Relationship

C’est pourquoi il m’a fallu si longtemps pour partir

J’ai rompu ma relation l’autre jour. Une relation où je n’étais pas heureuse mais qui a quand même duré des années.

Alors maintenant, chaque fois que je sors avec des gens qui me connaissent depuis un certain temps, ils finissent par me demander pourquoi j’ai mis si longtemps à partir, et c’est ma réponse.

Il m’a fallu si longtemps pour partir parce que je l’aimais.

J’aimais la façon dont il dormait calmement à mes côtés et la façon dont il me serrait dans ses bras et me rapprochait de son cœur.

Je l’aimais lui et sa voix, ses beaux yeux et la façon dont son visage se sentait quand il ne se rasait pas pendant quelques jours.

Il m’a fallu si longtemps pour partir parce que j’étais aveuglé par cet amour.

 

J’étais aveuglé par mes propres sentiments qui ne me laissaient pas voir comment il était en réalité.

Je ne voyais pas comment il regardait les autres femmes, j’ignorais le fait qu’il envoyait des SMS à quelqu’un, souriant constamment, et j’ignorais le fait qu’il n’était pas rentré à l’heure à laquelle il m’avait dit qu’il le ferait.

Il m’a fallu si longtemps pour partir parce que je n’ai pas écouté.

Je n’ai pas écouté mes amis, je n’ai pas écouté ma famille et ce qui me fait le plus mal, c’est que je ne me suis pas écouté.

Je me suis dit plus qu’assez de fois qu’il n’était pas la bonne personne pour moi et que je devais passer à autre chose, que je devais partir.

Je me suis dit qu’il ne m’aimait pas comme je l’aimais et qu’il n’était pas capable de rester à mes côtés, peu importe combien j’essayais de le faire.

 

J’ai mis tellement de temps à partir parce que je pensais que ça irait mieux.

À un moment donné, j’ai commencé à voir comment il évitait les conversations et comment il rendait mes émotions déraisonnables.

Il me rabaissait tout le temps mais je pensais que ça irait mieux.

Ce n’était pas l’homme dont je suis tombée amoureuse et ce n’était pas l’homme avec qui j’ai commencé une relation, alors j’ai pensé que c’était juste une phase qui allait bientôt passer.

Il m’a fallu si longtemps pour partir parce que je devais penser à une bonne façon de le faire.

Oui, j’en suis arrivé au point où j’ai réalisé que je devais partir parce qu’il ne me rendait plus heureuse.

 

Il ignorait mes textos, dormait chez un ami le plus souvent et il n’y avait plus d’amour qui brillait dans ses yeux.

Ils étaient vides quand il me regardait.

J’ai pensé à la façon dont je devais le quitter, comment je pouvais m’assurer que je ne lui faisais pas de mal et pourquoi je me souciais même de savoir si j’allais lui faire du mal.

Alors je viens de partir.

Je suis parti même si ce n’était pas facile et ça s’est terminé par une énorme bagarre pour savoir pourquoi je partais.

Il m’a dit que j’étais ingrate pour ses efforts, il m’a dit que de toute façon je n’étais pas digne de lui et que je ne méritais même pas sa compagnie.

Diriez-vous quelque chose comme ça à la personne que vous aimez ? Est-ce que vous réagiriez comme ça ? Je voulais simplement mon bonheur et le sien.

 

Si la relation ne nous a rendus heureux ni l’un ni l’autre, pourquoi devrais-je rester ?

Quand je l’ai quitté, je pouvais enfin tout voir clairement.

Je pouvais voir l’abus émotionnel, la façon dont il me rabaissait chaque fois que j’ouvrais la bouche, la façon dont il me faisait me sentir coupable de pleurer.

Je pouvais tout voir et j’ai finalement pu réaliser ce que j’avais vécu.

Il m’a manipulé en pensant que je ne pouvais pas avoir quelqu’un de meilleur que lui parce que je ne méritais pas mieux.

A quel point suis-je pathétique ?

 

Cet homme, le même homme qui a couché avec d’autres femmes en pensant que me mentir ferait en sorte que je ne le sache jamais, me disait que je ne le méritais pas. Je ne l’ai pas fait.

Je suis plus que sûre qu’aucune femme n’a jamais mérité un homme comme lui.

Il ne me méritait pas et il ne méritait pas ma patience.

Alors maintenant, je peux enfin dire que je suis parti. Je suis parti et je ne regarderai plus jamais en arrière.

Je suis enfin libre de son emprise et je suis capable de voir ce que tout cela était – juste un gros mensonge auquel je n’ai pas pu échapper.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.