rêver

Gélules Goldline Plus 10 mg 158 5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 60 pcs.

Contents

Produit du jour

Comprimés effervescents de vitamine C 900 mg 3,5 g 20 pcs.

Cycloferon comprimés entérosolubles 150 mg 20 pcs.

Sirop de lierre Gerbion flacon 150 ml

Comprimés Rinza 10 pièces.

TeraFlu poudre pour solution pour administration orale sachets 10 pcs. Citron

Mode d’emploi médical Goldline Plus

Nom du produit russe

Nom anglais du produit

Formulaire de décharge

casquettes. 10 mg + 158,5 mg : 10, 30, 60, 90 ou 120 pièces.

La description

Gélules de gélatine dure, taille n° 2, corps jaune, coiffe bleue ; le contenu des gélules est une poudre ou une masse de poudre compactée de couleur blanche ou presque blanche.

1 bouchons.
chlorhydrate de sibutramine monohydraté 10 mg
cellulose microcristalline 158,5 mg

Excipients : stéarate de calcium – 1,5 mg.

La composition du corps de la capsule: colorant jaune orangé (E110) – 0,0027%, colorant jaune de quinoléine (E104) – 0,9193%, laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 2%, gélatine – jusqu’à 100%.
La composition du capuchon de la capsule: colorant azorubine (E122) – 0,057%, carmin d’indigo (E132) – 0,3079%, laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 1%, gélatine – jusqu’à 100%.

10 morceaux. – emballages contour alvéolé (1) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (3) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (9) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (12) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (2) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (4) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (8) – packs de carton.

Codes ATX

A08AA Préparations anti-obésité à action centrale

Groupes cliniques et pharmacologiques / Appartenance à un groupe

Médicament à action centrale pour le traitement de l’obésité

Substance active

Groupe pharmaco-thérapeutique

Remède contre l’obésité

effet pharmacologique

Médicament combiné.

La sibutramine est une prodrogue et exerce son action in vivo grâce à des métabolites (amines primaires et secondaires) qui inhibent la recapture des monoamines (sérotonine, noradrénaline, dopamine). Une augmentation du contenu en neurotransmetteurs dans les synapses augmente l’activité des récepteurs centraux de la sérotonine 5HT et des récepteurs adrénergiques, ce qui contribue à une augmentation de la satiété et à une diminution des besoins alimentaires, ainsi qu’à une augmentation de la production thermique.

En activant indirectement les récepteurs β 3 -adrénergiques, la sibutramine agit sur le tissu adipeux brun. La perte de poids s’accompagne d’une augmentation de la concentration plasmatique en HDL et d’une diminution des triglycérides, du cholestérol total, des LDL et de l’acide urique. La sibutramine et ses métabolites n’affectent pas la libération de monoamines, n’inhibent pas la MAO ; ont une faible affinité pour un grand nombre de récepteurs de neurotransmetteurs, y compris la sérotonine (5-HT 1 , 5-HT 1A , 5-HT 1B ,5-HT 2C ), β 1 -, β 2 -, β 3 -, α 1 – , les récepteurs α 2-adrénergiques, les récepteurs de la dopamine D 2 , les récepteurs m-cholinergiques, les récepteurs de l’histamine H 1 , les récepteurs des benzodiazépines et du glutamate (NMDA).

La cellulose microcristalline est un entérosorbant, possède des propriétés de sorption et un effet de détoxification non spécifique. Il lie et élimine de l’organisme divers micro-organismes, leurs produits métaboliques, les toxines de nature exogène et endogène, les allergènes, les xénobiotiques, ainsi qu’un excès de certains produits métaboliques et métabolites responsables du développement de la toxicose endogène.

Les indications

Pour réduire le poids corporel dans l’obésité alimentaire avec un IMC ≥ 30 kg / m 2, avec une obésité alimentaire avec un IMC ≥ 27 km / m 2 en association avec le diabète sucré de type 2 et la dyslipidémie.

Méthode d’application, cours et dosage

Pris par voie orale 1 fois / jour. La dose est définie individuellement, en fonction de la tolérance et de l’efficacité clinique.

La dose initiale recommandée de sibutramine est de 10 mg/jour.

interaction médicamenteuse

Inhibiteurs de l’oxydation microsomale, incl. Les inhibiteurs de l’isoenzyme CYP3A4 (y compris le kétoconazole, l’érythromycine, la cyclosporine) augmentent les concentrations plasmatiques des métabolites de la sibutramine avec une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation cliniquement non significative de l’intervalle QT.

La rifampicine, les antibiotiques macrolides, la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital et la dexaméthasone peuvent accélérer le métabolisme de la sibutramine.

L’utilisation simultanée de plusieurs médicaments qui augmentent la teneur en sérotonine dans le plasma sanguin peut entraîner le développement d’une interaction grave. Le syndrome dit sérotoninergique peut se développer dans de rares cas lorsque la sibutramine est utilisée simultanément avec des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (médicaments contre la dépression), avec certains médicaments pour le traitement de la migraine (sumatriptan, dihydroergotamine), avec des analgésiques puissants (pentazocine, péthidine, fentanyl ) ou des antitussifs (dextromethorphan).

Avec l’utilisation simultanée avec la sibutramine d’autres médicaments qui affectent l’hémostase ou la fonction plaquettaire, le risque de saignement augmente.

Les interactions médicamenteuses avec l’utilisation simultanée de sibutramine avec des médicaments qui augmentent la pression artérielle et la fréquence cardiaque ne sont actuellement pas entièrement comprises. Ce groupe de médicaments comprend les décongestionnants, les antitussifs, les rhumes et les antiallergiques, dont l’éphédrine ou la pseudoéphédrine. Par conséquent, en cas d’administration simultanée de ces médicaments avec la sibutramine, la prudence s’impose.

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement

L’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement (allaitement) est contre-indiquée.

Effet secondaire

Du système nerveux : très souvent – bouche sèche et insomnie ; souvent – anxiété, paresthésie et changement de goût.

Du côté du système cardiovasculaire: souvent – tachycardie, palpitations, augmentation modérée de la fréquence cardiaque de 3 à 7 battements / min, augmentation de la pression artérielle (augmentation modérée de la pression artérielle au repos de 1 à 3 mm Hg), vasodilatation; dans certains cas – une augmentation plus prononcée de la fréquence cardiaque, une augmentation plus prononcée de la pression artérielle n’est pas exclue.

Du système digestif : très souvent – perte d’appétit et constipation ; souvent – nausées et exacerbation des hémorroïdes.

De la peau et des tissus sous-cutanés : souvent – augmentation de la transpiration.

Dans des cas isolés, les événements indésirables cliniquement significatifs suivants ont été décrits au cours du traitement par la sibutramine : dysménorrhée, œdème, syndrome pseudo-grippal, démangeaisons cutanées, douleurs dorsales, douleurs abdominales, augmentation paradoxale de l’appétit, soif, rhinite, dépression, somnolence, troubles émotionnels. labilité, anxiété, irritabilité, nervosité, néphrite interstitielle aiguë, saignement, purpura de Shenlein-Genoch, convulsions, thrombocytopénie, augmentation transitoire des enzymes hépatiques dans le sang.

Au cours des études post-commercialisation : convulsions, troubles de la mémoire à court terme, réactions d’hypersensibilité (des éruptions cutanées modérées et de l’urticaire à l’angio-œdème (œdème de Quincke) et à l’anaphylaxie) ; psychose, états de pensée suicidaire, suicide et manie; fibrillation auriculaire; Vision floue; alopécie; rétention urinaire; violation de l’éjaculation / orgasme, impuissance, troubles menstruels, saignements utérins.

Contre-indications d’utilisation

La présence de causes organiques d’obésité (par exemple, l’hypothyroïdie); troubles alimentaires graves – anorexie mentale ou boulimie mentale; maladie mentale; Syndrome de Gilles de la Tourette (tics généralisés) ; l’utilisation concomitante d’inhibiteurs de la MAO (par exemple, la phentermine, la fenfluramine, la dexfenfluramine, l’éthylamphétamine, l’éphédrine) ou l’utilisation d’autres médicaments qui agissent sur le système nerveux central, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (par exemple, les antidépresseurs) dans les 2 semaines avant de commencer cette association et 2 semaines après l’arrêt de son utilisation, neuroleptiques) ; les somnifères contenant du tryptophane, ainsi que d’autres médicaments à action centrale pour la perte de poids ou pour le traitement des troubles mentaux ; maladies cardiovasculaires (dans l’histoire ou à l’heure actuelle), incl. cardiopathie ischémique, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque chronique au stade de décompensation, maladies occlusives des artères périphériques, tachycardie, arythmie, maladies cérébrovasculaires (accident vasculaire cérébral, troubles transitoires de la circulation cérébrale); hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association.

Antécédents d’arythmie, d’insuffisance circulatoire chronique, de maladie coronarienne (y compris les antécédents), à l’exception de la maladie coronarienne, de l’infarctus du myocarde ; glaucome (sauf glaucome à angle fermé), lithiase biliaire, hypertension artérielle (contrôlée et antécédent), troubles neurologiques, y compris retard mental et convulsions (y compris antécédent), épilepsie, dysfonctionnement hépatique et/ou rénal léger à modéré, avec antécédent de troubles moteurs et tics verbaux, tendance aux saignements, troubles de la coagulation, prise de médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire.

instructions spéciales

Les préparations contenant cette combinaison ne doivent être utilisées que dans les cas où toutes les mesures non médicamenteuses visant à réduire le poids corporel sont inefficaces – si la perte de poids en 3 mois était inférieure à 5 kg.

Le traitement avec cette combinaison doit être effectué dans le cadre d’une thérapie complexe pour la perte de poids sous la supervision d’un médecin ayant une expérience pratique dans le traitement de l’obésité. Une thérapie complète comprend à la fois des changements de régime alimentaire et de mode de vie et une activité physique accrue. Un élément important de la thérapie est la création de conditions préalables à un changement stable du comportement alimentaire et du mode de vie, qui sont nécessaires pour maintenir la perte de poids obtenue même après l’arrêt du traitement médicamenteux. Dans le cadre de la thérapie, les patients doivent modifier leur mode de vie et leurs habitudes de manière à ce que, après la fin du traitement, la perte de poids obtenue soit maintenue. Les patients doivent être clairs sur le fait que le non-respect de ces exigences entraînera une augmentation répétée du poids corporel et un appel répété au médecin traitant.

Des modifications cliniquement significatives de la pression artérielle et du pouls sont enregistrées principalement au début du traitement (au cours des 4 à 8 premières semaines).

Pendant la période de traitement, une surveillance régulière de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque est nécessaire. Au cours des 3 premiers mois de traitement, ces paramètres doivent être surveillés toutes les 2 semaines, puis mensuellement. Si une augmentation de la fréquence cardiaque au repos > 10 battements/min ou de la pression artérielle systolique/diastolique > 10 mmHg est détectée au cours de deux visites consécutives, le traitement doit être interrompu. Chez les patients souffrant d’hypertension artérielle chez qui, dans le contexte d’un traitement antihypertenseur, la pression artérielle est supérieure à 145/90 mm Hg. Art., ce contrôle doit être effectué avec une attention particulière et, si nécessaire, à des intervalles plus courts.

L’alcool n’est pas compatible avec les mesures diététiques recommandées lors de la prise de sibutramine.

Chez les patients dont la tension artérielle a dépassé deux fois 145/90 mm Hg lors d’une nouvelle mesure, le traitement par cette association doit être interrompu.

Chez les patients souffrant d’apnée du sommeil, la tension artérielle doit être surveillée attentivement.

Avec une tendance à la constipation dans les premiers jours, il est nécessaire de contrôler la fonction d’évacuation de l’intestin. En cas de constipation, arrêtez de prendre et prenez un laxatif.

Si des troubles mentaux surviennent, le médicament doit être arrêté.

Une attention particulière doit être portée à l’administration simultanée de médicaments qui augmentent l’intervalle QT. Ces médicaments comprennent des bloqueurs des récepteurs de l’histamine H 1 (astémizole, terfénadine); médicaments antiarythmiques qui augmentent l’intervalle QT (amiodarone, quinidine, flécaïnide, mexilétine, propafénone, sotalol); cisapride stimulant de la motilité gastro-intestinale; pimozide, sertindole et antidépresseurs tricycliques. Cela s’applique également aux conditions qui peuvent entraîner une augmentation de l’intervalle QT, telles que l’hypokaliémie et l’hypomagnésémie.

Bien que la relation entre la prise de sibutramine et le développement d’une hypertension pulmonaire primitive n’ait pas été établie, compte tenu du risque bien connu des médicaments dans ce groupe, avec un suivi médical régulier, une attention particulière doit être portée aux symptômes tels que la dyspnée progressive (essoufflement respiration), douleurs thoraciques et gonflement des jambes.

Lors de la co-administration de sibutramine et d’autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, il existe un risque accru de saignement. Chez les patients prédisposés aux saignements, ainsi que ceux qui prennent des médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire, la sibutramine doit être utilisée avec prudence.

Influence sur la capacité à conduire des véhicules et des mécanismes

L’utilisation de cette combinaison peut limiter la capacité de conduire des véhicules et des mécanismes. Pendant la période de traitement, des précautions doivent être prises lors de la conduite de véhicules et de la participation à d’autres activités potentiellement dangereuses qui nécessitent une concentration accrue de l’attention et la vitesse des réactions psychomotrices.

Gélules Goldline Plus 15 mg + 153,5 mg 30 pcs.

Analogues Goldline Plus gélules 15 mg + 153,5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 60 pcs.

Produit du jour

Comprimés effervescents de vitamine C 900 mg 3,5 g 20 pcs.

Cycloferon comprimés entérosolubles 150 mg 20 pcs.

Sirop de lierre Gerbion flacon 150 ml

Comprimés Rinza 10 pièces.

TeraFlu poudre pour solution pour administration orale sachets 10 pcs. Citron

Mode d’emploi médical Goldline Plus

Nom du produit russe

Nom anglais du produit

Formulaire de décharge

casquettes. 15 mg + 153,5 mg : 10, 30, 60, 90 ou 120 pièces.

La description

Gélules de gélatine dure, taille n° 2, corps blanc ou presque blanc, coiffe bleue ; le contenu des gélules est une poudre ou une masse de poudre compactée de couleur blanche ou presque blanche.

1 bouchons.
chlorhydrate de sibutramine monohydraté 15mg
cellulose microcristalline 153,5 mg

Excipients : stéarate de calcium – 1,5 mg.

La composition du corps de la capsule: laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 2%, gélatine – jusqu’à 100%.
La composition du capuchon de la capsule: colorant azorubine (E122) – 0,057%, carmin d’indigo (E132) – 0,3079%, laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 1%, gélatine – jusqu’à 100%.

10 morceaux. – emballages contour alvéolé (1) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (3) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (9) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (12) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (2) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (4) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (8) – packs de carton.

Codes ATX

A08AA Préparations anti-obésité à action centrale

Groupes cliniques et pharmacologiques / Appartenance à un groupe

Médicament à action centrale pour le traitement de l’obésité

Substance active

Groupe pharmaco-thérapeutique

Remède contre l’obésité

effet pharmacologique

Médicament combiné.

La sibutramine est une prodrogue et exerce son action in vivo grâce à des métabolites (amines primaires et secondaires) qui inhibent la recapture des monoamines (sérotonine, noradrénaline, dopamine). Une augmentation du contenu en neurotransmetteurs dans les synapses augmente l’activité des récepteurs centraux de la sérotonine 5HT et des récepteurs adrénergiques, ce qui contribue à une augmentation de la satiété et à une diminution des besoins alimentaires, ainsi qu’à une augmentation de la production thermique.

En activant indirectement les récepteurs β 3 -adrénergiques, la sibutramine agit sur le tissu adipeux brun. La perte de poids s’accompagne d’une augmentation de la concentration plasmatique en HDL et d’une diminution des triglycérides, du cholestérol total, des LDL et de l’acide urique. La sibutramine et ses métabolites n’affectent pas la libération de monoamines, n’inhibent pas la MAO ; ont une faible affinité pour un grand nombre de récepteurs de neurotransmetteurs, y compris la sérotonine (5-HT 1 , 5-HT 1A , 5-HT 1B ,5-HT 2C ), β 1 -, β 2 -, β 3 -, α 1 – , les récepteurs α 2-adrénergiques, les récepteurs de la dopamine D 2 , les récepteurs m-cholinergiques, les récepteurs de l’histamine H 1 , les récepteurs des benzodiazépines et du glutamate (NMDA).

La cellulose microcristalline est un entérosorbant, possède des propriétés de sorption et un effet de détoxification non spécifique. Il lie et élimine de l’organisme divers micro-organismes, leurs produits métaboliques, les toxines de nature exogène et endogène, les allergènes, les xénobiotiques, ainsi qu’un excès de certains produits métaboliques et métabolites responsables du développement de la toxicose endogène.

Les indications

Pour réduire le poids corporel dans l’obésité alimentaire avec un IMC ≥ 30 kg / m 2, avec une obésité alimentaire avec un IMC ≥ 27 km / m 2 en association avec le diabète sucré de type 2 et la dyslipidémie.

Méthode d’application, cours et dosage

Pris par voie orale 1 fois / jour. La dose est définie individuellement, en fonction de la tolérance et de l’efficacité clinique.

La dose initiale recommandée de sibutramine est de 10 mg/jour.

interaction médicamenteuse

Inhibiteurs de l’oxydation microsomale, incl. Les inhibiteurs de l’isoenzyme CYP3A4 (y compris le kétoconazole, l’érythromycine, la cyclosporine) augmentent les concentrations plasmatiques des métabolites de la sibutramine avec une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation cliniquement non significative de l’intervalle QT.

La rifampicine, les antibiotiques macrolides, la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital et la dexaméthasone peuvent accélérer le métabolisme de la sibutramine.

L’utilisation simultanée de plusieurs médicaments qui augmentent la teneur en sérotonine dans le plasma sanguin peut entraîner le développement d’une interaction grave. Le syndrome dit sérotoninergique peut se développer dans de rares cas lorsque la sibutramine est utilisée simultanément avec des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (médicaments contre la dépression), avec certains médicaments pour le traitement de la migraine (sumatriptan, dihydroergotamine), avec des analgésiques puissants (pentazocine, péthidine, fentanyl ) ou des antitussifs (dextromethorphan).

Avec l’utilisation simultanée avec la sibutramine d’autres médicaments qui affectent l’hémostase ou la fonction plaquettaire, le risque de saignement augmente.

Les interactions médicamenteuses avec l’utilisation simultanée de sibutramine avec des médicaments qui augmentent la pression artérielle et la fréquence cardiaque ne sont actuellement pas entièrement comprises. Ce groupe de médicaments comprend les décongestionnants, les antitussifs, les rhumes et les antiallergiques, dont l’éphédrine ou la pseudoéphédrine. Par conséquent, en cas d’administration simultanée de ces médicaments avec la sibutramine, la prudence s’impose.

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement

L’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement (allaitement) est contre-indiquée.

Effet secondaire

Du système nerveux : très souvent – bouche sèche et insomnie ; souvent – anxiété, paresthésie et changement de goût.

Du côté du système cardiovasculaire: souvent – tachycardie, palpitations, augmentation modérée de la fréquence cardiaque de 3 à 7 battements / min, augmentation de la pression artérielle (augmentation modérée de la pression artérielle au repos de 1 à 3 mm Hg), vasodilatation; dans certains cas – une augmentation plus prononcée de la fréquence cardiaque, une augmentation plus prononcée de la pression artérielle n’est pas exclue.

Du système digestif : très souvent – perte d’appétit et constipation ; souvent – nausées et exacerbation des hémorroïdes.

De la peau et des tissus sous-cutanés : souvent – augmentation de la transpiration.

Dans des cas isolés, les événements indésirables cliniquement significatifs suivants ont été décrits au cours du traitement par la sibutramine : dysménorrhée, œdème, syndrome pseudo-grippal, démangeaisons cutanées, douleurs dorsales, douleurs abdominales, augmentation paradoxale de l’appétit, soif, rhinite, dépression, somnolence, troubles émotionnels. labilité, anxiété, irritabilité, nervosité, néphrite interstitielle aiguë, saignement, purpura de Shenlein-Genoch, convulsions, thrombocytopénie, augmentation transitoire des enzymes hépatiques dans le sang.

Au cours des études post-commercialisation : convulsions, troubles de la mémoire à court terme, réactions d’hypersensibilité (des éruptions cutanées modérées et de l’urticaire à l’angio-œdème (œdème de Quincke) et à l’anaphylaxie) ; psychose, états de pensée suicidaire, suicide et manie; fibrillation auriculaire; Vision floue; alopécie; rétention urinaire; violation de l’éjaculation / orgasme, impuissance, troubles menstruels, saignements utérins.

Contre-indications d’utilisation

La présence de causes organiques d’obésité (par exemple, l’hypothyroïdie); troubles alimentaires graves – anorexie mentale ou boulimie mentale; maladie mentale; Syndrome de Gilles de la Tourette (tics généralisés) ; l’utilisation concomitante d’inhibiteurs de la MAO (par exemple, la phentermine, la fenfluramine, la dexfenfluramine, l’éthylamphétamine, l’éphédrine) ou l’utilisation d’autres médicaments qui agissent sur le système nerveux central, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (par exemple, les antidépresseurs) dans les 2 semaines avant de commencer cette association et 2 semaines après l’arrêt de son utilisation, neuroleptiques) ; les somnifères contenant du tryptophane, ainsi que d’autres médicaments à action centrale pour la perte de poids ou pour le traitement des troubles mentaux ; maladies cardiovasculaires (dans l’histoire ou à l’heure actuelle), incl. cardiopathie ischémique, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque chronique au stade de décompensation, maladies occlusives des artères périphériques, tachycardie, arythmie, maladies cérébrovasculaires (accident vasculaire cérébral, troubles transitoires de la circulation cérébrale); hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association.

Antécédents d’arythmie, d’insuffisance circulatoire chronique, de maladie coronarienne (y compris les antécédents), à l’exception de la maladie coronarienne, de l’infarctus du myocarde ; glaucome (sauf glaucome à angle fermé), lithiase biliaire, hypertension artérielle (contrôlée et antécédent), troubles neurologiques, y compris retard mental et convulsions (y compris antécédent), épilepsie, dysfonctionnement hépatique et/ou rénal léger à modéré, avec antécédent de troubles moteurs et tics verbaux, tendance aux saignements, troubles de la coagulation, prise de médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire.

instructions spéciales

Les préparations contenant cette combinaison ne doivent être utilisées que dans les cas où toutes les mesures non médicamenteuses visant à réduire le poids corporel sont inefficaces – si la perte de poids en 3 mois était inférieure à 5 kg.

Le traitement avec cette combinaison doit être effectué dans le cadre d’une thérapie complexe pour la perte de poids sous la supervision d’un médecin ayant une expérience pratique dans le traitement de l’obésité. Une thérapie complète comprend à la fois des changements de régime alimentaire et de mode de vie et une activité physique accrue. Un élément important de la thérapie est la création de conditions préalables à un changement stable du comportement alimentaire et du mode de vie, qui sont nécessaires pour maintenir la perte de poids obtenue même après l’arrêt du traitement médicamenteux. Dans le cadre de la thérapie, les patients doivent modifier leur mode de vie et leurs habitudes de manière à ce que, après la fin du traitement, la perte de poids obtenue soit maintenue. Les patients doivent être clairs sur le fait que le non-respect de ces exigences entraînera une augmentation répétée du poids corporel et un appel répété au médecin traitant.

Des modifications cliniquement significatives de la pression artérielle et du pouls sont enregistrées principalement au début du traitement (au cours des 4 à 8 premières semaines).

Pendant la période de traitement, une surveillance régulière de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque est nécessaire. Au cours des 3 premiers mois de traitement, ces paramètres doivent être surveillés toutes les 2 semaines, puis mensuellement. Si une augmentation de la fréquence cardiaque au repos > 10 battements/min ou de la pression artérielle systolique/diastolique > 10 mmHg est détectée au cours de deux visites consécutives, le traitement doit être interrompu. Chez les patients souffrant d’hypertension artérielle chez qui, dans le contexte d’un traitement antihypertenseur, la pression artérielle est supérieure à 145/90 mm Hg. Art., ce contrôle doit être effectué avec une attention particulière et, si nécessaire, à des intervalles plus courts.

L’alcool n’est pas compatible avec les mesures diététiques recommandées lors de la prise de sibutramine.

Chez les patients dont la tension artérielle a dépassé deux fois 145/90 mm Hg lors d’une nouvelle mesure, le traitement par cette association doit être interrompu.

Chez les patients souffrant d’apnée du sommeil, la tension artérielle doit être surveillée attentivement.

Avec une tendance à la constipation dans les premiers jours, il est nécessaire de contrôler la fonction d’évacuation de l’intestin. En cas de constipation, arrêtez de prendre et prenez un laxatif.

Si des troubles mentaux surviennent, le médicament doit être arrêté.

Une attention particulière doit être portée à l’administration simultanée de médicaments qui augmentent l’intervalle QT. Ces médicaments comprennent des bloqueurs des récepteurs de l’histamine H 1 (astémizole, terfénadine); médicaments antiarythmiques qui augmentent l’intervalle QT (amiodarone, quinidine, flécaïnide, mexilétine, propafénone, sotalol); cisapride stimulant de la motilité gastro-intestinale; pimozide, sertindole et antidépresseurs tricycliques. Cela s’applique également aux conditions qui peuvent entraîner une augmentation de l’intervalle QT, telles que l’hypokaliémie et l’hypomagnésémie.

Bien que la relation entre la prise de sibutramine et le développement d’une hypertension pulmonaire primitive n’ait pas été établie, compte tenu du risque bien connu des médicaments dans ce groupe, avec un suivi médical régulier, une attention particulière doit être portée aux symptômes tels que la dyspnée progressive (essoufflement respiration), douleurs thoraciques et gonflement des jambes.

Lors de la co-administration de sibutramine et d’autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, il existe un risque accru de saignement. Chez les patients prédisposés aux saignements, ainsi que ceux qui prennent des médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire, la sibutramine doit être utilisée avec prudence.

Influence sur la capacité à conduire des véhicules et des mécanismes

L’utilisation de cette combinaison peut limiter la capacité de conduire des véhicules et des mécanismes. Pendant la période de traitement, des précautions doivent être prises lors de la conduite de véhicules et de la participation à d’autres activités potentiellement dangereuses qui nécessitent une concentration accrue de l’attention et la vitesse des réactions psychomotrices.

Gélules Goldline Plus 15 mg + 153,5 mg 60 pcs.

Analogues Goldline Plus gélules 15 mg + 153,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg + 153,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg + 158,5 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 60 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 30 pcs.

  • prescription stricte

gélules 15 mg 90 pcs.

  • prescription stricte

gélules 10 mg 60 pcs.

Produit du jour

Comprimés effervescents de vitamine C 900 mg 3,5 g 20 pcs.

Cycloferon comprimés entérosolubles 150 mg 20 pcs.

Sirop de lierre Gerbion flacon 150 ml

Comprimés Rinza 10 pièces.

TeraFlu poudre pour solution pour administration orale sachets 10 pcs. Citron

Mode d’emploi médical Goldline Plus

Nom du produit russe

Nom anglais du produit

Formulaire de décharge

casquettes. 15 mg + 153,5 mg : 10, 30, 60, 90 ou 120 pièces.

La description

Gélules de gélatine dure, taille n° 2, corps blanc ou presque blanc, coiffe bleue ; le contenu des gélules est une poudre ou une masse de poudre compactée de couleur blanche ou presque blanche.

1 bouchons.
chlorhydrate de sibutramine monohydraté 15mg
cellulose microcristalline 153,5 mg

Excipients : stéarate de calcium – 1,5 mg.

La composition du corps de la capsule: laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 2%, gélatine – jusqu’à 100%.
La composition du capuchon de la capsule: colorant azorubine (E122) – 0,057%, carmin d’indigo (E132) – 0,3079%, laurylsulfate de sodium – 0,08%, dioxyde de titane – 1%, gélatine – jusqu’à 100%.

10 morceaux. – emballages contour alvéolé (1) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (3) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (9) – packs de carton.
10 morceaux. – emballages contour alvéolé (12) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (2) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (4) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (6) – packs de carton.
15 pièces – emballages contour alvéolé (8) – packs de carton.

Codes ATX

A08AA Préparations anti-obésité à action centrale

Groupes cliniques et pharmacologiques / Appartenance à un groupe

Médicament à action centrale pour le traitement de l’obésité

Substance active

Groupe pharmaco-thérapeutique

Remède contre l’obésité

effet pharmacologique

Médicament combiné.

La sibutramine est une prodrogue et exerce son action in vivo grâce à des métabolites (amines primaires et secondaires) qui inhibent la recapture des monoamines (sérotonine, noradrénaline, dopamine). Une augmentation du contenu en neurotransmetteurs dans les synapses augmente l’activité des récepteurs centraux de la sérotonine 5HT et des récepteurs adrénergiques, ce qui contribue à une augmentation de la satiété et à une diminution des besoins alimentaires, ainsi qu’à une augmentation de la production thermique.

En activant indirectement les récepteurs β 3 -adrénergiques, la sibutramine agit sur le tissu adipeux brun. La perte de poids s’accompagne d’une augmentation de la concentration plasmatique en HDL et d’une diminution des triglycérides, du cholestérol total, des LDL et de l’acide urique. La sibutramine et ses métabolites n’affectent pas la libération de monoamines, n’inhibent pas la MAO ; ont une faible affinité pour un grand nombre de récepteurs de neurotransmetteurs, y compris la sérotonine (5-HT 1 , 5-HT 1A , 5-HT 1B ,5-HT 2C ), β 1 -, β 2 -, β 3 -, α 1 – , les récepteurs α 2-adrénergiques, les récepteurs de la dopamine D 2 , les récepteurs m-cholinergiques, les récepteurs de l’histamine H 1 , les récepteurs des benzodiazépines et du glutamate (NMDA).

La cellulose microcristalline est un entérosorbant, possède des propriétés de sorption et un effet de détoxification non spécifique. Il lie et élimine de l’organisme divers micro-organismes, leurs produits métaboliques, les toxines de nature exogène et endogène, les allergènes, les xénobiotiques, ainsi qu’un excès de certains produits métaboliques et métabolites responsables du développement de la toxicose endogène.

Les indications

Pour réduire le poids corporel dans l’obésité alimentaire avec un IMC ≥ 30 kg / m 2, avec une obésité alimentaire avec un IMC ≥ 27 km / m 2 en association avec le diabète sucré de type 2 et la dyslipidémie.

Méthode d’application, cours et dosage

Pris par voie orale 1 fois / jour. La dose est définie individuellement, en fonction de la tolérance et de l’efficacité clinique.

La dose initiale recommandée de sibutramine est de 10 mg/jour.

interaction médicamenteuse

Inhibiteurs de l’oxydation microsomale, incl. Les inhibiteurs de l’isoenzyme CYP3A4 (y compris le kétoconazole, l’érythromycine, la cyclosporine) augmentent les concentrations plasmatiques des métabolites de la sibutramine avec une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation cliniquement non significative de l’intervalle QT.

La rifampicine, les antibiotiques macrolides, la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital et la dexaméthasone peuvent accélérer le métabolisme de la sibutramine.

L’utilisation simultanée de plusieurs médicaments qui augmentent la teneur en sérotonine dans le plasma sanguin peut entraîner le développement d’une interaction grave. Le syndrome dit sérotoninergique peut se développer dans de rares cas lorsque la sibutramine est utilisée simultanément avec des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (médicaments contre la dépression), avec certains médicaments pour le traitement de la migraine (sumatriptan, dihydroergotamine), avec des analgésiques puissants (pentazocine, péthidine, fentanyl ) ou des antitussifs (dextromethorphan).

Avec l’utilisation simultanée avec la sibutramine d’autres médicaments qui affectent l’hémostase ou la fonction plaquettaire, le risque de saignement augmente.

Les interactions médicamenteuses avec l’utilisation simultanée de sibutramine avec des médicaments qui augmentent la pression artérielle et la fréquence cardiaque ne sont actuellement pas entièrement comprises. Ce groupe de médicaments comprend les décongestionnants, les antitussifs, les rhumes et les antiallergiques, dont l’éphédrine ou la pseudoéphédrine. Par conséquent, en cas d’administration simultanée de ces médicaments avec la sibutramine, la prudence s’impose.

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement

L’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement (allaitement) est contre-indiquée.

Effet secondaire

Du système nerveux : très souvent – bouche sèche et insomnie ; souvent – anxiété, paresthésie et changement de goût.

Du côté du système cardiovasculaire: souvent – tachycardie, palpitations, augmentation modérée de la fréquence cardiaque de 3 à 7 battements / min, augmentation de la pression artérielle (augmentation modérée de la pression artérielle au repos de 1 à 3 mm Hg), vasodilatation; dans certains cas – une augmentation plus prononcée de la fréquence cardiaque, une augmentation plus prononcée de la pression artérielle n’est pas exclue.

Du système digestif : très souvent – perte d’appétit et constipation ; souvent – nausées et exacerbation des hémorroïdes.

De la peau et des tissus sous-cutanés : souvent – augmentation de la transpiration.

Dans des cas isolés, les événements indésirables cliniquement significatifs suivants ont été décrits au cours du traitement par la sibutramine : dysménorrhée, œdème, syndrome pseudo-grippal, démangeaisons cutanées, douleurs dorsales, douleurs abdominales, augmentation paradoxale de l’appétit, soif, rhinite, dépression, somnolence, troubles émotionnels. labilité, anxiété, irritabilité, nervosité, néphrite interstitielle aiguë, saignement, purpura de Shenlein-Genoch, convulsions, thrombocytopénie, augmentation transitoire des enzymes hépatiques dans le sang.

Au cours des études post-commercialisation : convulsions, troubles de la mémoire à court terme, réactions d’hypersensibilité (des éruptions cutanées modérées et de l’urticaire à l’angio-œdème (œdème de Quincke) et à l’anaphylaxie) ; psychose, états de pensée suicidaire, suicide et manie; fibrillation auriculaire; Vision floue; alopécie; rétention urinaire; violation de l’éjaculation / orgasme, impuissance, troubles menstruels, saignements utérins.

Contre-indications d’utilisation

La présence de causes organiques d’obésité (par exemple, l’hypothyroïdie); troubles alimentaires graves – anorexie mentale ou boulimie mentale; maladie mentale; Syndrome de Gilles de la Tourette (tics généralisés) ; l’utilisation concomitante d’inhibiteurs de la MAO (par exemple, la phentermine, la fenfluramine, la dexfenfluramine, l’éthylamphétamine, l’éphédrine) ou l’utilisation d’autres médicaments qui agissent sur le système nerveux central, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (par exemple, les antidépresseurs) dans les 2 semaines avant de commencer cette association et 2 semaines après l’arrêt de son utilisation, neuroleptiques) ; les somnifères contenant du tryptophane, ainsi que d’autres médicaments à action centrale pour la perte de poids ou pour le traitement des troubles mentaux ; maladies cardiovasculaires (dans l’histoire ou à l’heure actuelle), incl. cardiopathie ischémique, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque chronique au stade de décompensation, maladies occlusives des artères périphériques, tachycardie, arythmie, maladies cérébrovasculaires (accident vasculaire cérébral, troubles transitoires de la circulation cérébrale); hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association. hypertension artérielle non contrôlée (TA > 145/90 mm Hg) ; glaucome à angle fermé; thyrotoxicose; violations graves du foie et / ou des reins; hyperplasie bénigne de la prostate; phéochromocytome; dépendance pharmacologique, médicamenteuse ou alcoolique établie; grossesse, période d’allaitement; âge jusqu’à 18 ans et plus de 65 ans; hypersensibilité aux composants de l’association.

Antécédents d’arythmie, d’insuffisance circulatoire chronique, de maladie coronarienne (y compris les antécédents), à l’exception de la maladie coronarienne, de l’infarctus du myocarde ; glaucome (sauf glaucome à angle fermé), lithiase biliaire, hypertension artérielle (contrôlée et antécédent), troubles neurologiques, y compris retard mental et convulsions (y compris antécédent), épilepsie, dysfonctionnement hépatique et/ou rénal léger à modéré, avec antécédent de troubles moteurs et tics verbaux, tendance aux saignements, troubles de la coagulation, prise de médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire.

instructions spéciales

Les préparations contenant cette combinaison ne doivent être utilisées que dans les cas où toutes les mesures non médicamenteuses visant à réduire le poids corporel sont inefficaces – si la perte de poids en 3 mois était inférieure à 5 kg.

Le traitement avec cette combinaison doit être effectué dans le cadre d’une thérapie complexe pour la perte de poids sous la supervision d’un médecin ayant une expérience pratique dans le traitement de l’obésité. Une thérapie complète comprend à la fois des changements de régime alimentaire et de mode de vie et une activité physique accrue. Un élément important de la thérapie est la création de conditions préalables à un changement stable du comportement alimentaire et du mode de vie, qui sont nécessaires pour maintenir la perte de poids obtenue même après l’arrêt du traitement médicamenteux. Dans le cadre de la thérapie, les patients doivent modifier leur mode de vie et leurs habitudes de manière à ce que, après la fin du traitement, la perte de poids obtenue soit maintenue. Les patients doivent être clairs sur le fait que le non-respect de ces exigences entraînera une augmentation répétée du poids corporel et un appel répété au médecin traitant.

Des modifications cliniquement significatives de la pression artérielle et du pouls sont enregistrées principalement au début du traitement (au cours des 4 à 8 premières semaines).

Pendant la période de traitement, une surveillance régulière de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque est nécessaire. Au cours des 3 premiers mois de traitement, ces paramètres doivent être surveillés toutes les 2 semaines, puis mensuellement. Si une augmentation de la fréquence cardiaque au repos > 10 battements/min ou de la pression artérielle systolique/diastolique > 10 mmHg est détectée au cours de deux visites consécutives, le traitement doit être interrompu. Chez les patients souffrant d’hypertension artérielle chez qui, dans le contexte d’un traitement antihypertenseur, la pression artérielle est supérieure à 145/90 mm Hg. Art., ce contrôle doit être effectué avec une attention particulière et, si nécessaire, à des intervalles plus courts.

L’alcool n’est pas compatible avec les mesures diététiques recommandées lors de la prise de sibutramine.

Chez les patients dont la tension artérielle a dépassé deux fois 145/90 mm Hg lors d’une nouvelle mesure, le traitement par cette association doit être interrompu.

Chez les patients souffrant d’apnée du sommeil, la tension artérielle doit être surveillée attentivement.

Avec une tendance à la constipation dans les premiers jours, il est nécessaire de contrôler la fonction d’évacuation de l’intestin. En cas de constipation, arrêtez de prendre et prenez un laxatif.

Si des troubles mentaux surviennent, le médicament doit être arrêté.

Une attention particulière doit être portée à l’administration simultanée de médicaments qui augmentent l’intervalle QT. Ces médicaments comprennent des bloqueurs des récepteurs de l’histamine H 1 (astémizole, terfénadine); médicaments antiarythmiques qui augmentent l’intervalle QT (amiodarone, quinidine, flécaïnide, mexilétine, propafénone, sotalol); cisapride stimulant de la motilité gastro-intestinale; pimozide, sertindole et antidépresseurs tricycliques. Cela s’applique également aux conditions qui peuvent entraîner une augmentation de l’intervalle QT, telles que l’hypokaliémie et l’hypomagnésémie.

Bien que la relation entre la prise de sibutramine et le développement d’une hypertension pulmonaire primitive n’ait pas été établie, compte tenu du risque bien connu des médicaments dans ce groupe, avec un suivi médical régulier, une attention particulière doit être portée aux symptômes tels que la dyspnée progressive (essoufflement respiration), douleurs thoraciques et gonflement des jambes.

Lors de la co-administration de sibutramine et d’autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, il existe un risque accru de saignement. Chez les patients prédisposés aux saignements, ainsi que ceux qui prennent des médicaments affectant l’hémostase ou la fonction plaquettaire, la sibutramine doit être utilisée avec prudence.

Influence sur la capacité à conduire des véhicules et des mécanismes

L’utilisation de cette combinaison peut limiter la capacité de conduire des véhicules et des mécanismes. Pendant la période de traitement, des précautions doivent être prises lors de la conduite de véhicules et de la participation à d’autres activités potentiellement dangereuses qui nécessitent une concentration accrue de l’attention et la vitesse des réactions psychomotrices.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.