Maux de tête avec nez qui coule

L’un des symptômes les plus gênants d’un rhume, le nez qui coule, est désagréable en soi. Le nez est bouché, les muqueuses sont irritées et si un mal de tête s’y ajoute, l’état de santé se détériore complètement. que-faire dans cette situation? Commencez le traitement pour le nez qui coule et la congestion. Le choix des médicaments et des méthodes dépend de la nature de la maladie, il est donc nécessaire d’établir la cause profonde de l’apparition des symptômes.

Douleur au front ? Norme, pathologie

La nature d’un mal de tête avec nez qui coule dépend de l’état général, du stade et du type de maladie, de la présence de troubles de santé concomitants.

Maux de tête dans la plage normale :

  • faible, concentré dans la zone des sourcils, des sinus maxillaires;
  • palpitant, donnant du whisky;
  • variable (le plus souvent augmente le soir).

Avec le SRAS, les patients sont confrontés à des douleurs débilitantes, une sensation de « tête fendue ». La condition est accompagnée de photophobie, de larmoiement. Avec un nez qui coule sévère, la douleur devient lancinante ou éclatante.

Si les maladies de la cavité nasale s’accompagnent d’une douleur aiguë ou sourde constante dans la partie frontale de la tête, de vertiges, de nausées, d’une pression accrue dans les yeux, cela indique des pathologies. La condition nécessite une attention médicale immédiate.

Causes du développement de la douleur

Les virus, les bactéries et les microbes provoquent une intoxication. Pour cette raison, en plus des mécanismes de protection (fièvre, nez qui coule), un mal de tête commence. Le système immunitaire met toute sa force dans la lutte contre l’infection. Dans ce cas, une faiblesse générale, une sensation de conscience “brumeuse” et une gêne dans la partie frontale de la tête sont un signal pour une personne de la nécessité d’un traitement.

Une autre raison est l’augmentation de la pression crânienne. Les tissus des voies respiratoires supérieures gonflent en raison d’un écoulement nasal prolongé. Le mouvement du flux sanguin est perturbé, ce qui entraîne la dilatation des vaisseaux. Un symptôme de l’hypertension artérielle est un mal de tête aigu et périodique.

Si des complications s’ajoutent à la maladie – sinusite, otite moyenne – le patient ressent un “lumbago”. Ils surviennent en raison d’un gonflement de la muqueuse nasale et d’une altération de l’écoulement de liquide de l’oreille moyenne et des sinus paranasaux.

Souvent, la cause d’un mal de tête et d’infections respiratoires aiguës ultérieures (maladie respiratoire aiguë) est une hypothermie banale, qui entraîne une vasoconstriction. Dans ce cas, il a un caractère “pressant”, apparaît avant le développement de la rhinite (nez qui coule) et persiste dans les premiers stades du développement d’un rhume.

Diagnostics possibles du rhume dans lequel un mal de tête peut se développer

La rhinite aiguë, qui se développe avec des infections respiratoires aiguës ou des infections virales respiratoires aiguës, passe par trois stades. Les maux de tête apparaissent au tout début, parfois avant l’apparition d’un nez qui coule, peuvent être aggravés par des éternuements ou de la toux. La respiration devient alors difficile. Un spray nasal qui coule, des gouttes ou un lavage aide à soulager la condition. Au troisième stade, les symptômes s’estompent, l’écoulement aqueux devient moins abondant, acquiert un caractère purulent-muqueux.

La rhinite chronique catarrhale s’accompagne également de maux de tête. La maladie se manifeste périodiquement, elle se caractérise par un écoulement muqueux épais et un odorat affaibli. Pendant la période d’exacerbation, le patient ressent une douleur “éclatante”, causée par une vasodilatation et un gonflement des muqueuses. La maladie survient en raison d’une rhinite aiguë non traitée.

Dans 88% des cas, la sinusite chronique et récurrente s’accompagne de migraines. La maladie implique une inflammation du sinus maxillaire, son autre nom est la sinusite. Il se développe en raison de la pénétration de virus, de bactéries, de réactions allergiques, le plus souvent il résulte d’un nez qui coule “inoffensif” non traité.

Comment se débarrasser d’un mal de tête avec un rhume

Des gestes simples peuvent aider à soulager la douleur. Si un nez qui coule est déjà apparu, il est nécessaire de nettoyer régulièrement les voies nasales: soufflez le mucus, rincez-vous le nez avec des solutions maison ou pharmaceutiques contre le rhume.

Dans le traitement du nez qui coule, l’eau de mer est efficace pour se laver le nez. Il nettoie la muqueuse nasale des bactéries et des virus, normalise son état physiologique.

Dans les maux de tête aigus et douloureux, il est obligatoire de prendre des analgésiques avec un mécanisme d’action différent: paracétamol, ibuprofène, analgine, acide acétylsalicylique.

Le patient doit assurer la paix: éliminez les stimuli lumineux et sonores, si possible, organisez le repos et respectez le repos au lit jusqu’à ce que l’état s’améliore. La pièce doit être bien aérée.

Le massage des zones temporales, intersourcilières et des ailes du nez aide également à soulager les maux de tête. En l’absence de température, la condition sera soulagée par une compresse humide sur le front.

Sialor contre le rhume

  • Élimine l’inflammation et la congestion
  • Combat les bactéries sans perturber la microflore
  • Ne contient pas d’hormones et d’antibiotiques

Il y a des contre-indications. Consultez un spécialiste.

Quand aller chez le médecin et ne pas se soigner soi-même

Un nez qui coule paresseux sans écoulement purulent et des maux de tête non motivés à une température corporelle d’environ 37 degrés est une raison de consulter un médecin. Ces symptômes “inoffensifs” peuvent indiquer le développement d’une sinusite.

Dans un état négligé, les patients présentent un écoulement de mucus à l’arrière du pharynx et des signes de migraine : photophobie, maux de tête intenses, nausées et vomissements. L’automédication dans ce cas peut nuire gravement à la santé et entraîner un gonflement important des muqueuses, un rétrécissement des voies nasales.

Pour quels symptômes devriez-vous consulter un médecin?

  • nez qui coule chronique;
  • maux de tête réguliers, en particulier les plus sévères ;
  • signes de SRAS et d’IRA.

Un traitement insuffisant du rhume provoque le développement d’une sinusite, donc même si la maladie semble insignifiante, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de terminer le traitement.

La prévention

La chose la plus simple que vous puissiez faire est d’éviter l’hypothermie et les courants d’air. Par temps froid et humide, vous devez porter un chapeau, protéger votre cou du vent, porter des chaussures chaudes.

Un séjour prolongé dans des pièces étouffantes mal ventilées entraîne le développement de maladies virales. Il est important d’aérer régulièrement la maison, le lieu de travail, de faire des promenades à l’air frais.

Dans un état de surmenage, une personne est plus susceptible d’être infectée par des maladies virales, infectieuses et respiratoires qui entraînent un écoulement nasal. Pour la prévention, il suffit d’établir un horaire de sommeil.

Les personnes ayant une faible immunité et une tendance au rhume doivent être vaccinées avec un médicament antiviral 2 à 3 semaines avant le début de la saison grippale et des infections respiratoires aiguës. Au milieu de la morbidité – réduisez les visites dans les lieux publics, prenez des médicaments immunostimulants, des vitamines et des compléments alimentaires.

Maux de tête au front

Le mal de tête est l’une des conditions les plus dangereuses, car il signifie souvent des problèmes avec le système nerveux. Les médecins interdisent de supporter ce sentiment, arguant que les neurones peuvent être détruits. Ces cellules sont restaurées très lentement, vous devez donc savoir comment vous aider avec un mal de tête.

Causes de la douleur

La tête dans le front peut faire mal sans endommager les organes internes. La raison peut être la fatigue mentale. Chez les travailleurs du savoir, la tension s’accumule au centre du front. À la fin de la journée de travail, il y a un sentiment d’oppression. Un léger massage du point au centre du front aidera à l’enlever, puis vers le haut, sur les côtés.

La douleur dans la tête dans le front peut apparaître des vapeurs d’empoisonnement. De tels sentiments hantent souvent les employés des magasins de produits chimiques ménagers et de matériaux de construction. Les produits de mauvaise qualité ont une forte odeur et émettent des vapeurs qui provoquent des douleurs, des étourdissements et des nausées. Les personnes sensibles à cela devraient changer de lieu de travail ou de profession et travailler sous respirateur avant d’être licenciées.

Des maux de tête sévères sont parfois causés par des spasmes des vaisseaux cérébraux. Cette condition se manifeste dans le contexte du tabagisme, de l’abus d’alcool et parfois des zones climatiques changeantes. La douleur peut également être déclenchée par un stress physique ou émotionnel.

Vous pouvez prendre rendez-vous
avec un médecin
en appelant

ou en utilisant le système de réservation en ligne sur le site

Maladies possibles

Dans certains cas, la tête fait mal au front et appuie sur les pathologies des organes internes. Maladies associées :

  • infections : SRAS, infections respiratoires aiguës (provoquent une élévation de la température et une intoxication, ce qui provoque des maux de tête, des pressions sur le front) ;
  • : sinusite, ethmoïdite, sinusite frontale (un symptôme caractéristique est une congestion nasale sévère);
  • inflammation des méninges : encéphalite, méningite (accompagnée de fièvre) ;
  • pathologies du système nerveux: migraine (les douleurs sont aggravées par les sons, la lumière vive et s’estompent dans le silence et l’obscurité), névralgie (douleur intense et aiguë);
  • blessures: commotions cérébrales, fractures des os du crâne, ecchymoses des tissus mous de la tête;
  • maladies du système: modifications de la pression intracrânienne, hypertension, athérosclérose, dystonie;
  • troubles endocriniens : pathologies de la glande thyroïde, des glandes surrénales ;
  • maladies ophtalmiques : modifications de la pression intraoculaire, uvéite, inflammation du nerf optique, myopie ;
  • pathologies oncologiques: tumeur cérébrale, néoplasmes des sinus ou de l’hypophyse.

Des maux de tête au front peuvent apparaître dans le contexte d’un grand nombre de maladies. Un examen complet du corps permettra d’établir et d’éliminer le facteur provoquant.

Diagnostique

Avec un mal de tête, les gens viennent chez le thérapeute et le neurologue. De plus, les patients sont invités à subir un examen par un ophtalmologiste pour évaluer l’état du fond d’œil. Un examen plus approfondi pour découvrir les causes des maux de tête comprend:

  • numération globulaire complète – pour exclure les infections;
  • EEG – détermine l’activité électrique du cerveau, révèle l’activité épileptique, la migraine;
  • ECG – vérification de l’état du système;
  • analyse du niveau d’hormones thyroïdiennes;
  • Échographie des vaisseaux du cou et de la tête;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • radiographie des sinus du crâne – à déterminer.

Même un examen complet ne garantit pas que la cause de la douleur sera trouvée. Mais cela vous permet d’exclure des maladies graves ou de les identifier et de choisir une thérapie.

Traitement

Les maux de tête ne peuvent être tolérés, il vaut donc la peine de prendre des analgésiques pendant les crises. Ceux-ci peuvent être des médicaments à base de paracétamol, d’ibuprofène, de kétorol et d’autres qui aident un patient particulier.

Le traitement principal des maux de tête est toujours dirigé contre leur cause. En présence de pathologies graves des organes internes, d’hormonothérapie ou de chimiothérapie, de médicaments contre la migraine ou l’épilepsie, des médicaments contre les maladies cardiaques sont prescrits. Le traitement est choisi individuellement, en tenant compte des résultats de l’examen et de l’état général du patient.

N’oubliez pas que seul un médecin qualifié peut établir un diagnostic précis, déterminer les causes et la nature de la maladie et prescrire un traitement efficace. Vous pouvez prendre rendez-vous avec nos spécialistes ou appeler un médecin à domicile en appelant

Soyez en bonne santé et heureux!

Douleur aux jambes : causes et traitement

La douleur aux jambes est un phénomène qui peut entraîner une gêne importante.

Ecchymoses sur les jambes: quelle est la cause et comment traiter

Des ecchymoses sur les jambes sans raison apparaissent en tout cas en présence de problèmes de santé.

Maux de tête pendant la grossesse

Les femmes enceintes s’inquiètent souvent des maux de tête, pour s’en débarrasser, il faut en découvrir la cause et exclure les pathologies des organes.

Des maux de tête sévères sont parfois causés par des spasmes des vaisseaux cérébraux. Cette condition se manifeste dans le contexte du tabagisme, de l’abus d’alcool et parfois en raison d’un changement de zones climatiques. La douleur peut également être déclenchée par un stress physique ou émotionnel.

© 2012-2022 LLC Medical Center
“Clinique de santé pour hommes et femmes”

Max de tête (max de tête)

Médecin, catégorie de qualification la plus élevée, membre de l’Association européenne des neurologues (Association européenne des neurologues), Société interrégionale russe pour l’étude de la douleur (ROIB), Association de médecine interdisciplinaire. Elle a de l’expérience dans les services hospitaliers et ambulatoires. Il a sept publications sur les neurosciences.

Le mal de tête est l’une des sensations les plus désagréables qu’une personne puisse ressentir. Un inconfort sévère au niveau du front, des tempes, de la couronne ou de l’arrière de la tête peut signaler diverses raisons, allant du surmenage banal et du manque de sommeil adéquat à des affections graves nécessitant un traitement immédiat.

La douleur dans la tête peut être lancinante, douloureuse, pressante, coupante, serrant. Sa nature, son degré d’intensité ainsi que sa localisation permettent souvent de déterminer la cause précise de l’événement.

Causes d’un mal de tête

Si la tête fait mal aux tempes, cela peut indiquer la présence de:

  • hypertension artérielle (hypertension);
  • pression artérielle basse (hypotension);
  • intoxication alimentaire ou chimique;
  • maladie infectieuse.

Si la tête fait mal par derrière, c’est-à-dire à l’arrière de la tête, cela indique :

  • ostéochondrose cervicale;
  • hypertension artérielle.

Si la partie frontale de la tête fait mal, le patient a très probablement les maux suivants:

  • frontite;
  • méningite;
  • pneumonie;
  • pincement du nerf occipital;
  • augmentation de la pression intracrânienne.

Si la tête a commencé à faire mal au niveau des yeux, le spécialiste peut supposer que le patient a des raisons telles que:

  • migraine;
  • glaucome;
  • trouble végétatif;
  • fatigue du nerf optique.

Que faire?

  • Une douleur intense à la tête, souvent causée par des causes telles que la sinusite, des sauts brusques de la pression artérielle, la migraine, un processus inflammatoire aigu dans le corps, un choc émotionnel grave, un traumatisme physique, nécessite la participation du médecin traitant – le thérapeute, qui, si nécessaire, peut se référer à un spécialiste plus étroit.
  • Un mal de tête prolongé mérite une attention particulière, ce qui peut signaler une méningite, une lésion grave du système nerveux, une tumeur au cerveau, la tuberculose, la syphilis et la présence de parasites dans l’organisme. Dans tous les cas, on ne peut se passer de l’intervention d’un spécialiste.
  • Si une partie de la tête fait mal ou si tout palpite, alors dans la plupart des cas, il s’agit d’une migraine. Des médicaments anti-migraineux spéciaux prescrits par un thérapeute ou un neurologue, l’acupuncture, les massages et autres méthodes non médicamenteuses pratiqués dans une clinique aideront à y échapper. En même temps, un tel symptôme peut être une raison de rechercher une otite moyenne, une sinusite, des maladies oculaires, des maladies cérébrovasculaires et des maladies infectieuses. Il est extrêmement important de consulter un médecin qualifié à temps.
  • L’apparition rapide d’une douleur aiguë à la tête est l’une des plus dangereuses, car elle peut être causée par des problèmes importants du système vasculaire – rupture d’anévrisme, crise hypertensive et autres. Parallèlement à cela, un stress grave ou une ostéochondrose cervicale peuvent être une cause. En ressentant un mal de tête aigu, auparavant inhabituel, qui est apparu soudainement, il est préférable de demander l’aide d’un médecin pour exclure les diagnostics particulièrement dangereux qui nécessitent un traitement immédiat.

Quand faut-il appeler une ambulance ?

Si un patient a un mal de tête modéré à sévère, selon les professionnels de la santé, il ne peut pas être toléré et il est préférable d’agir le plus tôt possible. Ainsi, en particulier, il existe plusieurs signaux avec lesquels vous pouvez déterminer dans quels cas vous devez agir immédiatement et appeler une ambulance.

Les médecins – spécialistes de JSC “Medicine” (clinique de l’académicien Roitberg) en ont parlé:

  • mal de tête sévère à gauche, à droite, au centre, à l’avant ou à l’arrière et ressemble à des coups – c’est l’un des symptômes de l’hémorragie sous-arachnoïdienne;
  • mal de tête tolérable, aggravé en position couchée et passant indépendamment dans les 20 à 30 minutes en position debout. Un tel symptôme peut être provoqué par des affections extrêmement dangereuses: une tumeur au cerveau, les conséquences graves d’une lésion cérébrale traumatique, des problèmes de liquide céphalo-rachidien;
  • il fait mal et donne des vertiges et s’accompagne d’une perte de conscience ou d’un comportement inhabituel d’une personne, ainsi que d’une détérioration de son activité motrice (incapacité de se lever, de se tenir debout ou de marcher seul). La cause peut être une maladie potentiellement mortelle qui nécessite un traitement urgent dans un hôpital;
  • une partie de la tête fait mal ou la totalité, ainsi qu’une forte augmentation ou une augmentation de la température corporelle, peuvent également être associées à une gêne musculaire et à une photophobie. Ce sont les symptômes caractéristiques de la méningite, dont l’issue positive prend des heures.

Sur la base de JSC “Medicina” (clinique de l’académicien Roitberg), il existe un service d’ambulance 24h / 24, donc si vous reconnaissez l’un des symptômes énumérés ci-dessus, n’hésitez pas, mais appelez immédiatement des spécialistes. Une maladie grave qui a été diagnostiquée à temps et correctement peut être guérie beaucoup plus facilement et plus rapidement que de faire face aux conséquences graves d’une condition négligée.

Quand un rendez-vous spécialisé est-il nécessaire ?

Dans certains cas, un mal de tête au niveau du front, des tempes, de la couronne ou de l’arrière de la tête apparaît extrêmement rarement, disparaît tout seul et ne nécessite aucun traitement. Cependant, vous devez savoir quand ce symptôme nécessite un diagnostic rapide. La consultation compétente d’un spécialiste est requise s’il existe les symptômes suivants d’un mal de tête:

  • très mal de tête, pouvant s’accompagner de nausées, photophobie, augmentation de la sensibilité auditive, engourdissement d’une partie du corps ou du visage, détérioration de l’activité visuelle, fièvre, vertiges ;
  • pas trop prononcé, mais souvent l’arrière de la tête ou d’autres zones de celui-ci font mal, ce qui nécessite l’utilisation de médicaments qui soulagent l’inconfort;
  • la tête fait mal à droite, à gauche ou sur le côté de l’arrière de la tête uniquement (unilatéralement);
  • céphalée apparue pour la première fois à un âge tardif (après 50 ans).

Traitement des symptômes

Si la tête fait mal aux tempes, à l’occiput, à la couronne ou au front, la cause doit d’abord être traitée, sinon l’inconfort se répétera régulièrement. Par conséquent, si vous n’avez pas besoin d’appeler l’équipe d’ambulance, vous devez vous rendre au centre de traitement de la douleur du JSC “Medicine” (clinique de l’académicien Roitberg).

JSC “Medicina” (clinique de l’académicien Roitberg) emploie les meilleurs spécialistes de la capitale et de la région. Le centre est idéalement situé: il est situé au centre de Moscou, à proximité des stations de métro Mayakovskaya, Belorusskaya, Chekhovskaya, Novoslobodskaya, Tverskaya.

Cependant, son principal avantage par rapport aux autres cliniques est une large gamme de services médicaux de haut niveau pour le diagnostic et le traitement des maux de tête.

Pour comprendre quoi faire si vous avez mal à la tête, vous devez identifier la cause. JSC “Medicina” (clinique de l’académicien Roitberg) dispose de l’équipement le plus moderne, ce qui permet de faire le diagnostic le plus précis. Cela devrait inclure des méthodes telles que :

  • IRM ;
  • TDM ;
  • TEP/TDM ;
  • diagnostic par ultrasons;
  • ECG ;
  • dopplerographie;
  • La densitométrie osseuse;
  • échocéphalographie;
  • étude quotidienne de la pression artérielle;
  • tomodensitométrie multicoupe.

Il existe également un laboratoire de diagnostic clinique à grande échelle qui vous permet d’effectuer des analyses aussi rapidement et avec une grande précision que possible.

Selon la cause du symptôme, le thérapeute peut initier seul le traitement ou orienter le patient vers un spécialiste plus spécialisé. Dans la plupart des cas, les méthodes suivantes sont utilisées :

  • pharmacothérapie;
  • psychothérapie;
  • acupuncture;
  • méthodes de physiothérapie.

Dans des situations plus graves, après un examen approfondi, une intervention chirurgicale peut être appliquée.

maux de tête pendant la grossesse

Souvent un mal de tête pendant la grossesse : en particulier, le symptôme est prononcé pendant les 1er et 2e trimestres. Il peut y avoir plusieurs raisons à l’apparition d’une sensation désagréable :

  • changements hormonaux dans le corps et, par conséquent, vasospasme;
  • une forte augmentation de la pression artérielle due à une sensibilité accrue aux conditions météorologiques ;
  • congestion et séjour dans une pièce insuffisamment ventilée;
  • manque de sommeil;
  • courbure de la posture.

Les maux de tête pendant la grossesse, surtout s’ils surviennent plus d’une fois, ne doivent en aucun cas être laissés sans surveillance. L’automédication pendant cette période délicate est catégoriquement contre-indiquée, par conséquent, aucun médicament ne doit être pris à l’insu d’un médecin généraliste.

Traitement des maux de tête à la maison

Il n’existe pas de remède universel contre les maux de tête, mais à la maison, vous pouvez essayer de réduire l’inconfort dans les cas où ils ne nécessitent pas de soins médicaux immédiats.

