rêver

Laryngite chez les enfants

La laryngite est une maladie courante caractérisée par le développement d’un processus inflammatoire dans le larynx. La maladie est l’une des formes les plus courantes de SRAS chez les enfants. L’inflammation qui se développe dans la membrane muqueuse du larynx provoque un inconfort important chez les enfants sous forme de douleur, de lésions de l’appareil vocal et de dysfonctionnement respiratoire. Dans le même temps, la laryngite chez les nourrissons et chez un enfant plus âgé peut être à la fois primaire et manifeste dans le contexte d’autres maladies des organes ORL – trachéite , bronchite , etc. Cependant, quelles que soient les caractéristiques de la maladie chez les enfants, sa rapidité le diagnostic et le traitement approprié sont très importants. En effet, en l’absence de thérapie adéquate, un enfant peut développer de graves complications.

Quels symptômes indiquent le développement d’une laryngite chez un enfant et quelles méthodes de traitement sont les plus efficaces, peuvent être trouvés dans cet article.

Pathogénèse

Un processus inflammatoire aigu de la membrane muqueuse du larynx peut se développer dans le prolongement d’une inflammation catarrhale de la membrane muqueuse du pharynx ou du nez. En outre, une pathologie similaire se développe dans le contexte du catarrhe aigu des voies respiratoires supérieures, du SRAS, de la grippe . La microflore des parties non stériles des voies respiratoires est formée de micro-organismes saprophytes qui ne provoquent pas de maladies chez l’homme, ainsi que de bactéries conditionnellement pathogènes qui, dans des conditions défavorables, peuvent provoquer le développement d’une inflammation purulente. Les principaux agents responsables des formes aiguës de laryngite sont S. Pneumoniae et H. Influenzae, ainsi que des variétés de staphylocoques et de streptocoques. Dans des cas plus rares, la maladie est causée par Neisseria, Corynebacterium, etc.

Un rôle important dans la pathogenèse de la maladie est joué par certaines caractéristiques anatomiques de la membrane muqueuse du larynx. La violation de l’écoulement de la lymphe et de l’échange local d’eau est également importante.

Un œdème muqueux peut se développer n’importe où dans le larynx. Il se propage rapidement à d’autres zones et peut provoquer une sténose aiguë, constituant ainsi une menace pour la vie.

Les processus pathologiques peuvent être provoqués par des lésions virales et infectieuses, des blessures au cou – internes et externes, un facteur allergique, etc. La charge vocale est également importante.

Chez les enfants, l’évolution de la maladie est directement liée à l’anatomie du système respiratoire et à la physiologie de l’enfant. Les muscles du bébé sont encore faibles, le tissu conjonctif gonfle souvent. Dans ce cas, le volume du larynx est considérablement réduit. C’est pourquoi, chez les enfants, la laryngite s’accompagne souvent d’une obstruction des voies respiratoires et d’une insuffisance respiratoire.

Classification

Selon les causes du développement de la maladie, on distingue plusieurs variétés de laryngite chez les enfants.

  • Catarrhale – la maladie se développe à la suite d’une hypothermie ou d’une irritation des muqueuses avec des composants toxiques. Avec cette maladie, des démangeaisons et un enrouement sont initialement notés. Plus tard, ces symptômes sont remplacés par une toux humide, la température augmente. Parfois, un œdème laryngé se développe , des croûtes purulentes s’accumulent.
  • Laryngite sténosante – se développe principalement chez les enfants. La laryngite sténosante (sous-glottique) (faux croup) est une condition dangereuse dans laquelle la lumière du larynx se rétrécit et la respiration devient difficile, ce qui peut même entraîner la mort. Les principaux signes de cette affection sont la toux aboyante, l’ essoufflement , la respiration sifflante, les muqueuses bleues et les ongles dus au manque d’oxygène. Avec cette forme de la maladie, l’enfant développe des crises qui durent jusqu’à une demi-heure. Lors d’attaques, le faux croup chez les enfants peut provoquer un état d’étouffement – il devient difficile pour l’enfant de respirer. Après cela, le patient transpire, son état revient à la normale. Les crises peuvent être répétées.
  • Hypertrophique (nodulaire) – avec cette condition, il y a un enrouement prononcé de la voix, une toux sèche, un mal de gorge. En raison de l’apparition de formations nodulaires sur les ligaments, le timbre de la voix peut changer.
  • Atrophique – avec cette forme de la maladie, la muqueuse interne du larynx devient plus fine, la bouche sèche, la toux sèche, l’enrouement sont notés. Si une personne tousse très fort, des croûtes purulentes avec des traînées de sang peuvent se séparer. Chez les enfants, cette forme de la maladie est très rare.
  • Professionnel – son développement est associé à la nécessité de solliciter constamment les cordes vocales. Cette forme de la maladie est typique des chanteurs, conférenciers, enseignants, etc.
  • Phlegmonous – cette forme se caractérise par une évolution sévère. Une infiltration purulente étendue se développe, qui affecte non seulement les muqueuses, mais également les tissus musculaires et parfois le cartilage. Il s’agit d’une forme rare qui est parfois diagnostiquée chez les enfants plus âgés.
  • Allergique – se développe dans le contexte des allergies. Le gonflement du larynx est caractéristique, alors qu’il existe un risque d’étouffement.
  • Hémorragique – cette forme de laryngite est provoquée par des maladies des organes hématopoïétiques, du cœur, des vaisseaux sanguins, ainsi que par une forme toxique de grippe. Au cours du développement de la maladie, des hémorragies se forment dans la membrane muqueuse du larynx.
  • Fongique (candidose) – se développe à la suite d’une lésion de la membrane muqueuse du larynx par le champignon Candida. Un symptôme distinctif est l’apparition d’une plaque blanche caillée sur la membrane muqueuse du larynx. Peut se développer pendant le traitement antibiotique.

Selon la forme du cours, on distingue les laryngites aiguës et chroniques.

  • La laryngite aiguë peut être à la fois une forme indépendante et concomitante de la maladie. Il se développe souvent dans le contexte d’infections respiratoires, se manifestant par des symptômes graves. Le type aigu de la maladie répond généralement bien au traitement.
  • La laryngite chronique peut être le résultat d’un traitement inapproprié ou incomplet des processus inflammatoires dans le larynx ou de l’influence d’autres facteurs provoquants.

Causes de la laryngite

Très souvent, les causes de laryngite chez les enfants sont associées aux caractéristiques anatomiques des organes ORL. Étant donné que l’enfant grandit encore et que son nasopharynx vient de se former, il a une apparence en forme d’entonnoir et la membrane muqueuse est très lâche et sujette au gonflement.

La Chine a fait une déclaration importante sur la Russie
Le médecin a appelé le poids idéal pour les personnes âgées
La Chine s’émerveille des réalisations de la Russie
Le médecin a parlé des dangers du sommeil conjoint de l’enfant et de la mère

Fondamentalement, la laryngite se développe si des agents pathogènes et des virus pénètrent dans le larynx. Si, pour certaines raisons, l’ immunité de l’enfant est altérée , le corps ne peut pas faire face aux agents pathogènes et, par conséquent, une maladie se développe.

Les facteurs pouvant provoquer diverses formes de laryngite, dont le faux croup, sont :

  • Maladies concomitantes – SRAS, grippe, rougeole , pneumonie , scarlatine , diphtérie , etc.
  • Hypothermie.
  • Tabagisme, tabagisme passif.
  • Contamination des locaux par la poussière, brûlure.
  • Réactions allergiques.
  • Blessures laryngées.
  • Surmenage des cordes vocales.

Symptômes de laryngite chez les enfants

Chez un enfant, les symptômes de la maladie peuvent apparaître à la fois brusquement et progressivement, selon la façon dont son corps réagit au virus ou à d’autres facteurs qui provoquent la maladie.

La laryngite aiguë entraîne une augmentation de la température corporelle. Cependant, avec un processus léger, cela peut avoir lieu avec une légère augmentation de la température ou pas de température du tout.

Étant donné que le processus pathologique affecte les cordes vocales, des changements de voix sont notés – il devient rugueux et rauque.

D’autres signes se manifestent également – chez les enfants jusqu’à un an et plus, une toux aboyante apparaît. En règle générale, il est sec et improductif en raison du fait que les voies respiratoires sont irritées. Un petit enfant se comporte de manière agitée, sa respiration est rapide et bruyante, l’inspiration dure plus longtemps que l’expiration. Tous les signes sont plus prononcés la nuit.

Ainsi, avec la laryngite chez les enfants, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • Faiblesse et malaise.
  • Douleur dans la gorge qui s’aggrave en avalant.
  • Mal de gorge.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Mal de tête.
  • Respiration rapide et dure.
  • Changement de voix.
  • Toux sèche, aboyante, qui après quelques jours se transforme en une toux sèche.

Les symptômes du faux croup chez les enfants sont les plus dangereux. Le vrai croup entraîne la formation de films dans les voies respiratoires et il existe un risque de blocage. Le faux croup peut entraîner une suffocation due au rétrécissement des voies respiratoires dû à un œdème et à une infiltration inflammatoire. Dans ce cas, des symptômes caractéristiques apparaissent – car en plus du diaphragme, des muscles auxiliaires participent à la respiration, les espaces intercostaux du bébé sont aspirés et la fosse jugulaire s’enfonce lors de l’inhalation. Dans un état grave, le triangle nasolabial de l’enfant devient bleu.

Comme l’ont noté le pédiatre Komarovsky et d’autres spécialistes, les parents doivent faire attention à un autre symptôme alarmant, dont l’essence est qu’après une respiration bruyante, l’enfant commence à respirer plus calmement. Cela peut indiquer un surmenage des muscles respiratoires.

Il est important de comprendre que le faux croup chez les enfants est une maladie grave qui nécessite une attention particulière de la part des parents. Par conséquent, si le bébé commence à respirer bruyamment et que des muscles auxiliaires sont impliqués, il est urgent d’appeler une ambulance. Dans une telle situation, l’état du bébé peut se détériorer très rapidement, vous ne pouvez donc pas hésiter.

Analyses et diagnostics

Le médecin procède dans un premier temps à une enquête auprès du patient ou de ses parents. Cela aide à déterminer les causes du développement de la maladie et les symptômes caractéristiques.

Le spécialiste doit procéder à un examen de la cavité buccale. Un examen visuel classique du pharynx peut être réalisé, ainsi qu’un examen au laryngoscope. Si nécessaire, lors d’un tel examen, un échantillonnage de biomatériau pour la recherche en laboratoire à l’avenir est pratiqué.

De plus, des analyses cliniques générales de sang et d’urine sont effectuées, dont les résultats permettent de déterminer la présence d’un processus inflammatoire.

Traitement de la laryngite chez les enfants

Afin de guérir rapidement et efficacement la laryngite aiguë ou chronique chez un nourrisson ou un enfant plus âgé, il est nécessaire, tout d’abord, de confirmer le diagnostic et de déterminer les causes qui ont provoqué la maladie. Le plus souvent, la laryngite se développe dans le contexte de maladies des voies respiratoires supérieures ou d’infections virales. Par conséquent, le traitement vise généralement à éliminer ces maladies.

À la maison, les premiers jours, il faut parler le moins possible, éviter les aliments et boissons irritants.

faux croup

Comme chez l’adulte, le larynx chez l’enfant remplit des fonctions respiratoires, protectrices et de formation de la voix.

La fonction respiratoire est la plus importante, la qualité de notre respiration dépend de l’état du larynx.

Le rétrécissement de la lumière du larynx pour une raison quelconque peut entraîner une insuffisance respiratoire et une privation d’oxygène d’organes vitaux tels que le cerveau, le cœur, les reins, etc.

Le croup est une maladie potentiellement mortelle des voies respiratoires supérieures d’étiologies diverses, dans laquelle se développe une sténose du larynx de gravité variable, accompagnée d’une toux «aboyante», d’une dysphonie, d’une dyspnée inspiratoire ou mixte chez certains enfants, avec obstruction des voies inférieures voies respiratoires. une

Distinguer le vrai croup, qui se produit avec la diphtérie (diphtérie) et le faux croup.

Qu’est-ce qu’un faux croup

Le faux croup (laryngotréchéite aiguë sténosante) est toute pathologie des voies respiratoires supérieures conduisant au développement d’une sténose.

Code IKB-10

  • J05.0 – Laryngite aiguë obstructive (croup).

Quelle est la fréquence du faux croup

Le croup est une urgence médicale avec un taux de mortalité élevé. 2 La prévalence du croup à différentes tranches d’âge n’est pas la même :

  • chez les enfants de 2 à 3 ans, le croup se développe souvent (plus de 50% des cas)
  • un peu moins souvent – dans la petite enfance (6 – 12 mois) et à 4 ans
  • rarement – plus de 5 ans 3

Le faux croup se caractérise par la saisonnalité (période automne-hiver) et la présence d’épidémies de groupe de maladies virales dans les groupes d’enfants.

Agents pathogènes du groupe

  • virus grippaux ou parainfluenza
  • adénovirus
  • virus respiratoires syncytiaux
  • mycoplasme pneumoniae

Le principal facteur à l’origine du processus inflammatoire dans le larynx et la trachée avec le développement du syndrome du faux croup est la maladie du virus de la grippe et du parainfluenza. quatre

En plus des virus, l’inflammation des voies respiratoires supérieures peut être causée par des bactéries :

  • Haemophilus influenzae (H. Influenzae)
  • pneumonie à chlamydia (Chlamydia pneumoniae)
  • моракселла (Moraxella catarrhalis)
  • pneumocoque (S. pneumoniae)

La source de l’infection est une personne malade, en particulier avec des symptômes graves.

Comment se développe le faux croup ?

À la suite du développement du processus inflammatoire des voies respiratoires supérieures (à savoir, dans le larynx), dans le contexte d’une infection virale, l’inflammation et l’œdème augmentent, et la sécrétion des glandes de la membrane muqueuse du larynx augmente .

Sous l’influence de l’exsudat et des produits inflammatoires accumulés, un spasme neurogène des muscles du larynx se produit, qui se traduit par la fermeture de la glotte.

Chacun des facteurs ci-dessus peut entraîner le développement d’un rétrécissement de la lumière du larynx, activant le mécanisme neuro-réflexe de la sténose.

Classement des grains

Les différences dans les types de faux croup sont caractérisées par la sévérité de la sténose :

I degré de sténose

Il y a un léger enrouement, une toux “aboyante” peu fréquente, une respiration bruyante, les crises d’essoufflement sont rares. La composition gazeuse du sang est à un niveau normal. Il n’y a aucun signe d’insuffisance respiratoire. La durée de la sténose du larynx I degré – de plusieurs heures à 1-2 jours.

II degrés de sténose

Caractérisé par un enrouement persistant, une toux fréquente, une respiration bruyante, bien audible à distance, observé au repos. Essoufflement à l’inspiration. Le travail des muscles respiratoires augmente, les endroits souples du thorax sont rétractés au repos et sous tension (espaces intercostaux, espaces sus-claviculaires et sous-claviers, région épigastrique). L’enfant est excité, agité, le sommeil est perturbé. La peau est pâle, une cyanose apparaît autour de la bouche. La composition gazeuse du sang peut être normale.

Il peut n’y avoir aucun signe d’insuffisance respiratoire. Les phénomènes de sténose du degré larynx II peuvent persister plus longtemps (jusqu’à 3-5 jours).

III degré de sténose

L’état général est sévère. La voix est fortement rauque, jusqu’à la perte de la voix. La respiration est constamment difficile, bruyante, la respiration profonde est remplacée par une respiration calme et superficielle. Toux, initialement rugueuse, bruyante, à mesure que la lumière du larynx diminue, elle devient silencieuse, superficielle. L’essoufflement est constant à l’inspiration comme à l’expiration.

Il y a un étirement aigu des fosses supraclaviculaire et suprasternale, des espaces intercostaux, de la région épigastrique jusqu’à un état de repos. L’anxiété est remplacée par la léthargie, la somnolence. Les extrémités sont froides, la peau est pâle avec un motif marbré. À mesure que la sténose augmente, la respiration devient arythmique. La saturation en oxygène du sang tombe en dessous de 92 %. Des râles violents et un affaiblissement de la respiration se font entendre dans les poumons. Les bruits cardiaques sont étouffés. Une diminution de la pression artérielle peut être enregistrée.

Degré de sténose IV

Un état extrêmement grave est caractéristique, un coma profond se développe, il peut y avoir des convulsions, la température corporelle chute à des valeurs normales et inférieures. La respiration est fréquente, superficielle ou arythmique avec des épisodes occasionnels d’arrêt respiratoire de courte durée. Essoufflement à l’inspiration et à l’expiration. Il peut y avoir des convulsions, de la confusion et une perte de conscience due au manque d’oxygène. La tension artérielle baisse, la température corporelle baisse, les pupilles sont dilatées. Ce degré est fatal. La sortie de cet état n’est possible qu’avec une intubation trachéale ou une trachéotomie.

Stades du vrai croup (diphtérie)

  • Stade catarrhal (stade de la toux croupeuse) – une toux aiguë, rugueuse et bruyante, qui devient très vite aboyante, puis perd de la sonorité et devient enrouée. La voix devient rauque.
  • Le stade de la sténose est une toux silencieuse, la respiration est allongée et la respiration devient bruyante. Sur la poitrine dans des endroits souples, les rétractions sont déterminées, l’hypoxie se développe. Il existe une agitation psychomotrice chez l’enfant.
  • Stade d’asphyxie – la respiration est rapide et superficielle, les rétractions des endroits pliables de la poitrine sont moins prononcées. Extrémités froides, pouls rapide et filant. La mort peut survenir en raison de l’épuisement des centres respiratoires et des troubles circulatoires.

Comment se manifeste le faux croup ?

Le croup débute 2 à 3 jours après les premières manifestations catarrhales d’une infection virale ( SRAS , grippe et parainfluenza). Le début est soudain et aigu, accompagné d’une élévation de la température corporelle jusqu’à des nombres subfébriles ou fébriles. Le début de la maladie est brutal, principalement le soir ou la nuit. L’enfant se réveille avec une toux rugueuse “aboyante”, une respiration bruyante et laborieuse.

Le principal symptôme est l’essoufflement avec essoufflement à l’inspiration. L’enrouement et le changement de voix augmentent à mesure que l’œdème progresse dans le larynx. La difficulté à respirer est due à la difficulté à faire passer l’air inhalé à travers la lumière rétrécie du larynx. L’inspiration (ou l’inspiration et l’expiration) est allongée et difficile, la respiration devient bruyante, le gonflement des ailes du nez et l’inclusion séquentielle des muscles respiratoires avec rétraction des zones compliantes de la poitrine (fosse sus-claviculaire et jugulaire, région épigastrique et espaces intercostaux) sont notés. 6

Étant donné que la maladie commence dans le contexte des ARVI , les manifestations catarrhales peuvent se traduire par des maux de gorge et des maux de gorge. Les mêmes symptômes seront présents avec un pathogène bactérien.

Diagnostic de croup et image à l’examen

La détermination du diagnostic de croup n’est pas difficile et repose sur une combinaison de symptômes du SRAS et sur la présence d’une dysphonie, d’une toux « aboyante », d’un essoufflement à l’inspiration.

Les mêmes symptômes peuvent être causés par une épiglottite, une trachéite bactérienne, un corps étranger dans les voies respiratoires, une diphtérie, un abcès rétropharyngé.
L’épiglottite, l’abcès et la trachéite bactérienne progressent plus rapidement et provoquent une intoxication plus grave, des difficultés et des douleurs lors de la déglutition, et les symptômes d’une infection respiratoire seront moins prononcés.

L’aspiration d’un corps étranger peut entraîner une insuffisance respiratoire et la toux croupy typique, mais la fièvre et le catarrhe sont absents.

Le diagnostic de diphtérie est exclu par la vaccination. Il est important que le médecin sache si l’enfant a été vacciné contre la diphtérie, et aussi s’il y a des patients suspects de diphtérie dans son environnement.

Le diagnostic est confirmé en isolant l’agent pathogène lors du semis de raclures de pellicules grises typiques de la diphtérie.

L’examen endoscopique du larynx (laringo- et microlaryngoscopie) et la laryngoscopie directe sont les principales méthodes qui permettent d’examiner en détail toutes les structures du larynx, de déterminer le processus inflammatoire et le degré de sténose.

La deuxième méthode peut être moins informative et, si elle est mal exécutée, peut contribuer à la progression de la sténose. sept

Avec la laryngoscopie, il est possible d’obtenir une image vidéo du larynx, qui permet de surveiller l’état des voies respiratoires en dynamique. Dans ce cas, l’inspection devient plus approfondie et plus douce. huit

Classement des grains

Le croup se distingue par la nature du processus inflammatoire : 9

  • catarrhale – la membrane muqueuse du larynx est rouge, enflée, œdémateuse. La lumière du larynx est rétrécie. Dans la lumière du larynx, un mucus liquide transparent épais, visqueux, purulent ou abondant est visualisé
  • fibrineux-purulent – sur la membrane muqueuse, il y a des dépôts fibrineux-purulents, lors de l’élimination desquels les parois de la membrane muqueuse sont recouvertes d’une surface de saignement continue
  • nécrotique ulcéreuse – caractérisée par une nécrose de la membrane muqueuse du larynx. Crachat purulent dans la lumière du larynx

Quels tests sont nécessaires

  • analyse générale du sang veineux ou périphérique
  • étude des gaz du sang – pour déterminer la saturation en oxygène du corps et déterminer la composition gazeuse du sang
  • La protéine C-réactive est un marqueur très sensible reflétant les lésions tissulaires lors de l’inflammation.
  • Si un croup diphtérique ou une combinaison de sténose laryngée avec amygdalite est suspecté, une bactérioscopie des frottis et un examen bactériologique sont nécessaires.

Traitement du croup

Avec une sténose de grade I, un traitement ambulatoire est acceptable, mais au moment de l’attaque, il est recommandé d’appeler une équipe d’ambulance. Le traitement ultérieur est effectué sous la supervision d’un pédiatre et d’un oto-rhino-laryngologiste.

Pour le soulagement de la sténose au stade ambulatoire, il est recommandé :

  • boisson alcaline chaude abondante
  • inhalation avec des glucocorticostéroïdes
  • prendre des antipyrétiques

Avec le syndrome du croup de 2 à 4 degrés de sténose, une hospitalisation obligatoire est nécessaire. L’automédication dans ce cas est exclue.

Au stade hospitalier, des inhalations de glucocorticoïdes, un traitement anti-inflammatoire et décongestionnant, l’introduction de médicaments hormonaux, d’antipyrétiques et d’un traitement antiviral sont utilisés pour arrêter les crises. À l’avenir, si nécessaire, une antibiothérapie est prescrite.

En cas de sténose accrue, une intubation trachéale ou une trachéotomie est recommandée.

L’objectif principal du traitement de la sténose est de réduire l’œdème et de maintenir les voies respiratoires ouvertes.

Le traitement du croup avec des remèdes populaires est exclu!

Complications du croup

Avec un diagnostic et un traitement intempestifs avec une sténose du larynx de 2 à 4 degrés et l’impossibilité d’intubation de la trachée ou l’imposition d’une trachéotomie, la mort par asphyxie est possible.

Pavlycheva Diana Kirillovna

Lieu de travail : hôpital clinique infectieux 1 (ICB 1)
, Moscou

Laryngite virale chez l’enfant : ce que les parents doivent savoir à ce sujet ?

Qu’est-ce qu’un concept tel que la laryngite virale et quel est le danger de cette maladie? Cette maladie survient non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants. Une telle maladie est souvent un compagnon de rhume.

Variétés de laryngite virale chez les enfants

La laryngite virale chez les enfants est particulièrement dangereuse, car elle peut entraîner le développement d’un faux croup, qui s’accompagne non seulement d’étouffement, mais également de troubles métaboliques dans le corps. Le plus souvent, cette maladie est appelée inflammation du larynx, et cela est dû à différents virus : rougeole, varicelle. Mais les plus dangereux et les plus contagieux sont à la fois les adénovirus et les rhinovirus.

Mais en fait, la laryngite est classée non seulement par le type de virus lui-même, mais aussi par la durée de la maladie. Il s’agit des options suivantes :

  • aiguë, d’une durée de 1 à 2 semaines;
  • chronique, durant souvent plus d’un mois;
  • spécifiques, causées par d’autres infections.

Dans ce dernier cas, on peut parler de diphtérie, de syphilis ou de tuberculose. Mais ces maladies sont plus fréquentes chez les adultes. Il existe également des laryngites non spécifiques causées par des microbes.

Laryngite ou rhume

Très souvent, la laryngite chez les enfants est confondue avec le rhume. Cela conduit au fait que la maladie, due à un traitement inapproprié, peut non seulement durer plus longtemps, mais également entraîner des complications supplémentaires. Habituellement, cela se produit pour une seule raison : maman pense que c’est un rhume qu’elle peut gérer seule.

Le rhume et la laryngite ont des symptômes légèrement différents. Dans le second cas, la mère doit absolument faire attention aux symptômes suivants chez l’enfant:

  • mal de gorge, qui peut s’aggraver au moment de manger ou même d’avaler de la salive;
  • une toux qui n’apporte aucun soulagement et est souvent appelée “aboiement” ;
  • une augmentation de la température, et sur cette base, il sera possible de déterminer s’il s’agit d’une maladie virale ou bactérienne;
  • mauvaise santé, lorsque l’enfant est léthargique et fatigué.

Maman doit absolument écouter comment l’enfant tousse. Si des notes métalliques sont clairement entendues, c’est un mauvais signe. C’est la preuve que la lumière du larynx est déjà très rétrécie, ce qui peut entraîner une suffocation.

Raisons de l’apparition

En fait, la laryngite n’est pas seulement virale, mais aussi bactérienne et allergique, vous devez donc connaître le type d’agent pathogène. Dans ce cas, il sera possible de choisir le bon traitement, ce qui aidera à se débarrasser plus rapidement de la maladie.

  1. La laryngite en tant que maladie indépendante est causée par des facteurs physiques. Par exemple, cela peut se produire à la fois à cause de l’hypothermie du corps de l’enfant et à la suite de ses pleurs. Dans le second cas, les ligaments sont surchargés. Une autre option est la poussière de l’air dans la pièce.
  2. La laryngite virale est généralement le résultat du SRAS, de la rougeole ou d’autres maladies similaires, qui sont particulièrement fréquentes chez les enfants.
  3. Laryngite microbienne, résultant généralement de certaines maladies infectieuses.
  4. Laryngite allergique, lorsqu’il y a gonflement du larynx. Cela peut se produire en raison de la réaction du corps à certains médicaments ou lorsque certains allergènes pénètrent dans la gorge avec de la nourriture.
  5. La laryngite chronique est généralement la conséquence d’une maladie non traitée, lorsque l’inflammation persiste dans la région nasopharyngée.

Pourquoi décrire tout cela quand il s’agit de laryngite virale ? Toutes ces informations sont données pour que la mère puisse comprendre que les symptômes peuvent être similaires, mais nous parlons de laryngite complètement différente. Et cela signifie ce qui suit : dans chaque cas, son propre traitement doit être appliqué.

Laryngite virale: le développement de la maladie

La laryngite virale est une conséquence de la grippe ou d’autres rhumes. La période d’incubation de cette maladie ne diffère pas dans sa durée, elle ne peut durer que de 1 à 5 jours. Cela est dû au fait que lorsqu’un virus pénètre dans l’organisme, il se développe rapidement. Le corps de l’enfant étant en train de se développer, il arrive souvent qu’après contact avec le porteur de ce virus, la maladie puisse se développer très rapidement, voire en quelques heures. La maladie se propage très rapidement, surtout lorsque le porteur du virus fréquente une crèche ou une école.

Lorsque la laryngite apparaît, la membrane muqueuse change immédiatement. Et cela s’applique non seulement au larynx, mais aussi à l’épiglotte. Des rougeurs et un gonflement de la muqueuse apparaissent, et cela se produit non seulement en raison de la multiplication du virus, mais également de l’activation de l’immunité locale. En raison de l’accumulation de mucus clair, une toux apparaît. La voix de l’enfant change également, qui peut même disparaître complètement. Si vous ne commencez pas le traitement, des bactéries pathogènes apparaîtront également. Dans ce cas, la laryngite virale peut se transformer en bactérienne secondaire.

Il est important de savoir: il est impossible de laisser la maladie “descendre” plus bas dans la bronchite, sinon elle conduira à une épiglottite. C’est très dangereux pour n’importe quel enfant.

Étant donné que les virus de la laryngite se multiplient rapidement, la maladie se manifeste généralement de manière abrupte. Un mal de gorge peut survenir presque soudainement et la mère ne comprend pas pourquoi un enfant joyeux et actif devient soudainement léthargique. Le comportement du bébé change souvent sous nos yeux. S’il s’agit d’un bébé, il se met à pleurer, refuse complètement le sein. Et quand il s’agit d’un enfant plus âgé, il devient presque brusquement capricieux. Dans ce cas, il est nécessaire de commencer le traitement le plus tôt possible afin d’arrêter la reproduction du virus, puis de s’en débarrasser complètement.

Diagnostic de laryngite virale

Étant donné que la laryngite virale peut survenir pour diverses raisons, notamment en raison d’une respiration nasale altérée, il est nécessaire de choisir le bon traitement. Mais vous devez d’abord subir un examen diagnostique, ce qu’un médecin expérimenté peut faire. À l’aide d’un outil spécial, les cordes vocales sont d’abord vérifiées. Cela aidera à déterminer à la fois la nature de l’inflammation et l’étendue du gonflement.

Avec la laryngite, d’autres maladies peuvent également se développer, vous devez donc vérifier non seulement la gorge, mais également les ganglions lymphatiques, le nez de l’enfant. Pour déterminer une image plus complète, le médecin utilise un laryngoscope pour examiner le larynx. Dans certains cas, il peut également ordonner une biopsie. Nous parlons d’un écouvillon du pharynx. Dans ce cas, vous devez prélever un échantillon de tissu pour analyse en laboratoire. Et dans les cas les plus difficiles, une tomodensitométrie du larynx est prescrite.

Traitement de la maladie: remèdes populaires

Le traitement de la laryngite virale chez un enfant peut être difficile. Pour éviter les complications, il devrait se taire davantage, vous ne pouvez pas pleurer. Une attention particulière doit être portée à la pièce où se trouve le bébé. L’air ne doit en aucun cas être sec, sinon cela entraînerait la propagation du gonflement de la membrane muqueuse. Si l’enfant est plus âgé, il ne faut pas lui donner d’aliments épicés, chauds ou froids. Elle ne doit être que chaude, tout comme l’eau potable.

Deux options pour le traitement de la laryngite virale chez les enfants sont proposées, et chacune d’elles a ses propres caractéristiques. Le premier d’entre eux est les remèdes populaires:

  • inhalation de vapeur avec des pommes de terre;
  • se gargariser avec du jus de betterave bouilli;
  • utiliser pour rincer une solution de miel;
  • application d’une décoction de graines d’aneth.

Avec une telle maladie, vous devez utiliser autant de boisson chaude que possible. Cela soulagera la tension dans la gorge, il ne sera pas possible de tousser aussi souvent.

Traitement médical

Chaque mère doit savoir que la laryngite virale chez les enfants n’est pas traitée avec des antibiotiques. Ici, l’accent devrait être mis sur les médicaments antiviraux. Le meilleur de tous, et cela apportera un résultat positif rapide, si vous commencez à prendre des médicaments dès le premier jour de l’apparition de la maladie.

Avec la laryngite virale, il est nécessaire d’obtenir le soulagement de l’œdème laryngé dès que possible. Ceci est fait avec l’aide de Suprastin. Vous devez également surveiller la température corporelle de l’enfant. S’il s’avère élevé, des médicaments à base d’ibuprofène seront utiles. Pour les enfants, les médicaments naturels, tels que Immunoflazit, sont meilleurs.

conclusions

Aux premiers symptômes de la maladie, la mère doit accompagner l’enfant à un rendez-vous avec un médecin. Mais comme la laryngite virale est le plus souvent observée pendant la saison froide, il est préférable d’appeler un pédiatre à domicile. Il examinera l’enfant et prescrira le traitement approprié. Vous pouvez également le consulter concernant l’utilisation de remèdes populaires.

Angine chez les enfants

L’amygdalite (amygdalite) est une inflammation infectieuse aiguë des amygdales palatines. Moins fréquemment, les modifications pathologiques affectent les amygdales tubaires, pharyngiennes, linguales, les crêtes latérales et les formations lymphoïdes du larynx. La maladie se manifeste par des signes d’intoxication, de fièvre, de maux de gorge, d’hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux et sous-maxillaires. Un signe caractéristique de l’angine de poitrine est un enduit blanchâtre ou purulent sur les amygdales. Le diagnostic est effectué par un oto-rhino-laryngologiste pédiatrique sur la base des données de l’examen du pharynx, des plaintes des patients, de la culture bactériologique d’un frottis de la membrane muqueuse du pharynx. Le principe du traitement est l’impact sur l’agent pathogène avec des médicaments antiviraux ou antibactériens, une thérapie symptomatique, des gargarismes, de la physiothérapie. Avec un traitement commencé et complet en temps opportun, l’amygdalite chez les enfants se termine par un rétablissement complet.

Pourquoi l’angine de poitrine survient-elle

Dans 80 à 85% des cas, la cause du développement de l’angine de poitrine est une infection bactérienne, moins souvent virale et fongique:

Streptocoques. Le principal agent causal de l’amygdalite chez les enfants de plus de cinq ans est le streptocoque β-hémolytique du groupe A. L’infection est dangereuse pour le développement de complications à long terme des systèmes cardiovasculaire, digestif et cérébral.

Virus. Dominent dans la structure des agents pathogènes chez les jeunes enfants de moins de 3 ans. Les plus importants sont l’adénovirus, le virus de l’herpès simplex, l’entérovirus, le virus d’Epstein-Barr. Moins fréquemment, l’inflammation provoque le virus de la rougeole, la scarlatine, le cytomégalovirus.

Autres micro -organismes . La chlamydia, les champignons, les mycoplasmes sont déterminés comme la cause de l’angine de poitrine chez 1 à 2% des enfants.

L’infection pénètre dans le tissu des amygdales de l’extérieur et se transmet d’une personne à l’autre par des gouttelettes en suspension dans l’air, des contacts avec les ménages et des aliments. L’amygdalite traumatique se développe après des opérations sur le nasopharynx. Une infection interne est possible lorsque des microbes pénètrent dans l’anneau lymphoïde pharyngé à partir de foyers d’infections chroniques avec carie, pharyngite, sinusite, adénoïdite. Rarement, l’infection pénètre dans le corps par des plaies et des brûlures sur la peau.

Une autre cause d’angine de poitrine est l’immunodéficience. Avec l’échec du système immunitaire, la microflore conditionnellement pathogène est activée, ce qui déclenche le processus inflammatoire dans les amygdales.

Facteurs qui augmentent le risque de développer une angine aiguë :

hypothermie générale et locale,

brusque changement de température,

Des conditions météorologiques défavorables,

utilisation prolongée d’antibiotiques.

Les conditions prédisposant à l’apparition de l’amygdalite chez les enfants sont les caractéristiques anatomiques de l’appareil lymphoïde du pharynx. Ce sont des adhérences, des lacunes étroites et profondes des amygdales, ainsi qu’une courbure de la cloison nasale.

Le mécanisme de développement de l’angine chez les enfants

L’infection par les voies respiratoires atteint les tissus de l’anneau pharyngé lymphoïde, où elle adhère, se multiplie et libère des produits toxiques. Au site d’introduction de l’agent pathogène, un foyer inflammatoire se forme avec des modifications locales – œdème du tissu lymphoïde, accumulation de masses purulentes dans les lacunes.

Avec l’accumulation d’exotoxines, produits de décomposition des tissus et des corps microbiens, un syndrome toxique et allergique se développe. L’infection provenant du foyer de l’inflammation avec le flux sanguin se propage dans tout le corps, affectant les organes et les systèmes internes. Avec la cohérence du système immunitaire, un traitement précoce et correctement sélectionné, l’inflammation peut être arrêtée à tout moment.

Classification

Compte tenu des causes de l’inflammation, l’angine de poitrine survient :

primaire ou simple. Il se développe initialement dans les amygdales. Dans 85% de tous les cas, l’agent causal est une infection streptococcique.

Secondaire. Il se produit comme une manifestation de toute autre maladie. Elle survient principalement dans le contexte de pathologies sanguines, avec fièvre typhoïde, scarlatine, rougeole, diphtérie.

Spécifique. Provoque une infection spécifique – agents responsables de la chlamydia, de la candidose.

En aval, l’amygdalite est aiguë, avec une inflammation souvent récurrente, elle devient chronique.

Selon la nature des modifications de l’anneau pharyngé lymphoïde, on distingue plusieurs formes cliniques de la maladie:

Selon la gravité de l’amygdalite se présente sous une forme légère, modérée ou sévère. La forme sévère se caractérise par des complications, des exacerbations de maladies chroniques, l’ajout d’une infection secondaire.

Les symptômes

La période d’incubation de l’amygdalite est courte, de quelques heures à 4 à 6 jours. La maladie commence brusquement, avec le développement rapide du processus inflammatoire dans l’oropharynx, signes d’intoxication. La période aiguë se caractérise par une température corporelle élevée, de la fièvre, des nausées et des vomissements, des maux de tête et des douleurs musculaires, une faiblesse, une léthargie.

Les enfants se plaignent de graves maux de gorge, de difficultés à avaler la salive, la nourriture. À l’examen externe du pharynx, la langue est sèche avec un revêtement basal blanchâtre. Les ganglions lymphatiques sous-maxillaires sont hypertrophiés, douloureux à la palpation.

Les symptômes spécifiques de l’amygdalite sont variés et dépendent de la profondeur et de la nature de la modification du tissu lymphoïde, de la forme clinique :

Angine catarrhale. La forme la plus bénigne se produit avec une inflammation de la membrane muqueuse des amygdales. Il se caractérise par une température corporelle élevée jusqu’à 38 ° C, des frissons, un malaise général. Bientôt, il y a un mal de gorge qui rend la déglutition difficile. À la palpation, les ganglions lymphatiques cervicaux sont hypertrophiés et douloureux. La durée de la maladie est de 3 à 5 jours.

Angine lacunaire. Les changements locaux affectent les lacunes des amygdales. Avec la pharyngoscopie, le gonflement de la membrane muqueuse, la plaque blanche sur la surface libre des amygdales sont déterminées. Les symptômes associés sont une intoxication, de la fièvre, des tremblements musculaires, une salivation excessive.

Angine folliculaire. Elle se caractérise par une suppuration des follicules des amygdales. Les manifestations de l’angor folliculaire sont similaires à la forme lacunaire. Les amygdales sont arrondies, enflammées, formées de manière indistincte, avec de multiples revêtements blanc-jaune en pointillés. Parfois, les formations purulentes augmentent et s’ouvrent dans la cavité pharyngée.

Angine combinée. Quand sur une amygdale il y a un tableau clinique de la forme lacunaire, sur la seconde – folliculaire. Les symptômes augmentent rapidement pendant les 2-3 premiers jours, le 4-5ème jour la surface des amygdales est dégagée.

Chez les enfants, l’amygdalite est plus difficile que chez les adultes, avec des complications fréquentes, des manifestations cliniques sévères. La transition d’une forme d’angine à une autre est possible.

Complications

Au début, il y a des complications causées par la propagation du processus inflammatoire aux organes et tissus voisins. Ce sont l’otite moyenne, la lymphadénite (inflammation des ganglions lymphatiques), l’abcès paratonsillaire (la formation d’une cavité purulente dans le tissu péritonéal), la laryngite, l’œdème laryngé.

Avec des épisodes récurrents d’amygdalite, une mauvaise prescription d’antibiotiques, la maladie passe d’une forme aiguë à une forme chronique. Dans ce cas, les amygdales n’exercent pas une fonction protectrice, mais se transforment en un réservoir qui contient des micro-organismes pathogènes, produits toxiques de leur activité vitale. L’infection des amygdales avec le flux sanguin se propage dans tout le corps, affectant les organes et les systèmes internes.

Les complications les plus courantes de l’amygdalite à long terme:

glomérulonéphrite – inflammation des reins;

insuffisance rénale et hépatique;

péritonite – inflammation de la cavité abdominale.

L’évolution de l’angine aggrave souvent les rhumatismes. Il s’agit d’une maladie inflammatoire du tissu conjonctif, dans laquelle les organes du système cardiovasculaire et du système musculo-squelettique sont principalement touchés.

Diagnostic

Les enfants suspectés d’amygdalite aiguë doivent consulter un médecin généraliste ou un oto-rhino-laryngologiste pédiatrique. Au stade du diagnostic primaire, le médecin examine et analyse les plaintes, procède à un examen visuel de la membrane muqueuse de la gorge et palpe les ganglions lymphatiques régionaux.

Lors de l’examen du pharynx, on retrouve des signes caractéristiques d’amygdalite – œdème, amygdales et arcs rouges, infiltration, plaque blanche, parfois pus avec une odeur désagréable. La plaque sur les amygdales s’enlève facilement avec une spatule, ne laisse pas de traces de saignement.

Pour identifier l’agent pathogène et déterminer sa sensibilité aux médicaments antibactériens, des cultures d’expectorations sont réalisées sur la flore. Tous les enfants se voient prescrire un test sanguin clinique pour déterminer l’activité du processus inflammatoire.

Référence! Une alternative à la méthode bactériologique est un test rapide. L’analyse se caractérise par un niveau de sensibilité fiable et une vitesse d’exécution élevée, ce qui permet de poser un diagnostic en 15 à 20 minutes et de commencer immédiatement le traitement.

Si nécessaire, des études instrumentales supplémentaires sont prescrites: échographie des reins, radiographie des sinus paranasaux, électrocardiographie du cœur. Le diagnostic différentiel est réalisé avec les infections respiratoires aiguës, la pharyngite aiguë, la diphtérie pharyngée.

Traitement de l’angine chez les enfants

Les formes légères et modérées d’amygdalite sont traitées en ambulatoire. En cas d’évolution sévère de la maladie, d’inefficacité du traitement ou de suspicion de complication purulente, le patient est hospitalisé dans le service des maladies infectieuses. Lors d’un mal de gorge, l’enfant est isolé pendant 3-4 jours, le repos au lit, beaucoup de liquides, une alimentation épargnante sont prescrits.

Lorsqu’une infection bactérienne est isolée, des médicaments antibactériens sont pris en tenant compte de la résistance de l’agent pathogène – macrolides, pénicillines, céphalosporines. La durée du traitement est de 5 à 15 jours. Avec le mal de gorge viral, les médicaments antiviraux sont indiqués.

Pour atténuer la gravité des symptômes, prévenir l’accumulation d’une infection bactérienne secondaire, un traitement local est effectué :

se gargariser avec des antiseptiques et des décoctions d’herbes;

chaleur sèche et compresses chauffantes sur les nœuds régionaux (inacceptable pour la fièvre, température corporelle supérieure à 37 ° C);

irrigation du pharynx, traitement de la paroi postérieure du pharynx et des amygdales avec des médicaments antimicrobiens;

résorption de pastilles, comprimés à action antiseptique;

aromathérapie aux huiles essentielles;

Compte tenu des spécificités de la maladie et de ses manifestations cliniques, le thérapeute prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antipyrétiques, des immunomodulateurs, des antihistaminiques. Dans la période subaiguë, la physiothérapie est connectée – ultraphonophorèse, rayonnement laser, thérapie UV, thérapie UHF.

Avec une amygdalite récurrente, le problème de l’élimination complète des amygdales palatines avec les tissus adjacents avec un laser, une électrode radiofréquence, un scalpel à ultrasons est résolu. Avec le développement de complications sous la forme d’un abcès paratonsillar, il est ouvert.

La prévention

Les mesures préventives de l’amygdalite chez les enfants visent l’amélioration générale du corps, une nutrition rationnelle, la création d’un environnement social et domestique favorable et le respect des règles d’hygiène personnelle.

Pour prévenir l’angine de poitrine, il est également important de protéger la membrane muqueuse de la cavité buccale, l’anneau pharyngé lymphoïde contre les blessures, l’hypothermie et les corps étrangers. En présence de foyers d’infection chronique, il est nécessaire de procéder à leur assainissement.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.