Les méfaits du codage de l’alcoolisme

De nombreuses personnes dépendantes de l’alcool s’intéressent à la question de savoir si l’encodage est nocif. La réponse ne peut pas être sans ambiguïté. Le codage est une procédure médicale et tout traitement a ses effets secondaires. Par conséquent, dans cette situation, il est plus correct de parler du rapport des avantages attendus et des risques possibles.

Contents

Quel est l’encodage

Avant de parler des méfaits possibles du codage, expliquons quels programmes anti-alcool sont pratiqués aujourd’hui par les narcologues. Le plus souvent, les médecins ont recours aux méthodes suivantes :

  • hypnose;
  • thérapie de stress Dovzhenko;
  • administration de médicaments.

Les injections ont des conséquences négatives possibles, les programmes psychothérapeutiques en ont des complètement différentes. C’est pourquoi, avant la thérapie, le patient doit connaître tous les inconvénients et avantages des procédures qui lui sont proposées. Cela lui permettra de faire le seul bon choix et d’éviter les complications de santé.

Conséquences des programmes psychothérapeutiques

Lors de l’utilisation de méthodes de psychothérapie, il est rare de parler des dangers du codage de l’alcoolisme. Ces pratiques visent à modifier l’état mental d’une personne. Pour ce faire, il est introduit dans un état de sommeil hypnotique ou proche de celui-ci.

Le psychothérapeute forme une attitude négative envers l’éthanol chez le patient au niveau subconscient. Par la suite, cela amène le patient à refuser de boire. Dans une certaine mesure, la capacité de résister à l’alcoolisme est basée sur la peur de la mort – on dit au patient que l’éthanol est mortel.

Il est très important que des médecins hautement qualifiés soient responsables de la thérapie du stress et de l’hypnose de Dovzhenko. Si des erreurs sont commises lors de telles séances, des complications telles que :

  • haut niveau d’agressivité;
  • diminution de l’attention, distraction;
  • détérioration de la mémoire.

Toujours dans la pratique médicale, il existe des cas où, après une hypnose mal exécutée, la vision du patient a fortement diminué ou une paralysie s’est développée. L’interaction avec des spécialistes expérimentés est une garantie d’éliminer ces complications dangereuses.

Les dangers de la pharmacothérapie

Le mal du codage de l’alcoolisme basé sur l’usage de drogues est également possible. Les alcobloquants administrés par voie intraveineuse, sous-cutanée ou intramusculaire ont des effets secondaires. La probabilité de complications est particulièrement élevée si la personne codée prend de l’alcool après le traitement. Ainsi, la réaction disulfirame-éthanol s’inverse :

  • nausées Vomissements;
  • douleur dans l’abdomen;
  • crise d’hypertension;
  • diarrhée
  • tremblement des membres.

Parfois, le codage des médicaments provoque l’apparition de psychoses, de troubles dépressifs, de maladies du système cardiovasculaire, de pathologies hépatiques graves.

Comment se manifeste le mal du codage à partir de l’alcool

Pour éviter des conséquences négatives après l’encodage, il est très important de s’y préparer soigneusement. Les médecins disent à leurs patients ce qu’il faut faire pour que le traitement aide et ne provoque pas le développement de maladies aiguës ou chroniques. Les alcooliques n’ont qu’à suivre strictement tous leurs rendez-vous et recommandations. En cas de problème, un examen diagnostique complet est préalablement effectué.

Les effets secondaires courants du codage des médicaments comprennent :

  • Du côté du cœur et des vaisseaux sanguins. Après le traitement, des sauts de tension artérielle, une tachycardie, une angine de poitrine, une arythmie peuvent survenir. Pour cette raison, la probabilité de développer une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral augmente. Les personnes qui ont déjà subi une chirurgie cardiaque sont particulièrement à risque.
  • Du côté de l’estomac et des intestins. Le codage peut entraîner de la constipation ou, à l’inverse, de la diarrhée, des crampes d’estomac, des flatulences. Certains patients après l’introduction de la composition codante se plaignent de nausées, de vomissements.
  • Du côté du système nerveux. Une détérioration de la conductivité de l’influx nerveux, un tremblement des extrémités et une diminution de la sensibilité cutanée ne sont pas exclus. Dans de rares cas, des convulsions, des spasmes musculaires involontaires apparaissent souvent.

Parfois, l’utilisation d’un agent de codage modifie le comportement de l’alcoolique. Dans ce cas, à la fin du traitement médicamenteux, les problèmes suivants apparaissent :

  • L’excitabilité augmente. Le toxicomane devient très nerveux, ressentant constamment un inconfort psychologique prononcé. La moindre petite chose peut l’énerver. Avec de tels symptômes, vous devriez consulter un psychothérapeute dès que possible. Le médecin sélectionnera des médicaments qui vous permettront de normaliser le fond émotionnel. Il est également très important que les proches soutiennent l’alcoolique.
  • Il y a une tendance à la dépression. La dépression est le résultat de changements de style de vie. Une personne a l’habitude de se détendre avec de l’alcool, mais après sa sortie d’un hôpital narcologique, son stimulant préféré est interdit. S’adapter à une vie sobre est toujours difficile. Après tout, le toxicomane doit arrêter de communiquer avec ses compagnons de boisson, arrêter de fréquenter les bars et les pubs, trouver de nouveaux amis qui ne boivent pas. Tout cela demande du temps et de la patience.
  • Il y a de l’agressivité. Il est très important que la personne encodée apprenne à la contrôler. Sinon, il peut se blesser ou blesser les autres.

Comment rendre le codage inoffensif

Pour que le traitement soit efficace et n’entraîne pas de conséquences dangereuses, le patient doit vouloir être en parfaite santé. En cela, il sera aidé par un narcologue et un psychothérapeute. Au stade du choix d’une méthode de codage thérapeutique, le patient doit informer son médecin de:

  • encodages précédents ;
  • diabète sucré;
  • maladie oncologique;
  • saignement;
  • grossesse, allaitement;
  • l’asthme bronchique;
  • désordre mental;
  • maladie rénale / hépatique;
  • troubles du travail du cœur;
  • épilepsie;
  • maladies virales/bactériennes/infectieuses émergentes.

Vous devez également indiquer au spécialiste quand la dernière dose d’éthanol a été prise. Vous ne pouvez rien cacher au médecin, car de tels secrets réduisent la probabilité d’un traitement efficace et augmentent le risque d’effets secondaires à l’avenir.

Si des complications après le codage surviennent encore

Il n’y a pas lieu de paniquer si votre état de santé s’aggrave après le traitement. Vous devez immédiatement prendre rendez-vous avec un narcologue. Le médecin procédera à un examen. Il est possible que les symptômes négatifs ne soient en aucun cas liés à l’encodage.

S’il s’avère que les maux sont le résultat d’une thérapie anti-alcoolique, le médecin prendra des mesures pour normaliser l’état de santé. Il arrive que pour cela il soit nécessaire d’effectuer un décodage. Vous ne devriez pas avoir peur d’un tel résultat. Immédiatement après cette procédure, le médecin réencodera, mais selon un programme de traitement différent et plus adapté.

Croyez-moi, il est bien pire de mourir dans une stupeur ivre que de faire face à la mauvaise méthode de codage. Dans le premier cas, rien ne peut être changé, dans le second, la situation peut être corrigée, ce qui signifie que tout reviendra à la normale très bientôt.

Vitamines pour hommes

Les hommes ont-ils vraiment besoin de vitamines ou ne font-ils que rendre l’urine et les parts du fabricant plus chères ?

Une bonne nutrition est la base de la vie d’un homme, lui assure une longévité active et une adaptation maximale du corps. L’alimentation est un facteur reconnu de vieillissement prématuré. Dans le régime alimentaire des hommes de tout âge, les vitamines, les micro-éléments et les autres composants nutraceutiques biologiquement actifs doivent être présentés en quantités optimales. Chez les personnes âgées et séniles, une bonne nutrition est un facteur particulièrement important dans la gestion des risques de développer de nombreuses maladies.

Selon diverses études épidémiologiques, en Fédération de Russie, il y a une forte violation de la structure de la nutrition. Ainsi, l’excès d’apport calorique est observé chez 55% de la population, ce qui peut entraîner l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’athérosclérose. Dans le même temps, la quantité de fruits et légumes dans l’alimentation des hommes est considérablement réduite. La quantité de lipides atteint 40% des calories quotidiennes, le sucre ajouté est supérieur à 120 g/jour.

Il semblerait que vous deviez ramener le régime alimentaire à la normale. Des calculs ont montré que même un régime idéalement formulé de 2500 kcal contient une carence de la plupart des vitamines d’au moins 20 %. Par conséquent, ce n’est pas la faute de l’homme du commun. La raison en est la qualité des aliments eux-mêmes, lorsque les technologies de transformation modernes réduisent considérablement leur valeur nutritionnelle. La variété des produits laisse également à désirer, une alimentation monotone de semaine en semaine n’apporte pas à l’organisme tout ce dont il a besoin, et ne peut qu’aggraver les carences en nutriments.

Nous pouvons dire qu’aujourd’hui est une telle vie et oublier les conséquences.

Effets

Une carence en nutriments dans le corps d’un homme entraîne une diminution de la protection contre les facteurs environnementaux chimiques, biologiques et physiques, la capacité d’adaptation du corps au stress, les maladies diminuent et l’efficacité diminue.

Une carence en nutriments dans le corps d’un homme entraîne une diminution des performances.

Le manque de vitamines individuelles augmente le nombre de facteurs de risque d’apparition de nombreuses maladies, telles que les troubles du métabolisme des lipides et la formation de plaques d’athérosclérose, l’hypertension, le diabète, le surpoids, les néoplasmes, la goutte et l’ostéoporose. Avec tout déséquilibre dans le corps (maladies somatiques chroniques, infections, blessures, stress), les besoins du corps en vitamines augmentent considérablement et ne peuvent souvent pas être compensés par la nutrition.

Lacunes

La véritable carence chez un homme en particulier ne peut être détectée qu’à l’aide de tests de laboratoire. En même temps, les données de recherche nous permettent de comprendre les tendances. Ainsi, dans l’étude “STATUT VITAMINIQUE DES RÉSIDENTS DE LA RÉGION DE MOSCOU”, 68 hommes pratiquement en bonne santé âgés de 18 à 60 ans ont été inclus.

La quantité de fibres alimentaires dans l’alimentation était 2,5 fois inférieure à la normale.

La vitamine A était normale chez tous les participants, aucun n’était déficient.

Le manque de caroténoïdes a été observé chez 77% des hommes.

La vitamine E était normale pour presque tout le monde, avec l’âge sa teneur augmentait même.

La vitamine C était normale chez tous les participants à l’étude sauf 2, ce qui suggère qu’aujourd’hui il n’y a pratiquement pas de pénurie de cet élément, quelle que soit la saison de l’année.

La vitamine B2 était déficiente chez la moitié des sujets. Les niveaux réduits chez les hommes étaient 1,6 fois plus fréquents que chez les femmes. Cela reflète le manque de consommation de produits laitiers et carnés.

En folates , leur carence a été retrouvée chez seulement 1 personne sur 5.

La vitamine B12 était normale chez tous les hommes examinés. Cela est peut-être dû au fait que sa pénurie ne se produit généralement qu’en cas de violation de l’absorption par le tractus gastro-intestinal.

On peut en conclure que la disponibilité des vitamines C, E, A, B12 est assez bonne. Il y avait une diminution significative du carotène et de la vitamine B2. Parmi les personnes en parfaite santé, seulement 34% n’ont pas de problèmes de suffisance en vitamines.

Vitamine D , un autre représentant important. Aujourd’hui, son lien avec l’immunité, le diabète, l’athérosclérose, l’hypertension et l’obésité est à l’étude. Sa carence est observée dans 40 à 60% du globe et est qualifiée de nouvelle épidémie non infectieuse du 21ème siècle. En fait, c’est une hormone vitaminique et son niveau est étroitement lié au niveau de testostérone, ce qui a un impact direct sur la santé des hommes.

La carence en vitamine D touche 40 à 60 % de la population mondiale et est appelée la nouvelle épidémie non infectieuse du 21e siècle.

Voir aussi:   AlAT et AsAT dans les tests sanguins hépatiques pour les enzymes hépatiques

Malgré les données ambiguës et souvent contradictoires sur le rôle de la vitamine D dans le développement des maladies de la prostate, on peut dire avec un certain degré de probabilité que cette hormone est impliquée de manière fiable dans les mécanismes de l’obésité, de la résistance à l’insuline, du stress oxydatif et de la testostérone. chez l’homme, à savoir, ils sont actuellement considérés par de nombreux chercheurs et cliniciens comme de nouveaux facteurs systémiques dans le développement des maladies de la prostate.

Dosage

Dans le cadre de compléments alimentaires et de complexes vitamino-minéraux, la posologie peut aller de 15% à 300% des apports recommandés. Celui-ci le dépasse jusqu’à 3 fois, pour les vitamines E et C, l’excès peut aller jusqu’à 10 fois.

Parfois, il peut être raisonnable de prendre des doses accrues pendant 3 à 4 semaines (jusqu’à 3 fois la norme) afin de compenser les carences. Et alors seulement la transition vers l’apport d’entretien jusqu’à 50% de la norme quotidienne.

La compatibilité des composants du complexe est tout aussi importante. Ainsi certaines substances peuvent améliorer la digestibilité, potentialiser l’effet les unes des autres, tandis que d’autres sont souhaitables à répartir sur le temps d’admission. Ainsi, en utilisant rationnellement la compatibilité, vous pouvez obtenir un effet plus important avec des doses plus faibles.

Ainsi, un manque de vitamine B2 aidera à réduire le niveau de vitamine B6, ce qui, à son tour, réduira la forme active de la vitamine PP.

La vitamine D subit de multiples transformations avant de devenir la forme active finale. Si l’une des étapes échoue, la quantité de cholécalciférol que vous buvez ne suffira pas, car la chaîne métabolique est rompue. Par conséquent, les vitamines C, B6, B2, E et les folates sont importantes pour la transformation de la vitamine D.

Des doses prophylactiques avec une composition bien équilibrée aideront à maintenir la santé d’un homme naturellement et sans conséquences.

Les préparatifs

. Il a une large gamme de vitamines, micro-éléments, plantes médicinales spécialement pour les hommes. Si vous avez des problèmes de thyroïde, vous devriez consulter votre médecin. . Le complexe abordable contient 12 vitamines et 6 minéraux. . Fabricant russe bien connu de complexes. Cette formulation contient également de la L-carnitine et du ginseng de Sibérie.

  1. Vitamines Effex pour hommes de la société Evalar. . Un complexe fabriqué aux États-Unis avec une large gamme de composants et d’extraits de plantes médicinales. , Solgar Prostate Plus. Complexes spécialisés pour la santé de la prostate. . Complexe pour le soutien des cheveux, des ongles, de la peau. . Vitamine D à fortes doses.

Avertissement

Les hommes ont le risque le plus élevé de surdosage de vitamines individuelles. Cela est dû au fait qu’en mangeant plus de nourriture, par rapport aux femmes et aux enfants, ils reçoivent aussi naturellement le plus de nutriments. Ceci est possible si le régime est déjà optimisé au maximum. Si les produits de boulangerie et les produits semi-finis prédominent, cette probabilité diminue fortement, car ces produits ont une faible composition en micronutriments.

Conclusion

L’approche « plus c’est mieux » ne devrait pas s’étendre à l’utilisation de vitamines. Ce n’est pas seulement que leur action et leurs doses sont étudiées par des instituts scientifiques entiers. Les (grandes) doses thérapeutiques, 10 fois plus élevées que les doses prophylactiques, ne doivent être utilisées que sous la surveillance d’un médecin, tandis que les doses prophylactiques avec une composition bien équilibrée aideront à maintenir la santé d’un homme naturellement et sans conséquences.

dysérection

Traitement efficace de la dysfonction érectile chez Dr. AkNer. Andrologue, sexologue et urologue expérimenté avec plus de 40 ans d’expérience. Les dernières méthodes de thérapie.

Traitement de la dysfonction érectile : honnêtement à propos d’un problème très délicat

Même les hommes en parfaite santé peuvent avoir des problèmes d’érection pour diverses raisons. Le plus souvent, dans de tels cas, la dysfonction érectile survient. Souvent, on l’appelle aussi impuissance, mais du point de vue de la médecine, ce sont des problèmes légèrement différents.

La dysfonction érectile chez l’homme se manifeste sous la forme d’une diminution de la qualité et de la durée d’une érection, ainsi que des difficultés qui apparaissent avant sa survenue. Il s’agit d’un concept plus large que l’impuissance, qui signifie l’incapacité d’avoir des rapports sexuels, c’est-à-dire l’absence totale d’érection. À cet égard, le traitement de la dysfonction érectile et de l’impuissance peut différer. Tout dépend de la cause du problème et de son degré d’avancement, il est donc important de consulter un médecin à temps.

Qu’est-ce que la dysfonction érectile

La dysfonction érectile est une condition dans laquelle, pendant plus de 3 mois, un homme ne parvient pas à obtenir ou à maintenir une érection du pénis nécessaire aux rapports sexuels.

Une érection, à son tour, est un agrandissement du pénis dû au remplissage de ses tissus avec du sang pendant l’excitation. L’impuissance est l’absence d’érection, un degré extrême de dysfonction érectile, dans lequel les rapports sexuels sont impossibles en toutes circonstances.

Pourquoi la dysfonction érectile peut-elle survenir ?

Toutes les causes existantes d’impuissance chez les hommes sont réparties dans les groupes suivants:

  • BIO. Associé à l’état du corps, lorsqu’il existe un obstacle physiologique à une érection. Le risque d’impuissance est augmenté par le tabagisme et l’abus d’alcool.
  • Psychogène. Les problèmes d’érection sont causés par l’état psychologique d’un homme : sentiments forts, stress, dépression, problèmes relationnels avec un partenaire sexuel.
  • Mixte. Ici, un homme est influencé à la fois par des facteurs organiques et psychogènes.

Dans de nombreux cas, la cause de la dysfonction érectile est des problèmes de vaisseaux sanguins associés à des modifications de leurs parois liées à l’âge. Par exemple, lorsque les vaisseaux sanguins sont endommagés par des plaques de cholestérol, des obstacles apparaissent pour un flux sanguin normal, de sorte qu’il ne peut pas remplir les corps caverneux du pénis. Par conséquent, il est si important de consulter un médecin à temps, car les problèmes vasculaires augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque.

Parmi les problèmes vasculaires, la dysfonction érectile et l’impuissance peuvent entraîner :

  • athérosclérose;
  • traumatisme de l’abdomen et du bassin, endommageant les vaisseaux qui alimentent le pénis;
  • Diabète;
  • hypertension.

Quels sont les symptômes

La gravité des symptômes de la dysfonction érectile peut varier de manifestations mineures à des troubles graves. Signes caractéristiques :

  • réduction ou disparition des érections spontanées;
  • diminution de la capacité d’avoir des rapports sexuels répétés pendant la journée;
  • une diminution du nombre de rapports sexuels à part entière avec éjaculation;
  • l’incapacité de provoquer une érection pendant la masturbation;
  • le besoin d’une stimulation érotique supplémentaire;
  • intensité insuffisante de l’érection.

En raison de problèmes dans la région génitale, un homme devient irritable et nerveux. Il peut développer une dépression, aggraver l’humeur.

Le principal symptôme de l’impuissance chez les hommes est l’absence totale d’érection. D’autres signes incluent l’éjaculation précoce, l’éjaculation prolongée et des érections affaiblies.

Types de dysfonction érectile

Selon la cause de l’apparition, on distingue les types d’impuissance suivants:

  • Endocrine. Associé à un manque de l’hormone testostérone.
  • Conditionné anatomiquement. Cela se produit en raison de la courbure du pénis, de son retrait partiel ou complet, de la douleur due à une hernie dans le scrotum.
  • Neurogène. Il se développe dans le contexte de maladies du système nerveux, telles que la neuropathie ou la sclérose.
  • Vasculaire. Cela s’explique par des problèmes de vaisseaux sanguins qui entraînent une perturbation de l’apport sanguin au pénis et l’incapacité d’obtenir une érection.

La dysfonction érectile peut-elle être guérie ?

Le traitement de l’impuissance chez les hommes est effectué dans un complexe et en tenant nécessairement compte de la cause. Pour le diagnostic, vous devez consulter un médecin – un sexologue. Il examinera les organes génitaux, posera des questions d’intérêt sur la nature et la fréquence de l’érection, et prescrira également les examens nécessaires : échographie duplex et tomodensitométrie du pénis, rhéographie, etc.

Le traitement de l’impuissance vasculaire est effectué à l’aide de médicaments qui dilatent les vaisseaux sanguins. En cas de manque de testostérone, des médicaments de remplacement appropriés sont prescrits. Un bon effet dans le traitement de la dysfonction érectile chez les hommes âgés est démontré par les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5. Ils favorisent l’érection, mais n’affectent pas la nature du problème.

En plus du traitement médical, les éléments suivants sont utilisés:

  • psychothérapie;
  • thérapie sous vide;
  • massage;
  • thérapie par l’exercice.

A la clinique Dr. AkNer pratique les méthodes de traitement les plus modernes et les plus efficaces. Ici, les hommes sont assistés par un urologue, andrologue et sexologue avec plus de 40 ans d’expérience. Après traitement en clinique, 99% des hommes ont entièrement restauré leur fonction sexuelle, vous pouvez donc nous confier votre délicat problème.

Thérapie avec des médicaments antiviraux directs – une nouvelle ère dans le traitement de l’hépatite C chronique

L’hépatite C chronique est une maladie complètement guérissable

Le virus de l’hépatite C conserve le leadership parmi les causes d’hépatite chronique et de cirrhose du foie, ainsi que de cancer primitif du foie dans le monde, y compris en Russie, qui se classe au sixième rang pour le nombre de patients atteints d’hépatite C chronique. Au cours des 25 dernières années, d’importantes des progrès ont été réalisés dans le traitement de l’hépatite C chronique. Il a été prouvé que dans l’hépatite virale C, à la suite d’un traitement antiviral, une élimination complète du virus du corps humain est obtenue . Cela signifie qu’après un traitement réussi, le virus ne revient plus, en conséquence, l’inflammation du foie s’arrête et la maladie est complètement guérie . Il est important que le traitement au stade de l’hépatite élimine le risque de développer une cirrhose du foie et des complications potentiellement mortelles, y compris le cancer du foie.En cas d’élimination d’une infection virale au stade de la cirrhose du foie, le risque de développer un cancer du foie est considérablement réduit, mais pas complètement éliminé. Par conséquent, l’hépatite C chronique doit être traitée le plus tôt possible.

Les préparations d’interféron-alpha appartiennent au passé …

Ces dernières années, les approches du traitement de l’hépatite C chronique ont considérablement changé, ce qui a permis d’atteindre la plus grande efficacité possible.

