVI peut être associée à de la fièvre, à d’autres manifestations catarrhales.

Avec la pneumonie, dans la plupart des cas (jusqu’à 70%), la toux est profonde et humide littéralement dès les premières heures, une respiration sifflante et un affaiblissement de la respiration se font entendre.

L’attention des parents et une réaction immédiate doivent être attirées par une toux soudaine, qui est dangereuse car elle peut être causée par un corps étranger pénétrant dans les voies respiratoires et par suffocation. Pendant la période de propagation massive des maladies virales, je voudrais noter la toux post-virale, qui commence par une infection des voies respiratoires supérieures et dure plus de trois semaines. Pendant ce temps, il cesse d’exercer sa fonction protectrice, sans traitement, il peut durer jusqu’à 8 semaines ou plus. Sa principale cause est l’hyperactivité des réflexes de toux.

Toux prolongée chez un enfant sans fièvre avec adénoïdite, la rhinopharyngite peut être à la fois sèche et productive, le traitement de l’inflammation au niveau du nasopharynx permet de stopper les crises. Elle se caractérise principalement par une inflammation du nasopharynx et l’écoulement de mucus de la cavité nasale le long de l’arrière du pharynx dans le laryngopharynx, pénétrant dans le larynx vestibulaire, ce qui entraîne une stimulation du réflexe de la toux, une sécheresse de la muqueuse lors de la respiration par le bouche.

Une toux nocturne est presque certainement le signe d’une maladie, par exemple l’asthme bronchique, elle peut indiquer une allergie au contenu de l’oreiller (duvet, plume), avec des problèmes gastro-intestinaux.

Réflexe de toux en air pollué et sec. Il a été prouvé qu’un fumeur passif reçoit 20% de substances nocives de la quantité qu’un fumeur reçoit. Le tabagisme passif augmente également le risque de sinusite, d’otite, de bronchite et contribue à la naissance de bébés atteints de diverses pathologies.

Qu’est-ce que la toux sèche psychogène chez les enfants

Une autre espèce à laquelle les parents devraient prêter attention est psychogène. Elle survient généralement en réponse à une situation stressante dans la famille ou à l’école, puis devient habituelle. Cela peut valoir la peine de réduire le fardeau de l’enfant. La toux peut servir de moyen de faire avancer les choses, de réduire le stress, par exemple en attendant un rendez-vous chez le médecin, en s’arrêtant une fois celui-ci terminé. Une nouvelle attaque peut être provoquée en abordant un sujet désagréable pour l’enfant dans une conversation, ou s’il ne fait pas attention à l’enfant ou à l’adolescent. De telles attaques n’apparaissent que le jour, disparaissent lors d’une conversation, du sommeil, de la nourriture. Le réflexe de toux est renforcé si l’attention du parent est focalisée sur les symptômes respiratoires de l’enfant. Cependant, il nécessite des diagnostics pour écarter les causes organiques.

Que faire si un enfant a une toux aboyante accompagnée de fièvre

Les parents de garçons et de filles jusqu’à 6-8 ans peuvent avoir connu des épisodes nocturnes de forte toux aboyante, lorsqu’un enfant souffrant d’infections respiratoires aiguës suffoque à une température élevée. Les crises aiguës associées à la congestion nasale, aux maux de gorge, à l’enrouement, aux difficultés respiratoires et à la toux aboyante qui précède sont des signes de laryngotrachéite sténosante aiguë ou de faux croup (LC). Le développement d’un œdème laryngé, d’une accumulation de mucus et de spasmes musculaires sur fond d’inflammation peut créer une menace d’asphyxie. LC est une complication des infections virales, le plus souvent parainfluenza, grippe, et peut également survenir avec la rougeole, la rubéole, la varicelle, la diphtérie et la scarlatine. La probabilité d’œdème dans une pièce sèche et surchauffée pendant la période automne-hiver est assez élevée. La forme aiguë la plus fréquente de laryngotrachéobronchite se développe chez les enfants des deuxième et troisième années de la vie (plus de 50% des cas), un peu moins souvent – dans la petite enfance (6 – 12 mois) et dans la quatrième année de la vie. Chez les garçons, cette complication est observée presque 3 fois plus souvent que chez les filles. La cause de LC n’est pas une allergie, mais un virus.

