Tout ce que vous devez savoir sur les seins et leur taille

Quelle que soit la taille de la poitrine, le buste doit être correctement soigné pour qu’il reste beau et en bonne santé. Le développement des seins dépend en grande partie des gènes et des hormones, mais les soins affectent également la forme, l’apparence et la santé des seins. En savoir plus sur la structure du sein et ce qui influence la forme et la taille du sein.

Contents

La structure de la poitrine est écrite par les gènes

Les gènes de vos ancêtres ont influencé la taille ou la forme de vos seins. Ce sont les gènes qui sont responsables de notre apparence, de la couleur de nos yeux, de notre physique et de la forme de nos seins.

Les personnes avec la soi-disant silhouette de pomme, c’est-à-dire avec une structure corporelle endomorphe, ont généralement un visage rond, des jambes courtes, de petits pieds et une structure squelettique délicate. Un tel physique a tendance à accumuler de la graisse sur l’abdomen et à avoir tendance à être en surpoids. Les personnes avec cette silhouette ont généralement de gros seins.

Les femmes à la silhouette dite en poire, ou formes mésomorphes, se caractérisent généralement par un visage carré ou ovale, les jambes ont la même longueur que le torse et les hanches et les épaules sont plus larges. Le tissu adipeux chez ces personnes s’accumule sur les hanches et les fesses. Les seins en forme de poire, généralement ovales, peuvent être en forme de pomme et sont de taille assez moyenne.

Le dernier type de structure corporelle s’appelle le pôle, c’est-à-dire silhouette ectomorphe. Les femmes avec ce type de corps ont généralement un visage ovale ou en forme de cœur. Ils se caractérisent par un physique fort, de longues jambes, un torse plus court et de grands pieds. Leur tissu adipeux est uniformément réparti et leur poitrine est petite, de forme légèrement triangulaire.

Qu’est-ce qui détermine la taille du buste ?

La taille des seins est largement influencée par les hormones, qui peuvent modifier la forme et la taille des seins non seulement pendant la puberté, mais aussi plus tard, pendant les cycles menstruels ou pendant les années fertiles.

Pendant la puberté, les ovaires commencent à produire des œstrogènes, ce qui provoque une accumulation de graisse dans le tissu conjonctif du sein. En conséquence, le sein commence à se développer. Cependant, ils ont besoin d’insuline et de niveaux appropriés d’hormones thyroïdiennes pour se développer correctement. Les conduits de lait se développent également au cours de cette étape.

Une autre étape de la vie qui affecte le développement des seins est la grossesse. Dans cet état, les hormones sécrétées par l’hypophyse, les ovaires et le placenta préparent le tissu glandulaire du sein à la production de lait. Ceci est principalement dû à la progestérone, à la prolactine et aux œstrogènes. Une autre hormone (l’ocytocine), produite par l’hypophyse postérieure, régule la sécrétion de lait par les glandes mammaires.

La dernière étape qui affecte la structure du sein est la ménopause. Pendant la ménopause, le niveau d’hormones sexuelles diminue et le tissu glandulaire du sein disparaît progressivement. Chez les femmes sujettes à la prise de poids, le tissu glandulaire est remplacé par du tissu adipeux, de sorte que la réduction de la taille des seins ne se fait pratiquement pas sentir. Malheureusement, ces seins perdent déjà leur fermeté et la gravité est impliquée, ce qui provoque un affaissement important des seins après la ménopause.

Structure mammaire – comment les cycles menstruels affectent-ils la taille des seins ?

À chaque cycle menstruel, les seins de la plupart des femmes deviennent plus gros, gonflés et tendres. Tout cela grâce aux œstrogènes, qui jouent un rôle prépondérant dans l’organisme 3-4 jours avant le premier spotting. La diminution de la progestérone et la prédominance des œstrogènes amènent le corps à retenir l’eau, ce qui entraîne plus de tension et un élargissement des mamelons.

Après la menstruation, le niveau d’hormones sexuelles diminue, de sorte que les changements commencent à changer. Ainsi, l’eau est perdue et le sein revient à la normale.

Les menstruations ont une grande influence sur le développement des seins, il vaut donc la peine de faire des tests réguliers, à la fois des auto-examens et des mammographies. Le sein doit toujours être examiné après la période de menstruation.

Le développement des seins commence dans l’utérus

Avant même que l’on sache de quel sexe était l’enfant, ses seins se formaient déjà. On estime que la formation commence vers la 6ème semaine de grossesse. Au départ, la peau s’épaissit, c’est-à-dire la plaque dite de lait. Il s’étend de la poitrine à l’aine. Au fur et à mesure que le fœtus grandit, la majeure partie de la lame disparaît, ne laissant que deux glandes qui se développeront plus tard dans le sein.

Ensuite, seulement dans le sexe féminin de chaque embryon, des rangées de cellules se développent plus profondément dans la poitrine, qui avec le temps deviendront des glandes mammaires. Cette étape se forme vers le 6ème mois de grossesse.

Au tournant du 10/11, le développement intensif du sein commence. Au début de cette période, l’aréole gonfle et le sein commence lentement à se développer.

Peau de mamelon, taille et design

Le sein est composé de tissu glandulaire, de lobes et de canaux galactophores et du tissu conjonctif qui les soutient. Les conduits convergent autour du mamelon, qui finit par se dilater, formant le soi-disant sinus lactifère. C’est la partie active de la glande mammaire, qui est protégée des blessures par une grande quantité de tissu adipeux. Sa quantité affecte la taille du sein.

La muqueuse du mamelon est l’anneau de peau sombre et plat qui entoure le mamelon. Parfois, l’aréole est couverte de petites saillies. La papille est délimitée par de petits muscles qui commencent à se contracter avec les changements de température ou le toucher. En conséquence, le mamelon s’allonge et se durcit et l’aréole commence à se plisser.

