Symptômes et traitement de l’angine chez les enfants et les adultes

L’angine est un nom désuet pour une maladie bien connue, à savoir l’amygdalite aiguë. Il s’agit d’une maladie inflammatoire infectieuse de l’anneau lymphoépithélial de Pirogov-Waldeyer (y compris les amygdales palatines, tubaires, pharyngées, linguales, laryngées, ainsi que de petits follicules situés sur toute la surface du pharynx et de l’oropharynx), ainsi que d’autres structures du pharynx.

L’amygdalite aiguë figure dans le top 20 des principaux diagnostics d’un médecin ORL et occupe 20% de ces diagnostics. La prévalence de l’angine de poitrine chez les enfants âgés de 5 à 14 ans peut atteindre 50% et chez les adultes – jusqu’à 15% parmi toutes les maladies de la population.

Causes de l’angine

Normalement, la microflore est toujours présente dans le pharynx et l’oropharynx. Il existe des flores commensales, opportunistes et pathogènes. Les commensaux présents dans le corps ne causent pas de dommages ni de maladies. La flore conditionnellement pathogène est activée sous certains facteurs et peut conduire à un processus pathologique. La flore pathogène cause toujours la maladie.

Les facteurs contributifs comprennent le tabagisme, une mauvaise hygiène buccale, la présence de dents cariées, une respiration nasale altérée, une sinusite, une hypothermie et une diminution de l’immunité générale, des lésions oropharyngées, un RGO.

L’angine est une maladie très contagieuse. Les principaux modes de transmission sont aériens et alimentaires. L’infection par des articles ménagers tels qu’une brosse à dents est possible.

Classification de l’angine

En fonction de divers facteurs, plusieurs classifications de l’angine de poitrine sont distinguées.

  • viral (agents pathogènes – le plus souvent adénovirus, rhinovirus, coronavirus, virus de la grippe, rétrovirus, virus d’Epstein-Barr, entérovirus, y compris le virus Coxsackie);
  • bactérienne (streptocoque β-hémolytique du groupe A, streptocoque des groupes C et J, infection hémophilique, gonorrhée neisseria, corynébactéries).
  • catarrhale;
  • folliculaire;
  • lacunaire;
  • phlegmoneux;
  • gangreneux;
  • herpétique;
  • mixte.
  • aigu;
  • chronique.

Symptômes de l’angine

Le principal symptôme de l’angine de poitrine est le mal de gorge, y compris lors de la déglutition. Son intensité peut varier d’une transpiration ordinaire à une douleur intense. Les patients se plaignent d’inconfort dans la gorge, d’amygdales élargies.

  • faiblesse générale;
  • malaise;
  • augmentation de la température corporelle;
  • mal de tête;
  • douleurs musculaires et articulaires.

Avec l’angine de poitrine, les ganglions lymphatiques périphériques peuvent augmenter et le patient se plaint de formations sous-cutanées de 1 cm ou plus, éventuellement douloureuses. Ils sont situés dans la zone sous-maxillaire, sur le cou, dans la région de l’angle de la mâchoire inférieure.

Complications de l’angine

Les complications sont le plus souvent causées par des bactéries. La part du lion d’entre eux est prise par le streptocoque β-hémolytique du groupe A.

  1. Un abcès périamygdalien est la formation d’une cavité remplie de pus dans l’espace périamygdalien. Il s’accompagne d’une grave violation de l’état général, d’une forte fièvre, de difficultés à avaler, d’une augmentation de la taille de l’amygdale d’un côté. Nécessite une intervention chirurgicale immédiate.
  2. Le rhumatisme articulaire aigu est une maladie auto-immune du tissu conjonctif qui affecte le cœur et les articulations.
  3. La glomérulonéphrite post-streptococcique est une lésion auto-immune des reins qui acquiert souvent une évolution chronique avec une diminution progressive de la fonction rénale. Apparaît 1 à 2 semaines après la fin du mal de gorge.
  4. Arthrite septique – dommages à l’articulation d’une part, accompagnés de douleur, d’enflure, de rougeur dans la zone articulaire, d’une altération des mouvements. Apparaît 1 à 2 semaines après la fin du mal de gorge.
  5. Cardiopathie rhumatismale.

Diagnostic de l’angine

Pour diagnostiquer la maladie, le médecin écoute les plaintes du patient, recueille soigneusement une anamnèse – depuis combien de temps la maladie a-t-elle commencé, comment le patient a-t-il été traité, quels facteurs, à son avis, ont conduit à cette condition, avec qui il a contacté.

Ensuite, la gorge est examinée avec une spatule.

  1. Gorge avec mal de gorge catarrhal : amygdales palatines hyperémiques, hypertrophiées (augmentation de la taille) (les autres amygdales ne sont pas visualisées à la spatule), arcs palatins hyperémiques.
  2. Gorge avec angine folliculaire : les amygdales palatines et les arcs palatins sont hypertrophiés, hyperémiques, les follicules uniques sur les parois du pharynx peuvent être élargis (visualisés sous forme d’hémisphères jaune clair s’élevant au-dessus de la surface de la muqueuse de la gorge). Sur les amygdales palatines, des points jaunes de 1 à 3 mm sont déterminés, qui s’élèvent au-dessus de la surface. Ce sont des follicules sous-épithéliaux enflammés, qui peuvent ensuite être ouverts et transformés en érosion.
  3. Gorge avec angine lacunaire: les amygdales et les arcs palatins sont hyperémiques, œdémateux, à la surface des amygdales il y a un revêtement jaune-blanc au niveau de la bouche, qui peut fusionner et couvrir une partie importante de l’amygdale, mais ne la dépasse pas. La plaque s’enlève facilement sans laisser de surface saignante et se frotte facilement avec une spatule (ces caractéristiques distinguent l’angine de la diphtérie).
  4. Gorge avec angine fibrineuse: l’image est similaire à l’angine lacunaire, mais les foyers de fusion de la plaque peuvent couvrir toute l’amygdale et aller au-delà.
  5. Le mal de gorge herpétique n’est pas causé par le virus de l’herpès. L’agent causal de ce mal de gorge est le virus Coxsackie. En même temps, de petits points et bulles sont visualisés sur le pharynx, la muqueuse de la gorge, les amygdales.
  6. L’amygdalite gangreneuse se caractérise par une destruction importante des amygdales et des tissus adjacents, accompagnée d’une forte odeur putride désagréable.

L’étiologie de l’angine de poitrine est d’une grande importance: virale ou bactérienne. C’est elle qui détermine les autres tactiques de traitement.

Pour le diagnostic différentiel des amygdalites virales et bactériennes, les échelles de Mc Isaac sont utilisées (pour les enfants de 3 à 14 ans). Cette échelle évalue des symptômes tels qu’une température corporelle supérieure à 38 ° C, l’absence de toux, un gonflement des ganglions lymphatiques cervicaux, une hypertrophie ou une plaque sur les amygdales et l’âge du patient.

Pour les patients de plus de 15 ans, l’échelle de score Centor est utilisée, elle comprend tous les symptômes ci-dessus, à l’exception de l’âge de la personne. Si le score est inférieur ou égal à 2, on suppose que l’angine est virale et qu’un examen et un traitement spécifiques ne sont pas nécessaires. La maladie disparaîtra d’elle-même en 5 à 7 jours.

Si le score est de 3 ou plus, ou avec un score de 2 ou moins, la récupération ne se produit pas et des complications sont suspectées, on suppose que l’angor est bactérien, un test express pour le streptocoque β-hémolytique du groupe A est effectué, un prélèvement de gorge est pris pour la culture.

Le “gold standard” pour le diagnostic de l’amygdalite est l’étude culturelle du matériel des amygdales palatines.

Dans les cas graves, d’autres examens peuvent être utilisés, tels que des analyses de sang, des analyses d’urine, que le médecin effectue selon d’autres protocoles et recommandations de traitement et qui sont appropriés à cette situation clinique.

  • température corporelle élevée, supérieure à 38,3 ° C, surtout si elle dure plus de trois jours et s’accompagne d’un état général sévère;
  • la déglutition est perturbée, la suffocation apparaît;
  • le mal de gorge et la température corporelle élevée s’accompagnent de l’absence de nez qui coule et de toux;
  • le patient suspecte des complications d’angor.

Traitement de l’angine

La plupart des formes simples d’angor sont traitées en ambulatoire. Si l’angine est virale, un traitement spécifique n’est pas nécessaire. Le patient est isolé. Il est recommandé de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l’ibuprofène, le diclofénac, le paracétamol, l’acide acétylsalicylique, pendant 2-3 jours.

Les gargarismes sont utilisés avec des solutions de furaciline, de miramistine, de remèdes à base de plantes, de résorption de pastilles et de pastilles contenant des antiseptiques et des composants analgésiques. Une solution de sel de soude est également en cours de préparation, pour la préparation de laquelle vous aurez besoin de 1 cuillère à soupe. cuillères à soupe de sel et de soda dans un verre d’eau. Le rinçage avec mal de gorge est appliqué 4 à 6 fois par jour, de préférence après chaque repas.

Avec l’angine bactérienne, en plus des méthodes de traitement ci-dessus, une antibiothérapie est utilisée. Les antibiotiques pour l’angine de poitrine de première intention sont les pénicillines protégées par l’acide clavulanique (Augmentin), les macrolides (Sumamed) – en présence d’angor atypique. La deuxième ligne de médicaments comprend les céphalosporines de troisième génération, les fluoroquinolones.

Avec des complications locales (abcès périamygdalien, phlegmon), la question du traitement chirurgical est envisagée.

Lors du rendez-vous, le médecin, en tenant compte des plaintes, de l’anamnèse, des données d’examen, prend la décision finale sur les autres tactiques de traitement de chaque patient individuellement, en tenant compte de toutes les comorbidités.

Pharyngite: symptômes et traitement chez les enfants et les adultes

La pharyngite est une maladie inflammatoire du pharynx, dans laquelle prédominent les plaintes de mal de gorge, de sensations de transpiration et d’inconfort. Se produit de manière aiguë ou chronique.

La maladie peut se développer dans différentes parties du pharynx et l’apparition indépendante d’une pharyngite chez l’adulte est rare. Le plus souvent, la maladie survient dans le contexte d’une amygdalite et cette pathologie s’appelle une amygdalite. Cela se produit également dans le contexte du SRAS, de la grippe, du rhume.

Raisons du développement

La maladie est causée par des virus et des bactéries. La pharyngite virale est diagnostiquée dans 90% de tous les cas détectés chez les adultes et 70% chez les enfants. Les rhinovirus sont les principaux agents pathogènes, suivis des adénovirus, suivis de la grippe, du coronavirus et du bocavirus. Cependant, au cours des dernières décennies, avec la pharyngite chez les enfants, le cytomégalovirus, ainsi que les virus Coxsackie, Epstein-Barr et herpès simplex, ont souvent été détectés.

Dans d’autres cas, les causes de la pharyngite sont des bactéries – streptocoques, Haemophilus influenzae, mycoplasmes. La cause la moins fréquente de pharyngite aiguë sont les champignons du genre Candida.

  • affaiblissement du système immunitaire;
  • hypothermie;
  • exposition à la poussière;
  • fumeur;
  • traumatisme; ;
  • carie;
  • pathologies chroniques de l’oropharynx;
  • utilisation fréquente de médicaments contre le rhume; ;
  • pathologies chroniques des organes internes;
  • problèmes circulatoires;
  • sécheresse et modifications dégénératives de la membrane muqueuse du nasopharynx, de l’oropharynx.

La pharyngite chronique est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Selon des études, ce diagnostic est posé chez 10 personnes sur 100 qui sont allées chez le médecin.

Symptômes de pharyngite aiguë et chronique

La gorge avec pharyngite fait mal à la fois en avalant de la salive et tout aliment ou liquide. Dans certains cas, la douleur peut irradier jusqu’à l’oreille. Il y a aussi une sensation de douleur, une gêne apparaît, des démangeaisons ou des brûlures se font sentir.

La toux avec pharyngite est possible forte, dont l’élimination est obtenue avec beaucoup de difficulté. Le plus souvent, elle s’intensifie la nuit, ce qui s’explique par l’écoulement d’une grande quantité de mucus au fond de la gorge.

D’autres symptômes courants incluent une augmentation de la température générale, des malaises, des manifestations d’intoxication, des ganglions lymphatiques voisins qui deviennent hypertrophiés et douloureux.

À l’examen, le médecin note une rougeur du pharynx, une sécheresse de sa paroi arrière, une rougeur et un gonflement du palais. Les amygdales sont nettement agrandies et présentent des formations ressemblant à des grains rouges. Avec une lésion herpétique, des vésicules apparaissent sur la muqueuse, qui s’ouvrent et l’érosion reste à leur place.

Dans une évolution aiguë, la maladie s’accompagne souvent de l’ajout d’autres maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures. Chez les enfants de moins de deux ans, la forme aiguë peut être très difficile. L’inflammation affecte les muqueuses du nez et du nasopharynx. Il y a des difficultés avec la respiration nasale. Il est possible d’augmenter la température à 38-38,5 degrés.

La pharyngite purulente est particulièrement dangereuse et nécessite une attention accrue. Il s’agit d’une maladie inflammatoire dans laquelle se forme un exsudat purulent.

  • douleur intense dans la gorge, aggravée lors de la déglutition;
  • congestion dans les oreilles et irradiation de la douleur dans les oreilles;
  • ganglions lymphatiques cervicaux douloureux et hypertrophiés ;
  • rougeur de la muqueuse de la gorge;
  • amygdales enflées;
  • pellicules purulentes au fond de la gorge;
  • odeur nauséabonde dans la bouche.

Désormais, les médecins partagent plusieurs variétés de cette maladie: catarrhale, hypertrophique, atrophique, subatrophique, mixte.

La forme catarrhale se manifeste par la présence d’un foyer infectieux chronique dans la région des ganglions lymphatiques. Pendant la période d’exacerbation, les symptômes de la pharyngite seront les mêmes que dans l’évolution aiguë. Pendant la rémission, on se plaint de sécheresse, de toux rares, de mucus qui coule à l’arrière de la gorge et d’une sensation de chatouillement. À l’examen, on note une rougeur et un gonflement de la muqueuse, une expansion et une rougeur des vaisseaux. Les follicules des ganglions lymphatiques ressemblent à des granules rouges, leur taille peut varier entre 5 et 7 mm.

Avec la pharyngite hypertrophique ou granuleuse, de petits nodules se forment sur la muqueuse pharyngée, appelés granulomes. Parmi les symptômes figurent la transpiration, la sécrétion de mucus, la toux sèche improductive, qui peuvent ne pas disparaître pendant longtemps.

Pour la pharyngite atrophique, les plaintes de sécheresse de la gorge, de transpiration et de toux prolongée sont caractéristiques. Visuellement, la muqueuse est fine, sèche, de couleur pâle. Dans certains cas, des croûtes apparaissent dessus. Le plus souvent, la pharyngite atrophique apparaît lors de l’inhalation prolongée de poussières et de produits chimiques dans des industries dangereuses.

La pharyngite allergique est l’une des formes de réaction allergique qui peut survenir de manière aiguë et chronique. Contrairement aux formes infectieuses de la maladie, les symptômes commencent à apparaître soudainement, augmentent très rapidement et l’état du patient s’aggrave littéralement en une heure.

Parmi les principales manifestations peuvent être identifiées difficulté à avaler, mal de gorge, démangeaisons ou picotements, sécheresse des muqueuses. Le patient est tourmenté par la toux, le nez qui coule, la perte auditive, il peut y avoir des douleurs dans les oreilles. La maladie peut survenir sous forme aiguë ou chronique.

Classification et stades de développement

L’évolution de la maladie peut être aiguë ou chronique.

Pour des raisons de développement – infectieux ou non infectieux.

Par la nature de l’effet sur les muqueuses – catarrhale ou simple, hypertrophique, atrophique ou subatrophique, mixte.

Les étapes du développement de la maladie dépendent de la phase du processus inflammatoire.

Tout commence par la période d’incubation, à laquelle il n’y a pas de symptômes, mais l’agent causal de la maladie est déjà présent dans le corps.

Ensuite, le stade prodromique ou la période initiale de la maladie commence. Bien qu’il n’y ait pas de manifestations caractéristiques, le diagnostic ne peut être posé, à ce stade, il n’y a que des sensations d’inconfort, un malaise général, une légère toux. Les dommages aux muqueuses commencent.

La troisième étape est la hauteur de la maladie. Sous une forme brillante, tous les symptômes commencent à apparaître.

La dernière étape est la résolution du processus inflammatoire. Les symptômes commencent progressivement à disparaître, la membrane muqueuse est restaurée, la personne se sent à nouveau en parfaite santé. Cependant, pour une récupération complète de la muqueuse après la disparition des symptômes, il faut jusqu’à 6 semaines.

Complications possibles

Avec un traitement approprié et opportun, la pharyngite se déroule sans développement de complications. Ils apparaissent également relativement rarement sous la forme isolée de la maladie. Mais dans certains cas, lorsqu’un agent infectieux est présent, il existe un risque de développer des complications de la maladie.

Parmi les complications les plus fréquentes, il convient de distinguer les sinusites, les otites moyennes, les abcès rétropharyngés ou paratonsillaires et les lymphadénites cervicales. Certains patients peuvent développer des pathologies potentiellement mortelles, par exemple une glomérulonéphrite, une septicémie amygdalogène.

Traitement de la pharyngite

Le traitement d’une maladie aiguë commence par la normalisation du repos et de la nutrition. Il est nécessaire d’organiser un régime avec un nombre d’heures de sommeil suffisant. L’air frais et humidifié dans la pièce aidera à améliorer la respiration.

La lutte contre la poussière dans la pièce et l’exclusion du tabagisme aideront à restaurer rapidement la membrane muqueuse et à éliminer le développement d’attaques de toux sévères.

Il est important d’éviter de manger des aliments chauds, rugueux ou épicés et de boire beaucoup de liquides. Les rinçages alcalins et les inhalations avec pharyngite donnent un bon effet. Même ces mesures contribuent à améliorer de manière significative à la fois l’état général et à éliminer les manifestations vives de la maladie.

Après prescription par un médecin, des médicaments contre la pharyngite peuvent être utilisés. Ce sont généralement des antiseptiques pour les gargarismes, dans certains cas, des antibiotiques sont utilisés pour la pharyngite, mais ils sont inutiles si l’agent causal est un virus et n’aident qu’en cas d’infection bactérienne. D’autres remèdes contre la pharyngite comprennent les anti-inflammatoires et les anesthésiques locaux.

Le choix des médicaments pour la pharyngite est assez large, cependant, leur utilisation excessive ou excessive entraîne la suppression de la microflore normale de la cavité buccale et du pharynx, ce qui provoque une diminution des forces immunitaires, provoque des réactions allergiques et endommage la muqueuse .

Comment distinguer un mal de gorge d’un coronavirus ?

Le virus SARS-CoV-2 a provoqué l’une des pandémies les plus prolongées au monde. Cet agent pathogène se présente sous la forme d’une boule avec des dents sur toute la surface, ce qui a donné le nom de “couronne”. La particule virale s’introduit et perturbe le mécanisme des cellules, reproduit nombre de ses copies. Le système immunitaire fait un mauvais travail de reconnaissance de ces mécanismes.

Le virus est en constante mutation, des souches alpha, bêta, gamma, delta et omicron ont déjà été identifiées. Chaque type de coronavirus a ses propres caractéristiques. Mais il y a aussi des symptômes communs.

Signes d’infection à coronavirus :

  • au stade initial, une faiblesse, une gêne dans les muscles apparaissent, la température monte à des niveaux subfébriles, mais augmente progressivement;
  • toux sèche, difficulté à respirer;
  • fatigue intense;
  • sécheresse, brûlure, transpiration dans le nasopharynx;
  • perte d’odorat, sensations gustatives;
  • moins fréquemment, troubles des selles, douleurs abdominales mineures, céphalées, conjonctivite, éruption cutanée.

Chez les personnes ayant une bonne immunité, des améliorations se produisent en 5 à 10 jours, l’inconfort disparaît progressivement. Mais avec une diminution des fonctions protectrices du corps, la présence de maladies chroniques, les symptômes s’intensifient. La toux est forte, aboyante, des particules de sang peuvent être présentes dans l’écoulement. Il y a des douleurs thoraciques, un nez qui coule, un essoufflement, une accélération du rythme cardiaque.

La progression d’une forme grave d’infection à coronavirus commence le 10-13e jour. La douleur dans la poitrine augmente, la respiration devient rapide, la peau pâlit. Une diminution de la saturation se traduit par une sensation de manque d’air, des vertiges, des bourdonnements ou des bruits dans les oreilles, une cyanose. En cas d’hypoxie sévère, des hallucinations apparaissent, l’orientation dans l’espace est perturbée, des évanouissements sont possibles. Lésions pulmonaires – 20-80%, une hospitalisation urgente est nécessaire.

Le taux d’oxygénation est de 98 à 99%, chez les fumeurs, les personnes atteintes de maladies pulmonaires chroniques – 92 à 95%. Indicateurs critiques – moins de 80%.

Le 13-15ème jour, les manifestations de la pneumonie s’intensifient, le patient est connecté à un ventilateur. Ou, avec le bon traitement, le processus de guérison commence. Mais l’essoufflement persiste, le goût et l’odorat peuvent être restaurés en 1 à 6 mois.

Mal de gorge avec le Covid-19

Le Covid-19 est une infection respiratoire, le coronavirus pénètre facilement dans les voies respiratoires, provoque une inflammation, un gonflement de la muqueuse. Le plus souvent, le syndrome douloureux est similaire aux manifestations de la pharyngite – une gêne est ressentie dans la zone située immédiatement derrière la cavité buccale. Mais le symptôme apparaît chez 20% des patients, environ 2 à 3 jours après l’infection, contrairement aux maladies aiguës des voies respiratoires supérieures.

Des douleurs mineures, des démangeaisons et une sécheresse de la gorge sont des manifestations courantes d’une forme bénigne ou asymptomatique de coronavirus qui survient sans fièvre. L’inconfort peut apparaître au stade initial du développement de la maladie, jusqu’à ce que l’agent pathogène descende dans les voies respiratoires.

Un mal de gorge sévère est caractéristique de la souche delta. C’est un virus plutôt agressif, une pneumonie se développe après 48 heures, la température saute constamment, des douleurs chroniques dans l’abdomen, des nausées, des vertiges. Le goût et l’odeur le plus souvent ne changent pas et disparaissent.

Le mal de gorge avec le Covid-19 est sévère, il est même parfois difficile d’avaler de la salive, la muqueuse du larynx est rouge, gonflée. De plus, l’arrière-goût désagréable constant dans la bouche inquiète, les ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux ne sont pas enflammés.

Si seul un mal de gorge vous inquiète sans autres signes du Covid-19, il s’agit probablement d’une amygdalite, d’une laryngite, d’une trachéite, ou d’une autre pathologie infectieuse. Mais seul un médecin peut poser un diagnostic précis.

Comment se manifeste l’angine ?

L’angine est une inflammation des amygdales ou une amygdalite. Le plus souvent, il se développe comme une complication d’infections virales respiratoires. Dans 80% des cas, l’agent causal de la maladie est le streptocoque.

  • une augmentation de la température à 38 degrés ou plus;
  • symptômes d’intoxication : frissons, faiblesse, augmentation de la transpiration, perte d’appétit ;
  • inflammation des amygdales : elles grossissent, deviennent rouges, recouvertes d’un enduit blanc ou jaunâtre ;
  • mal de gorge, qui augmente fortement lors de la déglutition;
  • élargissement et douleur des ganglions lymphatiques cervicaux et mandibulaires;
  • enduit gris sur la langue.
Voir aussi :   Asthénie quels sont les symptômes du traitement

Les symptômes de l’amygdalite dépendent de la forme du processus inflammatoire. Avec une variété catarrhale, la maladie se présente sous une forme bénigne, il n’y a pas de films purulents sur les amygdales, la température augmente légèrement et le mal de gorge est modéré. La forme folliculaire chez l’adulte et l’enfant est le plus souvent diagnostiquée. Elle se caractérise par la formation de bouchons purulents.

La variété lacunaire s’accompagne d’une douleur coupante dans la gorge, d’une forte fièvre. Avec une inflammation aiguë prolongée, une forme fibreuse de la maladie se développe. Les films purulents à la surface des amygdales deviennent denses, un traitement prolongé est nécessaire. Avec l’angine purulente-nécrotique, les tissus des amygdales meurent, des signes d’intoxication sévère sont observés.

L’angine peut aussi être virale. Avec cette forme, seules une rougeur de la gorge et une inflammation des amygdales sont observées. La maladie est principalement diagnostiquée chez les enfants de moins de 3 ans.

L’amygdalite est une maladie contagieuse aiguë qui est traitée avec succès avec des antibiotiques. Sans traitement approprié et opportun, des complications se développent: maladies rhumatismales et cardiaques, glomérulonéphrite.

Comment distinguer un coronavirus d’un mal de gorge

Les symptômes des deux pathologies infectieuses sont largement similaires. Un symptôme courant est un mal de gorge. Mais certaines manifestations aideront à distinguer et à identifier la maladie à un stade précoce de développement.

Mal de gorge et autres différences entre l’angine de poitrine et l’infection à coronavirus :

Covid-19

  • Mal de gorge pire la nuit, souvent accompagné d’insomnie.
  • Démangeaisons, brûlures, sensation de boule dans la gorge.
  • La boisson chaude réduit la manifestation de la douleur.
  • Le mal de gorge apparaît du 2e au 5e jour de la maladie.
  • Il n’y a pas d’inflammation des ganglions lymphatiques.
  • Une plaque blanche sur les amygdales et à l’arrière du larynx apparaît rarement.
  • Congestion nasale mineure sans écoulement.
  • La période d’incubation peut durer jusqu’à deux semaines. En moyenne – 5 jours.

Amygdalite

  • L’inconfort dans la gorge pendant le sommeil est ressenti plus faible.
  • Ces symptômes sont absents ou légers.
  • Contrairement au covid, le mal de gorge s’aggrave après avoir bu des liquides.
  • La gorge commence à faire mal avant même l’apparition d’autres signes d’infection.
  • Ganglions lymphatiques cervicaux et sous-maxillaires enflammés.
  • La surface des amygdales est recouverte de plaque.
  • Un nez qui coule n’est pas caractéristique de l’amygdalite.

L’angine est une infection bactérienne. La maladie se développe progressivement, l’apparition de la maladie est difficile à retracer. La douleur et le mal de gorge sont au premier plan, la température augmente après 1-2 jours. Le COVID-19 est une pathologie virale. Les températures montent brusquement et rapidement.

Dans les maladies virales, il est difficile de déterminer la localisation exacte de la douleur. L’inconfort peut être ressenti dans les muscles, la gorge, la tête. Avec une infection bactérienne, il est facile de déterminer la zone de dommage – avec une amygdalite, la gorge fait mal, une céphalée peut être observée.

Souvent, une personne est affectée par les deux maladies à la fois. Selon les statistiques, l’angine de poitrine a été détectée chez 14% des patients avec un diagnostic confirmé de covid. C’est un type de combinaison dangereux, il est difficile de traiter la pathologie. L’amygdalite devient chronique. Dans le contexte d’une immunité affaiblie, le virus SARS-CoV-2 descend au niveau des bronches, des poumons et une pneumonie se développe.

Amygdalite et mal de gorge – complications du coronavirus

Après la guérison, les patients atteints de coronavirus se plaignent souvent d’un mal de gorge, qui peut déranger pendant 2 à 3 semaines. Cela est dû à une violation de la microflore et de l’intégrité des muqueuses. Aucun traitement spécifique n’est nécessaire. Il suffit de boire plus de liquides chauds, d’humidifier l’air, d’aérer la pièce, d’arrêter de fumer, de boire des boissons chaudes et alcoolisées.

L’angine est souvent appelée une complication du coronavirus. Mais ce n’est pas le cas. Le SRAS-CoV-2 ne provoque pas d’amygdalite, mais entraîne une diminution significative de l’immunité. L’angine après Covid-19 se développe souvent chez les enfants, les personnes âgées, ayant des antécédents de maladies chroniques de l’oropharynx.

La différence entre le coronavirus et l’amygdalite – méthodes de diagnostic

Diagnostic préliminaire : angine de poitrine ou coronavirus, le médecin peut poser sur la base de plaintes, d’examens externes et instrumentaux, des données issues de la situation épidémiologique. Mais, afin de distinguer avec précision les maladies, de confirmer le diagnostic, de choisir la bonne tactique de traitement, des méthodes d’examen supplémentaires sont prescrites.

La principale méthode de diagnostic du covid est le test PCR. Biomatériau – frottis de la membrane muqueuse du nasopharynx ou de l’oropharynx. ELISA – l’analyse du sérum sanguin pour les anticorps montre la présence d’immunité après Covid-19, vous permet de déterminer l’efficacité de la vaccination.

Variantes du résultat de l’analyse des anticorps avec covid :

  • IgM+, IgG+ — stade actif de la maladie ;
  • IgM-, IgG+ — récupération;
  • IgM-, IgG- – une infection s’est produite récemment ou ne l’a pas été.

Avec des signes d’angine de poitrine, un frottis est prélevé à la surface des deux amygdales et de la paroi postérieure du pharynx. Des cultures sont effectuées pour détecter les streptocoques ou d’autres agents pathogènes.

Le Covid-19 et l’amygdalite sont des maladies complètement différentes qui ont leurs propres caractéristiques de traitement. Une erreur dans le diagnostic est la principale raison du développement de complications dangereuses.

Les symptômes du Covid-19 sont variés, les signes diffèrent par leur nature et leur gravité. Ne vous engagez pas dans l’auto-diagnostic et l’auto-traitement. Dès l’apparition des premiers signes de rhume, vous devez consulter un médecin.

Aux premiers symptômes, l’utilisation d’un agent antiviral, par exemple la triazavirine, est recommandée. Le médicament combat la cause de la maladie – les virus, arrêtant la reproduction du virus dans le corps.

Traitement de l’amygdalite

Chaque personne fait face à un mal de gorge tôt ou tard. Mais ce symptôme apparemment inoffensif peut causer de graves problèmes.

L’amygdalite aiguë (amygdalite) est une maladie infectieuse qui provoque une inflammation des amygdales. Les statistiques montrent qu’environ 15% des enfants souffrent d’une forme aiguë de la maladie. Dans la population adulte, ce chiffre est inférieur – 5-10%. Mais l’amygdalite chronique dans les grandes régions métropolitaines souffre de presque toutes les premières. Pourquoi? Découvrons-le !

La maladie de l’amygdalite sous une forme aiguë, accompagnée d’une augmentation de la température corporelle et d’une douleur intense dans la gorge, nous est plus familière comme un mal de gorge. Dans la forme chronique, le patient peut même ne pas être conscient de la présence de cette maladie pendant longtemps. Il peut sembler à une personne que les maux de gorge récurrents et les rhumes fréquents sont simplement le résultat d’un système immunitaire affaibli. Une telle attitude négligente envers sa santé peut entraîner de graves complications et pathologies. Pour les éviter, il est nécessaire de diagnostiquer le problème à temps : connaître les premiers signes, symptômes et traitement.

Appelez-nous au +7 (495) 642-45-25
ou utilisez le formulaire de commentaires

Pourquoi les amygdales sont-elles nécessaires ?

Les amygdales palatines font partie intégrante de notre système immunitaire. Et leur objectif principal est de protéger le corps de la pénétration de bactéries et de virus pathogènes dans celui-ci. Au total, une personne en a six: palatin et tubaire (appariés), pharyngé et lingual. Par leurs noms, vous pouvez approximativement comprendre dans quelle partie du pharynx ils se trouvent. Leur disposition générale ressemble à un anneau. Cet anneau agit comme une sorte de barrière pour les bactéries. En parlant d’inflammation des amygdales, nous entendons uniquement les amygdales palatines (ce sont des amygdales). Nous nous y attarderons plus en détail.

Si vous ouvrez grand la bouche, alors dans le miroir, il est facile de voir deux formations qui ressemblent à des noix d’amande – des amygdales, ce sont des amygdales. Chaque amygdale est constituée de petites ouvertures (lacunes) et de canaux tortueux (cryptes).

Les bactéries capturées dans l’air, au contact des amygdales, sont repoussées et immédiatement éliminées, sans avoir le temps de provoquer l’apparition d’une maladie. Normalement, une personne en bonne santé ne soupçonne même pas que de véritables hostilités se déroulent en elle. Vous comprenez maintenant l’importance de la mission des amygdales palatines. Par conséquent, un bon oto-rhino-laryngologiste ne se précipitera jamais avec des recommandations pour leur retrait. Bien qu’à entendre un médecin parler des amygdales : “Il faut les enlever !” sont monnaie courante de nos jours. Malheureusement, aujourd’hui, toutes les cliniques ne peuvent pas offrir un traitement de haute qualité pour l’amygdalite, et la négociabilité est parfois hors d’échelle. C’est pourquoi il est parfois plus facile pour un médecin d’écarter et d’orienter le patient vers une intervention chirurgicale.

Variétés d’amygdalite.

La maladie se présente sous deux formes – aiguë et chronique. L’amygdalite aiguë est une affection de nature infectieuse et se manifeste par une inflammation aiguë des amygdales. La cause de l’exacerbation est les staphylocoques et les streptocoques. L’amygdalite aiguë chez l’enfant et l’adulte est également divisée en catarrhale, folliculaire, lacunaire, membraneuse ulcéreuse et nécrotique.

L’amygdalite chronique est un processus inflammatoire long et persistant dans les amygdales. Il se manifeste à la suite d’une inflammation, d’infections virales respiratoires aiguës, de maladies dentaires, d’une immunité réduite. L’exacerbation chronique de la maladie chez l’adulte et l’enfant se présente sous trois formes : compensée, sous-compensée et décompensée. Avec une forme compensée, la maladie “sommeille”, l’exacerbation des symptômes de l’amygdalite se produit rarement. Dans le cas d’une forme sous-compensée de la maladie, les exacerbations sont fréquentes, la maladie est difficile et les complications ne sont pas rares. La forme décompensée se caractérise par un long parcours lent.

Symptômes d’amygdalite.

Un symptôme qui combine les deux types est la douleur dans la gorge. La douleur est à la fois intense et tolérable. Le patient ressent une gêne intense en mangeant lors de la déglutition.

L’angine de poitrine est beaucoup plus grave qu’une maladie chronique et s’accompagne des symptômes suivants :

  • une augmentation de la température corporelle (jusqu’à 40 ° C);
  • mal de gorge très sévère;
  • ganglions lymphatiques élargis;
  • accumulations de pus sur les amygdales (plaque, pustules) ;
  • amygdales élargies;
  • mal de tête;
  • la faiblesse.

Les symptômes et le traitement de l’amygdalite chronique sont quelque peu différents des manifestations de l’amygdalite. Dans une maladie chronique, la température est maintenue à 37°C. Maux de gorge, toux, mauvaise haleine s’y ajoutent. Il y a un enduit blanc sur les amygdales. Les symptômes sont moins prononcés, car l’évolution de la maladie elle-même est caractérisée par des rémissions et des exacerbations. Un patient souffrant d’une forme chronique de la maladie perd sa capacité de travail, se fatigue rapidement, perd l’appétit. Souvent, une personne est tourmentée par l’insomnie.

Complications possibles.

Les deux formes de la maladie, à la fois chronique et aiguë, peuvent provoquer de graves complications. L’une des conséquences les plus graves de la maladie est le rhumatisme. La pratique montre que la moitié des patients souffrant de rhumatismes ont dû traiter une amygdalite chronique ou traiter des affections aiguës un mois plus tôt. La maladie elle-même commence par des douleurs insupportables dans les articulations et de la fièvre.

Il y a des cas fréquents de développement de maladies cardiaques causées par une amygdalite. Les patients souffrent d’essoufflement, d’interruptions du travail du muscle cardiaque, de tachycardie. Une myocardite peut se développer.

Si l’inflammation passe aux tissus adjacents à l’amygdale, une paratonsillite apparaît. Dans le même temps, le patient souffre d’un mal de gorge, la température augmente. Si l’infection des amygdales se propage aux ganglions lymphatiques, une lymphadénite apparaît.

L’amygdalite non traitée entraîne également une maladie rénale.

Grossesse et amygdalite chronique.

La santé de la future mère et du bébé nécessite une attention particulière. Les complications causées par la maladie peuvent entraîner des conséquences dangereuses pouvant aller jusqu’à une fausse couche ou provoquer une naissance prématurée. L’auto-traitement dans ce cas est dangereux: il est nécessaire de suivre un traitement chez l’ORL de la clinique. Le médecin vous prescrira de laver les amygdales, de les traiter par ultrasons et de se gargariser avec des antiseptiques sans danger pour la future mère. La physiothérapie est contre-indiquée pour les femmes enceintes.

Si vous planifiez simplement une grossesse, il vaut la peine d’effectuer un traitement préventif planifié afin de réduire l’impact négatif des agents pathogènes sur les amygdales. Au stade de la planification de la grossesse, il est recommandé que les deux parents subissent un examen afin de réduire le risque de cette maladie chez l’enfant.

Amygdalite aiguë. Traitement.

L’automédication avec cette maladie est inacceptable! Pour choisir une méthode efficace de traitement de l’exacerbation, il est nécessaire de traiter l’amygdalite chez les enfants et les adultes sous la supervision d’un médecin ORL. Il convient de rappeler que la forme aiguë de la maladie est extrêmement contagieuse. Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, un certain nombre de mesures doivent être prises pour favoriser le prompt rétablissement du patient :

  • la personne malade doit être isolée en la plaçant dans une autre pièce. Il doit avoir sa propre serviette, ses draps et sa vaisselle, car la maladie est très contagieuse ;
  • pendant la période de traitement, on montre au patient un repos au lit strict;
  • prendre soin de la nutrition du patient: la nourriture ne doit pas être solide afin de ne pas causer d’anxiété inutile au mal de gorge;
  • n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau;
  • un traitement antibiotique est prescrit (“Amoxiclav”, “Azithromycine”, etc.). Il est nécessaire de boire complètement tout le traitement antibiotique, même si le patient ressent une amélioration notable.
  • pour le traitement local, des médicaments à effet antibactérien sont utilisés;
  • dans le traitement de la gorge avec amygdalite, les préparations “Tantum-verde”, “Ingalipt” sont indiquées,
  • rinçage avec des antiseptiques (“Chlorhekidin”, “Furacilin”);
  • lubrification des amygdales avec la solution de Lugol;
  • pour éliminer le gonflement des amygdales, vous devez prendre des médicaments contre les allergies;
  • si la température corporelle est supérieure à 38°C, prendre des antipyrétiques ibuprofène ou paracétamol.

Traitement de l’amygdalite chronique.

Dans le traitement de cette maladie, la règle s’applique: il est nécessaire de traiter une exacerbation de l’amygdalite chronique en association avec le traitement des maladies concomitantes du nez et du nasopharynx. Il est possible de traiter l’inflammation des amygdales, mais, par exemple, le mucus qui coule constamment le long de la paroi du pharynx en raison d’une inflammation constante des cornets inférieurs provoquera une nouvelle inflammation.

Les cliniques de traitement de l’amygdalite proposent deux méthodes de traitement: conservatrice et chirurgicale. Avec les formes compensées et sous-compensées, un traitement conservateur est prescrit. Dans la forme décompensée, lorsque toutes les méthodes thérapeutiques conservatrices ont été essayées et qu’elles n’ont pas donné de résultats, elles ont recours à l’ablation des amygdales. Mais en les perdant, une personne perd la barrière protectrice naturelle, la méthode chirurgicale doit donc être discutée en dernier recours.

La pharmacothérapie pour la forme chronique de la maladie comprend:

  • traitement avec des antibiotiques prescrits par un oto-rhino-laryngologiste;
  • l’utilisation d’antiseptiques (“Miramistin”, “Octenisept”);
  • antihistaminiques pour soulager le gonflement des amygdales;
  • immunomodulateurs pour stimuler une immunité affaiblie (par exemple, Imudon);
  • remèdes homéopathiques (“Tonsilgon”, “Tonsillotren”)
  • décoctions d’herbes : camomille, sauge, succession ;
  • si nécessaire, prescrire des analgésiques;
  • respect d’un régime alimentaire (pas d’aliments solides, très froids ou très chauds, alcool, café et boissons gazeuses sont exclus).

Lavage des amygdales.

La procédure de lavage des amygdales a un grand effet positif, à la suite de quoi le pus est libéré des lacunes et le médicament est administré. Il existe plusieurs façons d’effectuer la procédure.

La méthode la plus ancienne, pour ainsi dire, à l’ancienne, est l’assainissement avec une seringue. Il est utilisé assez rarement en raison de sa faible efficacité et de son traumatisme, par rapport à l’avènement de méthodes plus modernes. La seringue est utilisée lorsque le patient a un fort réflexe nauséeux ou des amygdales très lâches.

Dans d’autres cas, une méthode plus efficace est utilisée – le lavage sous vide avec une buse spéciale de l’appareil Tonsillor.

Mais ce n’est pas sans défauts :

  • le récipient où le contenu purulent des amygdales est «pompé» est opaque et le médecin ne peut pas voir si le lavage est terminé jusqu’au bout;
  • la particularité de la structure de la buse est telle que lorsque la pression nécessaire au rinçage complet est atteinte, la buse peut blesser les amygdales.

Notre clinique pour le traitement de l’amygdalite offre à ses patients une option alternative indolore pour laver les amygdales à l’aide de la buse Tonsillor améliorée – c’est le “savoir-faire” de notre clinique. Il n’y a pas d’analogues de notre buse dans d’autres institutions médicales à Moscou. Il élimine les défauts d’une buse classique : le récipient de rinçage, qui colle à l’amygdale, a des parois transparentes, et l’oto-rhino-laryngologiste peut voir ce qui « sort » des amygdales. Cela élimine les manipulations inutiles. La buse elle-même est non traumatisante et peut être utilisée même par des enfants dès l’âge scolaire.

Thérapie complexe de l’amygdalite chronique dans la “Clinique ORL du Dr Zaitsev”.

La méthode de traitement complexe de la maladie n’est pas apparue immédiatement. Nos spécialistes ont essayé diverses méthodes de traitement de l’amygdalite dans la pratique. Fruit de nombreuses années d’expérience dans l’étude et le traitement de l’amygdalite chronique, cette technique a pris racine et est la plus efficace. Il comprend plusieurs étapes.

La première étape est l’anesthésie des amygdales. L’amygdale est lubrifiée avec de la lidocaïne. La deuxième étape est le lavage sous vide des amygdales des masses caséeuses. La troisième étape est le traitement médicamenteux des amygdales par ultrasons. La quatrième étape est l’irrigation des amygdales avec un antiseptique.

Cinquième étape – lubrification de la surface des amygdales avec la solution antiseptique de Lugol. La sixième étape – la physiothérapie au laser – cette procédure soulage l’enflure et l’inflammation des amygdales. L’étape suivante est un effet vibroacoustique sur les amygdales, grâce auquel le flux sanguin se précipite directement vers les amygdales et les substances pathogènes sont éliminées avec lui. La dernière étape du traitement complexe est une séance de rayons UV, qui guérit les amygdales et combat les agents pathogènes.

La séance complète dure une vingtaine de minutes. Cinq procédures complexes suffisent généralement à un patient pour obtenir un résultat positif.

Traitement de l’amygdalite à Moscou

Pour traiter l’amygdalite chronique à Moscou, en fait, ainsi que la forme aiguë de la maladie, vous n’avez besoin que d’un oto-rhino-laryngologiste. L’essentiel est de choisir le bon établissement médical où vous recevrez une assistance qualifiée. Traiter l’amygdalite à la clinique “Docteur Zaitsev” signifie confier votre santé à des professionnels. Des équipements modernes et des méthodes de traitement brevetées nous permettent de fournir l’assistance la plus efficace aux patients. Nos prix restent parmi les meilleurs de Moscou, car notre prix est resté au niveau de 2013. Vous pouvez vous inscrire à la clinique en appelant la réception tous les jours de 9 h à 21 h ou via le formulaire d’inscription en ligne sur le site Web. Venez, nous serons heureux de vous aider!

  1. Arefieva N.A. Pathologie amygdalienne. L’état actuel du problème // Bulletin of Otorhinolaryngology. 2012. N° 6. S. 10-13.
  2. Hoffman V.V. Bakulina L.S. Vue moderne sur le traitement local de l’amygdalite chronique compensée // Vestn. Ros. militaire-med. acad. App. 2014. №3. pp.16-17.
  3. Hoffman, V.V. Justification du traitement chirurgical de l’amygdalite chronique // Vestn. expérimental et clinique opération. 2014. V.7, n° 3. S.258-264.
  4. Zaitsev V.M. ORL pour enfants. Comment protéger la santé des oreilles, du nez et de la gorge. — M. : EKSMO, 2018. — 224 p.
  5. Maltseva G.S. Caractéristiques de l’évolution clinique de l’amygdalite chronique dans les conditions modernes. // Actes de la conférence scientifique et pratique “Technologies modernes en oto-rhino-laryngologie”, consacrée au 115e anniversaire de la création du premier département d’oto-rhino-laryngologie en Russie. Saint-Pétersbourg : VmedA, 2008 : 72-74.
  6. Palchun V. T., Kryukov A. I. Oto-rhino-laryngologie: un guide pour les médecins. — M. : Médecine, 2001. — 616 p.
  7. Pluzhnikov M.S., Lavrenova G.V., Levin M.Ya. et autres Amygdalite chronique: aspects cliniques et immunologiques – Saint-Pétersbourg. : Dialogue, 2010. 222 p.

Les informations contenues dans cette section ne doivent pas être utilisées pour l’auto-diagnostic ou l’auto-traitement. En cas de douleur ou autre exacerbation de la maladie, seul le médecin traitant doit prescrire des tests diagnostiques. Pour un diagnostic et un traitement approprié, vous devez contacter votre médecin.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *