Bandage pour prolapsus utérin

Vous n’avez pas trouvé de réponse à votre question ? Vous ne savez pas comment choisir ?

Nos conseillers sont des professionnels de la sélection
de produits orthopédiques !

Laissez votre numéro et obtenez une consultation gratuite!

Votre candidature est acceptée !

Ou appelez-nous au 8 495 432 32 22

Contents

Bandage pour prolapsus utérin

Presque aucune femme n’est à l’abri du problème du prolapsus utérin. Un phénomène similaire se produit avec un effort physique excessif ou en tant que complication après l’accouchement. Pour mettre le corps en ordre et restaurer le tonus des muscles de l’utérus, divers moyens spéciaux sont utilisés, y compris des types spéciaux de bandages.

Ce que c’est?

Le bandage est un produit orthopédique à effet de compression et de maintien. Les modèles superposés sur l’abdomen sont fabriqués dans un matériau durable et élastique. En règle générale, il s’agit de tissus contenant des fibres naturelles (coton) et polymères.

Les bandages pendant le prolapsus utérin maintiennent la paroi abdominale et aident les muscles affaiblis. De plus, ce produit aide à maintenir la position correcte de la colonne vertébrale.

Quand le produit est-il utilisé ?

Le pansement étant un outil thérapeutique et prophylactique sérieux, la décision de le porter appartient au médecin. En fonction de l’état actuel du patient, le spécialiste détermine la nécessité d’un tel traitement et en fixe les conditions. Ils recommandent également un type de produit spécifique qui conviendra le mieux aux tâches à accomplir.

Un pansement pour prolapsus de l’utérus peut être utilisé dans les cas suivants:

Omission de l’utérus 1 et 2 degrés, ainsi que la récurrence de cette maladie. L’utilisation d’un bandage acquiert une importance supplémentaire lorsque d’autres méthodes de traitement sont inapplicables. Pour les degrés supérieurs, un traitement chirurgical est utilisé (suivi de l’application d’un bandage compressif lors de la récupération).

Grossesse compliquée.

Affaiblissement (étirement) des muscles abdominaux pendant la grossesse et après l’accouchement.

Processus de rééducation après des opérations dans la région pelvienne.

Activité physique intense pour diverses raisons.

Dans ce dernier cas, le bandage est utilisé comme prophylactique qui peut prévenir le prolapsus utérin, les entorses musculaires et ligamentaires, les blessures au dos et autres troubles.

Contre-indications

Dans certains cas, un bandage pendant le prolapsus utérin ne peut pas être utilisé, même s’il est nécessaire de le porter. Ceux-ci inclus:

Certains types de complications de la grossesse.

Plaies ouvertes à la surface de la peau dans la zone d’application du produit.

Les maladies de peau qui s’y manifestent.

Hypersensibilité de la peau aux composants du produit.

Certaines maladies des os et du système cardiovasculaire.

S’il y a une gêne prononcée à porter le produit, vous devez immédiatement en informer le médecin. Peut-être identifiera-t-il un des facteurs pouvant servir de contre-indication. De plus, il est possible que le modèle ou son matériau ait été mal sélectionné.

Comment un produit est-il choisi ?

Le bandage lorsque l’utérus est abaissé, dans la plupart des cas, ressemble à un short avec une large partie de taille qui couvre tout le bas-ventre (parfois il atteint la poitrine elle-même). Ces modèles sont très pratiques à utiliser, car ils sont faciles à mettre et à enlever.

Lors du choix d’un produit particulier, il est recommandé de prendre en compte les nuances suivantes:

La taille. D’une part, le bandage doit fournir un effet de compression, c’est-à-dire s’enrouler étroitement autour du corps. En revanche, son port ne doit pas provoquer d’inconfort et perturber la circulation sanguine dans les tissus. C’est pourquoi la sélection du produit par taille est un facteur clé de l’efficacité et de la commodité.

Matériel. Le pansement impliquant un port plus ou moins prolongé, il est nécessaire de sélectionner des modèles à partir de matériaux modernes. Ils ne frottent pas la peau, ne la laissent pas respirer et ne provoquent pas non plus de réactions allergiques. Ils sont également faciles à laver.

Quantité. Si possible, achetez deux paires. Pendant que l’un est au lavage ou au séchage, le second peut être porté pour ne pas enfreindre le régime.

Période d’utilisation

La durée d’utilisation du produit et la durée de port continu sont fixées par le médecin. En règle générale, moins l’effet de compression est prononcé, plus le bandage peut être porté longtemps. En moyenne, la durée recommandée dépasse rarement 6-8 heures.

Le produit ne doit pas être laissé pendant la nuit, sauf indication contraire d’un médecin. Une durée de port excessive entraîne une détérioration de l’état de la peau, une altération de l’apport sanguin, ainsi que d’autres conséquences négatives.

Pour éviter de telles conséquences, il ne faut pas non plus trop serrer le bandage ou utiliser de petits modèles.

L’activité physique est-elle autorisée ?

Si nous parlons de modèles préventifs, alors l’activité physique est acceptable. En fait, le produit est mis en place pour éviter les blessures liées au stress.

Si le pansement est prescrit à des fins médicales lorsque l’utérus est prolapsus ou dans d’autres cas, l’activité physique doit être exclue. Seule la gymnastique spéciale est autorisée.

Règles de base des soins

Le lavage des produits de ce type est effectué uniquement à la main.

La température optimale de l’eau pour le lavage ne dépasse pas 40 degrés.

En tant qu’agent de nettoyage, il est conseillé d’utiliser une solution savonneuse plutôt que des lessives en poudre.

Le produit ne doit pas être essoré ou repassé de force.

Si le modèle suppose la présence d’éléments de renforcement, ils doivent être retirés avant le lavage.

Séchez le produit doit être sur une surface plane sous une forme redressée, mais pas en position suspendue.

Comment choisir un pansement pour le prolapsus utérin?

En cas de prolapsus de l’utérus, il devient nécessaire de fixer cet organe avec les appendices dans sa position naturelle, d’un point de vue anatomique. Cette fonction est remplie avec succès par l’utilisation d’un bandage. Cet outil est considéré comme le plus sûr et le plus largement disponible de toutes les méthodes possibles pour résoudre ce problème. Le bandage est sélectionné en fonction du stade spécifique de la pathologie et des caractéristiques anthropométriques individuelles. Ce sera idéal si le médecin prescrit personnellement le type de ceinture de soutien, conseille comment en prendre soin correctement et combien de temps la porter.

Indications de port

En cas de prolapsus de l’utérus, un pansement est prescrit par un gynécologue. L’auto-traitement et l’auto-administration de cette méthode à soi-même sont catégoriquement contre-indiqués.

Lors de la prise de décision, le médecin se base sur un complexe de nuances diverses qui ne sont pas disponibles pour les femmes ordinaires.

Lorsque l’utérus est abaissé, une ceinture de soutien est prescrite si:

  • L’ouverture du canal cervical est déplacée plus près de l’entrée vaginale, mais le col de l’utérus n’est pas encore visible.
  • La cavité utérine est abaissée et une partie du col de l’organe génital est visible depuis l’anneau vaginal, y compris dans un état de calme.
  • Récurrence du problème après traitement avec une méthode conservatrice ou radicale.
  • L’intervention chirurgicale est contre-indiquée en raison des restrictions d’âge et d’autres contre-indications.
  • Violé l’élasticité du tissu musculaire après un accouchement difficile.
  • La période de gestation a dépassé son équateur temporel.
  • Plusieurs enfants naissent.
  • Il y a une période après la chirurgie.
  • Les muscles du plancher pelvien sont soumis à un stress accru.

Souvent, le pansement est utilisé comme mesure temporaire ou pour soulager les symptômes. Ses avantages incluent :

  1. Disponibilité de l’application en tout lieu.
  2. Soulager les symptômes dès que possible.
  3. Bas prix.
  4. Large gamme de tailles et de types.
  5. Facilité d’utilisation.

Les sous-vêtements de fixation ont un inconvénient important. Ils n’ont pas d’effet thérapeutique, mais réduisent seulement la charge du petit bassin, facilitant ainsi l’état général de la femme.

Comment choisir un pansement

En choisissant un pansement, une femme a une certaine liberté. Il existe de nombreux fabricants sur le marché proposant des produits dans différentes catégories de prix. La variété de taille et de conception est due aux différences dans l’anatomie du corps féminin, y compris la position de l’utérus.

  • La taille. Le critère principal dans le choix d’une ceinture de fixation. Les organes pelviens ne doivent pas être comprimés par eux. À l’aide d’une ceinture bien fixée, l’utérus doit être soutenu dans une position naturelle. Si la taille est plus grande que nécessaire, le résultat souhaité ne sera pas atteint.
  • Matériel. La durée de vie du bandage est déterminée par la qualité du matériau utilisé dans la fabrication. Les appareils avec un haut degré de résistance ont un coût plus élevé. La ceinture de maintien est portée en continu, un matériau confortable est donc essentiel. Il ne doit pas irriter ou frotter la peau. Ce facteur est particulièrement important pour les peaux sensibles. La propriété hypoallergénique de l’appareil est également importante pour elle. Pendant la saison chaude, il est nécessaire d’utiliser des ceintures légères et durables en même temps.
  • Modèle. Il est sélectionné en fonction du stade de prolapsus de l’organe reproducteur. Si le modèle n’a pas la taille requise, il n’est pas recommandé d’acheter un autre modèle ou de choisir la mauvaise taille. Pour un effet thérapeutique efficace, vous devez respecter strictement les recommandations du médecin. Par conséquent, il vaut la peine de chercher le modèle attribué ailleurs.

Dans le cas d’une situation financière stable, vous pouvez acheter une ceinture de remplacement, car le contact avec la peau implique un lavage périodique du bandage. Pendant cette période, il n’est pas souhaitable de rester sans ceinture de fixation, la correction de l’état de l’utérus nécessite l’utilisation continue d’un bandage.

Comment porter

La grande majorité des pansements sont réalisés sous forme de culotte. La fixation se fait sur les côtés et sur le périnée. Le port d’une ceinture de fixation doit être strictement conforme à la recommandation du médecin. Périodiquement, il nécessite un lavage.

Divers fabricants ont leurs propres conseils sur la façon de porter correctement le système. Certains acceptent de porter un bandage sur les sous-vêtements, tandis que d’autres, au contraire, en dessous. Dans le cas d’un port sous linge, le risque d’irritation, notamment allergique, au niveau de l’entrejambe augmente. De plus, cette façon de porter n’est pas hygiénique.

Le prolapsus utérin consiste à porter un système de fixation dès le réveil. La position optimale du corps au moment de l’habillage est couchée. Dans cette position, les organes pelviens sont situés le plus près possible de leur position naturelle. La contention s’enfile de la même manière qu’un slip et se fixe ensuite. Tout d’abord, à l’aide de boutons ou de velcro, les côtés sont bien serrés sur les côtés. Enfin, il y a la fixation au périnée. Il est dangereux de trop serrer les élastiques, car cela peut entraîner une altération de la circulation sanguine dans le bassin. Après la fixation finale du bandage, vous pouvez passer à la vie quotidienne.

Avant d’aller au lit, retirez l’appareil également en position couchée. Une exception à cette règle peut être pour les femmes avec un certain stade de prolapsus utérin.

Lors d’une visite à la piscine, la ceinture de fixation se porte sous le maillot de bain. Toute activité physique sans l’utilisation d’un pansement est interdite. Lors d’une visite aux toilettes, l’appareil est retiré.

Combien porter

Pour chaque patient, la durée de port est définie individuellement. Le temps de port augmente avec un déplacement important des organes pelviens en direction du périnée. Lorsque la chirurgie est impossible pour un certain nombre de raisons, une femme est obligée de porter un appareil de rétention tout le temps afin d’améliorer sa qualité de vie.

Dans les premiers stades de la maladie, la période de port d’un bandage est fixée à une marque comprise entre un et douze mois. De plus, des exercices de gymnastique et une variété de façons de renforcer les muscles sont attribués. Lors du port d’un dispositif de retenue, le médecin observe périodiquement l’effet de son utilisation. Si aucune amélioration ne se produit, la durée du traitement est ajustée. Avec des changements positifs, la période de port initialement prescrite peut être réduite.

Après la chirurgie, une ceinture de fixation est utilisée pour prévenir les récidives et soulager les tensions musculaires. L’appareil est porté pendant 5 à 6 heures lors d’une activité physique.

Le bandage comme remède est porté pendant une demi-journée. Le loquet est retiré pendant le sommeil. La peau a besoin de repos, l’appareil ne doit donc pas être porté 24 heures sur 24. Si une irritation de la peau a été autorisée, une consultation immédiate avec le médecin traitant est nécessaire.

Comment prendre soin

Un bon entretien du bandage est la clé de sa longue durée de vie. L’emballage de toute ceinture de fixation contient des informations sur la façon d’en prendre soin correctement. Le matériau utilisé dans la fabrication de l’appareil affecte les règles de lavage.

Les exigences suivantes sont courantes pour la plupart des fabricants :

  • La température de l’eau pour le lavage ne dépasse pas 40 degrés.
  • Le nettoyage se fait avec des détergents délicats.
  • L’ébullition et le blanchiment du bandage sont interdits.
  • L’appareil ne peut pas être trempé plus de 30 minutes.
  • Le filage à bande est interdit.
  • Le séchage est autorisé sur une batterie conventionnelle ou un séchoir.

La machine automatique ne convient pas au lavage des bandages. Dans celui-ci, ils s’étirent, les attaches sont endommagées. Le repassage et le nettoyage à sec sont interdits.

Si toutes les règles d’entretien de l’appareil sont respectées, la durée de vie de la ceinture de fixation est d’au moins cinq ans. Si les règles sont violées, l’élasticité du matériau sera déjà perdue au cours de la première année de fonctionnement.

Prix

Le prix d’un pansement dépend du fabricant et du matériau. La ceinture de soutien la moins chère coûte environ 500 roubles. Le prix maximum peut atteindre jusqu’à 2-3 mille. Avant d’acheter un appareil, il est recommandé de l’essayer, si une telle opportunité existe.

En conclusion

Un pansement est l’un des moyens de traiter le prolapsus utérin. Cette méthode permet d’éviter une intervention chirurgicale. Il est utilisé comme prophylaxie post-partum, avec des blessures à la naissance. Parmi les contre-indications de l’appareil figurent les maladies des vaisseaux pelviens et une allergie au matériau du bandage.

25 janvier 2021 Que sont les oreillers ?

Avez-vous remarqué que vous sortez du lit après avoir dormi sans être alerte et bien reposé ou avec un mal de tête ? Ressentez-vous une tension dans les muscles de votre cou ?

25 janvier 2021 Comment choisir l’oreiller de ses rêves ?

Le bon oreiller vous aide à bien dormir et à prévenir les maux de tête et les douleurs au cou.
Mais comment ne pas être trompé par ceux qui achètent un oreiller pour la première fois ?

14 janvier 2021 Guide des semelles

Prolapsus vaginal

Le prolapsus vaginal est une condition dans laquelle les parois du vagin s’affaissent en raison de l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien, ce qui peut entraîner un prolapsus de l’utérus. Un gynécologue peut identifier le prolapsus des parois du vagin et évaluer le degré de diminution du tonus musculaire.

Le prolapsus vaginal est un trouble dans lequel les parois du vagin s’affaissent en raison de l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien, ce qui peut entraîner un prolapsus de l’utérus.

Un gynécologue peut identifier le prolapsus des parois du vagin et évaluer le degré de diminution du tonus musculaire.

Un examen régulier au moins une fois par an vous dira quand les muscles commencent à perdre du tonus et ont besoin d’être stimulés.

Comment se manifeste le prolapsus vaginal ?

Les symptômes du prolapsus vaginal sont nombreux et dépendent de la cause qui a conduit à l’affaiblissement des muscles.

Souvent, les femmes se plaignent de tels problèmes:

  • urination fréquente;
  • douleur dans le bas-ventre et dans le périnée;
  • incontinence de matières fécales, d’urine et de gaz;
  • constipation;
  • décharge abondante d’une couleur inhabituelle avec une odeur désagréable;
  • démangeaisons dans le vagin et les organes génitaux externes;
  • sensation de corps étranger dans le vagin;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • maladies infectieuses et inflammatoires fréquentes des organes génitaux.

Quelles sont les causes du prolapsus vaginal

Le prolapsus vaginal est causé par diverses raisons :

  • Chez les femmes de plus de 50 ans, on observe un affaiblissement des muscles lié à l’âge. Les tissus perdent leur élasticité et s’affaissent sous la pression des organes internes.
  • Chez les jeunes femmes sédentaires, les muscles sont affaiblis en raison du manque d’amplitude de mouvement nécessaire. Un long séjour en position assise, le transport, le repos passif pendant votre temps libre contribuent à une diminution du tonus des muscles vaginaux.
  • Lors de l’accouchement, les muscles du périnée s’étirent sous la pression du fœtus et ne retrouvent pas toujours rapidement leur tonicité. Les mères avec de nombreux enfants sont à risque.
  • Les changements hormonaux dans le corps entraînent l’affaiblissement du tissu musculaire et l’accumulation de tissu adipeux. Cela se produit avec l’âge, à la suite de maladies du système endocrinien ou de la prise de médicaments hormonaux.
  • Une constipation fréquente et une forte toux prolongée étirent les muscles du plancher pelvien et provoquent des varices. L’accumulation de selles dans le rectum augmente sa pression sur les parois du vagin et donne lieu à une hernie.
  • Soulever des poids entraîne une déformation des muscles du vagin.
  • L’obésité contribue également au prolapsus vaginal. Il est difficile pour les muscles du plancher pelvien de supporter beaucoup de poids et ils s’étirent progressivement. Cependant, une forte perte de poids peut entraîner le fait que les muscles n’ont pas le temps de s’adapter au nouveau poids.
  • Une longue absence de relations sexuelles entraîne un affaiblissement des muscles du plancher pelvien.

Étapes du prolapsus vaginal

La descente des parois du vagin se fait progressivement. Premièrement, il y a généralement une descente de sa paroi avant. Il est relié au diaphragme urogénital, l’affaiblissement des muscles de la paroi antérieure ou la rupture du périnée entraîne le prolapsus de la vessie. Il s’avère une hernie appelée cystocèle, qui s’accompagne souvent d’une inflammation de la vessie.

Après la partie antérieure, la paroi postérieure du vagin est généralement affaiblie. Le rectum dépend de la paroi arrière, qui tombe après l’affaiblissement des muscles. Et encore une fois, il s’avère une hernie, les médecins appellent cela une rectocèle.

Lorsque les deux parois s’affaiblissent, les muscles commencent lentement à tomber, suivis de l’utérus. Si les muscles sont complètement affaiblis, l’utérus peut tomber de la cavité abdominale. C’est la version la plus avancée de la maladie.

Il existe 3 stades de prolapsus vaginal :

  1. affaiblissement des muscles sans formation de hernies,
  2. affaiblissement des muscles avec formation de hernies,
  3. prolapsus complet du vagin avec prolapsus de l’utérus.

Comment diagnostique-t-on le prolapsus vaginal?

Si vous soupçonnez un prolapsus du vagin, le diagnostic est effectué par un gynécologue. Aux stades avancés de la maladie, cette pathologie est perceptible même avec un examen externe sans l’utilisation d’outils.

Des informations supplémentaires sont obtenues par échographie, qui montre à quel point les organes internes se sont déplacés à la suite de l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien. Il est important de déterminer le degré de la maladie pour le choix des tactiques de traitement.

De plus, le sang, l’urine, les pertes vaginales, le dépistage hormonal sont effectués. Vous devrez peut-être consulter un proctologue, un urologue et un endocrinologue.

Traitement du prolapsus vaginal

Le traitement dépend toujours de la cause et du degré de faiblesse musculaire.

Au premier stade (en l’absence de hernies et de prolapsus utérin), il est recommandé à une femme de renforcer naturellement ses muscles à l’aide d’exercices spéciaux. L’assistant principal dans ce domaine est les exercices de physiothérapie. Marche utile, natation, yoga, gymnastique. Les charges de puissance qui provoquent une pression sur les organes internes à l’intérieur de la cavité abdominale sont contre-indiquées. Vous ne pouvez pas soulever de poids, vous engager dans la lutte.

Il existe des exercices spéciaux pour renforcer les muscles intimes. Le système Kegel est très efficace. La tâche principale des praticiens est de serrer et de desserrer les muscles pelviens avec une intensité, une vitesse et un temps de maintien différents. Dans un premier temps, il faut travailler tous les muscles en même temps : lorsqu’ils sont également affaiblis, il est difficile de travailler avec un groupe musculaire. De plus, il est utile d’isoler des groupes musculaires et de les solliciter alternativement. Vous devez travailler avec les muscles de la presse inférieure, les muscles intimes, les muscles des fesses et le sphincter rectal. Il est préférable de mener des cours en position inversée, par exemple en position «bouleau». Cela empêchera le pincement des organes saillants et assurera l’écoulement du sang veineux du petit bassin. Il est utile de faire même des femmes en bonne santé pour la prévention.

Un effet bénéfique est fourni par le massage gynécologique et la myostimulation de l’utérus.

En cas de problèmes hormonaux, une correction du fond hormonal est prescrite. Il peut s’agir de comprimés ou de remèdes locaux sous forme de suppositoires, de crèmes, de gels.

En présence d’un processus inflammatoire, une antibiothérapie est prescrite. La maladie inflammatoire pelvienne accompagne souvent les derniers stades de la maladie.

Aux stades 2 et 3 de la maladie, lorsque le prolapsus du vagin se complique de hernies et de prolapsus de l’utérus, la chirurgie est indispensable. Les parois vaginales sont suturées à la taille normale – une chirurgie plastique vaginale est effectuée. Après la chirurgie, il est important de suivre un traitement et de prendre des mesures pour prévenir les récidives.

Il est important d’éliminer les causes du prolapsus vaginal – constipation, flatulences, excès de poids. C’est le seul moyen de s’assurer que la maladie ne revienne pas après le traitement. Un traitement des organes digestifs et une correction nutritionnelle sont nécessaires: un changement dans la composition des produits, le mode de préparation et le mode de consommation.

Si l’opération ne peut être effectuée et que l’utérus est sur le point de tomber, le gynécologue insère dans le vagin des porte-anneaux utérins appelés pessaires. Un pansement est mis sur l’abdomen pour réduire la pression des organes. L’anneau maintient l’utérus dans la cavité abdominale, mais avec cette méthode, il existe une possibilité de processus inflammatoire. La prévention des complications à l’aide de douches vaginales, le renforcement de l’immunité locale et générale est montré.

À quoi peut entraîner un prolapsus vaginal?

Sans traitement, le prolapsus vaginal entraîne un prolapsus utérin.

Cette maladie réduit la sensibilité intime d’une femme, elle n’apprécie pas l’intimité sexuelle, sa vie personnelle en souffre. Le manque d’orgasme est souvent causé par cette maladie.

La qualité de vie réduit également l’incontinence urinaire, fécale et gazeuse résultant de l’affaiblissement des parois vaginales antérieures et postérieures. Dans ce cas, les femmes doivent utiliser des serviettes spéciales.

Pour les femmes qui planifient une grossesse, il est particulièrement important de maintenir les muscles pelviens en bon état. Pendant la grossesse, les muscles faibles du plancher pelvien peuvent ne pas être en mesure de résister à la pression croissante, ce qui peut entraîner un accouchement prématuré, une faiblesse du travail et des problèmes post-partum associés à une diminution du tonus des muscles vaginaux.

Omission des parois du vagin et de l’utérus: traitement non chirurgical et chirurgical

Les spécialistes du département de gynécologie esthétique de la Frau Klinik offrent aux patients une gamme complète de méthodes non chirurgicales et chirurgicales pour le traitement des pathologies.

Les méthodes non invasives comprennent :

Dans le cadre du traitement chirurgical, les patients subissent :

Prolapsus utérin – qu’est-ce que c’est?

La maladie survient lorsque le tonus des structures musculaires du plancher pelvien diminue. L’essence du problème est le déplacement progressif du corps de l’utérus vers le vagin, alors que son col est dans la même position. Dans une forme grave de pathologie, même un prolapsus complet de l’organe vers l’extérieur peut survenir.

Les gynécologues distinguent trois catégories de la maladie:

  1. L’emplacement de l’utérus est légèrement modifié, il est déplacé plus près du vagin, il y a une légère déformation du col de l’utérus.
  2. La position de l’utérus est considérablement modifiée, il s’affaisse à l’intérieur du vagin, à la suite de quoi il change de forme.
  3. Stade extrême : l’utérus n’a pas de position fixe, il peut sortir partiellement ou totalement de la cavité vaginale.

Causes et facteurs contribuant au prolapsus de l’utérus et du vagin

Diminution de la quantité de collagène dans le tissu conjonctif

Le ralentissement de la production de fibres de collagène dans le corps entraîne un étirement progressif des ligaments et, par conséquent, conduit au prolapsus des organes pelviens.

Diminution du tonus musculaire

La maladie survient lorsque le tonus des structures musculaires du plancher pelvien diminue. Le processus peut être causé à la fois par des changements physiologiques dans le corps d’une femme enceinte et une surcharge des muscles pelviens lors de l’accouchement, ou par la négligence des recommandations du médecin concernant la nutrition et le régime moteur d’une jeune mère. La position correcte (saine) de l’utérus se situe entre le rectum et la vessie. En cas de perte de tonus, les muscles ne peuvent plus empêcher le déplacement de l’utérus vers le vagin.

Dommages mécaniques et traumatisme à la naissance

La position de l’utérus est également affectée par les blessures périnéales subies par une femme lors de l’accouchement ou pour une autre raison. En cas d’accouchement difficile, les muscles de la cavité abdominale peuvent également souffrir de stress à long terme.

Avec l’âge, la production d’œstrogènes chez la femme diminue, ce qui entraîne une perte progressive du tonus musculaire. À la ménopause, les symptômes du prolapsus utérin dérangent beaucoup plus souvent les femmes.

Surpoids et problèmes gastro-intestinaux

Dans certains cas, le prolapsus utérin peut être provoqué par: un surpoids, qui crée une charge supplémentaire constante sur tous les organes internes, ainsi que des pathologies chroniques du système digestif (constipation, etc.).

Symptômes du prolapsus utérin

À un stade précoce, la maladie ne se manifeste pratiquement d’aucune façon, elle est donc le plus souvent reconnue lors d’un examen gynécologique ou à l’aide d’une échographie.

Dans certains cas, le processus d’abaissement est inégal: par exemple, seule la paroi arrière ou avant peut changer d’emplacement. Par conséquent, le choix du traitement doit être fait en tenant compte de toutes les caractéristiques de l’évolution de la maladie.

Aux stades ultérieurs, le prolapsus utérin s’accompagne souvent de symptômes :

  • douleur dans le bas-ventre de nature douloureuse, aggravée par la marche et irradiant dans le vagin;
  • rapports sexuels douloureux ou inconfortables, parfois saignotements;
  • l’apparition de blancs muqueux sans odeur; , douleur lors du remplissage de la vessie et lors de la miction.

Avec un prolapsus important de l’utérus, la douleur devient plus intense, une douleur aiguë survient même en essayant de s’asseoir.

Avec la détection rapide d’un problème, il y a de fortes chances d’empêcher l’apparition de symptômes douloureux et une intervention chirurgicale.

L’ensemble des procédures de diagnostic comprend:

  • examen sur fauteuil gynécologique,
  • diagnostic instrumental,
  • essais en laboratoire.

Si nécessaire, le médecin peut en outre prescrire: urographie, échographie des organes pelviens, colposcopie, tomographie, analyse d’urine. Dans certains cas, les conclusions de spécialistes spécialisés sont requises : un proctologue et un urologue.

Traitement du prolapsus vaginal sans chirurgie

Correction laser de la muqueuse vaginale MonaLisa Touch™

À ce jour, la thérapie au laser MonaLisa Touch™ est l’une des technologies de rajeunissement vaginal les plus avancées en termes de sécurité et d’efficacité. La technologie exclusive de rajeunissement vaginal a été développée par le premier fabricant mondial d’équipements médicaux au laser DEKA et n’a pas d’analogues à ce jour.

La procédure est peu invasive, l’anesthésie n’est pas nécessaire. Une séance dure environ 15 à 30 minutes. Sous l’influence d’un laser CO2 sur la membrane muqueuse du vagin et de la vulve, il se produit une évaporation partielle (ablation) des tissus et leur échauffement thermique. Parallèlement, les mécanismes de régénération et de renouvellement sont lancés, l’irrigation sanguine s’améliore, la production de facteurs de croissance est activée, de nouveaux vaisseaux se forment (néoangiogenèse), les fibroblastes sont stimulés et activés pour produire de nouvelles fibres de collagène.

Résultats du traitement :

  • le niveau de pH et la microflore du vagin sont normalisés (sécheresse, démangeaisons, brûlures et inconfort disparaissent);
  • il y a une restauration de la turgescence et de l’élasticité des muqueuses du tractus génital (le volume du vagin diminue, le soulèvement de ses parois augmente);
  • l’inconfort lors des rapports sexuels, l’incontinence urinaire disparaissent;
  • la forme et l’aspect esthétique des organes génitaux sont restaurés;
  • augmentation de la libido et de la qualité de la vie sexuelle.

thérapie au laser

Programme de rajeunissement “Mona Lisa” Touch + thérapie autoplasma * (vagin, vulve, périnée)

Traitement de l’atrophie des parois vaginales

Levage laser

Correction au laser de la paroi antérieure (ou postérieure) du vagin

Correction au laser des parois antérieure et postérieure du vagin

Traitement du vagin et de la vulve (sans peau)

Thérapie par autoplasma* en complément de la procédure

* Avant la procédure de thérapie autoplasma, il est nécessaire de passer des tests:

  • – Test sanguin clinique avec formule leucocytaire et ESR
  • – Test de glycémie
  • – R. W.
  • – VIH
  • – Hépatite B et C

Exercices de Kegel pour le prolapsus des organes pelviens

La gymnastique aide à tonifier les muscles qui ne sont pas impliqués dans la vie quotidienne des femmes. Vous pouvez l’effectuer n’importe où, il est invisible pour les autres. Objectif principal : prévention de l’incontinence urinaire et du prolapsus utérin.

Avant le cours, vous devez vider votre vessie. Ensuite, allongez-vous sur le dos, pliez les genoux.

Exercices de Kegel pour le prolapsus utérin :

  • contractez les muscles du périnée, tirez-les vers le haut, maintenez la position pendant 10 secondes;
  • détendre complètement les muscles pendant 10 secondes ;
  • les exercices doivent être répétés quotidiennement (matin, après-midi et soir) pendant 10 approches, c’est-à-dire 30 approches dans la journée.

S’il est difficile de maintenir les muscles en tension pendant 10 secondes, vous pouvez commencer par 3 et l’augmenter progressivement. Tous les mouvements sont effectués en douceur, avec une respiration régulière et profonde. Les premiers résultats seront perceptibles dans les 2 mois. Les muscles du plancher pelvien se renforcent et commencent à maintenir l’utérus dans la bonne position.

Traitement chirurgical du prolapsus utérin

Le diagnostic de “prolapsus utérin” n’implique pas toujours une intervention chirurgicale. Dans la plupart des cas, il est possible de faire face à la pathologie par des méthodes conservatrices.

Le traitement chirurgical est indiqué en cas de prolapsus utérin. Il existe deux options pour résoudre le problème: l’hystérectomie (ablation complète de l’organe) ou sa fixation.

La périnéoplastie avec un fil est une procédure peu invasive dont le but est la correction esthétique et fonctionnelle du périnée féminin. Résout des problèmes tels que: béance de la fente génitale, prolapsus des organes génitaux. Pour la périnéoplastie, on utilise un mésothread vaginal bidirectionnel en matériau biodégradable qui, avec le temps, se décomposant à l’intérieur des tissus, est remplacé par des fibres de collagène. Résultat : renforcement de la zone du périnée, formation d’une trame organique à l’intérieur des tissus. Selon les indications, le fil vaginal est inséré dans la couche musculaire ou directement sous la peau.

La durée de l’intervention est d’environ 1 heure, réalisée en ambulatoire. Le patient rentre chez lui le jour même.

La colpopérinéolevathoroplastie est une opération qui consiste à suturer la paroi vaginale et les muscles. Elle est réalisée en tandem avec l’utilisation de mailles synthétiques non biodégradables. Les implants créent un effet de soutien et de renforcement des tissus pelviens.

3 types de plastie vaginale :

  1. la paroi antérieure est renforcée (avec prolapsus de celle-ci et de la vessie) ;
  2. une correction de la paroi postérieure est effectuée afin de renforcer le rectum;
  3. l’installation des deux implants est réalisée avec un prolapsus complet de l’utérus, l’organe est fixé avec des ligaments spéciaux.

La colporraphie est une opération visant à corriger la taille du vagin. Selon la situation, le médecin suture sa paroi antérieure ou postérieure.

Lors de la première étape, la partie de la muqueuse à corriger est sélectionnée. Il est excisé longitudinalement, après quoi les tissus sont suturés en couches. Le vagin devient plus étroit. Avec cette méthode, il est possible d’enlever les cicatrices post-partum.

Colporraphie médiane – l’opération est pratiquée sur des femmes âgées. Cette intervention exclut la possibilité d’activité sexuelle, ainsi que l’examen gynécologique et la biopsie du col de l’utérus. Par conséquent, la présence de pathologies CMM est une contre-indication à l’utilisation de cette méthode.

La méthode radicale est utilisée dans les formes sévères de prolapsus utérin, lorsque la seule issue est de retirer l’organe. Une hystérectomie est pratiquée s’il n’est pas nécessaire de préserver la capacité de procréer d’une femme. La méthode implique un traitement spécial ultérieur, une thérapie par l’exercice, un régime alimentaire, une minimisation de l’activité physique.

Que faire du prolapsus utérin ?

Aujourd’hui, parmi toutes les pathologies gynécologiques, un tiers est le prolapsus génital. Si auparavant les femmes de plus de 50 ans consultaient un médecin pour cette maladie, aujourd’hui environ 28% sont des patientes de moins de 40 ans. Pourquoi la maladie se développe-t-elle chez les femmes en âge de procréer et chez celles qui sont beaucoup plus âgées? Et que faire du prolapsus de l’utérus pour éviter des conséquences graves ?

Lire aussi :   Comment obtenir des médicaments non enregistrés

L’appareil ligamentaire du plancher pelvien est une armature puissante fournie par la nature pour soutenir l’utérus dans sa position naturelle. Mais sous l’influence de divers facteurs défavorables, les muscles et les ligaments du plancher pelvien s’affaiblissent, leur fonction de soutien des organes est altérée. La raison peut être une caractéristique du tissu de l’appareil ligamentaire, des maladies métaboliques, une violation de la production d’hormones sexuelles. Sous l’action de la pression intra-abdominale, l’utérus est en dessous de la limite physiologique. Dans le même temps, les parois du vagin sont également déplacées, avec un déplacement de la paroi antérieure, une cystocèle se développe et la paroi postérieure – une rectocèle. Cela conduit au fait que le travail de la vessie ou du rectum impliqué dans le processus est également perturbé.

Pourquoi le prolapsus de l’utérus apparaît-il après l’accouchement et que faire?

La plupart des prolapsus chez les femmes en âge de procréer se développent après l’accouchement. Un rôle décisif dans le développement de la maladie est joué par le nombre de grossesses précédentes et les caractéristiques de l’accouchement : complications pendant la gestation, accouchement rapide, ruptures, naissance d’un gros enfant, modifications des niveaux hormonaux, etc.

La situation est aggravée par la particularité du tissu conjonctif dans le corps, qui est héréditaire. De plus, les femmes atteintes de troubles métaboliques sont à risque; dans ce cas, l’accouchement provoque le développement de la maladie. Excès de poids, maladies respiratoires, accompagnées d’une toux prolongée, troubles digestifs entraînant une constipation persistante – ils contribuent à une augmentation de la pression intra-abdominale – une des causes du prolapsus utérin. Augmenter le risque d’activité physique immédiatement après l’accouchement. Il convient de noter que l’âge d’une femme est important : la probabilité de développer un prolapsus est plus élevée chez les femmes plus âgées.

Que faire si un prolapsus utérin est diagnostiqué chez les parents les plus proches et que vous envisagez la naissance d’un enfant? La défaillance des structures du tissu conjonctif peut être héréditaire. De plus, nous ne parlons pas seulement du prolapsus de l’utérus, la présence de pieds plats, d’une hernie, de varices, d’une mobilité articulaire excessive et d’autres troubles indiquent également cette caractéristique du tissu conjonctif. Lors de la planification de la naissance d’un enfant, il est préférable de subir un examen complet afin d’éliminer les causes possibles entraînant une augmentation de la pression intra-abdominale, de normaliser les niveaux d’hormones, les processus métaboliques et la microcirculation tissulaire.

Prolapsus de l’utérus chez les personnes âgées – que faire?

Aujourd’hui, plus de 40 % des femmes âgées de 50 à 80 ans consultent un médecin pour un prolapsus utérin. Les causes du prolapsus sont similaires à celles énumérées ci-dessus : défaillance de l’appareil ligamentaire et facteurs défavorables. Mais il est important de considérer que chez les patients plus âgés, la maladie, qui est de nature progressive, progresse plus rapidement que chez les jeunes femmes. Il ne faut souvent qu’un an entre l’apparition des premiers symptômes et le prolapsus complet de l’utérus. Que faire avec un fort prolapsus de l’utérus, lorsqu’on recommande à une femme un traitement d’ablation d’organes?

Tout d’abord, vous devez subir un examen qualitatif, les indications pour l’ablation de l’utérus doivent être justifiées. Il n’est pas rare qu’une situation où l’approche proposée au patient plus tôt soit déjà dépassée. J’essaie toujours, si possible, de sauver l’utérus. La technique que j’ai développée est efficace même avec une omission avancée.

Quels sont les dangers de refuser un traitement ?

En l’absence de soins médicaux de haute qualité, des organes voisins sont impliqués dans le processus, des problèmes de miction apparaissent et la fonction intestinale est perturbée. Sous l’influence de la pression intra-abdominale, la paroi antérieure du vagin et de la vessie descend, une cystocèle se forme, qui, à son tour, augmente sous l’influence de sa propre pression dans la vessie. De même, la situation se développe dans la formation d’une rectocèle. Il est impossible de sortir seul d’un tel cercle vicieux. L’incontinence urinaire apparaît chez un patient sur deux, l’incontinence gazeuse et fécale, l’apparition de colites, d’hémorroïdes – chez un tiers.

La violation de la miction, la stagnation de l’urine et d’autres anomalies entraînent un certain nombre de complications: formation de calculs dans les voies urinaires, hydronéphrose, infection et autres maladies complexes. Les symptômes du prolapsus utérin altèrent non seulement la qualité de vie de la femme, mais la maladie peut entraîner une invalidité.

Traitement

Avec le prolapsus initial de l’utérus après l’accouchement, une série d’exercices spéciaux est prescrite pour renforcer les muscles impliqués dans le soutien des organes pelviens. Il est également important d’éliminer les causes qui contribuent à l’augmentation de la pression intra-abdominale. Cela comprend la normalisation de la digestion et des niveaux d’hormones, le traitement des maladies du système respiratoire, la correction du poids. La possibilité d’un traitement hormonal en tant que méthode indépendante doit être discutée avec un spécialiste, dans ce cas, l’histoire et le degré de prolapsus sont importants.

Cependant, avec le prolapsus utérin au deuxième degré, la chirurgie est le seul traitement efficace. Pendant la chirurgie, la position naturelle de l’utérus et du vagin est restaurée. En outre, les troubles existants de la fonction des organes adjacents sont éliminés.

Mon approche de la chirurgie

Il existe plusieurs dizaines de modifications d’opérations utilisées dans le traitement du prolapsus. Parmi elles, je sélectionne 5 à 10 techniques qui conviennent à un patient particulier, tout en tenant compte de nombreux détails : âge, maladies concomitantes, nombre d’accouchements, etc. Pendant l’opération :

  • la structure du plancher pelvien est recréée, tous les défauts existants sont éliminés;
  • l’ouverture du releveur est formée de la taille optimale, le vagin a la longueur et l’élasticité requises, en tenant compte du rapport des parois et des releveurs ;
  • lors de la correction de la position de l’utérus, la relation correcte avec les parois pelviennes, sans déplacement latéral, sans déviation excessive non physiologique vers l’arrière ou vers l’avant, est importante.

Lors de la recréation de la structure du plancher pelvien, il est important de maintenir la mobilité des organes internes. De plus, j’utilise des techniques qui préviennent la récurrence de la maladie.

Pour obtenir le meilleur résultat, j’ai développé une technique – promontofixation laparoscopique facilitée avec plastie vaginale avec ses propres tissus, pour laquelle un brevet a été reçu (n ° 2015126579). L’utilisation de la technique originale permet de réduire de près de 40 fois le nombre de rechutes, aujourd’hui ce chiffre dans notre clinique ne dépasse pas 0,5%.

Une technique unique pour le traitement du prolapsus

Pendant l’opération, les ligaments utérins et le col de l’utérus sont fixés au sacrum à l’aide d’un implant à mailles spécial. Cette partie de l’opération est réalisée par une approche laparoscopique. Dans ce cas, l’implant est fixé de manière à exclure tout contact avec les tissus du vagin, de l’intestin ou de l’utérus. Cette approche exclut le développement de complications futures: escarres, ulcérations, abcès.

Le dôme du vagin, le col de l’utérus sont fixés en tenant compte de la nature physiologique du vecteur de tension du tube vaginal, qui non seulement élimine l’inconfort sexuel à l’avenir, mais a également un effet bénéfique sur la fonctionnalité du rectum. Si le patient est indiqué pour une hystérectomie – ablation de l’utérus, la partie inférieure de la prothèse est placée directement sur le col de l’utérus ou le moignon vaginal et les ligaments utérins, créant ainsi des points de traction supplémentaires qui renforcent le vagin dans une position physiologique.

L’emplacement de l’implant de treillis en “promontofixation légère”

La deuxième étape est la plastie vaginale – colporraphie antérieure ou postérieure, au cours de laquelle l’excès de la paroi vaginale étirée est retiré. Pour éliminer la défaillance des muscles du plancher pelvien, une colpoperineolevathoroplastie est réalisée, au cours de laquelle l’excès de la paroi vaginale postérieure étirée est retiré, le septum rectovaginal est suturé et renforcé, si nécessaire, le hiatus genitalis est rétréci et le centre tendineux du le périnée est restauré.

Chez les patients souffrant d’incontinence urinaire, l’intervention est complétée par une urétropexie rétropubienne, une opération de fronde TVT, au cours de laquelle les troubles ligamentaires sont corrigés, lorsque les ligaments affaiblis ne sont pas en mesure de soutenir la vessie et l’urètre dans une position naturelle.

Avantages de la technique de l’auteur

Contrairement aux méthodes existantes, l’implant placé physiologiquement remplace les ligaments affaiblis de l’utérus, rétablissant deux des trois niveaux de fixation des organes pelviens. Lors de la chirurgie plastique du périnée et du vagin avec leurs propres tissus, le troisième niveau est restauré. De plus, d’autres avantages de la technique sont à noter:

  • le risque de prolapsus utérin récurrent est minime;
  • les complications postopératoires sont exclues, contrairement à la technique Prolift (30% de complications), le taux dans notre clinique ne dépasse pas 0,1% ;
  • la vie sexuelle à l’avenir est possible sans restrictions;
  • il n’y a pas besoin de préparation hormonale préopératoire.

J’effectue des opérations en utilisant des méthodes peu invasives. Étant donné que l’opération est réalisée à l’aide de techniques peu traumatisantes – par accès laparoscopique et vaginal, la récupération ne prend pas plus de deux semaines et l’hospitalisation ne dépasse pas trois jours. En raison d’un faible traumatisme dans la période postopératoire, il n’y a pas de syndrome douloureux.

Grâce à l’accès laparoscopique, il est possible d’éliminer d’autres pathologies nécessitant un traitement chirurgical (adénomyose, kystes, fibromes, lithiase biliaire, etc.). Traitement de 3 à 5 maladies en une seule opération – cette possibilité vous permet de réduire le temps nécessaire pour traiter plusieurs maladies. Il existe également la possibilité d’une correction visant à satisfaire les besoins esthétiques dans la zone intime.

J’ai accumulé de nombreuses années d’expérience dans le traitement des femmes atteintes de prolapsus génital de gravité variable. Parmi mes patients, il y a des femmes qui ont déjà subi un traitement antérieur dans d’autres cliniques, qui s’est avéré inefficace. Bien sûr, le prolapsus de l’utérus au stade avancé est plus difficile à traiter. Cependant, il existe aujourd’hui des méthodes efficaces pour le traitement du prolapsus sévère, permettant à la femme de retrouver une qualité de vie décente et la possibilité d’avoir des relations sexuelles sans restrictions.

Tout patient qui vient chez moi peut compter sur une approche individuelle. Les tactiques de traitement sont choisies en tenant compte des caractéristiques du corps et des souhaits de la patiente elle-même. Dans tous les cas, je m’efforce d’utiliser des techniques peu traumatisantes préservant les organes, après quoi une femme pourra reprendre son mode de vie habituel dès que possible.

Plus d’informations sur le sujet du prolapsus génital:

Regardez la vidéo des opérations effectuées par le professeur Puchkov K.V. Vous pouvez visiter le site “Vidéo des opérations des meilleurs chirurgiens du monde”.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *