rêver

Le nez qui coule prolongé ne peut pas être tiré plus loin

Un nez qui coule qui dure plus de 10 jours est dit prolongé. Un tel nez qui coule est diagnostiqué chez les enfants plus souvent que chez les adultes, car les voies nasales chez un enfant sont plus étroites et la surface de la membrane muqueuse de la cavité nasale est encore petite. Il n’y a pas encore assez de glandes à sa surface pour faire face aux agents infectieux, viraux ou allergiques. De plus, la situation peut être compliquée par des caractéristiques structurelles des voies respiratoires supérieures de l’enfant, sous la forme d’une cloison nasale déviée, de polypes ou de végétations adénoïdes. Et pas seulement ça…

De nombreux parents abusent de médicaments vasoconstricteurs qui affectent la motilité vasculaire, aggravant ainsi l’évolution de la maladie. Les gouttes nasales et les sprays n’apportent qu’un soulagement à court terme, créent une dépendance et n’éliminent pas la cause de l’écoulement nasal. Rappelons aux Kaliningraders les points les plus importants à retenir dans le traitement de la rhinite prolongée.

Causes du nez qui coule persistant

Parlant des causes d’un nez qui coule prolongé, nous entendons exactement les causes qui affectent le cours d’un nez qui coule et exacerbent le problème. Ceux-ci inclus:

  • traitement inadéquat de la rhinite aiguë;
  • adhésion d’une infection bactérienne;
  • propagation de l’infection aux sinus;
  • exposition prolongée aux allergènes (poussière, poils d’animaux, champignons);
  • utilisation à long terme de gouttes vasoconstrictrices (norme : 3-4 jours) ;
  • élargissement des amygdales nasopharyngées;
  • septum dévié du nez.

Aux facteurs négatifs ci-dessus, vous pouvez ajouter des causes naturelles, telles que l’air intérieur sec et la dentition chez les bébés, qui peuvent également s’accompagner d’un écoulement nasal prolongé.

Quand est-il nécessaire de consulter un oto-rhino-laryngologiste ?

Si les parents suivent toutes les recommandations du pédiatre pour le traitement des infections virales respiratoires aiguës, mais que la rhinite ne disparaît pas après 10 à 12 jours, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec Laura. Nous parlons de la manifestation des symptômes suivants:

  • gonflement et congestion des voies nasales;
  • écoulement purulent du nez;
  • larmoiement et photophobie;
  • douleur lancinante au front;
  • perte d’odorat et oreilles bouchées;
  • éternuements et nasalité;
  • une augmentation de la température à 37 ° C et plus;
  • détérioration du sommeil et de l’appétit.

Encore une fois, nous attirons l’attention des parents: un nez qui coule prolongé, accompagné d’un écoulement purulent du nez, est la base d’un appel immédiat à un oto-rhino-laryngologiste.

Complications possibles

Les parents doivent comprendre qu’un écoulement nasal prolongé peut se transformer en une forme chronique. Cette situation ne doit donc en aucun cas être ignorée par un médecin ORL. De plus, une rhinite aussi longue peut entraîner des complications ou est déjà un signe avant-coureur de maladies telles que:

  • sinusite (sinusite) – inflammation des sinus paranasaux;
  • sinusite frontale – l’inflammation atteint les sinus frontaux et survient chez les enfants âgés de 5 ans et plus;
  • otite – maladies inflammatoires de l’oreille externe ou moyenne;
  • bronchite, trachéite ou pneumonie – inflammation des voies respiratoires inférieures.

L’accumulation de pus dans les sinus nasaux ou frontaux est un grave danger, en raison de la difficulté à assurer le drainage, et dans les cas particulièrement graves, peut être la base d’une intervention chirurgicale. N’oubliez pas la faiblesse générale et l’intoxication du corps de l’enfant. Cette condition est causée non seulement par l’influence du virus, mais aussi par un manque d’oxygène dû à une respiration nasale altérée.

Mesures diagnostiques nécessaires

Afin d’évaluer l’état actuel de l’enfant et d’identifier la cause d’un écoulement nasal prolongé, le médecin ORL peut recourir aux études de laboratoire et de matériel suivantes :

  • test sanguin clinique (général, formule leucocytaire, ESR);
  • prélever un écouvillon du nez pour clarifier l’agent infectieux;
  • examen radiologique des sinus paranasaux;
  • tomodensitométrie des sinus paranasaux ;
  • examen endoscopique de la cavité nasale.

Lors d’un examen visuel, le spécialiste évaluera les modifications inflammatoires de la cavité nasale, du pharynx et du larynx, et clarifiera également la méthode de traitement et la nature de la sécrétion sécrétée. Dans le cas d’une rhinite d’origine médicamenteuse, des modifications atrophiques de la muqueuse sont inévitables.

Quel est le traitement pour un nez qui coule chronique?

Un médecin ORL peut répondre à cette question en tenant compte de la gravité de la maladie et de l’âge de l’enfant. Les méthodes appliquées ne diffèrent pas trop du traitement de la phase aiguë et dépendent de l’étiologie de la maladie. Toutes les mesures thérapeutiques visent à :

Condoléance “ami”: Razin a porté un nouveau coup à feu Shatunov
25 ans de prison pour une fille : le destin d’une star de “Mariage à Malinovka”
Toute la Russie la connaissait: quel est le sort de la Japonaise de Wasabi avec Renault
Le petit-fils Pugacheva et sa femme ont pris une décision importante concernant les enfants
  • élimination de l’œdème et restauration de la perméabilité des voies nasales;
  • diminution de la quantité de sécrétions muqueuses du nez;
  • création d’un niveau normal d’humidité dans la cavité nasale;
  • soulagement du processus inflammatoire;
  • renforcement de l’immunité générale et locale.

L’objectif principal du traitement est une muqueuse nasale saine, qui devrait devenir une barrière insurmontable contre les agents pathogènes. Pour atteindre les objectifs, les moyens suivants sont utilisés :

  • solutions antiseptiques à base d’eau de mer pour laver et hydrater le nez;
  • vasoconstricteur et antihistaminiques pour soulager l’enflure;
  • médicaments antibactériens et antiviraux pour éliminer l’infection (virus);
  • gouttes immunomodulatrices pour restaurer l’immunité locale.

A noter qu’un traitement médicamenteux en association avec la kinésithérapie donne de bons résultats. Les inhalations, la thérapie UHF et UV vous aideront à récupérer plus rapidement et à faire face à un nez qui coule prolongé. Cependant, les procédures de réchauffement sont contre-indiquées en présence de pus dans les sinus. De plus, les complexes de vitamines et les promenades en plein air contribueront à renforcer l’immunité générale de l’enfant. Le maintien d’un microclimat normal dans la chambre des enfants aura également l’effet escompté. Outre le traitement thérapeutique traditionnel, les méthodes chirurgicales sont également utilisées dans le traitement des maladies ORL. Certains problèmes, tels que les végétations adénoïdes élargies, la cloison nasale déviée ou les néoplasmes sous forme de polypes, ne sont résolus que par la chirurgie. Nous recommandons fortement aux habitants de Kaliningrad de ne pas auto-diagnostiquer leur enfant. Le traitement correct doit être choisi par un médecin ORL après avoir révélé les véritables causes de la rhinite prolongée. Cela ne vaut pas la peine de retarder la visite, car des complications se manifesteront inévitablement en cas d’inaction. Nous vous rappelons que vous pouvez vous inscrire pour une consultation avec un oto-rhino-laryngologiste en remplissant un formulaire spécial sur notre site Web ou en appelant les numéros indiqués : +7 (4012) 357-773 ou +7 (4012) 973-100.

La réception est effectuée

Nous espérons que notre article vous a aidé. Nous souhaitons sincèrement à votre enfant une bonne santé! Si ce n’est pas difficile pour vous, laissez-nous un commentaire.

“EDCARIK” EN PHOTOS

Quelques avis au hasard

Je tiens à dire que la Clinique est bien, il y a de bons médecins. Mais, ils étaient chez Bueva et n’étaient pas satisfaits, le médecin a beau être bon, mais elle est pressée de conclure ! Un enfant de 7 mois a reçu un diagnostic incorrect, en conséquence, l’enfant a commis des violations ((((le médecin est obsédé par la lactase et le gluten, ne vous précipitez pas pour tirer des conclusions et étudiez mieux les tests.

Veuillez nous contacter pour clarifier la situation : 77-71-03. Vous pouvez écrire directement au directeur de la clinique.

Cordialement, “Edkarik”.

Un grand merci au Dr Semenova M.V. pour une attitude sensible et amicale envers les petits patients capricieux !

Bon après-midi! L’attention et l’attitude bienveillante des médecins envers les enfants sont bonnes. Mais pourquoi n’y a-t-il pas de parking près de la clinique payante pour enfants ? Après avoir donné de l’argent pour voir des médecins, ils ont payé le même montant pour un parking à pénalité et une amende à la police de la circulation.

Nous aimerions vraiment que la clinique ait son propre parking gardé pour un grand nombre de places. Mais, malheureusement, dans cet endroit, c’est impossible. Sans enfreindre les règles de stationnement, vous pouvez garer votre voiture dans la cour de la maison et le long des rues adjacentes, en vous concentrant sur les panneaux installés.

Cordialement, “Edkarik”.

Bonsoir. J’étais très insatisfait de la deuxième visite à votre clinique. J’étais avec un fils de cinq ans chez le docteur Trushena. Pour être honnête, j’ai un budget très limité, je suis mère de beaucoup d’enfants. C’est pourquoi je suis venu à vous pour soigner les dents nécessaires les plus pointues de l’enfant. Et qui peut souffrir, je prévois plus tard. Le médecin a pris une radiographie de la dent avec laquelle nous sommes venus, et en même temps une radiographie de la dent du côté opposé. En conséquence, la dent avec laquelle nous sommes venus a été rejetée. Ils ont dit que c’est très complexe et que cela peut endommager le germe d’une dent en croissance. Mais du côté opposé entre les dents se trouve également déjà une carie. Les deux dents doivent être traitées et l’une des dents est déjà très probablement une pulpite. J’ai accepté le traitement des deux dents, car elles sont proches et il y aura un gel. Lorsque le médecin a commencé le traitement, le fils a commencé à se comporter mal à l’aise et à se contracter. Il y a eu des tentatives pour calmer l’enfant, mais je ne dirais pas qu’ils étaient très diligents. Mon offre d’aider et de tenir la tête de l’enfant a été rejetée. Mais ce n’est pas ce qui m’a insatisfait. Je comprends que les enfants sont tous différents et qu’il est très difficile de trouver la bonne approche au petit homme que l’on voit pour la première fois. J’étais contrarié que le médecin ait commencé le traitement avec une dent simple qui aurait pu attendre, mais une dent complexe n’a pas été traitée. Je suis juste agacé par cette approche des dentistes. Remettre les dents les plus difficiles à plus tard. Il vaut mieux faire une dent facile et être payé pour cela. Et avec une dent difficile, ils viendront toujours. Et pourtant, j’ai été scandalisé que lorsque j’ai demandé à me faire une radiographie des dents, ils m’ont dit que je devrais payer 120 roubles pour une impression. Comment est-ce? Vous fournissez un service de radiographie payant pour 210 r (par dent) et vous devez également payer de l’argent, pour passer une radiographie. Je suis désolé, mais ce n’est qu’un gaspillage d’argent. Très déçu de votre clinique

Laisser les commentaires

Inscrire mon enfant

1992-2022 © Edkar LLC | Licence L041-01157-39/00347932 | Les documents affichés sur le site sont à titre informatif, les visiteurs ne doivent pas les utiliser comme recommandations médicales. La détermination du diagnostic et le choix d’une méthode de traitement sont la prérogative du médecin traitant. Attention! Tout le contenu (conception, textes, photographies) de ce site est soumis au droit d’auteur – la copie, la distribution ou toute autre utilisation est interdite. En utilisant le site, vous acceptez la collecte de données personnelles anonymisées par le biais de cookies.

Toux chez un enfant: causes, maladies possibles

La toux est une expiration explosive soudaine dont la tâche est de libérer les voies du système respiratoire. C’est la formulation des pneumologues. La toux est un mécanisme de protection qui dégage le larynx, la trachée, les bronches.

Variétés de toux

La toux est physiologique et pathologique.

1. Physiologique est à court terme, il n’y a pas d’autres symptômes de maladies, il n’y a pas d’inconfort ou d’inconvénient.

Ce type de toux est tout à fait naturel et ne nécessite aucun traitement ! Une toux physiologique est nécessaire pour dégager les voies respiratoires du mucus et des particules étrangères qui s’accumulent dans les voies respiratoires de l’enfant. Le mécanisme de la toux physiologique est le suivant : de l’air sous haute pression quitte les voies respiratoires en emportant avec lui du mucus et des corps étrangers (poussières, miettes, etc.). Les enfants en bonne santé toussent jusqu’à 20 fois par jour et les nourrissons encore plus souvent.

Signes d’une toux physiologique :

  • L’enfant est actif et la toux n’interfère pas avec ses activités quotidiennes (continue à jouer à des jeux actifs si la toux est présente)
  • La toux physiologique est de courte durée – dure quelques secondes et ne se reproduit pas dans un proche avenir
  • La toux peut se répéter tout au long de la journée, mais son timbre et sa durée sont inchangés.
  • Absence de léthargie, température, préservation de l’appétit (il n’y a pas de symptômes bien connus caractéristiques de l’apparition de la maladie)

2. Si la toux est pathologique , les crises causent beaucoup de désagréments. Il existe d’autres symptômes désagréables, notamment l’essoufflement. Divers facteurs peuvent provoquer le développement de la toux chez les enfants. Avant de procéder au traitement, il est impératif d’établir la cause de ce symptôme, cela aidera à prescrire le traitement avec la plus grande compétence.

Voici quelques-unes des causes les plus fréquentes de toux pathologique :

  • un processus infectieux ou une réaction allergique, dans lequel l’appareil récepteur de la membrane muqueuse du système respiratoire est irrité;
  • développement du syndrome broncho-obstructif;
  • pénétration d’un corps étranger dans les voies respiratoires;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux qui compriment les voies respiratoires ;
  • maladies du système digestif, de l’appareil cardiaque ou du système vasculaire, pathologies neurologiques.

Pourquoi la toux apparaît-elle?

1. La cause la plus fréquente des quintes de toux est un processus inflammatoire d’étiologie virale ou infectieuse .

La toux peut se développer dans les organes du système respiratoire supérieur ou inférieur, ou affecter l’ensemble du système respiratoire. Selon la localisation, le type de ce symptôme est déterminé. Il peut être sec ou humide. De plus, le type de toux est déterminé par le type d’agent pathogène.

La toux sera sèche si elle se développe :

  • parainfluenza;
  • infection respiratoire syncytiale;
  • coqueluche;
  • infection à cytomégalovirus.

Avec ces maladies, il y a une violation de la production de sécrétions bronchiques. Une toux sèche apparaît. Elle est généralement intense, haletante, douloureuse. Si une infection à adénovirus se développe, cela s’accompagne d’un gonflement de la membrane muqueuse, sa surface devient lâche. Cela provoque une augmentation de la quantité de crachats et de contenu muqueux. Dans ce cas, la toux est humide, productive, une grande quantité de crachats est séparée.

Avec le développement de la rhinosinusite, de la sinusite, de l’adénoïdite, une toux prolongée apparaît. La cause est le syndrome postnasal, c’est-à-dire que le mucus du nasopharynx coule le long de la paroi arrière du larynx. Dans une telle situation la nuit la toux est humide . Le matin, après le réveil de l’enfant, la toux est également humide, mais les expectorations partent également. Lors de l’examen du patient, le médecin note l’écoulement de mucus le long de l’arrière du pharynx dans les voies respiratoires. Il irrite les récepteurs de la toux.

Si une bronchite ou une pneumonie se développe, avec un traitement correctement prescrit, la toux sèche devient productive, humide, les expectorations commencent à se séparer des voies respiratoires inférieures. Dans de tels cas, il est très important de prescrire avec soin des médicaments contre la toux ou de fluidifier les expectorations. Seul un médecin peut déterminer si, dans un cas particulier, un médicament antitussif est nécessaire pour supprimer le réflexe ou un mucolytique pour réduire la viscosité du mucus et l’évacuer plus rapidement.

La thérapie par inhalation doit également être prescrite uniquement par un médecin. Pas dans tous les cas, à l’aide d’inhalations, il est possible de réduire les manifestations des symptômes et d’atténuer l’évolution de la maladie. Dans certains cas, après un traitement par inhalation, l’état de l’enfant s’aggrave.

2. Syndrome broncho-obstructif

Une autre cause de quintes de toux est le syndrome broncho-obstructif. Cela s’accompagne d’un allongement de l’expiration, de l’apparition d’une respiration sifflante bruyante, d’attaques d’étouffement sévère. La toux est le plus souvent improductive, piratage.

Le syndrome broncho-obstructif se développe en raison du développement d’infections respiratoires virales. De plus, la cause du développement est le contact avec un allergène, c’est l’un des signes de l’asthme bronchique.

Pour diagnostiquer le syndrome broncho-obstructif, les médecins prescrivent une radiographie pulmonaire, une spirométrie. Pour exclure l’origine allergique de la maladie, une consultation d’allergologue est prescrite. Une méthode de traitement efficace est la thérapie par inhalation.

3. Corps étranger dans les voies respiratoires

La pénétration d’un corps étranger dans les voies respiratoires peut provoquer le développement de quintes de toux. Dans ce cas, l’enfant a une forte anxiété. Il y a un essoufflement, la toux est douloureuse, sèche, réflexe.

Dans ce cas, il est très important de ne pas paniquer. Il est nécessaire de calmer le bébé pour qu’il respire plus calmement. De plus, il est impératif d’appeler les soins d’urgence dès que possible, car l’efficacité du traitement dépend de la rapidité avec laquelle les parents se tournent vers les spécialistes.

Comment déterminer la cause d’une toux chez un enfant

Si la toux n’est pas associée à des maladies du système respiratoire, d’autres symptômes apparaissent en plus. Par exemple, douleur à l’abdomen, au cœur, mal de tête. Dans ce cas, vous devrez consulter un neurologue, un gastro-entérologue, un cardiologue. Seul un médecin peut déterminer pourquoi un enfant tousse. Vous ne devez pas vous auto-traiter et utiliser des médicaments ou utiliser des méthodes douteuses de médecine alternative.

Pour déterminer la cause de la toux, vous devez consulter un médecin à temps. De l’appel opportun à un spécialiste dépendra de la précision du diagnostic, ainsi que de l’exactitude et de la rapidité de la thérapie. Le médecin pourra prescrire des cours de rééducation à temps – physiothérapie, massage, halothérapie. Il est également nécessaire de subir des procédures préventives afin de réduire le risque de redéveloppement du processus pathologique.

Bronchite obstructive chez l’adulte

La bronchite obstructive est une maladie inflammatoire des voies respiratoires inférieures qui affecte les bronches. La bronchite, dans laquelle les bronches sont rétrécies, est appelée obstructive. Obstruction (littéralement, il s’agit d’un rétrécissement, d’un chevauchement) – se produit sous l’influence du processus inflammatoire dans les parois des bronches et des bronchioles, elles s’épaississent à cause de l’œdème. L’œdème entraîne une concentration de crachats dans la lumière de la bronche. Le flegme “obstrue” les bronches. L’air passe difficilement dans les bronches. Le patient entend des sifflements, des râles dans la poitrine, comme si on jouait de la cornemuse à l’intérieur.

Chez un patient adulte, cela arrive – aigu et chronique.

Bronchite obstructive aiguë

Cette inflammation des bronches, qui débute rapidement, n’est pas précédée de plusieurs années de toux régulières. A la question du médecin “Depuis combien de temps toussez-vous?”, le patient ne répondra pas plus d’une semaine.

Le processus inflammatoire dans les bronches entraîne un gonflement et une irritation. Il y a une toux qui ne dure pas plus de 3 semaines. Dans la bronchite aiguë, l’inflammation ne dure pas longtemps et la structure des bronches se rétablira complètement après la guérison.

Dans 80% des cas, la bronchite aiguë obstructive est causée par une infection virale des voies respiratoires supérieures. Par exemple grippe, parainfluenza, rhinovirus. Habituellement, tous ces agents pathogènes, à l’exception de la grippe, sont appelés rhumes par les gens. Les causes moins fréquentes de bronchite aiguë sont les bactéries – mycoplasme ou pneumonie à chlamydia, l’agent causal de la coqueluche, staphylococcus aureus, streptocoques et Haemophilus influenzae.

Bronchite obstructive chronique

Il s’agit d’une maladie chronique des bronches, de nature inflammatoire. Dans le même temps, une inflammation chronique (à long terme) et un œdème se développent dans l’arbre bronchique. L’inflammation et l’enflure chroniques rétrécissent les bronches, ce qui limite le flux d’air dans les poumons. Le mécanisme d’apparition de l’obstruction coïncide avec le processus aigu que nous avons décrit ci-dessus. Dans le contexte de l’obstruction, la toux et l’essoufflement augmentent. Des sifflements et une respiration sifflante se font entendre dans la poitrine. Parfois, une respiration sifflante et des sifflements sont entendus même par les personnes à proximité. La toux tourmente le patient pendant plusieurs années. La fréquence des exacerbations de la toux et d’autres symptômes – deux à trois fois par an, plus de trois semaines de suite.

La bronchite chronique est

  • Obstructif
  • simple rechute
  • Asthmatique.

Il existe plusieurs causes de bronchite chronique obstructive chez l’adulte. En premier lieu, il y a l’influence de facteurs externes – le tabagisme (actif et passif). Sur le second ouvrage lié aux poussières inorganiques (métallurgie, industrie charbonnière, etc.), l’utilisation du charbon pour le chauffage domestique.

Les autres causes de cette maladie sont les infections. Par exemple, maladies broncho-pulmonaires précédemment transférées, mal ou tardivement traitées (conséquences d’un SRAS non traité, d’une pneumonie ou d’infections infantiles).

La bronchite asthmatique est soit un asthme non diagnostiqué ou ses débuts, soit un pré-asthme.

Symptômes de la bronchite obstructive

Le symptôme principal et principal de toute bronchite est une toux.

Dans les maladies obstructives aiguës et chroniques, les expectorations sont expulsées pendant la toux. La toux est dite humide ou “humide”. La toux est souvent sans expectoration – “toux sèche”.

La couleur des crachats lors de la toux est variée, du transparent au vert-brun et parfois avec du sang. La couleur lui est donnée par des bactéries qui pénètrent dans les bronches lors de la respiration et se multiplient.

Pour un processus aigu, une couleur claire d’expectoration ou de jaune est plus caractéristique. Pour un processus chronique, la couleur jaune-vert, verte et brune est plus caractéristique. Cela est dû à une inflammation chronique à long terme et à la présence d’une microflore plus agressive dans les expectorations.

La bronchite asthmatique chronique se caractérise par des accès de toux, parfois accompagnés d’expectorations mousseuses ou vitreuses. La toux réveille le patient la nuit ou le matin. Cela interfère avec une telle toux pendant l’exercice et lors de déplacements dans le métro. Sur fond de toux avec bronchite asthmatique, on entend des sifflements dans la poitrine. Le patient dit “concert de chat” dans ma poitrine !

L’augmentation de la température dans ces maladies n’est pas non plus rare. Cela est dû aux raisons qui ont provoqué le développement de la maladie – ce sont des virus respiratoires. Une augmentation de la température jusqu’à 39C, et avec une grippe supérieure à 39C, est possible.

Avec l’exacerbation de la bronchite obstructive, la température augmente lentement. Au début, il est petit (subfébrile), puis il peut soudainement augmenter et persister longtemps. Juste pendant la période de montée, les expectorations de la lumière à devenir vertes ou brunes.

Essoufflement, respiration laborieuse

Ces symptômes sont typiques de toute bronchite aiguë et chronique compliquée d’obstruction, ainsi que de la bronchite asthmatique. Ces symptômes, ainsi que la respiration sifflante et la respiration sifflante, sont associés à une constriction bronchique. Plus le rétrécissement est prononcé, plus la toux, le sifflement dans la poitrine et la respiration sifflante sont importants. Lorsque l’infection pénètre dans la muqueuse bronchique, elle s’enflamme et gonfle, et sa lumière diminue. L’obstruction est exacerbée par les expectorations, qui bloquent en outre le mouvement de l’air pendant la respiration et sa vitesse est fortement réduite. Dans ce cas, une personne est obligée de respirer plus souvent pour se fournir en oxygène. Au cours de ces événements, une personne malade ressent une congestion et des douleurs dans la poitrine, des brûlures, une respiration sifflante.

Dans la bronchite asthmatique, l’obstruction survient soudainement. Cette attaque de suffocation provoque la panique chez les malades. L’homme dit “J’ai eu une crise d’asthme!” Il est difficile de cracher des crachats lors de cette attaque, des sifflements et une respiration sifflante se font entendre dans la poitrine.

Traitement de la bronchite obstructive

Les principales tâches à résoudre dans la bronchite obstructive

  1. La toux est soulagée – elle ne doit pas interférer avec le sommeil, effectuer les tâches ménagères, irriter et interférer avec les êtres chers.
  2. Il est nécessaire de rétablir le passage normal de l’air dans les bronches – réduire l’obstruction, améliorer l’expectoration.
  3. L’infection doit être éradiquée.
  4. Après la guérison, prescrire un programme pour renforcer l’immunité, mener une rééducation et donner des recommandations sur la vaccination contre la grippe et la pneumonie.

La bronchite aiguë non compliquée se guérit sans traitement actif, et sans conséquences. Il est préférable que le patient ne se rende pas au travail à ce moment-là, mais reste à la maison. Une boisson chaude abondante et généralement dans 7 jours, la récupération viendra.

N’oubliez pas : la bronchite obstructive portée sur les « jambes » peut se compliquer d’une pneumonie !

Pour le traitement de l’obstruction, berodual est utilisé via un nébuliseur. Les expectorants sont inefficaces dans un processus aigu. La décision d’utilisation est prise par le médecin.

Si la maladie s’accompagne d’une augmentation de la température corporelle pendant plus de 4 jours, consultez un pneumologue. Vous pourriez avoir une pneumonie et avoir besoin d’autres médicaments.

Avec une exacerbation d’un processus obstructif chronique dans les poumons, la tâche est différente. Le traitement est obligatoire. Pour que la maladie ne progresse pas, un traitement actif est nécessaire. Les causes de l’exacerbation de cette maladie sont généralement associées à une infection bactérienne sur fond de rhume ou d’hypothermie. Les antibiotiques sont indispensables au traitement. Des expectorants modernes seront nécessaires. L’inhalation de bronchodilatateurs, notamment au moyen d’un nébuliseur, réduira rapidement la toux.

Dans la bronchite asthmatique, le traitement vise à arrêter le rétrécissement brutal de la lumière bronchique. La maladie se développe en réponse à l’inhalation d’un allergène, de produits chimiques à odeur âcre, de poussières organiques. Il est nécessaire d’exclure le contact du patient avec l’irritant. Les symptômes de cette maladie sont des épisodes de toux, une respiration sifflante et un sifflement dans la poitrine. Le tableau clinique est lumineux. Pour la thérapie, les médicaments qui dilatent les bronches, les expectorants, les stéroïdes sous forme d’inhalations ou par voie intraveineuse seront efficaces. L’antibiothérapie est rarement utilisée.

Méthodes de traitement

Médicaments

Antibiotiques – nécessaires pour détruire les bactéries responsables de l’inflammation des bronches. En raison du pourcentage élevé d’utilisation inconsidérée d’antibiotiques, le nombre de bactéries résistantes au traitement a augmenté.

Ne vous soignez pas ! Les antibiotiques doivent être prescrits par un médecin ! Dans la communauté scientifique médicale, il existe des recommandations claires pour prescrire un antibiotique pour les régions de notre pays.

Les médicaments antiviraux ne sont nécessaires que pour le traitement de la grippe et de l’inflammation des bronches qui accompagne cette maladie. Seuls deux médicaments à l’efficacité prouvée contre ce virus sont utilisés : l’Oseltamivir et le Zanamivir. Ces médicaments ne soignent que la grippe, ils sont inutiles pour les autres SRAS.

La nomination de stimulants de l’immunité n’apportera pas de résultats tangibles. Par conséquent, dans les recommandations des sociétés médicales, vous ne trouverez pas ces médicaments.

En cas d’obstruction bronchique, les médicaments qui résolvent cette obstruction sont nécessaires et efficaces – ils dilatent les bronches.

Bronchodilatateurs (bronchodilatateurs)

Ces médicaments sont inhalés par des nébuliseurs. Ceux-ci incluent Berodual, Atrovent et Salbutamol. Le médecin prescrit un traitement. ils ont des effets secondaires.

Les médicaments stéroïdiens sont efficaces pour la bronchite asthmatique chronique. Ils sont inhalés sous forme d’inhalations ou administrés par voie intraveineuse.

Expectorants – Ambroxol, acétylcéstéine ou carbocéstéine. Les préparations peuvent être utilisées sous forme d’inhalations ou par voie parentérale (intraveineuse). La dose et la fréquence de prise de ces médicaments sont déterminées par le pneumologue.

