rêver

Composition et mode d’emploi de l’Hépa Merz

En cas de dysfonctionnements graves du foie et d’hyperammoniémie, un empoisonnement à l’ammoniac du corps peut survenir, accompagné d’une altération de la conscience. Hepa-Merz est prescrit à la fois comme médicament principal et dans le cadre d’une thérapie complexe pour le traitement des maladies chroniques du foie.

Contents

La composition du médicament Hepa-Merz

L’efficacité du médicament est due à la présence dans la composition des principaux composants d’acides aminés:

En tant que substances constitutives naturelles du corps, elles participent activement aux processus métaboliques, rétablissant le fonctionnement du foie.

Hepa-Merz est produit sous forme de granulés ou de solution en ampoules. L’eau purifiée agit comme un composant supplémentaire de la solution. Et les granules contiennent de l’acide citrique, du fructose et de la saveur d’orange. Les granulés sont destinés à être dilués dans l’eau. La solution préparée est prise par voie orale.

Comment fonctionne Hepa-Merz

Tout d’abord, il convient de noter la capacité du médicament Hepa-Merz à nettoyer le corps des toxines. En cas d’insuffisance hépatique, la capacité à purifier le sang des substances inutiles, y compris les substances toxiques, en souffre d’abord. L’ammoniac est l’une des toxines les plus dangereuses. Dans un foie sain, tout l’ammoniac libéré par le métabolisme des protéines est neutralisé sans l’aide de médicaments.

Lorsque l’organe de filtrage ne fait pas son travail, les toxines, y compris l’ammoniac, s’accumulent dans le sang, ce qui peut entraîner une dégradation du foie et des lésions cérébrales. Le stade initial de l’empoisonnement à l’ammoniac se traduit par une perte de mémoire, une détérioration générale et une inhibition des réactions. À mesure que la gravité de la lésion augmente, les symptômes qui finiront par conduire au coma augmentent également.

En règle générale, le patient peut deviner les problèmes de foie causés par des maladies d’autres organes. Le foie ne fait pas mal, mais son dysfonctionnement entraîne une intoxication de tout l’organisme. Hepa-Merz vaut la peine d’être acheté dès les premières manifestations de faiblesse générale, de fatigue inexplicable, de sensation de faiblesse. Le manque de vitalité est le premier signe d’empoisonnement du corps et le développement du syndrome asthénique. Le médicament fait face avec succès au nettoyage du sang et rétablit l’activité, ce qui améliore le bien-être, revient à la capacité de travail.

Hepa-Merz : mode d’emploi

Si le patient est conscient et peut manger seul, il est recommandé d’utiliser Hepa-Merz en granulés comme médicament. Une fois dans le corps, ils se décomposent en composants, notamment les acides aminés nécessaires au bon fonctionnement du foie et au nettoyage du corps des toxines.

Pour préparer une dose unique, dissoudre 1 sachet dans un verre d’eau. En cas d’atteinte grave à la filtration de l’organisme, une seule prise de deux sachets de granulés dissous dans un verre d’eau est autorisée. La durée du cours dépend de la vitesse de récupération et de la gravité de l’état du patient.

Les patients présentant une violation du réflexe de déglutition, ainsi que ceux qui sont inconscients, se voient prescrire Hepa-Merz en injections. Le tarif journalier est de 4 ampoules. Avec l’administration goutte à goutte, la substance est dissoute dans 500 ml de chlorure de sodium. Le taux d’entrée goutte à goutte du médicament dans la circulation sanguine ne doit pas dépasser 5 g par heure.

Avec un degré sévère d’encéphalopathie diagnostiqué, la dose quotidienne est augmentée à 8 ampoules. La durée du traitement dans chaque cas individuel est déterminée individuellement. Le foie est un organe qui peut récupérer, et selon l’âge du patient et les caractéristiques individuelles, ce processus se déroule à des vitesses différentes pour chacun.

Un indicateur indiquant la possibilité d’annuler le médicament sera les résultats des tests avec les valeurs d’ALT, AST, GGTP. Dès que ces indicateurs reviendront dans la plage normale, il sera possible d’arrêter le traitement, mais de continuer à surveiller l’état des enzymes et le nombre de marqueurs hépatiques dans le sang.

Hepa-Merz: avis de patients

Les patients sous traitement par Hepa-Merz ont noté une amélioration de leur état après deux semaines d’admission, quelle que soit la forme posologique utilisée. Le remède dans de rares cas a provoqué des réactions négatives, se manifestant par des nausées ou des vomissements. La plupart des réactions négatives se sont manifestées chez des patients dont la dose quotidienne du médicament dépassait 6 ampoules ou 6 sachets de granulés.

La réduction de la posologie a permis la poursuite du traitement sans effets secondaires. Étant donné que les patients présentant une insuffisance hépatique sévère observent une inhibition prononcée de la réaction, l’utilisation d’Hepa-Merz a affecté l’amélioration de la vitesse de perception des informations. Comme effet tangible, les patients appellent une poussée de force, une diminution du niveau de fatigue et une amélioration du bien-être général.

Il a été possible d’accélérer le processus de récupération pour les patients qui ont suivi un régime, conformément au soi-disant tableau numéro 5. Le menu dans ce cas comprend des soupes de légumes, des viandes maigres et des races de poissons maigres. La cuisine implique l’utilisation minimale d’épices, y compris le sel. Il est permis de préparer une purée de pommes de terre, avec l’ajout de betteraves et de pois verts. En dessert, les mousses de fruits frais, le miel ou les guimauves sont autorisés.

Pendant le traitement thermique des aliments, il est fortement déconseillé aux patients souffrant de lésions hépatiques d’utiliser la torréfaction et la cuisson. Il est préférable de privilégier le traitement à la vapeur ou la cuisson. Épargner la nourriture donne une charge moindre sur le foie, permettant aux acides aminés qui composent l’Hepa-Merz de restaurer ses fonctions en peu de temps.

Vous pouvez acheter le médicament avec une ordonnance. Il est délivré à la fois dans les pharmacies du commerce de détail de produits médicaux et via des portails Internet. Le prix moyen d’un paquet de granulés, composé de 10 sacs, est de 800 roubles. La même forme de libération, contenant 30 sachets dans un emballage, est vendue au prix de 2200 roubles par emballage.

Les ampoules pour administration goutte à goutte en quantité de 10 pièces dans une boîte peuvent être achetées au prix de 2760 roubles. Une ampoule contient 10 ml de solution Hepa-Merz.

Tous les documents présentés sur le site sont uniquement à des fins éducatives et ne sont pas destinés à des conseils médicaux, à un diagnostic ou à un traitement. L’administration du site, les éditeurs et les auteurs d’articles ne sont pas responsables des conséquences et des pertes pouvant survenir lors de l’utilisation du matériel du site.

Connectez-vous pour laisser des commentaires

Limite d’âge 18+

© 2022. Pharmacie en ligne AptStore. Tous droits réservés
Licence pour activités pharmaceutiques LO-77-02-011246 du 17/11/2020 Télécharger.

Ursosan : protection efficace du foie

Ursosan est utilisé pour protéger les cellules hépatiques (hépatocytes) contre les dommages. Le médicament est disponible en comprimés et en gélules. Un comprimé contient 500 mg de l’ingrédient principal – l’acide ursodésoxycholique, dans une capsule – 250 mg. Le médicament a un effet cholérétique, dilue la bile, abaisse le cholestérol et les lipides dans le sang, stimule le système immunitaire.

Quand prendre le médicament

  • maladie alcoolique du foie;
  • hépatite chronique développée pour diverses raisons, notamment les effets toxiques des poisons, des médicaments;
  • fibrose kystique;
  • cirrhose biliaire primitive (sans signe de décompensation);
  • cholangite sclérosante primitive;
  • stéatohépatite non alcoolique;
  • hépatite virale chronique;
  • dyskinésie biliaire;
  • œsophagite par reflux ;
  • gastrite par reflux biliaire.

Voulez-vous comprendre les analogues des médicaments afin de sélectionner habilement les médicaments pour votre budget ? Notre manuel de pharmaciens experts “Analogues de médicaments populaires” vous y aidera ! Pour obtenir un manuel de formation, rien de plus simple : abonnez-vous à nos réseaux sociaux et écrivez « analogues » dans les messages.

Mégapharmacie dans les réseaux sociaux : VKontakte, Telegram, OK, Viber

Comment prendre Ursosan

Avec l’hépatose graisseuse, les médecins mènent une thérapie complexe. Il comprend Ursosan. La dose du médicament dépend de la gravité des symptômes cliniques, de la gravité de l’évolution de la maladie et du poids du patient. Pour un kilogramme de poids corporel, dix à quinze microgrammes de médicament sont prescrits. C’est-à-dire qu’un patient pesant 100 kg doit prendre de 1000 à 1500 mg d’Ursosan par jour. 100mcg du médicament sont contenus dans deux comprimés ou quatre capsules, 1500 – dans trois comprimés ou six capsules. La durée du traitement médicamenteux varie de six mois à un an. Les gélules et les comprimés ne doivent pas être croqués.

Quand prendre Ursosan – avant les repas ou après les repas

Les gélules ou les comprimés du médicament doivent être bu pendant ou après un repas et lavés avec de l’eau purifiée non gazeuse.

Pour dissoudre les calculs biliaires, 10 mcg du médicament par kilogramme de poids corporel doivent être pris quotidiennement. La dose quotidienne peut être augmentée jusqu’à 15 microgrammes par kilogramme de poids corporel. Le médicament est pris jusqu’à ce que les pierres soient complètement dissoutes. La durée du cours thérapeutique varie de six mois à un an.

Les patients après l’ablation de la vésicule biliaire prennent une capsule ou un demi-comprimé du médicament deux fois par jour pendant plusieurs mois pour prévenir la récurrence des calculs. Dans l’hépatite chronique, le médicament est prescrit à une dose de 10-15 mcg par kilogramme de poids corporel. La dose quotidienne est divisée en deux ou trois prises. La durée du traitement est de 6 à 12 mois.

Pour les patients souffrant de maladies hépatiques cholestatiques, Ursosan est prescrit à une dose quotidienne de 12 à 15 mcg par kilogramme de poids. Si nécessaire, la dose est augmentée à 20-30 mcg. Au cours des trois premiers mois, les patients divisent la dose quotidienne en 2, 2 ou 3 parties. Avec l’amélioration des paramètres du test sanguin biochimique, il peut être pris en une seule fois la nuit.

Effets secondaires après la prise d’Ursosan

Lors de la prise de gélules ou de comprimés d’Ursosan, les selles deviennent parfois pâteuses ou une diarrhée se développe. Chez les patients atteints de cirrhose biliaire, des douleurs dans l’hypochondre droit sont apparues très rarement. Au cours du traitement de la cirrhose biliaire primitive, une décompensation de la maladie est rarement survenue.

Le développement inverse des signes de décompensation s’est produit après l’arrêt du médicament.

Contre-indications

  • sensibilité individuelle accrue à l’ingrédient actif principal ou aux ingrédients auxiliaires;
  • calculs biliaires positifs aux rayons X ;
  • vésicule biliaire non fonctionnelle.

Ursosan ne doit pas être utilisé lors d’une exacerbation de cholécystite, angiocholite, entérocolite. Une contre-indication à la prise du médicament est la cirrhose décompensée, un dysfonctionnement des reins et du foie, du pancréas. Les gélules et les comprimés du médicament ne sont pas prescrits aux enfants de moins de trois ans.

Il est préférable de s’abstenir de prendre le médicament pendant la grossesse. Pour les femmes en âge de procréer, les médecins recommandent d’utiliser des contraceptifs fiables pendant la prise d’Ursosan. Avant de commencer un traitement, il est nécessaire d’exclure la présence d’une grossesse. S’il est nécessaire de prendre le médicament pendant l’allaitement, l’enfant doit être transféré à l’alimentation artificielle.

Que peut remplacer Ursosan

Quel est le meilleur – Ursosan forte ou Ursosan

Le médecin traitant sélectionne individuellement la dose, la forme de libération et la fréquence optimale de prise du médicament. La différence entre la forme simple d’Ursosan et la forme prolongée est que les comprimés d’Ursosan forte contiennent 500 mg de l’ingrédient principal et 250 mg d’acide ursodésoxycholique sont placés dans chaque capsule d’Ursosan simple.

Quel est le meilleur – Ursosan ou Essentiale forte

Les deux médicaments ont un effet hépatoprotecteur, mais les indications de leur utilisation sont différentes. Ursosan est utilisé dans le cadre du traitement des maladies accompagnées d’une stagnation de la bile. Il aide à dissoudre les calculs biliaires. Essentiale est prescrit pour maintenir la fonction des cellules hépatiques. Quel médicament convient le mieux au patient, le médecin traitant décide.

Ursosan et alcool : compatibilité et conséquences

Lorsque vous prenez Ursosan, vous devez arrêter de boire de l’alcool. L’alcool a un effet toxique sur les cellules hépatiques, par conséquent, le risque de développer une décompensation de la cirrhose du foie augmente.

Demandez à un expert sur le sujet de l’article

Avez-vous des questions? Posez-les dans les commentaires ci-dessous et nos experts vous répondront. Là, vous pouvez également partager votre expérience avec d’autres lecteurs de Megasovets.

Phosphogliv® dans l’hépatite C

L’hépatite virale chronique C est une maladie chronique du foie causée par une infection par le virus de l’hépatite C. Le processus se poursuit pendant plus de 6 mois. Dans le même temps, une inflammation et une fibrose (croissance du tissu conjonctif) se développent dans le tissu de cet organe.

Selon les statistiques officielles, la Fédération de Russie compte environ 5 millions de patients atteints d’hépatite virale chronique C. Selon des données non officielles, ce chiffre pourrait être 3 à 6 fois plus élevé. Chaque année, plus de 40 000 nouveaux patients atteints d’hépatite virale chronique C. En l’absence de traitement efficace, 10 à 20% des cas d’infection développent une cirrhose du foie dans les 20 à 30 ans.

Le virus de l’hépatite C (VHC) est un virus à ARN de la famille des Flaviviridae avec sept génotypes. Le plus répandu dans le monde est le 1er génotype, en Europe et en Russie – 1b. De plus, les 2e et 3e génotypes du virus de l’hépatite C ont une prévalence assez élevée dans notre pays.

Principaux facteurs de risque de contracter le virus

  • Administration intraveineuse de médicaments;
  • contact sexuel avec des toxicomanes par voie intraveineuse;
  • hémodialyse;
  • l’homosexualité masculine ;
  • transfusion sanguine;
  • la promiscuité;
  • manipulation médicale.

L’infection se produit par voie parentérale, c’est-à-dire par le sang. Une fois dans la circulation sanguine, le virus de l’hépatite C atteint le foie, pénètre dans ses cellules – les hépatocytes – et se multiplie. Après avoir quitté les hépatocytes, de nouvelles particules virales infectent les cellules hépatiques saines.

La défaite du virus de l’hépatite C est réalisée par plusieurs mécanismes. Premièrement, les cellules du système immunitaire (lymphocytes T) activées par la présence du virus de l’hépatite C dans le corps, visant à sa destruction, endommagent également les hépatocytes infectés. Deuxièmement, les cellules hépatiques qui sont entrées dans le virus de l’hépatite C sont perçues par le système immunitaire comme étrangères et celui-ci cherche à s’en débarrasser. Troisièmement, les protéines du virus de l’hépatite C ont un effet néfaste direct sur les hépatocytes, stimulant l’inflammation et la fibrose.

L’hépatite virale C se caractérise par une fréquence élevée de chronicité. Un processus infectieux aigu, qui a commencé après la pénétration du virus de l’hépatite C dans le sang, devient chronique dans 50 à 90% des cas. Cela est dû à deux caractéristiques de l’agent causal de l’infection. Le premier d’entre eux est la grande capacité du virus de l’hépatite C à se reproduire; la seconde est une capacité non moins élevée à muter. C’est-à-dire qu’en muté constamment, le virus de l’hépatite C “s’échappe” du système immunitaire, ne permettant pas au corps de se débarrasser de lui-même.

Symptômes de l’hépatite virale

Les symptômes de l’hépatite virale C ne sont pas spécifiques, ce qui complique sérieusement le diagnostic précoce et l’initiation rapide du traitement. Peut-être l’apparition de faiblesse, de nausées, de douleurs musculaires et articulaires, de fatigue, de perte de poids. En présence de telles manifestations, qui peuvent être des symptômes de l’hépatite virale C, vous devez consulter un médecin dès que possible.

N’oubliez pas que le plus souvent, l’hépatite virale C survient sans aucun symptôme. Malgré cela, l’inflammation et la fibrose continuent de progresser, ce qui peut éventuellement conduire à une cirrhose du foie. Par conséquent, l’hépatite virale chronique C est souvent appelée le “tueur doux”. Le problème est que l’évolution de la maladie et le rythme de sa progression sont extrêmement variables et imprévisibles. Dans un cas, plusieurs décennies s’écoulent avant le développement de la cirrhose dans le contexte de l’hépatite virale C, dans l’autre, la cirrhose peut se former en un an.

Diagnostic de l’hépatite virale chronique C

Les principales méthodes de diagnostic sont la détermination en laboratoire des anticorps dirigés contre le virus de l’hépatite C (anti-VHC) par dosage immuno-enzymatique (ELISA) et la détermination de l’ARN du virus de l’hépatite C dans le sang (ARN du VHC) par réaction en chaîne par polymérase (PCR). La première méthode est principalement destinée au dépistage ; la seconde vous permet de déterminer la quantité de virus de l’hépatite C dans le sang – la charge virale et son génotype, qui a une valeur pronostique et détermine le choix des tactiques de traitement. L’évaluation de la sévérité de la fibrose est réalisée à l’aide d’une biopsie ou de tests non invasifs (élastométrie, « fibrotest », « fibromètre »).

Quant au taux d’alanine aminotransférase – une enzyme considérée comme un marqueur universel du dysfonctionnement hépatique – dans l’hépatite C virale chronique, sa valeur diagnostique est faible. Le niveau d’alanine aminotransférase a une dynamique ondulatoire, c’est-à-dire qu’à un stade ou à un autre de l’évolution de la maladie, un indicateur dans la plage normale peut être trompeur.

Traitement de la maladie

Le traitement de l’hépatite virale C n’est pas une tâche facile. Il convient de noter que seul un spécialiste expérimenté, un infectiologue ou un hépatologue, devrait s’occuper du traitement de cette maladie.

Les médicaments antiviraux sont le principal moyen utilisé dans le traitement de l’hépatite virale C. Jusqu’à récemment, seules des préparations d’interféron étaient disponibles – standard et pégylées (à longue durée d’action). Ces dernières années, des progrès significatifs ont été réalisés dans le traitement de l’hépatite – des médicaments plus efficaces sont apparus qui affectent directement la reproduction du virus.

Cependant, il ne faut pas oublier que le traitement de l’hépatite C n’est pas toujours efficace, même avec l’utilisation de médicaments modernes. Il peut y avoir des contre-indications à la prescription d’un traitement ou son intolérance. Dans certains cas, le traitement de l’hépatite C n’est pas indiqué immédiatement, car une période d’attente est nécessaire, qui peut durer des mois, voire des années. Parfois, la crainte d’éventuels effets secondaires et la durée du traitement rendent déraisonnable le refus des médicaments antiviraux.

Mais, malheureusement, il n’y a pas de patients atteints d’hépatite C qui n’ont pas besoin de traitement. Cela est dû au fait que la maladie progresse, indépendamment de la présence de symptômes et de leur gravité. Afin d’éviter le développement de la cirrhose, si pour une raison ou une autre, il est impossible de prendre des médicaments dont l’action vise à détruire le virus de l’hépatite C, il faut prendre des médicaments capables de protéger le foie des effets indésirables de l’infection.

Phosphogliv* n’est pas seulement un remède pour la restauration des cellules hépatiques, mais aussi la lutte contre la cause de leur destruction !

L’un des médicaments indiqués pour le traitement pathogénique de l’hépatite virale C est le Phosphogliv*. Son composant actif, qui détermine l’opportunité de prescrire pour l’hépatite C, est l’acide glycyrrhizique, qui a des effets anti-inflammatoires et antifibrotiques. L’effet clinique, ainsi que le profil d’innocuité favorable du médicament, ont été prouvés par des études. * N’oubliez pas que seul un médecin peut diagnostiquer une hépatite virale et prescrire un traitement adapté !

CHC : Bueverov A.O. Acide glycyrrhizique: traitement pathogénique de l’hépatite C chronique chez des groupes particuliers de patients // Perspectives cliniques de la gastro-entérologie, hépatologie – 2014. – N° 4. – P. 3-9. une

Mode d’emploi Heptral

Élimine efficacement la stagnation de la bile heptral. Le médicament contient le principal ingrédient actif – l’adémétionine. Le médicament est disponible sous forme de poudre lyophilisée. Une solution est préparée à partir de celui-ci en utilisant le solvant fourni. Il est ensuite injecté dans une veine ou un muscle. Vous pouvez également acheter des pilules dans les pharmacies. Ils sont recouverts d’une coquille qui se dissout dans l’intestin.

Quand les médecins prescrivent heptral

  • Hépatite chronique;
  • cirrhose du foie;
  • Cholécystite alithiasique chronique ;
  • Cholangite;
  • Encéphalopathie, y compris développée dans le contexte d’une insuffisance hépatique.

Heptral est utilisé pour les dommages aux cellules hépatiques causés par l’alcool et d’autres substances toxiques, virus, médicaments (antituberculeux, antitumoraux, antibiotiques, antidépresseurs tricycliques, contraceptifs oraux). Le médicament est également utilisé pour traiter la cholestase chez les femmes enceintes.

Voulez-vous comprendre les analogues des médicaments afin de sélectionner habilement les médicaments pour votre budget ? Notre manuel de pharmaciens experts “Analogues de médicaments populaires” vous y aidera ! Pour obtenir un manuel de formation, rien de plus simple : abonnez-vous à nos réseaux sociaux et écrivez « analogues » dans les messages.

Mégapharmacie dans les réseaux sociaux : VKontakte, Telegram, OK, Viber

Contre-indications

  • Enfants de moins de dix-huit ans ;
  • Patients atteints de troubles génétiques affectant le cycle de la méthionine ou provoquant une homocystinurie, une hyperhomocystéinémie ;
  • Patients hypersensibles à la substance active principale ou aux ingrédients auxiliaires.

Quelle est la posologie du médicament

Au début du traitement, heptral est administré par voie parentérale. À l’avenir, les médecins transfèrent les patients pour qu’ils prennent des pilules à l’intérieur. Parfois, la thérapie commence immédiatement avec la forme de comprimé du médicament. Les comprimés doivent être avalés entiers avec de l’eau purifiée non gazeuse. Ils sont recouverts d’une coquille spéciale qui se dissout dans les intestins.

Le médicament est absorbé dans le duodénum. Pour que la substance active soit mieux absorbée, les comprimés doivent être pris entre les repas.

Le fabricant recommande de retirer le comprimé de la plaquette juste avant de le prendre.

Pour le traitement initial, le médicament est prescrit à une dose de 10 à 25 mg par kilogramme de poids corporel. La dose quotidienne maximale est de 1600 mg. Il est divisé en deux étapes. Pour le traitement d’entretien, les médecins prescrivent deux comprimés du médicament par jour. La dose quotidienne est divisée en deux prises.

Le lyophilisat est dissous immédiatement avant l’administration avec le solvant fourni. Ensuite, à l’aide d’une seringue, il est injecté par voie intramusculaire dans le quadrant supérieur externe de la fesse. Le reste de la substance est éliminé. Il convient de noter que le médicament ne doit pas être mélangé avec des solutions contenant des ions calcium.

Le médecin détermine le déroulement complet du traitement individuellement pour chaque patient. Il tient compte de la sévérité des symptômes et de l’évolution clinique de la maladie.

Les effets secondaires de l’heptral

  • Nausée;
  • Diarrhée;
  • Troubles psychiatriques : anxiété, agitation, insomnie
  • Mal de tête
  • Douleur abdominale.

Certains patients ont présenté des réactions d’hypersensibilité. Ils ont montré les symptômes suivants :

  • rougeur de la peau;
  • mal au dos;
  • essoufflement;
  • Bronchospasme.

Très rarement, au site d’injection, le patient a ressenti des douleurs, des démangeaisons. Lors de l’utilisation du médicament, des maux de tête, des vertiges, de l’anxiété, des rougeurs au visage sont possibles. Parfois, il y avait des ballonnements, des nausées et des vomissements, des douleurs dans les articulations et les muscles.

Quoi de mieux heptral ou essentiale

Comme le montrent les études cliniques, heptral a un effet thérapeutique plus prononcé qu’Essentiale, et il agit plus rapidement. Mais le risque d’effets secondaires lors de l’utilisation d’Essentiale est moindre. Quel médicament convient le mieux au patient, le médecin traitant décide.

Quoi de mieux Samelix ou Heptral

Les deux médicaments contiennent le même ingrédient actif, mais l’effet thérapeutique du premier médicament est plus prononcé. Le coût de Samelix est la moitié de celui d’Heptral. Quel médicament acheter, le patient décide après avoir consulté son médecin.

Quel est le meilleur – heptral ou heptor

Heptral et heptor sont des agents hépatoprotecteurs. Ils contiennent la même substance active, sont disponibles sous forme de comprimés et de poudre, à partir desquels une solution pour administration parentérale est préparée. Heptral est produit par une société pharmaceutique en Italie et en France, et heptor est produit en Russie. Son coût est inférieur à heptral.

Quel est le meilleur – heptral ou phosphogliv

Le principal ingrédient actif de l’heptral est l’adémétionine. Phosphogliv contient de la phosphatidylcholine et du glycyrrhizinate de sodium. Le premier médicament est disponible à la dose de 400 mg, le second – 65 et 35 mg. Les deux médicaments se présentent sous la forme d’un lyophilisat, à partir duquel une solution est préparée pour une administration intramusculaire ou intraveineuse. Mais le premier médicament est toujours produit sous forme de comprimés et le principal ingrédient actif du second est placé dans des gélules. Heptral en pharmacie est délivré sur ordonnance. Vous n’avez pas besoin d’ordonnance pour acheter Phosphogliv. Le prix des deux médicaments est à peu près le même. Quel médicament est le meilleur pour le patient, le médecin décidera.

Heptral et alcool : compatibilité et conséquences

Heptral n’est pas compatible avec l’alcool. Ce médicament protège les cellules du foie et l’alcool est toxique pour elles. Lors de la consommation d’alcool pendant le traitement par heptral, il ne faut pas s’attendre à un effet thérapeutique du médicament.

Demandez à un expert sur le sujet de l’article

Avez-vous des questions? Posez-les dans les commentaires ci-dessous et nos experts vous répondront. Là, vous pouvez également partager votre expérience avec d’autres lecteurs de Megasovets.

Gepadif (gélules) : mode d’emploi

coiffe : gélatine, dioxyde de titane (E 171), oxyde de fer noir (E 172), oxyde de fer rouge (E 172).

La description

Gélules de gélatine dure au corps chocolat pâle et à la coiffe chocolat noir, marquées « HSD » et « hepadif », contenant une poudre jaune clair à reflet brun.

Groupe pharmacologique

Préparations pour le traitement des maladies du foie et des voies biliaires. Médicaments pour le traitement des maladies du foie.

effet pharmacologique

Après ingestion, le complexe de substances actives est libéré dans le duodénum. L’absorption des vitamines B hydrosolubles (cyanocobalamine, riboflavine, pyridoxine), de l’orotate de carnitine, de la fraction hépatique antitoxique, du chlorhydrate d’adénine se produit dans tout l’intestin grêle. Le dépôt de cyanocobalamine se produit dans les reins, la paroi intestinale, principalement dans le foie, il est excrété du foie avec de la bile dans l’intestin, où il est réabsorbé. La distribution de la riboflavine dans le corps est inégale : la plus grande quantité se trouve dans le myocarde, le foie et les reins. La pyridoxine est métabolisée dans le foie avec formation de métabolites pharmacologiquement actifs (phosphate de pyridoxal, phosphate de pyridoxamino), distribués dans les muscles, le foie et le système nerveux central. L’élimination se fait principalement par les reins.

Médicament pour le traitement des maladies du foie. Stimule le métabolisme des graisses – composants du processus b-oxydatif des acides gras libres dans les mitochondries des hépatocytes, processus de biosynthèse, prévient la nécrose des hépatocytes, normalise le processus de prolifération des hépatocytes, le système enzymatique du foie et rétablit la fonction hépatique normale. La présence de chlorhydrate d’adénine, qui est un composant des coenzymes, des acides nucléiques, assure la régulation des processus hématopoïétiques. Vitamines B (cyanocobalamine, riboflavine, pyridoxine) – régulent les processus redox, participent au métabolisme des protéines, des graisses et des glucides, participent au métabolisme du tryptophane, de la méthionine, de la cystéine, de l’acide glutamique et d’autres acides aminés. La pyridoxine contribue à la normalisation du métabolisme des lipides. La cyanocobalamine est impliquée dans le processus de transméthylation,

La carnitine favorise la dégradation des acides gras à longue chaîne et le remplacement d’un pontage métabolique des acides gras par un pontage glucidique, augmente la sécrétion et l’activité des enzymes digestives et améliore la digestion.

La fraction antitoxique de l’extrait de foie est un complexe d’acides aminés impliqués dans le processus de liaison et d’élimination des toxines, et a un effet détoxifiant.

Le médicament Gepadif® augmente la fonction sécrétoire de l’estomac, améliore la sécrétion de la bile, facilite l’absorption des glucides dans l’intestin grêle et est nécessaire au maintien d’une microflore intestinale normale. Aide à améliorer la fonction de fixation du glycogène, synthétique et antitoxique du foie, augmente la sensibilité des cellules hépatiques à l’action de l’insuline, favorise l’incrétion d’insuline.

Indications pour l’utilisation

Dans le cadre d’une thérapie complexe pour les maladies et affections suivantes :

– dégénérescence graisseuse du foie (stéatose hépatique)

– maladie alcoolique du foie

– lésions hépatiques d’origine médicamenteuse (utilisation à long terme de médicaments antitumoraux, antituberculeux)

– hépatite aiguë et chronique

Dosage et administration

Adultes à l’intérieur, 2 gélules 2 à 3 fois par jour, quel que soit le repas.

Dose unique maximale : 2 gélules, dose quotidienne maximale : 6 gélules.

La durée du traitement dépend de l’évolution de la maladie sous-jacente et est déterminée dans chaque cas individuellement. Il est recommandé de débuter le traitement par l’administration parentérale de Gepadif® suivi du passage à l’administration orale du médicament.

Effets secondaires

– réactions allergiques (éruption cutanée, démangeaisons, urticaire, œdème de Quincke)

– maux de tête, vertiges, agitation mentale

– nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, constipation

– peut jaunir les urines

Contre-indications

– intolérance individuelle aux composants du médicament

– Grossesse et allaitement

– enfants et adolescents de moins de 18 ans (pas d’expérience chez l’enfant)

– érythrémie, érythrocytose, thromboembolie

– exacerbation de l’ulcère peptique de l’estomac et du duodénum

Interactions médicamenteuses

La vitamine B6 affaiblit l’effet de la lévodopa, prévient ou réduit les manifestations toxiques observées lors de l’utilisation d’isoniazide et d’autres médicaments antituberculeux.

Le PAS, la cimétidine, les préparations de calcium, l’éthanol réduisent l’absorption de la vitamine B12.

La riboflavine est incompatible avec la streptomycine et réduit l’efficacité des médicaments antibactériens (oxytétracycline, doxycycline, érythromycine, tétracycline et lincomycine).

Les antidépresseurs tricycliques, l’imiprimine et l’amitriptyline, inhibent le métabolisme de la riboflavine, en particulier dans les tissus cardiaques.

instructions spéciales

Lors de la prise du médicament Gepadif®, il est déconseillé de prescrire des complexes multivitaminés contenant des vitamines du groupe B.

La prise du médicament peut conduire à un test faussement positif pour l’urobilinogène à l’aide du réactif d’Ehrlich.

Il est recommandé d’exclure l’alcool pendant le traitement par Gepadif®.

Il doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant des antécédents d’ulcères gastriques et duodénaux, avec des maladies cardiaques et rénales graves, en présence de néoplasmes.

Étant donné que le médicament contient du lactose comme excipient, il ne doit pas être utilisé chez les patients présentant un déficit en lactase, une galactosémie ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose.

Caractéristiques d’influence sur l’aptitude à conduire un véhicule et mécanismes potentiellement dangereux

Compte tenu des effets secondaires du médicament, des précautions doivent être prises lors de la conduite d’un véhicule et d’autres mécanismes potentiellement dangereux.

Surdosage

Symptômes : nausées, vomissements, diarrhée, augmentation des effets secondaires. Avec une utilisation prolongée à fortes doses, le développement d’une neuropathie périphérique est possible.

Traitement : lavage gastrique, charbon actif, laxatifs hyperosmotiques.

Formulaire de décharge et emballage

10 gélules sous blister composé d’un film de chlorure de polyvinyle et d’une feuille d’aluminium laquée imprimée. 3, 5 ou 10 plaquettes thermoformées avec des instructions à usage médical dans les langues nationales et russes dans un emballage en carton.

Conditions de stockage

Conserver dans un endroit sec et sombre à une température ne dépassant pas 250C.

Garder hors de la portée des enfants!

Durée de conservation

Ne pas utiliser le médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage.

Hépatite toxique

L’hépatite toxique est une maladie hépatique aiguë ou chronique qui se développe à la suite d’une exposition à des substances nocives, appelées poisons du foie. Ils entraînent des troubles du système circulatoire, une inflammation et la mort des hépatocytes – des cellules hépatiques importantes.

Causes de l’hépatite toxique

Il existe plusieurs causes de toxicité hépatique :

  • poisons industriels – pesticides organophosphorés, insecticides, trichloréthylène, métaux et métalloïdes, arsenic, aldéhydes, phénols, etc. ;
  • alcaloïdes végétaux – strychnine, quinine, aconit, cocaïne, colchicine, hyoscine, etc.;
  • toxines de champignons vénéneux;
  • boissons alcoolisées;
  • hépatotoxines médicinales – anticonvulsivants, antituberculeux, psychotropes, antibiotiques, cytostatiques et plus encore.

Les facteurs de risque qui augmentent la probabilité de développer une hépatite toxique comprennent :

  • situation écologique défavorable;
  • stress fréquent;
  • nutrition irrationnelle;
  • usage prolongé incontrôlé de drogues;
  • l’abus d’alcool;
  • maladies concomitantes du système hépatobiliaire (associées à une altération de l’excrétion de la bile du corps).

Signes cliniques d’hépatite toxique

Signes d’une forme aiguë de la maladie

Les symptômes de l’hépatite toxique sont très variables et dépendent dans la plupart des cas du degré d’empoisonnement et de la substance toxique qui a provoqué le développement du processus pathologique.

Cependant, il existe également des caractéristiques communes à tous les types d’hépatite toxique :

  • fatigabilité rapide;
  • perte d’appétit;
  • amertume en bouche;
  • éructations ;
  • ballonnements;
  • douleur dans l’hypochondre droit;
  • jaunissement de la sclérotique, de la peau et des muqueuses;
  • augmentation de la température corporelle à 37-38 ° C.

Chez de nombreux patients atteints d’hépatite toxique, une éruption cutanée apparaît sur la peau, accompagnée de démangeaisons d’intensité variable, l’urine prend la couleur de la bière brune, les matières fécales deviennent légères, argileuses. Souvent, les lésions hépatiques s’accompagnent d’une augmentation de la taille de l’organe, de l’apparition de petites hémorragies sur la peau, de saignements des gencives et de saignements de nez (conséquence de l’effet destructeur des substances toxiques sur les parois des vaisseaux sanguins). Dans certains cas, il y a léthargie ou excitation excessive, tremblement des mains, désorientation dans l’espace.

Signes d’une forme chronique de la maladie

Avec la transition de la maladie vers une forme chronique, les symptômes de lésions hépatiques toxiques deviennent moins prononcés. Habituellement, les patients se plaignent des manifestations suivantes :

  • douleur périodique dans l’hypochondre droit, aggravée après avoir mangé;
  • amertume en bouche;
  • diminution de la capacité de travail;
  • fatigue rapide;
  • flatulence;
  • nausée;
  • épisodes épisodiques de vomissements ;
  • troubles des selles;
  • hépatosplénomégalie (hypertrophie prononcée du foie et de la rate).

Pendant la période de rémission, les symptômes peuvent s’atténuer et, pendant l’exacerbation, ils réapparaissent.

Complications de l’hépatite toxique

Avec un léger degré d’empoisonnement, un traitement rapide de l’hépatite toxique conduit à l’élimination complète de la maladie. Dans les cas plus graves, des lésions hépatiques massives peuvent entraîner de graves complications.

L’insuffisance hépatique est un ensemble de symptômes comprenant une perte de poids, un gonflement du visage et des jambes, une jaunisse, une accumulation de liquide d’ascite, des hémorragies sous-cutanées, des troubles mentaux et neuromusculaires.

La cirrhose du foie est le remplacement des hépatocytes par du tissu conjonctif fibreux.

Le coma hépatique est un trouble progressif de l’organe et du système nerveux central, qui peut entraîner la mort.

Diagnostique

Le diagnostic de l’hépatite toxique comprend des méthodes instrumentales et de laboratoire qui sont également utilisées dans la détection d’autres lésions hépatiques aiguës et chroniques. Lors de la première consultation médicale, un examen physique et une anamnèse sont effectués. Dans la plupart des cas, cela vous permet d’avoir une idée approximative des raisons qui ont provoqué le développement de l’hépatite toxique.

Méthodes de laboratoire pour diagnostiquer les dommages au foie:

  • test sanguin biochimique – détermination du niveau de bilirubine directe, indirecte et totale, de phosphatase alcaline, d’ALT et d’AST et de γ-GTP;
  • coagulogramme – est chargé d’évaluer l’état du système d’hémostase;
  • analyses générales de sang et d’urine;
  • des tests qui excluent la présence d’autres formes d’hépatite.

Techniques diagnostiques instrumentales :

  • Échographie des organes abdominaux;
  • scintigraphie hépatique;
  • IRM ;
  • examen laparoscopique avec biopsie hépatique par ponction ciblée.

Traitement de l’hépatite toxique

Tout d’abord, le traitement de l’hépatite toxique implique l’élimination la plus complète du contact avec une substance toxique. Les patients sont placés en alitement strict. Avec la pénétration des toxines dans le tube digestif, un lavage gastrique est effectué avant de commencer le traitement médicamenteux. En outre, afin d’éliminer le poison du corps, les patients atteints d’hépatite toxique peuvent prendre des adsorbants, une perfusion goutte à goutte de solutions d’électrolytes et, en cas de lésions hépatiques graves, une purification du sang (plasmaphérèse ou hémosorption).

Pour activer le processus d’excrétion de substances toxiques lors du traitement de l’hépatite, des médicaments cholérétiques peuvent être utilisés, en cas d’empoisonnement aux champignons – antidotes. Afin de maintenir le fonctionnement du foie, une thérapie vitaminique est réalisée à l’aide de vitamines B et d’acide ascorbique.

Phosphogliv* dans le traitement des hépatites toxiques

L’utilisation d’hépatoprotecteurs est une condition préalable au succès du traitement de l’hépatite toxique. Ces médicaments améliorent la fonction de détoxification du foie, aident à restaurer les cellules hépatiques endommagées et préviennent le développement de la fibroplasie. L’un des hépatoprotecteurs modernes qui contribuent à la normalisation du système hépatobiliaire dans l’hépatite toxique est le Phosphogliv*. C’est un médicament à action complexe (étiotrope et pathogénétique), contenant dans sa composition des phospholipides et de l’acide glycyrrhizique.

Les phospholipides essentiels dans l’hépatite toxique ont les propriétés suivantes :

  • reconstruire la structure des cellules hépatiques endommagées;
  • restaurer la fonction neutralisante du foie.

L’acide glycyrrhizique dans l’hépatite toxique a les effets suivants :

  • antioxydant,
  • anti-inflammatoire,
  • antifibrotique.

Phosphogliv* peut être recommandé pendant le traitement complexe de l’hépatite causée par l’exposition à des poisons et des toxines, et d’autres dommages au foie. Il peut également être utilisé à titre prophylactique s’il est nécessaire de prendre des médicaments hépatotoxiques ou en cas de contact prolongé forcé avec des substances toxiques.

Préparations pour le foie : comment choisir et acheter les plus efficaces

Le filtre principal et l’organe biliaire du corps doivent être manipulés avec précaution. Le foie nettoie quotidiennement le sang des métabolites des produits chimiques et des toxines, participe à la formation des globules rouges, au métabolisme des lipides et des protéines. L’assimilation des aliments et la condition physique générale dépendent de sa santé.

Quels types de médicaments sont utilisés dans le traitement du foie

Il est très facile de manquer l’apparition de pathologies hépatiques – l’organe n’a pas de récepteurs de la douleur et est incapable de signaler les problèmes à temps. La spécificité de l’organe ajoute à la complexité de la thérapie. De nombreux médicaments libèrent des métabolites toxiques qui nuisent aux hépatocytes. Pour cette raison, il est inutile d’utiliser des remèdes puissants pour rétablir la santé de cet organe, ils ne font qu’aggraver la situation.

Dans le traitement du foie, les médicaments synthétiques sont rarement utilisés. L’avantage sur eux est produit sur une base naturelle: extraits de plantes, dérivés d’acides aminés, complexes vitamino-minéraux. Leur objectif:

nettoyer le parenchyme de l’organe des accumulations de toxines;

protéger les hépatocytes des dommages externes;

faciliter la filtration des substances chimiques et biologiques;

réguler le renouvellement cellulaire.

Le foie a une capacité unique à se régénérer et à restaurer les fonctions. Son traitement n’implique pas un fort impact sur la structure des tissus.

Les principaux groupes de médicaments utilisés pour renforcer le foie:

Phospholipides. Les substances contenues dans le soja peuvent pénétrer dans les hépatocytes et favoriser leur récupération naturelle, sans augmenter la charge sur le foie.

Bioflavonoïdes. Des antioxydants végétaux qui ont un puissant effet protecteur. Comme source, des extraits de chardon-Marie, de chélidoine et d’autres plantes médicinales sont utilisés. Les préparations à base d’eux améliorent la sécrétion de la bile, empêchent le développement de processus inflammatoires, protègent les tissus des effets des radicaux libres.

A base d’acides aminés. Ces fonds sont prescrits pour les lésions hépatiques graves. Les acides aminés à doses thérapeutiques rétablissent le métabolisme cellulaire, régulent les processus de détoxification, stimulent et soutiennent les principales fonctions de l’organisme.

Dérivés de l’acide ursodésoxycholique. Moyens nécessaires en cas d’intoxication alcoolique, d’hépatose graisseuse, de cirrhose et d’autres pathologies graves. Les substances actives normalisent la composition de la bile, améliorent sa fluidité, réduisent la lithogénicité, ralentissent la mort des hépatocytes, soutiennent les fonctions métaboliques de l’organe.

Hépatoprotecteurs. Ils contiennent des extraits de plantes biologiquement actifs, restaurent la structure cellulaire du foie, soutiennent ses fonctions en cas de dommages graves, sont utilisés à titre préventif pour les maladies de malnutrition, la thérapie avec des médicaments puissants, l’empoisonnement, après un traitement chirurgical de l’organe. Ils sont souvent prescrits à vie.

Préparations vitaminées: complexes contenant du groupe B, de l’acide ascorbique, du tocophérol, du rétinol, du sélénium et d’autres macro et microéléments. Leur but est d’améliorer les processus métaboliques, l’absorption des nutriments, la formation de la bile et des cellules sanguines, de ralentir le remplacement du tissu cicatriciel fonctionnel du parenchyme.

Les plus efficaces dans le traitement du foie sont les médicaments qui ont un minimum d’effets secondaires sur le corps avec un résultat prononcé et à long terme. Leur liste comprend les moyens de presque tous les groupes répertoriés.

Ursosan

Disponible en capsules pour administration orale. Contient de l’acide ursodésoxycholique. À la suite de la prise du médicament, les acides biliaires nocifs sont partiellement neutralisés, la fonction sécrétoire des hépatocytes s’améliore, les accumulations de cholestérol, les boues des conduits et de la vésicule biliaire sont éliminées et la formation de calculs ralentit.

Contre-indications d’utilisation: gros calculs hépatiques, inflammation aiguë de la vésicule biliaire.

Phosphogliv

Une préparation contenant de l’acide glycyrrhizique et des phospholipides de chardon-Marie. Il a un effet régénérant complexe, améliore la dégradation des protéines et des graisses et accélère la régénération des cellules hépatiques. Protège le foie de l’exposition aux toxines, ralentit le développement de l’hépatite et de l’hépatose. Il est indiqué pour les dommages aux organes causés par l’alcool et les produits chimiques. Phosphogliv est approuvé pour une utilisation dans les pathologies chroniques, n’a presque pas d’effets secondaires.

Heptral

Contient de l’ademetionine, un puissant antioxydant. Il est utilisé comme hépatoprotecteur, a un effet protecteur prononcé, accélère l’élimination des toxines, préserve la fonction hépatique dans l’hépatite, la dégénérescence graisseuse des tissus, favorise la régénération du parenchyme et prévient le développement de spasmes vasculaires.

Dans le contexte du traitement par Heptral, dans de rares cas, des vertiges et une faiblesse physique sont probables.

Karsil

Une préparation contenant des phospholipides, à base de fruits de chardon-Marie. Il a un effet réparateur général, améliore les fonctions sécrétoires du foie, accélère la synthèse de nouveaux hépatocytes. Aide à normaliser la digestion, rétablit l’appétit, soulage les nausées et la lourdeur de l’abdomen pendant la stase biliaire, améliore les fonctions motrices de la vésicule biliaire. Agréé à l’admission à partir de 12 ans, peut être utilisé pour un traitement de longue durée.

Thiolepta

Médicament contenant de l’acide thioctique. Il a des propriétés antioxydantes et hépatoprotectrices prononcées. Favorise le traitement du glucose, augmente le métabolisme du glycogène, améliore le trophisme tissulaire, protège le foie des influences extérieures néfastes. Fournit une neutralisation des radicaux libres. Le médicament est nécessaire pour maintenir la fonction hépatique dans le diabète sucré, le traitement de l’intoxication alcoolique.

Tous les documents présentés sur le site sont uniquement à des fins éducatives et ne sont pas destinés à des conseils médicaux, à un diagnostic ou à un traitement. L’administration du site, les éditeurs et les auteurs d’articles ne sont pas responsables des conséquences et des pertes pouvant survenir lors de l’utilisation du matériel du site.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.