Si un enfant fait une crise au cours de laquelle il a du mal à respirer, il est urgent d’appeler une ambulance. Avant l’arrivée des médecins, vous pouvez prendre vous-même un certain nombre de mesures, après les avoir convenues avec votre médecin : baisser la température de l’air dans la pièce et augmenter l’humidité : vous pouvez accrocher les piles avec des serviettes humides, allumer l’humidificateur , calmez-vous et calmez l’enfant i. Vous pouvez distraire le bébé avec un comprimé, donner à boire de l’eau minérale non froide sans gaz ou de la compote à basse température. Il est possible de réaliser une inhalation avec un médicament que votre médecin vous prescrira. Il faut rappeler qu’une compresse chaude, tant appréciée des mamans, est contre-indiquée en cas de température élevée et de fièvre, ainsi que pendant la phase active d’une maladie infectieuse, il vaut donc mieux refuser cette mesure. Étant donné que l’hyperthermie provoque un œdème supplémentaire,

Prévention et traitement du faux croup chez les enfants

En prévention de la laryngotrachéobronchite sténosante récurrente chez les enfants dès les premiers jours de la vie, le médicament antiviral VIFERON Gel peut être utilisé. Pour le traitement en période aiguë, si une complication s’est développée, VIFERON Gel est appliqué 5 fois par jour pendant 5 à 7 jours, puis 3 fois par jour pendant les 3 semaines suivantes.

L’année dernière, le Russian Medical Journal a publié un article “Infections respiratoires aiguës chez les enfants : optimisation des tactiques thérapeutiques”, qui présente les données d’une étude sur l’utilisation de VIFERON dans le traitement des infections virales respiratoires aiguës et de la grippe. Il est intéressant de noter que chez les enfants d’âges différents qui ont reçu un traitement avec l’inclusion de ce médicament, une dynamique positive a été observée plus rapidement, en moyenne, deux jours plus tôt que dans le groupe témoin :

  • la température corporelle tend à se normaliser,
  • diminution des symptômes d’intoxication,
  • l’intensité, jusqu’à la terminaison, des phénomènes catarrhaux (toux, nez qui coule) a diminué
  • syndrome respiratoire (difficulté à respirer)

L’infection nosocomiale devient un problème fréquent chez les patients traités à l’hôpital. L’infection menace de retarder la durée du traitement et le développement de complications en plus de la maladie sous-jacente. Il est important que les enfants ayant reçu VIFERON aient été infectés deux fois moins souvent [1].

Toux chez un enfant: types et causes

Qu’est-ce qui peut guérir une toux? Cette question est souvent posée par les parents au cabinet du médecin. Le fait est que ce n’est pas une maladie en soi. C’est un symptôme de la maladie, assez désagréable, surtout quand votre bébé tousse, mais très instructif. La nature a “récompensé” une personne avec un réflexe de toux pour protéger les voies respiratoires. Ainsi, nous nous débarrassons de ce qui nous empêche de respirer normalement, par exemple, de l’eau qui s’est « dans la mauvaise gorge » en buvant ou des crachats. Considérez quels types de ce réflexe sont.

Toux grasse avec mucosités

Ce type de toux est également appelé “productif”, car de cette manière, le système respiratoire est débarrassé des expectorations. Dans la plupart des cas, chez les enfants, il s’agit d’un symptôme du SRAS et de la grippe. Le plus souvent, il s’accompagne d’autres symptômes : forte fièvre, mal de gorge, douleurs musculaires, vomissements, etc. Parallèlement, les expectorations sont claires. Si l’enfant crache du mucus purulent jaune ou verdâtre, on peut alors parler d’une infection bactérienne survenue comme une maladie indépendante ou comme une complication d’une infection virale qui a été traitée de manière inefficace ou pas traitée du tout. Les complications bactériennes sont toujours une affection plus grave pouvant entraîner des conséquences graves (bronchite, pneumonie, etc.) et même la mort. N’est-ce pas vrai, maintenant la phrase : “Si vous traitez un rhume, il passe en une semaine,

Thérapie

Dans les traitements complexes, en plus des expectorants qui ne font que soulager les symptômes, le médecin prescrit généralement des médicaments antiviraux pour éliminer la cause de la maladie. Par exemple, les Bougies VIFERON à la posologie de 150 000 UI (jusqu’à 7 ans) et les Bougies VIFERON 500 000 UI (sur 7 ans) peuvent être utilisées dans le traitement de la grippe et du SRAS 2 fois par jour pendant 5 jours. Ce médicament est recommandé pour les enfants de tout âge, y compris les nouveau-nés.