  • Les huiles essentielles de menthe poivrée, lavande, camomille, citron ont un effet calmant. Il suffit d’essuyer légèrement leurs tempes, l’arrière de la tête, le cou (aux endroits où la veine bat).
  • Réduit l’intensité des fortes douleurs au thé vert sucré ou noir au miel.
  • Souvent, le café fait face à la douleur: la caféine, qui entre dans sa composition, resserre les vaisseaux cérébraux et supprime l’inconfort.
  • Une compresse humide froide appliquée sur le front élimine partiellement l’inconfort.

Si vous avez très mal à la tête, essayez de dormir dans une pièce sombre et ventilée.

Comment soigner un mal de tête en un seul coup ?

Le Centre d’étude de la douleur de JSC “Medicina” (clinique de l’académicien Roitberg) utilise un traitement ciblé (ciblé) de la migraine avec la préparation d’anticorps monoclonaux “Irinex”, injectés par voie sous-cutanée. Cette méthode a déjà aidé des milliers de patients aux États-Unis et en Europe, et maintenant elle est disponible en Russie.

Les spécialistes du Centre d’étude de la douleur abordent le traitement de la migraine de manière complexe. Cette approche permet de minimiser l’impact de la maladie sur le corps et la santé en général. La combinaison de diverses méthodes de rééducation et de thérapie permet d’obtenir d’excellents résultats en peu de temps et une amélioration significative de la qualité de vie.

Frontit

Dans les os du crâne humain, il existe des cavités appelées sinus ou sinus paranasaux. La sinusite est le nom général de l’inflammation de ces sinus. La maladie a plusieurs variétés. L’une des formes les plus graves de sinusite est la sinusite frontale. Il s’agit d’une inflammation de la membrane muqueuse du sinus frontal. Elle est parfois appelée sinusite frontale.

Les maladies des sinus paranasaux sont très fréquentes. Ils représentent environ 24 à 32% de tous les cas lorsqu’un patient est référé à un hôpital pour un traitement en raison de pathologies ORL. Environ 14% de la population adulte souffre de diverses formes de sinusite, parmi lesquelles 3 à 5% sont imputables à la sinusite frontale. Elle est plus fréquente entre 16 et 35 ans et environ 60 % du nombre total de patients sont des hommes.

La frontite est une maladie dangereuse, elle ne doit donc pas être traitée comme un rhume. La maladie peut entraîner de graves complications, parmi lesquelles:

  • méningite;
  • état septique;
  • ostéomyélite (fusion purulente de l’os frontal);
  • abcès de l’orbite avec le passage à l’orbite;
  • périostite (inflammation des tissus entourant l’os).

Le développement du phlegmon est dangereux avec une perte complète de la vision et même la mort. Cela se produit si l’infection est entrée dans la circulation sanguine et l’a provoquée. De plus, avec une inflammation frontale, l’inflammation peut aller vers d’autres sinus, provoquant une sinusite, une ethmoïdite ou une labyrinthite.

Symptômes et signes de frontite

Selon le sinus frontal enflammé, la sinusite frontale peut être unilatérale ou bilatérale. Il s’agit plus souvent de la forme gauche ou droite, lorsque le sinus gauche ou droit est atteint. Dans ce cas, la douleur et l’enflure n’apparaissent que d’un côté du visage. Pour les frontites unilatérales, signes caractéristiques et autres :

  • température corporelle 37,3-39°C ;
  • écoulement mucopurulent et muqueux du nez;
  • détérioration de la respiration nasale et de l’odorat;
  • céphalée modérée dans la région sourcilière ;
  • sensation de douleur et d’inconfort dans le coin interne de l’œil.

Avec une sinusite frontale bilatérale, le patient se sent bien pire qu’avec une sinusite frontale unilatérale. Il perd la respiration libre des deux narines à la fois. De ce fait, la douleur est plus prononcée, ainsi qu’une sensation de plénitude au niveau du front. La décharge provient également des deux narines.

Avec une forme bénigne de sinusite frontale, des symptômes principalement locaux apparaissent. En cas d’évolution modérée, des signes d’intoxication se rejoignent : la température augmente, une faiblesse et un malaise apparaissent, une perte d’appétit et une détérioration du sommeil sont observées. Avec une frontite sévère, des symptômes plus graves apparaissent:

  • douleur intense, parfois insupportable au front;
  • œdème réactif des paupières;
  • gonflement et rougeur de la peau dans la zone de projection du sinus frontal;
  • bouffissure du visage;
  • photophobie;
  • larmoiement.

La douleur

La douleur dans le front est aggravée en se penchant ou en déplaçant les globes oculaires. Il peut donner à la région temporo-pariétale. Si le patient dort sur le dos, le matin, il éprouve de fortes exacerbations de la douleur. Cela est dû à l’accumulation de masses inflammatoires dans les sinus frontaux.

Allocations

Initialement, le patient a un écoulement liquide et muqueux. Ils sont transparents, mais deviennent visqueux avec le temps et acquièrent une teinte jaune. Le développement d’un processus purulent est indiqué par un écoulement vert avec une odeur désagréable. Avec un sinus frontal unilatéral, ils ne sortent que d’une seule narine, et avec un sinus bilatéral, ils sortent des deux à la fois.

Sinusite aiguë

La sinusite frontale aiguë se caractérise par un début brutal et une persistance des symptômes jusqu’à 12 semaines. Si le patient reçoit un traitement de haute qualité, un rétablissement complet est possible sans symptômes résiduels. Les principaux symptômes de la sinusite frontale aiguë comprennent :

  • douleur pressante ou douloureuse au front (aggravée par le tapotement);
  • séparation du nez des expectorations purulentes le matin;
  • douleur aiguë dans le coin interne de l’œil lorsqu’il est pressé;
  • sensation de plénitude dans la zone entre les sourcils;
  • température élevée.

Sinusite chronique

La transition de la sinusite frontale vers une forme chronique est associée à un manque de traitement ou à une thérapie mal choisie. On dit qu’un processus chronique est lorsqu’une personne ne récupère pas pendant plus de 12 semaines. Les symptômes caractéristiques de la sinusite frontale aiguë sous forme chronique deviennent moins prononcés. Le patient est préoccupé par les manifestations suivantes :

  • un malaise qui vous empêche de faire vos activités habituelles ;
  • parfois fièvre jusqu’à 37°C ;
  • nez bouché le matin;
  • toux persistante, qui n’aide pas les médicaments antitussifs;
  • gonflement des parois des orbites le matin;
  • détérioration de l’odorat;
  • sensation de lourdeur derrière les yeux.

Les problèmes respiratoires dans la sinusite frontale chronique sont associés à la croissance de polypes dans la cavité nasale. Les allocations dans la sinusite frontale chronique peuvent être absentes. Le premier signe d’une exacerbation de la maladie est une sensation de “chaleur” ou de “marée” au niveau du front. Ce n’est qu’alors que la douleur apparaît dans cette zone. Elle est aggravée par la flexion et l’effort, et s’accompagne parfois de pulsations.

catarrhale

Le terme « catarrhal » signifie « superficiel ». Une frontite de ce type s’accompagne de douleurs au niveau des arcades sourcilières, qui tourmentent souvent le patient la nuit et 1 heure après son réveil. Elle cède un ou les deux yeux et la mâchoire. Vers midi, la douleur disparaît.

La forme catarrhale est considérée comme la première étape du processus inflammatoire dans les sinus frontaux. En plus de la douleur, la maladie provoque les symptômes suivants :

  • hausse de température;
  • photophobie;
  • problèmes de sommeil;
  • déchirure accrue;
  • diminution des performances et de la fatigue ;
  • gonflement de la membrane muqueuse des sinus eux-mêmes, ce qui entraîne une congestion nasale.

Purulent

L’une des formes les plus dangereuses de la maladie est la sinusite frontale purulente aiguë. Elle peut rapidement entraîner une inflammation du périoste, un phlegmon et une ostéomyélite. Cela est dû au fait que le foyer de l’inflammation est situé près des organes vitaux. Un processus purulent-nécrotique peut passer au tissu cérébral et aux nerfs craniofaciaux, ce qui est dangereux pour le développement d’une septicémie, d’une méningite et parfois même de la mort. Vous pouvez reconnaître la sinusite frontale purulente par les symptômes suivants :

  • température 39-40°C;
  • écoulement purulent du nez;
  • douleur lancinante au front, aggravée par l’inclinaison et la rotation de la tête;
  • toux la nuit et le matin;
  • Forts maux de tête;
  • photophobie;
  • congestion nasale sévère;
  • déchirure;
  • tension et éclatement dans la région du nez.

Seul un médecin peut diagnostiquer avec précision la maladie. Ne retardez pas la consultation — appelez le +7 (495) 775-73-60

Causes de la frontite

La frontite se développe rarement comme une pathologie indépendante. Dans la plupart des cas, il se développe dans le contexte d’autres maladies, plus souvent des organes ORL. Ce groupe de causes de frontite comprend de telles pathologies:

  • amygdalite;
  • sinusite;
  • pharyngite;
  • végétations adénoïdes;
  • rhinite chronique, allergique ou vasomotrice;
  • tubootite.

Avec de telles maladies, il existe une source potentielle d’infection dans le corps, qui peut se propager aux sinus frontaux. Les causes de la sinusite frontale comprennent également les états d’immunodéficience avec le SIDA, les tumeurs malignes et si le patient reçoit une radiothérapie.

L’inflammation des sinus frontaux est causée par diverses blessures ou opérations traumatiques dans la région du crâne, si elles ont entraîné une déformation ou un blocage du canal excréteur ou un rétrécissement du sinus frontal. Les causes traumatiques comprennent également :

  • courbure du septum nasal;
  • déformation du labyrinthe ethmoïdal et du cornet moyen ;
  • autres anomalies dans la structure du nez;
  • fractures ou déplacement de la cloison nasale.

Même une culture incorrecte de se moucher peut agir comme une impulsion à l’apparition de l’inflammation, lorsqu’une personne se mouche les deux narines en même temps. Selon la cause, la frontite est divisée en plusieurs types:

  • allergique;
  • bactérienne (la maladie est causée par des staphylocoques, une infection hémophilique, des streptocoques et d’autres bactéries);
  • virale (l’inflammation des sinus frontaux survient dans le contexte du SRAS, de la grippe, de la rougeole, de la rubéole, des adénovirus, etc.);
  • fongique;
  • mixte.

Chez les enfants, la sinusite frontale peut survenir au plus tôt 5 ans. Jusqu’à cet âge, les sinus frontaux ne sont pas encore complètement développés chez l’enfant. Ils ne peuvent pas devenir enflammés, par conséquent, la frontite ne se développe pas. Dans l’enfance, la maladie survient souvent en raison d’une rhinite allergique ou de corps étrangers pénétrant dans la cavité nasale. De plus, la sinusite frontale chez les enfants peut être causée par les mêmes facteurs que chez les adultes.

Diagnostic de sinusite frontale

Pour établir un diagnostic, le patient est soumis à un examen complet. Au premier stade, le médecin effectue:

  • examen physique. Le médecin note les symptômes caractéristiques de la sinusite frontale : gonflement, douleur et rougeur dans la région du nez. Le spécialiste appuie sur cette zone pour vérifier si la douleur s’aggrave ;
  • inspection de la fosse nasale. L’étude s’appelle la rhinoscopie. Il est nécessaire de détecter l’exsudat purulent dans le nez, qui s’écoule de la partie antérieure du passage nasal. Le médecin note également une rougeur et un gonflement de la muqueuse.

Si nécessaire, la cavité nasale peut être examinée avec un endoscope. Il s’agit d’un appareil spécial avec un tube flexible, qui est inséré dans le nez pour examiner la muqueuse. De plus, le diagnostic de sinusite frontale comprend :

  • radiographie des sinus paranasaux. Dans la détection de la frontite, cette méthode de diagnostic est considérée comme la principale. Pour obtenir l’image la plus complète de l’état des sinus paranasaux, les médecins prennent une radiographie en 3 projections;
  • tomodensitométrie des sinus paranasaux. Si la radiographie n’a pas donné de résultats, les médecins font une tomographie. Vous pouvez y voir clairement tous les changements dans les structures osseuses et le canal d’entrée des sinus;
  • recherches bactériologiques. Il est nécessaire de détecter l’agent causal de la maladie. Avant l’ensemencement bactérien, le médecin prescrit au patient des antibiotiques à large spectre et, après avoir reçu les résultats de l’analyse, il ajuste la thérapie en prescrivant un médicament contre un agent pathogène spécifique. Pour l’étude, des échantillons de tissu sinusal obtenus par ponction ou écoulement nasal sont utilisés.

Avec la sinusite frontale aiguë, le diagnostic n’est pas difficile. La difficulté peut résider uniquement dans la détection de l’agent pathogène. C’est pourquoi les experts étudient l’écoulement du nez du patient.

Traitement de la frontite

Une fois le diagnostic posé, le médecin prescrit le traitement approprié. Le schéma thérapeutique dépend de la gravité de la maladie et de la cause qui l’a provoquée. Le traitement peut avoir lieu à domicile. Seuls ceux qui ont une sinusite frontale bilatérale sévère sont envoyés à l’hôpital.

L’objectif principal du traitement est de fournir un drainage, c’est-à-dire sortie des sinus frontaux du contenu inflammatoire. De plus, des mesures sont prises pour rétablir une respiration normale et prévenir les complications. Au premier stade du traitement, les médicaments sont utilisés:

  • antibiotiques : Amoxiclav, Sumamed, Doxycycline, Ceftriaxone. Un médicament spécifique est prescrit en tenant compte de l’agent causal de la sinusite frontale;
  • antibiotiques locaux : Bioparox, Polydex. Ils sont disponibles sous forme de spray et sont utilisés pour agir sur les bactéries directement sur leur site de reproduction – dans la cavité nasale ;
  • antiseptiques locaux, par exemple Miramistin. Il peut être utilisé pour laver le nez. Le médicament aidera à éliminer les bactéries de la membrane muqueuse et à faire sortir le contenu de la cavité nasale;
  • antihistaminiques : Diphénhydramine, Suprastin, Tavegil. Ils sont prescrits pour la nature allergique de la maladie;
  • pour se laver le nez : Aqua Maris, Afrin, Quicks. Ils nettoient la cavité nasale du contenu purulent, hydratent la membrane muqueuse et facilitent la respiration;
  • gouttes vasoconstrictrices : Galazolin, Naphthyzin, Nazol. Ils sont nécessaires pour rétablir une respiration nasale normale ;
  • antipyrétiques : Panadol, Paracétamol, Nurofen. Utilisé lorsque la température dépasse 38,5°C ;
  • remèdes homéopathiques : Sinupret, Cétirizine, Tavegil. Ils aident à soulager l’enflure et l’inflammation, assurent l’ouverture des sinus et une respiration normale.

En combinaison avec un traitement médicamenteux, des méthodes de physiothérapie sont utilisées. De bons résultats avec la frontite sont montrés par plusieurs procédures:

  • thérapie au laser;
  • thérapie UHF ;
  • quartzisation de la cavité nasale;
  • irradiation avec une lampe Sollux.

Opération

Si la maladie n’est pas gérée à l’aide de médicaments, les médecins pratiquent une intervention chirurgicale. Plusieurs types d’opérations sont réalisées.

1. Ponction des sinus frontaux. La procédure est également appelée ponction. Elle passe par plusieurs étapes :

  • le patient reçoit une anesthésie locale, après quoi une aiguille spéciale est insérée dans le nez;
  • le long de son extrémité, qui reste à l’extérieur, un contenu purulent s’écoule du nez;
  • lorsque tout le liquide sort, le spécialiste délivre un antiseptique à l’intérieur pour rincer les cavités ;
  • s’il y a beaucoup de sécrétions ou si elles sont purulentes, le médecin peut insérer un cathéter à travers l’aiguille, qui y restera pendant un certain temps. Grâce à l’appareil, la sélection peut aller à l’extérieur et à travers elle, le lavage est effectué.

2. Sinusoplastie. Un endoscope est inséré dans la cavité nasale et un ballon spécial y est inséré. Ce dernier est gonflé pour élargir l’anastomose. Grâce à la large ouverture, les sécrétions peuvent facilement s’écouler.

3. Ouvrez. Une intervention radicale est rarement effectuée, car ils blessent gravement les tissus. La chirurgie ouverte est réalisée par une incision au-dessus de l’arête du nez, un trou dans l’os au bas du sinus frontal et parfois par le nez.

L’opération est réalisée, et lorsque la frontite a été causée par une courbure de la cloison nasale, des végétations adénoïdes ou des polypes. L’intervention aide à se débarrasser de ces défauts.

Médecins impliqués dans le traitement de la sinusite

Si des signes de sinusite frontale apparaissent, il est nécessaire de contacter un oto-rhino-laryngologiste. Si vous n’êtes pas sûr que les symptômes soient causés par cette maladie particulière, vous devez vous rendre à un rendez-vous avec un thérapeute qui, après un examen, vous orientera vers des spécialistes étroits. Dans JSC “Medicina” (clinique de l’académicien Roitberg), vous pouvez subir un examen complet par tous les spécialistes nécessaires.

Indications de la frontite

Pour accélérer la récupération, avec une sinusite frontale, le patient doit respecter certaines recommandations:

  • aérer régulièrement la pièce dans laquelle se trouve le patient;
  • humidifiez l’air quotidiennement;
  • observer le repos au lit ou semi-lit ;
  • fournir beaucoup de boissons chaudes et d’aliments faciles à digérer.

Avec la sinusite frontale, il est très important de se rincer régulièrement le nez afin de pouvoir respirer normalement et que la cavité nasale ne soit pas remplie de contenu inflammatoire. Pour le lavage, une seringue ordinaire sans aiguille convient. Une solution y est aspirée, qui est ensuite versée dans une narine.

Il est préférable d’effectuer la procédure au-dessus de l’évier. La tête doit être tournée sur le côté. La solution est versée dans la narine, qui s’est avérée supérieure lorsqu’elle est inclinée. Le liquide doit sortir de l’autre narine. La solution de sel marin est considérée comme un classique pour le lavage. 1/3 cuillère à café de sel suffit pour un verre d’eau bouillie.

Il est important que ses cristaux soient complètement dissous, sinon la membrane muqueuse peut être blessée. Vous pouvez vous laver le nez jusqu’à 5 à 6 fois par jour. Si le nez est bouché, il est nécessaire de faire couler des gouttes vasoconstrictrices avant la procédure, sinon la solution ne pourra pas passer par les voies nasales.

Contre-indications à la frontite

L’échauffement avec la frontite n’est pas seulement inutile, mais dans certains cas même dangereux. L’exposition à la chaleur ne peut qu’augmenter le gonflement. Même le réchauffement crée des conditions favorables à la reproduction ultérieure des bactéries. En outre, le patient peut accidentellement réchauffer les ganglions lymphatiques, ce qui augmentera également l’inflammation et entraînera même des complications.

Les procédures thermiques pour la sinusite frontale ne sont autorisées que si le patient n’a pas de température et d’écoulement purulent du nez. Mais ici, il est important que le traitement se déroule sous la supervision d’un médecin. Lui seul peut déterminer si l’échauffement à un stade particulier de la maladie sera nocif.

Quoi d’autre ne devrait pas être fait avec un frontal:

  • continuer à aller travailler et maintenir un mode de vie normal. Dans la forme aiguë, il sera difficile pour le patient de le faire en raison d’une faiblesse sévère, mais dans la forme chronique, les patients négligent souvent le repos au lit. Cela entraîne souvent des complications;
  • fumée. Il est nécessaire d’arrêter de fumer au moins pendant la durée du traitement de la maladie. La fumée de cigarette irrite la membrane muqueuse, ce qui ne fait qu’augmenter son gonflement et retarde sa guérison ;
  • utiliser des gouttes vasoconstricteurs pendant une longue période. Ils ne peuvent pas être utilisés plus de 7 à 10 jours. Il est conseillé d’instiller uniquement avant d’aller se coucher afin d’avoir une bonne nuit de sommeil. Avec l’utilisation constante de telles gouttes, la dépendance se développe et la muqueuse nasale se développe, ce qui ne fait qu’aggraver l’évolution de la sinusite frontale.

Le coût du rendez-vous initial, de la recherche, du traitement

En raison du grand nombre de variétés de frontite, son diagnostic et son traitement peuvent être effectués selon différents schémas. Le prix du traitement dépend également de la gravité de la maladie, car à différents stades, la nomination de divers médicaments, et parfois des opérations, est nécessaire. Mais vous pouvez étudier à l’avance le coût d’un rendez-vous avec un spécialiste spécifique et les prix des examens.

Avantages du traitement à la clinique JSC “Medicina”

Toute personne qui a postulé à la clinique de JSC “Medicina” subit un examen conformément aux normes médicales. Cela permet d’identifier avec précision la cause de la maladie et de prescrire un traitement efficace. En vous tournant vers JSC “Medicina”, vous pouvez être sûr de la fourniture de services de qualité. Chaque patient reçoit ici :

  • Accès personnel aux antécédents médicaux via Internet.
  • Un curateur personnel qui accompagnera le patient tout au long de la thérapie, même si d’autres spécialistes y participent.
  • Personne accompagnatrice pour un déplacement rapide dans la clinique.
  • Expliquez en langage simple le traitement et les médicaments prescrits.
  • Possibilité de recevoir tous les services nécessaires le jour du traitement.
  • Attente de réception pas plus de 20 minutes, sous réserve de rendez-vous préalable.
  • Fournir les résultats de l’enquête sur un CD-ROM.

La clinique de JSC “Medicina” est toujours prête à discuter en cas de réclamations raisonnables. Si certains services ne vous ont pas été fournis en bonne et due forme, vous pouvez recevoir une compensation matérielle.

L’administration considère tous les recours, puisque JSC “Medicina” fonctionne sur le principe que seul le client évalue la qualité des services fournis. C’est ce qui est devenu la clé du succès de la clinique dans le domaine des soins médicaux. Chaque patient nous laisse non seulement en bonne santé, mais entièrement satisfait des services fournis.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *