hypotension hypotension artérielle

Pour certaines personnes, l’hypotension est une condition naturelle qui ne provoque aucun symptôme et n’est généralement pas préoccupante. Cependant, si votre tension artérielle chute anormalement bas, cela peut restreindre le flux sanguin vers votre cerveau et d’autres organes vitaux, entraînant une instabilité, des étourdissements, des étourdissements ou des évanouissements.

Consulter un médecin si vous ressentez des symptômes d’hypotension. Les adultes devraient faire vérifier leur tension artérielle au moins une fois tous les cinq ans. Si vous ne savez pas comment mesurer vous-même votre tension artérielle, contactez votre médecin.

Pression artérielle – mesurée en millimètres de mercure (mm Hg) et enregistrée sous la forme de deux indicateurs :

  • pression systolique : tension artérielle au moment où le cœur se contracte et pousse le sang dans les artères ;
  • la pression diastolique est la pression artérielle lorsque le muscle cardiaque se relâche entre deux contractions.

Par exemple, si votre tension artérielle systolique est de 120 mm Hg. Art., et votre tension artérielle diastolique est de 80 mm Hg. Art., votre pression est de 120 sur 80 et s’écrit généralement 120/80 mm Hg. Art.

Le niveau de tension artérielle normal se situe entre 90/60 et 140/90. Si la lecture est de 140/90 ou plus, vous souffrez d’hypertension artérielle, ce qui vous expose à un risque accru de maladie cardiaque grave, comme une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Les personnes dont la tension artérielle est inférieure à 90/60 sont généralement considérées comme hypotendues.

L’hypotension artérielle peut être due à de nombreuses raisons, notamment : l’heure de la journée, l’âge, la température de l’air, les médicaments, les blessures et certaines maladies. Si l’hypotension provoque des symptômes désagréables, le médecin peut prescrire un traitement.

Symptômes d’hypotension artérielle

Si l’hypotension artérielle est naturelle pour vous, il est peu probable qu’elle vous cause des symptômes ou nécessite un traitement. Cependant, une pression artérielle basse peut parfois signifier qu’il n’y a pas assez de flux sanguin vers votre cerveau et d’autres organes vitaux, ce qui peut entraîner des symptômes tels que :

  • vertiges;
  • état de pré-évanouissement ;
  • instabilité ou sensation de perte d’équilibre;
  • évanouissement;
  • assombrissement des yeux;
  • rythme cardiaque rapide ou irrégulier (palpitations);
  • esprit confus;
  • sensation de nausée;
  • faiblesse générale.

Si vous ressentez des symptômes d’hypotension artérielle après un changement de position du corps, par exemple en vous levant, on parle d’hypotension posturale ou orthostatique. Les symptômes ne devraient pas durer plus de quelques secondes jusqu’à ce que votre corps s’adapte à la nouvelle position et que la pression revienne à la normale. Ce type d’hypotension artérielle affecte davantage les gens à mesure qu’ils vieillissent, entraînant des chutes plus fréquentes. Des symptômes similaires peuvent également apparaître après l’exercice. Vous devez mesurer votre tension artérielle avant et après avoir changé la position de votre corps. Par exemple, d’abord en position assise, puis en position debout. Si la différence entre vos lectures de pression systolique est comprise entre 15 et 30 mmHg. Art., alors vous avez très probablement une hypotension orthostatique.

Si des symptômes apparaissent après avoir mangé, nous parlons alors de l’hypotension dite post-prandiale, qui est la plus fréquente chez les personnes âgées, en particulier les personnes souffrant d’hypertension artérielle, de la maladie de Parkinson et de diabète sucré. Après un repas, le système digestif a besoin de beaucoup de sang pour digérer les aliments. Si la fréquence cardiaque n’augmente pas suffisamment pour maintenir la pression artérielle, elle chutera, provoquant des symptômes d’hypotension.

Certaines personnes éprouvent des symptômes d’hypotension après être restées longtemps debout. Ceci est parfois appelé hypotension à médiation neuronale. Elle touche le plus souvent les enfants et les jeunes.

  • arrêtez de faire ce que vous faites actuellement;
  • s’asseoir ou s’allonger;
  • bois un peu d’eau.

Les symptômes disparaissent généralement en quelques secondes ou minutes.

Les causes de l’hypotension

Chaque fois que vous prenez votre tension artérielle, il est important que vous le fassiez dans les mêmes conditions pour vous assurer que les résultats sont comparables. En cas d’hypotension artérielle, votre médecin examinera d’abord les causes situationnelles possibles de son apparition, puis seulement – les causes sous-jacentes possibles.

Il est tout à fait normal que votre tension artérielle change en fonction de ce que vous faites pendant la journée. Le stress au travail, la température, votre régime alimentaire peuvent tous affecter vos lectures de tension artérielle. De nombreux facteurs affectent votre cœur et votre circulation tout au long de la journée ou même de l’heure. Les facteurs situationnels suivants peuvent entraîner une baisse de la pression artérielle.