Toux aboyante sèche sévère

Si la toux du bébé ressemble à un aboiement de chien et commence soudainement la nuit, la première chose à faire est d’appeler une ambulance. Cela peut être le signe d’un faux croup (sténose du larynx). Le faux croup est une complication de maladies virales et infectieuses, dans lesquelles le larynx de l’enfant gonfle et la respiration devient difficile, dans les cas les plus graves, la mort par suffocation peut survenir en raison du manque d’oxygène, il est donc très important d’arrêter la progression de l’œdème à l’heure.

Avant l’arrivée de l’ambulance, vous pouvez faire des inhalations en enveloppant l’enfant dans une couverture chaude, l’emmener sur le balcon pour lui donner de l’air frais, mais ce ne sont que des procédures distrayantes qui aideront à attendre l’arrivée du médecin. Les enfants d’âge préscolaire et les nourrissons sont les plus vulnérables, car leur larynx est encore très étroit et dispose en même temps d’un apport sanguin abondant. Il convient de noter que les enfants en surpoids, ainsi que ceux qui souffrent d’amygdalite chronique, de maladies allergiques et qui attrapent souvent un rhume sont à risque.

Toux nocturne

Si le bébé tousse surtout la nuit, selon que la toux est sèche ou humide, on peut supposer (seul un médecin peut poser un diagnostic précis) la maladie qui en est la cause. S’il s’agit d’attaques dans lesquelles l’enfant prend une position forcée : se penche en avant et sort de sa bouche une langue tendue avec une pointe repliée vers le haut. En même temps, la respiration du bébé est lourde, une respiration sifflante et un sifflement sont clairement audibles. Et aussi, si elle s’accompagne d’un écoulement de crachats visqueux et parfois de vomissements, il s’agit de la coqueluche – une maladie causée par des bactéries et transmise par des gouttelettes en suspension dans l’air. Il est également dangereux pour les personnes présentes pendant le mois civil à partir du début de la maladie. La coqueluche, comme la grippe, est saisonnière. Le plus souvent, les bébés des premières années de la vie en sont affectés. Bien que, récemment, en raison d’une diminution générale de l’immunité, la coqueluche affecte également d’autres groupes d’âge d’enfants, y compris les adolescents. Il est à noter qu’un adolescent peut avoir une forme bénigne de coqueluche, qui ressemble à une bronchite chronique. La vaccination aide à développer l’immunité, mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. y compris les adolescents. Il est à noter qu’un adolescent peut avoir une forme bénigne de coqueluche, qui ressemble à une bronchite chronique. La vaccination aide à développer l’immunité, mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. y compris les adolescents. Il est à noter qu’un adolescent peut avoir une forme bénigne de coqueluche, qui ressemble à une bronchite chronique. La vaccination aide à développer l’immunité, mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. qu’un adolescent peut avoir une forme bénigne de coqueluche qui ressemble à une bronchite chronique. La vaccination aide à développer l’immunité, mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. qu’un adolescent peut avoir une forme bénigne de coqueluche qui ressemble à une bronchite chronique. La vaccination aide à développer l’immunité, mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. mais ne protège pas contre les infections à parapertussis. Les expectorants traditionnels sont ici inefficaces. Une toux nocturne peut également être causée par une laryngite (elle ressemble un peu à une toux croupie, avec le même aboiement, mais le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’infection virale dans laquelle la muqueuse du larynx devient enflammé. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. mais en même temps, le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’une infection virale, dans laquelle la membrane muqueuse du larynx s’enflamme. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue. mais en même temps, le bébé parle aussi d’une voix rauque), une pathologie d’une infection virale, dans laquelle la membrane muqueuse du larynx s’enflamme. Vous devez également faire attention à l’étouffement sec, qui disparaît sans autres symptômes “rhumes”. La cause provoquante est la stagnation du sang dans la circulation pulmonaire, qui est l’un des signes de l’insuffisance cardiaque. L’enfant doit être montré à un cardiologue.

