rêver

Des seins de différentes tailles quoi faire

La glande mammaire féminine est génétiquement conçue pour remplir un certain nombre de fonctions physiologiques importantes – la synthèse du lait maternel et l’alimentation de l’enfant. Il n’y a pas de forme standard généralement acceptée du sein, ainsi que la taille de la glande.

Il est considéré comme normal qu’une femme ait une paire de glandes mammaires d’environ la même taille et la même forme. De plus, il devrait y avoir une pigmentation centrale de forme arrondie et une élévation (mamelon) à l’épicentre de la pigmentation. Toute déviation peut être attribuée à l’asymétrie de la glande mammaire. En soi, cette condition n’est pas une maladie, mais peut indiquer la présence d’une condition pathologique, d’un trouble hormonal ou d’une mutation génétique.

L’asymétrie mammaire est une violation de l’emplacement accepté, une taille différente ou l’absence de l’une des glandes mammaires.

Contents

Étiologie

Toutes les causes d’asymétrie peuvent être divisées en deux grandes catégories – congénitales et acquises.

  • les troubles génétiques;
  • malformations fœtales;
  • traumatisme fœtal.
  • maladies hormonales;
  • les conséquences des interventions chirurgicales pour mastectomie partielle ou complète ;
  • conséquences de l’infection chirurgicale des glandes mammaires;
  • le résultat d’opérations esthétiques sur le sein;
  • blessure au sein;
  • changements liés à l’âge;
  • néoplasmes;
  • changements de lactation;
  • problèmes de posture.

Ces facteurs peuvent entraîner une croissance inégale, une augmentation ou un sous-développement d’un organe par rapport à un autre, une asymétrie des aréoles, ainsi qu’un écart entre la forme et la taille des glandes.

Les principaux symptômes de l’asymétrie

L’asymétrie elle-même peut être un symptôme de diverses maladies, mais il s’agit bien souvent d’une variante de la norme. Les manifestations cliniques sont divisées en esthétiques, fonctionnelles, psychosociales, ainsi que concomitantes.

Symptômes esthétiques :

  • absence de mamelons et d’aréoles ;
  • la présence de mamelons supplémentaires et de pigmentation;
  • emplacement à plusieurs niveaux sur la paroi thoracique;
  • divergence entre la forme et la taille;
  • déformation de la forme d’un sein par rapport au second ;
  • l’absence d’une partie ou de la totalité de l’organe ;
  • une femme a plus de deux seins.

Manifestations fonctionnelles

  • incapacité à allaiter;
  • processus de lactation altéré;
  • dysfonctionnement temporaire de la capacité de lactation;
  • absence totale de lactation.

Symptômes associés

Les manifestations sont de nature différente et dépendent du tableau clinique de la maladie sous-jacente :

Le premier robot en URSS s’appelait Yasha: une idée fausse de longue date a été dissipée
Le mystère des millions disparus: pourquoi la veuve de Pugovkin vit dans la pauvreté
Les Russes ont ouvert les yeux sur le film “idéal” de Gaidai
Razluchnitsa: Kozlovsky s’est illuminé en vacances avec son amant
  • symptômes du cancer: présence d’une formation pathologique, syndrome de rétraction du mamelon, perte de poids, faiblesse;
  • signes de troubles hormonaux : dysménorrhée (douleurs pendant les menstruations, aménorrhée (absence de ménis), galactorrhée (processus pathologique de sécrétion de lait par le sein) ;
  • complexe de symptômes congénitaux : absence de tout muscle pectoral, diminution de la couche de graisse sous-cutanée dans la région du buste, déformation des côtes ou absence de plusieurs os, raccourcissement des doigts, fusion partielle ou complète des doigts, manque de cheveux croissance dans les aisselles.

Manifestations psychosociales

À bien des égards, cette symptomatologie est déterminée par la période d’âge d’une femme, son éducation et son environnement. Il y a des temporaires et des permanents.

Les symptômes temporaires comprennent :

  • changements à différentes périodes associés à la dépendance hormonale du corps.
  • idées individuelles sur la visualisation idéale de la forme et de la taille du buste;
  • les préjugés sociaux et esthétiques ;
  • caractéristiques nationales et raciales de la vision du monde.

Que l’asymétrie soit acquise ou congénitale, le statut psycho-émotionnel des femmes est souvent perturbé, ce qui peut entraîner des changements de statut social et des troubles mentaux graves.

Pathogénèse

Comprendre les normes physiologiques du développement de la glande est le fondement de la compréhension du processus des troubles. Les cellules mammaires initiales apparaissent sous la forme de 2 crêtes à 6 semaines de développement entre les membres supérieurs. Ces cellules sont appelées crêtes de lait, leur tiers supérieur se fond dans le futur organe, le reste régresse. Compte tenu du fait que toutes les structures de la poitrine passent par des stades de développement simultanés, les patients atteints de pathologies congénitales présentent des anomalies non seulement du buste, mais également de la paroi thoracique dans son ensemble.

Après l’achèvement du développement fœtal, le sein physiologique attend une stimulation hormonale pour atteindre le volume et la forme. Ce processus se produit pendant la puberté d’une fille, le plus souvent à l’âge de 9-13 ans. La croissance asymétrique est une plainte assez courante, en particulier dans les premiers stades du développement des glandes.

Les glandes endocrines affectent le cycle menstruel, l’état de la grossesse, tout en modifiant la structure et la fonctionnalité des glandes mammaires. Pendant la grossesse, les hormones agissent sur les seins, produisent de la gonadotrophine, de la prolactine, etc.. En conséquence, la taille du buste augmente. Après l’accouchement, la lactation commence, à la fin de laquelle la taille du sein diminue.

De plus, la glande mammaire est sujette à des changements naturels. Pendant la ménopause, avec une diminution de la capacité fonctionnelle des ovaires et du taux d’œstrogènes, le tissu glandulaire est remplacé par du tissu fibreux et graisseux, tandis que le buste diminue. Une dysplasie prononcée du tissu glandulaire du sein peut provoquer un avortement ou une perte de poids importante.

Classification

Il n’y a pas de classification standard généralement acceptée. Les plus populaires sont :

Classement Bernard Simon :

  • Groupe I : caractérisé par une insuffisance de tissu glandulaire, le processus est unilatéral ;
  • Groupe II : comprend l’hypoplasie bilatérale d’organes de différentes tailles ;
  • Groupe III : caractérisé par une hyperplasie unilatérale, alors qu’il peut y avoir une omission unilatérale ou bilatérale ;
  • Groupe IV: le processus d’hyperplasie est bilatéral, les tailles sont différentes, la ptose est d’un ou des deux côtés;
  • Groupe V : inclut l’hyperplasie d’un côté et l’hypoplasie de l’autre ;
  • Groupe VI : caractérisé par une hypoplasie unilatérale non seulement de l’organe, mais également de la poitrine et des muscles.

Classement selon F. Vandebuss :

  • Grade 1 : véritable asymétrie défigurante ;
  • Grade 2 : asymétrie primaire précoce ;
  • Grade 3 : processus secondaire ou acquis ;
  • Grade 4 : Pathologie tertiaire ou iatrogène.

Classement selon R. Kuzbari :

  1. Catégorie I : hypoplasie unilatérale.
  2. Catégorie II : hypoplasie à gauche et à droite.
  3. Catégorie III : hyperplasie unilatérale.
  4. Catégorie IV : hyperplasie bilatérale.
  5. Catégorie V : hypoplasie d’un organe et hyperplasie d’un autre.
  6. Catégorie VI : hypoplasie d’organe avec déformation thoracique.

Toutes les classifications ne concernent que l’asymétrie mammaire congénitale.

Classification selon la sévérité du processus :

  • 1 degré : légers changements, la différence entre la taille et la forme de la glande n’est pratiquement pas visible ;
  • Grade 2 : la différence entre le volume et la forme peut atteindre jusqu’à 30 % ;
  • Grade 3: changements prononcés avec une différence de plus de la moitié du volume nominal, caractérisés par un ptosis et / ou un complexe mamelon-alvéolaire.

Cette classification est utilisée dans la correction chirurgicale de la pathologie.

Complications possibles

Environ 90% des femmes présentent une asymétrie de gravité variable, dans la grande majorité des cas, les différences sont normales et n’entraînent pas la formation de complications.

Chez les filles présentant des manifestations vives de pathologie congénitale, les complications associées à d’autres systèmes sont d’une importance décisive. Par conséquent, seule une petite partie des femmes perçoivent l’asymétrie comme un problème sérieux. Et puis ils peuvent en fait développer des complications qui sont principalement liées à leur statut psycho-émotionnel et social. Le plus souvent, les manifestations se manifestent sous forme d’anxiété, d’hystérie, d’excitabilité, d’agressivité, de pessimisme, de divers complexes et de solitude.

Diagnostique

Le diagnostic d’asymétrie ne pose le plus souvent pas de difficultés, DS peut être posé par la femme elle-même lors d’un examen visuel. Des méthodes de diagnostic sophistiquées visent à identifier les causes de la pathologie dans la genèse congénitale ou en tant que manifestation d’une autre maladie. Avec les changements acquis, des diagnostics instrumentaux peuvent être nécessaires pour identifier la relation entre le tissu structurel glandulaire et conjonctif dans le sein, afin de déterminer un processus pathologique organique ou fonctionnel.

Méthodes de laboratoire :

Méthodes instrumentales :

Réalisé le plus souvent :

  • ultrason;
  • mammographie;
  • moins souvent – Rg, ​​​​CT, IRM.

Lors de la réalisation de ces études, une détermination quantitative du tissu glandulaire, de son degré de distribution, ainsi que de la présence ou de l’absence d’un processus tumoral est effectuée.

Traitement

Le plus souvent, l’asymétrie ne nécessite pas de traitement particulier. Avec le développement de troubles psychosociaux graves chez le patient, trois méthodes correctives sont utilisées.

Lipofilling : la méthode est basée sur l’utilisation des tissus autograisseux du patient. La procédure consiste à prélever du tissu adipeux aux endroits où il est en excès, puis à le transposer dans la glande mammaire, qui doit être reconstituée.

Les injections hyaluroniques : la technique consiste à réaliser une symétrie en plaçant des produits de comblement dont la base est l’acide hyaluronique. Des charges spécifiques sont introduites dans des zones strictement définies, délimitées à l’avance, ce qui permet de reconstituer le volume nécessaire et de modifier légèrement la forme du sein.

Il existe plusieurs techniques pour réaliser un lifting, une arthroplastie et une réduction, le chirurgien plasticien choisit la meilleure option en fonction de l’objectif, de l’âge de la patiente, de la nature de la pathologie et des caractéristiques individuelles de la femme.

Quelle que soit la technique, il est nécessaire de suivre les principes de base de la correction chirurgicale :

  • clarification des préférences de la patiente concernant le futur sein;
  • effectuer une intervention chirurgicale uniquement dans une situation où le patient souffre de troubles psychosociaux graves;
  • l’opération n’est toujours pratiquée qu’avec un organe plus gros.

En outre, le médecin doit informer la fille de la nécessité d’une intervention bilatérale, car plus l’opération sur les glandes est similaire, plus le résultat sera long.

Contre-indications au traitement chirurgical

En chirurgie plastique chirurgicale, il existe des restrictions générales pour les opérations:

  • processus pathologiques décompensés chroniques;
  • Grossesse et allaitement;
  • durée post-lactation inférieure à six mois ;
  • infections inflammatoires et bactériennes aiguës;
  • pathologie du système de coagulation sanguine;
  • oncoprocess actif;
  • jusqu’à 18 ans (avec de graves troubles psychosociaux – avant la puberté).

De plus, les opérations ne sont pas effectuées pour les troubles mentaux aigus et avec un état d’incapacité établi.

Principes généraux de préparation à la chirurgie

La préparation à la correction chirurgicale consiste en des moments tels que:

  • consultation d’un chirurgien plasticien;
  • clarification des besoins du patient;
  • choix du type d’intervention chirurgicale;
  • sélection d’implants;
  • consultation d’un oncologue et d’un anesthésiste;
  • passer des tests cliniques minimaux (y compris le groupe sanguin et Rh);
  • mammographie;
  • épilation dans les localisations axillaires;

Le jour de l’opération, il est interdit de manger ou de boire de l’eau. Sans sortir du lit, une femme doit porter des bas de compression de catégorie 1 pour prévenir la thromboembolie.

Mesures de prévention et de pronostic

Le pronostic vital est favorable, le pourcentage d’invalidité est nul, tous les problèmes sont de nature esthétique, qui peuvent être résolus en utilisant la technique la plus optimale pour chaque cas spécifique.

La prévention consiste, en premier lieu, dans la prévention des pathologies congénitales. Il convient d’épargner le thorax dans le traitement chirurgical des lésions infectieuses de la glande et de la paroi thoracique. Toute intervention chirurgicale sur la glande mammaire doit être soumise au respect obligatoire des règles de la chirurgie plastique.

Conclusion

L’asymétrie, en règle générale, ne provoque pas de troubles fonctionnels, la pathologie ne nécessite un traitement que pour les troubles psychosociaux graves.Une opération techniquement correcte réduit considérablement ou élimine complètement l’asymétrie du sein féminin. Les volumes, la forme et la plénitude acquièrent les mêmes indicateurs. Le facteur principal dans la préservation du résultat obtenu est la prévention de changements importants de poids. Mais il faut comprendre que les régressions d’âge ou les processus physiologiques (par exemple, la lactation) conduiront à une diminution de l’effet esthétique obtenu ou au développement d’une nouvelle asymétrie.

Que signifient les changements involutifs dans les glandes mammaires?

Les glandes mammaires sont l’un des organes les plus vulnérables d’une femme. La période de grossesse, les changements hormonaux dans le corps féminin, la ménopause peuvent affecter la forme du sein. Les transformations laissent une empreinte sur tout – des sensations aux signes extérieurs. Dans l’article, nous vous dirons ce que signifient les changements involutifs dans les glandes mammaires, quelles sont leurs causes.

Quels sont les changements involutifs

Tout d’abord, n’ayez pas peur de découvrir quels sont les changements involutifs dans les glandes mammaires. Il s’agit d’un processus naturel de développement inverse des lobules glandulaires et de remplacement par du tissu adipeux.Le début des changements est de 35 à 40 ans, ou plutôt après la première naissance.Ils s’intensifient vers l’âge de 45-47 ans et durent jusqu’à l’âge de 65. Dans le cours normal des changements ne se font pratiquement pas sentir.

On peut parler de pathologie si l’involution débute avant 35 ans, se développe très rapidement, s’accompagne d’inconfort, d’apparition de kystes. Parfois, la dégénérescence du tissu glandulaire est observée immédiatement après la fin de la période d’alimentation.

Causes de l’involution des glandes mammaires

Des changements involutifs dans le sein féminin commencent à apparaître en raison d’un manque d’œstrogènes. Un mécanisme complexe se déclenche, dans lequel le tissu glandulaire dégénère en tissu adipeux. Au début, seules les tranches individuelles sont remplacées, puis leur nombre augmente. À l’âge de 50 ans, des cordons fibreux apparaissent, qui occupent la majeure partie de la glande.

Dans certains cas, les changements apparaissent prématurément en raison d’un certain nombre de facteurs :

  1. Bains de soleil fréquents. La lumière ultraviolette a un effet négatif sur les niveaux d’oestrogène. Des visites constantes au solarium ou à la plage peuvent entraîner une involution précoce.
  2. Maladies du système endocrinien. Le danger est porté par les maladies des glandes surrénales et de la glande thyroïde, qui entraînent une détérioration du métabolisme et du trophisme tissulaire.
  3. Obésité. L’apparition d’un excès de poids s’accompagne de multiples troubles systémiques. Cela affecte négativement le rapport du tissu mammaire.
  4. Être dans une situation de stress constant. Si une femme est souvent nerveuse, cela peut affecter l’état du système reproducteur et le fonctionnement général du corps.
  5. Pathologie des ovaires. Les maladies de ces organes entraînent une diminution de la concentration d’œstrogènes. Cela donne lieu à la dégénérescence des cellules glandulaires.
  6. Mauvaises habitudes. L’abus d’alcool et le tabagisme accélèrent le vieillissement de l’organisme, entraînent une surcharge des organes vitaux.
  7. Caractéristiques individuelles. La génétique a une influence significative sur les changements involutifs. Le vieillissement prématuré se caractérise par une diminution de l’activité des ovaires, qui est à l’origine de l’affaiblissement du fond hormonal.

Symptômes de changements involutifs

L’involution se caractérise par un cours calme. Une femme remarque indépendamment un changement dans la forme et la taille des glandes.

Les signes de changements involutifs dans les glandes mammaires sont :

  1. Augmentation mammaire. C’est la première manifestation de l’apparition de changements dans le tissu glandulaire. Le volume augmente en raison de la croissance des structures graisseuses.
  2. Poitrine tombante. Elle peut apparaître plusieurs années après le début des premiers changements. Au fil du temps, le nombre de cellules glandulaires diminue et l’espace libéré est rempli de tissu adipeux mou.
  3. Réduction de l’élasticité. Les femmes plus jeunes ont un tissu glandulaire plus dense qui donne leur forme aux seins. Au cours de l’involution, les composants de graisse en vrac deviennent de plus en plus nombreux.
  4. L’apparition d’un malaise. Le symptôme ne se produit pas toujours. Dans certains cas, les femmes peuvent se plaindre de douleurs brûlantes ou douloureuses qui sont aggravées par la palpation. C’est un signal pour un appel urgent à un mammologue.
  5. La présence de phoques. Une variante d’une déviation pathologique, un signal de la formation de fibrose. La palpation provoque des douleurs.

Diagnostic IMI

Le diagnostic des changements involutifs n’est effectué que dans les cas où il commence trop tôt ou s’accompagne de l’apparition de pathologies. Par conséquent, il est important de déterminer rapidement les facteurs qui ont provoqué l’évolution pathologique du processus, afin d’exclure d’autres maladies du sein. Les méthodes de diagnostic suivantes sont les plus informatives:

  1. Échographie des glandes mammaires. Avec son aide, vous pouvez trouver des zones de fibrose et de kystes, déterminer correctement leur structure et leur taille.
  2. Mammographie. Avec des changements involutifs dans les glandes mammaires, l’efficacité de la méthode atteint 97%. La mammographie peut aider à séparer le kyste des autres néoplasies. Si nécessaire, elle peut être complétée par une ductographie.
  3. Diagnostic de laboratoire. La méthode est importante pour l’involution prématurée, vous permet d’évaluer l’état du fond hormonal.

Complications dans l’IMI

Si la pathologie apparaît pendant la période des changements involutifs, un certain nombre de complications peuvent se développer :

  • abcès – l’apparition d’un foyer chronique d’infection, qui s’accompagne de douleur, de suppuration, de fièvre et d’intoxication;
  • mastite – inflammation du tissu glandulaire et des canaux galactophores;
  • oncologie – l’apparition de tumeurs qui altèrent la circulation sanguine locale et la nutrition cellulaire.

Comment traiter les changements involutifs dans les glandes mammaires

Si, au cours du processus de diagnostic, une involution prématurée ou fibreuse a été établie, un traitement approprié est nécessaire. Elle peut être symptomatique, hormonale ou chirurgicale.

Le traitement symptomatique vise à éliminer les symptômes, est prescrit pour réduire la douleur et l’inconfort. L’élimination de la plupart des signes cliniques ralentit considérablement la progression de la pathologie. Le traitement symptomatique peut inclure des analgésiques, des diurétiques, une vitamine ou un drainage des cavités kystiques. Si nécessaire, le programme de traitement peut être complété par un massage des seins, un régime alimentaire, des exercices thérapeutiques.

Si le diagnostic indique la présence de problèmes de fond hormonal, le spécialiste peut alors prescrire des médicaments à base de prolactine et d’œstrogène. Ils normalisent les niveaux d’hormones. Un tel traitement se déroule sous étroite surveillance médicale.

Une intervention chirurgicale n’est nécessaire que dans les cas les plus extrêmes en présence de kystes croissants et de douleurs extrêmes.

Si vous soupçonnez des changements involutifs prématurés dans les glandes mammaires, vous êtes préoccupé par les symptômes et l’inconfort ci-dessus, vous devez alors demander un examen complet à la clinique L7 de Makhachkala. Des mammologues expérimentés détermineront la présence ou l’absence de pathologies, si nécessaire, prescriront un traitement efficace. Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne sur le site internet ou par téléphone au +7 (928) 599-22-14.

Asymétrie mammaire

L’asymétrie mammaire est une condition dans laquelle une glande mammaire féminine est plus grande que l’autre. Parfois, cela devient un gros problème, dans certains cas, c’est un symptôme de pathologie. C’est pourquoi chaque femme devrait savoir pourquoi un sein est plus petit que l’autre. À partir de cet article, vous apprendrez les principales causes des différentes tailles ou formes des glandes mammaires, les méthodes de correction de l’asymétrie et les réponses aux questions les plus passionnantes.

Quand l’asymétrie est-elle normale ?

En général, le corps de toute personne est asymétrique et ses parties appariées ne sont pas exactement les mêmes. C’est tout à fait normal. Une asymétrie visuellement perceptible des glandes mammaires chez le beau sexe est observée assez souvent.

Alors, dans quels cas l’asymétrie mammaire est-elle considérée comme la norme ? Il ne faut pas s’inquiéter si la différence est insignifiante ou perceptible uniquement avec une étude détaillée. En règle générale, l’asymétrie normale ne dépasse pas 0,5 taille. Dans ce cas, aucun autre signe et écart alarmant ne doit être observé.

Si les différences sont plus visibles et atteignent 1 taille ou plus, et que la femme remarque également d’autres symptômes qui la dérangent, c’est déjà anormal. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin, rechercher les causes des glandes mammaires asymétriques et, si nécessaire, les corriger et éliminer les causes et les problèmes associés.

Types d’asymétrie

En fonction des signes extérieurs, l’asymétrie mammaire se divise en plusieurs groupes :

  • Hyperplasie d’une des glandes mammaires. Le second a une forme et une taille normales.
  • Hyperplasie bilatérale avec asymétrie. Dans ce cas, deux seins augmentent à la fois, mais de manière inégale.
  • Hypoplasie unilatérale. Une glande mammaire est sous-développée et la seconde est normale.
  • Hypoplasie bilatérale asymétrique, dans laquelle les deux seins sont sous-développés et différents.
  • Hypoplasie, associée à une hyperplasie. Dans cette condition, un sein est hypertrophié pathologiquement, tandis que l’autre n’est pas formé.
  • Hypoplasie, associée à un sous-développement des muscles et parfois de la poitrine. Dans ce cas, non seulement la poitrine est sous-développée, mais aussi le sternum.

Si nous prenons la différence de taille comme base de la classification, alors trois degrés d’asymétrie peuvent être distingués :

  1. Léger ou insignifiant. Les différences de forme et de taille sont presque invisibles, perceptibles uniquement lors d’un examen plus approfondi.
  2. Moyen. La différence de volume est perceptible, atteint 30%.
  3. Lourd, prononcé. Une glande mammaire est 50% plus grosse que l’autre.

Symptômes caractéristiques

Les seins asymétriques varient dans la plupart des cas en taille. Mais aussi la différence peut être observée dans la forme, la structure. Ainsi, une glande mammaire peut être plus allongée (la soi-disant tubulaire) et la seconde – arrondie. Parfois, il y a ptose unilatérale – omission.

D’autres situations sont possibles, par exemple lorsqu’un mamelon est plus gros que l’autre ou que l’aréole d’un sein est plus grande ou plus petite. Parfois, la poitrine regarde dans des directions différentes.

Toutes les caractéristiques décrites ci-dessus se rapportent directement à des défauts esthétiques externes. Mais si les causes de l’asymétrie mammaire sont graves, des symptômes désagréables ou gênants peuvent l’accompagner : douleur, gonflement, compaction ou inconfort dans les glandes mammaires, écoulement pathologique des mamelons, irrégularités menstruelles, problèmes de conception et de procréation.

Si un sein est significativement et très sensiblement plus gros que l’autre, une fille ou une femme peut être très complexe, ressentir de l’inconfort dans les lieux publics, se replier sur elle-même et rencontrer des problèmes lors de l’établissement de relations avec le sexe opposé. Et tout cela peut provoquer des névroses et des dépressions.

Pourquoi les seins peuvent-ils devenir asymétriques ?

Pourquoi le sein gauche est-il plus gros que le droit, ou vice versa, plus petit ? Il existe de nombreuses raisons, et elles peuvent être divisées en deux types: congénitales, qui sont apparues même au stade de la formation du fœtus dans le ventre de la mère, ainsi que acquises, qui se sont développées après la naissance de la fille.

Les facteurs congénitaux comprennent les suivants :

  • Troubles génétiques, maladies héréditaires. Ce sont divers syndromes congénitaux, et ils s’accompagnent souvent non seulement de l’asymétrie des glandes mammaires, mais aussi d’autres pathologies, par exemple des déformations de la poitrine et d’autres parties du corps.
  • Blessure fœtale. Un enfant en développement peut être soumis à un stress mécanique, par exemple lorsque la future mère tombe ou avec de violents coups à l’estomac.
  • Défauts et anomalies du développement intra-utérin du fœtus. Ils se produisent pour diverses raisons, par exemple en raison de défauts dans l’ovule féminin ou le sperme masculin.

Les causes acquises sont beaucoup plus fréquentes et doivent être discutées plus en détail.

Troubles de la puberté

Normalement, le sein commence à se former chez les filles à partir de 9 à 13 ans, se développe complètement vers 17 à 20 ans et achève enfin sa formation après l’accouchement et l’allaitement. Pendant la puberté, certains changements se produisent avec le corps, et ils ne sont pas toujours uniformes. Si une adolescente a des seins en croissance de différentes tailles, c’est presque toujours la norme: à mesure qu’elle vieillit, le problème disparaît et les glandes mammaires deviennent à peu près les mêmes.

Mais le processus de la puberté ne suit pas toujours un scénario normal et physiologiquement correct. Ainsi, le sein peut commencer à pousser beaucoup plus tôt (à 3-6 ans) sans l’apparition d’autres signes sexuels tels que les menstruations, les changements de proportions corporelles et la croissance des poils sous les aisselles et la région pubienne. Dans ce cas, des tissus graisseux et glandulaires commencent à se former prématurément dans les glandes mammaires.

Un autre scénario est le déséquilibre hormonal pendant la puberté. Les hormones féminines progestérone et œstrogènes sont responsables de la croissance des glandes mammaires. Ces derniers sont responsables de la création d’une structure cellulaire normale des tissus. Et la progestérone contribue à la bonne formation des canaux galactophores et des alvéoles. Si les niveaux de ces hormones s’écartent de la norme, un sein peut être significativement plus gros que l’autre.

Perturbations hormonales

Si un sein est plus gros que l’autre, la raison peut résider dans des perturbations hormonales qui peuvent survenir dans le corps des filles et des femmes à différentes périodes de la vie :

  • après la grossesse et l’accouchement;
  • après un avortement ou un curetage chirurgical de l’utérus;
  • pendant la ménopause ou la ménopause;
  • après avoir subi un stress intense ou des chocs nerveux;
  • dans un contexte de changement climatique dramatique.

Bon à savoir! Avec les échecs hormonaux, il y a aussi des irrégularités menstruelles (retards, règles précoces ou absence totale de jours critiques), des inconforts ou des douleurs dans le bas-ventre et dans les glandes mammaires.

Maladies gynécologiques

Dans les maladies gynécologiques, les concentrations d’hormones féminines changent presque toujours, des troubles se développent, y compris ceux affectant le sein. Ces maladies comprennent l’endométriose, l’endométrite, les ovaires polykystiques, les fibromes utérins et d’autres pathologies.

Opérations effectuées sur la poitrine

Souvent le sein gauche est plus gros que le droit (ou vice versa) après des opérations sur le buste. De plus, de telles interventions chirurgicales peuvent être réalisées aussi bien pour des raisons médicales que pour des raisons esthétiques. Dans le premier cas, les néoplasmes sont généralement enlevés. Si la tumeur a été excisée avec les tissus environnants, la glande mammaire deviendra inévitablement plus petite. Et après une mastectomie (ablation radicale), l’asymétrie sera tout à fait évidente.

Parfois, une asymétrie se développe à la suite d’une chirurgie plastique, si la technique chirurgicale a été violée, si le médecin a commis une erreur ou si le patient n’a pas suivi les recommandations du médecin. Ainsi, après une plastie d’augmentation, l’endoprothèse peut être déplacée ou une complication telle qu’une contracture capsulaire (une réaction individuelle du corps à un corps étranger) peut survenir dans un seul sein, ce qui peut affecter l’apparence de la glande mammaire. Il est également possible le développement de complications sous forme d’infection, d’hématomes.

Accouchement et lactation

Différents seins deviennent souvent un problème pendant la grossesse ou après l’accouchement, pendant l’allaitement. Pendant la période de gestation, les glandes mammaires changent : le nombre d’alvéoles augmente, les conduits de lait commencent à se remplir. Et parfois, de tels processus dans deux seins se déroulent de manière inégale.

Un sein est plus gros que le second pendant l’allaitement (c’est-à-dire lors de la tétée) très souvent. La lactation peut changer le buste, car pendant cette période, la production de lait commence. Et dans une glande mammaire, sa quantité peut être supérieure. Elle sera alors plus grande.

Souvent, le remplissage excessif d’une glande mammaire est provoqué par la mère qui allaite elle-même, qui fait des erreurs. Le volume de lait maternel dépend directement de la stimulation du mamelon : plus le bébé tète un sein spécifique, plus il reçoit de nourriture. Par conséquent, si une mère ne nourrit souvent ou même plus constamment qu’une seule glande mammaire, sa taille sera plus grande. La différence peut également être observée en raison d’une mammite (inflammation des tissus) due à une mauvaise fixation ou à une vidange incomplète.

Bon à savoir! Habituellement, après la fin de la lactation, la situation se normalise, mais parfois la différence demeure et est évidente.

Mastopathie

La mastopathie, également appelée maladie fibrokystique, se caractérise par une croissance anormale du tissu mammaire dans le contexte d’une diminution de la quantité de progestérone et d’une augmentation de la concentration d’œstrogènes. Avec une telle maladie, qui survient assez souvent, on observe une gêne, un gonflement des glandes mammaires, des douleurs et parfois même des écoulements des mamelons.

Tumeurs

Malheureusement, parfois différentes tailles de seins sont associées à des néoplasmes, qui peuvent être bénins ou malins. Dans le premier cas, on trouve des kystes (remplis de contenu liquide de la cavité) ou des fibroadénomes – nœuds fibreux, amas de cellules conjonctives. Avec de tels néoplasmes, une gêne, un éclatement et parfois une douleur sont ressentis. De plus, les ganglions et les kystes peuvent être palpés à la palpation.

Les néoplasmes malins sont des tumeurs cancéreuses qui peuvent ne pas se faire sentir aux premiers stades, mais à mesure qu’elles se développent, elles compriment les tissus environnants et peuvent métastaser.

Blessures

La cause de l’asymétrie des glandes mammaires est parfois causée par des blessures, et même celles subies dans l’enfance, lorsque les seins n’avaient pas encore commencé à se former ou étaient juste au stade de la maturation. Mais un traumatisme à l’âge adulte peut également entraîner une modification de la forme ou de la taille d’une glande mammaire en raison de lésions graves, ainsi que de la cicatrisation et de la prolifération des tissus conjonctifs.

Activité physique

Même l’activité physique peut affecter la taille des seins, quoique légèrement. Ainsi, si une fille a un muscle pectoral qui travaille plus activement et plus intensément, il sera alors plus volumineux. Par conséquent, la glande mammaire dépassera plus fortement le niveau de la poitrine.

Diagnostique

Si un sein est devenu sensiblement plus gros que l’autre, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin. Dans un premier temps, rendez-vous chez un mammologue, qui procédera à un examen initial avec palpation, et en cas d’anomalies, prescrira des actes diagnostiques complémentaires : échographie, mammographie, dans certains cas examen histologique, IRM ou scanner (pour les risques élevés de cancer).

Selon les résultats de l’examen, un mammologue peut recommander un rendez-vous avec des spécialistes étroits: un gynécologue, un oncologue, un endocrinologue, un généticien, un chirurgien.

Méthodes de correction d’asymétrie

Que faire quand un sein est plus gros que l’autre ? Il n’y a pas de recommandations générales et de méthodes universelles pour éliminer l’asymétrie. Mais dans la plupart des cas, différentes tailles peuvent être alignées, rendant le buste plus attrayant et symétrique. Vous trouverez ci-dessous les principales méthodes de correction.

Normalisation de la lactation

Lorsqu’un sein est plus gros que l’autre avec l’allaitement, il est assez facile de résoudre le problème. Il suffit d’établir la lactation:

  • Attachez le bébé au sein correctement.
  • Nourrissez votre bébé plus souvent avec le plus petit sein. Ensuite, plus de lait maternel y entrera et la taille du buste s’égalisera.
  • Pour éviter les mamelons fissurés, pré-humidifiez-les avec quelques gouttes de lait.
  • Changez de sein, ne nourrissez pas plusieurs fois de suite.

Conseils! Si un sein est plus gros que l’autre avec l’allaitement et que la femme ne fait pas face au problème, il est logique de faire appel à une consultante en lactation qui vous dira comment tout faire correctement.

Des sous-vêtements bien choisis

Ne pas éliminer, mais masquer le défaut permettra un soutien-gorge spécial. Il peut avoir des doublures amovibles en mousse ou en silicone : en retirant l’une d’entre elles, on peut réduire visuellement la poitrine, qui est plus volumineuse. Des sous-vêtements spécialisés sont également en vente pour les femmes ayant survécu à une mastectomie. Et si vous le souhaitez, vous pouvez commander une confection individuelle d’un soutien-gorge.

Thérapie médicale

Lorsqu’un sein a augmenté en raison de perturbations hormonales, un traitement médical conservateur est possible. Le gynécologue prescrit des médicaments à base d’hormones. Mais ces fonds ne sont prescrits qu’après une évaluation approfondie du fond hormonal. Leurs formes de libération, leurs schémas posologiques et leurs dosages exacts sont sélectionnés strictement individuellement. Lorsque le fond hormonal revient à la normale, différents seins deviendront très probablement symétriques.

Lipofilling

Le lipofilling est l’introduction de vos propres tissus graisseux dans la glande mammaire, qui sont empruntés aux parties les plus volumineuses du corps. La graisse subit un nettoyage et une préparation préliminaires et est introduite dans le buste avec des outils spéciaux. Mais avec cette méthode, il est possible d’augmenter la poitrine d’un maximum de 1 à 1,5 tailles en une seule procédure. Il convient de rappeler que lors de la perte de poids, les seins avec lipofilling diminueront également.

Mammoplastie

Si un sein est très clairement plus gros que l’autre et que cela n’est pas corrigé par des méthodes conservatrices, provoquant un inconfort psychologique et physique chez une femme, la chirurgie plastique devient alors la seule issue et la bonne décision. Pendant l’opération, l’asymétrie est éliminée, la forme souhaitée est donnée au buste.

Mais quelle opération est effectuée lorsque différents seins? Il existe différents types de plastie mammaire, et seul le chirurgien doit décider ce qui convient exactement dans un cas particulier. Le médecin prend une décision en faveur de l’utilisation d’une technique particulière, en prêtant attention à des facteurs importants:

  • présence/absence de contre-indications ;
  • gravité de l’asymétrie;
  • caractéristiques de la structure de la poitrine;
  • la présence de ptose et sa gravité (combien un sein est plus bas que l’autre);
  • problèmes associés;
  • la nécessité d’augmenter ou, au contraire, de réduire le buste;
  • les souhaits de la femme elle-même.

Vous trouverez ci-dessous les principales méthodes de plastie mammaire, qui sont utilisées pour corriger un buste asymétrique. Pour poser des questions et déterminer préalablement l’option appropriée, vous pouvez simplement appeler ou contacter d’autres contacts, venir à la clinique pour une consultation personnelle ou trouver des informations d’intérêt sur le site Web (le chat en ligne est parfois disponible). De la même manière, vous pourrez en savoir plus sur tous les services du centre, sur les tarifs et les promotions en cours.

Endoprothèses

L’endoprothèse est une augmentation de la poitrine féminine avec des prothèses. Les implants sont fabriqués à partir de matériaux biocompatibles et sûrs. La coque des implants modernes est en silicone médical pour une implantation à long terme. Le même silicone est principalement utilisé comme charge. Dans de rares cas, des implants remplis de solution saline ou de biogel sont utilisés.

Si un sein est plus gros que l’autre, l’implant ne peut être placé que dans la plus petite glande. Mais généralement, les chirurgiens conseillent une correction bilatérale. Le médecin sélectionne soigneusement et personnellement différentes endoprothèses, en choisissant la taille, la forme (ronde ou en forme de goutte) et le profil (projection) optimaux. À la suite d’une opération correctement effectuée, le buste aura l’air aussi symétrique que possible pour chaque cas.

La pose des endoprothèses s’effectue selon trois méthodes : périaréolaire (avec une incision le long du contour de l’aréole), sous-mammaire (sous le sein, dans le pli) et axillaire (dans l’aisselle). La première méthode est principalement utilisée pour les petits implants et une taille suffisante de l’aréole. L’accès sous-mammaire est considéré comme le plus sûr, la cicatrice se situe dans le pli sous-mammaire et devient quasiment invisible avec le temps. Avec un accès axillaire, la méthode d’installation endoscopique est le plus souvent utilisée. La cicatrice est située dans le pli naturel de l’aisselle.

Plastie mammaire de réduction

Lorsqu’un sein est beaucoup plus gros que l’autre, le médecin peut proposer une mammoplastie de réduction, c’est-à-dire une réduction avec excision des tissus en excès. L’accès se fait soit verticalement du mamelon au pli sous-mammaire, soit par la méthode d’ancrage le long du contour de l’aréole par le bas, puis vers le bas verticalement et le long de la ligne du pli sous-mammaire. Une incision autour de l’aréole est extrêmement rare si de petites quantités de tissu doivent être retirées. Le chirurgien excise l’excès de peau et de tissus mous, puis fixe les bords de la peau, les sutures.

Mastopexie

Si un sein est plus bas que l’autre et qu’il y a une ptose nette, il est conseillé d’effectuer une mastopexie, c’est-à-dire un lifting. Il s’agit d’enlever l’excès de peau et de donner une forme attrayante.

Avec une légère omission, un accès périaréolaire est formé autour de l’aréole. Si la ptose est prononcée, d’autres méthodes sont applicables – verticales (la suture va de l’aréole au pli) ou ancre avec des incisions le long du bord inférieur du complexe mamelon-aréolaire, verticalement au pli sous-mammaire et le long de cette ligne pli. Dans le même temps, le médecin pourra corriger le mamelon avec l’aréole s’il est déformé ou étiré.

Quand la chirurgie est contre-indiquée

Toutes les opérations décrites ci-dessus ont des contre-indications communes :

  • tous les néoplasmes;
  • SRAS ;
  • autres infections graves;
  • Diabète;
  • foyers de maladies dermatologiques, d’inflammation ou d’ulcères sur la poitrine;
  • troubles de la coagulation sanguine;
  • mastopathie;
  • grossesse;
  • âge mineur;
  • processus inflammatoires généraux aigus;
  • tendance aux cicatrices chéloïdes;
  • troubles mentaux graves;
  • lactation et une période de six mois après son achèvement complet;
  • exacerbation des maladies chroniques.

Comment se préparer à la mammoplastie

La préparation à la chirurgie nécessite, tout d’abord, un examen complet, comprenant un examen échographique des deux glandes mammaires, un ECG et une fluorographie, parfois un scanner ou une IRM, une radiographie. Des tests sanguins sont donnés pour la coagulation (coagulogramme), pour la syphilis, le VIH et l’hépatite, pour le groupe et le facteur Rh, pour la biochimie, ainsi que des analyses générales d’urine et de sang. Parfois, des consultations de spécialistes spécialisés sont nécessaires : cardiologue, endocrinologue, phlébologue, oncologue, mammologue.

La préparation implique les règles suivantes :

  • refus de prendre des médicaments qui affectent la coagulation du sang (deux semaines avant la mammoplastie);
  • arrêter de fumer, d’alcool et de malbouffe une semaine avant la date de l’opération;
  • prendre un bain / une douche à la veille d’une chirurgie plastique;
  • arrêt des aliments et des liquides 9 à 12 heures avant le début de l’intervention.

Réhabilitation

Les opérations dans les cliniques et les centres de chirurgie plastique sont effectuées sous anesthésie générale. Une fois la chirurgie plastique terminée, la femme est d’abord transférée à l’unité de soins intensifs, puis au service général. Elle reste à l’hôpital pendant une journée, puis, en l’absence de complications et de détérioration, elle rentre chez elle. Dans les premiers jours, des pansements sont effectués, le traitement des sutures.

Pour un prompt rétablissement, vous devez suivre les règles :

  • prendre des antibiotiques et des analgésiques prescrits par un médecin;
  • ne levez pas les mains et ne les agitez pas pendant un mois;
  • dormir exclusivement sur le dos pendant un mois ;
  • porter constamment des sous-vêtements de compression pendant 2 à 3 mois et une autre année avec un effort physique;
  • deux mois pour ne pas aller aux plages, aux bains/saunas, aux réservoirs publics ;
  • reprendre les entraînements habituels au plus tôt trois mois plus tard, en évitant la charge sur la ceinture scapulaire supérieure;
  • consulter un chirurgien pour les examens programmés.

La période de rééducation dépend de la complexité de l’opération, des caractéristiques individuelles du corps du patient, du respect des prescriptions médicales. La douleur peut persister pendant les premiers jours, gonflement – une à deux semaines. Le premier effet doit être évalué après la guérison complète des sutures et la formation de cicatrices – après 1,5 à 3 mois. Le résultat final sera visible dans 8 à 12 mois.

Les complications, selon les critiques et les commentaires des patients, se développent rarement. Mais suppuration et divergence des sutures, hématomes, infection des tissus, séromes, septicémie, migration (déplacement) des prothèses, contracture capsulaire… Dans certaines situations, des interventions chirurgicales répétées sont nécessaires.

Asymétrie mammaire après grossesse et allaitement. Comment tout remettre en l’état ?

Les beaux seins sont un concept relatif. Certaines personnes aiment les formes tout en courbes, quelqu’un est ravi d’un petit buste soigné. Mais quand un sein est plus gros que l’autre, presque personne ne l’appellera attirant. Souvent, le problème d’asymétrie survient après la naissance et l’alimentation de l’enfant. Vous pouvez masquer le défaut sous des vêtements spacieux, corriger à l’aide de superpositions spéciales. Mais cela ne vous évite pas les complexes, car vous avez envie d’aller à la piscine et à la plage, de porter des robes avec un décolleté, de vous sentir en confiance dans un cadre intimiste. Comment corriger l’asymétrie mammaire après la grossesse et l’allaitement ?

Qu’est-ce qui rend un sein plus gros que l’autre ?

Il existe deux raisons principales au développement de l’asymétrie pendant l’allaitement:

  • Le lait est produit plus mal dans une glande. Par exemple, cela peut être dû à une chirurgie mammaire antérieure.
  • Le lait est produit dans les deux glandes, mais le pompage est inégal – l’enfant est principalement appliqué sur un seul sein en raison de mamelons fissurés, d’une lactostase ou pour d’autres raisons.

L’asymétrie mammaire est un phénomène courant après la naissance et l’allaitement d’un enfant.

En conséquence, un sein devient plus gros que l’autre. Après la fin de l’allaitement, la situation se stabilise progressivement, mais l’asymétrie ne disparaît pas complètement. Si la différence de taille des glandes mammaires est faible, cela ne cause pas d’inconfort. Mais lorsqu’un sein est 1 taille ou plus plus petit que l’autre, cela ne peut rester sans conséquence sur l’estime de soi d’une femme.

Important! L’asymétrie mammaire peut être le signe de problèmes hormonaux, de néoplasmes et d’autres maladies ! Par conséquent, vous ne devez pas le percevoir uniquement comme un problème esthétique et reporter le recours à un mammologue.

Degrés d’asymétrie mammaire

En chirurgie plastique, l’asymétrie mammaire est divisée en 3 degrés :

  • Diplôme facile. Dans ce cas, la différence entre la taille des seins gauche et droit est insignifiante et une correction chirurgicale n’est pas nécessaire.
  • Degré moyen. Avec un tel défaut, un sein est environ un tiers plus petit que l’autre.
  • Degré sévère. Ici, la différence est encore plus significative – 1/2 volume ou plus.

L’asymétrie peut se manifester de différentes manières. Parfois un sein augmente, parfois il diminue. De plus, les deux glandes mammaires peuvent avoir une structure tubulaire et avoir le même volume, mais différentes en forme, hauteur, taille et emplacement de l’aréole et du mamelon. L’asymétrie peut également être causée par divers degrés de ptose des seins gauche et droit – dans ce cas, le buste semble également peu attrayant.

Correction de l’asymétrie mammaire – photos avant et après

L’asymétrie prononcée du sein conduit presque toujours au développement de complexes psychologiques chez une femme. Il y a des problèmes avec la sélection de beaux sous-vêtements et vêtements, une gêne lors de la visite de la piscine, de la plage, du sauna, de la salle de sport, lors des examens médicaux. Souvent, à cause du buste asymétrique, la relation d’une jeune mère avec son mari en souffre – il y a des peurs insurmontables associées à la démonstration de son corps nu.

Est-il possible de corriger l’asymétrie par des moyens non chirurgicaux ?

Des moyens non chirurgicaux pour éliminer l’asymétrie mammaire après l’accouchement et l’allaitement d’un enfant peuvent être envisagés si la différence entre la taille des seins gauche et droit est faible. Ça peut être:

  • Porter des soutiens-gorge correcteurs.
  • Massage.
  • Mésothérapie.
  • Myostimulation et autres méthodes de lifting mammaire matériel. – introduction dans la glande mammaire, qui manque de volume, de la propre graisse du patient.

Photos avant et après correction chirurgicale de l’asymétrie mammaire

Mais gardez à l’esprit que la plupart des méthodes de correction non chirurgicales ne donnent pas un résultat stable et à long terme.

Important! Toute méthode d’élimination de l’asymétrie mammaire ne doit être utilisée qu’après la fin complète de l’allaitement. Il vaut mieux attendre au moins quelques mois de plus – souvent pendant ce temps, la différence entre le volume des glandes mammaires devient beaucoup plus petite.

Comment l’asymétrie mammaire est-elle corrigée après l’accouchement et l’alimentation à l’aide de la mammoplastie ?

Les méthodes et les spécificités de l’opération dépendent des caractéristiques du problème du patient:

  • Si un sein est nettement plus petit que l’autre, il est agrandi avec un implant. Il peut être rond ou anatomique (en forme de larme). L’endoprothèse est placée principalement sous le muscle grand pectoral. Selon les caractéristiques structurelles du sein d’un patient particulier, le degré d’asymétrie et d’autres facteurs, l’incision pour l’installation de l’implant peut être située dans l’aisselle, sous le sein, le long du bord de l’aréole.
  • Si les seins ont approximativement le même volume, mais diffèrent par la forme, l’excision et la redistribution de la peau, des tissus graisseux et glandulaires sont réalisés pour former un beau buste symétrique.
  • Si la ptose est plus prononcée dans un sein, un lifting est effectué avec excision de l’excès de peau.

Correction de l’asymétrie mammaire avec la pose d’implants

La correction du mamelon et de l’aréole peut également être effectuée sur un ou les deux seins. Souvent, la pose d’un implant dans le sein d’un plus petit volume est associée à un redrapage mammaire.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.