  • Moment de la journée – Votre tension artérielle baisse pendant la nuit et augmente pendant la journée.
  • Votre âge – À mesure que vous vieillissez, votre tension artérielle augmente généralement, mais il est plus fréquent que votre tension artérielle baisse en raison de mouvements ou de nourriture.
  • Être stressé ou détendu – plus vous êtes détendu, plus votre tension artérielle baisse
  • La quantité d’exercice que vous faites – au début, l’exercice augmente votre tension artérielle, mais si vous vous entraînez régulièrement dans un état sain, votre tension artérielle chutera pendant la période de repos.
  • Température – une augmentation de la température de l’air peut faire chuter votre tension artérielle
  • Après un repas, le sang sera utilisé pour digérer les aliments dans votre estomac, ce qui abaisse la tension artérielle dans d’autres parties du corps.

Les principales causes d’hypotension artérielle (hypotension)

Si l’hypotension artérielle ne peut être expliquée par des facteurs situationnels seuls, des causes plus graves doivent être envisagées. Certaines options possibles sont décrites ci-dessous.

Prendre des médicaments. L’abaissement de la pression peut provoquer des groupes de médicaments tels que:

  • médicaments pour abaisser la tension artérielle;
  • bêta-bloquants – médicaments qui peuvent être prescrits si vous avez des problèmes cardiaques ;
  • alpha-bloquants – médicaments prescrits pour abaisser la tension artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle et de problèmes de prostate (la prostate ou prostate est une petite glande chez l’homme située entre le pénis et la vessie) ;
  • certains antidépresseurs.

Si on vous donne un médicament qui peut faire chuter votre tension artérielle, votre médecin doit discuter avec vous des effets secondaires possibles et faire contrôler régulièrement votre tension artérielle.

La déshydratation (déshydratation) peut survenir soit à la suite d’une transpiration excessive par temps extrêmement chaud, soit à la suite de vomissements ou de diarrhée (diarrhée).

Maladies ou affections graves. Dans le cas d’une maladie de courte durée (aiguë), votre tension artérielle sera vérifiée régulièrement car c’est un bon indicateur de la gravité de votre maladie. Les maladies cardiaques, telles que les maladies cardiaques ou une crise cardiaque, peuvent également entraîner une pression artérielle basse, car votre cœur peut ne pas être en mesure de pomper le sang dans tout le corps.

Les troubles neurologiques , tels que la maladie de Parkinson, endommagent le système nerveux de votre corps. La pression peut chuter si la partie autonome de votre système nerveux est endommagée. Le système nerveux autonome régule les processus vitaux du corps auxquels vous ne pensez normalement pas, comme la transpiration ou la digestion. Il régule également l’expansion et la contraction de vos vaisseaux sanguins. S’il y a des problèmes avec votre système nerveux autonome et que vos vaisseaux sanguins restent trop dilatés, cela peut entraîner une pression artérielle basse.

Troubles hormonaux. Avoir une maladie qui perturbe la production de certaines hormones dans votre corps, comme le diabète ou la maladie d’Addison, peut également entraîner une pression artérielle basse. Dans la maladie d’Addison, le système immunitaire attaque et endommage les glandes surrénales, qui sont deux petites glandes situées juste au-dessus de vos reins. Ils produisent des hormones qui régulent la tension artérielle et maintiennent l’équilibre du sel et de l’eau dans votre corps. Une pression artérielle basse peut également survenir en raison de dommages aux glandes surrénales, tels que des infections ou des tumeurs.

Causes d’une chute de pression soudaine

Une pression artérielle basse peut être causée par des blessures graves ou des brûlures, surtout si vous avez perdu beaucoup de sang. Une autre cause possible est un état de choc après une blessure grave.

Le choc septique et le syndrome de choc toxique sont causés par des infections bactériennes. Les bactéries attaquent les parois des petits vaisseaux sanguins, provoquant une fuite de liquide du sang dans les tissus environnants. Cela provoque une baisse importante de la pression artérielle.

Le choc anaphylactique , ou anaphylaxie, est causé par une réaction allergique dans le corps. Lors d’une réaction allergique, votre corps produit de grandes quantités d’histamine chimique, ce qui provoque la dilatation de vos vaisseaux sanguins, entraînant une chute soudaine et sévère de la pression artérielle.

Un choc cardiogénique se produit lorsque votre cœur ne peut pas fournir suffisamment de sang à votre corps, ce qui entraîne une chute de votre tension artérielle. Cela peut arriver lors d’une crise cardiaque.

Autres causes d’hypotension

D’autres causes possibles d’hypotension artérielle sont énumérées ci-dessous.

  • Une inadéquation dans la connexion entre le cœur et le cerveau est une pression artérielle basse qui se produit à la suite d’une station debout prolongée en position debout (hypotension à médiation neuronale). Cela se produit lorsque votre corps envoie un signal à votre cerveau indiquant que votre tension artérielle est trop élevée alors qu’elle est en fait trop basse. En conséquence, votre cerveau donne l’ordre de ralentir le rythme cardiaque, ce qui entraîne une baisse encore plus importante de la pression artérielle. Maladie dans laquelle la quantité d’hémoglobine ou de globules rouges dans le sang est inférieure aux niveaux normaux.
  • Long séjour au lit.
  • Prédisposition génétique – Un certain nombre d’études ont examiné l’hypothèse selon laquelle l’hypotension artérielle est génétiquement déterminée. Si vos parents ont une tension artérielle basse, vous pourriez en hériter.