La toux nocturne humide peut parler de maladies telles que la bronchite aiguë et le SRAS. Cela peut également indiquer une inflammation des sinus maxillaires. Pendant la journée, l’enfant avale des sécrétions muqueuses et la nuit, en raison de la position horizontale, le mucus pénètre dans les voies respiratoires, ce qui provoque une attaque.

toux allergique

Si un enfant fait une crise causée par une allergie, alors d’autres symptômes peuvent confirmer vos soupçons : rougeur de la peau, larmoiement, éternuements, urticaire, démangeaisons, parfois vomissements ou diarrhée. La raison peut être soit saisonnière (une toux chez un enfant en été), associée à la floraison de certaines plantes, soit ponctuelle, par exemple, un contact avec des animaux. Un allergologue peut le déterminer exactement, il vous aidera également à choisir des antihistaminiques.

Toux sans fièvre

En plus de celles déjà citées, allergiques et cardiaques, la fièvre peut ne pas s’accompagner d’inflammation des voies respiratoires supérieures et inférieures (laryngite et bronchite). Avec un traitement intempestif ou insuffisant du rhume, entraînant une inflammation des voies respiratoires supérieures et inférieures, une toux peut durer jusqu’à trois mois. Il faut comprendre qu’un médecin doit prescrire des antitussifs et des mucolytiques à un enfant.

Une attaque soudaine, accompagnée d’une décoloration bleue de la peau, peut être associée à la pénétration de corps étrangers dans les voies respiratoires. Vous devez immédiatement appeler une ambulance, car l’enfant, en raison d’un oubli d’adultes, pourrait inhaler un petit objet (bouton, trombone, noyau de cerise) dans le nez.

Eh bien, une autre raison de la toux est les parasites qui peuvent s’installer dans les poumons. Ce sont l’échinococcose, l’alvéolococcose, qui est facile à attraper chez les chiens et les chats. L’ornithose peut être attrapée par des perroquets, qui s’accompagne également d’une toux réflexe.

Toux chez un bébé ou un bébé

Ce sont les patients les plus difficiles, car ils ne peuvent pas expliquer où et ce qui les blesse. Si le bébé tousse, c’est peut-être un symptôme du SRAS, surtout s’il y a une rougeur de la gorge, de la température, des caprices, un manque d’appétit. Un traitement rapide aidera à éviter une maladie aussi dangereuse que la pneumonie. Dans une maladie infectieuse, la toux peut d’abord être sèche, sans expectoration, puis devenir humide avec des expectorations. Seul un médecin peut décider si des expectorants ou des mucolytiques sont nécessaires si le bébé tousse. Vous remarquez que le bébé ne prend pas bien de poids, crache souvent, pleure souvent, cambrant le dos (chez les nourrissons, c’est un signe de douleur à l’estomac), puis la toux sèche est un symptôme de reflux infantile, dans lequel le contenu de l’estomac sont rejetés dans l’œsophage, ce qui est causé par le sous-développement du système digestif. Un appel opportun au pédiatre aidera à sauver le bébé de l’inconfort. Et une autre raison d’une toux non infectieuse chez un bébé d’un mois peut être un air pollué ou très sec. Ce problème peut être résolu en utilisant un purificateur ou un humidificateur dans la chambre de l’enfant. Souvent, un réflexe de toux peut accompagner la dentition chez les nourrissons. Ce processus, très douloureux pour l’enfant, s’accompagne d’une salivation abondante. Il n’est pas toujours possible pour un bébé d’avaler à temps, mais s’étouffant avec la salive, il tousse. Soit dit en passant, les parents inexpérimentés croient souvent que l’enfant est atteint d’ARVI, car à ce moment-là, le bébé peut avoir de la fièvre et la bave peut provoquer un écoulement nasal. Il est donc préférable de ne pas deviner par vous-même, mais de consulter un spécialiste. Et une autre raison d’une toux non infectieuse chez un bébé d’un mois peut être un air pollué ou très sec. Ce problème peut être résolu en utilisant un purificateur ou un humidificateur dans la chambre de l’enfant. Souvent, un réflexe de toux peut accompagner la dentition chez les nourrissons. Ce processus, très douloureux pour l’enfant, s’accompagne d’une salivation abondante. Il n’est pas toujours possible pour un bébé d’avaler à temps, mais s’étouffant avec la salive, il tousse. Soit dit en passant, les parents inexpérimentés croient souvent que l’enfant est atteint d’ARVI, car à ce moment-là, le bébé peut avoir de la fièvre et la bave peut provoquer un écoulement nasal. Il est donc préférable de ne pas deviner par vous-même, mais de consulter un spécialiste. Et une autre raison d’une toux non infectieuse chez un bébé d’un mois peut être un air pollué ou très sec. Ce problème peut être résolu en utilisant un purificateur ou un humidificateur dans la chambre de l’enfant. Souvent, un réflexe de toux peut accompagner la dentition chez les nourrissons. Ce processus, très douloureux pour l’enfant, s’accompagne d’une salivation abondante. Il n’est pas toujours possible pour un bébé d’avaler à temps, mais s’étouffant avec la salive, il tousse. Soit dit en passant, les parents inexpérimentés croient souvent que l’enfant est atteint d’ARVI, car à ce moment-là, le bébé peut avoir de la fièvre et la bave peut provoquer un écoulement nasal. Il est donc préférable de ne pas deviner par vous-même, mais de consulter un spécialiste. Souvent, un réflexe de toux peut accompagner la dentition chez les nourrissons. Ce processus, très douloureux pour l’enfant, s’accompagne d’une salivation abondante. Il n’est pas toujours possible pour un bébé d’avaler à temps, mais s’étouffant avec la salive, il tousse. Soit dit en passant, les parents inexpérimentés croient souvent que l’enfant est atteint d’ARVI, car à ce moment-là, le bébé peut avoir de la fièvre et la bave peut provoquer un écoulement nasal. Il est donc préférable de ne pas deviner par vous-même, mais de consulter un spécialiste. Souvent, un réflexe de toux peut accompagner la dentition chez les nourrissons. Ce processus, très douloureux pour l’enfant, s’accompagne d’une salivation abondante. Il n’est pas toujours possible pour un bébé d’avaler à temps, mais s’étouffant avec la salive, il tousse. Soit dit en passant, les parents inexpérimentés croient souvent que l’enfant est atteint d’ARVI, car à ce moment-là, le bébé peut avoir de la fièvre et la bave peut provoquer un écoulement nasal. Il est donc préférable de ne pas deviner par vous-même, mais de consulter un spécialiste.

Causes de la toux chez un enfant à 1, 2 et 3 ans

Un enfant en bonne santé peut tousser 10 à 15 fois par jour. Ce réflexe permet de se débarrasser de “tout ce qui est superflu” dans le système respiratoire. Par conséquent, il n’est pas nécessaire au premier “toux-toux” de se précipiter vers l’enfant avec une cuillerée de “médicament contre la toux”. Mais vous ne pouvez pas ignorer les attaques constantes. L’une des principales causes du réflexe de toux chez les enfants de un à trois ans est les maladies infectieuses virales, qui peuvent d’abord s’accompagner de sécheresse (généralement les deux ou trois premiers jours de la maladie, jusqu’à ce que la membrane muqueuse commence à produire des expectorations à se débarrasser de l’infection), se transformant progressivement en humide. Les enfants de cet âge ne sont pas encore capables de cracher des expectorations et de les avaler. Parfois, cela provoque à nouveau une attaque, mais cela ne vaut pas la peine de la supprimer avec certains médicaments, sinon les expectorations resteront dans les voies respiratoires, ce qui entraînera des complications. Un enfant peut avoir de la toux et de la morve en même temps. Un nez qui coule rend la respiration difficile et peut provoquer une attaque. Une sécheresse prolongée peut être causée par une infection bactérienne, comme la coqueluche déjà mentionnée. Les crises chez un enfant de moins de 3 ans peuvent également signaler un asthme bronchique. La toux sèche peut également être causée par le stress chez un enfant suite à un changement de décor, par exemple à l’âge de 3 ans lorsqu’il va à la maternelle.

Toux chez un enfant à 1, 2 et 3 ans

La toux est un symptôme de nombreuses maladies, et le SRAS répandu n’est que l’une des causes possibles de son apparition. Par conséquent, lorsqu’un enfant tousse, il n’est pas nécessaire de commencer immédiatement à prendre des médicaments puissants, y compris des antibiotiques, sans raison valable. Mais ce symptôme ne doit pas non plus être laissé sans attention. Il est important de différencier lors du diagnostic des caractéristiques d’une toux, qui déterminent son type, sa durée et son étiologie – les causes et les conditions d’apparition de la maladie.

Lors du traitement des enfants, vous aurez peut-être besoin non seulement de l’aide d’un pédiatre, mais également d’un pneumologue pédiatrique et même d’un psychothérapeute lors du diagnostic d’une toux psychogène chez un enfant.

La toux est un acte réflexe complexe dont le but est de dégager les voies respiratoires de divers facteurs irritants, tant internes qu’externes. Le système respiratoire est intrinsèquement une sorte de filtre qui prend en charge les fonctions de base de la vie humaine. Pour cela, le mécanisme mucociliaire (mucociliaire) fonctionne, qui, dans un état normal d’immunité, fournit une protection antivirale et antibactérienne. je

Le mécanisme de la toux est directement lié à la violation des mouvements péristaltiques des petites bronches et à l’irritation des récepteurs du nerf vague. De plus, un enfant peut commencer à tousser non seulement avec une irritation du système respiratoire, ce qui semble logique, mais aussi avec une irritation de l’estomac, des intestins, du cœur, du foie, de la vésicule biliaire, des organes génitaux et avec une excitation du système nerveux central.

Le réflexe de la toux, qui se manifeste régulièrement, bien qu’il soit considéré comme un symptôme de la maladie, a essentiellement dans la plupart des cas une fonction protectrice – il libère les organes respiratoires du mucus, de la poussière ou des corps étrangers accumulés. Plus l’enfant qui a rencontré cette manifestation clinique est jeune, plus les parents et le médecin traitant doivent rechercher avec insistance les causes de cette affection. Parce que seule une approche thérapeutique adéquate prenant en compte toutes les relations structurelles et fonctionnelles permettra de ne pas aggraver la situation et de prévenir le développement de complications.

Toux chez un enfant: quand et quel médecin contacter

Selon une version des médecins pour enfants, le traitement d’un enfant qui tousse n’est indiqué qu’en cas de mauvaise santé du bébé et de présence d’une toux improductive, sèche et obsessionnelle. Puisque c’est dans ce cas que l’évacuation du secret visqueux accumulé dans les voies respiratoires ne se produit pas, ce qui peut entraîner le développement de complications. Dans cette situation, le pédiatre prescrit un traitement antitussif, qui fluidifie les expectorations et améliore ainsi l’efficacité du réflexe de la toux.

Mais la toux nécessite une attention non seulement dans les cas où l’enfant, en plus de ce symptôme, a une forte fièvre, une faiblesse et d’autres signes cliniques indiquant le SRAS et d’autres maladies. Même si l’enfant se sent bien, mais tousse périodiquement, il est nécessaire de rechercher la cause de cette réaction. Vous ne devez pas procéder immédiatement au traitement avec des médicaments, mais vous devez faire attention au niveau d’humidité dans la pièce où l’enfant dort – une toux est possible en raison de l’air sec, en tant que réaction allergique aux produits qu’il consomme. En outre, le réflexe de toux peut être une manifestation d’une allergie à l’eau de parfum des parents, aux cosmétiques de maman et à d’autres facteurs similaires.

Toute toux, même si l’enfant la remarque à peine, nécessite l’attention des parents. La toux, quoi qu’il arrive, sèche ou humide, n’est pas la norme. N’oubliez pas que ce symptôme peut indiquer une variété de maladies, y compris des maladies assez graves. Dans la liste de ces maladies: asthme bronchique, coqueluche, faux croup (gonflement de la trachée), reflux, rougeole, tumeurs des poumons, tuberculose et insuffisance cardiaque. Il est préférable de consulter un médecin à temps, de découvrir la cause de ce symptôme et de commencer à traiter la maladie plutôt que de faire face à d’éventuelles complications plus tard.

Toux chez un enfant de 1 an

En règle générale, un enfant à 1 an et plus commence à contacter les autres plus souvent qu’avant l’âge d’un an. La fréquentation des terrains de jeux, les premiers jeux entre pairs – tout cela crée des conditions favorables pour contracter rhumes et grippes par gouttelettes en suspension dans l’air ou par contact domestique – grâce à des activités communes et des surfaces sur lesquelles vivent des virus.

Les principaux facteurs de risque de développement du SRAS chez les bébés :

  • période automne-hiver;
  • séjour fréquent de l’enfant dans l’accumulation de grands groupes de personnes;
  • rester dans des zones mal ventilées où une concentration accrue de particules virales dans l’air peut vraisemblablement être observée ;
  • affaiblissement de l’immunité de l’enfant.

En cas de rhume et de grippe, l’enfant tousse, son état général s’aggrave, une léthargie et une somnolence apparaissent, il peut souvent pleurer, sa gorge lui fait mal, sa température corporelle monte à 38°C. Ne pas se moucher avec un nez qui coule peut entraîner une toux avant même que l’infection ne pénètre dans les bronches.

Comme déjà mentionné, le réflexe de toux chez les enfants peut se manifester non seulement avec ARVI, vous devez donc consulter un médecin pour poser un diagnostic. Avec un rhume ou une grippe confirmés, essayez de limiter le bébé dans les jeux actifs en lui proposant des jeux calmes au repos au lit. Ainsi, l’enfant économisera de la force pour la récupération. Limitez ses contacts avec les autres enfants, veillez à boire beaucoup d’eau, car l’augmentation de la transpiration et de la miction élimine les substances toxiques du corps et aide l’enfant à se sentir mieux.

Pour le traitement des infections virales respiratoires aiguës, y compris la grippe, y compris celles compliquées par une infection bactérienne (y compris la pneumonie), on utilise le médicament VIFERON Candles (suppositoires), qui peut être utilisé pour traiter les bébés dès les premiers jours de la vie. La posologie du médicament et le déroulement du traitement peuvent varier en fonction de l’âge: les nouveau-nés prématurés dont l’âge gestationnel est inférieur à 34 semaines se voient prescrire le médicament 150 000 UI, 1 suppositoire 3 fois / jour toutes les 8 heures par jour pendant 5 jours. Selon les indications cliniques, le traitement peut être poursuivi. La pause entre les cours est de 5 jours.

Enfants de moins de 7 ans, incl. les nouveau-nés et les bébés prématurés dont l’âge gestationnel est supérieur à 34 semaines se voient prescrire des suppositoires VIFERON (suppositoires) 150 000 UI, 1 suppositoire 2 fois / jour toutes les 12 heures par jour pendant 5 jours. Selon les indications cliniques, le traitement peut être poursuivi. La pause entre les cours est de 5 jours.

L’utilisation du médicament sous forme de suppositoires (suppositoires) aide à réduire la durée de la maladie et ses manifestations, telles que fièvre, toux, léthargie. une

Toux chez un enfant de 2 ans

Chez un enfant de deux ans, ainsi que chez les enfants d’un âge différent, en présence d’une toux, il est nécessaire de déterminer quel type de toux le dérange – sèche, humide, productive ou improductive, qu’il y ait des attaques. Le mucus que l’enfant n’expulse pas ou ne tousse pas peut s’écouler dans le fond de la gorge, irritant les zones du cerveau responsables du réflexe de toux. Au milieu d’une maladie, qu’il s’agisse d’un rhume, d’une allergie ou d’autres maladies, ce symptôme peut s’intensifier. ii

Avec des changements dans les poumons, l’enfant développe une respiration “dure”, l’affaiblissement de la respiration augmente, une respiration sifflante apparaît. Bien sûr, avec de tels symptômes, le bébé doit être immédiatement montré au médecin. Après examen et diagnostic, un pédiatre ou un pneumologue pédiatrique, selon le type de toux, prescrit des médicaments mucolytiques ou antitussifs. Vous pouvez également avoir besoin de sirops contre la toux et d’inhalants avec des médicaments qui dilatent les bronches.

S’il n’y a pas encore d’inhalateur dans la maison et que l’enfant a besoin de soulager son état, vous pouvez le faire à l’aide de vapeur, après l’avoir accumulée dans la salle de bain. Après avoir ouvert l’eau chaude et fermé les portes de la salle de bain, vous devez attendre un moment, puis couper l’eau et y aller avec l’enfant pendant 15 à 20 minutes. L’air humide aidera votre bébé à mieux respirer.

Tout comme à 1 an, avec une toux causée par des ARVI, dont la grippe , y compris celles compliquées d’une infection bactérienne, une pneumonie (bactérienne, virale, à chlamydia), le médicament antiviral VIFERON sous forme de suppositoires peut être utilisé pour traiter un enfant .

Les suppositoires présentent un certain nombre de propriétés ou d’avantages distinctifs, à savoir: rapidité d’action, forme ergonomique qui permet une administration confortable (petite taille et poids du suppositoire inférieur à 1 gramme), fréquence d’administration pratique – deux fois par jour (à l’exception de l’utilisation chez les prématurés bébés dont l’âge gestationnel est inférieur à 34 semaines). Le rectum possède un réseau dense de vaisseaux sanguins à travers lesquels le médicament est rapidement absorbé dans la circulation sanguine. Les parents peuvent être sûrs que la totalité de la dose pénétrera dans le corps: un enfant peut cracher une pilule ou un sirop, ce qui ne se produira pas avec un suppositoire.

Vous pouvez également utiliser VIFERON Gel / Pommade. Pour le traitement, il suffit de l’appliquer plusieurs fois par jour sur la muqueuse ou la peau de l’enfant. VIFERON Gel peut être utilisé pour traiter les enfants dès les premiers jours de la vie.

Pourquoi il ne faut pas prendre en même temps des mucolytiques et des antitussifs

Afin d’aider un enfant qui tousse le plus rapidement possible, les parents ne réfléchissent souvent pas à l’utilité de certains médicaments, ne lisent pas les instructions et proposent à l’enfant des médicaments dont ils ont entendu parler grâce à la publicité. En conséquence, il peut s’avérer que l’enfant recevra à la fois des mucolytiques et des antitussifs. Après tout, ces médicaments visent à se débarrasser de la toux, il n’y a presque aucune différence entre eux, comme le pensent les parents. En fait, ce n’est pas le cas. La réception de médicaments mucolytiques et antitussifs ne doit jamais être combinée.

Le fait est que la tâche des mucolytiques est de fluidifier les expectorations dans les organes du système respiratoire et de les faire sortir. Ces médicaments modifient les propriétés physiques et chimiques des expectorations, rendent la toux productive et rapprochent ainsi la guérison. Ils peuvent être associés à des antibiotiques, des médicaments qui dilatent les bronches et des anti-inflammatoires.

Les médicaments antitussifs contribuent à la suppression du réflexe de la toux. Ils agissent sur certains centres du cerveau et permettent ainsi de supprimer ce symptôme désagréable. De tels médicaments sont nécessaires pour une forte toux épuisante et improductive, qui ne permet pas à l’enfant de dormir la nuit et peut provoquer des vomissements.

Il est impossible de combiner ces types de médicaments, ils neutralisent l’effet les uns des autres. Ainsi, il ne sera pas possible de se débarrasser de la maladie et le corps de l’enfant recevra une charge accrue. Cela peut en outre conduire à une sensibilité accrue à tous les médicaments.

Toux chez un enfant de 3 ans

En plus des maladies bien connues qui conduisent au développement de la toux chez les enfants, il existe également des troubles qui provoquent une toux due à des problèmes mentaux. Tous les parents ne savent pas qu’il existe une toux psychogène, qui se développe le plus souvent chez les enfants de moins de 4 ans. Ce trouble névrotique s’accompagne d’une toux paroxystique sans aucune pathologie du système respiratoire.

Une toux similaire se manifeste par des expirations fréquentes et courtes, qui alternent avec des respirations profondes. Ensuite, il y a une courte apnée. De telles attaques perturbent l’enfant principalement pendant la journée et sont de nature ondulante avec une augmentation progressive des symptômes. De profil, les manifestations de ce réflexe s’apparentent à une toux sèche et obsessionnelle, rappelant les symptômes d’une bronchite voire d’un asthme bronchique. En règle générale, la plupart des pédiatres, à qui les parents se tournent avec les plaintes décrites ci-dessus, commencent à traiter l’enfant pour les maladies respiratoires à l’aide de médicaments appropriés.

Bien sûr, une telle thérapie est inutile. Dans cette situation, l’enfant a besoin de l’aide d’un psychothérapeute pour enfants qui aidera à déterminer la cause de l’inconfort et suggérera comment l’éliminer. Le plus souvent, la raison principale du développement de cette maladie chez un enfant est un environnement familial défavorable, où l’enfant est souvent puni et où divers facteurs psycho-traumatiques l’influencent. Même les très jeunes enfants, jusqu’à 4 ans, sont déjà bien conscients de la façon dont les personnes les plus proches les traitent, et peuvent y réagir, notamment par l’apparition d’une toux psychogène.

Parmi les principes généraux du traitement de cette maladie:

  • créer les conditions les plus confortables pour l’enfant, éliminer le stress;
  • normalisation obligatoire de la routine quotidienne, introduction à l’horaire de sommeil diurne;
  • promenades quotidiennes, activité physique, jeux ;
  • mise en œuvre de toutes les recommandations du psychothérapeute pour enfants.

Pour exclure d’éventuelles maladies d’autres directions, la consultation d’autres spécialistes est également nécessaire.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.