Rappelons que depuis 2000, pendant plusieurs années, le “gold standard” a été une thérapie combinée avec deux médicaments – l’interféron-alpha pégylé (injections une fois par semaine) et la ribavirine (ingestion en comprimés). Un tel traitement a permis d’obtenir l’élimination du virus et la guérison de la maladie chez 80 à 90 % des patients atteints des génotypes 3 et 2 du virus et environ 50 % avec le génotype 1. L’efficacité du traitement dépendait largement non seulement du virus génotype, mais aussi sur le stade de la fibrose (l’efficacité dans le traitement de la cirrhose du foie compensée n’était pas satisfaisante), ainsi que sur la sensibilité individuelle à l’interféron alpha, qui a été déterminée à l’aide d’une étude génétique du polymorphisme du gène de l’interleukine 28B. Ainsi, cette thérapie n’était pas assez efficace pour le virus C de génotype 1 le plus répandu en Russie, en particulier chez les patients atteints de cirrhose du foie, les patients présentant un génotype défavorable de l’interleukine 28B, ainsi que les patients atteints d’hépatite C, les patients après transplantation et infectés par le VIH. De plus, le traitement était à long terme (avec le génotype 1 – 48 semaines) et associé à une détérioration du bien-être et de la qualité de vie pendant la période de traitement. Une partie importante des patients n’a pas pu recevoir cette thérapie en raison de la présence d’autres maladies qui sont une contre-indication à l’utilisation de préparations d’interféron ou de ribavirine en raison du risque élevé de complications pendant le traitement.

Depuis 2011, les premiers médicaments antiviraux directs sont apparus à l’étranger, puis en Russie – les inhibiteurs de la protéase du virus C (télaprévir, bocéprévir, puis siméprévir), dont l’utilisation dans le génotype 1 en association avec des préparations d’interféron-alpha et de ribavirine (le soi-disant “triple” thérapie antivirale combinée), a augmenté de manière significative l’efficacité du traitement. Cependant, cette thérapie était toujours associée à un risque de complications au cours du traitement, notamment chez les patients atteints de cirrhose du foie, chez qui l’efficacité du traitement reste significativement plus faible que chez les patients au stade de l’hépatite.

Au cours des dernières années, de nouveaux médicaments antiviraux directs sont apparus à l’étranger qui infectent le virus de l’hépatite C à différents stades de son cycle de vie et arrêtent sa reproduction. Des combinaisons de tels médicaments permettent d’atteindre une efficacité élevée (proche de 100%) avec une bonne tolérance du traitement et une réduction de sa durée. Des études cliniques ont montré une efficacité élevée d’un certain nombre de combinaisons composées de 2 à 3 médicaments antiviraux directs. Certaines de ces combinaisons ne sont applicables qu’à 1 génotype de virus, d’autres à tous les génotypes de virus. Il est important que les schémas thérapeutiques sans interféron soient également très efficaces au stade de la cirrhose du foie. En association avec des médicaments à action antivirale directe, la prise de ribavirine reste importante chez certains patients. préparations d’interféron-alpha,

Qu’est-ce que la thérapie 3D pour l’hépatite C chronique ?

En avril 2015, la première combinaison de médicaments antiviraux directs pour le traitement sans interféron de l’hépatite C chronique a été enregistrée en Russie.Cette combinaison se compose de trois médicaments à action directe, c’est pourquoi elle a été appelée thérapie 3D.

Ce schéma thérapeutique est indiqué pour les patients atteints d’hépatite C chronique, y compris au stade de la cirrhose compensée du foie, mais uniquement pour les patients infectés par le génotype 1 du virus de l’ hépatite C , qui est le plus fréquent en Russie.

Des études cliniques portant sur plus de 2 000 patients dans 25 pays à travers le monde ont montré une efficacité de 95 à 100 % dans l’élimination du virus dans divers sous-groupes de patients. Une efficacité aussi élevée est obtenue à la fois chez 1b et dans le génotype 1a plus “difficile” pour le traitement, à la fois au stade de l’hépatite et au stade de la cirrhose du foie compensée, ainsi que chez les patients chez qui un traitement antiviral antérieur contenant de l’interféron était inefficace , les patients après transplantation hépatique et les patients co-infectés par le virus de l’hépatite C et le VIH.

Le traitement consiste en l’ingestion de 3 comprimés le matin et 1 comprimé le soir. La durée du traitement est de 12 semaines, à l’exception de certains sous-groupes de patients atteints de cirrhose du foie, chez lesquels le traitement peut être prolongé jusqu’à 24 semaines. Chez certains patients, la ribavirine est ajoutée à ce régime.

Autres régimes sans interféron

Jusqu’à la fin de 2015, l’enregistrement d’un certain nombre de médicaments antiviraux directs est prévu. D’autres schémas thérapeutiques sans interféron deviendront disponibles et seront applicables aux patients atteints des génotypes 2 et 3, ainsi qu’aux patients atteints de cirrhose hépatique décompensée.

Y a-t-il des limites et des inconvénients à utiliser des régimes sans interféron ?

Ainsi, les schémas thérapeutiques sans interféron pour le traitement de l’hépatite C chronique diffèrent des schémas thérapeutiques contenant de l’interféron alpha par une efficacité et une sécurité plus élevées, ainsi qu’une durée de traitement plus courte et une facilité d’utilisation.

Avec l’introduction de schémas thérapeutiques sans interféron, il existe une chance de guérir un groupe important de patients chez qui un traitement contenant de l’interféron alpha avait des contre-indications (il s’agit de patients atteints de diverses maladies auto-immunes, d’autres comorbidités graves) ou a été effectué, mais était inefficace (ce groupe contient des patients “difficiles” pour le traitement, y compris ceux atteints de cirrhose).

L’utilisation de schémas thérapeutiques sans interféron n’a pratiquement aucune restriction, sauf en cas d’incompatibilité des médicaments antiviraux directs avec certains médicaments pris par le patient pour une autre maladie, si ces médicaments ne peuvent pas être remplacés ou temporairement annulés.

Il est également important de savoir que certains médicaments antiviraux directs sont principalement excrétés par les reins et peuvent avoir des restrictions d’utilisation chez les patients atteints d’insuffisance rénale sévère, tandis que d’autres sont principalement excrétés par le foie, ce qui limite leur utilisation chez les patients atteints d’insuffisance hépatique sévère.

