rêver

Dorsopathie du rachis cervical

La dorsopathie est un terme scientifique qui implique un grand groupe de syndromes, qui à son tour est une liste de diverses pathologies de la colonne vertébrale. Le groupe comprend également : les muscles adjacents à la colonne vertébrale, les vaisseaux sanguins, les ligaments et les racines nerveuses de la colonne vertébrale.

La dorsopathie de la colonne cervicale est une maladie qui se manifeste par des processus dégénératifs et défectueux de la colonne vertébrale. Fondamentalement, la maladie affecte la région de la colonne vertébrale. Si nous considérons anatomiquement la colonne cervicale, il s’agit d’un département composé de sept vertèbres reliées par des muscles, des ligaments et des articulations.

Chaque vertèbre a sa propre terminaison nerveuse, donc si une personne endommage une vertèbre cervicale, les membres commencent à s’engourdir. Avec de graves dommages, une personne risque de devenir paralysée. Cela avertit une fois de plus le patient qu’il est important de contacter le bon médecin en temps opportun.

Localisation de la douleur dans la dorsopathie cervicale

Les raisons

La dorsopathie du rachis cervico-thoracique peut résulter de diverses causes. Les principaux d’entre eux sont :

– blessures à la colonne vertébrale : subies dans le cadre de la pratique d’un sport, de l’équitation, en cas d’accident (fracture de la colonne vertébrale) ;

– une hernie formée à la suite d’une violation de l’intégrité de la membrane fibreuse du disque et de la fuite de contenu gélatineux. En conséquence, une saillie structurelle peut comprimer un nerf voisin et provoquer une douleur intense ;

– compression du nerf spinal – provoque des manifestations algiques pouvant être transmises au bras, aux doigts et aux mains ;

– rétrécissement du canal osseux dans la colonne vertébrale – provoque une inflammation du nerf à la suite d’une forte compression.

Les facteurs négatifs contribuant au développement de la dorsopathie cervicale comprennent :

Khazin : pourquoi beaucoup de gaz inutilisé va apparaître en Europe
Belousov a prédit le niveau d’inflation en Russie d’ici la fin de l’année
Horoscope bonne chance pour les signes de feu : jours propices de septembre
La cause du décès de la reine Elizabeth II d’Angleterre est devenue connue

– pieds plats, déformation en valgus ou varus des pieds entraînant une congestion de la région cervicale due à une charge inégale le long de l’axe de la colonne vertébrale;

– stress constamment ressenti et, par conséquent, tension et raideur du corps, entraînant des spasmes musculaires;

– modifications dégénératives-dystrophiques liées à l’âge : les disques intervertébraux perdent des nutriments et de l’humidité avec le temps, c’est pourquoi ils s’amincissent et s’effacent. La compensation du manque de tissu cartilagineux entraîne des croissances osseuses, qui provoquent un rétrécissement du canal rachidien et des hernies intervertébrales;

Dormir sur un matelas moelleux augmente le risque de courbure de la colonne vertébrale. En raison des déviations qui en résultent, la charge sur la colonne vertébrale est inégalement répartie, ce qui est également la cause du développement accéléré de la dorsopathie cervicale;

– un mode de vie sédentaire et, par conséquent, une privation d’oxygène des muscles peuvent également provoquer une dorsopathie du rachis cervico-thoracique ;

– kilos en trop – une charge excessive sur la colonne vertébrale due à un poids corporel important entraîne une usure prématurée de ses structures;

– entraînements épuisants au gymnase: non-respect de la technique d’exécution des exercices, à savoir: ignorer l’échauffement des muscles avant les cours, tentatives de prise de poids excessive – tout cela peut provoquer une dorsopathie cervicale.

Les symptômes

Les symptômes de la dorsopathie de la colonne cervicale sont :

1. Cervicalgie – douleurs de nature douloureuse ou lancinante, se manifestant par un “choc électrique”. Les sensations désagréables s’intensifient lorsque vous essayez de tourner ou d’incliner la tête, peuvent irradier vers l’arrière de la tête. Ils apparaissent principalement le matin, accompagnés d’un craquement dans la nuque en tournant la tête.

2. Cervicobrachialgie – douleurs se propageant aux bras, aux épaules, elles s’accompagnent d’engourdissements, de picotements, de sensations de “ramper” dans ces zones. Le plus souvent, la douleur dérange le patient la nuit. L’inconfort s’intensifie lorsqu’on essaie de reprendre le bras. Si le traitement de la dorsopathie de la colonne cervicale est ignoré, la mobilité des articulations de l’épaule est considérablement réduite, les muscles deviennent hypotrophiques.

3. Cranialgia – mal de tête aigu, localisé dans la région occipitale. Peut être douloureux ou palpitant, souvent accompagné de nausées. Se produit généralement avec le syndrome de “l’artère vertébrale”.

4. Radiculopathie – douleur qui survient lorsque les racines nerveuses sont endommagées. Ils sont observés dans le cou, ainsi que des avant-bras aux doigts. Il y a une faiblesse musculaire, une sensation d’engourdissement. La douleur est aggravée en se penchant, en toussant, en tournant la tête.

5. Syndrome myofascial – caractérisé par la présence de phoques douloureux dans les muscles. Lorsqu’on appuie dessus, une douleur aiguë se produit. Il existe également des douleurs sourdes prolongées qui se propagent à l’épaule et au bras.

6. Myélopathie cervicale – lésions de la moelle épinière ou des vaisseaux sanguins qui alimentent la moelle épinière avec des saillies herniaires. Il y a une faiblesse dans les jambes et les bras. Il existe un symptôme de Lermitte : lorsque la tête tourne, on a l’impression qu’un courant passe du cou au bras le long de la colonne vertébrale. Perte de sensation dans les membres.

Acupuncture pour la dorsopathie de la région cervicale pour restaurer le manque de tissu cartilagineux

Diagnostique

Lors du rendez-vous avec un neurologue, le patient décrit les symptômes de la maladie, selon lesquels le neurologue peut suggérer la présence d’une dorsopathie du rachis cervical. Pour un diagnostic précis, il est nécessaire d’effectuer:

– test sanguin détaillé;

– ECG (l’infarctus du myocarde peut être caché sous le masque de l’ostéochondrose);

Sur la base des résultats obtenus et de l’état du patient, le médecin élabore un plan de traitement de la dorsopathie du rachis cervical.

Traitement

La dorsopathie du rachis cervical doit être traitée de manière globale. Les activités comprennent :

Pour le traitement de la dorsopathie de la colonne cervicale, en particulier l’élimination de la douleur aiguë et des spasmes musculaires, les éléments suivants sont prescrits :

– antalgiques : Diclofénac, Méloxicam, Nimésulide… ;

– myorelaxants : Baclofène, Sirdalud ;

– des chondroprotecteurs pour améliorer les processus métaboliques dans les tissus : “Alflutop”, “Sulfate de chondroïtine” ;

– des inhibiteurs de la cholinestérase pour accélérer la conduction de l’influx nerveux : “Neuromidin” ;

– gels et onguents chauffants pour le soulagement local de la douleur: “Nise”, “Voltaren”.

Les méthodes non médicamenteuses de traitement de la dorsopathie de la colonne cervicale comprennent les procédures de physiothérapie suivantes :

1. Massage – pour normaliser la circulation sanguine et soulager les tensions, au moins 1 mois.

2. Acupuncture – pour restaurer le manque de tissu cartilagineux.

3. Thérapie par ultrasons – a un effet analgésique et anti-inflammatoire, aide à soulager les spasmes musculaires.

4. Thérapie au laser – active les processus métaboliques pour la régénération du cartilage et du tissu osseux.

5. Porter un corset (collier Schanz) – vous permet de vous débarrasser de la douleur aiguë.

Dans les cas particulièrement avancés de dorsopathie du rachis cervical, une traction du rachis est recommandée pour restaurer les espaces intervertébraux et une bonne circulation sanguine.

Un ensemble d’exercices pour la dorsopathie SHOP vise à restaurer la mobilité de la zone désignée. Tous les mouvements sont effectués en douceur, tout en faisant tourner la tête, il est nécessaire de la soutenir avec les mains. Il est possible de s’engager dans une thérapie par l’exercice uniquement s’il n’y a pas de sensations désagréables et douloureuses.

Dorsopathie – qu’est-ce que c’est en termes simples?

La capacité de marcher debout, que l’évolution nous a donnée, nous la fait payer avec certains problèmes du système musculo-squelettique. Dans cet article, nous analyserons la dorsopathie, de quel type de maladie il s’agit.

La dorsopathie est un problème de notre époque, car le respect du bon mode de travail et de repos chez une personne moderne n’est pas toujours possible. Pour comprendre l’ampleur de ce problème, essayez d’analyser votre journée de travail, ainsi que la journée de travail de vos proches, parents et amis. À quel point les pensées qui vous sont venues à l’esprit sont-elles loin d’un mode de vie idéal avec un juste équilibre entre travail actif et repos ?

informations générales

Les dorsopathies sont un vaste groupe de maladies de la colonne vertébrale d’étiologies diverses : post-traumatiques, dégénératives, infectieuses, inflammatoires et héréditaires.

Dans les statistiques des maladies du système musculo-squelettique, elles occupent la première place et sont l’une des principales causes d’invalidité chez les patients. Le risque de détecter cette pathologie augmente significativement chez les patients âgés.

Souvent, les patients essaient eux-mêmes de comprendre ce qu’est la dorsopathie, avec les symptômes et le traitement de cette pathologie.

Causes des dorsopathies

Les experts identifient plusieurs facteurs principaux conduisant à des maladies du système musculo-squelettique. Mais si nous prenons et évaluons tous ces facteurs dans leur ensemble, il devient évident qu’ils sont tous liés de la même manière au mode de vie d’une personne.

  1. Malheureusement, la plupart des problèmes de dos commencent dans l’enfance. Le processus d’apprentissage à l’école implique un long séjour forcé en position assise. Pour cette raison, dans le contexte d’une masse musculaire sous-développée, un enfant peut développer des troubles de la posture. C’est le déclencheur de l’émergence d’une dorsopathie plus importante à l’avenir.
  2. À l’âge adulte, une personne est également confrontée au problème ci-dessus. Seulement maintenant, nous parlons de travail sédentaire. Du fait de la généralisation des métiers de bureau, l’activité physique de la population laisse à désirer.
  3. De plus, dans de nombreuses entreprises, la santé humaine est influencée par les facteurs de production. Par exemple, comme les vibrations, le travail à basse température, la position longue forcée du corps, la surcharge des groupes musculaires individuels.
  4. Un autre facteur prédisposant est le surpoids. Dans le contexte d’un excès de poids, la charge sur l’ensemble du système musculo-squelettique augmente considérablement. Et même une charge modérée dans ce cas peut provoquer chez le patient une sensation d’inconfort, de fatigue et de mal de dos.
  5. Une exception parmi les facteurs qui augmentent le risque de dorsopathie est l’hérédité. Malgré le fait que la plupart des pathologies du système musculo-squelettique sont acquises, il existe une prédisposition héréditaire à certaines maladies des articulations, des muscles et des ligaments.

Classification

Il existe plusieurs classifications des dorsopathies :

Tout d’abord, il convient de noter la classification basée sur la colonne vertébrale dans laquelle la pathologie est localisée. En conséquence, il distingue la dorsopathie cervicale, thoracique et lombaire, ainsi que la dorsopathie généralisée de la colonne vertébrale avec l’implication de plusieurs départements dans le processus à la fois.

Sur la base des caractéristiques de l’évolution de la maladie, on distingue les dorsopathies aiguës, subaiguës et chroniques. C’est-à-dire que cette classification est basée sur la durée du syndrome douloureux chez le patient.

Selon le mécanisme pathogénique et le tableau clinique de la dorsopathie, il existe :

a) Dorsopathies déformantes, caractérisées par une déformation de la colonne vertébrale et des disques sans formation de hernie
b) Spondylopathies. Ils se caractérisent par la présence de changements dystrophiques dans la colonne vertébrale, en raison desquels sa mobilité diminue.
c) Et le troisième groupe de dorsopathies comprend les hernies et les protrusions.

Manifestations générales

Pour tous les types de dorsopathie, le principal symptôme est la douleur. Elle peut être de nature différente, d’intensité différente, de localisation différente, avec et sans irradiation. Fondamentalement, les symptômes dépendent de la localisation de la dorsopathie.

Symptômes des dorsopathies

Les dorsopathies du rachis cervical se caractérisent par des douleurs dans cette région avec irradiation de l’omoplate, de l’épaule ou de la clavicule. Les symptômes distinctifs sont: vertiges, acouphènes, mouches devant les yeux. Cela est dû à la proximité de l’emplacement des artères vertébrales avec les vertèbres de la colonne cervicale.

Dorsopathie de la région thoracique

Très souvent, les patients atteints de pathologie de la colonne thoracique viennent chez le médecin avec des plaintes de douleur derrière le sternum et dans la région du cœur, une sensation de raideur dans la poitrine, il est impossible de respirer profondément. Et de nombreux patients ne savent même pas à quoi ces plaintes sont liées, suspectant tout d’abord un processus inflammatoire aigu dans les poumons ou des maladies du système cardiovasculaire. Il convient de noter que les dorsopathies du rachis cervical et thoracique s’accompagnent souvent.

Dorsopathie des lombaires

En présence d’une pathologie de la colonne lombaire, des douleurs lancinantes dans le bas du dos peuvent survenir, qui irradient vers les membres inférieurs ou le bas de l’abdomen. Dans ce cas, la douleur augmente nettement en se tournant sur le côté.

Complications

Une évolution prolongée des processus dystrophiques de la colonne vertébrale avec une progression prononcée peut entraîner la formation d’une saillie ou d’une hernie. De plus, la douleur chronique de longue durée s’accompagne d’états dépressifs et de névroses. De plus, il existe des troubles neurologiques de nature sensible, motrice et mixte.

Diagnostique

Souvent, le patient n’a pas besoin d’une liste complète d’examens, parfois même une anamnèse suffit. Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales dans ce domaine, les diagnostics par rayons X et IRM sont largement utilisés. Ces méthodes d’examen permettent de visualiser les processus destructeurs, de voir la hauteur du déclin discal, la présence de hernies et de saillies, de déterminer l’intégrité de l’appareil ligamentaire, etc.

Traitement des dorsopathies

Le traitement des dorsopathies repose sur le soulagement d’un processus inflammatoire aigu. De plus, il est important d’arrêter le processus destructeur ou de le ralentir autant que possible afin que la qualité de vie des patients ne se détériore pas.

Lors d’une exacerbation, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour réduire la douleur. Des relaxants musculaires sont également ajoutés au traitement pour réduire la raideur des muscles enflammés. Les vitamines du groupe B et les chondroprotecteurs sont prescrits pour stimuler la restauration des tissus endommagés.

Selon les indications après le traitement principal, la physiothérapie, l’acupuncture et le massage du dos peuvent être ajoutés.

La prévention

La question de la prévention de la dorsopathie se situe au début de notre article. Selon le mode de vie du patient, cela augmente ou réduit le risque de pathologie du système musculo-squelettique.

On peut dire la même chose des patients qui ont déjà reçu un diagnostic de dorsopathie et qui travaillent pour prévenir la survenue d’exacerbations de cette maladie.

Traitement de la dorsopathie à Moscou, nous traitons la dorsopathie de la colonne lombaire à la clinique Doctor Dlin

Les dorsopathies sont un vaste groupe de pathologies dans le développement du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif. Au cours de la vie, la dorsopathie survient chez 80% des personnes. Le syndrome provoque une gêne, mais passe généralement rapidement. Cependant, en l’absence de prévention et de traitement rapide, le trouble devient chronique, privant une personne valide de la possibilité de travailler pleinement.

La dorsopathie de la colonne cervicale se traduit par des changements dégénératifs et des processus défectueux dans la structure de la colonne vertébrale. Anatomiquement, le segment cervical comprend 7 vertèbres soutenues par un corset musculaire, des structures ligamentaires et des articulations articulaires.

Entre chaque paire de vertèbres, des terminaisons nerveuses sortent, donc lorsqu’elles sont endommagées, les membres commencent à s’engourdir. De graves dommages aux vertèbres peuvent entraîner une invalidité. Au premier signe de douleur dans la région cervicale, vous devriez consulter un médecin. Le traitement de la pathologie rétablira l’équilibre de la vie et soulagera l’inconfort.