Dans certains cas, il n’y a pas de cause évidente à l’hypotension artérielle.

Diagnostic de l’hypotension

L’hypotension (pression artérielle basse, hypotension) peut être facilement diagnostiquée en mesurant la pression artérielle.

La pression artérielle est généralement mesurée avec un sphygmomanomètre (manomètre), un appareil qui se compose d’un stéthoscope, d’un brassard, d’un appareil de mesure, d’un ventilateur et d’une valve.

Le brassard s’enroule autour de votre bras et se gonfle pour restreindre le flux sanguin vers vos artères. Le brassard est ensuite dégonflé lentement tout en écoutant le pouls avec un stéthoscope.

L’écoute d’un pouls sous le brassard dégonflé fournit une lecture fiable de votre tension artérielle. De nombreuses salles de thérapie sont désormais équipées de tensiomètres automatiques (numériques) qui mesurent la tension artérielle et le pouls à l’aide de capteurs électriques.

Avant de commencer à mesurer votre tension artérielle, vous devez vous reposer pendant au moins cinq minutes et vider votre vessie. Pour obtenir une lecture précise de la tension artérielle, vous devez vous asseoir et ne pas parler pendant que vous prenez votre tension artérielle.

Après avoir pris votre tension artérielle, votre médecin ou votre infirmière vous indiquera votre pression systolique (par exemple, 120 mmHg) et votre pression diastolique (par exemple, 80 mmHg) sous la forme de deux chiffres, dans ce cas 120 sur 80 (120/80 mm Hg) .

Vous pouvez facilement diagnostiquer une pression artérielle basse, mais identifier sa cause est beaucoup plus difficile. Si une condition médicale spécifique est la cause de l’hypotension artérielle, vous ressentirez très probablement d’autres symptômes également. Vous devriez en discuter avec votre médecin, qui pourra vous recommander d’autres tests.

Des tests supplémentaires peuvent inclure des tests sanguins pour vérifier l’anémie, la mesure de votre glycémie ou un électrocardiogramme (ECG) pour vérifier d’éventuels rythmes cardiaques anormaux.

Traitement de l’hypotension

L’hypotension (pression artérielle basse, hypotension) nécessite généralement un traitement uniquement lorsqu’elle provoque des symptômes graves. Le traitement comprend à la fois des conseils généraux sur le mode de vie et un traitement direct qui s’attaque aux causes sous-jacentes de la maladie. Si votre pression artérielle basse est naturelle et ne cause pas de problèmes, un traitement est rarement nécessaire.

Suivez ces directives pour gérer les symptômes de l’hypotension :

  • Levez-vous progressivement – surtout si vous sortez du lit le matin. Il peut également être utile de commencer par des mouvements d’échauffement avant de soulever pour augmenter votre fréquence cardiaque et améliorer la circulation sanguine dans le corps. Par exemple, avant de soulever, étirez-vous si vous êtes allongé dans votre lit ou croisez plusieurs fois vos jambes si vous êtes assis.
  • Évitez la position debout prolongée – cela peut aider à prévenir l’hypotension à médiation neuronale (pression artérielle basse causée par une communication inadaptée entre le cœur et le cerveau).
  • Portez des bas de soutien – parfois appelés bas de compression, et ce sont des chaussettes ou des collants serrés et élastiques. Ils fournissent une pression supplémentaire sur les jambes et l’abdomen pour aider à améliorer la circulation et augmenter la tension artérielle. Cependant, il est préférable d’en discuter d’abord avec votre médecin car cela ne convient pas à tout le monde.
  • Éviter la caféine le soir et limiter votre consommation d’alcool peut vous aider à rester hydraté, ce qui peut entraîner une pression artérielle basse.
  • Mangez plus souvent et en petites portions – cela aidera à prévenir l’apparition de ce qu’on appelle l’hypotension post-prandiale (diminution de la pression après avoir mangé). S’allonger ou s’asseoir un peu après avoir mangé peut aussi aider.

La déshydratation (déshydratation) peut entraîner une pression artérielle basse. Une augmentation de l’apport en liquide et en sel aide à y faire face. Si vous buvez plus de liquide, cela entraîne une augmentation du volume sanguin et une augmentation de la pression artérielle. Vérifiez également auprès de votre médecin la quantité de sel supplémentaire dont vous avez besoin et si vous pouvez ajouter du sel à vos repas réguliers ou si vous devez prendre des comprimés de sel. Il est préférable de ne pas augmenter la quantité de sel dans votre alimentation sans consulter votre médecin.

Si votre médecin pense que les médicaments que vous utilisez font chuter votre tension artérielle, il peut vous prescrire un autre médicament ou ajuster votre dose. Lorsque vous prenez des médicaments, vous devez surveiller votre tension artérielle et enregistrer ses changements. Informez votre médecin si vous ressentez un quelconque effet indésirable lors de la prise de ce médicament.

Si l’hypotension artérielle est causée par une condition médicale spécifique, votre médecin peut vous référer à un spécialiste pour d’autres tests et traitements. Par exemple, si votre pression artérielle basse est due à un trouble hormonal (voir Causes de la pression artérielle basse), vous pouvez être référé à un endocrinologue qui peut vous prescrire un traitement hormonal substitutif.

Les médicaments pour le traitement de l’hypotension artérielle ne sont prescrits que dans de très rares cas. Les symptômes de l’hypotension peuvent généralement être gérés en apportant les changements de mode de vie décrits ci-dessus, tels que l’augmentation de l’apport en liquide et en sel. Si un traitement est nécessaire, il inclura généralement des médicaments pour augmenter le volume sanguin ou rétrécir les artères. En augmentant le volume sanguin ou en rétrécissant les artères, votre tension artérielle augmentera à mesure que davantage de sang circule dans une plus petite zone de vaisseaux.

Quel médecin dois-je contacter en cas d’hypotension ?

Si vous voulez traiter une pression artérielle basse, trouvez un bon thérapeute. Si vous présentez des symptômes autres que l’hypotension artérielle, utilisez notre section Qui la traite pour savoir quel spécialiste vous devez consulter.

Haute et basse pression : causes, prévention, traitement

La pression artérielle est la pression que le sang exerce sur les parois des vaisseaux sanguins (artères) à chaque battement de cœur. La pression maximale se produit lorsque le cœur se contracte, ce qui s’appelle la pression systolique (grand nombre). Lorsque le cœur se détend, la pression est minimale et est diastolique (chiffre inférieur).

Un grand nombre d’études ont permis de révéler le nombre moyen de pression artérielle (TA). Mais récemment, les caractéristiques individuelles d’une personne ont également été prises en compte. Par conséquent, l’Organisation mondiale de la santé reconnaît comme normaux les indicateurs compris entre 100–110/70 et 120–140/90. De plus, la pression doit être stable tout au long de la journée, y compris lors de divers stress physiques et émotionnels. La pression peut être inférieure à la normale – si en même temps la personne se sent bien, ne vous inquiétez pas. Mais si la pression dépasse 140/90, il est préférable de consulter un médecin – il y a peut-être des changements et vous devez déterminer s’ils doivent être traités.

Causes de haute et basse pression

Si une personne rencontre régulièrement une diminution de la pression artérielle, cela indique une hypotension. Il s’agit d’une affection chronique qui survient souvent dans un contexte de surmenage (chez les jeunes), de changements climatiques, de stress, chez les femmes au cours du cycle menstruel. L’hypotension est associée à une diminution du tonus vasculaire. L’hypotension artérielle peut également être aiguë. Il s’agit d’une sorte de changement ponctuel de pression, qui est associé à une surdose de médicaments, une intoxication, un empoisonnement ou une maladie aiguë.

Une augmentation de la pression peut être aiguë et chronique. Une augmentation aiguë de la pression artérielle (crise) est associée à la prise de médicaments, tels que des médicaments hormonaux, à la consommation de grandes quantités d’alcool, à un choc émotionnel grave ou au stress. L’augmentation chronique de la pression artérielle est l’hypertension, qui est le plus souvent associée à des modifications vasculaires, c’est-à-dire à des phoques dans les parois des vaisseaux sanguins ou à des malformations du cœur (congénitales ou acquises). La tension artérielle peut également être élevée si vous :

  • bu du thé ou du café fort, mangé beaucoup de chocolat, était dans une pièce enfumée
  • pris des médicaments à base de racine de réglisse, neurostimulants à base de plantes (citronnelle, ginseng, éleuthérocoque)
  • nerveux ou marchait à un rythme rapide, portait un sac lourd, montait des escaliers

L’hypotension et l’hypertension sont également dangereuses pour l’homme. L’hypotension entraîne une détérioration de l’apport d’oxygène aux organes – l’hypoxie. Avec l’hypertension, les vaisseaux sanguins, y compris les plus petits, sont endommagés et le risque de développer une athérosclérose augmente. Mais il convient de noter que l’hypertension peut entraîner de graves complications – accident vasculaire cérébral et crise cardiaque.

Qui est sujet à une pression artérielle élevée / basse

Visuellement, vous pouvez déterminer la tendance d’une personne à l’hypertension ou à l’hypotension artérielle. Par exemple, les personnes de grande taille, asthéniques (minces, ont de longs bras et jambes. – Ed. approx.) Les personnes à un jeune âge sont plus susceptibles de ressentir une diminution de la pression que les personnes trapues et de taille moyenne. A un âge plus avancé, le risque de « rencontrer » une augmentation de la tension artérielle est également présent chez les personnes de physique différente. Bien sûr, si une personne a une prédisposition héréditaire, qu’elle fume, qu’elle mange mal, qu’elle est en surpoids, qu’elle ne fait pas d’exercice, elle peut savoir ce qu’est l’hypertension à 30 et 40 ans. Les personnes dont les habitudes de sommeil sont perturbées et qui mènent une vie sédentaire sont sujettes à l’hypotension.

Vous pouvez dire avec précision la tendance d’une personne à l’hypertension ou à l’hypotension après avoir mesuré la tension artérielle pendant 10 jours. Il est préférable de le faire le matin, sans sortir du lit, et le soir avant d’aller se coucher. Dans le même temps, il est nécessaire d’enregistrer non seulement les indicateurs de pression artérielle, mais également vos sentiments, votre bien-être (avez-vous mal à la tête, vous êtes-vous senti faible, etc.).

Que faire si la pression a augmenté/diminué

Si la pression a augmenté, vous devez savoir combien de temps dure cette condition pendant la journée et à quoi elle est liée. Si, dans le calcul total, l’augmentation de la pression artérielle ne dure pas plus de 5 à 6 heures par jour et s’explique par des causes physiologiques (excitation, activité physique, réaction au stress), aucun traitement particulier n’est nécessaire.

Des techniques d’acupression simples aideront à réduire la tension artérielle :

  • Appuyez avec la pulpe du pouce de la main droite sur un point situé au fond de la fosse occipitale (au point d’attache de la colonne vertébrale à la tête). Comptez jusqu’à 10 et arrêtez l’exposition. Répétez deux fois
  • Divisez mentalement la nuque en trois parties égales horizontalement. Trouvez maintenant trois points appariés sur les côtés de la colonne vertébrale. En même temps, agissez sur chaque paire avec les coussinets des pouces des deux mains. Comptez jusqu’à 10 et passez à une autre paire de points, puis à une troisième
  • Trouvez un point situé sur la ligne médiane de l’abdomen juste en dessous du sternum (il correspond au plexus solaire). Appuyez dessus simultanément avec l’index, le majeur et l’annulaire des deux mains, comptez jusqu’à 10 et relâchez. Répétez 10 fois

En cas d’hypotension, le sommeil nocturne, le repos diurne, les promenades au grand air pendant au moins deux heures par jour, une activité physique réalisable (la natation est préférable) et l’utilisation d’aliments contenant suffisamment de vitamines et de minéraux sont généralement recommandés. Parmi les méthodes spéciales, des bains de pieds contrastés peuvent être recommandés. Cette procédure améliorera considérablement la circulation périphérique. Versez de l’eau chaude (38-40°C) dans une bassine, de l’eau froide dans l’autre. Abaissez vos jambes alternativement dans l’un ou l’autre récipient (la procédure commence et se termine avec de l’eau chaude). Particulièrement intrépide peut essayer une douche de contraste.

En cas d’hypotension artérielle, vous pouvez utiliser l’astuce classique – boire du thé fort ou du café infusé, manger salé, comme des cornichons ou quelques morceaux de poisson. Le sodium contenu dans le sel de table vous ramènera à la normale en quelques heures. Aussi, les produits aux extraits de plantes, comme l’éleuthérocoque, les radiols, les teintures de citronnelle, peuvent convenir pour augmenter la pression.

Que peut-on faire pour éviter les problèmes de pression

La prévention de l’hypertension et de l’hypotension artérielle est une adhésion élémentaire à un mode de vie sain – une personne doit avoir une routine quotidienne normale, un bon sommeil, une activité physique est nécessaire, grâce à laquelle il est possible de traiter la formation accrue d’adrénaline et de faire face à un augmentation de la quantité de sucre dans le sang, il est important de bien manger.

Vous pouvez minimiser les cas d’hypertension à l’aide d’un régime alimentaire spécial. Réduisez la consommation de sel (pas plus de 3 à 5 grammes par jour) – le sodium retient les liquides dans le corps. Et il vaut mieux l’abandonner complètement en le remplaçant par des épices. Assurer un apport suffisant de calcium et de magnésium dans l’organisme – leur équilibre est impliqué dans la régulation de la pression artérielle au niveau cellulaire. Le magnésium se trouve dans les graines de tournesol, dans toutes les légumineuses, les légumes verts, les carottes, le chou marin. Le calcium peut être obtenu à partir des produits laitiers, des légumes à feuilles : brocoli, chou et chou-fleur, asperges et agrumes.

Dans le cas d’un processus chronique, il convient de prêter attention à un traitement complexe. Vous devez suivre les mesures préventives et prendre les médicaments prescrits par un médecin. Dans le traitement de l’hypertension, les médecins adhèrent aux recommandations internationales, qui indiquent quels médicaments doivent être prescrits à différents groupes de personnes pour différentes raisons d’augmentation de la pression. On pense qu’il est préférable de choisir des médicaments avec 2-3 ingrédients actifs (combinés), mais à la dose minimale – ils montreront l’effet synergique au maximum. Avec l’hypertension, une personne doit constamment prendre des médicaments pour prévenir les complications – crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, démence. Avec l’hypotension, en cas de diminution régulière de la pression, il est également nécessaire de prendre constamment des médicaments pour maintenir le tonus de la paroi vasculaire.

Si vous voulez lire tout ce qui est le plus intéressant sur la beauté et la santé, inscrivez-vous à la newsletter !

Pression artérielle basse : 9 raisons principales

Beaucoup de gens croient qu’une pression artérielle basse est bonne pour la santé et le bien-être. Cependant, des taux anormalement bas sont une question complètement différente, car dans ce cas, une personne peut ressentir des étourdissements constants et même des évanouissements. De plus, dans les cas graves, l’hypotension peut entraîner la mort. Alors pourquoi la pression chute-t-elle en dessous de la normale et à quels symptômes devez-vous faire attention ? Vous apprendrez à ce sujet à partir de ce matériel.

tension artérielle humaine normale

La tension artérielle est la pression que le sang exerce sur les parois des artères pendant les phases actives et passives du rythme cardiaque.

  • La pression systolique (“supérieure”) est générée pendant la phase active – lorsque le cœur se contracte et expulse le sang.
  • La pression diastolique (“inférieure”) est générée pendant la phase passive de la fréquence cardiaque – lorsque le cœur est détendu et rempli de sang pour le repousser.

Les directives de l’American Heart Association stipulent que la pression artérielle humaine normale est inférieure à 120/80 mmHg. St..

Au cours de la journée, la pression change légèrement. Divers facteurs influencent ses performances : la position du corps, le rythme respiratoire, le stress, l’activité physique, les médicaments pris, l’alimentation et même l’heure de la journée. La pression la plus basse est observée la nuit et la plus élevée – après le réveil.

Ce qui est considéré comme une pression artérielle basse pour l’un n’est pas considéré comme une pression artérielle basse pour un autre. La plupart des médecins pensent que la pression artérielle n’est trop basse que lorsqu’elle tombe en dessous de la plage normale de l’individu et provoque des symptômes. L’hypotension n’est diagnostiquée que lorsque la pression systolique tombe en dessous de 90 mm Hg et que la pression diastolique tombe en dessous de 60 mm Hg.

L’une des situations dangereuses est une chute brutale de la pression. Même une diminution relativement faible des performances – de 20 mm Hg. (chute de la pression systolique de 110 à 90 mmHg), peut provoquer des étourdissements et des évanouissements. Cela est dû au fait que le cerveau ne reçoit pas assez de sang. Une chute soudaine de la pression artérielle peut être causée par un saignement incontrôlé, une infection grave ou une réaction allergique, qui sont tous des situations potentiellement mortelles

Comment reconnaître les symptômes d’une pression artérielle basse ?

Si la pression est de 90/60 mm Hg. – c’est un phénomène normal pour vous et vous vous sentez bien, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Cependant, si le cerveau et les autres organes reçoivent moins de sang, et avec lui de l’oxygène, c’est très mauvais. Si cela se produit, une personne présente les symptômes suivants d’hypotension artérielle :

  • Vertiges,
  • évanouissement
  • Vision floue
  • augmentation du rythme cardiaque,
  • Nausée,
  • Malaise général.

Une hypotension extrême peut entraîner un état de choc. Si vous présentez l’un des symptômes suivants, appelez immédiatement votre médecin :

  • Confusion, surtout chez les personnes âgées,
  • Peau froide, moite et pâle
  • Respiration rapide et peu profonde
  • Pouls faible mais rapide.

Quelles sont les causes de l’hypotension ?

Il existe plusieurs raisons médicales qui provoquent une baisse de la tension artérielle, notamment :

Raison #1 : Grossesse

Au fur et à mesure que l’ensemble du système circulatoire se dilate pendant la grossesse, de nombreuses futures mères subissent une baisse de la tension artérielle. Ceci est normal et après la naissance du bébé, la pression revient à des niveaux normaux.

Raison #2 : Problèmes cardiaques

Certaines maladies et certains troubles associés au cœur entraînent une diminution de la pression. Ces troubles comprennent la bradycardie, les problèmes valvulaires, l’insuffisance cardiaque et la crise cardiaque.

Raison numéro 3 : les troubles endocriniens

La pression peut chuter en cas de maladie parathyroïdienne, d’insuffisance surrénalienne, d’hypoglycémie et, dans certains cas, de diabète.

Raison #4 : Déshydratation

Lorsque notre corps perd plus de liquide qu’il n’en reçoit, des faiblesses, des étourdissements et de la fatigue apparaissent. La déshydratation réduit le volume sanguin, ce qui peut entraîner une chute importante de la pression artérielle.

Notre corps perd intensément du liquide avec de la fièvre, des vomissements, une diarrhée sévère, l’utilisation de diurétiques et également lors d’efforts physiques. Si vous vous demandez pourquoi votre tension artérielle baisse, c’est peut-être parce que vous ne buvez pas assez de liquides.

Raison #5 : Perte de sang

La perte d’une grande quantité de sang due à une blessure grave ou à une hémorragie interne réduit le volume de sang. Comme pour la déshydratation, cela se traduit par une forte chute de pression.

Raison #6 : Infection grave (choc septique)

Lorsque la bactérie quitte la zone initialement touchée du corps (le plus souvent les poumons, l’abdomen, les voies urinaires) et pénètre dans la circulation sanguine, un choc septique peut survenir. Après être entrée dans la circulation sanguine, la bactérie commence à produire des toxines qui affectent les vaisseaux sanguins. Cette chaîne d’événements conduit à une hypotension potentiellement mortelle.

Raison #7 : Réaction allergique sévère (choc anaphylactique)

Il s’agit d’une maladie extrêmement grave, potentiellement mortelle. Ses déclencheurs peuvent être : des aliments individuels, des médicaments, des poisons d’insectes et du latex. Le choc anaphylactique provoque des problèmes respiratoires, de l’urticaire, des démangeaisons, un gonflement de la gorge et une chute importante de la tension artérielle.

Raison #8 : Carence en nutriments dans l’alimentation

Une carence en vitamine B-12 et en acide folique dans l’alimentation peut entraîner une production insuffisante de globules rouges. Par la suite, une personne développe une anémie et, avec elle, une hypotension.

Raison #9 : Prendre des médicaments

Les médicaments qui font chuter la tension artérielle comprennent :

  • Diurétiques – furosémide et hydrochlorothiazide,
  • Alphabloquants tels que la prazosine
  • Bêta-bloquants – aténolol et propranolol,
  • Médicaments contre la maladie de Parkinson – pramipexole et ceux contenant de la lévodopa,
  • Certains types d’antidépresseurs tricycliques, dont la doxépine et l’imipramine,
  • Médicaments prescrits pour traiter la dysfonction érectile, y compris le sildénafil ou le tadalafil, surtout s’ils sont pris en même temps que la nitroglycérine.

Variétés d’hypotension

Selon les causes et d’autres facteurs, de nombreux médecins distinguent plusieurs variétés de ce trouble. Nous examinerons les principaux ci-dessous:

Hypotension orthostatique (posturale)

Cette variété se caractérise par une chute soudaine de la pression lorsqu’une personne se lève d’une position assise ou couchée. Lorsque nous sommes debout, le sang s’accumule dans les jambes en raison de la gravité. Pour compenser cela, le rythme cardiaque augmente et les vaisseaux sanguins se contractent. Grâce à ce mécanisme, notre corps fournit au cerveau une quantité suffisante de sang. Chez les personnes souffrant d’hypotension orthostatique, ce mécanisme de compensation est altéré, ce qui entraîne une chute de pression.

Ce type d’hypotension survient pour diverses raisons, notamment :

  • Déshydratation,
  • Alitement prolongé
  • Grossesse,
  • Diabète,
  • Problèmes cardiaques,
  • brûlures,
  • exposition à des températures élevées,
  • Phlébeurysme,
  • Troubles neurologiques distincts.

hypotension postprandiale

Pour certains, la pression chute après avoir mangé, ou dans la période postprandiale. Le plus souvent, ce problème touche les personnes âgées. Après avoir mangé, le sang est envoyé dans le tube digestif. Habituellement, pour maintenir une pression normale, le rythme cardiaque s’accélère et les vaisseaux individuels se rétrécissent. Cependant, pour certains, ce mécanisme ne fonctionne pas correctement, entraînant des étourdissements et une faiblesse.

Le plus souvent, l’hypotension postprandiale se développe chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle ou de la maladie de Parkinson. Pour lutter contre ce phénomène, vous devez réduire la posologie des médicaments contre l’hypertension et manger de petites portions.

Hypotension d’origine neurocardiogénique

Dans cette forme de déficience, le processus de communication entre le cerveau et le cœur ne fonctionne pas correctement. Le plus souvent, les enfants et les jeunes en souffrent. Dans ce cas, la pression chute après un long séjour sur les jambes.

Hypotension due à des lésions du système nerveux (atrophie multisystémique)

Cette maladie rare est également appelée syndrome de Shye-Drager. Il cause des dommages progressifs au système nerveux autonome, qui contrôle la pression artérielle, le rythme cardiaque, la respiration et la digestion. Cette violation a une caractéristique – lorsqu’une personne se couche, sa pression augmente considérablement.

Que peut-il arriver si l’hypotension artérielle est ignorée ?

Nous soulignons encore une fois – si les chiffres du tonomètre ne tombent pas en dessous de 90 à 60 mm Hg. et vous vous sentez bien, rien à craindre. Si les symptômes ci-dessus d’hypotension artérielle apparaissent, ne les ignorez pas. Même une diminution modérée des paramètres humains normaux ne provoque pas seulement des étourdissements, de la faiblesse et des évanouissements. Tout cela peut entraîner des chutes et des blessures, ce qui touche très souvent les personnes majeures.

Si une personne a une tension artérielle très basse, ses organes et ses tissus peuvent recevoir moins d’oxygène. En fin de compte, cela conduit à une violation des fonctions du corps, ainsi qu’à des dommages au cœur et au cerveau. Si vous ressentez de temps à autre des symptômes d’hypotension artérielle, consultez votre médecin.

Pourquoi les femmes ont-elles une pression artérielle basse ?

De nombreux experts se demandent dans quels cas c’est un problème et dans quels cas ce n’est pas le cas. Certaines femmes, même avec une pression apparemment inférieure à la normale, peuvent se sentir bien. Ainsi, nous pouvons dire strictement que l’indicateur systolique (le plus élevé) est important, tandis que le diastolique (le plus bas) est individuel.

La basse pression n’indique pas toujours des problèmes dans le corps, c’est parfois la norme, cette condition s’appelle l’hypotension physiologique. En règle générale, les gens ne remarquent pas de changement dans leur état de santé, ils restent les mêmes mobiles et efficaces.

Le problème est l’hypotension, qui s’accompagne d’une détérioration de l’état général d’une personne et peut être le symptôme d’affections plus graves.

Une pression pathologiquement basse cause beaucoup de problèmes. Les femmes sont plus sensibles à cette condition, la maladie peut se manifester à un âge précoce. Les enfants peuvent hériter d’une prédisposition à l’hypotension de leurs parents. Un tel enfant a une fatigue rapide, une faible mobilité, une léthargie.

Les causes les plus fréquentes d’hypotension artérielle chez les femmes sont les suivantes :

  • charge psycho-émotionnelle élevée;
  • manque d’activité physique;
  • stress mental excessif;
  • maladies du système endocrinien;
  • problèmes du système cardiovasculaire;
  • troubles respiratoires.