Le choix du schéma thérapeutique optimal, l’évaluation des interactions médicamenteuses, ainsi que la détermination de la durée du traitement, l’opportunité de combiner le traitement avec la ribavirine, sont déterminés par un hépatologue.

Qu’y a-t-il dans le futur ?

À l’avenir, l’amélioration de la thérapie ira vers la réduction de la durée du traitement en augmentant la puissance de l’effet antiviral des médicaments, ainsi que vers la création d’un médicament qui est également efficace contre tous les génotypes de virus et le développement de médicaments composites – un comprimé contiendra 2 ou 3 médicaments à action directe. Il suffira de prendre un comprimé par jour pendant, apparemment, 6 à 8 semaines pour l’élimination complète du virus de l’hépatite C.

L’infection chronique par le virus de l’hépatite C est la première infection chronique au monde, dont l’éradication est vraiment possible non pas à l’aide d’un vaccin (qui n’existe pas), mais à l’aide d’un traitement efficace.

Hépatite B

Hépatite B : porteur ou maladie conduisant à la cirrhose et au cancer ?

L’hépatologie, qui étudie et développe de nouveaux traitements pour les maladies du foie, a fait des progrès incroyables au cours des deux dernières décennies. Des méthodes d’évaluation virologique précise de l’activité dans le corps humain des virus de l’hépatite C et B, qui sont les causes les plus courantes d’hépatite chronique, de cirrhose et de cancer du foie, ont été développées et mises en œuvre. Méthodes développées et largement utilisées des méthodes dites “non invasives”, c’est-à-dire, sans l’utilisation de la biopsie hépatique, diagnostic du degré d’atteinte hépatique, établissant le stade de la cirrhose. Des progrès encore plus impressionnants ont été réalisés dans le traitement de ces maladies. Nous avons discuté à plusieurs reprises du problème de l’hépatite C. Il suffit d’ajouter qu’une nouvelle ère s’ouvre dans le traitement de l’hépatite C – des médicaments à effet antiviral direct ont été développés et commencent déjà à être utilisés, grâce auxquels, on pense que d’ici une décennie, il sera possible d’atteindre une efficacité de traitement à cent pour cent. Dans cet article, nous parlerons de l’hépatite B et des nouvelles avancées dans son traitement.

Le virus de l’hépatite B est 100 fois plus infectieux que le VIH (virus de l’immunodéficience humaine).

Malgré l’introduction généralisée de la vaccination contre l’hépatite B, la prévalence de la maladie reste élevée. Dans différentes régions de Russie, la prévalence du portage du virus varie de 1,5 % à 11,5 %. Comme pour l’hépatite C, la source d’infection est le sang d’une personne infectée. Les voies d’infection sont similaires : l’utilisation d’aiguilles non stériles, d’instruments pour diverses manipulations médicales et non médicales (piercing, tatouages, manucure/pédicure), l’utilisation d’articles d’hygiène ménagère d’une personne infectée (rasoir, ciseaux, brosse à dents , etc.), contacts sexuels non protégés, transmission du virus d’une mère infectée à son enfant. Le virus de l’hépatite B est plus stable dans le milieu extérieur et plus contagieux que les virus de l’hépatite C et de l’immunodéficience humaine.

Comment se protéger de l’hépatite “B” ?

La seule protection est le vaccin contre l’hépatite B, qui est actuellement administré à tous les nouveau-nés et adolescents. Les adultes présentant des facteurs de risque d’infection doivent également être vaccinés. Le vaccin contre l’hépatite B est l’un des vaccins les plus sûrs au monde. Trois fois l’introduction du vaccin selon un schéma spécial conduit à la formation d’anticorps spécifiques qui empêchent le développement de l’hépatite B chez 98% des personnes vaccinées. L’immunité dure au moins 8 à 10 ans, mais reste souvent à vie.

Maladie cachée

Comme pour l’hépatite C, la phase aiguë de l’infection se produit souvent sans ictère. Dans la grande majorité des cas, les patients atteints d’hépatite aiguë « B » se rétablissent et acquièrent une immunité à vie contre la réinfection (des anticorps protecteurs contre les protéines du virus se trouvent dans leur sérum sanguin). Chez certaines personnes, après infection, une protéine porteuse du virus HBsAg, également appelée « antigène australien », se forme. Le portage se forme le plus souvent lors d’une infection dans l’enfance. Chez une faible proportion de patients, l’hépatite aiguë est retardée et devient chronique. L’hépatite B chronique, comme l’hépatite C chronique, passe souvent inaperçue pendant longtemps. Pendant de nombreuses années, une personne peut se sentir en parfaite santé et les premiers symptômes de la maladie n’apparaissent qu’à un stade tardif de la cirrhose du foie,

Que faut-il savoir sur les formes d’infection par le virus de l’hépatite B ?

L’infection chronique peut se présenter sous deux formes principales :

La première forme est le portage inactif de HBsAg. Elle se caractérise par l’absence de particules virales dans le sérum sanguin ou leur détection à faible titre, l’absence d’inflammation dans le foie et, en règle générale, une évolution non progressive. Avec une diminution de l’immunité, un portage inactif de HBsAg peut se transformer en une forme active d’hépatite B.

La deuxième forme est l’hépatite B active chronique. Elle se caractérise par la présence d’un grand nombre de particules virales dans le sang, la présence d’une inflammation dans le foie, qui se traduit par la modification des tests dits hépatiques (ou enzymes ), une évolution progressive avec un risque de développer une cirrhose et un cancer du foie. Ces dernières années, il a été constaté que plus la concentration du virus dans le sang, ou “charge virale”, est élevée, plus le risque de développer une cirrhose et un cancer du foie est élevé.

Il est impossible de distinguer ces deux formes sur la base du bien-être du patient, uniquement des signes cliniques de la maladie (qui, comme pour le portage inactif, peuvent être totalement absents chez un patient atteint d’hépatite B chronique).

Que faire si vous avez HBsAg détecté ?

Malheureusement, les hépatologues sont souvent confrontés à une sous-estimation de la part du patient, ainsi que des médecins d’autres spécialités, de la sévérité de l’HBsAg détectée au fil des ans.
Un patient qui a été diagnostiqué pour la première fois avec HBsAg doit subir un examen qui permettra de poser un diagnostic correct – pour faire la distinction entre le portage HBsAg inactif et l’hépatite B chronique active nécessitant un traitement.
Pour ce faire, l’hépatologue vous proposera une série d’études :
– une étude d’un test sanguin biochimique,
– une étude de la charge virale par PCR quantitative (amplification en chaîne par polymérase)
– une étude de la présence d’une autre protéine (ou antigène) du virus de l’hépatite B, qui caractérise la forte contagiosité du patient, — HBeAg
— recherche de la présence du virus satellite de l’hépatite B – virus delta
— recherche de l’alpha-foetoprotéine (oncomarqueur d’une tumeur du foie)
— examen échographique du foie
— fibroélastographie pour préciser le stade de la fibrose hépatique
(d’autres études sont possibles selon les indications )

Que faire si un portage inactif de l’HBsAg est diagnostiqué ?

Les patients diagnostiqués avec un portage HBsAg inactif doivent être surveillés régulièrement, car dans certains cas, en particulier avec une diminution de l’immunité, l’activation de l’infection et le développement d’une hépatite active sont possibles, ce qui peut nécessiter un traitement spécial. Par conséquent, la dynamique de la charge virale nécessite une surveillance particulièrement attentive. Votre médecin déterminera les intervalles entre les tests de suivi et les visites, ainsi que le nombre d’examens requis.

Le traitement moderne de l’hépatite B chronique peut arrêter la maladie !

Si vous êtes toujours diagnostiqué avec une hépatite B chronique, il est nécessaire de vous prescrire un traitement antiviral, c’est-à-dire un traitement utilisant des médicaments pouvant bloquer la reproduction du virus.

L’objectif de la thérapie antivirale moderne pour l’hépatite B chronique est la suppression persistante de la reproduction du virus, la réalisation de la rémission de la maladie, c’est-à-dire le transfert du processus à un état inactif. Lorsque ce résultat est atteint, le développement de la cirrhose du foie et de ses complications (telles que l’ascite, les hémorragies internes, l’insuffisance hépatique) est prévenu, et le risque de développer un cancer du foie est également fortement réduit.

Un certain nombre de médicaments ayant une activité antivirale sont actuellement enregistrés pour le traitement de l’hépatite B chronique. Parmi les médicaments de nouvelle génération, il existe des médicaments sûrs pouvant être utilisés pendant plusieurs années, des médicaments auxquels le virus ne développe pas de résistance. Votre médecin vous aidera à choisir le traitement adapté au stade et à la forme de votre maladie.

Faut-il suivre un régime pour les patients atteints d’hépatite B chronique ?

Aucun régime particulier n’est requis pour l’hépatite virale chronique, cependant, vous devez éviter l’alcool même à petites doses, car l’effet combiné de l’alcool et du virus sur le foie augmente considérablement le risque de cirrhose et de cancer du foie. Si vous êtes en surpoids, vous devez limiter la consommation de graisses et d’aliments riches en calories, car le dépôt de graisse dans le foie accélère le développement de la cirrhose. Les facteurs qui réduisent l’immunité doivent être évités, en particulier l’insolation, c’est-à-dire que vous ne devez pas utiliser de solarium et prendre le soleil sur la plage. Il est conseillé d’arrêter de fumer. Vous pouvez continuer à faire de l’exercice. Procédures de natation et de trempe utiles qui soutiennent l’état de votre immunité.

Antidépresseurs sans ordonnance : mythes et vérité

Peut-on acheter des antidépresseurs sans ordonnance ? Quels améliorateurs de l’humeur sont les plus efficaces, quand des médicaments plus légers seront-ils utiles, et quand des médicaments puissants sont nécessaires, comment affectent-ils le corps et peuvent-ils être pris seuls ? L’essentiel lors du choix d’un médicament est de ne pas nuire à votre santé.

Je suis déprimé!

Cela peut souvent être entendu par des amis ou lu sur le forum. Mais, en règle générale, la personne qui fait de telles déclarations se trompe. Après tout, qu’entend-on par « dépression » dans un environnement familier ? Habituellement, cela signifie simplement une détérioration à court terme de l’humeur, de l’irritabilité, de la fatigue sous l’influence des circonstances. Parfois, une personne passe juste une « mauvaise journée » ou « se lève du mauvais pied » et appelle cela une dépression.

De nos jours, les gens sont constamment confrontés au stress : surcharge au travail, rythme de vie effréné, exigences excessives envers soi-même, une quantité énorme d’informations qui affluent de toutes sources. Il n’est pas surprenant que de nombreuses personnes ne puissent pas faire face à autant de facteurs de stress, et cela peut se manifester par divers symptômes :

  • anxiété;
  • irritabilité;
  • fatigue;
  • les troubles du sommeil;
  • pensées intrusives;
  • crises de panique.

Si ces symptômes sont de courte durée et disparaissent d’eux-mêmes, ne vous inquiétez pas trop. Dans la plupart des cas, ils seront vaincus par juste un bon repos. Mais parfois, les vacances ne suffisent pas et le corps a besoin d’un peu d’aide. Il est très important de choisir les bons médicaments pour cela.

Qu’est-ce que la dépression vraiment

Il s’agit d’une diminution prononcée de l’humeur à long terme (2 semaines ou plus), qui s’accompagne de plusieurs symptômes supplémentaires: diminution de l’activité, ralentissement de l’activité mentale, manque de joie de vivre. C’est-à-dire que si vous n’êtes plus touché par les joies habituelles – loisirs, famille, rencontres entre amis, alors c’est l’occasion de réfléchir, d’observer votre état et, éventuellement, de consulter un médecin.

Si vous n’êtes plus touché par les joies habituelles, alors c’est l’occasion de réfléchir et, éventuellement, de consulter un médecin.

La vraie dépression est une maladie grave et souvent grave qui nécessite un traitement obligatoire par un psychiatre avec la nomination de médicaments spéciaux.

Quels médicaments sont utilisés pour traiter la dépression?

Ils sont collectivement appelés antidépresseurs. Il est à noter que ces dernières années, les indications de prescription d’antidépresseurs se sont considérablement élargies. De nombreuses études ont été menées qui ont montré l’efficacité des antidépresseurs non seulement pour la dépression, mais aussi pour l’anxiété, les troubles du sommeil (insomnie), la névrose et même les douleurs neuropathiques. Aujourd’hui, les médicaments de différents groupes d’antidépresseurs sont largement prescrits par les psychiatres, les neurologues et même les thérapeutes.

Deux groupes de médicaments sont les plus couramment utilisés.

Antidépresseurs tricycliques

Ce sont les anciens médicaments qui sont considérés comme les plus puissants :

– un médicament à fort effet sédatif et antidépresseur puissant. De fortes doses sont utilisées pour traiter la dépression sévère et de petites doses sont utilisées pour des troubles plus légers. Il soulage l’anxiété et a un effet hypnotique. – un médicament d’action équilibrée, généralement plus facilement toléré que l’amitriptyline, soulage également bien l’anxiété. Il est prescrit pour le traitement de la dépression légère à sévère, de divers troubles anxieux. – ont un effet stimulant, ils traitent la dépression apathique.

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)

Il s’agit d’un groupe de médicaments plus moderne. Leurs avantages sont une bonne tolérance et peu ou pas d’effets secondaires.

Souvent de ce groupe sont nommés:

– a un effet anti-anxiété et bon antidépresseur. Avec une utilisation prolongée, il normalise le sommeil, s’il a été perturbé.

– une action diurne antidépressive assez forte. Il soulage l’anxiété, les pensées obsessionnelles, sans provoquer de somnolence. – soulage l’anxiété, souvent prescrite pour le traitement des crises de panique.

Il existe de nombreux autres antidépresseurs modernes qui ont peu d’effets secondaires et sont bien tolérés :

Mais les antidépresseurs puissants sans ordonnance ne sont pas vendus . Ils ne peuvent être prescrits que par un médecin : un psychiatre, un neurologue, parfois un thérapeute.

Pourquoi ne pas prendre d’antidépresseurs sans ordonnance ?

  • Seul un médecin sera en mesure d’évaluer le risque d’effets secondaires pour un patient particulier.
  • Différents antidépresseurs ont différentes nuances d’action thérapeutique. Si le médicament est choisi de manière incorrecte, au mieux cela n’aidera pas, au pire cela nuira.
  • La sélection de la dose est effectuée individuellement. Si vous augmentez la dose trop rapidement par vous-même, vous pouvez subir de nombreuses conséquences désagréables.
  • L’annulation doit également être effectuée progressivement et sous la supervision d’un médecin. Sinon, vous risquez de développer un syndrome de sevrage.

Que faire?

Il existe un certain nombre de médicaments qui sont vendus sans ordonnance. Dans la dépression clinique, ils ne sont pas efficaces, mais ils aideront à faire face au stress, aux troubles du sommeil de courte durée et à l’irritabilité. Avec leur aide, vous pouvez essayer d’atténuer un peu votre état psycho-émotionnel :

– l’un des moyens les plus populaires. Il est prescrit, dès l’enfance, en cas de stress, de surmenage, de surmenage émotionnel. Parfois efficace pour les troubles mineurs du sommeil. Il a un effet anti-anxiété, élimine la sensation de peur, de larmes, d’irritabilité. Il est utilisé dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire et même dans l’alcoolisme, pour atténuer les symptômes du sevrage alcoolique. Pas addictif. Il convient de garder à l’esprit que les enfants de moins de 18 ans sont contre-indiqués. Un sédatif assez puissant pour la nervosité et l’irritabilité. Efficace pour réduire la concentration, la mémoire, la fatigue. Aide à restaurer le système nerveux pendant les périodes de stress accru.Bien calme, soulage l’irritabilité, l’anxiété, améliore le sommeil. Il n’est pas recommandé de conduire une voiture et d’autres activités qui nécessitent une concentration d’attention accrue pendant la période de traitement. – Phytothérapie. Contient des extraits de valériane, de mélisse et de menthe poivrée. Il a un effet calmant et anti-anxiété. Il aide bien avec une excitabilité accrue, une labilité émotionnelle, des larmes. Il peut être utilisé dans la thérapie complexe des troubles dépressifs anxieux légers, facilite le sevrage des médicaments puissants. Augmente la résistance du corps au stress. Une carence en magnésium peut entraîner un déséquilibre du système nerveux, de l’irritabilité, des troubles du sommeil, donc Magne B6 a un effet positif dans ces cas. .Il a un effet anti-anxiété, calmant, anti-asthénique, aide à faire face au stress et au stress psycho-émotionnel. Soulage l’irritabilité et la tension. Peut être utilisé dans les états névrotiques.

Quand faut-il consulter un médecin ?

  • Si une diminution de l’humeur est notée pendant plus de deux semaines et que les tentatives d’auto-traitement ont été inefficaces.
  • S’il y avait des pensées de refus de vivre ou des pensées suicidaires.
  • Si un état dépressif perturbe significativement le cours habituel de la vie : vous ne pouvez pas travailler, communiquer pleinement avec votre famille, profiter de ce qui vous procurait de la joie.

Vous pouvez consulter un psychiatre en privé. Les informations sur le fait même du traitement, sans parler du diagnostic et du traitement, sont un secret médical : elles ne sont pas signalées au travail, elles ne sont pas divulguées. Il est préférable de diagnostiquer la dépression à temps et de commencer le traitement plutôt que de l’amener à un stade avancé.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *