rêver

Traitement de la coxarthrose 1 degré de l’articulation de la hanche

La coxarthrose de l’articulation de la hanche est un type d’arthrose qui entraîne de graves lésions des tissus osseux et cartilagineux. La maladie est très fréquente : le nombre de malades ne fait qu’augmenter chaque année. Selon les statistiques, environ 7% de la population souffre de cette maladie.

Le mécanisme de développement de la coxarthrose est que, sous l’influence de divers facteurs, le tissu cartilagineux de l’articulation commence à se décomposer progressivement, entraînant un processus inflammatoire prolongé et une douleur intense.

La connaissance des symptômes caractéristiques de la pathologie, les principales causes vous aideront à choisir un traitement efficace.

La coxarthrose de l’articulation de la hanche du 1er degré touche le plus souvent une jambe. La coxarthrose bilatérale est très rare. En règle générale, ce tableau clinique est observé chez les patients présentant des anomalies congénitales de la structure des articulations de la hanche (dysplasie).

Contents

Facteurs et causes provoquants

Causes de la coxarthrose :

  1. Lésions articulaires précédemment transférées . Ce sont des fractures, des ecchymoses, des microtraumatismes qui entraînent un amincissement du tissu cartilagineux.
  2. Troubles circulatoires graves dans la région de l’articulation touchée. La défaillance du système circulatoire entraîne l’accumulation dans l’articulation de substances spéciales qui augmentent la production d’enzymes qui affectent négativement l’état du cartilage.
  3. Poids supplémentaire . Avec un poids corporel important, l’articulation est soumise à une forte charge, ce qui provoque une inflammation et une coxarthrose aiguë de l’articulation de la hanche du 1er degré.
  4. Surmenage physique fréquent des articulations, ce qui augmente parfois le risque d’inflammation.
  5. Pathologies congénitales : dysplasie sous diverses formes, luxation congénitale de la hanche.
  6. Influence de maladies déjà en développement. Il s’agit de nécrose ou d’infections évolutives .
  7. Les troubles endocriniens graves , les dérèglements hormonaux qui affectent négativement le métabolisme, contribuent à l’inflammation des articulations et des tissus.
  8. Hypothermie sévère du corps .
  9. Manque d’activité physique régulière .
  10. Prédisposition génétique à l’arthrose.

La nutrition humaine joue un rôle important dans le développement de la coxarthrose. Si le régime alimentaire est pauvre, mal équilibré, le tissu cartilagineux ne reçoit pas d’oligo-éléments utiles, est affaibli et il existe un risque de développer un processus inflammatoire. Ainsi, il existe deux raisons : mécanique (blessures et microtraumatismes) et biologique, lorsque le processus de régénération physiologique normale des tissus est perturbé.

La susceptibilité à la maladie augmente fortement avec l’âge. 30% de la population souffre de coxarthrose à un âge avancé. Rappelez-vous : les grands-parents boitent toujours – cela arrive pour cette raison même.

Degrés de cours et symptômes de la maladie

Les principaux degrés de coxarthrose chez l’adulte :

Taux de fuite Caractéristiques des symptômes
1 degré Il s’agit d’une forme bénigne de la maladie, qui est la plus facile à traiter. Des douleurs périodiques à la hanche sont observées, plus souvent après un effort physique.Il n’y a pas de déformation articulaire ou de boiterie notable, de sorte que les gens ne se précipitent souvent pas pour consulter un médecin. Sur les radiographies, le médecin peut ne remarquer qu’un léger rétrécissement de l’espace articulaire.
2 degrés Destruction progressive du tissu cartilagineux, la douleur s’intensifie, irradie vers l’aine, la cuisse. La douleur se développe même au repos. En raison de la détérioration de la mobilité articulaire, une personne commence à boiter. Une atrophie musculaire, un syndrome de raideur articulaire sont observés.
3 degrés L’étape la plus difficile: destruction complète du cartilage, douleur aiguë, gonflement des tissus, mouvement normal impossible.Les rayons X montrent un rétrécissement critique de l’écart entre les os, une déformation de l’articulation. Le traitement est généralement chirurgical

Si le stade 1 est diagnostiqué, c’est une grande chance : la maladie peut être stoppée.

Diagnostique

Lors de la première visite chez le médecin, un examen de l’articulation malade est effectué, une anamnèse, des symptômes et des informations sur la présence de pathologies chroniques sont collectés.

Mesures diagnostiques obligatoires :

  1. Tests sanguins cliniques (analyse générale, analyse biochimique, sang pour la VS et le facteur rhumatoïde).
  2. La radiographie permettra d’identifier la présence d’ostéophytes, de zones d’ossification du cartilage, d’ostéoporose, de déterminer le degré de rétrécissement de l’interligne articulaire. ou CT – les études les plus informatives: il est possible de diagnostiquer même la coxarthrose de l’articulation de la hanche du 1er degré, qui commence à peine à se développer. peut être nécessaire si vous soupçonnez un foyer infectieux et purulent dans l’articulation ou la présence de liquide dans celle-ci.

La coxarthrose de l’articulation de la hanche du 1er degré progresse rapidement et après quelques mois, elle peut passer à des stades avancés du cours – le deuxième, le troisième, lorsque le traitement médicamenteux n’est plus efficace, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Pour éviter cela, dès les premiers signes de la maladie, consultez immédiatement un médecin.