Un mode de vie inactif conduit au fait que le corps manque d’oxygène. L’hypoxie, en conséquence, est ressentie par tous les organes, le métabolisme minéral est perturbé. Une personne éprouve une fatigue constante, une somnolence, une perte de force.

Manifestations cliniques

L’hypotension peut être une maladie unique ou être le signe d’une autre maladie. Vous pouvez parler d’hypotension comme d’un état pathologique si :

  1. l’indice systolique ne dépasse pas 100 et le diastolique – 65 pendant longtemps;
  2. les premières manifestations de la maladie à un âge précoce.

Symptômes de l’hypotension artérielle chez les femmes :

  • Les personnes, en particulier les femmes, qui souffrent d’hypotension persistante ont la peau pâle et froide. Sous l’influence de l’hypoxie, des cercles de teinte bleue ou brune apparaissent sous les yeux. Si la cause de l’hypotension est l’hypothyroïdie, la peau est sèche et pâle;
  • Avec l’hypotension, le système nerveux souffre également beaucoup. Le patient souffre de fatigue chronique et de manque de sommeil. Même un long sommeil pendant la nuit ne lui redonne pas de force, après son réveil, elle se sent extrêmement dépassée. Si la maladie survient dans le contexte de problèmes endocriniens, une inhibition, des troubles de l’apprentissage et de la mémoire sont possibles.

L’hypotension peut être le résultat d’une dystonie végétative-vasculaire, une condition qui nécessite une surveillance par des spécialistes.

Quel est le danger ?

Le danger de l’hypotension réside dans le fait qu’il ne s’agit pas toujours d’une maladie indépendante, très souvent ce n’est qu’un symptôme d’affections plus graves.

Une pression basse pendant plus d’un mois peut être une manifestation de maladies du système nerveux, du tractus gastro-intestinal, d’un dysfonctionnement surrénalien et de l’apparition aiguë d’un infarctus du myocarde.

Il vaut la peine de se rendre immédiatement dans un établissement médical si, dans le contexte de la maladie, il y a une perte de conscience, un manque de coordination des mouvements, une vision floue, des douleurs au cœur, des troubles de la mémoire, une inhibition des réactions. Sans traitement, les conséquences peuvent être très graves.

Pression artérielle basse pendant la grossesse

La pression d’une femme enceinte est mesurée régulièrement , car une diminution importante pendant cette période est dangereuse à la fois pour l’enfant à naître et pour la future mère elle-même.

Dans la vie ordinaire, l’hypotension n’est pas quelque chose de grave, si elle ne s’accompagne pas de divers symptômes et maux. Mais pendant la grossesse, une pression trop basse peut provoquer une hypoxie.

Non seulement une femme souffre de manifestations d’hypotension, mais un apport insuffisant d’oxygène au placenta peut entraîner une insuffisance placentaire. Le fœtus manque d’oxygène . Le pire qui soit possible dans cette situation est une fausse couche. Vous ne devez pas laisser cette condition sans attention ni traitement, un traitement intempestif entraînera une prééclampsie – une complication grave lorsque diverses fonctions et organes du corps féminin sont perturbés.

Souvent, une diminution de la pression se produit la nuit, lorsqu’une femme dort sur le dos. Le fœtus appuie sur la veine cave, ce qui rend difficile la circulation sanguine et le transport de l’oxygène et d’autres nutriments. C’est pourquoi, dès le milieu de la grossesse, les médecins recommandent de dormir sur le côté.

Symptômes d’hypotension pendant la grossesse

Vous pouvez suivre l’hypotension à l’aide de mesures de pression régulières, d’un appareil spécial, d’un tonomètre. Mais certains symptômes doivent alerter une femme :

  1. essoufflement qui survient avec une activité physique minimale;
  2. bourdonnement et bruit dans les oreilles;
  3. rythme cardiaque trop fréquent;

Une visite chez le médecin est nécessaire soit pour identifier le problème le plus tôt possible, soit pour s’assurer que toutes les manifestations sont la norme pour une femme en particulier.

L’impact de l’hypotension artérielle sur les femmes de différents groupes d’âge

Les changements de pression sont associés à l’âge. La même valeur sur le tonomètre sera ressentie différemment selon l’âge de la femme. Normalement, l’indicateur devrait augmenter, donc la pression à 30 est inférieure à celle à 40, et à 40 elle est inférieure à celle à 50 . Mais ce n’est pas toujours le cas.

Si, à un plus jeune âge, une pression réduite peut ne pas être ressentie, une femme commencera à ressentir un inconfort important au fil des ans. Cela est dû au fait que le corps vieillit, diverses maladies à évolution chronique, y compris les maladies du cœur et du système endocrinien, se joignent.

Une pression artérielle basse à l’âge adulte augmente le risque d’AVC ischémique, car le cerveau manque d’oxygène. L’hypotension est une cause fréquente de perte auditive et visuelle.

Les femmes, après 40 ans, doivent nécessairement contrôler elles-mêmes la pression et, en cas de détérioration de la santé, contacter un spécialiste pour connaître les raisons exactes du changement d’état.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *