rêver

Filet d’iode pour les enfants et les adultes en cas de toux

L’iode est l’un des antiseptiques les plus populaires. Une bouteille de liquide brun fait partie de presque toutes les trousses de premiers soins à domicile. Beaucoup utilisent une solution alcoolisée non seulement pour traiter les bords des plaies ou des écorchures, mais aussi comme remède contre le rhume. Il est important de savoir à quel point le filet d’iode est efficace pour la toux, comment le faire correctement, quelles peuvent en être les conséquences.

Contents

Peut-il être utilisé et vaut-il le coup ?

Les bienfaits du filet d’iode pour la toux ne sont pas reconnus par la médecine traditionnelle. Cependant, nous avons tous subi cette procédure au moins une fois et avons même observé ses effets positifs. Si nous analysons l’effet d’un élément chimique sur le corps, il devient clair qu’une technique aussi simple peut être bénéfique dans certains cas.

L’iode joue un rôle extrêmement important dans le maintien d’une vie normale. C’est un composant des hormones thyroïdiennes. L’organe de la sécrétion interne régule ou affecte dans une certaine mesure le fonctionnement de tous les systèmes. Avec un manque d’iode, la fonction de la glande thyroïde diminue, une hypothyroïdie se forme, dont tout le corps souffre. Dans le même temps, une personne se sent constamment fatiguée, irritée, déprimée, ses capacités mentales diminuent, sa sensibilité aux infections augmente et une douleur constante se développe.

Une solution d’alcool à 5% d’iode appliquée sur la peau en est bien absorbée même chez les adultes, sans parler des enfants. Dans une certaine mesure, cette technique peut combler le besoin du corps en oligo-élément. Dans le même temps, le travail de la glande thyroïde est normalisé, le niveau d’hormones deviendra normal et le système immunitaire sera restauré. Dans ce cas, la maille d’iode peut agir comme prévention de l’hypothyroïdie.

Pourtant, théoriquement, un micro-élément, pénétrant dans la circulation sanguine, irrite les vaisseaux et provoque leur expansion, une augmentation de la circulation sanguine. Dans ce cas, le filet contre la toux à l’iode a le même effet que les emplâtres à la moutarde, l’emplâtre au poivre. Cela est dû à la coïncidence des lieux d’application du médicament sur la peau du tronc et des membres inférieurs.

Peut-être, étant absorbé dans la circulation sanguine, l’élément commence-t-il à agir comme de l’iodure de potassium, un médicament expectorant à effet résorbant. L’effet mucolytique est dû au fait que les métabolites du microélément sont excrétés avec le mucus par les cellules sécrétoires caliciformes des bronches, fluidifient les expectorations, stimulent la toux et l’expectoration productive.

Important! Il convient de limiter la procédure d’application d’un filet d’iode lors de la toux aux jeunes enfants, jusqu’à 3 ans. Cela est dû à la capacité accrue de la peau de l’enfant à absorber l’iode, ce qui peut entraîner une surdose – l’iodisme.

En général, on peut dire que le filet d’iode est le plus efficace avec une toux grasse et improductive. Cela n’a aucun sens de le faire lors d’effets résiduels, laryngite, coqueluche et autres affections accompagnées d’une toux sèche.

Indications et contre-indications

Le dessin d’un filet antitussif iodé est recommandé dans les situations suivantes :

  • rhumes viraux;
  • trachéite;
  • bronchite;
  • pneumonie.

Il est préférable d’effectuer la procédure dès l’apparition des premiers symptômes jusqu’à la transition d’une toux humide à une toux sèche.

Galkin a caché pendant des années la véritable apparence de Pugacheva, 73 ans
Une photo honnête de Pougatcheva: ce que Galkin a caché pendant des années
Ces signes du zodiaque sont sous l’égide de puissances supérieures : il n’en existe que 3
Toute la vérité sur le scandale du concert de Valley a été divulguée au réseau

Les contre-indications sont nombreuses et très sérieuses, elles doivent donc être prises en compte avant de commencer le traitement :

  1. L’hypersensibilité à l’élément peut se manifester sous la forme d’une éruption cutanée, de démangeaisons et, à un degré extrême, d’un choc anaphylactique. Les réactions allergiques se développent très souvent chez les enfants, même si la solution est appliquée sur le devant du cou. En conséquence, il vaut mieux éviter la procédure dans ce domaine.
  2. Une thyroïde hyperactive appelée hyperthyroïdie. Le diagnostic est posé uniquement sur la base d’une évaluation biochimique du travail de l’organe.
  3. Formations nodulaires, tumeurs de la glande thyroïde avant de consulter un médecin.
  4. Maladies cutanées inflammatoires au site d’application.
  5. La température élevée est supérieure à 38 ° C.
  6. L’âge de l’enfant est jusqu’à 3 ans. Il est interdit aux bébés d’appliquer une maille d’iode, car ils reçoivent la bonne quantité de l’élément avec du lait, et avec un apport supplémentaire, une surdose peut se former.

Important! Pendant la grossesse, les besoins en iode s’élèvent à 250 mcg par jour. Cela nécessite l’apport de suppléments nutritionnels et de sel iodé. Il est également possible de tracer une grille d’iode, notamment dans le traitement de la toux.

Comment appliquer correctement la maille d’iode

Avant le traitement, vous devez tester la sensibilité. Cela ne devrait être fait que par des personnes qui n’ont jamais été en contact avec la substance. Pour ce faire, une solution est enduite sur la surface interne de l’avant-bras et attend 15 minutes. Ensuite, la peau est évaluée. S’il n’y a pas de réaction, vous pouvez utiliser de l’iode pour tousser.

Il existe plusieurs astuces pour créer correctement une grille :

  1. Le nombre d’applications pour les adultes ne doit pas dépasser 3 fois par semaine. Il est préférable d’effectuer la procédure la nuit. Si, lors de la prochaine manipulation, l’iode n’est pas entré dans la peau, vous devez réduire l’application à 2 fois par semaine.
  2. Les petits enfants doivent appliquer le filet une fois par semaine, les enfants plus âgés deux fois.
  3. Pour la procédure, il est recommandé de préparer de l’iode, un coton-tige.
  4. La grille doit être constituée de carrés de 1 cm de côté.Bien que pour les enfants, vous pouvez diversifier les dessins, appliquer des cercles, des triangles ou d’autres formes au même intervalle.
  5. Il est interdit d’étaler une solution alcoolique d’iode en couche continue, cela peut endommager la peau.

Lorsqu’un enfant tousse, la maille d’iode est dessinée uniquement avec de l’iode dissous. Les pharmacies vendent une solution à 5% et des concentrations de 2,5% ou même inférieures peuvent en être fabriquées. Pour ce faire, diluez l’iode de pharmacie avec de l’alcool ou de la vodka dans un rapport de 1:2 ou 1:3. La concentration requise est déterminée par l’âge du bébé, sa sensibilité au micro-élément. Plus l’enfant est petit, plus la quantité d’iode doit être faible.

Il existe un analogue plus cher de l’iode d’alcool ordinaire – sa solution aqueuse Betadine. Ce médicament est largement utilisé en chirurgie pour le traitement des plaies, le champ chirurgical, il peut donc être utilisé pour désinfecter les écorchures et les blessures mineures. La concentration d’iode dans le produit est de 10%, il peut être dilué en proportion de 1 part 4 parts d’eau. Le filet contre la toux à l’iode de bétadine convient aux enfants, car il ne causera certainement pas de brûlures sur la peau.

Lieux d’application avec une photo

Une maille d’iode est appliquée à intervalles lors de la toux, comme le montre la photo. Si la taille des cellules est plus petite, il y a une possibilité de brûlures cutanées, si plus, il n’y aura aucun effet thérapeutique.

Lorsque vous toussez, le filet doit être placé à l’avant et à l’arrière de la poitrine, comme indiqué sur l’image. Rappelez-vous simplement que les dessins d’iode ne doivent pas tomber sur la zone du cœur.

Même en toussant, vous pouvez appliquer une maille sur les talons et mettre des chaussettes chaudes par la suite.

Autres utilisations de l’iode pour la toux

Si un adulte ou un enfant tousse, non seulement les filets d’iode, mais aussi les inhalations avec ce micro-élément peuvent lui être utiles.

Les procédures respiratoires doivent être effectuées comme suit :

  1. Dans un litre d’eau bouillante, mélangez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et 2-3 gouttes d’iode.
  2. Versez de l’eau dans le bassin.
  3. Penchez-vous dessus et respirez la vapeur.
  4. Au fur et à mesure qu’il refroidit, vous pouvez vous couvrir d’une serviette sur le dessus, mais assurez-vous que l’air n’est pas trop chaud. Sinon, il y a une chance de brûler la membrane muqueuse.

Cette procédure aidera les expectorations à mieux cracher. Il peut être alterné avec une grille d’iode.

effets secondaires de l’iode

Il ne faut pas oublier que l’iode est un médicament sérieux et ne peut être appliqué de manière incontrôlable sur la peau.

Effets secondaires de l’iode :

  • réactions allergiques;
  • brûlures cutanées;
  • surdosage en cas d’utilisation prolongée et fréquente.

Trop d’iode dans le corps s’appelle l’iodisme. La condition se manifeste par un larmoiement, une salivation, un écoulement nasal, une augmentation de la quantité de crachats crachés, un gonflement des muqueuses est possible.

Sur la peau présentant une hypersensibilité congénitale à l’iode, la dermatite de Dühring se développe. L’éruption ressemble à des vésicules et est localisée sur les coudes, les genoux, les fesses et le torse. De plus, le patient s’inquiète des démangeaisons. Si une réaction similaire s’est développée, vous devez laver l’iode de la peau avec de l’alcool et rincer sous l’eau pendant 20 minutes. Ensuite, vous devriez consulter un médecin.

Conclusion

L’utilisation d’un filet d’iode lors de la toux est une pratique répandue. Il faut rappeler que cette technique doit être utilisée en complément du plan de traitement principal, car les maladies inflammatoires graves des voies respiratoires ne peuvent être guéries avec une solution d’alcool iodé seule. Il ne faut pas oublier le surdosage chez les enfants et les adultes. Pour éviter les ennuis, il est préférable de consulter un médecin avant de commencer le traitement.

Froid chez un enfant: comment le traiter correctement

De nombreux parents sont prêts à ce que les bébés contractent des infections courantes, y compris saisonnières, typiques de l’enfance. Certains parents étudient à l’avance les méthodes de traitement des ARVI et des rhumes, lisent à ce sujet des mères expérimentées dans des blogs et des journaux, consultent des médecins qu’ils connaissent et regardent des programmes médicaux. Mais même en dépit du fait que le corps de l’enfant dès la naissance possède un système immunitaire puissant, cette protection est imparfaite. Par conséquent, peu importe à quel point la mère est informée, lorsque l’enfant tombe malade, elle a beaucoup de questions qui nécessitent des réponses qualifiées.

Qu’est-ce que l’IRA et le SRAS

Le plus souvent, les enfants sont confrontés à des maladies respiratoires aiguës, abrégées en infections respiratoires aiguës ou rhumes. Cela est particulièrement évident lors de la visite de groupes d’enfants, où ils entrent en contact avec d’autres enfants et échangent en fait divers agents pathogènes. Les mères d’enfants de “maternelle” connaissent très bien la phrase: “Nous partons 2 jours, puis 2 semaines – en congé de maladie”.

Un rhume peut être à la fois viral et bactérien, voire fongique et de nature différente, dans 70 à 80% des cas il est de nature virale. Il est impossible d’établir avec précision l’origine d’un rhume lors d’un examen pédiatrique, ainsi que « à l’œil » pour distinguer une infection d’une autre. Cependant, certains signes indiquent l’action de virus, de bactéries nocives et d’autres agents pathogènes. Par exemple, le mucus nasal indique une infection virale respiratoire aiguë, qui commence généralement par un léger malaise, une diminution de l’appétit, des sautes d’humeur et des troubles du sommeil chez un enfant. C’est une période prodromique, elle dure de quelques heures à 1-2 jours. Et une infection virale telle que la grippe commence de manière aiguë, immédiatement avec une température très élevée, une intoxication, il n’y a presque pas de période prodromique, une toux sèche apparaît aux derniers stades de la maladie.

Que faire?

Tout d’abord, vous devez vous rappeler que les parents ne doivent pas paniquer si l’enfant a de la fièvre et d’autres symptômes désagréables d’un rhume. Toute humeur de la mère est transmise au bébé. Un rhume avec une approche compétente doit simplement passer en 5 à 7 jours sans complications. Et il est important de savoir que le traitement d’un rhume est complexe, qui comprend les principaux médicaments – antiviraux, antibactériens, etc., ainsi qu’un traitement symptomatique. Vous ne devez pas compter sur un seul médicament comme panacée, une pilule magique de la publicité ou les conseils d’un employé de pharmacie.

Comment traiter?

  • Médicaments antiviraux. Maintenant, il y a beaucoup de fausses informations concernant les médicaments antiviraux. On leur attribue des effets secondaires et des actions mythiques. Si cela vient d’un médecin, alors il doit fournir des données confirmant son point de vue dans des sources officielles, qui sont des institutions médicales publiques, de grandes revues scientifiques.
  • Antibiotiques. Quant aux antibiotiques, leur utilisation est actuellement limitée par des indications très claires, des contre-indications, l’âge du patient.De plus, les antibiotiques, surtout en cas d’utilisation incontrôlée et fréquente, contribuent à la formation de nouvelles souches de bactéries nocives difficiles à traiter. Habituellement, dans le contexte d’un traitement antibiotique, il est d’usage de prescrire des produits biologiques – des microbes vivants qui composent la microflore intestinale humaine. Mais il y a une opinion que l’antibiotique a un effet néfaste sur ces bactéries, et une telle thérapie n’apporte pas le résultat souhaité.
  • Moyens auxiliaires. Dans le traitement des rhumes de toute origine, on utilise une thérapie symptomatique dont l’action est dirigée contre les symptômes de la maladie. Ils sont appelés auxiliaires, car ils aident à atténuer l’évolution d’un rhume. Ils ne se débarrassent pas de la cause des ARVI, mais les propres anticorps de l’enfant agissent contre les virus.
  • Comment traiter un nez qui coule ?Avec un nez qui coule, une toilette nasale avec des solutions salines est effectuée. La procédure est simple, mais nécessite certaines compétences et soins. Pour ce faire, vous devez asseoir l’enfant dos à lui, d’abord lui nettoyer le nez. Chez les bébés, cela peut se faire avec des cotons-tiges (chez les enfants de moins de six mois, uniquement avec des turundas en coton ordinaires), et à un âge plus avancé, les enfants peuvent déjà se moucher. Après cela, vous devez lever le menton en tenant le visage de l’enfant avec sa paume en position relevée. À l’aide d’une pipette, égouttez la solution saline dans les deux voies nasales, abaissez la tête de l’enfant vers l’avant. Une partie du médicament peut se répandre par le nez, mais le résultat d’une telle procédure sera toujours atteint. S’il n’y a pas de recommandations particulières du pédiatre de l’enfant malade, vous pouvez utiliser une pipette et une solution saline normale. Mais de préférence une solution stérile à base d’eau de mer. C’est une illusion de penser que laver le nez d’un enfant créera une dépendance ou que la morve s’écoulera d’elle-même. Une partie, bien sûr, peut fuir, mais si vous ne vous nettoyez pas le nez, il existe un risque élevé de propagation de l’infection aux voies respiratoires inférieures, de développement de complications telles qu’une inflammation de la trachée, des bronches et des poumons.
    Si le nez qui coule est abondant, aqueux, douloureux, accompagné d’une congestion nasale, des médicaments vasoconstricteurs (à base d’oxymétazoline, xylométazoline) sont utilisés sous forme de gouttes au coucher, avant de marcher avec l’enfant. Cela aide le bébé à bien se reposer dans un rêve sans se réveiller, et lors d’une promenade, il est normal de respirer par le nez sans prendre d’air froid dans la bouche. Il ne doit pas être instillé dans le nez d’un enfant en décubitus dorsal, car il existe une forte probabilité de changement de pression lors d’une telle manipulation et il existe un risque d’otite moyenne. Toutes les instillations doivent être faites en position assise. L’utilisation de préparations spéciales sous forme de soft (spray à pression de jet limitée) doit être effectuée avec beaucoup de précautions, car il existe également un risque de favoriser la propagation de l’infection sous pression.
  • Antipyrétiques. On s’interroge souvent sur l’utilisation des antipyrétiques, pour les enfants – ce sont des médicaments à base de paracétamol ou d’ibuprofène, pour les bébés – en sirop, suppositoires. Il convient de noter que s’il n’y a pas de recommandations particulières à cet égard, il est nécessaire de réduire la température au-dessus de 38,3-38,5°C. Si l’enfant se sent bien, joue, a de l’appétit et, en général, tolère bien la température, les antipyrétiques ne peuvent pas être utilisés. Si les parents voient que l’état de l’enfant est mauvais, il refuse de manger et de boire, devient léthargique, des vomissements se produisent, des maux de tête, la température augmente encore, vous pouvez commencer à donner des antipyrétiques même à basse température.
  • Comment traiter une toux ?Les questions sur la toux sont les plus fréquentes et parfois les plus difficiles lors des rendez-vous pédiatriques pour le SRAS. Il est préférable que le médecin observe dynamiquement l’enfant qui tousse. Dans ce cas, le spécialiste peut distinguer des modifications du ton de la voix, une composante d’aboiement, une toux sèche ou humide, une respiration sifflante, une localisation de la respiration sifflante. Si le pédiatre recommande de passer une radiographie, vous ne devez pas refuser un tel examen, cela aidera à poser le bon diagnostic et à prescrire un traitement adéquat. Actuellement, dans le traitement de la toux, les médicaments par inhalation sont largement utilisés – via un dispositif spécial – un inhalateur. Cette tactique réduit l’effet systémique du médicament sur le corps de l’enfant, là où le médicament atteint le point d’application – bronches grandes et moyennes, et même alvéoles. Les inhalateurs peuvent être utilisés dès la naissance,

Actions avant l’arrivée du médecin

Parfois, surtout pendant la saison de forte incidence de la grippe et du rhume, il y a des difficultés avec la visite d’un médecin, il faut attendre un rendez-vous, le médecin n’a pas le temps de venir aussi vite que les parents le souhaiteraient. Certaines démarches peuvent être entreprises avant l’arrivée d’un spécialiste. Il est nécessaire de mesurer la température de l’enfant et de noter les données de la thermométrie effectuée dans un journal, qui est ensuite montré au médecin. Si la température est élevée, ne pas envelopper ni même habiller l’enfant chaudement. À la maison, vous pouvez généralement vous déshabiller jusqu’à vos sous-vêtements. Il est également recommandé de retirer les couches jetables des bébés. N’oubliez pas les méthodes physiques de refroidissement – vous pouvez l’essuyer avec de l’eau froide, vous pouvez mettre un chiffon imbibé d’eau sur la tête, le ventre, les endroits des vaisseaux principaux. Un enfant malade doit recevoir beaucoup d’eau fractionnée, même s’il refuse de boire,

Il n’y a pas d’enfants qui ne tombent pas malades. Tout le monde tombe malade, seulement certains souvent, d’autres moins. La principale chose à retenir est que tout médicament doit être prescrit par un médecin lors d’un rendez-vous interne, après examen.

Laryngite

La laryngite est une inflammation du larynx. À l’intérieur du larynx se trouvent les cordes vocales – deux plis symétriques de la membrane muqueuse qui forment la glotte. Dans l’état normal, ils s’ouvrent et se ferment librement, en raison de leur vibration et du rétrécissement de la glotte, la voix d’une personne se forme. Avec l’inflammation, la capacité de vibrer est perdue, la voix devient rauque et disparaît parfois complètement. Le dysfonctionnement des cordes vocales est un symptôme caractéristique de la laryngite.

Laissez votre téléphone
et nous vous rappellerons

Causes de la laryngite

Laryngite aiguë

Dans la plupart des cas, la laryngite aiguë est le résultat d’une infection virale. Par conséquent, il se développe rarement de manière isolée. Habituellement, la laryngite accompagne une inflammation de la cavité nasale (rhinite) et une inflammation du pharynx (pharyngite). C’est là qu’un foyer d’infection se produit, qui descend ensuite en dessous et affecte le larynx. Le SRAS, le virus de la grippe, ainsi que des maladies plus graves, comme la rougeole, peuvent provoquer une laryngite.

Les facteurs contribuant au développement de la laryngite aiguë sont:

  • hypothermie – à la fois générale et locale (c’est-à-dire hypothermie de la gorge);
  • fumeur;
  • l’abus d’alcool;
  • surtension des cordes vocales;
  • abus de nourriture épicée.

Dans la laryngite aiguë, il peut y avoir une détérioration de l’état général et un mal de tête, souvent la température augmente. Au début de la maladie, la toux est sèche, puis elle est remplacée par une humide, avec la libération d’expectorations muqueuses. Parfois, il peut y avoir des difficultés respiratoires associées au rétrécissement de l’écart de tête à la suite d’un œdème muqueux.

Avec la laryngite qui se développe dans le contexte de la grippe, des hémorragies dans la membrane muqueuse du larynx peuvent être détectées. Cette forme de la maladie est appelée laryngite hémorragique .

Laryngite chronique

La laryngite chronique peut se développer comme une complication de sa forme aiguë. Si les symptômes de la maladie persistent plus de deux semaines, cela indique que la laryngite est devenue chronique.

Assez souvent, cependant, la laryngite chronique se développe comme une maladie indépendante. La cause de la laryngite chronique peut être :

  • inhalation régulière d’irritants – allergènes, vapeurs chimiques, fumée, poussière (surtout si la respiration nasale est perturbée pour une raison quelconque et que vous devez respirer par la bouche);
  • surmenage prolongé des cordes vocales (ce qui est typique pour des professions telles qu’annonceur, enseignant, chanteur, etc.);
  • reflux du contenu de l’estomac dans l’œsophage, dans lequel l’acide gastrique commence à corroder la muqueuse œsophagienne;
  • infection bactérienne et fongique. L’infection, en particulier, peut pénétrer dans le larynx non seulement par le haut, mais aussi par le bas – par les poumons, s’ils ont un foyer d’inflammation. Par conséquent, la laryngite peut être une complication de la bronchite chronique ou de la pneumonie (pneumonie).

La laryngite chronique se caractérise par une toux sèche persistante. Cependant, ceux qui fument beaucoup, le matin, il y a la soi-disant “toux du fumeur” – une toux douloureuse avec des expectorations.

La laryngite chronique à long terme peut entraîner des dommages aux cordes vocales et la formation de croissances sur celles-ci.

Laryngite chez les enfants

Pour les jeunes enfants, la laryngite est une maladie dangereuse. Un processus inflammatoire violent peut rapidement entraîner un gonflement du larynx. Ce développement de la maladie est particulièrement caractéristique d’un enfant allergique. La respiration devient difficile et sifflante, il y a une toux “aboyante”.

Dans les cas graves, l’œdème bloque tellement l’alimentation en air du larynx que l’enfant n’a pas assez d’oxygène et commence à suffoquer. C’est ce qu’on appelle le faux croup ou la sténose du larynx. Par conséquent, il est important de diagnostiquer la maladie à temps et de prescrire un traitement contre la laryngite.

Appelez immédiatement votre médecin si votre enfant a :

  • des sons aigus ou sifflants se font entendre pendant un soupir;
  • difficulté à respirer;
  • difficulté à avaler; (au dessus de 39°C).

Le symptôme est une laryngite

Les symptômes typiques de la laryngite chez les adultes et les enfants plus âgés sont :

La laryngite se manifeste par une sécheresse ou une irritation de la gorge. Dans certains cas, la douleur leur est ajoutée lors de la déglutition.

La toux avec laryngite est initialement sèche. Par la suite, les expectorations commencent à partir.

La voix devient rauque, rauque ou disparaît.

Méthodes de diagnostic de la laryngite

Le diagnostic de laryngite est établi par le médecin sur la base d’un examen du patient, y compris la laryngoscopie.

Dans la laryngite chronique, il est important d’établir la cause de la maladie, les tactiques de traitement en dépendront. L’image doit être clarifiée par des études de laboratoire (analyses).

Il convient de garder à l’esprit que les problèmes de voix peuvent s’expliquer non seulement par une inflammation, mais également par un certain nombre d’autres raisons, par exemple, être le résultat d’un traumatisme, d’un accident vasculaire cérébral, de changements liés à l’âge dans les cordes vocales, et également résulter de la croissance d’une tumeur bénigne ou cancéreuse.

Si l’on soupçonne que la laryngite est causée par une infection bactérienne, une étude culturelle (culture bactériologique) est réalisée, dont le matériel est un écoulement (ou des lavages) de l’oropharynx.

Pour diagnostiquer avec précision la maladie, prenez rendez-vous avec les spécialistes du réseau Médecin de famille.

Méthodes de traitement de la laryngite

Habituellement, le traitement de la laryngite est effectué par des remèdes maison, tels que des inhalations, des boissons chaudes, réduisant la charge sur les cordes vocales (si possible, vous devez vous taire autant que possible). Avec un traitement, la laryngite disparaît en une à deux semaines.

Vous devriez consulter un médecin au sujet du traitement de la laryngite si :

  • Votre voix est complètement partie;
  • les symptômes de la laryngite persistent pendant plus de deux semaines (c’est-à-dire si la laryngite est devenue chronique).

En cas de laryngite chez un petit enfant, vous devez appeler un médecin à domicile. Un adulte présentant des symptômes de laryngite peut souhaiter consulter un ORL, un médecin de famille ou un interniste. L’enfant peut être montré au pédiatre ou à l’ORL pédiatrique.

Dans le cas d’expectorations épaisses et visqueuses, des expectorants et des médicaments qui fluidifient les expectorations sont généralement prescrits. Si le traitement conventionnel de la laryngite aiguë échoue, des antibiotiques peuvent être prescrits.

La physiothérapie est utilisée pour traiter la laryngite chronique. L’électrophorèse, UHF ou UVI est effectuée sur la région du cou.

Ne vous soignez pas vous-même. Contactez nos spécialistes qui diagnostiqueront correctement et prescriront un traitement.

Maille d’iode lors de la toux comme remède efficace dans la lutte contre le rhume

Les propriétés curatives de l’iode ont été testées et le filet antitussif à l’iode pour enfants est le kit de médecine à domicile le plus populaire.

L’iode est un élément chimique largement utilisé dans tous les domaines de l’industrie, de la médecine et de la science.

informations générales

Une substance telle que l’iode est utilisée depuis longtemps en médecine. Un élément chimique est important pour le fonctionnement normal du corps. Les scientifiques et les médecins ont depuis longtemps révélé qu’au contact de la peau, une solution d’iode a un effet anti-inflammatoire. Qu’est-ce qui contient de l’iode ? Une personne peut prendre l’élément nécessaire en mangeant des fruits de mer, du sel iodé, en utilisant du sel marin. Cependant, les médecins utilisent souvent des moustiquaires iodées pour les enfants. Par conséquent, les parents souhaitent savoir si le filet antitussif à l’iode aide et comment l’utiliser correctement afin d’éviter les complications.

L’iode peut être utilisé pour traiter la toux non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants à partir d’un an. Il résiste efficacement aux bactéries pathogènes. La solution de la substance est un antiseptique naturel et l’iode aide efficacement à la toux.

Mesures de sécurité

Afin de ne pas nuire au corps, vous devez respecter certaines règles:

  1. N’appliquez pas de maille sur l’ancienne.
  2. Il est interdit d’utiliser une grande quantité de solution d’iode. La couche doit être fine.
  3. S’il y a des sensations désagréables, la peau devient rouge, la température corporelle augmente, vous devez immédiatement consulter un médecin.

L’efficacité de l’iode contre la toux est remise en question par les médecins. Certains disent que ce remède est inutile, d’autres soulignent l’effet positif de l’utilisation du remède dans les premiers stades des maladies respiratoires.

Les avantages de la maille d’iode

L’effet bénéfique de l’iode réside dans ses propriétés antibactériennes. Le principal résultat de l’application d’un filet antitussif à l’iode est une pénétration rapide à travers la peau dans le corps. De plus, tous les micro-organismes pathogènes sont détruits. Un tel processus arrête la formation de la maladie, contribuant à une récupération rapide. Considérons dans quelles maladies du système respiratoire le maillage est efficace:

  • avec toux sèche et humide;
  • spasmes dans les bronches;
  • inflammation aiguë du tissu pharyngé;
  • inflammation de la membrane muqueuse du pharynx, du larynx et des cordes vocales, de la trachée;
  • maladies virales et infectieuses;
  • maladies articulaires;
  • maladie de la colonne vertébrale;
  • dommages aux racines de la moelle épinière;
  • douleur dans les muscles;
  • violation de la perméabilité bronchique due à des spasmes et à un gonflement de la membrane muqueuse;
  • contusions, blessures.

Caractéristiques avantageuses

  1. Expansion des capillaires, augmentation du flux sanguin. Cela abaisse la température corporelle.
  2. Modification de la consistance des crachats. Il quitte rapidement les bronches, les poumons.
  3. Renforcement de l’immunité.
  4. Couvrant les couches supérieures de l’épiderme avec un film solide à travers lequel les micro-organismes pathogènes ne peuvent pas pénétrer dans le corps.

L’iode a un effet bactéricide. Il tue efficacement les agents pathogènes, les empêche de se développer.

Comment l’iode affecte-t-il le corps humain?

Lorsque le patient a une toux sèche, il agit comme un agent chauffant, améliorant la circulation sanguine. De plus, il adoucit également les bronches, donc la toux diminue. Lorsqu’il pénètre sous la peau, les éléments iodés éliminent l’inflammation, les sécrétions muqueuses sont éliminées de la trachée ou des bronches. Par conséquent, il ne fait aucun doute qu’il est possible de faire une maille d’iode lors de la toux. La seule chose à faire est de vérifier s’il y a ou non une allergie et de lire les contre-indications. Sinon, en cas d’allergie, le médecin peut prescrire une autre option pour un traitement supplémentaire.

Avec du miel

Le miel est l’un des ingrédients les plus populaires et les plus abordables pour fabriquer des médicaments à la maison. De plus, il est inclus dans presque toutes les recettes folkloriques. Voici quelques façons de l’utiliser :

  • Avec du lait. Dissoudre une cuillerée de miel et un morceau de beurre dans une tasse de lait chaud.
  • Au jus de radis noir. Râper le radis frais et presser le jus, mélanger avec quelques cuillères à soupe de miel. Prenez 1 cuillère à soupe. cuillère 3 fois par jour.
  • Avec oignon. 0,5 kg d’oignon, pelé et haché; ajouter 50 g de miel, 1 litre d’eau bouillante et le sucre. Une heure plus tard, vous pouvez boire, la dose est de 1 cuillère à soupe. l. en un jour.
  • Vous aurez besoin de jus de radis ou de carotte, de lait, de boisson au miel. Mélanger tous les ingrédients, boire 1 cuillère à soupe. l. six fois par jour.

Maille d’iode en cas de toux pour un enfant

Malgré le fait que tout le monde a de l’iode dans sa trousse de secours, tout le monde n’est pas encore conscient de l’efficacité du filet d’iode. Dès son plus jeune âge, l’enfant comprend qu’une plaie ou une égratignure disparaîtra si de l’iode est appliqué sur la peau. Une maille d’iode est souvent utilisée lorsqu’un enfant tousse. Un tel outil est vendu dans toutes les pharmacies et est considéré comme absolument accessible à tous. Pour les enfants, il est obligatoire d’utiliser un filet antitussif iodé à 2,5%. Il est beaucoup plus doux, ne blessera pas la peau sensible de bébé. Il est préférable d’en discuter d’abord avec votre médecin. Étant donné que le filet d’iode lors de la toux chez un enfant n’est pas recommandé d’être appliqué jusqu’à un an ou 2 ans. L’utilisation d’un filet d’iode lors de la toux doit être associée à d’autres méthodes de traitement. Ne pas utiliser d’iode sans consulter un spécialiste. Ensuite, réfléchissez à la manière d’appliquer correctement la grille d’iode.

Les indications

La maille d’iode sur le dos et la poitrine est indiquée pour divers rhumes et maladies traumatiques. Les principales indications d’utilisation sont :

  • Pathologies inflammatoires des voies respiratoires supérieures et du nasopharynx. Ceux-ci comprennent l’amygdalite, la trachéite, la laryngite et la pharyngite.
  • Infections respiratoires, surtout en phase aiguë.
  • Bronchite obstructive, les expectorations sont mieux crachées.
  • L’asthme bronchique.
  • Blessures accompagnées d’hématomes et d’ecchymoses.
  • Arthrite, arthrose, sciatique et ostéochondrose.

Certaines mères fabriquent des moustiquaires à l’iode pour les bébés de moins d’un an . Cette méthode de traitement est particulièrement pertinente pour les phoques, qui se forment souvent après des vaccinations préventives. Il suffit d’enduire un tel sceau d’iode pendant plusieurs jours et il se résoudra sans laisser de trace.

Vous pouvez fabriquer des filets d’iode pour un enfant pas plus de 3 fois par semaine. Il faut se rappeler que l’iode a un fort effet chauffant et irritant.

Comment bien appliquer une grille d’iode

Pour un enfant de moins de 5 ans, une substance iodée à 2,5% convient. Pour les enfants plus âgés, y compris un adolescent adulte, une maille d’iode de 5% de la substance est utilisée pour la toux.

Si la procédure sera effectuée pour la première fois, vous devez vérifier les allergies. Appliquez un peu d’iode sur la zone du poignet. Vérifiez les résultats après 15 minutes. Lorsque la couleur de la peau a changé, une irritation est apparue, alors le traitement à l’iode doit être abandonné.

Comment dessiner correctement une grille d’iode? Voyons les points importants :

  1. L’enfant doit prendre une position couchée.
  2. Prenez un coton-tige, commencez à tracer des lignes en commençant sous la zone de la fosse jugulaire (un renfoncement dans la partie inférieure de l’avant du cou au-dessus de l’encoche jugulaire du sternum).
  3. Dessinez une cellule de sorte que la longueur, la largeur soit égale à un centimètre. Le bâton doit être imbibé d’iode, tracez de fines lignes parallèles à la partie médiane de la poitrine.
  4. Ne mouillez pas le bâton plusieurs fois, car les lignes doivent être d’une teinte claire.
  5. Demandez à l’enfant de s’allonger sur le ventre, tracez des lignes verticales sur son dos, parallèles à la colonne vertébrale. Continuer de manière à obtenir un treillis.
  6. Lorsque vous utilisez de l’iode pour traiter une toux, contournez la zone proche du cœur.

Recettes folkloriques pour la toux

Les recettes folkloriques les plus courantes et les plus efficaces contre la maladie pouvant être utilisées à la maison sans frais supplémentaires:

  • Oignon. Le soir, hacher l’oignon, saupoudrer de sucre. Tout au long de la journée suivante, utilisez le tout en plusieurs doses.
  • Lait et miel. Buvez du lait bouilli avec du miel, de l’eau alcaline minérale, du curcuma, du soda. L’enfant peut ajouter des figues.
  • A boire avec du gingembre. Dans 1 verre mettre 1 cuillère à soupe. l. gingembre haché et la même quantité de bouillie d’argousier, versez n’importe quel thé.
  • Thé au citron. Versez de l’eau sur un citron et faites bouillir à feu doux pendant 10 minutes, laissez refroidir, pressez le jus. Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe. l. glycérine, miel. Prendre 3-4 fois par jour 1-2 cuillères à soupe.

Maille d’iode sur la poitrine pour un enfant

Avant de dessiner une grille d’iode, vous devez vérifier la température (ne doit pas dépasser 38 degrés). Traditionnellement, la solution est appliquée sur la zone de la poitrine, en contournant la zone du cœur, y compris la zone des omoplates.

Considérez la méthode d’application:

  1. Le bâton dans la solution est appliqué d’abord horizontalement au milieu de la poitrine, puis avec des traits verticaux. Nous attendons qu’il sèche. Il est nécessaire d’appliquer la maille une fois pendant tout le froid.
  2. Surveillez le bien-être de l’enfant, s’il ne va pas mieux, mais au contraire, vous devez immédiatement aller chez le médecin. Il faut garder à l’esprit qu’avec les maladies du nasopharynx et des poumons, se soigner peut être risqué pour le bien-être, en particulier pour les bébés, il est donc préférable d’utiliser l’option de traitement de la toux iodée pour les enfants plus âgés.

Mode d’application

Outre l’application d’un filet d’iode, il existe d’autres façons d’utiliser l’iode, par exemple les procédures respiratoires :

  1. Faire bouillir 1 litre d’eau.
  2. Ajouter 1 cuillère à soupe de soda, 3 gouttes d’iode au liquide.
  3. Versez de l’eau dans un bol.
  4. Penchez-vous sur la vapeur, inhalez les fumées.

Ne pas inhaler de l’air trop chaud. Cela peut entraîner des brûlures des muqueuses.

Inhalations (Photo: Instagram / georgikolossov)

Contre-indications

L’iode n’est pas prescrit à tous les patients, surtout si les taux d’iode sont excessifs. Après tout, cela peut causer des dommages. Assurez-vous de lire les contre-indications:

  • problèmes avec la glande thyroïde;
  • allergie à une substance;
  • à des températures supérieures à 38 degrés;
  • les personnes qui ont des problèmes rénaux;
  • lorsqu’il y a des plaies ouvertes ou des irritations sur le corps.

Dans de rares cas, après la procédure d’application de la solution d’iode, la température peut augmenter. Dans ce cas, la procédure ne doit pas être poursuivie. Soyez particulièrement prudent lorsque l’intervention doit être pratiquée sur un enfant afin de ne pas aggraver la situation. Dans tous les cas, assurez-vous de consulter un médecin qui sait mieux si l’enfant a besoin de cette procédure ou non.

La grille d’iode a-t-elle des contre-indications ?

Réponses:

Natalia Krivoloutskaïa

Une grille d’iode est loin d’être utile pour un tel bébé. L’iode provoque des brûlures cutanées et la peau d’un enfant est très délicate. Avec un rhume, des gouttes dans le nez, mais en général, ils n’ont rien fait. La température a été abaissée, si elle était très élevée – avec du sirop de panadol pour enfants. Ne vous laissez pas emporter. L’iode n’est pas toujours utile.

PRO100 Leno4ka

la maille d’iode n’est pas nocive. délirer!

Morkovka

Ha, une bonne question, je pense qu’il y en a, le fait est qu’elle, pour ainsi dire, conduit beaucoup de sang à l’endroit où elle a été prélevée, et par exemple, en cas de fracture ou de luxation, une quantité supplémentaire de le sang ne fera qu’endommager et aggraver l’état) il s’est avéré, ne jugez pas strictement, mi novecheG)

Anna Shchekina

s’il n’y a pas de perturbations dans le travail de la glande thyroïde, le maximum pouvant être obtenu est une brûlure de la peau tendre de l’enfant. Et quoi, à notre époque, il n’y a plus rien pour soigner un enfant?

Marina

Vous pouvez brûler la peau, en particulier l’enfant. La grille doit être fine, avec un grand espace à l’intérieur des cellules.

Compte personnel supprimé

J’ai lu que la maille d’iode est nocive dans 1 cas sur un million. L’effet de la grille, pour ainsi dire, presse.

Vierge du Soleil

L’iode n’est contre-indiqué qu’en cas d’excès d’iode dans le corps. Et puisque nous vivons dans des conditions de carence en iode, la maille d’iode – en option, fournira non seulement de l’iode au corps, mais aidera également à dissoudre les formations indésirables (pourquoi enduisons-nous les ecchymoses avec de l’iode), donc si cela aide, frottis, mais sans fanatisme, l’iode, provoque vraiment des brûlures. Nous traitons la toux avec Prospan, Gedelix. Et morve Aquamaris et Nazivin.

Svetlana

Nuisible. Et très. Tu ferais mieux de demander à un endocrinologue. Il vous expliquera tout correctement. C’est nocif pour un adulte, et encore plus pour une telle miette. Vous allez lui planter une glande thyroïde. Après tout, l’iode ne s’évapore pas, il est absorbé et un excès d’iode dans le corps est tout aussi grave qu’un manque. Une personne, pour toute sa vie, n’a besoin que d’une cuillère à café d’iode, pensez-y – c’est pour la vie.

Aksenova Galina Aleksandrovna – médecin généraliste, 11 ans d’expérience.

Engagé dans le diagnostic et le traitement des maladies du système cardiovasculaire, du système respiratoire, des maladies infectieuses, y compris la bronchite, la varicelle, le rhume, les infections respiratoires aiguës et les infections virales respiratoires aiguës, la rubéole, les intoxications alimentaires, etc.

Aksenova Elena Petrovna – thérapeute, avec 24 ans d’expérience. Accepte dans les cliniques : Polyclinique n°4, Polyclinique n°3 et Polyclinique n°7.

Comment traiter la congestion nasale avec un nez qui coule ?

L’écoulement nasal constant et la congestion nasale chez les adultes sont une situation courante. Beaucoup le considèrent comme une variante de la norme et ne vont pas chez le médecin à ce sujet.

Cependant, en réalité, si vous souffrez d’un nez qui coule pendant plus de quelques jours, ce n’est pas seulement la manifestation d’une légère affection qui accompagne un rhume ou une grippe, mais une maladie distincte qui porte le nom médical “rhinite”. De plus, la congestion nasale peut indiquer le développement de processus pathologiques dans le corps.

Cette maladie nécessite un traitement approprié, qui doit être prescrit par un médecin, après avoir déterminé avec précision la cause. Sinon, cela peut entraîner de graves complications.

Pourquoi un nez qui coule se produit-il?

Nous sommes habitués au fait qu’un écoulement nasal important et une congestion nasale sont les symptômes d’un rhume. En effet, les maladies saisonnières entraînent des rhinites infectieuses. Un tel nez qui coule est provoqué par des bactéries du groupe des adénovirus, rhinovirus, coronavirus.

Mais n’oubliez pas les autres facteurs pouvant provoquer une rhinite:

  • une réaction allergique au pollen, aux produits chimiques, à la laine, aux plumes, etc. ;
  • utilisation à long terme d’un vasoconstricteur ou effet secondaire de la prise d’un médicament – rhinite médicamenteuse;
  • prolifération des végétations adénoïdes – survient le plus souvent chez les enfants;
  • polypes nasaux – formations bénignes pouvant apparaître sur la membrane muqueuse et bloquer le flux d’air;
  • amincissement de la muqueuse nasale – rhinite atrophique;
  • la présence d’un corps étranger dans la narine peut entraîner des difficultés respiratoires et une sécrétion de mucus – cela affecte aussi le plus souvent les enfants.

De plus, un écoulement nasal prolongé peut indiquer la présence d’une maladie telle qu’une fonction thyroïdienne réduite (hypothyroïdie cachée) – une analyse des hormones aidera à l’identifier.

Les maladies auto-immunes sont également à l’origine d’un écoulement nasal persistant et d’une congestion nasale. Parmi eux figurent la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la sclérodermie systémique, la granulomatose de Wenger, etc.

Symptômes de la maladie

Tout médecin dira que pour un diagnostic précis, il est nécessaire d’évaluer la totalité des symptômes et l’état général d’une personne.

Ainsi, avec un changement brusque de la température extérieure (sortir par temps froid), l’écoulement de mucus par le nez est pleinement justifié et n’indique pas la présence d’un nez qui coule – il s’agit d’une manifestation normale de la fonction régulatrice du corps .

Cependant, une hypothermie sévère peut entraîner une diminution de l’immunité et le développement d’une rhinite : des bactéries opportunistes sont activées, provoquant une maladie infectieuse. Dans ce cas, le traitement est indispensable.

Les principaux symptômes accompagnant un nez qui coule :

  • congestion nasale sévère
  • écoulement des narines sous forme de mucus blanc ou vert,
  • mal de tête,
  • diminution des performances due au manque d’apport d’oxygène,
  • déchirure accrue,
  • congestion des oreilles.

L’une des méthodes de diagnostic consiste à déterminer le type de maladie par le type de mucus sécrété:

  • Si le secret est transparent pendant la congestion, cela indique l’origine virale du rhume.
  • L’apparition d’un écoulement épais de la cavité nasale peut indiquer la nature bactérienne du rhume. Un secret épais est d’abord blanc, puis, à mesure que la maladie s’aggrave, il acquiert une teinte jaune, verte ou même vert jaunâtre. Un écoulement épais du nez est une étape dans la lutte de l’immunité locale avec une infection d’origine bactérienne.

Nous vous recommandons de ne pas vous lancer dans l’autodiagnostic et, si des symptômes désagréables apparaissent, de contacter immédiatement un médecin ORL. Vous ne pouvez commencer le traitement qu’après avoir établi la cause de la rhinite.

Traitements pour le nez qui coule et la congestion nasale

Pour répondre à la question: “Qu’est-ce qui aide avec le nez qui coule et la congestion nasale?”, Vous devez déterminer les causes qui ont conduit à l’apparition de la maladie. Dans certaines situations, un nez qui coule n’est qu’un des symptômes et son traitement n’entraînera qu’une amélioration temporaire.

Dans le cas d’un nez qui coule d’origine virale ou bactérienne, il existe un risque de développer une maladie chronique, il est donc très important de commencer le traitement en temps opportun. Le but de la thérapie est d’éliminer le virus de la muqueuse en se lavant le nez avec de l’eau de mer et en utilisant des médicaments vasoconstricteurs qui ont un effet symptomatique et aident à accélérer la récupération. Une telle approche intégrée est reconnue comme la plus efficace.

Nous vous recommandons d’utiliser les médicaments suivants :

  • L’eau de mer Sialor ® Aqua a une composition saline équilibrée et se présente dans un emballage pratique. La solution isotonique assure la restauration de la muqueuse et le renforcement de l’immunité locale.
  • Spray vasoconstricteur Sialor ® Rhino dont le principe actif est l’oxymétazoline. Le spray aide à resserrer les vaisseaux du nez, ce qui facilite la respiration quelques minutes après l’application. De plus, le médicament a l’effet le plus doux sur la muqueuse nasale.

où acheter Sialor?

Cependant, il faut se rappeler qu’il est impossible d’utiliser un vasoconstricteur pendant plus de 7 jours, car cela peut entraîner le développement d’une rhinite d’origine médicamenteuse.

Si la congestion nasale est le résultat d’une réaction allergique, vous devez d’abord prendre un antihistaminique. Dans ce cas, le rinçage à l’eau de mer aidera à éliminer l’allergène de la membrane muqueuse et aura un effet positif sur l’immunité locale.

En présence de symptômes tels que fièvre, toux, autres manifestations concomitantes, le traitement doit être adapté – immunothérapie, thérapie antivirale, etc.

Recommandations supplémentaires

  1. Il est important de faire attention au mode de travail : ne vous surchargez pas d’affaires, dormez plus et minimisez l’activité physique.
  2. Avec une maladie virale, il est démontré qu’il boit beaucoup d’eau tiède: thé aux framboises, miel, boissons aux fruits des baies. Vous ne devez pas suivre ce conseil si vous avez tendance à développer des réactions allergiques, la situation ne fera qu’empirer.
  3. Pour nettoyer les voies nasales, il est préférable d’utiliser des mouchoirs en papier ou de l’eau courante, la possibilité de réinfection sera alors minimisée.
  4. Lorsqu’un nez qui coule survient chez l’enfant, il est impératif de vérifier s’il n’y a pas de corps étrangers dans les narines de l’enfant : lors des jeux par exemple, une petite partie de la mosaïque peut rentrer dans le nez du bébé. Peut-être que le problème sera résolu par lui-même après le retrait du corps étranger – cette procédure peut être effectuée par un médecin.

Le nez qui coule a disparu, mais la congestion nasale demeure

Il arrive aussi qu’il n’y ait pas d’écoulement nasal, mais la respiration reste difficile.

Cela peut être dû à diverses raisons :

  • air intérieur sec;
  • un effet secondaire du médicament qui a été utilisé pendant la maladie ;
  • l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs pendant plus de 7 jours, etc.

Dans tous ces cas, il est également nécessaire d’établir un diagnostic – cela peut nécessiter des tests supplémentaires. Après cela, soit un traitement sera prescrit, soit il sera nécessaire d’éliminer le facteur externe qui provoque la congestion nasale (maintenir un niveau normal d’humidité de l’air, remplacer le médicament, etc.).

Prévention des maladies

Pour éviter la récurrence de la maladie, il est recommandé de suivre les conseils suivants :

  1. Maintenir l’hygiène nasale. Pendant la saison du rhume et de la grippe, les rinçages nasaux salins doivent être effectués avec Sialor ® Aqua 2 à 3 fois par semaine.
  2. Si possible, l’hypothermie prolongée doit être évitée.
  3. Tenez-vous en à une routine quotidienne régulière et dormez suffisamment.
  4. Surveillez le microclimat de la pièce: effectuez un nettoyage humide, aérez plus souvent.
  5. Prenez des complexes de vitamines et de minéraux, mangez plus de légumes et de fruits.

En cours de traitement, le médecin peut donner des recommandations individuelles en plus de cette liste.

La congestion nasale avec écoulement nasal n’est pas seulement un symptôme du rhume et de la grippe, mais aussi une maladie distincte. Tout d’abord, il est important de déterminer correctement la cause – pour cela, vous devez consulter un médecin et analyser attentivement les symptômes qui l’accompagnent. Le plus souvent, dans le traitement du rhume, une approche intégrée est utilisée et de l’eau de mer pour se laver le nez et des gouttes vasoconstrictrices sont prescrites.

En suivant les conseils d’un médecin, ainsi que nos recommandations pour la prévention et le traitement du rhume, vous pouvez vous débarrasser d’une maladie désagréable et retrouver votre bonne santé.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.