Le sein est richement alimenté en sang, puisque l’artère axillaire, l’artère interne de la glande mammaire et la veine jugulaire sont situées à proximité, ce qui rend le buste sensible aux changements de température, à la pression ou aux blessures.

Examens médicaux du sein

Pour garder vos seins en bonne santé, n’oubliez pas les contrôles réguliers ! À l’âge de 20-29 ans, l’auto-examen doit être effectué tous les mois. Il est préférable de le faire après les menstruations. Vous devriez consulter un médecin chaque année et après 25 ans, cela vaut la peine de faire une échographie mammaire.

Les femmes âgées de 30 à 35 ans doivent également se souvenir de l’auto-examen mensuel, des visites annuelles chez le médecin et de l’échographie. Après 35 ans, vous devriez passer une mammographie annuelle.
Les femmes âgées de 36 à 49 ans ont également besoin d’auto-examens mensuels et tous les 6 mois pour prendre rendez-vous avec un médecin. Elles devraient passer une échographie une fois par an et une mammographie tous les deux ans après 40 ans.

Les femmes âgées de 50 à 56 ans ne peuvent toujours pas oublier de faire des autotests tous les mois. Elles doivent consulter un médecin tous les 6 mois et passer une échographie et une mammographie une fois par an.

Les femmes de plus de 65 ans devraient également avoir des auto-examens mensuels. Elles doivent prendre rendez-vous avec le médecin une fois par an et passer des échographies et des mammographies tous les deux ans.

poitrine différente

Il n’y a pas deux seins complètement égaux. L’asymétrie est une chose naturelle, chez certaines femmes elle est à peine perceptible, chez d’autres elle peut être plus. Le sein gauche sera toujours de taille différente du sein droit, ce qui est naturel. Ces différences sont généralement minimes, de sorte que la plupart des femmes ne les remarquent même pas.

Cependant, il y a des moments où la différence est importante, cela peut alors devenir un problème pour le propriétaire du buste. Parfois, il suffit d’ajuster la taille avec un insert de soutien-gorge spécial. Cependant, si la disproportion est perceptible et que la femme ne se sent pas bien, elle peut subir une chirurgie plastique.

De nos jours, il existe de nombreuses méthodes d’augmentation mammaire. Le médecin peut également réduire les seins. Il ne doit pas toujours se retrouver sur la table d’opération sous anesthésie complète. Une distinction est faite entre les procédures chirurgicales et moins invasives. Vous pouvez les agrandir avec des implants, une solution saline ou même votre propre graisse.

Cependant, rappelez-vous que si une asymétrie mammaire est apparue soudainement et que l’une d’entre elles a augmenté de manière significative en peu de temps, assurez-vous de consulter un médecin ! Cela peut indiquer un processus pathologique en cours qui nécessite un contrôle immédiat !

Pour que la poitrine soit belle, saine et élastique, il faut en prendre soin. Malheureusement, de nombreuses femmes ne savent pas comment bien prendre soin de leurs seins, ne choisissent pas les bons soutiens-gorge, adoptent la mauvaise posture, sans parler de prendre soin de la peau délicate de leurs seins. Cela vaut la peine d’en savoir plus sur le sein et d’en prendre soin avec soin. Après tout, c’est le royaume de la féminité, symbole de sex-appeal et de grâce. Alors prenez soin de vos seins, sans oublier les examens réguliers !

La structure de la glande mammaire

Chaque femme doit connaître les caractéristiques de l’anatomie des glandes mammaires, dont la structure change au cours de certaines périodes de la vie. Cela aide à prévenir certaines maladies. L’état de santé est affecté par la physiologie et les niveaux hormonaux, ils contrôlent les changements tissulaires et le renouvellement cellulaire du sein. Le tissu glandulaire est en relation étroite avec le système endocrinien, sa structure reflète l’état général du corps.

Le but évolutif des glandes mammaires

La glande mammaire chez la femme est un organe important du système reproducteur, qui commence à fonctionner à une certaine période de la vie. Sa tâche principale est de produire du lait pour nourrir le bébé après la naissance. Cette caractéristique classe une personne en tant que mammifère – selon le scénario prévu par la nature, le petit est nourri au lait pendant plusieurs mois, recevant tout ce qu’il y a de plus utile de la part de la mère.

La glande ne peut fonctionner pleinement qu’après la naissance d’un enfant, ses cellules “mûrissent” et commencent à produire du lait. Cette caractéristique dépend du fond hormonal, dont la variabilité affecte la composition qualitative de son tissu.

Intéressant : la structure de la glande mammaire ne diffère pas chez les garçons et les filles jusqu’à la puberté. Lorsque la puberté survient, sous l’influence des hormones féminines, son tissu commence à croître et à se développer. Chez l’homme, le fer reste atrophié à vie.

Caractéristiques anatomiques

Chez une femme adulte, la glande mammaire a une structure structurée, se compose de plusieurs types de tissus, chacun remplissant sa propre fonction. Examinons de plus près les caractéristiques anatomiques :

  1. À l’extérieur, la glande est recouverte de peau sur laquelle se trouve la région du jus. Il est riche en cellules pigmentaires, qui jouent un rôle important dans l’alimentation du bébé – le bébé trouve instinctivement le mamelon, car sa surface est légèrement différente de la peau lisse. L’aréole possède également un grand nombre de terminaisons nerveuses.
  2. Le parenchyme mammaire a une structure segmentaire – des brins denses proviennent de la peau, qui forment de grandes cellules (15-20), entourées de tissu adipeux. Ils contiennent des lobules de la glande mammaire, séparés par du tissu conjonctif.
  3. Chaque lobule est constitué de glandes, à l’intérieur desquelles se trouvent de nombreuses alvéoles qui produisent du lait. Les tubules contournés s’en écartent, ils s’unissent progressivement et forment l’ouverture du mamelon.
  4. Toute la structure anatomique est maintenue sur un brin spécial, appelé ligament qui soutient la glande mammaire. En dessous se trouve une couche de graisse qui prévient les blessures des tissus mous.

Normalement, il ne devrait pas y avoir de sceaux dans la poitrine, toute la structure est douce et palpable sans douleur. Le ligament mobile permet un léger déplacement sans gêne perceptible. Les dimensions proportionnelles dépendent principalement du volume de tissu adipeux qui remplit l’espace libre entre les cellules.

La structure de la glande mammaire pendant la puberté

Chez les filles, la glande mammaire est à l’état fœtal. L’extérieur est la peau, à l’intérieur il y a une petite couche de graisse.

Des caractéristiques caractéristiques liées à l’âge apparaissent lors de la production d’hormones sexuelles féminines :

  • des tubes laiteux apparaissent dans les lobules de la glande mammaire, qui commencent à se développer et à se ramifier;
  • lorsque les sillons terminent leur croissance, des alvéoles se forment à leurs extrémités ;
  • les cellules du tissu adipeux et conjonctif commencent à se diviser activement, à la suite de quoi la glande mammaire augmente de taille.

Le résultat de tous ces processus est la croissance mammaire. Le corps se prépare à la grossesse, à l’avenir, le tissu glandulaire et adipeux subit certains changements cycliques.

L’influence des menstruations sur l’anatomie du sein

Chez une femme adulte, le tissu mammaire est constamment exposé aux hormones, leur concentration varie selon la phase du cycle. Cliniquement, on distingue deux périodes au cours desquelles des réarrangements se produisent au niveau cellulaire :

  1. Hypertrophie temporaire – dans la deuxième phase du cycle, la progestérone est produite à haute concentration. Sous son action, des tubes laiteux commencent à se développer, des alvéoles apparaissent. À la fin du mois, les changements décrits atteignent leur apogée, les seins peuvent augmenter légèrement en taille, parfois des douleurs surviennent.
  2. Réduction – si la fécondation ne se produit pas, dans le contexte d’une diminution de la concentration de progestérone, les alvéoles subissent un développement inverse. Le corps prend une courte « respiration » pour se préparer à la prochaine phase du cycle.

Changements mammaires pendant la grossesse

La glande mammaire ne peut fonctionner pleinement que pendant la grossesse et après l’accouchement. Des mécanismes physiologiques naturels sont lancés qui assurent la sécrétion du lait.

Les caractéristiques structurelles sont déterminées par trois hormones :

  1. Progestérone – sous son influence, les alvéoles atteignent leur développement final et sont prêtes pour la sécrétion. Les canaux galactophores se développent dans les lobules, les glandes sont préparées pour la production de lait.
  2. La prolactine – produite immédiatement après l’accouchement, déclenche la sécrétion dans les alvéoles et la libération de colostrum par les conduits. Il contient une grande quantité de vitamines, de minéraux et de nutriments nécessaires à l’enfant.
  3. Ocytocine – soutient la sécrétion et la production de lait maternel pendant plusieurs mois. Sous son action, les alvéoles restent dans un état hypertrophié jusqu’à la fin de l’alimentation. Lorsque le titre hormonal diminue, toutes les structures de la glande mammaire subissent une réduction.

Dans le contexte de tous ces changements, les glandes mammaires sont exposées à une douzaine d’hormones. L’ensemble du système fonctionne comme sur des roulettes, même une petite panne peut entraîner des violations de la division cellulaire dans le sein et des problèmes.

Types de structure des glandes mammaires

Chez les femmes, à différentes périodes de la vie, la structure du sein change, parfois l’anatomie est influencée par les caractéristiques individuelles du corps. Il existe de nombreuses classifications, on notera la gradation par type de tissus :

  1. Le type glandulaire – survient chez les jeunes femmes et est considéré comme une variante de la norme. Le tissu adipeux est présent, mais sa proportion est faible.
  2. Type de structure grasse – caractéristique des femmes en surpoids. Cela se produit également avec un physique normal, lorsque, après 35 à 40 ans, des processus de développement inverses se déclenchent dans la poitrine et que le tissu glandulaire est remplacé par du tissu adipeux.
  3. Type mixte – intermédiaire. Il se caractérise par un rapport égal de tissu adipeux et glandulaire.

Pathologies des glandes mammaires

Si des perturbations hormonales ou des déviations de la physiologie se produisent dans le corps, des maladies locales peuvent se développer. Nous listons les pathologies par ordre décroissant de fréquence d’apparition :

– l’apparition de phoques dans la poitrine ;

  • cancer – survient généralement comme une complication d’une maladie antérieure;
  • mastite – inflammation du tissu mammaire due à la congestion;
  • les infections sont souvent bactériennes ou fongiques.

Il est très important de procéder à la prévention de ces pathologies – ce sont des examens réguliers et une palpation de la poitrine. L’accouchement et l’allaitement en temps opportun jouent un rôle important. Vous devez également choisir un soutien-gorge confortable fabriqué à partir de matériaux naturels.

SEIN

C’est une glande qui sécrète du lait, caractéristique des animaux appartenant à la classe des mammifères. Les glandes mammaires (mamma; synonyme de glande mammaire) sont un organe glandulaire apparié qui produit du lait chez la femme après l’accouchement, chez l’homme il reste sous-développé et ne fonctionne pas. Son secret est le lait maternel – la nourriture naturelle des jeunes mammifères dans la période initiale de développement post-partum. Les maladies du sein sont désormais « plus jeunes », ce qui rend la problématique du diagnostic précoce et moderne encore plus pertinente dans la pratique des mammologues et gynécologues.