Causes de la dorsopathie cervicale

La dorsopathie touche souvent une personne à titre professionnel. Elle souffre souvent d’employés de bureau et de gestionnaires qui sont constamment assis devant l’ordinateur et vivent dans des conditions d’inactivité physique. La dorsopathie vertébrogénique de la région cervicale implique des lésions dégénératives du cartilage, des os et des tissus nerveux de la colonne vertébrale. La douleur dans cette zone est provoquée par un appareil ligamentaire faible, un développement insuffisant des muscles de soutien, une courbure de la colonne vertébrale et un dépôt de sels sur les vertèbres.

Les formes de dorsopathie cervicale dépendent de l’âge de la personne et de son mode de vie. Attribuer des formes aiguës et chroniques, des dorsopathies constamment récurrentes ou transitoires. Contacter la clinique du Dr Length est recommandé pour toute forme de pathologie. Cela permettra un diagnostic rapide et recevra un traitement de haute qualité. Si la maladie n’est pas traitée, il y a une forte probabilité de développer des attaques de panique, des accidents vasculaires cérébraux, des névroses, de l’hypertension et d’autres problèmes de santé à l’avenir.

La maladie ne survient pas soudainement, son apparition est précédée d’un certain nombre de facteurs, notamment les conditions suivantes:

  • accumulation excessive de graisse dans le corps due à une alimentation irrationnellement organisée et à un manque d’activité physique adéquate;
  • blessures de la zone du col cervical (entorses, ecchymoses, coups, déplacement des vertèbres, etc.);
  • vie mal organisée et non-respect des conditions ergonomiques dans la conception du lieu de travail;
  • serrer le cou avec des vêtements et des bijoux serrés, ce qui crée un obstacle à la circulation sanguine naturelle;
  • inflammation chronique, processus infectieux, tumeurs bénignes et malignes.

La cause la plus fréquente du développement de la pathologie dans l’enfance et l’adolescence est la déformation de la colonne vertébrale. La courbure peut être exprimée sous la forme de scoliose, cyphose, lordose et autres troubles. Dans la formation de la dorsopathie, le mauvais réglage des pieds peut jouer un rôle.

Lors de l’examen à la clinique, le médecin diagnostique avec précision, différencie les déviations. Cela lui permet de développer un traitement efficace contre la maladie et d’éliminer complètement les symptômes qui perturbent le patient. Au cours de l’enquête, le spécialiste découvre les facteurs susceptibles d’affecter le développement de la pathologie. Conformément aux informations reçues, il fait des recommandations au patient sur l’organisation d’un lieu de sommeil et de travail, la répartition de l’activité physique et la formation d’une routine quotidienne correcte.

Le succès du traitement dépend à 90% de l’expérience et des qualifications du médecin.

Consultation gratuite et diagnostic d’un médecin

  • Chiropracteur
  • Vertébrologue
  • Ostéopathe
  • Neurologue

Lors de la consultation, nous effectuons un diagnostic approfondi de toute la colonne vertébrale et de chaque segment. Nous identifions quels segments et racines nerveuses sont impliqués et provoquent des symptômes de douleur. Sur la base des résultats de la consultation, nous donnons des recommandations détaillées pour le traitement et, si nécessaire, prescrivons des diagnostics supplémentaires.

Effectuer des diagnostics fonctionnels de la colonne vertébrale

Effectuer une manipulation qui soulage considérablement la douleur

Nous créerons un programme de traitement individuel

Symptômes de la dorsopathie cervicale

La dorsopathie de la colonne vertébrale dans la région cervicale peut provoquer toute une gamme de symptômes désagréables. Une personne souffrant d’un handicap présente des sautes d’humeur, elle ressent de l’apathie et une réticence à travailler. Le patient se fatigue rapidement, incapable de restituer de l’énergie pendant le sommeil et le repos. On dirait un citron pressé. Sa tension artérielle peut bondir : monter rapidement et chuter non moins rapidement. De tels sauts sont très épuisants, débilitants.

Les symptômes de la dorsopathie de la colonne cervicale sont prononcés, il est donc impossible de ne pas y prêter attention. Nous listons les principaux signes de pathologie:

  • La douleur constamment présente dans la région cervicale, qui se propage à l’arrière de la tête et des épaules, passe dans les membres supérieurs.
  • Le syndrome douloureux complique le travail à l’ordinateur, rend impossible l’exécution d’un certain nombre de fonctions connexes.
  • La douleur s’intensifie après une tension statique, lorsqu’une personne est dans la même position pendant une longue période.
  • L’impulsion de la douleur est inégale, des tirs dans la région cervicale sont possibles.
  • Lorsque les terminaisons nerveuses sont comprimées, le bout des doigts, les mains, la langue et les lèvres commencent à s’engourdir. L’engourdissement se manifeste à l’arrière de la tête, dans certaines parties du visage.
  • Il y a une sensation de chair de poule rampante sur la peau, un léger picotement est observé dans les doigts.

Compte tenu des états manifestés, il devient difficile d’effectuer un certain nombre d’actions habituelles . Certains mouvements peuvent provoquer des douleurs. Par exemple, levez simplement les bras sur le côté ou vers le haut. Un mal de tête aigu indique une violation de l’apport sanguin dans la zone du col, indique un apport insuffisant d’oxygène aux tissus. Lorsque vous essayez de vous lever brusquement ou de changer la position du corps, des vertiges apparaissent.

Toutes ces sensations réduisent les performances globales, contribuent au développement d’humeurs dépressives. Une personne atteinte de dorsopathie cervicale veut dormir, elle se sent constamment faible. En l’absence de soins médicaux, les complications peuvent commencer.

Afin de ne pas amener la situation à des valeurs critiques, nous vous suggérons de consulter un spécialiste consultation . Des médecins de la plus haute catégorie travaillent dans la clinique du Dr Length, en utilisant les pratiques de centres étrangers et russes. Ici, les méthodes de l’auteur sont appliquées dans le domaine de la vertébrologie, de la neurologie, de la thérapie manuelle. La première consultation et l’examen du patient après le traitement sont gratuits.

Diagnostic et traitement de la dorsopathie de la colonne cervicale

Lorsque la douleur survient dans le cou, il est nécessaire de subir un diagnostic sous la supervision d’un médecin expérimenté. Cela permettra d’identifier les violations, de supprimer les diagnostics incorrects et d’identifier la pathologie. Lors de la consultation du médecin :

  • clarifie l’histoire du patient;
  • lui pose des questions sur l’organisation de la vie et le processus de travail ;
  • écoute attentivement les plaintes accumulées.

Le patient est alors référé pour un examen radiologique. Si nécessaire, on lui demande une image d’imagerie par résonance magnétique. Sur la base des données obtenues, un diagnostic est établi. Le traitement est strictement individuel, prescrit en tenant compte de l’âge et de l’état de santé.

Un bon effet dans le traitement de la dorsopathie de la colonne cervicale peut être obtenu en utilisant des méthodes de thérapie manuelle. Les prescriptions standard dans les hôpitaux incluent la prise de médicaments qui neutralisent les symptômes de la maladie. Cependant, la cause profonde reste non corrigée. La thérapie manuelle élimine cet inconvénient. À l’aide de méthodes d’exposition manuelles, de techniques ostéopathiques et de massages thérapeutiques, il est possible de corriger la cause des troubles physiologiques du corps.

L’effet des méthodes manuelles de traitement s’explique simplement . Le fait est que les processus dégénératifs dans les structures de la colonne vertébrale détruisent ses tissus. À la suite de ces changements, les disques intervertébraux s’affaissent, des signes d’arthrose se développent et des poches de dépôts de sel se forment. Vous pouvez supprimer cela si vous restaurez la puissance diffuse. Seulement 2 à 4 séances de thérapie manuelle suffisent pour éliminer la douleur. Le médecin corrige la situation, rétablit l’équilibre des structures, normalise la circulation sanguine et étend l’amplitude de mouvement du patient à des valeurs normales.

À l’aide de techniques de thérapie par traction et de pratiques ostéopathiques, le médecin normalise la position des vertèbres en éliminant la compression des terminaisons nerveuses. La nutrition des centres cérébraux est restaurée, l’équilibre en oxygène est normalisé. En conséquence, l’état du patient s’améliore, la douleur et la fatigue disparaissent, la sensation de perte de force et de vide disparaît.

En plus des méthodes ci-dessus, la clinique du Dr Length utilise des techniques de kinesio taping et de réflexologie. Vous pouvez connaître les détails, poser des questions d’intérêt et prendre rendez-vous en nous appelant par téléphone ou en commandant un appel directement sur le site Web.

Diagnostic, traitement de la dorsopathie

La dorsopathie est un complexe de symptômes de douleur dans la colonne vertébrale causée par sa déformation et la compression subséquente des terminaisons nerveuses.

La dorsopathie se divise en plusieurs types selon les causes, la localisation de la lésion et l’évolution de la maladie.

Selon l’étiologie, la dorsopathie est de trois types:

déformant. La hauteur et la forme des disques intervertébraux changent, de sorte que les vertèbres sont déformées et déplacées les unes par rapport aux autres. Malgré la déformation, les disques intervertébraux ne sont pas détruits. La colonne vertébrale est courbée et les terminaisons nerveuses de la moelle épinière sont enfreintes. Un exemple frappant de ce groupe est la scoliose ou la lordose, l’ostéochondrose, le spondylolisthésis et la cyphose,

vertébrogène. Les disques intervertébraux ne changent pas, mais les vertèbres tombent ou s’effondrent. Les tissus environnants et l’appareil musculo-squelettique deviennent enflammés. Les exemples incluent l’arthrose, la maladie de Bechterew, la spondylose et l’arthrite. En outre, la dorsopathie vertébrogène survient avec des lésions infectieuses des vertèbres à la suite de complications de la tuberculose, de la syphilis, de l’ostéomyélite, de la brucellose,

discogène. Dans le même temps, le cartilage des disques intervertébraux et les vertèbres sont déformés. En raison du déplacement des vertèbres, l’anneau fibreux des disques intervertébraux est déchiré. Ces changements provoquent la formation de hernies intervertébrales et de saillies.

La dorsopathie touche différentes parties de la colonne vertébrale :

cervical. La douleur se concentre sur le cou, mais le syndrome douloureux se propage aux épaules et aux membres inférieurs. La sensibilité de ces zones diminue progressivement, les maux de tête deviennent permanents et le patient se sent souvent malade,

poitrine. Il se distingue par l’absence de signes de pathologie dans les premiers stades d’origine, par conséquent, la maladie est souvent diagnostiquée déjà à un stade avancé. La douleur dans la région de la poitrine augmente progressivement. Elle survient généralement brusquement et soudainement et devient chronique,

lombaire. le plus souvent diagnostiqué. Les disques intervertébraux sont déshydratés, de sorte que la douleur dans le bas du dos est lancinante et aiguë. Il s’étend aux organes pelviens et aux membres inférieurs.

Si le processus pathologique couvre toutes les parties de la colonne vertébrale à la fois, la dorsopathie est considérée comme polysegmentaire. Elle est considérée comme la forme la plus grave et la plus dangereuse de la maladie. Heureusement, cela ne revient pas très souvent. Fondamentalement, la dorsopathie généralisée (plusieurs vertèbres de deux sections de la colonne vertébrale sont touchées) ou limitée (une ou deux vertèbres d’une section de la colonne vertébrale sont touchées).

Selon le degré d’évolution de la maladie, la dorsopathie est aiguë (les symptômes s’aggravent dans les trois semaines), subaiguë (les signes de la maladie tourmentent pendant trois à douze semaines), chronique (diagnostiquée si la douleur ne disparaît pas après douze semaines) .

causes

La dorsopathie n’est pas une maladie indépendante, mais un syndrome complexe causé par des maux de dos.

La dorsopathie est provoquée par des blessures, diverses maladies de la colonne vertébrale, des pathologies infectieuses et des maladies systémiques. La douleur aiguë chronique due aux nerfs pincés survient avec la cyphose, la scoliose, l’ostéoporose, l’ostéochondrose, la protrusion, la spondylose, la maladie de Bechterew, le lumbago, la hernie intervertébrale. Dans certains cas, la dorsopathie devient le résultat d’une forme non traitée d’encéphalite, de brucellose, de tuberculose et de poliomyélite. Les maladies systémiques telles que l’arthrose, l’arthrite et la polyarthrite psoriatique peuvent également affecter le développement de la maladie. Moins souvent, le développement de la pathologie est affecté par des lésions de la colonne vertébrale après des blessures et des tumeurs d’origines diverses, un effort physique à la limite, des processus dégénératifs chez les personnes âgées.

Le groupe à risque comprend les personnes qui :

êtes en surpoids ou obèses,

souffrez de maladies auto-immunes,

peu de mouvement et pas de sport. Cette catégorie comprend également les personnes dont la profession est associée à un long séjour en position debout ou assise – coiffeurs, chirurgiens, camionneurs, etc.,

souffrent de carences en vitamines et en micronutriments. Les dorsopathies sont particulièrement sensibles aux personnes en carence en vitamine D et en calcium,

travailler à l’extérieur, dans des chambres froides,

femmes ménopausées.

Symptômes et signes

Stades de développement de la dorsopathie :

Au premier stade précoce des changements pathologiques, la douleur est absente. Le patient note une légère gêne au niveau du dos lors d’un effort physique, mais, malgré cet examen, ne révèle pas de dorsopathie,

des dommages aux os de la colonne vertébrale se produisent. Les vertèbres sont déplacées et les articulations intervertébrales sont déformées. En conséquence, les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins de la colonne vertébrale et de la moelle épinière sont comprimés, de sorte que la douleur devient aiguë,

une hernie intervertébrale se forme, la colonne vertébrale est déformée et pliée. A ce stade, la douleur est vive et lancinante, les muscles s’affaiblissent et s’atrophient,

les vertèbres sont déplacées, compactées, de sorte que le spasme musculaire s’intensifie. La mobilité de la colonne vertébrale est considérablement réduite.

Symptômes de la dorsopathie

La dorsopathie est une douleur, une faiblesse musculaire, une sensibilité cutanée altérée. Il convient de noter que la douleur dans la maladie se manifeste de différentes manières. Ainsi, la douleur peut être locale, c’est-à-dire aggraver au point de la vertèbre pathologique ou du disque intervertébral. La douleur peut être projective ou réfléchie, c’est-à-dire se propager à d’autres parties du corps le long de l’emplacement des racines nerveuses. Cette douleur est insidieuse, car il est difficile de déterminer le foyer de la pathologie sans examen. La douleur peut être radiculaire ou radiculaire, c’est-à-dire. se produit soudainement en raison de la violation instantanée de la terminaison nerveuse. Lorsque les muscles striés se contractent, il y a des douleurs musculaires dans le dos.

Les maux de dos peuvent être constants ou intermittents. Il est renforcé par la toux, les éternuements, les mouvements brusques, l’activité physique, le séjour prolongé dans une position du corps.

Le tableau clinique de la dorsopathie dépend de la partie de la colonne vertébrale dans laquelle se concentre le processus pathologique.

La dorsopathie du rachis cervical se caractérise par :

des maux de tête à l’arrière de la tête et des vertiges dus au fait que les vaisseaux sanguins du cou qui alimentent le cerveau sont pincés,

la propagation de la douleur dans le cou au corset d’épaule,

engourdissement des doigts et de toutes les mains complètement,

bruit et oreilles bouchées

changement de la pression artérielle. Les sauts peuvent se produire plusieurs fois par jour, entraînant des complications du système cardiovasculaire,

raideur de la nuque avec spasmes musculaires,

douleurs thoraciques dans les cas avancés,

évanouissement et perte de conscience, si de gros troncs nerveux sont enfreints,

troubles du sommeil. Le patient ne peut pas s’endormir longtemps, se réveille souvent et se réveille tôt,

fatigue rapide et diminution des performances.

Les signes distinctifs de la dorsopathie de la région thoracique sont des douleurs dans la poitrine et l’abdomen, des picotements dans le cœur, un essoufflement. Les muscles du tiers médian du spasme du dos, il est donc difficile pour le patient d’inspirer et d’expirer. La douleur est similaire aux signes de névralgie intercostale. Il donne au cœur ou à l’estomac.

La dorsopathie des lombaires est la suivante :

la cuisse, les fesses, les pieds s’engourdissent, tandis que la sensibilité nerveuse diminue,

parfois il y a une parésie des jambes,

la douleur est localisée dans le tiers inférieur du dos. Il s’étend jusqu’aux fesses et aux cuisses,

la miction change, le nombre de fausses envies augmente, le patient ressent une gêne et une sensation de brûlure lors de la vidange de la vessie.

Quel médecin traite la dorsopathie

Les maux de dos exacerbés par des symptômes neurologiques sont traités par un neurologue. Il examinera et palpera d’abord le dos, recueillera une anamnèse, puis donnera une référence pour un diagnostic afin de vérifier la fonctionnalité de tous les segments de la colonne vertébrale. Puis, sur la base des résultats de l’examen, il établit un diagnostic et élabore des tactiques de traitement.

Diagnostique

Pour connaître la cause exacte de la dorsopathie, le neurologue donne une référence pour un examen complet:

diagnostic de laboratoire. Pour confirmer l’inflammation et identifier les maladies concomitantes, un test sanguin général et biochimique, une analyse immunologique et une ponction du liquide céphalo-rachidien sont effectués.

Méthodes de traitement

La tactique de traitement est déterminée en fonction de la localisation de la dorsopathie:

Traitement de la dorsopathie cervicale Traitement de la dorsopathie de la région thoracique Traitement de la dorsopathie des lombaires
Immobilisation du cou avec des structures orthopédiques, par exemple, le collier Shants Immobilisation de la poitrine avec un corset orthopédique Immobilisation de la zone malade avec une ceinture orthopédique spéciale
Soulagement de la douleur et de l’inflammation avec des médicaments Soulagement de la douleur et de l’inflammation avec des médicaments Soulagement de la douleur et de l’inflammation avec des médicaments
Restauration de l’apport sanguin aux vaisseaux sanguins cervicaux de la colonne vertébrale avec des médicaments Restauration de l’apport sanguin aux vaisseaux sanguins thoraciques de la colonne vertébrale avec des médicaments Restauration de l’apport sanguin aux vaisseaux sanguins lombaires de la colonne vertébrale avec des médicaments
Soutien médical pour le tissu cartilagineux Soutien médical pour le tissu cartilagineux Soutien médical pour le tissu cartilagineux
Massage de la zone du col Thérapie manuelle Traction traction du rachis lombaire

Dans la plupart des cas, les médecins adhèrent au schéma thérapeutique suivant :

anti-inflammatoires non stéroïdiens. Arrêter le syndrome douloureux aigu, réduire l’inflammation des vertèbres et des muscles du dos,

anti-inflammatoires non stéroïdiens locaux à effet chauffant. Améliorer l’effet des comprimés

relaxants musculaires. Combattre les tensions musculaires, détendre les muscles du dos,

injections de glucocorticoïdes. Utilisé lorsque la douleur n’est pas soulagée par les AINS

chondroprotecteurs. Restaurer la structure des tissus cartilagineux. Accepté depuis au moins six mois

injections vasodilatatrices. Stimuler l’augmentation de la circulation sanguine vers la zone affectée de la colonne vertébrale. Ainsi, plus de nutrition est fournie aux vertèbres et le métabolisme est accéléré,

vitamines du groupe B. Éliminer les symptômes neurologiques,

complexes de minéraux pour compenser le manque de vitamines et de minéraux.

résultats

En règle générale, si toutes les recommandations du médecin sont suivies et que le traitement complet est terminé, il est possible de restaurer la capacité de travail et de faire face à la douleur. L’état de la colonne vertébrale s’améliore et la rémission dure plus longtemps.

Rééducation et restauration du mode de vie

La physiothérapie aide à consolider le résultat du traitement obtenu. Des procédures populaires telles que l’électrophorèse, les ultrasons et la magnétothérapie soulagent l’enflure, normalisent le métabolisme, éliminent les spasmes musculaires.

La thérapie manuelle aide à soulager le stress de la colonne vertébrale et à augmenter le tonus musculaire. Le spécialiste sélectionne une méthode de travail spécifique pour chaque patient. Les séances ne commencent qu’après le soulagement de la douleur aiguë pendant la période de rémission. Le médecin agit sur certains points, étire en douceur la colonne vertébrale et détend les muscles du dos.

Le massage stimule la circulation sanguine, détend les muscles, améliore la conduction des terminaisons nerveuses. Le massage manuel est le plus utile, mais parfois l’acupression ou le massage sous vide sont prescrits.

La thérapie par l’exercice renforce le cadre musculaire qui soutient la colonne vertébrale. La clé du succès des exercices thérapeutiques est la régularité. Les exercices sont effectués quotidiennement sous la supervision d’un spécialiste. Il contrôle la fluidité des mouvements, surveille les tactiques d’exécution correctes afin de se protéger contre les blessures et les complications.

La traction de traction de la colonne vertébrale est prescrite pour la violation des terminaisons nerveuses. Le neurologue sélectionne des méthodes de traction à sec ou à l’eau spécifiquement pour chaque patient.

Mode de vie avec la dorsopathie

Pour réduire la douleur et le nombre de rechutes, les experts recommandent de dormir sur un matelas et un oreiller orthopédiques. Les séances de natation sont bénéfiques.

Il est nécessaire de maintenir un poids normal et de suivre un régime pour l’obésité afin de réduire la charge sur la colonne vertébrale. Vous devez être protégé de l’hypothermie et des courants d’air, pratiquer une activité physique modérée et ne pas soulever de poids.

Dorsopathie – maladies de la colonne vertébrale

Les maladies de la colonne vertébrale, regroupées sous le nom de dorsopathie, sont associées à des modifications dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale et des tissus environnants. L’état pathologique est observé chez presque toutes les personnes de plus de 40 ans. L’intensité des symptômes de la dorsopathie peut être différente, mais dans tous les cas, les manifestations provoquent une gêne et détériorent la qualité de vie.

Les raisons

Maintenant, les médecins conviennent que la principale raison du développement de la dorsopathie est le mode de vie sédentaire des gens modernes. Cela est dû à l’automatisation omniprésente, qui réduit le niveau moyen d’activité physique.

Comprendre la dorsopathie, ce qu’elle est, se pose la question des facteurs qui la provoquent. Tout d’abord, les risques de survenue d’un état pathologique sont liés aux particularités de l’éducation moderne des enfants. Les élèves doivent rester longtemps assis. Cela déjà dans l’enfance modifie le tonus musculaire naturel. Cela conduit à des violations de la posture, à la survenue d’une scoliose et au développement d’autres pathologies. Pour cette raison, la dorsopathie survient à l’âge adulte.

Autres facteurs qui causent des problèmes avec la colonne vertébrale ou les tissus paravertébraux :

Inactivité. En raison de l’utilisation généralisée des transports, d’Internet et des gadgets, l’activité physique diminue. Cela conduit à un affaiblissement du corset musculaire, augmentant le risque de blessure et, par conséquent, le développement de changements dégénératifs.

facteurs de production. De nombreuses personnes, en raison de leurs activités professionnelles, sont contraintes de maintenir une position statique pendant une longue période au cours de la journée de travail. De plus, de par la nature de leurs activités, plusieurs doivent supporter des charges excessives sur certains muscles. Cela a un effet négatif sur le système musculo-squelettique.

Stress psycho-émotionnel. Le stress provoque une augmentation de la tension musculaire et des changements dans le tonus musculaire. Le plus souvent, des problèmes de colonne vertébrale surviennent chez les dirigeants des forces de l’ordre et des structures financières, qui doivent souvent prendre des décisions responsables.

En surpoids. Avec un excès de poids, la charge sur la colonne vertébrale augmente considérablement, ce qui entraîne des processus inflammatoires et des changements dégénératifs. Le problème dans de tels cas est exacerbé par l’hypodynamie.

Hérédité. Aujourd’hui, la prédisposition génétique des personnes à certaines maladies du système musculo-squelettique est prouvée. Par héritage, par exemple, la faiblesse du tissu conjonctif est transmise. Dans ce contexte, les conditions se présentent pour le développement de la dorsopathie.

Classification

Les dorsopathies sont classées selon les caractéristiques de l’évolution des maladies. Selon la gravité du processus, on distingue trois variantes de l’état pathologique:

Dans le processus aigu de la maladie, la douleur ne persiste pas plus de 3 semaines.

Dans le processus subaigu, le syndrome douloureux est noté pendant 12 semaines.

Dans un processus chronique, la douleur est ressentie dans les 4 mois, soit plus de 25 crises sont enregistrées tout au long de l’année.

Les dorsopathies déformantes sont associées à des déformations de la colonne vertébrale. Dans ce cas, se développent l’ostéochondrose, la scoliose, la spondylolyse, etc.. Dans ce groupe de pathologies, il n’y a pas de diminution de la mobilité de la colonne vertébrale.

Les spondylopathies sont caractérisées par la présence de modifications dystrophiques de la colonne vertébrale. Une caractéristique distinctive des maladies de ce groupe est une diminution de la mobilité de la colonne vertébrale. Les maladies les plus courantes sont l’ostéomyélite et la spondylose. De plus, ce groupe de dorsopathies comprend l’inflammation des disques et les blessures dues au surmenage.

Séparément, un groupe d’autres dorsopathies est distingué. Le plus souvent, ce sont des maladies associées à des modifications dégénératives des disques, à l’origine de la formation d’une saillie ou d’une hernie. Cela inclut également le syndrome douloureux, qui est noté dans le contexte de divers changements fonctionnels.

Avec le développement des dorsopathies, différents types de sensations douloureuses apparaissent. Avec les pathologies locales, le syndrome douloureux est noté exclusivement dans la zone touchée. Si une douleur est notée le long du trajet du nerf, alors ils parlent du développement d’une dorsopathie de projection. Lors de la compression de la racine, des troubles de la sensibilité, une diminution des réflexes et une faiblesse musculaire sont observés.

Diagnostic et traitement

Connaissant la dorsopathie, il faut comprendre que le traitement correct ne peut être effectué qu’après un diagnostic précis. Vous pouvez maintenant acheter des médicaments efficaces dans une pharmacie à peu de frais, ce qui élimine rapidement le syndrome douloureux.

Le diagnostic principal est effectué par un neurologue. Le médecin analyse les plaintes du patient et dresse une anamnèse. Assurez-vous de procéder à un examen neuroorthopédique selon un programme spécial. Une radiographie de la colonne vertébrale est également prescrite. Cela vous permet de détecter les blessures traumatiques et autres changements pathologiques. Au stade final, pour confirmer le diagnostic, une tomodensitométrie de la colonne vertébrale est prescrite. Si nécessaire, d’autres spécialistes hautement spécialisés sont impliqués dans l’enquête.

Le traitement des dorsopathies est toujours prescrit individuellement, en tenant compte des caractéristiques d’une maladie particulière et de l’état du patient en ambulatoire. Une pharmacothérapie efficace est réalisée à l’aide de médicaments de différents groupes. Accélérer la stabilisation de l’état de la physiothérapie. Pour la récupération, une thérapie par l’exercice et un massage sont prescrits. Pendant la période de rémission, la rééducation est prescrite dans les établissements de villégiature sanatorium. Si la pathologie ne répond pas au traitement conservateur dans les six mois, une opération est effectuée. Après la chirurgie, une longue période de récupération est nécessaire sous la supervision d’un médecin.

Tous les documents présentés sur le site sont uniquement à des fins éducatives et ne sont pas destinés à des conseils médicaux, à un diagnostic ou à un traitement. L’administration du site, les éditeurs et les auteurs d’articles ne sont pas responsables des conséquences et des pertes pouvant survenir lors de l’utilisation du matériel du site.

Connectez-vous pour laisser des commentaires

Limite d’âge 18+

© 2022. Pharmacie en ligne AptStore. Tous droits réservés
Licence pour activités pharmaceutiques LO-77-02-011246 du 17/11/2020 Télécharger.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.