rêver

Activité diagnostique d’une infirmière dans l’asthme bronchique

L’asthme bronchique est une maladie respiratoire chronique dans laquelle les voies respiratoires se rétrécissent en raison d’irritants, accompagnées d’attaques d’étouffement. En raison de la production excessive de mucus dans l’asthme, la circulation normale de l’air est perturbée, ce qui rend la respiration difficile.

10 faits sur l’asthme

Fait 1 : L’OMS estime que 235 millions de personnes souffrent actuellement d’asthme.

Fait 2 : Si des mesures urgentes ne sont pas prises, le nombre de décès dus à l’asthme augmentera de près de 20 % au cours des 10 prochaines années. L’asthme ne se guérit pas, mais de bons résultats dans le contrôle et la gestion de l’asthme peuvent être obtenus grâce à un diagnostic, un traitement et une éducation du patient appropriés.

Fait 3. L’asthme touche des personnes dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. Plus de 80 % des décès dus à l’asthme surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Pour contrôler efficacement l’asthme, il est très important de garantir l’accès aux médicaments (y compris en termes de coût), en particulier pour les familles à faible revenu.

Fait 4 . L’asthme est une maladie chronique caractérisée par des crises récurrentes d’essoufflement et de respiration sifflante, dont la gravité et la fréquence varient d’une personne à l’autre.

Fait 5 : Les personnes asthmatiques peuvent éprouver des symptômes plusieurs fois par jour ou par semaine. Certaines personnes s’aggravent pendant l’activité physique ou la nuit. Si les déclencheurs ne sont pas reconnus et que leur exposition n’est pas empêchée, un rétrécissement des voies respiratoires se produit, ce qui peut mettre la vie en danger et entraîner des crises d’asthme, une insuffisance respiratoire et même la mort.

Fait 6 : Avec un traitement approprié, comme les corticostéroïdes inhalés pour soulager l’inflammation bronchique, les décès liés à l’asthme peuvent être réduits.

Fait 7 : L’asthme est la maladie chronique la plus répandue chez les enfants. Mais il peut être contrôlé avec une variété de programmes de prévention et de traitement adaptés aux symptômes individuels.

Fait 8 . Les facteurs de risque les plus importants pour l’asthme sont les allergènes intérieurs tels que les acariens dans la literie, les tapis et les meubles rembourrés ; les allergènes extérieurs tels que le pollen et la moisissure ; la fumée de tabac et les irritants chimiques sur le lieu de travail.

Fait 9 : L’air froid, une excitation émotionnelle extrême telle que la colère ou la peur, et l’exercice peuvent également déclencher l’asthme.

Tout est possible : les signes du zodiaque, élancés par nature

Fait 10 L’asthme est souvent mal diagnostiqué et mal traité, ce qui impose un fardeau important aux individus et à leurs familles et limite peut-être leurs activités tout au long de la vie.

Qui est affecté?

L’asthme bronchique est une maladie courante qui survient chez les personnes de tout âge et de tout groupe social.

Les plus sensibles à la maladie sont les enfants qui “dépassent” par la suite le problème (environ la moitié des malades).

Ces dernières années, une augmentation constante de l’incidence de l’asthme a été observée partout dans le monde, c’est pourquoi un grand nombre de programmes, tant mondiaux que nationaux, travaillent pour lutter contre l’asthme.

Jeunes enfants – les garçons sont plus susceptibles de souffrir d’asthme.

Enfants adolescents – le pourcentage de malades est égal.

Les habitants des mégapoles sont des leaders (plus de sept pour cent). Les villageois tombent beaucoup moins malades – moins de cinq pour cent.

Chez les patients asthmatiques, la capacité de travail diminue et une invalidité survient souvent, car le processus inflammatoire chronique forme une sensibilité aux allergènes, à divers irritants chimiques, à la fumée, à la poussière, etc. à cause de quoi se forment des poches et des bronchospasmes, car au moment de l’irritation, il y a une production accrue de mucus bronchique.

Symptômes de l’asthme bronchique

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • toux persistante atroce, aggravée la nuit, après l’effort, à l’air froid ;
  • essoufflement sévère, souvent accompagné d’une peur qu’il devienne impossible d’expirer;
  • respiration sifflante forte;
  • crises d’étouffement.

Si l’asthme est grave, le patient lors d’une crise est obligé de respirer par la bouche, en forçant ses épaules, son cou et son torse. Lorsque les voies respiratoires sont rétrécies, il est plus facile d’inspirer que d’expirer, car l’inspiration est un processus plus facile pour le corps, l’heure d’expiration et les muscles de la poitrine sont mieux adaptés à ce mouvement.

L’expiration est un mouvement passif, une personne n’a pas besoin de faire d’effort pour expirer, car les muscles ne sont pas adaptés pour évacuer l’air, surtout si les voies respiratoires sont rétrécies.

Avec le bronchospasme, l’air reste dans les poumons et ils gonflent. Par conséquent, chez les patients chroniques, un symptôme spécifique apparaît – “poitrine de pigeon”.

Dans les formes sévères d’asthme bronchique aigu, il n’y a pas de respiration sifflante, car une personne ne peut ni inspirer avec la poitrine pleine, ni expirer.

Types de maladies et causes

Il existe de nombreux déclencheurs qui conduisent au développement de l’asthme.

Le principal déclencheur est une augmentation de la réactivité des bronches, qui se développe en relation avec une réaction allergique.

Il est d’usage de diviser les deux principales formes de la maladie:

  • infectieux-allergique;
  • un sujet.

Le stade initial de la maladie sous ces deux formes se déroule différemment. Les prochaines étapes sont les mêmes.

Forme atopique

Il se forme dans le contexte d’une réaction allergique, lorsque le système immunitaire détecte l’allergène et que le corps commence à sécréter en réponse des substances qui interagissent avec le composant allergique.

La présence dans le corps humain de ces substances, qui sont des anticorps, indique une sensibilisation. Nous interagissons tous n’importe où et n’importe où avec un grand nombre d’allergènes différents, mais tous les corps ne déclenchent pas un mécanisme de défense contre l’asthme.

Les principaux facteurs de formation de l’asthme atopique

Il existe deux facteurs de ce type : la prédisposition génétique ; caractéristiques physiologiques.

Caractéristiques de l’évolution de l’asthme atopique

Cette forme d’asthme se caractérise par une réaction quasi instantanée à un allergène. En l’absence d’un facteur irritant, il n’y a pas de plaintes.

  • poussière d’appartement;
  • pollen;
  • poils d’animaux;
  • produits chimiques;
  • de la nourriture.

L’asthme atopique est plus fréquent chez les jeunes enfants, chez qui il peut être associé à de l’eczéma, de l’urticaire et des allergies alimentaires. Les parents doivent comprendre que la raison en est un dysfonctionnement du système immunitaire de l’enfant. Les parents sont obligés de prêter attention aux symptômes caractéristiques et de consulter un médecin.

Avec un long déroulement du processus et l’absence de traitement, des changements se produisent dans les bronches, ce qui perturbe leur travail et contribue à une augmentation multiple du risque d’infection. Une forme infectieuse-allergique d’asthme se développe.

Recommandation du médecin. Avec le diagnostic “d’asthme bronchique”, un suivi régulier par un médecin généraliste et un allergologue est nécessaire. La tendance aux réactions allergiques et la présence de maladies respiratoires telles que la sinusite chronique, l’inflammation de l’oreille moyenne et les polypes nasaux sont étroitement associées à l’asthme bronchique.

Les personnes qui souffrent de diverses allergies et qui ont des antécédents d’asthme bronchique sont plus susceptibles de se réveiller la nuit en raison de crises d’asthme, de perdre leur capacité de travail et d’avoir besoin d’un traitement plus sérieux avec des médicaments puissants pour réduire les symptômes.

Forme infectieuse-allergique

Le mécanisme de déclenchement de la maladie est une infection chronique du système respiratoire. Cette forme de la maladie est donc diagnostiquée chez l’adulte et beaucoup moins souvent chez l’enfant.

Les micro-organismes pathogènes et les processus inflammatoires entraînent une pathologie bronchique, leur structure anatomique et leurs fonctions changent, à savoir:

  • il y a une augmentation de la quantité de tissu musculaire; tissu conjonctif;
  • il y a une diminution progressive du diamètre interne des bronches;
  • augmente la réaction pathologique aux facteurs irritants.

Tous ces changements entraînent une perturbation du processus respiratoire. Après un certain temps, des manifestations allergiques apparaissent également, qui se forment sous l’influence de changements dans le travail de l’immunité locale.

L’asthme se caractérise par le fait que le mécanisme de défense fonctionne séparément de l’ensemble du corps et n’est pas régulé par lui. La maladie dure de nombreuses années, par vagues, les périodes de rémission sont remplacées par des exacerbations, au cours desquelles de nombreuses pathologies des organes respiratoires se rejoignent.

La forme infectieuse-allergique s’accompagne souvent d’une obstruction pulmonaire chronique et d’une bronchite chronique.

asthme médicamenteux

Il a une origine exclusivement allergique et est distingué par les médecins d’un groupe spécial – l’asthme d’origine médicamenteuse.

La raison du développement est l’abus d’un certain groupe de drogues. L’utilisation à long terme de tout médicament, tel que l’aspirine ordinaire, peut modifier l’une des fonctions de l’organisme et entraîner le développement de la maladie.

Comment cela peut-il arriver?

Les tissus du corps accumulent une certaine substance qui, avec le temps, provoque une diminution de la lumière des bronches. Pour clarifier le diagnostic et déterminer cette substance, il est nécessaire de consulter un allergologue expérimenté.

Il semblerait que tout soit simple : la substance cessera de s’accumuler et les symptômes disparaîtront. Mais faut-il déterminer s’il existe une forme héréditaire de la maladie ?

Les chercheurs ont maintenant établi un facteur génétique comme fondamental pour qu’une personne développe la forme atopique de la maladie. Si des membres de la famille souffrent d’asthme, l’apparition de la maladie chez un enfant peut être évitée si des mesures opportunes sont prises.

asthme cardiaque

Ce groupe comprend les crises qui surviennent périodiquement chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque avec des maladies chroniques connexes.

L’asthme cardiaque ne s’applique pas aux autres variétés de la maladie, il ne réduit pas la lumière des bronches. La respiration souffre en raison d’une maladie cardiaque.

Il existe des facteurs provoquant l’apparition de convulsions dans n’importe quelle forme de la maladie, dont beaucoup ne sont pas conscients.

L’état peut s’aggraver :

  • conditions météorologiques changeantes (en particulier les changements extrêmes de température ambiante);
  • divers additifs aromatisants entrant dans la préparation des produits (exhausteur de goût – glutamate monosodique) ;
  • expériences psycho-émotionnelles (rire, larmes, stress, joie, anxiété, chant, pleurs); divers cosmétiques (parfums, déodorants, savons, gels, fixatifs, crèmes, etc.) ;
  • reflux acide (pour les maladies du tractus gastro-intestinal).

Diagnostique

La maladie est classée par un médecin sur la base d’un examen externe du patient, de l’anamnèse et de la recherche.

Lors du diagnostic, pensez à :

  • la fréquence des crises;
  • les symptômes;
  • résultats de la recherche (volume expiratoire forcé en 1 seconde, débit expiratoire maximal).

L’auto-traitement d’une maladie aussi grave est inacceptable! Une personne souffrant d’asthme bronchique doit être surveillée en permanence par un médecin et subir des examens réguliers. L’ajustement du traitement est effectué par le médecin traitant en fonction de l’état de santé à un certain stade de la vie.

Quelles études sont réalisées dans l’asthme bronchique et comment sont-elles réalisées ?

Pour un diagnostic précis, des tests sont effectués:

Spirométrie . Requis pour l’analyse de l’haleine. La personne testée expire avec force de l’air dans un appareil spécial – un spiromètre, qui mesure le taux expiratoire maximal.

Radiographie thoracique . Une étude nécessaire, qui est prescrite par un médecin afin d’identifier les maladies concomitantes. De nombreuses maladies respiratoires présentent des symptômes similaires à ceux de l’asthme bronchique.

Traitement de l’asthme bronchique

Les médicaments sont utilisés pour traiter l’asthme bronchique. Actuellement, des inhalateurs spéciaux ont été développés pour soulager l’apparition soudaine d’une crise d’asthme et de comprimés.

En plus des moyens médicaux, une correction du mode de vie est nécessaire, ce qui peut plusieurs fois réduire le risque de développer une attaque.

Inhalateurs anti-inflammatoires pour l’asthme. Ces fonds sont destinés au traitement des processus inflammatoires causés par l’asthme.

La composition des inhalateurs comprend des stéroïdes, qui ont un minimum d’effets secondaires, à condition que le remède soit utilisé correctement. L’inhalateur est une “ambulance” indispensable pour le patient, car il est capable d’agir presque instantanément sur les voies respiratoires et d’arrêter l’attaque lorsqu’il pénètre dans les poumons.

Il est nécessaire de demander en détail au médecin traitant comment utiliser correctement l’inhalateur et de toujours garder le remède avec vous.

Malgré les réalisations de la médecine moderne, aucun remède pour une guérison complète de l’asthme bronchique n’a encore été inventé, mais les principaux pharmacologues du monde ont développé des médicaments asthmatiques de haute qualité qui facilitent la vie du patient et lui permettent de mener une vie normale. vie et maintenir sa capacité de travail.

Diverses sociétés, clubs et groupes de soutien pour les personnes souffrant d’asthme bronchique sont organisés dans le monde entier, dans lesquels le patient peut obtenir des conseils, de l’aide et du soutien.

Asthme bronchique et voyage en avion

Lors d’un vol en avion, la possibilité d’une attaque augmente. Cela est dû à l’excitation, à un changement de situation, à l’étouffement dans la cabine.

Si vous souffrez d’une forme sévère d’asthme bronchique, vous devriez consulter votre médecin au sujet de la prise d’hormones corticostéroïdes quelques jours avant le voyage prévu.

Assurez-vous d’avoir un inhalateur pour une ambulance avec vous. Si vous avez des comorbidités telles que l’emphysème ou la bronchite chronique, ou si vous avez récemment eu une pneumonie ou une infection des voies respiratoires supérieures, vous devez consulter un médecin avant de prendre l’avion. Sinon, il vaut mieux s’abstenir de voyager en avion.

L’oxygène peut être utilisé s’il est recommandé par le médecin traitant (généralement utilisé pour les maladies pulmonaires chroniques), le problème doit être résolu à l’avance avec les représentants de la compagnie aérienne.

Vous ne pouvez pas voler dans un avion si vous suspectez un pneumothorax (air dans la cavité pleurale) et immédiatement après une intervention chirurgicale sur les poumons.

Hygiène et asthme bronchique

L’augmentation constante du nombre de patients asthmatiques dans le monde a donné lieu à une théorie sur la cause de ce grave problème.

Une personne moderne est déjà à la naissance protégée contre un grand nombre d’agents pathogènes divers et se trouve dans un environnement artificiel qui ne permet pas au système immunitaire de «s’allumer» correctement.

Des résultats intéressants ont été obtenus par des scientifiques au cours de leurs recherches: certaines maladies des voies respiratoires inférieures affaiblissent les manifestations de l’asthme bronchique et des infections des voies respiratoires supérieures, au contraire, elles peuvent activer le mécanisme de protection contre la maladie.

Vous ne pouvez pas prendre d’antibiotiques à des personnes de tout âge sans la nomination d’un médecin qualifié possédant une vaste expérience dans toutes les maladies et la moindre élévation de la température corporelle!

Les antibiotiques pour les personnes prédisposées à une réaction immunitaire allergique et à risque de développer un asthme bronchique ne sont pas une aubaine, mais une mauvaise chose. En modifiant la microflore intestinale, ces médicaments réduisent les propriétés protectrices de l’organisme.

La prévention

Il n’existe pas de mesures préventives efficaces.

Prévoir

En général, à l’heure actuelle, malgré l’absence de médicaments qui soulagent complètement le problème, il n’y a pas de pronostic favorable, grâce aux médicaments modernes qui atténuent les symptômes.

Activité diagnostique d’une infirmière dans l’asthme bronchique

L’asthme bronchique est une maladie respiratoire chronique dans laquelle les voies respiratoires se rétrécissent en raison d’irritants, accompagnées d’attaques d’étouffement. En raison de la production excessive de mucus dans l’asthme, la circulation normale de l’air est perturbée, ce qui rend la respiration difficile.

10 faits sur l’asthme

Fait 1 : L’OMS estime que 235 millions de personnes souffrent actuellement d’asthme.

Fait 2 : Si des mesures urgentes ne sont pas prises, le nombre de décès dus à l’asthme augmentera de près de 20 % au cours des 10 prochaines années. L’asthme ne se guérit pas, mais de bons résultats dans le contrôle et la gestion de l’asthme peuvent être obtenus grâce à un diagnostic, un traitement et une éducation du patient appropriés.

Fait 3. L’asthme touche des personnes dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. Plus de 80 % des décès dus à l’asthme surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Pour contrôler efficacement l’asthme, il est très important de garantir l’accès aux médicaments (y compris en termes de coût), en particulier pour les familles à faible revenu.

Fait 4 . L’asthme est une maladie chronique caractérisée par des crises récurrentes d’essoufflement et de respiration sifflante, dont la gravité et la fréquence varient d’une personne à l’autre.

Fait 5 : Les personnes asthmatiques peuvent éprouver des symptômes plusieurs fois par jour ou par semaine. Certaines personnes s’aggravent pendant l’activité physique ou la nuit. Si les déclencheurs ne sont pas reconnus et que leur exposition n’est pas empêchée, un rétrécissement des voies respiratoires se produit, ce qui peut mettre la vie en danger et entraîner des crises d’asthme, une insuffisance respiratoire et même la mort.

Fait 6 : Avec un traitement approprié, comme les corticostéroïdes inhalés pour soulager l’inflammation bronchique, les décès liés à l’asthme peuvent être réduits.

Fait 7 : L’asthme est la maladie chronique la plus répandue chez les enfants. Mais il peut être contrôlé avec une variété de programmes de prévention et de traitement adaptés aux symptômes individuels.

Fait 8 . Les facteurs de risque les plus importants pour l’asthme sont les allergènes intérieurs tels que les acariens dans la literie, les tapis et les meubles rembourrés ; les allergènes extérieurs tels que le pollen et la moisissure ; la fumée de tabac et les irritants chimiques sur le lieu de travail.

Fait 9 : L’air froid, une excitation émotionnelle extrême telle que la colère ou la peur, et l’exercice peuvent également déclencher l’asthme.

Fait 10 L’asthme est souvent mal diagnostiqué et mal traité, ce qui impose un fardeau important aux individus et à leurs familles et limite peut-être leurs activités tout au long de la vie.

Qui est affecté?

L’asthme bronchique est une maladie courante qui survient chez les personnes de tout âge et de tout groupe social.

Les plus sensibles à la maladie sont les enfants qui “dépassent” par la suite le problème (environ la moitié des malades).

Ces dernières années, une augmentation constante de l’incidence de l’asthme a été observée partout dans le monde, c’est pourquoi un grand nombre de programmes, tant mondiaux que nationaux, travaillent pour lutter contre l’asthme.

Jeunes enfants – les garçons sont plus susceptibles de souffrir d’asthme.

Enfants adolescents – le pourcentage de malades est égal.

Les habitants des mégapoles sont des leaders (plus de sept pour cent). Les villageois tombent beaucoup moins malades – moins de cinq pour cent.

Chez les patients asthmatiques, la capacité de travail diminue et une invalidité survient souvent, car le processus inflammatoire chronique forme une sensibilité aux allergènes, à divers irritants chimiques, à la fumée, à la poussière, etc. à cause de quoi se forment des poches et des bronchospasmes, car au moment de l’irritation, il y a une production accrue de mucus bronchique.

Symptômes de l’asthme bronchique

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • toux persistante atroce, aggravée la nuit, après l’effort, à l’air froid ;
  • essoufflement sévère, souvent accompagné d’une peur qu’il devienne impossible d’expirer;
  • respiration sifflante forte;
  • crises d’étouffement.

Si l’asthme est grave, le patient lors d’une crise est obligé de respirer par la bouche, en forçant ses épaules, son cou et son torse. Lorsque les voies respiratoires sont rétrécies, il est plus facile d’inspirer que d’expirer, car l’inspiration est un processus plus facile pour le corps, l’heure d’expiration et les muscles de la poitrine sont mieux adaptés à ce mouvement.

L’expiration est un mouvement passif, une personne n’a pas besoin de faire d’effort pour expirer, car les muscles ne sont pas adaptés pour évacuer l’air, surtout si les voies respiratoires sont rétrécies.

Avec le bronchospasme, l’air reste dans les poumons et ils gonflent. Par conséquent, chez les patients chroniques, un symptôme spécifique apparaît – “poitrine de pigeon”.

Dans les formes sévères d’asthme bronchique aigu, il n’y a pas de respiration sifflante, car une personne ne peut ni inspirer avec la poitrine pleine, ni expirer.

Types de maladies et causes

Il existe de nombreux déclencheurs qui conduisent au développement de l’asthme.

Le principal déclencheur est une augmentation de la réactivité des bronches, qui se développe en relation avec une réaction allergique.

Il est d’usage de diviser les deux principales formes de la maladie:

  • infectieux-allergique;
  • un sujet.

Le stade initial de la maladie sous ces deux formes se déroule différemment. Les prochaines étapes sont les mêmes.

Forme atopique

Il se forme dans le contexte d’une réaction allergique, lorsque le système immunitaire détecte l’allergène et que le corps commence à sécréter en réponse des substances qui interagissent avec le composant allergique.

La présence dans le corps humain de ces substances, qui sont des anticorps, indique une sensibilisation. Nous interagissons tous n’importe où et n’importe où avec un grand nombre d’allergènes différents, mais tous les corps ne déclenchent pas un mécanisme de défense contre l’asthme.

Les principaux facteurs de formation de l’asthme atopique

Il existe deux facteurs de ce type : la prédisposition génétique ; caractéristiques physiologiques.

Caractéristiques de l’évolution de l’asthme atopique

Cette forme d’asthme se caractérise par une réaction quasi instantanée à un allergène. En l’absence d’un facteur irritant, il n’y a pas de plaintes.

  • poussière d’appartement;
  • pollen;
  • poils d’animaux;
  • produits chimiques;
  • de la nourriture.

L’asthme atopique est plus fréquent chez les jeunes enfants, chez qui il peut être associé à de l’eczéma, de l’urticaire et des allergies alimentaires. Les parents doivent comprendre que la raison en est un dysfonctionnement du système immunitaire de l’enfant. Les parents sont obligés de prêter attention aux symptômes caractéristiques et de consulter un médecin.

Avec un long déroulement du processus et l’absence de traitement, des changements se produisent dans les bronches, ce qui perturbe leur travail et contribue à une augmentation multiple du risque d’infection. Une forme infectieuse-allergique d’asthme se développe.

Recommandation du médecin. Avec le diagnostic “d’asthme bronchique”, un suivi régulier par un médecin généraliste et un allergologue est nécessaire. La tendance aux réactions allergiques et la présence de maladies respiratoires telles que la sinusite chronique, l’inflammation de l’oreille moyenne et les polypes nasaux sont étroitement associées à l’asthme bronchique.

Les personnes qui souffrent de diverses allergies et qui ont des antécédents d’asthme bronchique sont plus susceptibles de se réveiller la nuit en raison de crises d’asthme, de perdre leur capacité de travail et d’avoir besoin d’un traitement plus sérieux avec des médicaments puissants pour réduire les symptômes.

Forme infectieuse-allergique

Le mécanisme de déclenchement de la maladie est une infection chronique du système respiratoire. Cette forme de la maladie est donc diagnostiquée chez l’adulte et beaucoup moins souvent chez l’enfant.

Les micro-organismes pathogènes et les processus inflammatoires entraînent une pathologie bronchique, leur structure anatomique et leurs fonctions changent, à savoir:

  • il y a une augmentation de la quantité de tissu musculaire; tissu conjonctif;
  • il y a une diminution progressive du diamètre interne des bronches;
  • augmente la réaction pathologique aux facteurs irritants.

Tous ces changements entraînent une perturbation du processus respiratoire. Après un certain temps, des manifestations allergiques apparaissent également, qui se forment sous l’influence de changements dans le travail de l’immunité locale.

L’asthme se caractérise par le fait que le mécanisme de défense fonctionne séparément de l’ensemble du corps et n’est pas régulé par lui. La maladie dure de nombreuses années, par vagues, les périodes de rémission sont remplacées par des exacerbations, au cours desquelles de nombreuses pathologies des organes respiratoires se rejoignent.

La forme infectieuse-allergique s’accompagne souvent d’une obstruction pulmonaire chronique et d’une bronchite chronique.

asthme médicamenteux

Il a une origine exclusivement allergique et est distingué par les médecins d’un groupe spécial – l’asthme d’origine médicamenteuse.

La raison du développement est l’abus d’un certain groupe de drogues. L’utilisation à long terme de tout médicament, tel que l’aspirine ordinaire, peut modifier l’une des fonctions de l’organisme et entraîner le développement de la maladie.

Comment cela peut-il arriver?

Les tissus du corps accumulent une certaine substance qui, avec le temps, provoque une diminution de la lumière des bronches. Pour clarifier le diagnostic et déterminer cette substance, il est nécessaire de consulter un allergologue expérimenté.

Il semblerait que tout soit simple : la substance cessera de s’accumuler et les symptômes disparaîtront. Mais faut-il déterminer s’il existe une forme héréditaire de la maladie ?

Les chercheurs ont maintenant établi un facteur génétique comme fondamental pour qu’une personne développe la forme atopique de la maladie. Si des membres de la famille souffrent d’asthme, l’apparition de la maladie chez un enfant peut être évitée si des mesures opportunes sont prises.

asthme cardiaque

Ce groupe comprend les crises qui surviennent périodiquement chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque avec des maladies chroniques connexes.

L’asthme cardiaque ne s’applique pas aux autres variétés de la maladie, il ne réduit pas la lumière des bronches. La respiration souffre en raison d’une maladie cardiaque.

Il existe des facteurs provoquant l’apparition de convulsions dans n’importe quelle forme de la maladie, dont beaucoup ne sont pas conscients.

L’état peut s’aggraver :

  • conditions météorologiques changeantes (en particulier les changements extrêmes de température ambiante);
  • divers additifs aromatisants entrant dans la préparation des produits (exhausteur de goût – glutamate monosodique) ;
  • expériences psycho-émotionnelles (rire, larmes, stress, joie, anxiété, chant, pleurs); divers cosmétiques (parfums, déodorants, savons, gels, fixatifs, crèmes, etc.) ;
  • reflux acide (pour les maladies du tractus gastro-intestinal).

Diagnostique

La maladie est classée par un médecin sur la base d’un examen externe du patient, de l’anamnèse et de la recherche.

Lors du diagnostic, pensez à :

  • la fréquence des crises;
  • les symptômes;
  • résultats de la recherche (volume expiratoire forcé en 1 seconde, débit expiratoire maximal).

L’auto-traitement d’une maladie aussi grave est inacceptable! Une personne souffrant d’asthme bronchique doit être surveillée en permanence par un médecin et subir des examens réguliers. L’ajustement du traitement est effectué par le médecin traitant en fonction de l’état de santé à un certain stade de la vie.

Quelles études sont réalisées dans l’asthme bronchique et comment sont-elles réalisées ?

Pour un diagnostic précis, des tests sont effectués:

Spirométrie . Requis pour l’analyse de l’haleine. La personne testée expire avec force de l’air dans un appareil spécial – un spiromètre, qui mesure le taux expiratoire maximal.

Radiographie thoracique . Une étude nécessaire, qui est prescrite par un médecin afin d’identifier les maladies concomitantes. De nombreuses maladies respiratoires présentent des symptômes similaires à ceux de l’asthme bronchique.

Traitement de l’asthme bronchique

Les médicaments sont utilisés pour traiter l’asthme bronchique. Actuellement, des inhalateurs spéciaux ont été développés pour soulager l’apparition soudaine d’une crise d’asthme et de comprimés.

En plus des moyens médicaux, une correction du mode de vie est nécessaire, ce qui peut plusieurs fois réduire le risque de développer une attaque.

Inhalateurs anti-inflammatoires pour l’asthme. Ces fonds sont destinés au traitement des processus inflammatoires causés par l’asthme.

La composition des inhalateurs comprend des stéroïdes, qui ont un minimum d’effets secondaires, à condition que le remède soit utilisé correctement. L’inhalateur est une “ambulance” indispensable pour le patient, car il est capable d’agir presque instantanément sur les voies respiratoires et d’arrêter l’attaque lorsqu’il pénètre dans les poumons.

Il est nécessaire de demander en détail au médecin traitant comment utiliser correctement l’inhalateur et de toujours garder le remède avec vous.

Malgré les réalisations de la médecine moderne, aucun remède pour une guérison complète de l’asthme bronchique n’a encore été inventé, mais les principaux pharmacologues du monde ont développé des médicaments asthmatiques de haute qualité qui facilitent la vie du patient et lui permettent de mener une vie normale. vie et maintenir sa capacité de travail.

Diverses sociétés, clubs et groupes de soutien pour les personnes souffrant d’asthme bronchique sont organisés dans le monde entier, dans lesquels le patient peut obtenir des conseils, de l’aide et du soutien.

Asthme bronchique et voyage en avion

Lors d’un vol en avion, la possibilité d’une attaque augmente. Cela est dû à l’excitation, à un changement de situation, à l’étouffement dans la cabine.

Si vous souffrez d’une forme sévère d’asthme bronchique, vous devriez consulter votre médecin au sujet de la prise d’hormones corticostéroïdes quelques jours avant le voyage prévu.

Assurez-vous d’avoir un inhalateur pour une ambulance avec vous. Si vous avez des comorbidités telles que l’emphysème ou la bronchite chronique, ou si vous avez récemment eu une pneumonie ou une infection des voies respiratoires supérieures, vous devez consulter un médecin avant de prendre l’avion. Sinon, il vaut mieux s’abstenir de voyager en avion.

L’oxygène peut être utilisé s’il est recommandé par le médecin traitant (généralement utilisé pour les maladies pulmonaires chroniques), le problème doit être résolu à l’avance avec les représentants de la compagnie aérienne.

Vous ne pouvez pas voler dans un avion si vous suspectez un pneumothorax (air dans la cavité pleurale) et immédiatement après une intervention chirurgicale sur les poumons.

Hygiène et asthme bronchique

L’augmentation constante du nombre de patients asthmatiques dans le monde a donné lieu à une théorie sur la cause de ce grave problème.

Une personne moderne est déjà à la naissance protégée contre un grand nombre d’agents pathogènes divers et se trouve dans un environnement artificiel qui ne permet pas au système immunitaire de «s’allumer» correctement.

Des résultats intéressants ont été obtenus par des scientifiques au cours de leurs recherches: certaines maladies des voies respiratoires inférieures affaiblissent les manifestations de l’asthme bronchique et des infections des voies respiratoires supérieures, au contraire, elles peuvent activer le mécanisme de protection contre la maladie.

Vous ne pouvez pas prendre d’antibiotiques à des personnes de tout âge sans la nomination d’un médecin qualifié possédant une vaste expérience dans toutes les maladies et la moindre élévation de la température corporelle!

Les antibiotiques pour les personnes prédisposées à une réaction immunitaire allergique et à risque de développer un asthme bronchique ne sont pas une aubaine, mais une mauvaise chose. En modifiant la microflore intestinale, ces médicaments réduisent les propriétés protectrices de l’organisme.

La prévention

Il n’existe pas de mesures préventives efficaces.

Prévoir

En général, à l’heure actuelle, malgré l’absence de médicaments qui soulagent complètement le problème, il n’y a pas de pronostic favorable, grâce aux médicaments modernes qui atténuent les symptômes.

L’asthme bronchique

L’asthme bronchique se caractérise par des lésions des voies respiratoires. La pathologie s’accompagne de symptômes douloureux, qui altèrent considérablement la qualité de vie du patient et, sans traitement, peuvent entraîner la mort. Afin de reconnaître la maladie à temps et de prendre les mesures nécessaires, il est nécessaire de consulter un médecin dès les premiers symptômes suspects. En savoir plus sur la maladie dans notre article.

Les symptômes

Dans l’asthme, des processus se produisent dans les voies respiratoires qui provoquent une irritation et un rétrécissement des passages. Dans ce cas, la circulation de l’air dans les poumons devient extrêmement difficile. C’est pourquoi la pathologie ne se déroule jamais sous une forme asymptomatique.

  • sensation constante d’étouffement;
  • manque d’air, survenant principalement la nuit;
  • sifflement et respiration sifflante pendant la respiration, surtout avec une respiration profonde;
  • l’expiration est plus difficile que l’inspiration;
  • toux sèche paroxystique, qui apparaît le plus souvent le matin après le réveil ou la nuit ;
  • sensation d’oppression et de lourdeur dans la poitrine.

Selon les caractéristiques de l’organisme et la gravité de la pathologie, les symptômes peuvent varier. Chez certains patients, il est prononcé, chez d’autres, il est plus flou. Les manifestations peuvent déranger à la fois pendant plusieurs heures et pendant deux à trois jours ou plus.;

Lors d’une attaque, une personne a une violation de la respiration, un sifflement puissant et une toux suffocante apparaissent. De plus, le patient s’inquiète de la douleur dans la région de la poitrine, tandis que les symptômes caractéristiques apparaissent soudainement et se développent très rapidement – en quelques minutes.

Les raisons

La cause la plus fréquente est le contact régulier avec des allergènes. Il peut s’agir de poils d’animaux, de fumée de tabac, de pollen de plantes, de parfums, de produits chimiques ménagers, de cosmétiques et même de nourriture. De plus, l’asthme est souvent le résultat de :

  • prédisposition génétique;
  • mauvaise écologie dans la région de résidence;
  • maladies fréquentes des voies respiratoires, provoquant une hypersensibilité des parois des bronches;
  • pathologies graves des voies respiratoires, transférées à un âge précoce;
  • excès de poids corporel;
  • un mode de vie sédentaire qui provoque une stagnation du corps ;
  • hypothermie fréquente;
  • tabagisme et abus d’alcool;
  • défaillances du système immunitaire.

Statistiquement, les femmes sont les plus touchées. Chez les hommes et les enfants, la pathologie est diagnostiquée moins fréquemment. Le groupe à risque comprend les fumeurs, les personnes ayant une prédisposition génétique, ainsi que ceux qui vivent dans les mégalopoles et les villes aux mauvaises conditions environnementales.

Diagnostique

Pour identifier le processus pathologique et sa gravité, le patient se voit prescrire:

  • Spirométrie. La technique est conçue pour étudier le fonctionnement de la respiration externe. Lors du diagnostic, le patient respire profondément à travers un dispositif médical qui évalue les principaux paramètres des fonctions respiratoires. Cette méthode est prescrite non seulement pour détecter la maladie, mais également au cours du traitement afin de surveiller l’efficacité des médicaments prescrits.
  • essais de provocation. Conduit entre les crises pour distinguer l’asthme d’une infection virale respiratoire.;
  • Examen aux rayons X. Il est prescrit à tous les patients, en particulier avec des crises sévères régulières. La radiographie fait référence à une étude très informative qui vous permet d’identifier les complications cachées qui nécessitent des mesures thérapeutiques immédiates.

L’asthme est traité par un pneumologue. Dans certains cas, le patient est référé pour des consultations à d’autres spécialistes hautement spécialisés (selon la cause de la pathologie).

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement sont choisies par le médecin traitant en fonction de la forme de la maladie et des caractéristiques du corps humain. Tout d’abord, il est conseillé au patient d’exclure tout contact avec des allergènes. Une thérapie diététique est également prescrite à l’exception des aliments frits, épicés, fumés, épicés, sucrés et autres aliments pouvant provoquer des allergies. Les personnes souffrant d’asthme diagnostiqué doivent suivre un régime alimentaire spécifique et manger davantage d’aliments cuits à la vapeur ou bouillis.

Pour maintenir l’immunité, il faut faire du sport (en l’absence de contre-indications), arrêter de fumer et éviter la sédentarité. En plus de ces mesures, le médecin prescrit un traitement médicamenteux.

Les principaux groupes de médicaments :

  • bêta-agonistes inhalés – utilisés à la fois en prévention et en traitement principal ou lors d’attaques ;
  • glucocorticoïdes inhalés – sont prescrits pour soulager l’état du patient, prévenir le développement de complications, sont pris pendant une longue période;
  • les méthylxanthines – donnent de bons résultats, mais ont récemment été utilisées assez rarement ;
  • les antagonistes des leucotriènes – utilisés pour bloquer certains groupes de récepteurs qui provoquent l’apparition de symptômes douloureux, sont le plus souvent prescrits en association avec d’autres médicaments ;
  • M-anticholinergiques inhalés – sont destinés au traitement de l’asthme bronchique et de la bronchite obstructive.

Le traitement de base comprend des systèmes d’inhalation pour inhaler des médicaments. Le but des médicaments est le traitement de la pathologie de toute gravité et l’élimination rapide des symptômes douloureux. De plus, les fonds améliorent la fonction pulmonaire et ont un effet anti-inflammatoire.

Important! N’oubliez pas que la prise incontrôlée de tout médicament est strictement interdite, car leur sélection incorrecte ou leurs dosages mal calculés entraînent de graves conséquences, voire la mort. Pour éviter cela, ne vous soignez pas vous-même – confiez votre santé à des médecins qualifiés !

Si vous devez effectuer des diagnostics de haute qualité à Moscou, contactez la polyclinique Otradnoye. Les spécialistes mèneront une étude approfondie en utilisant des méthodes éprouvées et, si nécessaire, développeront un cours thérapeutique efficace.

crise d’asthme

L’asthme bronchique est l’une des maladies les plus courantes dans notre pays. Selon les statistiques, plus de 25% de la population russe souffre de cette maladie, dont la plupart sont des enfants. Le nombre de patients au cours des deux dernières années a presque doublé. Le plus souvent, la maladie survient avant l’âge de 10 ans. Le plus dangereux dans cette maladie est une attaque de suffocation. L’asthme peut être acquis ou héréditaire. L’attaque commence à tout moment, même pendant le sommeil. Par conséquent, il est important de savoir comment aider une personne à faire face à cette crise.

Les informations contenues dans cette section ne doivent pas être utilisées pour l’auto-diagnostic ou l’auto-traitement. En cas de douleur ou autre exacerbation de la maladie, seul le médecin traitant doit prescrire des tests diagnostiques. Pour un diagnostic et un traitement approprié, vous devez contacter un spécialiste.

Crises d’asthme : causes

La maladie fait qu’une personne vit constamment dans la peur de la prochaine attaque. L’asphyxie dans l’asthme bronchique conduit à une privation d’oxygène. Quand cela arrive:

  • Spasme des muscles des bronches;
  • gonflement de la membrane muqueuse;
  • Obstruction des petites bronches.

Parfois, le patient sent à l’avance l’approche de la prochaine crise d’asthme. L’expiration devient de plus en plus difficile. Lorsque l’air est libéré, il commence à émettre un “sifflement” et une respiration sifflante. La peau d’une personne pâlit et les lèvres deviennent bleues. Cela est dû au fait que le sang ne reçoit pas la quantité d’oxygène nécessaire. L’attaque se termine par une forte toux. Dans ce cas, le patient produit des expectorations visqueuses.

Les principales causes d’une crise d’asthme dans l’asthme bronchique sont :

  • Poussière;
  • laine d’animaux de compagnie;
  • Tension nerveuse;
  • Pollen de plantes à fleurs;
  • Stresser;
  • Parfumerie.

Avec l’asthme bronchique, la suffocation peut également être déclenchée par un effort physique intense. Les attaques se produisent avec une forte diminution de la température de l’air ou en raison de micro-organismes qui ont pénétré dans les bronches.

Méthodes diagnostiques

Lorsqu’une personne a la première crise d’étouffement, elle ne comprend pas toujours quelle en est la cause. Pour déterminer la cause de la suffocation, un spécialiste prescrit au patient:

Les principales méthodes de diagnostic d’une crise d’asthme dans l’asthme bronchique

Technique diagnostique Temps

Bronchoscopie 20 minutes
Rayons X de la lumière 10 minutes
Analyse sanguine générale 10 minutes
Test sanguin pour les IgE 10 minutes

Quel médecin traite les crises d’asthme dans l’asthme bronchique ?

Prescrire un traitement efficace et stopper une crise d’asthme dans l’asthme bronchique va pouvoir :

Après l’examen, le médecin vous prescrira les diagnostics nécessaires dans votre cas. Certaines maladies sont difficiles à diagnostiquer comme on dit “à l’oeil”. Par conséquent, vous devez faire confiance au médecin lors de la prescription de la recherche. Après tous les tests, le médecin sera en mesure d’établir le bon déroulement du traitement. Rappelez-vous : un diagnostic précis et un diagnostic correct sont déjà 50 % de succès dans le traitement !

Crises d’asthme dans l’asthme bronchique: premiers secours

Au début de la maladie, les gens peuvent même ne pas être au courant de l’attaque à venir. Les enfants, lorsqu’ils en font l’expérience, vivent un grand stress. Par conséquent, il est si important de savoir comment prodiguer correctement les premiers soins en cas de crise d’asthme. L’asthme bronchique provoque la panique, ce qui ne fait qu’aggraver la situation.

Si une personne a une attaque sous vos yeux, vous devez vous assurer qu’elle n’a pas avec elle de médicament qui aide à arrêter l’asthme. Les moyens médicaux sont choisis pour chaque patient individuellement par le médecin traitant, en fonction de la sensibilité du patient, de la fréquence de la suffocation et de la forme de la maladie. Les préparations peuvent se présenter aussi bien sous forme de comprimés que sous forme d’inhalateurs de poche. Le plus souvent, ces derniers agents sont utilisés, qui sont injectés directement dans les bronches. Ils soulagent les spasmes en quelques minutes.

Lors d’une attaque, le patient doit s’asseoir et ses mains doivent reposer contre la table ou le dossier de la chaise. Desserrez sa cravate ou déboutonnez son col de chemise moulant. Si possible, ouvrez les fenêtres pour permettre à l’oxygène d’entrer. Il est recommandé de plonger les jambes d’une personne dans un récipient d’eau chaude jusqu’aux tibias.

En cas d’attaque répétée, qui dure plus de quinze minutes, il est nécessaire d’appeler une ambulance ou d’amener le patient à l’hôpital par ses propres moyens.

Comment soulager une crise d’asthme ?

En cas d’étouffement, les médecins recommandent de ne pas retarder l’utilisation de médicaments. Cependant, comment soulager une crise d’asthme lorsque le patient n’a pas de fournitures médicales avec lui ? Avant l’arrivée de l’ambulance, l’état de la personne peut être soulagé. Essayez de le calmer et de normaliser sa respiration. Pour ce faire, vous pouvez prendre n’importe quel antihistaminique. Ces médicaments anti-allergiques sont particulièrement efficaces au tout début d’une crise. Des pansements à la moutarde placés sur la poitrine faciliteront également la respiration en cas de spasmes sévères.

Prévention des crises d’asthme dans l’asthme bronchique

Arrêter de fumer et d’alcool, l’exercice régulier renforcera le système immunitaire, réduira le nombre de crises. La prévention de la suffocation dans l’asthme bronchique comprend :

  • Massage du sternum et de la région intercostale ;
  • Ajouter du miel et de la propolis à l’alimentation;
  • Apport régulier de charbon de bois de bouleau activé ;
  • Effectuer des inhalations avant le coucher.

Le massage aux ventouses est une autre méthode efficace pour prévenir les crises. Il peut être effectué même à la maison. La procédure ne dure en moyenne pas plus de 10 minutes. Pour un massage, vous aurez besoin de :

  • pétrolatum ;
  • Coton-tige;
  • Allumettes;
  • banque médicale;
  • De l’alcool.

Le dos du patient doit être généreusement lubrifié avec de la vaseline. L’écouvillon doit être humidifié avec de l’alcool et incendié. Trempez-le dans un bocal pendant quelques secondes. Sortez l’écouvillon. Attachez rapidement le bocal à votre dos et montez et descendez.

N’oubliez pas que seul un médecin qualifié peut établir un diagnostic précis, déterminer les causes et la nature de la maladie et prescrire un traitement efficace. Vous pouvez prendre rendez-vous avec nos spécialistes sur le site internet ou par téléphone au 8 (495) 255-37-37.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.