Traitement de la coxarthrose du 1er degré

Le traitement est choisi par le médecin individuellement, en tenant compte de la cause de la maladie, des symptômes, de l’âge et de la présence de pathologies concomitantes. Traitement médicamenteux traditionnel de la coxarthrose :

Groupe de médicaments Action Représentants effectifs Particularités
AINS Réduire la douleur, l’inflammation, soulager la tension musculaire ibuprofène, piroxicam, indométhacine Les médicaments sont prescrits avec un processus inflammatoire actif
Fonds vasculaires Normalisation du tonus vasculaire Trental Avec douleur aiguë, sensibilité altérée du membre, spasmes
Relaxants musculaires Élimination de la douleur, des spasmes, amélioration de la circulation sanguine, traitement complexe de la coxarthrose Mondocalme Donné uniquement en cas d’absolue nécessité en raison d’effets secondaires
Médicaments hormonaux Éliminer l’inflammation dans l’articulation, restaurer la fonction normale de la hanche Hydrocortisone, Kenalog Injecté directement dans l’articulation
Chondroprotecteurs Les médicaments aident à normaliser l’état du cartilage Glucosamine Suivre des cours, plusieurs fois par an

Opération

La chirurgie pour une telle pathologie est indiquée si le traitement médicamenteux n’a pas montré les améliorations attendues et que la maladie continue de progresser. Habituellement, la chirurgie est pratiquée dans les stades avancés de la maladie.

L’opération la plus efficace pour la coxarthrose est l’arthroplastie: l’articulation touchée est retirée et un analogue artificiel est installé à sa place. Grâce aux méthodes modernes d’arthroplastie, les patients commencent à marcher dès le troisième jour après l’opération.

Le remplacement articulaire permet au patient de retrouver la possibilité d’un mouvement normal, d’arrêter la douleur, l’inflammation.La tête de l’articulation de la hanche elle-même et tous ses éléments peuvent être prothétisés.

Physiothérapie

La thérapie par l’exercice pour la coxarthrose est prescrite à tous les patients comme l’une des méthodes de traitement les plus efficaces avec une dynamique positive au cours de la maladie.

Il est recommandé de pratiquer la thérapie par l’exercice pendant les périodes de rémission de la maladie. Les cours aux stades initiaux doivent être sous la supervision d’un formateur.

Il n’est pas souhaitable d’effectuer des exercices thérapeutiques dans les conditions suivantes:

  • processus inflammatoires aigus dans les organes internes;
  • augmentation de la température corporelle;
  • hypertension en phase aiguë;
  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • période après une chirurgie récente ;
  • immunité affaiblie;
  • période de menstruation chez la femme.

Le cours classique de la thérapie par l’exercice pour la coxarthrose:

  1. Allongé sur le dos, pliez votre jambe au niveau du genou, tirez-la lentement vers votre ventre. Répétez la même chose avec l’autre jambe.
  2. Allongé sur le dos, levez les deux jambes en position droite. Faites un exercice de ciseaux.
  3. Roulez sur le côté, levez la jambe dans une position droite 10 à 15 fois. Après cela, retournez-vous à nouveau, faites de même avec l’autre jambe.
  4. Mettez-vous à quatre pattes, levez la jambe. Pliez-le et dépliez-le plusieurs fois. Vous pouvez faire une sorte de fente avec votre pied en arrière.
  5. Allongez-vous sur le ventre, essayez d’atteindre le talon jusqu’à la fesse.
  6. Allongé sur le dos, effectuez des rotations circulaires avec chaque jambe.
  7. Asseyez-vous, joignez les jambes droites. Étirez vos chaussettes vers vous et loin de vous.
  8. Appuyez-vous sur le dossier d’une chaise, mettez une petite charge sur le pied. Levez lentement votre jambe en position droite.

Physiothérapie et massages

Le traitement de physiothérapie est efficace précisément au premier stade de l’évolution de la maladie, lorsque le cartilage n’est pas encore gravement endommagé et peut récupérer sans intervention chirurgicale.

Après un cours de physiothérapie, le métabolisme et la circulation sanguine du patient se normalisent, la mobilité dans l’articulation malade s’améliore, la douleur et l’enflure diminuent et le processus inflammatoire s’arrête.

Les types de physiothérapie suivants sont le plus souvent prescrits :

  • traitement de boue; ;
  • traitement par ultrasons.

La physiothérapie a des contre-indications (grossesse, allergies, forte fièvre, SRAS, etc.), vous devez donc consulter votre médecin avant de les utiliser.

Le massage thérapeutique peut être utilisé à tous les stades de la coxarthrose, mais le plus grand effet peut être obtenu aux stades initiaux de la maladie.

Avec un massage professionnel, les spasmes et les tensions musculaires sont éliminés, la circulation sanguine s’améliore et l’enflure est éliminée. Pour un plus grand effet thérapeutique, il est recommandé de combiner le massage avec la gymnastique, une visite à la piscine.

Principes diététiques

La progression de la coxarthrose est associée à des troubles métaboliques, par conséquent, lorsqu’une pathologie est détectée, tous les facteurs qui provoquent le processus inflammatoire doivent être exclus.

Les aliments suivants sont interdits pour la coxarthrose :

  • nourriture frit;
  • bouillons de viande gras;
  • produits à haute teneur en graisses nocives (crème sure, mayonnaise);
  • produits semi-finis, restauration rapide;
  • fumer, les boissons alcoolisées sont strictement interdites;
  • café;
  • poisson rouge;
  • croustilles, craquelins;
  • sel;
  • boulangerie fraîche;
  • Chocolat;
  • fromages gras.
  1. Fruits secs.
  2. Desserts en gelée, fruits.
  3. Jus de fruits.
  4. Décoctions de fruits secs, thé vert, compotes.
  5. Produits à faible teneur en matières grasses à base de lait aigre: fromage cottage, kéfir.
  6. Lentilles.
  7. Céréales (le sarrasin est particulièrement utile).
  8. Poisson et viande bouillis.
  9. Légumes verts.
  10. Mon chéri.
  11. Des noisettes.
  12. Gelées, poisson en gelée, gelée.