Inhalations

Dans le traitement de la bronchite obstructive, le rôle de l’inhalation est difficile à surestimer. Les nébuliseurs à compresseur vaporisent des antibiotiques, des bronchodilatateurs, des expectorants, des corticostéroïdes sur des microparticules et injectent un aérosol thérapeutique dans les bronches. L’avantage de cette méthode d’administration est que le médicament est administré exactement au site de l’inflammation. Par conséquent, lors du traitement par nébuliseur, il est possible de réduire rapidement la toux, de normaliser l’expectoration et de réduire sa viscosité.

Massage

Très efficace et simple pour le traitement a recommandé massage – ventouses. Le massage par ventouses nous vient depuis longtemps de la médecine chinoise. L’irritation des zones réflexes de la peau du dos stimule l’expectoration des expectorations, réduit la toux et conduit à la guérison.

“Ventum Vest Vibration” – un effet complexe de massage par vibration et de pression sur la poitrine en même temps. Le patient est mis sur un gilet spécial, dans lequel de l’air est injecté sous pression. En modifiant la fréquence d’alimentation en air du gilet et la pression sur la poitrine, l’immunité est activée. Cela est dû à l’amélioration de la microcirculation dans les bronches touchées. Améliore la circulation lymphatique et la régénération de la muqueuse bronchique endommagée. Si le massage par vibration est associé à l’inhalation d’antibiotiques et de médicaments expectorants, leur concentration dans les bronches affectées augmentera. Un effet complexe sur les bronches contribue à un rétablissement rapide sans complications.

thérapie par l’exercice et exercices de respiration

Au stade de la réduction de la gravité de la maladie ou de l’exacerbation, la thérapie par l’exercice et les exercices de respiration augmenteront l’expectoration, amélioreront l’apport sanguin aux bronches. En conséquence, l’inflammation, l’essoufflement et les difficultés respiratoires diminueront. Cet effet est obtenu en entraînant les muscles respiratoires. Ces muscles comprennent le diaphragme, les muscles intercostaux et les muscles du dos. Le principal public pour qui la thérapie par l’exercice est utile est celui des patients atteints de toux chronique du fumeur, la MPOC.

Conséquences et complications possibles de la bronchite obstructive

Avec un traitement inapproprié de l’obstruction des bronches, des complications graves sont possibles. Le premier est la pneumonie. La pneumonie est une maladie infectieuse aiguë qui entraîne une mort rapide. Le risque de développer une pneumonie avec un traitement retardé ou incorrect est élevé. Pour prévenir le développement d’une pneumonie, le patient doit toujours contacter un pneumologue. Le médecin pourra diagnostiquer – exclure la pneumonie. Peut-être prescrira-t-il une cure d’antibiotiques, sans attendre le développement d’une pneumonie. Si la température corporelle ne diminue pas pendant plus de 3-4 jours ou augmente constamment, la toux s’intensifie et des expectorations purulentes ou brunes apparaissent, il est alors très probable que vous ayez une pneumonie.

Dans le contexte de la bronchite, une complication du pneumothorax est possible – il s’agit d’une rupture de la plèvre due à une toux forte et intense. Il s’agit d’une situation d’urgence. Le pneumothorax est noté chez les patients atteints de transformation bulleuse, BPCO, mais il y a souvent des cas de pneumothorax dans le contexte d’une toux prolongée. Brie d’obstruction et d’inflammation à long terme, le tissu pulmonaire perd son élasticité, devient rigide. Le tissu pulmonaire est facilement endommagé par la toux. Par conséquent, si des symptômes tels qu’un essoufflement soudain et des douleurs thoraciques apparaissent, il est urgent de consulter un pneumologue.

Les exacerbations fréquentes de la bronchite obstructive entraînent l’apparition ou la progression de la MPOC, une maladie qui entraîne le développement d’une insuffisance respiratoire et la mort.

La prévention

La prévention d’un processus obstructif aigu dans les bronches est identique à la prévention de la grippe et du SRAS – il s’agit de vaccinations annuelles et saisonnières contre la grippe. Lors de l’arrivée du froid hors saison, il est nécessaire d’éviter l’hypothermie, le contact avec des patients déjà malades.

Pour prévenir les exacerbations de la maladie bronchique obstructive chronique, éliminez tout d’abord les facteurs externes qui en sont la cause – tabagisme, poussière dans les entreprises, travail dans une mine. La vaccination contre la grippe est effectuée chaque année. Les patients atteints de bronchite chronique obstructive sont vaccinés contre la pneumonie. Il a lieu une fois tous les 5 ans.

Un élément important de la prévention est le traitement dans des stations respiratoires spéciales. Ils sont dans notre pays – la Crimée. En Allemagne (Bad Reichenhall), côte sud de la France, côte de l’Italie. La tâche principale du patient séjournant à la station consiste à faire des exercices physiques actifs à l’air frais.

Comment se débarrasser d’une toux et quand courir chez le médecin

La toux peut être préoccupante à tout moment de l’année. En collaboration avec le médecin généraliste, nous comprenons les causes possibles et envisageons les options de traitement.

Les voies respiratoires de notre corps sont recouvertes d’une fine couche de cellules avec des cils. Ils bougent constamment et éliminent tout le mucus et la saleté des poumons et des bronches vers l’extérieur. Mais si la quantité d’irritants ou de mucus est trop élevée, ainsi que lorsqu’un corps étranger pénètre, le second vient en aide au premier mécanisme de défense – la toux.

Andrey Besedin, PhD, médecin généraliste, médecin de famille à la clinique GMS.

La toux est un réflexe protecteur de nos voies respiratoires. Il faut secouer tout l’excès qui y arrive. La toux débarrasse efficacement le corps de presque tous les irritants pouvant pénétrer dans les voies respiratoires.

Pourquoi il y a une toux

La toux peut débuter à cause de tout objet ou substance ayant pénétré dans les voies respiratoires : fragments d’aliments, vapeur de parfum ou aérosol. Parfois, c’est causé par des allergies, et parfois c’est le stress.

Le plus souvent, la toux est provoquée par des virus ou des bactéries et leurs produits métaboliques. Dans ce cas, la toux est dite infectieuse et ses manifestations seront différentes selon l’agent pathogène:

Manifestations de toux infectieuse :

  • Infection par coronavirus. La toux est le plus souvent sèche, invalidante, à cela s’ajoutent d’autres symptômes : essoufflement, faiblesse, fièvre, maux de tête.
  • Pneumonie. Les symptômes dépendent du type d’infection, mais souvent la maladie commence par une toux qui se transforme en une toux grasse persistante. La quantité de crachats augmente, des douleurs thoraciques, de la fièvre, une faiblesse peuvent apparaître. Il y a une détérioration générale de l’état.
  • Bronchite. La toux est humide, après l’expectoration, cela devient plus facile. Avec une respiration profonde, des sons sont parfois entendus dans la poitrine – ils sont causés par le fait que les expectorations s’accumulent dans les bronches.
  • Coqueluche. La toux dans cette maladie est invalidante, paroxystique, prolongée, elle perturbe le sommeil. Il est difficile de trouver une position pour soulager la condition. D’une toux constante, les muscles intercostaux font mal, une hémorragie oculaire peut survenir. Au fil du temps, la fréquence des crises diminue, mais cette condition dure parfois plusieurs mois.

La toux peut être le signe non seulement d’une maladie infectieuse, mais aussi d’autres affections et maladies.

Plus communs que d’autres sont:

  • Allergie et asthme. Dans la plupart des cas, les quintes de toux surviennent après un contact avec un irritant dans l’air.
  • La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est une maladie pulmonaire caractérisée par une limitation chronique du débit d’air dans les voies respiratoires. Les principaux symptômes de la MPOC sont la toux accompagnée de mucosités et l’essoufflement.
  • Brûlures d’estomac ou reflux gastro-oesophagien (RGO). Le mouvement du contenu acide de l’estomac vers l’œsophage provoque une irritation de la membrane muqueuse de la gorge et des cordes vocales, ce qui contribue à la toux et à la transpiration.
  • Dépression nerveuse . Dans une situation stressante, en particulier chez les enfants, une toux nerveuse est possible comme variante d’une dépression nerveuse comme un tic.
  • Corps étranger ou tumeur.
  • fumeur.
  • Tuberculose.

Comment comprendre la cause d’une toux

Pour comprendre la cause d’une toux, vous devez répondre à quelques questions:

  • Quand survient la toux ? La nuit dans un rêve, après l’exercice ou après avoir mangé ?
  • Y a-t-il eu des contacts avec des patients ARVI ces derniers jours ?
  • Existe-t-il des maladies gastro-intestinales ou des symptômes d’un trouble de l’estomac ?
  • Y a-t-il des crachats, à quoi ça ressemble?
  • La toux est-elle apparue lors de la floraison des bouleaux ou après contact avec d’autres allergènes ?
  • La toux est-elle accompagnée d’autres symptômes ? Avez-vous de la fièvre, des frissons, de la faiblesse, y a-t-il une perte de poids ?
  • Y a-t-il eu beaucoup de stress récemment ?
  • Le bureau ou l’appartement est-il bien ventilé, y a-t-il un humidificateur ?
  • Combien de temps dure la toux ? Est-ce qu’il diminue ou augmente ?

Si vous caractérisez une toux, vous saurez approximativement où chercher la cause et dans quelle urgence vous devez consulter un médecin. Tout type de toux qui dure plus de quelques jours, perturbe le sommeil, s’accompagne d’une forte fièvre ou produit un écoulement coloré prononcé est une occasion de consulter un médecin. Vous devez vous rendre particulièrement rapidement au rendez-vous si, en raison de la toux, il est difficile d’inspirer et d’expirer lorsqu’il n’y a pas assez de respiration.

Comment se débarrasser d’une toux

Vous devez aller chez le médecin et non vous soigner vous-même, mais ce n’est pas toujours possible de le faire tout de suite. Si vous ne pouvez pas obtenir un rendez-vous tout de suite, il existe des moyens de soulager la condition en utilisant des méthodes éprouvées.

Air frais

Si vous fantasmez, la meilleure option est de vivre sur les rives de la chaude mer Méditerranée, de ne pas stresser, de bien manger et de ne pas tomber malade. Mais ce n’est pas toujours possible, vous devez donc veiller à l’hygiène respiratoire. La première et la plus importante chose est d’hydrater les muqueuses. Nous oublions constamment d’humidifier l’air où nous nous trouvons. Les bureaux ont souvent un système central de filtration de l’air qui n’est pas assez efficace. Dans ce cas, marcher à travers la forêt ou la place aide.

L’air sec poussiéreux irrite les muqueuses et intensifie la toux. Par conséquent, vous pouvez installer un humidificateur à la maison ou poser une serviette humide sur la batterie. De plus, vous devez effectuer un nettoyage humide plus souvent et n’oubliez pas d’ouvrir les fenêtres pour la ventilation.

remèdes naturels

La médecine factuelle traite les infusions à base de plantes avec prudence. Les herbes peuvent provoquer des allergies, et la concentration de la substance bénéfique en elles est inconnue, il est difficile de la mesurer pour le dosage normal du médicament.

sucettes

Le moyen le plus simple d’hydrater les muqueuses consiste à utiliser des pastilles pour la résorption. Il n’est pas nécessaire d’acheter des produits médicaux dans une pharmacie, vous pouvez en prendre de délicieux dans le magasin. Cela stimule le flux de salive et humidifie légèrement l’oropharynx.

Boisson abondante

Il hydrate les muqueuses et fluidifie les expectorations, et il devient plus facile pour le corps de s’en débarrasser. S’il n’y a pas assez de liquide dans le corps, les expectorations s’épaississent, s’aggravent, peuvent devenir un terrain fertile pour les bactéries et entraîner des complications.

solution saline

Une solution de sel doit être instillée dans le nez lors de la toux, qui est apparue en raison d’une irritation de la paroi postérieure du pharynx avec un écoulement nasal. Vous pouvez acheter une solution saline en pharmacie ou en fabriquer chez vous : dans un verre d’eau (250 ml), dissoudre un quart de cuillère à café de soda et une demi-cuillère à café de sel.

Inhalations avec une solution saline

Ils hydratent bien les voies respiratoires et aident à éliminer les expectorations, mais ces dernières décennies, la médecine mondiale a de plus en plus mis en garde contre l’inhalation sans examen préalable par un médecin.

Médicaments

Pour le traitement de la toux, il existe de nombreux médicaments qui sont vendus librement dans les pharmacies. Mais vous ne pouvez les prendre qu’après avoir consulté un médecin. Avec le SRAS ordinaire, hydrater les muqueuses et boire beaucoup d’eau ne fonctionnent pas plus mal que les médicaments, et l’achat de médicaments inappropriés peut aggraver la situation.

Par exemple, si vous prenez des antitussifs pour vous débarrasser d’une toux gênante, les expectorations peuvent s’accumuler dans les bronches et provoquer des complications bactériennes.

Le médecin peut prescrire des médicaments s’il le juge nécessaire. Il s’agit le plus souvent de :

  • Antitussifs. Ils sont prescrits pour une toux sèche et débilitante, lorsque la toux perturbe le sommeil, comme la coqueluche.
  • Les expectorants. Ils sont prescrits pour les expectorations qui ne toussent pas d’elles-mêmes. Les enfants de moins de quatre ans ne doivent pas prendre ces médicaments sans l’autorisation d’un médecin.
  • Gouttes nasales. Si la cause de la toux est un nez qui coule et du mucus qui coule dans l’oropharynx, ils peuvent alors aider. Mais les gouttes du rhume ne doivent pas être utilisées pendant plus de 3 à 5 jours en raison du danger de dépendance.
  • Inhalations médicinales. Dans ce cas, des bronchodilatateurs ou des médicaments hormonaux sont ajoutés à une solution saline pour réduire l’inflammation et soulager les spasmes.
  • Les crises d’insuffisance respiratoire (obstruction bronchique) chez les enfants sont soulagées par des médicaments par inhalation, mais cela est discuté lors d’un rendez-vous en face à face avec les parents. Pas besoin de créer une trousse de secours à domicile basée sur des articles d’Internet. Après tout, il n’y a pas d’évolution identique même d’un rhume, et il n’est pas toujours possible de comprendre comment réduire immédiatement l’obstruction bronchique chez un patient particulier, même à la réception.

Comment reconnaître une toux chronique

Si la toux dure plus de trois semaines, vous devez vous méfier. Seul un médecin peut aider à déterminer la cause de l’apparition d’une toux, son type et choisir le bon traitement.

Le diagnostic de “Toux chronique” est basé sur les résultats d’une discussion avec un médecin, il est impossible de le déterminer par vous-même. Il arrive parfois qu’une personne se présente à un rendez-vous et dise qu’elle a une toux chronique. Il s’avère que pendant les trois premières semaines, il se remettait d’une infection virale respiratoire aiguë, puis pendant deux semaines, il y a eu une exacerbation du RGO (reflux gastro-oesophagien), qui a provoqué une toux. Et un autre mois entier est tombé sur le début du printemps et la pulvérisation de bouleau ou d’aulne. Dans ce cas, nous ne parlons pas d’une toux chronique. Et il arrive qu’un patient souffre d’une maladie pulmonaire obstructive chronique et qu’il tousse précisément à cause de cela.

Que faire si la toux interfère

Tout d’abord, vous devez vous asseoir ou vous lever et essayer de respirer par le nez. Si l’inspiration et l’expiration à l’aide du nez réussissent, jusqu’à présent, tout va bien. Si vous ne pouvez pas respirer, vous devez réveiller un proche, essayer de crier ou de dire quelque chose. Si cela fonctionne, la respiration est préservée – déjà pas mal. Si vous ne pouvez pas crier et respirer, vous devez appeler d’urgence une ambulance.

Si la nuit la toux interfère de sorte qu’il est impossible de dormir, vous devez savoir si une ambulance et une hospitalisation sont nécessaires.

Pendant que l’ambulance est en route, vous devez :

  • ouvrez une fenêtre pour avoir de l’air frais;
  • allumez l’eau chaude dans la salle de bain et respirez au-dessus de la vapeur;
  • calmer.

Comment les maladies cardiaques et la toux sont-elles liées?

Si le cœur cesse de faire face à son travail et pompe lentement le sang, la pression dans les poumons augmente, le liquide s’accumule et cela provoque une toux réflexe. Cette affection se caractérise par des épisodes de toux sèche. Dans les cas graves, des crachats striés de sang peuvent apparaître. C’est-à-dire que la toux est associée à la formation d’une insuffisance cardiaque, il y a une pression excessive dans la circulation pulmonaire. Heureusement, cela n’arrive pas souvent.

Comment traiter la toux pendant la grossesse

Chez les femmes enceintes, la toux peut être due à une pression accrue sur les poumons ou à des brûlures d’estomac tardives, mais il peut y avoir des causes plus graves.

Toute toux chez les femmes enceintes, même légère, est une raison de consulter un médecin. Il peut y avoir de nombreuses raisons à la toux et la grossesse est une période d’attention accrue à la santé.

Caractéristiques de la toux chez les enfants

Vous ne devez pas acheter vous-même des médicaments expectorants et expectorants pour les enfants, ils peuvent aggraver l’état et entraîner des complications.

Dans la plupart des cas, chez les jeunes enfants, la toux est irrégulière, survenant dans le contexte d’un gonflement du nez. Si l’enfant n’a pas de température élevée et d’essoufflement, la cause la plus probable de la toux est un écoulement nasopharyngé. Dans ce cas, le mucus coule à l’arrière du nez et irrite les cordes vocales. Mais à la maison, il est impossible de déterminer exactement.

La toux n’est pas une maladie, mais l’un des signes que quelque chose ne va pas dans le corps. Le plus souvent, la toux disparaît d’elle-même et sans conséquences, mais chaque situation est individuelle et il est important de consulter un médecin à temps pour en rechercher les causes. Surtout s’il y a d’autres symptômes alarmants en plus de la toux.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.