En dehors de la période de lactation, il a un diamètre moyen de 10-12 cm, une épaisseur de 2-3 cm.Le poids de la glande chez les filles varie de 150 à 200 g, pendant la période de lactation de 300 à 900 g. Chez la plupart des jeunes femmes en bonne santé, il est élastique et en forme d’hémisphère.

STRUCTURE DU SEIN

La glande mammaire est un organe tubulaire alvéolaire complexe, composé de 15 à 20 lobes. La part est constituée de nombreux lobules (qui forment du tissu glandulaire), à ​​partir desquels part le canal laiteux excréteur. Ces conduits terminaux fusionnent en plus grands pour former les conduits lobaires. Chaque lobe est en forme de cône, apex au niveau du mamelon où s’ouvre son canal excréteur principal. Devant le mamelon, les conduits se dilatent et forment les sinus lactifères. Les lobes sont séparés les uns des autres par du tissu conjonctif graisseux et sont situés radialement par rapport au mamelon. Les “lobes supplémentaires” – leur apparition dans un emplacement atypique – peuvent se situer devant le sternum, dans les régions axillaire et claviculaire.

La zone pigmentée autour du mamelon s’appelle l’aréole ou l’aréole, et de nombreuses buttes (tubercules) sont des glandes sudoripares. Au niveau du mamelon et de l’aréole, la peau est particulièrement fine. Il n’y a pas de couche de tissu adipeux sous-cutané.

Le corps de la glande mammaire est situé dans un étui de tissu conjonctif formé à partir du fascia superficiel, qui se divise en deux plaques entourant la glande. De sa surface avant aux couches profondes de la peau, un grand nombre de brins de tissu conjonctif dense (ligaments de Cooper) sont envoyés, qui maintiennent la forme et la structure anatomique de la glande mammaire. Entre la surface postérieure du fascia et le véritable fascia du muscle grand pectoral se trouve une couche de tissu adipeux lâche qui recouvre étroitement le corps de la glande.

La peau du sein féminin est fine et mobile. Il glisse facilement et se fronce en plis. Le tissu est bien approvisionné en sang, vaisseaux lymphatiques et nerfs, qui sont sous l’influence régulatrice constante du système nerveux central et des hormones.

PHYSIOLOGIE ET ​​FONCTION

La fonction principale des glandes mammaires est la formation et la sécrétion de lait. Les structures et les fonctions du sein féminin changent de manière significative au cours des différentes phases du cycle menstruel, pendant les périodes de grossesse et d’allaitement. Ces changements sont déterminés par la fonction des glandes endocrines.

Les glandes mammaires sont un organe cible classique qui subit l’action de nombreuses hormones. Sa structure dépend clairement de l’âge, de l’état hormonal général et de la phase du cycle menstruel. Il commence à se développer intensément à l’âge de 12-16 ans, lorsque l’activité du cortex surrénalien et des gonades augmente. Dans le contexte du cycle menstruel, de la grossesse, de l’allaitement et de la ménopause, les glandes mammaires sont influencées par 15 hormones et subissent des modifications tenant compte des modifications de la sécrétion de ces hormones. Et si au moins l’un d’entre eux est produit dans la mauvaise quantité, les problèmes commencent.

La taille et la forme des seins sont individuelles. En fait, la glande elle-même est beaucoup plus petite que l’ensemble du sein. Les différences individuelles dans la taille du sein féminin sont dues à l’épaisseur de la couche de graisse sous-cutanée. La forme du sein (debout ou suspendu) dépend de la force et de l’élasticité de la capsule de tissu conjonctif qui renferme cette glande. Ainsi, ni la taille ni la forme du sein n’affectent la capacité d’une femme à allaiter.

Il est indéniable que le sein féminin est le symbole le plus évident de la féminité. C’est l’une des zones érogènes réceptives. Les mamelons et l’aréole chez les femmes sont une zone très sensible à la stimulation. La glande mammaire est reliée aux organes génitaux d’une femme et, lorsqu’elle y est exposée, une impulsion leur est transmise par le cerveau. De plus, une telle réaction des glandes mammaires ne dépend généralement pas de leur taille, bien que selon certaines observations, les petits seins soient plus sensibles et réactifs.

Ainsi, une femme a besoin de ses seins non seulement pour l’allaitement et le plaisir sexuel, mais aussi pour toutes sortes d’actes et de réalisations socialement significatifs, à propos desquels le grand poète et poète russe Nekrasov s’est exprimé: “.

Cependant, malgré le fait que la majeure partie de la vie d’une femme, les glandes mammaires sont dans un “repos” relatif, mais, en tant qu’organe hormono-dépendant, elles subissent des changements périodiques cycliques et complexes dus à la physiologie du corps féminin. Et la survenue de la plupart des maladies du sein est précisément associée à des déséquilibres hormonaux.

MALADIES DU SEIN

Des troubles de la production d’hormones peuvent survenir avec divers problèmes endocriniens, des irrégularités menstruelles, une forte fluctuation du poids corporel, des maladies infectieuses, une surcharge émotionnelle (stress, dépression, névrose), un refus délibéré d’allaiter sans indication médicale, une interruption artificielle de grossesse, de l’alcool abus, tabagisme, etc., qui peuvent s’accompagner de douleurs et d’écoulements des glandes mammaires. Des coups de soleil excessifs peuvent également perturber la vie normale de la sphère hormonale et provoquer divers problèmes mammaires chez la femme.

Les maladies du sein comprennent l’inflammation aiguë et chronique (mastite), la mastalgie (douleur), la mastopathie kystique et les néoplasmes, bénins et malins. Bien sûr, l’état de son appareil récepteur est également d’une grande importance, qui a été étudié de manière particulièrement intensive ces dernières années.