À l’aide d’un régime alimentaire correctement combiné, l’inflammation est arrêtée, le métabolisme est normalisé, le tissu cartilagineux est restauré.

Traitement alternatif

Les recettes folkloriques les plus efficaces pour la coxarthrose:

  1. Mélanger des quantités égales de miel, vodka, iode, glycérine. Insister pendant la journée, utiliser pour lubrifier l’articulation malade.
  2. Appliquez du miel sur les feuilles de chou fraîches. Attacher au joint, fixer avec un film. Laisser toute la nuit.
  3. Broyez les pommes de terre bouillies, appliquez-les chaudes sur le joint. Laisser reposer quelques heures.
  4. Battre l’ail, le céleri-rave, quelques citrons dans un mélangeur. Mélangez le tout, mettez dans un bocal. Versez de l’eau bouillante. Insistez pendant la journée, prenez une cuillerée avant les repas.
  5. Moudre les navets, ajouter deux cuillères à soupe d’alcool, 100 g de miel. Appliquer comme une pommade sur une articulation douloureuse.

Les recettes folkloriques soulagent la douleur, réduisent le processus inflammatoire, mais elles ne peuvent pas éliminer la cause profonde de la pathologie. C’est pourquoi une telle thérapie ne peut être utilisée que comme mesures thérapeutiques auxiliaires.

Conseil médical

La coxarthrose des 1er et 2e degrés de l’articulation de la hanche peut se développer en seulement 3 à 5 mois. L’état du patient se détériorera rapidement, ce qui affectera négativement non seulement la qualité de vie du patient, mais également son système psycho-émotionnel.

Pour réduire le risque de progression de la maladie, les recommandations médicales aideront à :

  • éviter l’hypothermie du corps;
  • aller nager, courir ou faire de la gymnastique ;
  • passer annuellement des tests préventifs pour les niveaux d’hormones;
  • arrêter en temps opportun les maladies, les processus infectieux qui causent la coxarthrose;
  • protégez-vous des blessures articulaires;
  • avoir une alimentation bien équilibrée;
  • surveillez votre poids, évitez l’obésité;
  • pratiquer régulièrement le massage des cuisses ;
  • subir chaque année un traitement préventif avec du calcium, des chondroprotecteurs et des complexes vitaminiques (uniquement après l’autorisation du médecin);
  • refuser de mauvaises habitudes.

Le traitement de la coxarthrose de l’HBS du 1er degré prévoit le respect de toutes les prescriptions médicales. Il est strictement interdit au patient de pratiquer une thérapie incontrôlée à domicile: cela menace non seulement de déclencher la maladie sous-jacente, mais également de développer des complications dangereuses dans d’autres systèmes de l’organisme.

Traitement de l’arthrose de la hanche

La coxarthrose (arthrose de l’articulation de la hanche) est une maladie dégénérative-dystrophique des articulations de la hanche, accompagnée de lésions du cartilage articulaire, du tissu osseux et des structures périarticulaires et entraînant une perte permanente de la fonction articulaire.

L’arthrose des articulations de la hanche est l’une des pathologies dégénératives-dystrophiques les plus graves du système musculo-squelettique. La maladie entraîne rapidement une diminution de l’activité motrice, une modification de la nature des mouvements humains, souvent une impossibilité de mouvement indépendant et une invalidité. Quelques décennies plus tôt, la coxarthrose était considérée comme l’une des “maladies de la vieillesse”, mais depuis le début de ce siècle, une incidence élevée a été enregistrée chez les patients jeunes et d’âge moyen, associée à diverses raisons.

Statistiques

L’arthrose est la pathologie la plus fréquente du système musculo-squelettique et est observée chez 70 % des adultes ; coxarthrose – chez 25% des patients orthopédiques. Jusqu’à 30 % des patients diagnostiqués avec une coxarthrose sont incapables de travailler, deviennent invalides et nécessitent une chirurgie de remplacement articulaire.

La maladie survient à partir de 20-25 ans, l’âge moyen d’apparition des symptômes est de 37-39 ans, progresse avec l’âge, ce qui est associé à la présence de pathologies concomitantes du système musculo-squelettique, à la perte de tissu osseux, etc. patients d’âge moyen, la prévalence de la coxarthrose est de 11%, chez les personnes de plus de 85 ans – 35%. Chez les enfants et les adolescents, la coxarthrose est une conséquence de la dysplasie articulaire congénitale, qui survient chez 1 % des nouveau-nés.

Raisons du développement

Les raisons conduisant au développement de l’arthrose de l’articulation de la hanche ont des significations différentes selon l’âge et l’état de santé général de chaque patient :

  • violation congénitale de la forme anatomique normale des articulations – déformations du col fémoral, luxation congénitale de la hanche;
  • déformation de la tête fémorale due à des processus dystrophiques (liés à l’âge) dans l’articulation;
  • blessures traumatiques – fractures, luxations, non physiologiques, y compris sportives, charges sur les articulations;
  • maladies infectieuses et inflammatoires – tuberculose, ostéomyélite et autres;
  • polyarthrite rhumatoïde et autres maladies systémiques (allergiques, métaboliques);
  • si la cause exacte de la maladie n’est pas établie et qu’elle s’est développée d’elle-même, le terme “coxarthrose idiopathique” est utilisé.

Symptômes de la coxarthrose de l’articulation de la hanche

La douleur est le principal symptôme. Leur sévérité et l’adjonction d’autres manifestations de la coxarthrose dépendent de nombreux facteurs, notamment du poids corporel, du mode de vie, de l’âge. Au stade initial, les patients notent une douleur modérée et intermittente dans les articulations de la hanche, qui survient principalement lors d’un effort physique et se transmet d’elle-même. Ensuite, les douleurs commencent à de petites charges, ne disparaissent pas au repos, “tirent” dans l’articulation du genou. La mobilité de l’articulation ou des deux articulations est limitée.

Les patients sont obligés de limiter l’activité motrice, la boiterie, la “marche de canard” apparaît. Au stade final, une douleur constante atroce est observée, la mobilité des articulations de la hanche est fortement limitée, la marche n’est possible qu’avec une canne ou des béquilles, les patients ont besoin d’une assistance 24 heures sur 24 et sont handicapés.

Développement

Au fur et à mesure que la maladie progresse, l’articulation de la hanche s’effondre progressivement et perd complètement sa fonction.

Il y a un amincissement du cartilage articulaire et un léger rétrécissement de l’espace articulaire. Le tissu osseux situé sous le cartilage est compacté. A ce stade, la douleur apparaît après un effort physique.

Dans la deuxième étape, la destruction du cartilage progresse. Des ostéophytes marginaux apparaissent – des excroissances osseuses. Le rétrécissement de l’espace articulaire progresse. Il y a des douleurs à la marche, une limitation de la mobilité articulaire (contracture).

Au stade final de la coxarthrose, les excroissances osseuses sont étendues, un aplatissement et une subluxation de la tête fémorale se produisent, l’interligne articulaire disparaît pratiquement. Douleur intense constante, la mobilité articulaire est considérablement limitée.

Diagnostic de la coxarthrose

Si vous ressentez des douleurs à l’aine, une limitation de la mobilité articulaire et d’autres symptômes énumérés ci-dessus, vous pouvez contacter un médecin généraliste, mais le principal spécialiste médical dans le diagnostic et le traitement de l’arthrose de la hanche est un traumatologue orthopédiste.

La principale méthode de diagnostic de la coxarthrose est la radiographie . Il s’agit d’une méthode informative qui vous permet d’évaluer avec précision les changements structurels dans les articulations touchées. En raison de sa rentabilité et de sa disponibilité, la radiographie des articulations est encore très largement utilisée. Une méthode plus informative (mais coûteuse) est la tomodensitométrie à rayons X. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) des articulations est également utilisée. Elle est réalisée pour détecter la coxarthrose au stade pré-radiologique (lorsqu’il n’y a pas encore de changements sur les radiographies), ainsi que pour le diagnostic différentiel.

Traitement de la coxarthrose de l’articulation de la hanche

Dans les premiers stades de la coxarthrose, avec une évolution favorable de la maladie, les méthodes conservatrices sont préférées en utilisant des exercices de physiothérapie , y compris la kinésithérapie, le massage et la physiothérapie, en particulier la thérapie par l’eau et la boue, un complexe de physiothérapie. Parmi les méthodes physiothérapeutiques qui ont fait leurs preuves, on peut aussi distinguer la magnétothérapie.

La magnétothérapie pour la coxarthrose est utilisée à diverses fins. Sous l’influence d’un champ magnétique, les processus de régénération sont activés dans le corps, y compris dans le tissu osseux, et la circulation sanguine s’améliore. Le dernier point est particulièrement important, car dans l’arthrose, le flux sanguin vers les articulations est insuffisant, et donc un manque de nutriments pour maintenir l’état normal du cartilage et du tissu osseux, ce qui peut aggraver les modifications pathologiques de l’articulation. L’amélioration de la circulation sanguine dans la région des articulations de la hanche aide à rétablir le flux de nutriments essentiels vers les articulations, active le métabolisme dans les tissus osseux et cartilagineux, qui est à la base de l’effet positif de la magnétothérapie dans la coxarthrose.

De plus, en raison de l’amélioration des processus métaboliques et de la libération de certaines substances biologiquement actives, la magnétothérapie a un effet anti-inflammatoire et analgésique.

La thérapie diététique est recommandée pour normaliser le métabolisme et réduire le poids corporel. Avec une alimentation rationnelle, il est possible d’utiliser des préparations auxiliaires (médicaments et compléments alimentaires de profil pharmaceutique) qui affectent les processus métaboliques et régénératifs du système musculo-squelettique – à base de glucosamine et de chondroïtine (chondroprotecteurs), de minéraux et de vitamines, d’extraits de plantes standardisés .

Les médicaments ayant des effets analgésiques et anti-inflammatoires , à savoir les AINS, les corticostéroïdes, les relaxants musculaires et quelques autres, sont utilisés à tous les stades de la coxarthrose pour éliminer la douleur et l’inflammation. Leur utilisation doit être strictement dosée, sous la surveillance et la prescription d’un médecin.

Au deuxième ou au troisième stade de la maladie, selon les symptômes et l’état du patient, la poursuite du traitement conservateur ou une intervention chirurgicale est recommandée . Actuellement, diverses méthodes chirurgicales sont utilisées, les meilleurs résultats (restauration complète de la fonction articulaire et de la mobilité humaine) sont obtenus avec l’arthroplastie totale – remplacement de la hanche .

La pharmacothérapie, la thérapie diététique et les changements de mode de vie, la physiothérapie et les cures thermales sont également recommandés , tant dans le cas d’une intervention chirurgicale qu’avec une approche conservatrice. Les méthodes physiothérapeutiques dans le traitement complexe peuvent réduire le nombre de médicaments et la charge sur le corps, contribuer à une récupération plus rapide après la chirurgie et améliorer l’état général du patient. En particulier, la magnétothérapie montre une bonne efficacité et tolérance, même chez les patients âgés affaiblis et les personnes atteintes de maladies chroniques des systèmes nerveux et cardiovasculaire.

Prévention de l’arthrose de l’articulation de la hanche

En tant que mesure préventive , la détection précoce de la coxarthrose à un stade précoce est très importante . Si vous trouvez des symptômes (douleur, mobilité réduite) dans la région des articulations de la hanche, vous devez consulter un médecin – vous pouvez d’abord consulter un thérapeute, puis assurez-vous de consulter un chirurgien orthopédiste . Le thérapeute peut prescrire un traitement initial de soulagement de la douleur, recommander des chondroprotecteurs , l’orthopédiste prescrira un traitement spécial.

Il est très important de ne pas être en surpoids et d’avoir une activité motrice normale , une correction des conditions de travail et du mode de vie en général, ainsi qu’un traitement rapide des maladies pouvant devenir l’une des causes de la coxarthrose (maladies inflammatoires, infectieuses des articulations, congénitales défauts anatomiques des articulations, maladies dégénératives-dystrophiques) .

Coxarthrose de l’articulation de la hanche : causes, symptômes et principaux traitements

La coxarthrose de l’articulation de la hanche est un processus complexe de nature dégénérative-dystrophique. La maladie a un tableau clinique assez étendu et est principalement inhérente aux personnes de plus de 40 ans, mais elle peut également être diagnostiquée à un âge plus jeune, en particulier chez les enfants et les adolescents.

Souvent, le précurseur du développement de la coxarthrose de l’articulation de la hanche sont divers types de blessures et d’inflammations, dont le traitement était absent ou insuffisant.

Il existe plusieurs degrés de développement de processus dégénératifs-dystrophiques, chacun nécessitant une certaine direction des méthodes de traitement thérapeutique complexe.

Qu’est-ce que la coxarthrose de l’articulation de la hanche ?

La coxarthrose ou arthrose/arthrose déformante de l’articulation de la hanche est une pathologie pathologique complexe de la plus grosse articulation du corps humain, accompagnée d’une destruction progressive des tissus osseux et cartilagineux. Le processus de développement est progressif.

Un diagnostic intempestif, ainsi que l’absence de traitement approprié, provoquent une déformation des surfaces osseuses adjacentes et l’apparition de croissances osseuses sur celles-ci, limitant la mobilité et interférant avec la vie humaine normale.

Les statistiques montrent qu’une maladie du type présenté survient dans 12% des cas de diagnostic de pathologies du système musculo-squelettique.

Causes de la coxarthrose

À ce jour, il est d’usage de distinguer deux types de coxarthrose de l’articulation de la hanche :

  • primaire, dont l’occurrence est inexplicable ;
  • secondaire, se développant dans le contexte d’autres maladies existantes.

Dans la coxarthrose primaire, on observe souvent des pathologies concomitantes du système musculo-squelettique, notamment l’ostéochondrose de diverses parties de la colonne vertébrale.

Les raisons les plus probables incluent :

  • pathologie du développement du système musculo-squelettique (dysplasie);
  • nécrose aseptique des tissus articulaires;
  • lésion infectieuse;
  • maladies inflammatoires et infectieuses;
  • blessure.

Facteurs de risque

Parmi les facteurs qui augmentent le risque de développer une coxarthrose de l’articulation de la hanche, il est d’usage de distinguer :

  • charges accrues systématiques;
  • troubles circulatoires dans les tissus articulaires;
  • changements hormonaux;
  • maladie métabolique;
  • vieillissement naturel;
  • mode de vie insuffisamment actif.

Il convient de prêter attention au fait que la coxarthrose elle-même ne peut pas être héréditaire, respectivement, les personnes avec un tel diagnostic n’y ont pas de prédisposition génétique, cependant, la manifestation d’un facteur héréditaire peut être observée comme d’autres caractéristiques du fonctionnement du corps qui provoquent le développement d’une pathologie. Il est d’usage d’attribuer les troubles métaboliques, une structure particulière du système musculo-squelettique, ainsi que la faiblesse des tissus articulaires aux caractéristiques de ce type.

Degrés de coxarthrose

La maladie dégénérative-dystrophique, comme toute autre pathologie, a un degré de développement. Dans la coxarthrose, il n’y en a que trois, chacune caractérisée par la présence de certains changements.

Coxarthrose 1 degré

Avec la coxarthrose du 1er degré, on observe une réduction relativement modérée de l’espace articulaire, accompagnée d’une croissance du tissu osseux sur toute la surface de l’articulation.

Il n’y a pas de changements pathologiques sur les surfaces du fémur.

Coxarthrose 2 degrés

Avec la coxarthrose du 2e degré, l’écart entre les os articulaires est considérablement réduit, ce qui est inférieur de plus de 50% à l’indicateur généralement accepté. Les processus pathologiques provoquent un déplacement du fémur, qui s’accompagne d’une déformation de sa tête, qui augmente considérablement en taille et est recouverte de nombreuses irrégularités le long du contour.

À ce stade de développement, des excroissances osseuses apparaissent sur toutes les surfaces de l’acétabulum, sans se limiter au cartilage.

Coxarthrose 3 degrés

Pour la coxarthrose du 3ème degré, une forte déviation des indicateurs fonctionnels est caractéristique, ainsi qu’une forte réduction de l’écart entre les os de l’articulation. De plus, il y a une expansion prononcée de la tête fémorale, ainsi que de nombreuses excroissances osseuses.

Symptômes de la coxarthrose

Le symptôme clé et constant de la maladie est une douleur d’intensité variable. Une image symptomatique détaillée est déterminée par l’intensité du développement de processus pathologiques.

La coxarthrose du 1er degré suggère la présence de symptômes tels que :

  • douleur systématique causée par une activité physique d’intensité variable;
  • localisation des sensations désagréables et douloureuses dans la région de la cuisse / du genou.

La coxarthrose du 2e degré se traduit par les symptômes suivants :

  • intensité modérée de la douleur, qui se manifeste souvent au repos;
  • propagation de la douleur à la cuisse, à l’aine;
  • l’apparition de boiteries après avoir effectué divers types de charges;
  • réduction de l’amplitude des mouvements disponibles (limitation de la possibilité d’abduction du membre sur le côté).

Avec la coxarthrose du 3ème degré, des symptômes tels que :

  • douleur constante et insupportable à tout moment de la journée;
  • la nécessité d’utiliser une canne pour se déplacer;
  • restriction de la fonction motrice, diminution du volume musculaire et raccourcissement de la longueur du membre inférieur;
  • inclinaison du torse.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic initial est établi sur la base des plaintes du patient, ainsi que des résultats d’un examen visuel et d’une anamnèse.

Les procédures de diagnostic pour identifier une maladie telle que la coxarthrose visent à identifier les signes cliniques et à étudier les données d’études supplémentaires, dont la clé est la radiographie.

La radiographie avec coxarthrose vous permet d’établir la négligence des processus pathologiques et de déterminer la cause de leur apparition. En particulier, selon les résultats d’un examen radiographique, le médecin traitant peut déterminer les blessures subies.

Entre autres méthodes de diagnostic instrumental, ils utilisent:

  • CT (tomodensitométrie) – vous permet de créer une image détaillée de la pathologie;
  • IRM (imagerie par résonance magnétique) – permet d’évaluer le degré d’endommagement des tissus mous.

Il convient également de noter l’existence d’un diagnostic différentiel, qui implique l’exclusion de processus pathologiques tels que la gonarthrose et l’ostéochondrose de la colonne vertébrale.

Les tests de laboratoire font également partie intégrante des diagnostics complexes, notamment:

  • analyse générale du sang et de l’urine, pour déterminer l’état de santé du patient;
  • test sanguin biochimique, qui permet de déterminer les conditions pathologiques.

Traitement de la coxarthrose de l’articulation de la hanche

Le chirurgien orthopédique est chargé de poser le diagnostic et de déterminer le plan de traitement. Les tactiques de traitement sont formées sur la base de données telles que:

  • degré d’expression;
  • la forme de la maladie;
  • cause de développement
  • la présence de symptômes.

À ce jour, il existe plusieurs directions efficaces dans le traitement de la coxarthrose. Considérons chacun d’eux plus en détail.

Physiothérapie

Le traitement de physiothérapie d’un patient implique la nomination de procédures telles que:

  • magnétothérapie;
  • thérapie au laser;
  • thérapie UHF ;
  • irradiation UV ;
  • thérapie par ondes de choc.

Toutes les techniques de physiothérapie utilisées aident à améliorer la circulation sanguine, à démarrer les processus métaboliques et, bien sûr, à accélérer la régénération des tissus.

Traitement médical de la coxarthrose

Le traitement de la coxarthrose de l’articulation de la hanche à l’aide de médicaments implique l’utilisation de moyens tels que:

  • relaxants musculaires;
  • les AINS ;
  • vasodilatateurs;
  • analgésiques;
  • corticoïdes;
  • chondroprotecteurs.

Un groupe de médicaments particulièrement important dans le traitement de la pathologie sont les chondroprotecteurs qui favorisent la réparation des tissus. Artrakam est particulièrement efficace et souvent prescrit parmi eux.

Exercice thérapeutique (LFK)

La physiothérapie est l’une des méthodes les plus efficaces de traitement complexe.

Un ensemble d’exercices est développé par un médecin spécialiste, sur la base des résultats du diagnostic et du niveau de forme physique actuel du patient.

Massage

Le traitement thérapeutique de la coxarthrose implique l’utilisation de différents types de massage :

  • classique;
  • indiquer;
  • vide.

En l’absence de contre-indications, déjà après plusieurs séances, le patient constate une amélioration de la circulation sanguine dans la zone articulaire et les réserves de nutriments nécessaires à ses tissus sont reconstituées.

Assister à des séances de massage aide à renforcer la restauration des tissus mous de l’articulation.

Intervention chirurgicale pour la coxarthrose

Le manque d’efficacité du traitement conservateur oblige à recourir à des méthodes radicales de traitement de la pathologie.

La progression constante des processus pathologiques est une indication directe d’une intervention chirurgicale. A ce jour, deux types d’opérations sont réalisées :

  • arthroplastie – retrait de la tête fémorale de l’acétabulum avec correction ultérieure des modifications des tissus de l’articulation;
  • endoprothèses – pose d’implants.

L’opération est réalisée dans un état pathologique du patient du 3ème degré de gravité, ce qui implique l’impossibilité d’éliminer les modifications destructrices des tissus articulaires.

Prédictions et complications possibles

Un traitement conservateur réussi ne se prête qu’à 1 degré de maladie dégénérative-dystrophique. Dans d’autres cas, une restauration complète de l’activité fonctionnelle de l’articulation de la hanche est hors de question, sauf cas d’implantation de l’endoprothèse.

En l’absence de traitement, au stade final du développement des processus pathologiques, le patient développe une restriction de la mobilité de l’articulation de type flexion, ce qui rend impossible le mouvement en raison d’un membre constamment plié.

Après fusion complète, le patient n’est pas en mesure de résoudre de manière autonome les problèmes élémentaires du ménage et il se voit attribuer le statut de personne handicapée.

Actions préventives

Des mesures préventives peuvent être utilisées pour prévenir l’apparition de processus pathologiques, ainsi que pendant la rémission, empêchant la progression de la maladie.

La prévention de la coxarthrose implique :

  • maintenir une alimentation équilibrée;
  • sports systématiques;
  • maintenir un mode de vie sain, impliquant le rejet des mauvaises habitudes;
  • contrôle du poids corporel;
  • examen préventif systématique et traitement rapide de diverses maladies.

N’oubliez pas que votre santé n’est qu’entre vos mains. Gardez-le dans un état optimal et profitez d’une vie bien remplie !

Coxarthrose de l’articulation de la hanche

De nombreuses maladies découlent en nous d’un mode de vie sédentaire. Et puis les médecins disent : bougez plus. Le caractère insidieux de la coxarthrose est que même les athlètes professionnels y sont sujets. Et l’exercice ne peut qu’aggraver la situation – rendre votre articulation de la hanche encore moins mobile. Mais chez ON CLINIC, nous savons restaurer sa souplesse et agir sur le métabolisme du cartilage, perturbé dans la coxarthrose.

Qu’est-ce que la coxarthrose

La coxarthrose est une maladie de l’articulation de la hanche, caractérisée par une diminution ou une violation de sa fonction. Il devient moins mobile, des processus inflammatoires commencent à s’y produire, en termes simples, il peut sembler se dessécher de l’intérieur. Par conséquent, la tâche principale de la thérapie est de restaurer sa fonction motrice et de soulager les symptômes douloureux. Si le traitement ambulatoire ne fonctionne pas, le médecin prescrit une arthroplastie.

La coxarthrose est primaire et secondaire, unilatérale et bilatérale. Il existe plusieurs stades de la maladie. Après le diagnostic, après avoir vu une image complète de l’état de l’articulation et en fonction du degré de ses dommages, le médecin sélectionne le traitement pour vous.

Facteurs conduisant à la coxarthrose:

  • Âge, vieillissement naturel
  • Troubles hormonaux
  • ménopause chez les femmes
  • Exercice excessif
  • Surpoids
  • Maladies auto-immunes
  • prédisposition génétique
  • Il y en a plus d’une vingtaine au total, il n’est pas toujours possible de déterminer avec précision la cause du développement de la coxarthrose

La maladie de la hanche n’est presque toujours pas une histoire simple. La coxarthrose peut ruiner la carrière même de l’athlète le plus jeune et le plus fort et éclipser sérieusement la vie des femmes plus âgées pendant la période post-ménopausique. Cependant, les médecins recommandent aux femmes de faire attention à l’état des articulations dès les premiers symptômes de la ménopause. Il y a des facteurs que vous pouvez parfois influencer vous-même – par exemple, suivre un programme pour réduire l’excès de poids – c’est aussi dans ON CLINIC. Après tout, l’obésité est un facteur aggravant de toute arthrose. Mais vous devez savoir que même un mode de vie sain n’est pas toujours en mesure de protéger contre la coxarthrose – une défaillance hormonale, une maladie auto-immune ou une blessure soudaine peut entraîner la destruction du tissu cartilagineux et d’autres structures articulaires. Si vous avez déjà vécu cela, alors vous devez savoir :

Symptômes de la maladie

  • Ressentez-vous périodiquement des douleurs aux articulations de la hanche et du genou ?
  • Est-ce que cela s’aggrave après la marche ou un exercice léger ?
  • Avez-vous l’impression d’être limité dans vos mouvements ?
  • Vous avez une légère boiterie?
  • “Crunch” et comparez-vous au “Tin Woodman” ?
  • La douleur va-t-elle du bas du dos à l’intérieur des cuisses ?
  • L’inconfort dans le travail du système musculo-squelettique vous empêche de vivre et de travailler pleinement ?
  • Vous êtes encore jeune et sportif, mais les symptômes ci-dessus vous sont familiers ?
  • Avez-vous des problèmes articulaires depuis la ménopause ?

Répondre oui à ces questions indique que vous avez peut-être développé une coxarthrose, une maladie qui affecte l’activité motrice de l’articulation de la hanche. Et bien sûr, cela affecte le travail de tout l’organisme.

Ils ont fait une radiographie et n’ont trouvé aucun changement pathologique ? Détendez-vous tôt! La maladie peut se développer pendant une longue période, mais il est préférable de la détecter au stade 1 – il y a alors des chances de se passer d’une intervention chirurgicale.

Initialement, la coxarthrose peut se manifester par des spasmes musculaires et ne pas donner de manifestations cliniques fortes. La douleur peut se manifester dans l’articulation du genou, le bas du dos, l’extérieur de la cuisse, la fesse.

Si vous connaissez tous les symptômes ci-dessus – ne perdez pas un temps précieux, inscrivez-vous pour une consultation avec un traumatologue orthopédiste. Laissez nos médecins établir le diagnostic correct dès que possible et sélectionner le traitement opportun et approprié pour vous.

Remplacement d’endoprothèses des articulations dans ON CLINIC

Diagnostique

Notre centre de traumatologie et d’orthopédie ON CLINIC dispose de tous types d’examens pour un diagnostic rapide et de qualité :

Lors du rendez-vous, après la première consultation, le médecin décidera vers quel examen vous référer. Nos appareils ont un faible degré de rayonnement, ils fournissent des informations de diagnostic élevées.

Types de traitement

Il existe deux types de traitement de la coxarthrose : conservateur et chirurgical. Avec 1-2 degrés de la maladie, vous pouvez vous passer de la chirurgie, mais 3-4 degrés ne le sont le plus souvent pas. Mais n’ayez pas peur de l’opération, la médecine moderne vous permet de tout faire rapidement, efficacement et aussi indolore que possible.

Notre centre de traumatologie et d’orthopédie ON CLINIC dispose d’excellentes conditions pour tout type de traitement. Il y a tout l’équipement moderne nécessaire, un personnel médical excellent et réactif, y compris des cadres intermédiaires. Mais notre principal atout, ce sont les médecins spécialistes. Dans notre pays, les jeunes athlètes atteints de coxarthrose post-traumatique et les personnes âgées se rétablissent rapidement.

L’objectif principal de nos orthopédistes traumatologues est de maintenir et de prolonger votre activité physique. Seul un patient qui a subi les conséquences de l’arthrose peut vraiment apprécier le sens de cette phrase. Le plus souvent, nous ne pensons pas à quel point c’est un grand cadeau – la capacité de marcher, de courir, d’être indépendant d’une autre personne.

Un traitement conservateur

Le traitement conservateur peut inclure plusieurs méthodes pour influencer l’articulation malade. Sur la base des résultats de l’examen, le médecin décide du traitement à appliquer. Il pourrait être:

  • Thérapie médicale, physiothérapie, UVT, massage
  • Thérapie par injection à base d’acide hyaluronique

Chacune des méthodes possibles a ses avantages et ses indications. Le médecin sélectionne le traitement médicamenteux en fonction de l’état de santé général du patient, en recueillant un historique détaillé, en identifiant d’autres maladies chroniques et leurs éventuelles contre-indications. L’orthopédie moderne dispose d’un arsenal considérable de médicaments efficaces visant à réduire la douleur, principal compagnon de l’arthrose, et à améliorer la fonction articulaire. La plupart des médicaments visent à traiter les symptômes de la maladie. Mais il existe des médicaments qui affectent les processus cataboliques et anaboliques qui se produisent lorsque l’articulation est endommagée. Ils sont classés comme des médicaments qui modifient les symptômes de l’arthrose.

Dans notre centre ON CLINIC, nous vous recevrons sur rendez-vous sans files d’attente ni longs délais d’attente. Le médecin a suffisamment de temps – il recueillera un historique détaillé et sélectionnera un traitement individuel pour vous.

La qualification d’un orthopédiste est d’une grande importance, car il doit connaître non seulement le mécanisme d’action du médicament prescrit et son efficacité, mais également les contre-indications et les éventuels effets secondaires.

Le plus souvent, le médecin choisit parmi deux types de médicaments dans le traitement de l’arthrose : les antalgiques ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Mais ils vont toujours en complément du traitement principal, conçu pour réduire la douleur dans l’articulation touchée. La thérapie par injection à base d’acide hyaluronique et la thérapie PRP sont désormais très populaires. Elle s’est montrée comme une méthode efficace.

Injections hyaluroniques – à quoi servent-elles en orthopédie

Dans l’arthrose, en règle générale, l’équilibre normal entre la dégradation et la restauration du cartilage articulaire est perturbé, ce qui va de pair avec le processus inflammatoire. L’essence de la thérapie par injection est de rétablir cet équilibre. Autrement dit, pour que le cartilage conserve ses propriétés, et l’activité motrice articulaire. Pour un effet thérapeutique, le médecin prescrit plusieurs injections d’acide hyaluronique, qui sont effectuées à intervalles réguliers et ont un effet plus long – de plusieurs mois à plusieurs années, en fonction de la négligence de l’articulation. Les analgésiques et les AINS soulagent la douleur plus rapidement, mais la thérapie PRP, bien qu’agissant plus lentement, non seulement soulage les symptômes, mais a un effet thérapeutique. La thérapie PRP est appelée méthode de modification des symptômes ou méthode chondoprotectrice. Au sens figuré, il agit comme un lubrifiant,

Endoprothèses – quand la chirurgie est indispensable

Il y a des situations où la maladie est allée trop loin, l’articulation est tellement touchée qu’une personne est menacée de boiterie, d’invalidité, de perte de capacité de travail. Et puis le médecin peut suggérer une intervention chirurgicale. Il n’y a pas lieu d’avoir peur, la chirurgie moderne permet au patient de revenir au mode de vie antérieur en un temps assez court, la récupération est douce.

L’un des avantages du traitement de la coxarthrose dans notre centre ON CLINIC est que les traumatologues orthopédiques sont des chirurgiens praticiens. Nos médecins sont discrets, attentifs, hautement qualifiés.

Endoprothèses de l’articulation de la hanche. Comment cela se passe:

  • La durée de l’opération est de 1h – 1h15.
  • Nous utilisons la rachianesthésie.
  • Nous vous relevons le 2ème jour après l’opération, vous permettons de marcher à l’aide d’un déambulateur à charge partielle (30-40%) sur la jambe opérée.

Réhabilitation

Pour la période de rééducation, des béquilles seront utiles. Environ 1,5 mois est nécessaire pour que l’endoprothèse grandisse avec l’os. Après une consultation de suivi avec votre médecin, il vous est conseillé d’utiliser la canne pendant encore 2 semaines. Et seulement après cela, vous pourrez faire les premiers pas de manière indépendante.

3-4 semaines après l’opération, la phase active de rééducation commence. Les médecins prescrivent des massages et une thérapie par l’exercice – des exercices pour renforcer les muscles de la cuisse. L’activité physique est nécessaire pour consolider les résultats de l’opération.

Par conséquent, nous devons déjà comprendre maintenant qu’un traitement réussi de la coxarthrose est impossible sans votre participation ! Un mode de vie sain, une nutrition, des promenades fraîches, une activité physique, y compris dans la vieillesse, augmentent les chances d’un bon résultat.

ON CLINIC sélectionnera pour vous un programme de rééducation individuel pour l’articulation touchée.

Complexe d’examen préopératoire

  • Ensemble standard de tests de laboratoire et de tests de diagnostic
  • La durée de l’examen préopératoire est de 1 à 2 jours
  • ON CLINIC possède son propre laboratoire de diagnostic clinique

Même si vous êtes un patient difficile, nous vous prendrons pour un traitement. Chez nous, la coxarthrose n’est pas une phrase. Votre excès de poids n’est pas un fardeau pour nous. Nous résolvons les problèmes de toute complexité et prenons soin de tous les patients – souffrant de blessures chroniques, de surpoids, à un stade avancé.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.