Relationship

J’en ai marre d’être ta femme infiltrée

Allez, gardez-moi un secret. Je te défie de le faire une fois de plus. Je te mets au défi de venir courir vers moi au milieu de la nuit pour m’embrasser et me faire un câlin, pour obtenir juste assez de l’amour dont tu as besoin, puis te cacher sur le balcon pour lui envoyer un texto, pour inventer un mensonge stupide sur ta position actuelle.

Allez, je te défie de me traiter comme ton plan de secours ! Je te défie de me mentir une fois de plus et de me dire que c’est moi.

Je vous mets au défi de m’appeler une fois de plus pour me rencontrer quelque part loin afin que vous soyez sûr que personne ne vous connaît. Quelque part, tu es sûr que personne ne te verra marcher à mes côtés et me tenir la main.

Je vous mets au défi de m’emmener dîner dans le petit restaurant profondément caché dans la partie de la ville où personne ne va. Je te défie de m’emmener à la table quelque part dans le coin sombre où il fait assez sombre pour que nous ne soyons pas vus. Je me souviens encore des visages de ces pauvres filles en rendez-vous qui savaient qu’elles avaient été emmenées là-bas parce qu’il avait honte ou qu’elles étaient simplement un deuxième choix.

Tu ne m’as jamais emmené nulle part. Nous ne sommes jamais allés faire du shopping ensemble ; nous ne sommes jamais allés nous promener. Le plus loin que j’ai marché avec toi, c’est du motel à la voiture, courant de peur qu’on ne te voie.

J’en ai marre de tout ça.

Je ne m’attendais pas à ce que les choses se passent ainsi. Je n’ai jamais voulu être le second choix de qui que ce soit. Je suis juste tombé amoureux et tu as menti, tu es tombé amoureux aussi. Je suppose que je suis cette fille naïve qui a succombé à tes promesses de la quitter et de rester avec moi. Mais, tu m’as gardé en réserve, au cas où et j’ai malheureusement cru à chacun de tes mensonges.

Putain, j’en ai marre que tu frappes à ma porte au milieu de la nuit. J’en ai marre de sentir son odeur quand je m’approche de toi. J’en ai marre de voir différentes nuances de rouge à lèvres sous la forme d’un bisou d’adieu sur ta joue à chaque fois que tu viens. J’en ai marre d’être ton deuxième choix , quelqu’un vers qui tu te tournes quand tu n’as nulle part où aller.

J’en ai marre que tu ne m’emmènes nulle part. Je veux profiter de l’amour. Je veux aller partout avec l’homme que j’aime. Je veux escalader des montagnes, me promener au bord de la rivière, aller prendre un café et aller danser avec lui. Je veux profiter de la vie avec lui. Mais, avec toi, la seule chose que j’ai, c’est un canapé sale dans un motel bon marché et ma chambre. Putain ça ! J’en veux plus et clairement, tu ne vas pas me le donner !

J’en ai marre que tu me caches comme si j’étais une maladie et pas quelqu’un que tu aimes. J’ai fini de me cacher. Je suis jeune et je veux vivre une vie normale. Je veux un homme qui m’aimera de tout son cœur et à chaque seconde de la journée dans toutes les situations possibles dans lesquelles nous nous trouverons. Je veux un homme qui s’embarrassera pour me sortir d’une situation délicate. Je veux un homme qui détournera l’attention de moi si je ne le veux pas. Je veux un homme qui me prendra par la main et me montrera à tout le monde. Tu n’as jamais eu le courage de faire ça. Tu as dit que tu le voulais, mais tu l’as dit seulement pour me garder un peu plus longtemps comme deuxième choix. Eh bien, ça se termine aujourd’hui, chérie !

J’en ai marre de te demander de rencontrer tes amis. Tu as rencontré le mien. Certains d’entre eux ne t’aimaient même pas, mais je leur ai dit de te donner une autre chance. Je leur ai dit que tu n’étais pas si mal. Que vous êtes juste dans une situation délicate et que vous avez besoin de temps. Et une fois que vous aurez tout résolu, nous serons le couple le plus heureux du monde. Je les ai accidentellement nourris avec tous les mensonges que tu me nourrissais. Je n’ai jamais rencontré tes amis. Quelque chose revenait toujours. Ils étaient occupés, vous étiez occupé, et nous le ferons une autre fois. Je parie qu’ils ne savaient même pas que j’existais.

J’en ai marre de regarder un écran vide . Je suis fatigué de vous envoyer des SMS et de regarder l’écran en attendant le message que je sais ne vient pas. J’en ai marre de sauter de mon siège à chaque fois que mon téléphone sonne, en espérant que c’était toi, même si au fond de moi, je sais que ce n’est pas le cas. J’en ai marre de vérifier mon téléphone toutes les cinq minutes. Mes amis me crient dessus. Ils sont en colère contre moi parce que même quand je suis avec eux, je ne suis pas là. J’espère que tu m’appelleras. J’espère que, aussi trash que ça puisse paraître, tu m’emmèneras quelque part où personne ne pourra te voir pour que je puisse être avec toi.

Eh bien, j’en ai marre de ça. J’en ai marre que tu me traites comme de la merde. J’en ai marre d’être ton deuxième choix. J’en ai marre de me cacher et de manger dans des restaurants sombres et suspects. J’ai fini de me réveiller à 2 heures du matin même si je dois aller travailler demain matin simplement parce que tu “ne pouvais pas” venir plus tôt.

Putain j’en ai marre de t’avoir dans ma vie et je suis désolé pour cette pauvre femme qui est toujours avec toi et celle qui va me remplacer. Toi, pauvre excuse d’homme. Vous ne changerez jamais.

Pendant un moment, je me suis senti aussi désolé pour moi-même que pour toi aussi. Mais cela ne durera pas longtemps car aujourd’hui, je dis un dernier au revoir. Au revoir et Dieu nous en préserve.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.