En pratique clinique, les mammologues distinguent 4 groupes de maladies des glandes mammaires :

1. Maladies inflammatoires : mammite, infection spécifique (tuberculose, échinococcose, etc.).
2. Hyperplasie dishormonale : mastopathie et gynécomastie.
3. Formations bénignes : adénome, fibroadénome, lipome, angiome et autres.
4. Formations malignes de la glande mammaire (cancer, sarcome et autres types de tumeurs).

Il convient de noter que le rôle décisif dans leur développement est actuellement attribué aux états déficients en progestérone, dans lesquels un excès d’oestrogène provoque une prolifération du tissu mammaire et une perturbation de l’appareil récepteur. À bien des égards, cela est également influencé par l’âge. Sur cette base, les patients atteints de diverses maladies des glandes mammaires sont répartis dans les groupes d’âge suivants:

– de 18 à 27 ans : âge juvénile,
– de 28 à 34 ans : âge fécond précoce,
– de 35 à 47 ans : âge fécond tardif,
– de 48 à 54 ans : périménopause,
– plus de 55 ans : ménopause.

PRINCIPALES MALADIES DU SEIN FÉMININ :

  • abcès du sein,
  • adénose,
  • Fibroadénome du sein
  • Actinomycose des glandes mammaires,
  • papillomatose intracanalaire,
  • Inflammation du mamelon
  • galactocèle,
  • Nécrose graisseuse de la glande mammaire,
  • carcinome canalaire invasif,
  • kyste mammaire,
  • lactostase,
  • Tumeur foliaire du sein
  • mastite,
  • mastopathie,
  • malformations,
  • Cancer mammaire,
  • Cancer Pagetta,
  • Sarcome du sein.

Symptômes de la maladie du sein

Symptôme clinique Cause probable

Douleur, courbatures Changements hormonaux, canaux dilatés, infections, traumatismes
Signes d’inflammation (douleur, rougeur) Traumatisme, infection, malignité
Œdème ou gonflement Élargissement du canal mammaire, kyste, infection
Nouer Kyste, fibroadénome, nécrose graisseuse, lipome, traumatisme
Ganglions lymphatiques axillaires élargis Infections, cancers
Modifications de la peau (rugosité, apparition de plaies) Infections, cancers
Écoulement canalaire (clair, jaunâtre ou verdâtre) Changements hormonaux, papillome intracanalaire, fistule canalaire
mamelons inversés Malformation congénitale, tumeur maligne

La pratique médicale confirme que la majorité des patients atteints de troubles gynécologiques, et surtout en combinaison avec des troubles endocriniens, souffrent de certaines maladies des glandes mammaires. Dans le même temps, les femmes atteintes de maladies hyperplasiques des organes génitaux constituent le groupe le plus à risque pour leur pathologie grave. Selon la cause présumée de la pathologie mammaire, certaines méthodes d’examen et de diagnostic sont utilisées.

Glandes de lait

Une belle poitrine est le rêve de beaucoup de femmes ! Le propriétaire d’une belle poitrine – rayonne de confiance et de sexualité. Cependant, il est extrêmement important que non seulement la beauté extérieure, mais aussi la santé des glandes mammaires, donnent à une femme la joie de vivre et la confiance en l’avenir.

Chaque représentant du beau sexe doit éviter les changements pathologiques du sein, qui affectent négativement l’état général du corps féminin. Après tout, le sein n’est rien d’autre que les glandes mammaires – un organe apparié du système reproducteur responsable de la sécrétion de lait – le principal aliment des générations futures.

Développement de l’âge des glandes mammaires

La ponte de l’organe commence à la semaine 6, après l’introduction de l’embryon dans la paroi de l’utérus. Au quatrième mois, les premiers canaux galactophores apparaissent et les mamelons au septième. La formation se termine par 3-4 ans. La croissance commence à la puberté chez les filles. Une légère augmentation est également perceptible chez les garçons, mais normalement elle s’arrête.

Sous l’influence des œstrogènes produits par les ovaires, les canaux galactophores se ramifient et s’allongent. Au cours du cycle menstruel, les changements sont accélérés – c’est ainsi que la production cyclique de progestérone affecte. Normalement, chaque femme ressent un engorgement et une légère douleur avant les menstruations. La formation finale des glandes mammaires est achevée pendant la grossesse.

La structure et le but des glandes mammaires

La fonction principale du sein féminin est la lactation. L’organe se compose de plusieurs types de tissus – graisseux, conjonctifs, glandulaires (alvéoles) et canaux galactophores. La taille dépend du nombre total de tissus et le développement dépend des alvéoles. La formation de tissu glandulaire dépend du fond hormonal.

L’alvéole est attachée aux muscles pectoraux et est divisée en lobules, entre lesquels se trouvent du tissu adipeux et conjonctif. Les lobes du tissu conjonctif sont percés par des conduits de lait. Lors de la transition du corps vers la ménopause, le tissu glandulaire dégénère progressivement en tissu adipeux.

À l’extérieur, les glandes mammaires sont couronnées d’un mamelon – un halo avec une saillie. Emplacement – au niveau de 4-5 côtes. Chez les femmes nullipares, le mamelon est souvent en forme de cône, après l’allaitement il prend la forme d’un cylindre. La couleur du halo varie du rose au foncé.

Anomalies dans la structure des glandes mammaires

Des malformations mammaires peuvent survenir en raison d’une prédisposition génétique, d’une grossesse grave, de l’influence de facteurs externes – rayonnement radioactif, utilisation de certains médicaments, traumatisme.

Rendez-vous pour une consultation avec un mammologue par téléphone :

  • la présence de glandes mammaires supplémentaires – polymastia, l’absence de l’un des organes appariés – monomastia, les deux – amastia;
  • mamelons supplémentaires – polythelia;
  • anomalies de localisation – asymétrie et ectopie, déplacement;
  • les changements de forme peuvent être divisés en esthétiques et pathologiques. Le premier groupe comprend les micro- et macromasties – un manque et un excès de tissu adipeux. Les pathologies comprennent l’aplasie – sous-développement du tissu glandulaire et l’hyperplasie – croissance tissulaire au niveau cellulaire, ce qui augmente le risque de formation de néoplasmes.

Une correction est nécessaire si la poitrine fait mal, ainsi que si un défaut esthétique visuel est visible et cause une souffrance morale à une femme.

Maladies des glandes mammaires

Les principaux symptômes qui indiquent des changements pathologiques dans les tissus des glandes mammaires sont assez courants. La poitrine commence à faire mal, l’engorgement augmente. Dans les processus inflammatoires, les ganglions lymphatiques des aisselles augmentent, la température augmente. A l’examen, des phoques se font sentir. Les maladies suivantes sont le plus souvent diagnostiquées :

Lactostase

La congestion dans les canaux des glandes mammaires chez les femmes qui allaitent se produit en raison d’un blocage partiel ou complet et conduit à la lactostase. Dans ce cas, le processus d’allaitement est compliqué, jusqu’à l’incapacité de continuer à se nourrir, et, de plus, un traitement intempestif du problème conduit à une maladie plutôt dangereuse – la mammite. Lire la suite >>.

Mastite

Processus inflammatoire dans les tissus des glandes mammaires, se développant dans la période post-partum. Il apparaît en raison de l’introduction de bactéries pathogènes – principalement des staphylocoques – de l’extérieur, par des fissures dans les mamelons ou par la circulation sanguine, s’il existe un foyer d’infection dans le corps. La lactostase – stagnation du lait – dans les canaux galactophores crée des conditions favorables à la reproduction des bactéries. Lire la suite >>.

kyste du sein

Tumeurs du sein (cavités multiples ou uniques), remplies de liquide, au stade initial sans processus inflammatoire. Un diagnostic et un traitement clairs sont nécessaires pour prévenir le développement de processus oncologiques. Lire la suite >>.

Fibroadénome

Une tumeur bénigne du sein qui survient à la suite d’un déséquilibre hormonal chez une femme. En outre, les causes du fibroadénome peuvent être des problèmes dans le travail de la glande thyroïde, de l’hypophyse, des glandes surrénales, ainsi que certaines maladies gynécologiques et d’autres facteurs. Lire la suite >>.

Cancer mammaire

Une maladie redoutable qui doit être arrêtée dans les premiers stades de son apparition, empêchant tout développement ultérieur – un changement pathologique non seulement dans le tissu mammaire, mais également dans les tissus environnants, et empêchant les dommages au système lymphatique. Pour ce faire, vous devez régulièrement, au moins une fois par an, consulter un mammologue et, si nécessaire, un oncologue. Lire la suite >>.

Pour toute sensation inconfortable et douloureuse dans la poitrine – ne retardez pas le problème avec l’examen, il est beaucoup plus facile d’éliminer le problème au début du processus pathologique que de le traiter lorsque le développement de la maladie est allé assez loin!

Le coût des services de mammologue :

— Code service — – Nom – – Prix –
Mammalogie
12_01 Premier rendez-vous avec un mammologue 1800
12_02 Rendez-vous répété avec un mammologue 1300
12_03 Ponction tumorale sous guidage échographique 4900
12_10 Résolution de la lactostase par une spécialiste en lactation (1 sein) à partir de 1500
Diagnostic échographique
Mammalogie
90_16 Échographie des glandes mammaires (7-10 jours du cycle) avec Doppler et ganglions lymphatiques régionaux 1800

Si vous ressentez une douleur ou un inconfort à la poitrine, n’attendez pas – appelez-nous !

sein tubulaire

Le désir d’avoir de beaux seins est inhérent à chaque fille, mais pas pour tout le beau sexe, il se réalise de manière naturelle. Il existe de nombreuses caractéristiques anatomiques congénitales des glandes mammaires, l’une d’entre elles est la déformation tubulaire du sein. Chez les filles présentant un tel défaut, une ou les deux glandes sont réduites à la base, ont une forme allongée et la région péripapillaire, au contraire, augmente. Un problème similaire affecte grandement l’estime de soi d’une femme et sa confiance en sa propre attractivité. Heureusement, la chirurgie plastique moderne implique l’élimination efficace et sûre du défaut.

À Saint-Pétersbourg, les consultations sur ces procédures sont effectuées par la clinique Mediller, dont les avantages sont des médecins de haut niveau et des équipements modernes. Ici, chaque cliente intéressée sera informée de la correction de la déformation tubulaire des glandes mammaires, de la manière de restaurer sa beauté et sa confiance en soi.

Pourquoi un défaut se produit-il et ses variétés

Jusqu’à présent, les causes des seins tubulaires ne sont pas entièrement comprises, mais l’essence principale du problème réside dans le tissu conjonctif qui forme le cadre. Des cavaliers trop denses du tissu conjonctif créent un limiteur, à cause duquel la glande ne peut pas prendre la forme correcte et se développe sous la forme d’un tube. Signes caractéristiques de ce défaut: la poitrine est petite, allongée, avec un mamelon aplati et une grande aréole, parfois sa direction anormale est notée. Il n’y a pas de couche graisseuse dans la glande mammaire déformée.

  • parenchymateux (glande en forme de tube en forme de cône) ;
  • fascial (les glandes ne poussent que dans une seule direction);
  • en forme de champignon (la glande est fortement saillante et l’aréole ressemble à un chapeau de champignon).

Il existe des preuves que les seins tubulaires sont hérités génétiquement. En outre, la cause peut être considérée comme des anomalies du développement intra-utérin.

Indications et contre-indications à la chirurgie

Une intervention chirurgicale est réalisée à la demande du patient en cas de détection des problèmes suivants :

  • forme de poitrine allongée;
  • croissance des glandes dans une seule direction ;
  • aréole déformée.

Un tel défaut peut affecter l’élargissement des glandes pendant la grossesse et la période d’allaitement, il est donc recommandé de le corriger. Le traitement des seins tubulaires est effectué exclusivement par la méthode chirurgicale. Cependant, tous les patients ne peuvent pas se permettre une chirurgie plastique en raison de la présence de contre-indications, notamment :

  • moins de 18 ans;
  • cancer du sein et toute oncologie d’autres organes ;
  • maladies de la coagulation;
  • maladies générales décompensées;
  • période de grossesse et d’allaitement;
  • maladies infectieuses aiguës;
  • troubles mentaux graves;
  • période de menstruation;
  • processus pathologiques locaux sur la peau dans la zone d’accès opératoire.

Notre centre médical à Saint-Pétersbourg garantit la sécurité de ses patients, c’est pourquoi les médecins procèdent à un examen complet avant la procédure.

Phase préparatoire

La préparation à la correction de la forme tubulaire du sein commence par un examen initial par un chirurgien plasticien, qui détermine les tactiques de prise en charge ultérieure du patient en fonction des données obtenues. La jeune fille subit également un examen clinique complet pour exclure les contre-indications, consulte un anesthésiste, un mammologue et un thérapeute. Quelques semaines avant la procédure, vous devez abandonner les mauvaises habitudes et prendre des médicaments qui aident à fluidifier le sang. La veille de l’opération, vous devez suivre strictement les recommandations de l’anesthésiste sur la nutrition.

Technique d’opération

Les spécialistes de notre clinique pratiquent une approche individuelle pour chaque patiente, de sorte que la consultation avant l’élimination du sein tubulaire est planifiée séparément pour un cas spécifique. En moyenne, la technique d’intervention chirurgicale est la suivante:

  1. Mise en place d’un accès opérationnel le long du périmètre des aréoles avec leur réduction.
  2. Élimination d’une hernie et formation d’un pli sous-mammaire adéquat.
  3. Dissection de brins de tissu conjonctif.
  4. Redressement et étirement du tissu mammaire.
  5. L’introduction d’implants sous le sein (ainsi que l’élimination des caillots sanguins des tissus des glandes).
  6. Couture d’incisions internes suivies de sutures cosmétiques sur la peau.

L’opération est réalisée sous anesthésie générale et dure environ 1 à 2 heures, selon la complexité du cas clinique. De plus, vous pouvez faire du lipofilling ou utiliser un filler.

Période de récupération

Le premier jour après la chirurgie, le patient passe sous la surveillance de médecins, après quoi il est renvoyé chez lui. Au début, un léger gonflement et une douleur seront observés, de petits hématomes peuvent apparaître. Les recommandations pour la période de récupération sont données individuellement, mais comprennent généralement :

  • la nomination d’analgésiques;
  • suivre une cure d’antibiotiques;
  • porter des sous-vêtements de compression;
  • reposer uniquement sur le dos;
  • limitation de l’activité physique;
  • exclusion de l’influence directe du rayonnement ultraviolet;
  • refus des saunas, piscines, bains.

Les délais pour chaque recommandation sont également fixés séparément, mais ils doivent être clairement respectés afin d’éviter toute complication. Les résultats finaux sont évalués environ six mois après la chirurgie.

Coût de la correction mammaire tubulaire

Les prix de l’augmentation mammaire tubulaire à Saint-Pétersbourg sont déterminés sur une base individuelle, car ils dépendent de la complexité d’un cas clinique particulier. Le centre multidisciplinaire emploie des médecins de la plus haute catégorie qui sélectionneront la technique de correction optimale pour la restauration en toute sécurité de beaux seins. Pour prendre rendez-vous avec un médecin ou obtenir plus de détails, veuillez appeler le numéro de contact indiqué en haut de la page ou utiliser le formulaire de commentaires.

Quel devrait être un coffre normal?

La plupart des adolescents, en particulier les filles à la puberté, sont assez critiques vis-à-vis de leur apparence. Les psychologues pensent que chaque adolescent traverse des “périodes d’obsession” avec un corps sexy et beau. À un âge aussi précoce, il est assez difficile de comprendre que les « idéaux de beauté » reconnus sont tout simplement impossibles. Malgré cela, une certaine partie des femmes qui ont déjà mûri peuvent avoir envie de ressembler à une “Barbie” avec une taille plusieurs fois plus petite que le volume de la poitrine, en recourant à la mammoplastie et à d’autres opérations.

La gent féminine se considère le plus souvent laide à cause de son visage ou de ses seins. Et c’est tout à fait logique, car la fille commence à comprendre qu’elle est un objet sexuel pendant la période de croissance des glandes mammaires. Les filles évaluent souvent le degré de leur attrait en fonction de la forme du buste. La formation de la féminité apporte un grand nombre d’expériences, et les troubles peuvent provoquer à la fois des seins trop gros et pas assez gros.

développement des seins

Le sein est un organe dont le développement et l’état dépendent entièrement des hormones, en particulier des œstrogènes.

Les premiers changements physiologiques surviennent vers l’âge de onze ans, lorsqu’une masse de tissus glandulaires, principal « matériau de construction » du sein, se fait sentir près du mamelon. La croissance active se produit dans la période de 13 à 15 ans. Dans la même période, des pigments commencent à apparaître sur les mamelons et une aréole se forme. Le mamelon ressort fortement. Il y a souvent un gonflement, une gêne à la fin du cycle menstruel.

La forme adulte du sein apparaît vers seize ou dix-sept ans, mais pendant quelques années encore, le sein est capable d’augmenter légèrement et le mamelon diminue. La poitrine d’une jeune fille se distingue par une élasticité particulière, une légère couche de graisse et une couleur rosâtre des mamelons (à un âge plus avancé, elle a une couleur brunâtre). Avec le début de l’activité sexuelle, la poitrine augmente légèrement et tombe.

Changements dus à la grossesse

Les changements les plus graves peuvent être remarqués pendant la période de mise au monde d’un enfant et de son alimentation. Le développement et le gonflement du tissu mammaire glandulaire commencent après un mois de gestation. Après la fin de la lactation, le sein acquiert dans la plupart des cas des paramètres prénataux. Mais il n’est pas rare que les soutiens-gorge utilisés avant la gestation ne correspondent pas à la taille – soient trop petits ou vice versa – trop grands.

Troubles du développement mammaire

Si, à l’âge de 15-16 ans, il n’y a pas de tissus glandulaires autour du mamelon, il est probable que cela puisse être le premier signe d’hypoplasie – sous-développement de la glande mammaire. Une telle violation est considérée comme une rareté et la seule solution dans ce cas est la correction plastique. Cependant, vous ne devez pas poser ce diagnostic vous-même – seul un mammologue peut détecter le problème.

Il existe également une violation inverse, appelée gigantomastie – la croissance du sein à une taille incroyablement grande.

Un écart beaucoup plus fréquent par rapport à la norme peut être appelé asymétrie mammaire, dans laquelle la taille des glandes mammaires est différente. Dans ce cas, la mammoplastie n’est indiquée qu’avec une différence significative, mais en règle générale, cet inconvénient est à peine perceptible et facilement caché.

Augmentation mammaire sans plastie mammaire

Les caractéristiques et la taille des seins sont contrôlées par la quantité d’œstrogène, qui dépend en grande partie de l’hérédité. À partir de vingt ans, le nombre de tissus glandulaires ne peut augmenter que lors de la naissance d’un enfant, dans d’autres cas, les glandes mammaires ne peuvent augmenter qu’en raison d’une augmentation de l’épaisseur de la couche de graisse sous-cutanée. Mais la graisse conduit au fait que la glande mammaire descend et s’affaisse, et que seul le sein n’est pas en mesure de récupérer – tout le corps récupère.

Il est tout à fait possible d’obtenir une augmentation visuelle en s’entraînant, par exemple, sur le simulateur de papillon. Il existe des exercices spéciaux avec des haltères qu’un instructeur d’un club de sport peut vous aider à maîtriser. Mais la charge développe simplement les muscles, ce qui arrondit la poitrine et la soulève, mais n’augmente certainement pas la taille.

Diverses crèmes qui promettent d’augmenter le volume sont peu susceptibles d’aider. Ils peuvent soutenir l’élasticité de la peau – mais pas plus.

La mammoplastie comme moyen d’augmenter la taille des seins

La chirurgie plastique est la mesure la plus radicale qui nécessite un examen attentif. Dans tous les cas, il ne vaut pas la peine de contacter un médecin avant l’âge de dix-huit ans, car avant cela, la croissance et le développement de la glande se poursuivent activement et peuvent encore changer, surtout si l’on considère que le prix de la correction mammaire n’est pas si élevé. petit.

Ne tombez pas dans la publicité de divers gels pour la croissance mammaire. Le gel ne diverge pas toujours parfaitement, et peut provoquer bosses et bosses, ce qui est irréversible. Même si tout semble bien à l’extérieur, le gel injecté peut causer beaucoup de problèmes – de la mammite au gonflement.

L’une des méthodes chirurgicales les plus sûres pour corriger la taille du sein est l’implantation d’une endoprothèse – une substance spéciale dans une coque qui l’empêche d’entrer en contact avec les tissus mammaires. L’avantage de cette opération est sa réversibilité : l’implant peut être facilement retiré si vous décidez de vous en débarrasser.

Sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que l’augmentation mammaire est possible grâce à :

  • mammoplastie;
  • exercice physique;
  • gain de poids;
  • troubles hormonaux;
  • grossesse.

Si vous n’aimez pas votre propre sein, la mammoplastie est exactement ce dont vous avez besoin. C’est l’un des moyens les plus simples et les plus faciles de rendre votre poitrine parfaite. De plus, il est totalement sûr et facilement réversible. La correction mammaire par mammoplastie dans la ville de Saint-Pétersbourg vous permettra d’obtenir l’option parfaite à un prix abordable. Nous pouvons effectuer une gamme complète de services de plastie mammaire et de correction mammaire à Saint-Pétersbourg aux prix indiqués sur le site Web.

Comment se débarrasser des complexes ?

L’apparence est d’une grande importance pour une femme. Par conséquent, les seins qui ont perdu leur beauté d’antan sont à l’origine de nombreux problèmes psychologiques. Manque d’auto-attractivité, soucis de l’âge – tout cela entraîne des problèmes qui peuvent être évités. De quoi faire une belle poitrine.

La mammoplastie est conçue pour restaurer la sexualité d’une femme et le sens de sa propre beauté. Un choix judicieux de spécialiste, de clinique et de responsabilité envers votre propre santé vous aidera à réaliser votre rêve. L’âge ne peut pas être arrêté, mais il peut être trompé.

La mammoplastie vous permettra de reprendre confiance en vous et en votre beauté. Dans certains cas, la correction mammaire est un moyen de restaurer la santé perdue. Dans le même temps, le prix de la procédure paiera entièrement le résultat.

Rejoignez-nous

En cliquant sur le bouton “Prendre rendez-vous”, je donne mon consentement au traitement de mes données personnelles, conformément à la loi fédérale du 27 juillet 2006 n° 152-FZ

“A propos des données personnelles”, dans les conditions et pour les finalités précisées dans la Politique de Confidentialité.

Ajouter un commentaire

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *