Amygdalite purulente chez l’adulte

L’angine est l’une des maladies infectieuses les plus courantes dans lesquelles nos amygdales palatines (glandes) sont affectées. Dans la littérature médicale, vous pouvez trouver un autre nom pour ce diagnostic : l’amygdalite aiguë. L’amygdalite purulente chez l’adulte est une maladie infectieuse provoquée par des micro-organismes pathogènes, à savoir les streptocoques hémolytiques des groupes A et B, moins souvent les staphylocoques.

La maladie est très contagieuse. La maladie est transmise non seulement par des gouttelettes en suspension dans l’air. Vous pouvez être infecté par contact lorsque vous utilisez la même vaisselle ou les mêmes serviettes avec le patient. La maladie touche aussi bien les enfants que les adultes.

Cette maladie a une saisonnalité prononcée et se manifeste plus souvent pendant la période automne-printemps.

Malgré le fait que beaucoup se réfèrent au diagnostic de «l’amygdalite aiguë» comme quelque chose de naturel et d’ordinaire, néanmoins, cette maladie n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Avec une attitude négligente à son égard, lorsqu’un traitement approprié de l’amygdalite purulente chez l’adulte n’est pas effectué, des complications graves peuvent se développer qui impliquent des organes associés (reins, articulations et myocarde – le muscle cardiaque) dans un processus inflammatoire chronique.

Pourquoi l’infection se produit

Dans la grande majorité des cas (60 à 80%), l’agent causal de la maladie est la bactérie streptocoque. Rarement – staphylocoques et pneumocoques. Il y a toujours des micro-organismes dans tout le corps humain et dans les amygdales palatines en particulier. Lorsque la santé d’une personne est normale et que son immunité n’est pas affaiblie, elles ne se manifestent en aucune façon. Mais cela vaut la peine que les défenses de l’organisme échouent en présence de facteurs prédisposant à la maladie, car les agents pathogènes sont activés. Si une personne présente les premiers signes d’un mal de gorge, les agents pathogènes ont pénétré profondément dans les amygdales et déclenché le mécanisme de l’inflammation.

Les causes qui provoquent le processus inflammatoire comprennent:

  • exposition prolongée au froid, boissons ou aliments froids (il suffit parfois de manger de la glace ou de s’endormir avec la climatisation allumée) ;
  • blessure aux amygdales;
  • immunité réduite;
  • manque de respiration complète par le nez en raison des caractéristiques anatomiques d’une personne (adénoïdes, polypes, kystes dans le nez et le nasopharynx);
  • inflammation présente dans le corps;
  • mauvaises habitudes, surtout fumer;
  • situation écologique défavorable;
  • conditions de travail défavorables.

Variétés d’amygdalite purulente

En oto-rhino-laryngologie, on distingue plusieurs formes de la maladie: catarrhale, folliculaire, lacunaire et flegme, ulcéro-nécrotique, dentaire et latente (Simanovsky-Plaut-Vincent). Immédiatement après le diagnostic, le même jour, un traitement qualifié de la maladie chez les adultes et les enfants, quelle que soit la forme de la maladie, doit être instauré. Dans cet article, nous décrirons les formes les plus élémentaires d’angine de poitrine.

Avec l’angine folliculaire, les amygdales sont considérablement élargies et des points purulents apparaissent à leur surface. La maladie débute rapidement avec une forte élévation de température jusqu’à 40°C. Les ganglions lymphatiques augmentent et lorsque vous appuyez dessus, le patient ressent une gêne. Le patient est envahi par des maux de tête, des “courbatures” dans tout le corps et un malaise général.

Avec l’angine lacunaire, des masses purulentes pénètrent dans l’épaisseur de toute l’amygdale, comblant ses lacunes. Aux symptômes de l’amygdalite folliculaire s’ajoute une réaction du tractus gastro-intestinal: vomissements, diarrhée, nausées. Sur les amygdales, un revêtement jaunâtre caractéristique est perceptible, une fois retiré, le patient se sent mieux et la température corporelle baisse.

Phlegmoneux – la forme la plus grave de la maladie. Elle se caractérise par l’accumulation de masses purulentes dans les amygdales, la température du patient atteint 40°C. En parallèle, il existe un gonflement du cou, de la région périmaxillaire. Un arrêt respiratoire est possible. Le patient ressent une douleur intense : il devient impossible de parler ou d’avaler. Le patient doit être immédiatement envoyé à l’hôpital, car en l’absence d’assistance rapide, il existe un risque de décès.

Une telle division, bien sûr, est plutôt arbitraire, car un type de maladie peut se transmettre à un autre et causer de graves problèmes de santé (à condition qu’il n’existe pas de traitement qualifié pour la maladie chez l’adulte).

Les symptômes

Les premiers signes de la maladie apparaissent presque immédiatement (de dix heures à un jour à partir du moment de l’infection !). Les symptômes de l’amygdalite purulente ressemblent d’abord aux signes de l’amygdalite ordinaire. Le patient essaie de guérir le mal de gorge en rinçant, mais ces mesures n’ont aucun effet. Ensuite, les signes suivants apparaissent :

  • température corporelle élevée (jusqu’à 40 ° C);
  • « boule » dans la gorge, augmentation de la douleur dans la gorge : allant de la transpiration légère à la « coupure » ​​lors de la déglutition ;
  • nausées, vomissements, diarrhée;
  • ganglions lymphatiques enflés, douleur lorsqu’on appuie dessus;
  • hypertrophie des amygdales;
  • l’apparition de plaque purulente ou de pustules à la surface des amygdales;
  • intoxication prononcée du corps – le patient perd l’appétit, la faiblesse et la léthargie se font sentir.

Les patients doivent se rappeler la première et la plus importante règle: il est nécessaire de traiter immédiatement le mal de gorge purulent: plus tôt vous commencerez à traiter la maladie, plus la guérison sera rapide et le risque de développer des pathologies sera minimisé.

Complications avec angine purulente

La maladie est dangereuse pour ses complications, qui peuvent affecter non seulement le système respiratoire, mais également atteindre d’autres organes humains.

L’une des pathologies les plus courantes est la transition d’une forme aiguë de la maladie à une forme chronique (amygdalite chronique). Dans l’amygdalite chronique, l’inflammation est constamment présente dans les amygdales et des exacerbations se produisent 2 à 3 fois par an, et plus souvent dans les cas graves.

Un traitement retardé de la maladie peut entraîner une inflammation du muscle cardiaque (myocardite), des maladies des articulations (polyarthrite rhumatoïde) et des reins (glomérulonéphrite et pyélonéphrite). Peut-être le développement de la transition de l’angine de poitrine vers un abcès. Cela se produit lorsqu’il y a peu de place pour un agent infectieux dans l’épaisseur de l’amygdale palatine et que le streptocoque commence à chercher de nouveaux sites pour lui-même. Ainsi, l’inflammation peut se déplacer dans le tissu paratonsillaire et parapharyngé et provoquer un abcès paratonsillaire ou parapharyngé.

Les pathologies ci-dessus sont des arguments de poids pour commencer le traitement de l’amygdalite purulente en temps opportun.

Traitement de l’amygdalite

Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, vous devez contacter un oto-rhino-laryngologiste. En règle générale, le traitement de la maladie comprend les mesures suivantes:

  • respect d’un repos au lit strict avec isolement complet du patient afin de prévenir l’infection d’autres membres de la famille, collègues de travail ou camarades de classe ;
  • aération fréquente de la pièce où se trouve le patient;
  • boisson abondante;
  • un régime qui exclut la consommation d’aliments chauds, épicés, durs et autres qui irritent une gorge déjà endolorie;
  • prendre des antibiotiques prescrits par un médecin;
  • se gargariser avec une solution de furaciline, de sel ou de soude; irrigation avec des agents antiseptiques (“Chlorhexidine”, “Miramistin”, “Ingalipt”, etc.);
  • pour soulager la douleur dans la gorge, vous pouvez dissoudre des antiseptiques oraux spéciaux
  • une température élevée doit être réduite avec des antipyrétiques;
  • des antihistaminiques sont prescrits pour soulager l’enflure.

“Clinique ORL du Dr Zaitsev” propose à ses patients des séances très efficaces de procédures de traitement antiseptique et physiothérapeutique réalisées à l’aide d’équipements ORL modernes, qui compléteront avec succès la pharmacothérapie et accéléreront considérablement votre rétablissement.

Veuillez appeler, prendre rendez-vous et venir. Nous allons certainement vous aider!

Mal de gorge pendant la grossesse

Pendant la grossesse, l’immunité d’une femme est particulièrement vulnérable.

Que faire si la future maman est malade ? Envisagez des méthodes acceptables de traitement d’un mal de gorge pendant la grossesse.

L’apparition de douleurs dans la gorge, la transpiration pendant la période de portage d’un bébé provoque souvent beaucoup d’agitation chez les femmes enceintes. Ce n’est pas du tout surprenant, car toute infection subie par une femme pendant la grossesse peut nuire au développement du fœtus dans l’utérus. Pourquoi les maux de gorge surviennent-ils pendant la grossesse ? Considérez les raisons les plus probables.

Causes du mal de gorge

La principale cause d’inconfort et de mal de gorge pendant la grossesse est l’entrée de la flore bactérienne ou virale sur la membrane muqueuse du nasopharynx ou l’exacerbation de maladies chroniques existantes. Parfois, la transpiration peut être observée dans le contexte de problèmes d’estomac, lorsque le contenu de l’estomac est jeté dans l’oropharynx. Très rarement, la cause de la douleur lors de la déglutition peut être un corps étranger.

Si, en plus du mal de gorge, vous avez également une température corporelle élevée et un gonflement de la membrane muqueuse du pharynx, il est fort probable que vous développiez un processus inflammatoire aigu. Cette condition oblige une femme à consulter immédiatement un médecin, car de nombreux micro-organismes pathogènes peuvent pénétrer librement dans la barrière placentaire, provoquant ainsi des anomalies du développement chez le bébé. Inutile d’essayer de soigner seul un mal de gorge à la maison, ou pire encore, de demander des recommandations de traitement à la pharmacie la plus proche. Seul le gynécologue qui dirige la grossesse peut prescrire le médicament le plus sûr pour le fœtus dans l’utérus et, si nécessaire, référer à d’autres spécialistes.

Premiers secours pour le mal de gorge

Pendant la grossesse, il est particulièrement important de ne pas déclencher la maladie et d’éliminer tous ses signes cliniques au stade initial. Ainsi, si vous ressentez un mal de gorge, une douleur peu prononcée lors de la déglutition et une gêne en mangeant, mais que la température corporelle reste dans la plage normale, vous pouvez alors essayer d’autres méthodes de traitement et des antiseptiques locaux.

Excellente aide au stade initial de la maladie de l’inhalation de la gorge avec l’ajout d’une décoction de sauge ou de camomille de pharmacie. Ces plantes médicinales ont un effet anti-inflammatoire et antibactérien prononcé et ne provoquent aucun effet secondaire sur le fœtus qui se développe dans l’utérus.

Les framboises, les canneberges et les airelles sont des antibiotiques naturels. Pour les maux de gorge, du thé chaud à la framboise ou du jus d’airelle et de canneberge fraîchement préparé aide bien. Soulage parfaitement la douleur, la transpiration et le gonflement de la membrane muqueuse du pharynx, en se gargarisant avec des infusions de plantes médicinales (écorce de chêne, camomille, sauge).

En plus du traitement traditionnel du mal de gorge pendant la grossesse, essayez d’éviter de manger des aliments et des liquides trop chauds ou trop froids. Le respect d’un certain régime de température est nécessaire pour ne pas blesser en plus la membrane muqueuse enflammée du pharynx. En règle générale, si le traitement avec des remèdes populaires a été commencé immédiatement, la membrane muqueuse du pharynx est restaurée après 2-3 jours.

Méthodes folkloriques de traitement

Lait au miel

Avec les maux de gorge, qui s’accompagnent de difficultés à avaler, le lait chaud additionné de miel aide très bien. Il est préférable de boire une telle boisson avant de se coucher et de se couvrir immédiatement d’une couverture chaude. Jusqu’au matin, la douleur dans la gorge sera presque imperceptible. De plus, le lait chaud au miel a un effet calmant sur le système nerveux et aide la future maman à s’endormir rapidement.

camomille pharmaceutique

La camomille est un remède populaire très efficace pour les premiers symptômes de la pharyngite, l’amygdalite. Cette plante possède de fortes propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. Pour préparer l’infusion, ajoutez 1 cuillère à soupe de fleurs de camomille à 1 litre d’eau chaude. Mettez ce mélange dans un bain-marie et faites bouillir pendant 15 minutes, puis filtrez et versez dans un thermos. Utilisez une infusion chaude pour vous gargariser. L’herbe de sauge et l’écorce de chêne ont des propriétés similaires.

Prévention des infections virales pendant la grossesse

Pour prévenir les maladies pendant la grossesse, il est plus souvent recommandé de passer du temps à l’extérieur, de bien manger et d’éviter les endroits bondés. Dans l’appartement, aérez la pièce plus souvent, maintenez le régime de température optimal – 22 degrés, humidité de l’air dans la pièce – 70-80%. Nettoyage humide quotidien.

Pour prévenir une carence en vitamine C pendant la grossesse, vous pouvez boire du bouillon d’églantier, des boissons aux canneberges. Ainsi, non seulement vous maintenez votre immunité, mais vous renforcez également les vaisseaux sanguins.

Les huiles essentielles sont un excellent moyen de prévenir de nombreuses maladies virales. Seuls les gynécologues déconseillent l’utilisation de l’aromathérapie dans les 12 premières semaines de grossesse. Les huiles telles que le sapin, l’eucalyptus, le citron, l’orange, le pamplemousse ont un effet antiseptique prononcé. Vous pouvez ajouter 3 à 4 gouttes dans un récipient d’eau et le placer près d’appareils de chauffage ou le verser dans une lampe aromatique.

Les conséquences du mal de gorge pour la future maman

Aussi triste que cela puisse paraître, mais dans la plupart des cas, nous traitons notre santé très légèrement. C’est particulièrement triste lorsque les femmes enceintes ne surveillent pas leur santé. Après tout, ils sont responsables non seulement d’eux-mêmes, mais aussi du bébé qui grandit dans l’estomac. Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, y compris les maux de gorge, la future mère doit être consciente des conséquences possibles si le traitement n’est pas commencé en temps opportun. Par exemple, les infections bactériennes de la gorge non traitées pendant la grossesse peuvent entraîner une menace de fausse couche ou une naissance prématurée. Il est peu probable qu’une future mère saine d’esprit risquerait la vie de son bébé comme ça simplement parce qu’elle n’avait pas le temps et le désir de voir un médecin.

Traitement médicamenteux d’un mal de gorge pendant la grossesse

Que faire si les antiseptiques locaux sont inefficaces ou si la femme a déjà commencé le processus inflammatoire ? Tout d’abord, vous devez immédiatement consulter un médecin et ne pas vous soigner vous-même à la maison. Un retard peut entraîner la progression du processus inflammatoire, ce qui peut entraîner une amygdalite grave. Avec le développement de complications d’inflammation du pharynx, avec une infection streptococcique, des antibiotiques sont souvent nécessaires, ne vous inquiétez pas, car des antibiotiques sont toujours prescrits, qui sont autorisés pendant la grossesse et ne peuvent pas nuire à la santé du bébé dans l’utérus.

Les antiseptiques sous forme de sprays ou de pastilles pour la résorption peuvent réduire les maux de gorge et soulager l’inflammation de la muqueuse. Ils ont prouvé leur innocuité absolue pour les femmes enceintes et le bébé dans l’utérus. Quels médicaments, votre gynécologue vous conseillera.

Si une plaque blanche ou des bouchons purulents apparaissent sur les amygdales, vous ne devez pas laver la plaque ni presser les bouchons vous-même, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Que peut-on prendre à haute température ?

La grossesse est un fardeau pour le corps d’une femme, de nombreux systèmes corporels sont en cours de restructuration, tout d’abord, le système immunitaire est supprimé. En raison d’une diminution de l’immunité chez la future mère, des infections virales et des rhumes sont souvent observés. Pour les maux de gorge, comme mentionné ci-dessus, certaines plantes médicinales, huiles essentielles et solutions antiseptiques aident bien. Mais que doit faire une femme enceinte si une augmentation de la température corporelle s’ajoute aux symptômes généraux d’une infection virale ? Après tout, de nombreux médicaments ne peuvent pas être pris pendant la période de portage, afin de ne pas exposer le fœtus à des risques injustifiés. Alors, réfléchissez à ce qu’il faut faire si la maladie progresse.

Tout d’abord, si une température corporelle élevée s’est ajoutée au mal de gorge , mettez de côté toutes vos affaires et appelez la consultation pour appeler un médecin à domicile. Maintenant, vous n’avez absolument plus besoin d’aller à la clinique par vous-même, de faire la queue pour un rendez-vous et de mettre votre enfant en danger.

Les médicaments tels que l’analgine, l’ibuprofène, le coldrex, l’antigrippine, l’acide acétylsalicylique sont catégoriquement contre-indiqués pendant la période de portage, quel que soit l’âge gestationnel ! Ces médicaments nuisent non seulement au développement global du fœtus, mais peuvent également provoquer des saignements utérins chez la mère et une altération de la circulation placentaire.

Le paracétamol est un médicament relativement sûr pour réduire la température corporelle élevée pendant la grossesse. Il est autorisé à n’importe quel stade de la grossesse, mais pas plus de 2000 mg par jour. Le paracétamol et ses analogues réduisent non seulement la température corporelle, mais soulagent également les douleurs musculaires, les maux de tête et les malaises.

Cependant, il est très important de ne pas faire baisser la température corporelle si le thermomètre ne dépasse pas 38 degrés. C’est avec une augmentation de la température corporelle au-dessus de cette marque que le corps commence à produire activement de l’interféron, une substance qui combat les virus et renforce le système immunitaire.

Une compresse froide peut être appliquée sur le front pour réduire quelque peu la chaleur. Cette procédure aide à supporter plus facilement une température corporelle élevée et soulage un peu les maux de tête. Pour une telle compresse, un bandage de gaze est humidifié dans de l’eau froide, pressé et appliqué sur le front. Au fur et à mesure que la compresse chauffe, la gaze est à nouveau humidifiée. Au lieu d’un mouchoir humidifié, vous pouvez utiliser un sac de glace, mais vous devez d’abord l’envelopper dans plusieurs couches de tissu afin de ne pas provoquer de gelures sur la peau.

Pour réduire la température corporelle élevée, des compresses froides peuvent être appliquées sur la zone des principaux vaisseaux sanguins (artères poplitées, artères inguinales, coudes).

Si la température corporelle d’une femme enceinte ne dépasse pas 37,5 degrés, il est fortement recommandé de boire du thé au tilleul chaud. Le tilleul a un effet diaphorétique et abaisse la température corporelle. L’essentiel – n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau, c’est 2,0 à 2,5 litres de liquide par jour.

N’oubliez pas qu’au moindre symptôme de malaise, il est préférable de consulter immédiatement un médecin. Après tout, toute infection virale, même sans augmentation de la température corporelle ni affections graves, transmise pendant la grossesse peut très mal se terminer pour la femme elle-même et son bébé qui grandit dans son estomac.

Prendre rendez-vous avec un gynécologue

Pour clarifier les détails, consultez un spécialiste qualifié à la Clinique familiale.

Mal de gorge

Le mal de gorge est un phénomène que chaque personne a rencontré : des sensations désagréables sous forme de transpiration, des douleurs sourdes ou coupantes, des difficultés à avaler ont causé et causent beaucoup de désagréments à de nombreuses personnes. Voyons pourquoi la gorge fait mal, comment bien faire les choses, ressentir la douleur et comment cette maladie est traitée.

Le mal de gorge peut être ressenti d’un côté, simultanément des deux côtés, être constant ou survenir de temps en temps, ressenti uniquement lors de la déglutition. Selon de nombreuses années d’observations médicales, la douleur dans la gorge augmente généralement le soir et la nuit.

La gorge peut tomber malade à tout âge : chez un petit enfant d’un an et chez une personne âgée. Dans le cas des enfants, des mesures doivent être prises immédiatement après les plaintes de douleur – appelez un médecin ou consultez un pédiatre dans une clinique.

Causes du mal de gorge

Les sensations désagréables dans la région de la gorge sont le symptôme d’une maladie ou un signe de lésion de la membrane muqueuse, des parois de la gorge ou des cordes vocales. Les maladies, dont l’un des symptômes est le mal de gorge, peuvent être divisées en:

  • infectieux;
  • pas transmis de personne à personne.

Une catégorie distincte comprend les causes de douleur qui ne sont pas associées à des maladies :

  • dommages aux cordes vocales à la suite d’une longue conversation à tons élevés ou de cris prolongés;
  • tabac à fumer, narguilé;
  • inhalation de substances nocives lors d’un incendie ou au travail;
  • blessures des parois de la gorge avec de petits os de poisson ou d’oiseau, liquide chaud.

infections

Les maladies causées par des micro-organismes pathogènes sont divisées en virales et bactériennes. Les virus sont les agents pathogènes les plus simples qui ne peuvent pas se développer en dehors des cellules vivantes. Les bactéries sont des organismes unicellulaires dont les formes pathogènes se nourrissent, se multiplient et infectent les humains. Ces agents pathogènes sont unis par la manière dont ils pénètrent dans le corps humain : avec l’air, l’eau, la nourriture.

Les maladies virales qui causent des maux de gorge comprennent :

  • infections virales respiratoires aiguës (ARVI);
  • pharyngite virale;
  • infections à adénovirus et à étérovirus;
  • Mononucléose infectieuse;
  • varicelle («varicelle») et rougeole – le plus souvent chez les enfants.

Un grand groupe de maladies sont des maladies infectieuses provoquées par des bactéries pathogènes:

  • maladies respiratoires aiguës (diagnostic général);
  • scarlatine chez les enfants;
  • otite;
  • amygdalite;
  • pharyngite bactérienne.

Les maladies non transmissibles

Un mal de gorge peut être causé par des maladies qui ne se transmettent pas de personne à personne :

  • développement de néoplasmes bénins ou malins;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • syndrome stylo-hyoïdien ;
  • réaction allergique.

Diagnostic mal de gorge

Le diagnostic de tous les types de maladies est réalisé par plusieurs méthodes: examen externe, mesure de divers indicateurs (température corporelle du patient, tension artérielle), étude des données obtenues lors des tests prescrits par le médecin traitant. Il est difficile de surestimer l’importance d’établir un diagnostic correct : cela dépend des médicaments qui seront prescrits au patient. Les antibiotiques pris pour une maladie virale non seulement n’aideront pas à guérir la maladie, mais entraîneront également des complications – le médicament détruira les bactéries bénéfiques pour le corps et affaiblira davantage le système immunitaire.

Les maladies respiratoires aiguës sont causées par des agents pathogènes – virus et bactéries. Le deuxième ou le troisième jour après les premières sensations de douleur dans le nasopharynx, la température corporelle du patient monte à 38-39 ° C, les yeux pleurent, la respiration par le nez devient difficile et un nez qui coule apparaît. Une personne atteinte d’infections respiratoires aiguës tousse, se plaint de maux de tête, moins souvent de douleurs musculaires

Parlant de la grippe comme infection virale respiratoire aiguë, il convient de noter les symptômes suivants :

  • malaise général et faiblesse;
  • le patient “casse” les os;
  • température élevée;
  • douleur musculaire.

Angine (amygdalite)

Angine ou amygdalite – inflammation des amygdales – la cause la plus fréquente de mal de gorge. Causée par des bactéries et des virus. À un stade précoce, une personne a mal à la gorge, la température monte à 38-40 degrés, une rougeur des amygdales et des muqueuses adjacentes peut être observée. Le patient ressent des frissons, des douleurs musculaires. Aux stades ultérieurs, de petits follicules sont visibles sur les amygdales – des sacs à partir desquels le pus est libéré. Si le traitement de la maladie est commencé ou pas complètement guéri, une amygdalite chronique se développe. La maladie se caractérise par des maux de gorge récurrents, une rougeur constante des amygdales, des douleurs dans les ganglions lymphatiques et leur hypertrophie. Les complications particulièrement graves de l’amygdalite chronique avancée sont:

  • maladie rénale – néphrite;
  • maladies de la peau (psoriasis, eczéma);
  • violations de l’appareil vestibulaire;
  • développement de rhumatismes, arthrite;
  • diverses maladies du sang.

Pharyngite

La pharyngite est une inflammation de la membrane muqueuse du pharynx, souvent accompagnée d’une augmentation et d’une inflammation des amygdales. Il a des symptômes similaires à l’angine de poitrine, accompagne de nombreux SRAS. Il est diagnostiqué par un examen détaillé de la cavité buccale, la nomination de tests sanguins pour la présence de micro-organismes ou d’anticorps. La pharyngite est aiguë ou chronique, selon l’évolution et le stade de la maladie.

Laryngite

Si les maux de gorge s’accompagnent d’une perte de voix, d’une toux, d’une respiration sifflante – très probablement, le patient a une laryngite, une inflammation des tissus du larynx, qui s’est propagée aux cordes vocales. La laryngite peut se développer à la suite d’infections, d’un surmenage des ligaments de la gorge ou à la suite de réactions allergiques. Les principaux symptômes sont : bouche sèche, mal de gorge en essayant de parler, toux, changement de voix ou son absence totale. La température élevée est absente ou augmente s’il y a une autre maladie avec la laryngite. La laryngite est particulièrement dangereuse pour les jeunes enfants : en raison de la structure du larynx des enfants et de la possibilité de réactions allergiques fréquentes, des crises d’asthme peuvent survenir.

Mononucléose infectieuse

La mononucléose est une maladie dangereuse causée par un virus. Une personne tombe malade après avoir parlé avec un porteur du virus, utilisé de la vaisselle, des objets personnels, moins souvent lors de transfusions sanguines. L’âge de la plupart des personnes qui ont eu la maladie est l’adolescence, c’est pourquoi la mononucléose est appelée « maladie des étudiants ». Les symptômes:

  • mal de gorge;
  • développement de trachéite, bronchite;
  • Chauffer;
  • douleur musculaire;
  • ganglions lymphatiques enflés, douleur au toucher;
  • l’apparition d’éruptions cutanées (herpès);
  • infections respiratoires aiguës fréquentes.

Tumeurs

Lors du diagnostic, le médecin, après avoir mené des études standard, peut prescrire des études supplémentaires sur la présence d’onco-marqueurs dans le sang: cela se fait en cas de suspicion d’apparition de tumeurs bénignes ou malignes. Sont à risque les personnes ayant une hérédité “cancer”, les fumeurs, les amateurs d’alcool. Un traumatisme du nasopharynx peut provoquer l’apparition d’un néoplasme.

Blessures

Les lésions traumatiques des muqueuses du pharynx, provoquant des douleurs dans la gorge, comprennent:

  • dommages aux muqueuses par des fragments de nourriture (petits os, aliments non mâchés);
  • inhalation de substances caustiques nocives;
  • brûlures chimiques avec des liquides caustiques.

Des blessures peuvent être obtenues à la maison et au travail, en travaillant dans des conditions de travail dangereuses. Une brûlure chimique peut se faire sentir avec douleur ou mal de gorge quelque temps après un contact avec une substance dangereuse.

Les maladies de la gorge peuvent être provoquées en endommageant les cordes vocales avec un cri aigu, une longue conversation à voix hautes.

L’aide d’experts

Selon la maladie, la méthode de diagnostic et la méthode de traitement choisie, une aide peut être nécessaire :

  • médecin spécialiste des maladies infectieuses; ;
  • chirurgien ORL; ;
  • oncologiste.

Un spécialiste des maladies infectieuses aidera à établir le bon diagnostic, à choisir les médicaments et à surveiller le déroulement du traitement. Une consultation avec un médecin ORL révélera le lien entre le mal de gorge et des maladies telles que l’otite, le dentiste éliminera les maladies infectieuses des gencives ou des dents, qui ont servi de foyers pour le transfert de l’infection au nasopharynx.

Malheureusement, la chirurgie est la seule option pour le traitement de certaines maladies, telles que l’inflammation des amygdales du nasopharynx. L’opération de retrait est réalisée par des chirurgiens ORL.

Traitement du mal de gorge

Dois-je courir chez le médecin au premier signe d’inconfort dans la gorge? Bien sûr, une visite à la clinique peut être reportée si :

  • la douleur ou l’inconfort est mineur ;
  • la possibilité d’un traumatisme du nasopharynx est exclue.

Essayez de faire face aux mesures standard prises en cas d’inconfort sans signes d’infections respiratoires aiguës ni de fièvre :

  • se gargariser au moins 5 fois par jour avec des solutions de teintures de plantes médicinales (calendula, camomille), une solution saline ou de soude, une solution sous forme de comprimé ou de poudre de furatsilina;
  • buvez une boisson chaude, le plus souvent sera le mieux;
  • traitez la gorge avec des sprays naturels à base de plantes;
  • faire des inhalations à base d’eau minérale avec de la soude, des herbes.

Il vaut la peine de prendre rendez-vous avec un thérapeute lorsque:

  • l’inconfort persiste pendant plus de deux à trois jours;
  • la douleur s’intensifie, il devient difficile d’avaler;
  • il y a une forte augmentation de la température;
  • les ganglions lymphatiques ont augmenté, non seulement sous la mâchoire, mais aussi dans l’aine et les aisselles;
  • la voix n’est pas restaurée pendant plus de 2 semaines.

Appelez immédiatement une ambulance :

  • avec douleur intense, incapacité à avaler et salivation ;
  • gonflement sévère de la gorge, rendant la respiration difficile, grincements et respiration sifflante lors de la respiration.

Le traitement est effectué en ambulatoire ou en hospitalisation à la discrétion du médecin traitant. En traitement ambulatoire, dans la plupart des cas, le patient doit respecter le repos au lit, prendre les médicaments prescrits par un spécialiste et suivre toutes ses recommandations. L’auto-traitement peut entraîner des complications qui nécessitent beaucoup d’efforts et de temps pour éliminer la maladie.

Dans certains cas, avec une inflammation des amygdales ou de la membrane muqueuse du nasopharynx, une opération chirurgicale pour enlever les tissus peut être nécessaire – elle est réalisée dans les murs d’un établissement médical sous anesthésie générale ou locale, selon les indications et les recommandations de le médecin.

Le traitement des maux de gorge chez la femme enceinte a ses propres caractéristiques : lors de la naissance d’un bébé, il est hautement souhaitable de limiter la prise d’antibiotiques et d’antiviraux, qui vont frapper le système immunitaire déjà affaibli de la mère. Dans tous les cas, le médecin traitant prescrira un traitement qui sera le plus doux pour le corps de la femme et du fœtus.

Le remède le plus efficace qui puisse être conseillé à une future mère est le rinçage: les herbes médicinales n’ont pas moins de désinfectant que certains médicaments, et un nettoyage mécanique fréquent du larynx contre les microbes aidera à se débarrasser plus rapidement de la maladie. Soit dit en passant, bien que la furatsiline ne soit pas un antibiotique, elle possède d’excellentes propriétés antimicrobiennes: se gargariser avec une solution de furatsiline a un bon effet sur les infections respiratoires aiguës et l’amygdalite.

Prévention du mal de gorge

La prévention des maladies de la gorge vise principalement à renforcer le système immunitaire, donc :

  • manger plus de légumes et de fruits contenant des vitamines et des minéraux ;
  • essayez de durcir : commencez par frotter avec une serviette humide et arrosez partiellement avec de l’eau froide : cela renforce considérablement la santé globale ;
  • achetez un humidificateur – vous en aurez besoin en hiver pour chauffer les locaux avec des radiateurs et des batteries. Les appareils de chauffage assèchent l’air, ce qui affecte négativement les muqueuses du nasopharynx – ils deviennent plus sensibles aux infections.

Les défenseurs de la vaccination feraient mieux de se faire vacciner pendant les périodes où ils sont le plus susceptibles de contracter une IRA, car cela réduira considérablement le risque de contracter un rhume ou la grippe.

Vous devriez essayer, si possible, d’éviter tout contact avec les membres malades de la famille : utilisez de la vaisselle, des serviettes séparées, aérez plus souvent la pièce où ils se trouvent, portez un masque médical lorsque vous vous occupez d’une personne malade. Après avoir visité des lieux publics, il est conseillé de se laver soigneusement les mains et de les traiter avec des solutions désinfectantes.

Il serait utile de se gargariser avec des solutions de teinture de furaciline ou de calendula (camomille) en prophylaxie, même s’il n’y a aucun signe de maladie.

Astuce : changez vos brosses à dents plus souvent, surtout après avoir récupéré d’une maladie : des agents pathogènes peuvent rester sur les poils, qui peuvent ensuite vous rappeler d’eux-mêmes avec un mal de gorge, de la fièvre et d’autres symptômes désagréables.

Laryngite

La laryngite est une inflammation de la membrane muqueuse du larynx et des cordes vocales. Le plus souvent, cela se produit en raison de la pénétration d’infections dans le corps, ainsi que de la présence de rhumes, d’allergies, de mauvaises habitudes.

La laryngite se caractérise par un enrouement ou une perte de voix, une toux douloureuse et un mal de gorge. La laryngite peut être à la fois d’origine infectieuse et allergique.

Types de laryngite

La maladie peut avoir une évolution aiguë et chronique. Il est souhaitable de prévenir la pathologie chronique, car il est assez difficile de la traiter.

La laryngite aiguë débute rapidement, par un malaise général, accompagné d’une voix rauque. Il peut prendre les formes suivantes :

  • Laryngite catarrhale . L’inflammation est observée sur la membrane muqueuse (y compris la couche sous-muqueuse) et les muscles internes du larynx. La laryngite catarrhale accompagne souvent diverses maladies infectieuses : grippe, coqueluche, Sras, etc. Cependant, il peut également se développer comme une pathologie indépendante. La principale caractéristique distinctive d’une telle laryngite est qu’elle survient soudainement, sans aucun “présage”.
  • Laryngite oedémateuse. L’inflammation se forme non seulement sur la membrane muqueuse du larynx, mais affecte également les tissus plus profonds. Le plus souvent, les “coupables” de ce type de laryngite sont des infections ou des réactions allergiques. Chez l’adulte, l’œdème se développe dans la partie supérieure de la cavité laryngée, chez l’enfant – dans l’espace sous-glottique.
  • Laryngite phlegmoneuse. L’inflammation purulente s’étend, outre la muqueuse, aux ligaments, muscles et cartilages du larynx. Souvent, la cause de ce type de laryngite est une variété de blessures: mécaniques, thermiques, etc. Dans certains cas, la maladie survient en raison de la diphtérie ou d’un processus purulent à la racine de la langue.

Chez les jeunes enfants, la laryngite peut être particulièrement aiguë. Il se produit dans la région du larynx sous les cordes vocales. On l’appelle faux croup ou laryngite sous-glottique. Fondamentalement, cette forme de la maladie se développe chez les enfants de moins de 5 ans (le plus souvent de 1 à 3 ans). Cela est dû au fait que chez ces bébés, le larynx est encore étroit et que le tissu est lâche. De telles caractéristiques anatomiques contribuent à la propagation et au développement rapides de l’inflammation. Chez les enfants de plus de 6 à 8 ans, le faux croup est rare. Cette maladie se développe comme une complication de la rhinite, de l’amygdalite et de la pharyngite ou des infections virales / bactériennes.

Le faux croup survient soudainement, généralement la nuit. L’enfant se réveille parce qu’il a du mal à respirer, il est couvert de sueurs froides, une toux « aboyante » apparaît, ses lèvres deviennent bleues et les ganglions lymphatiques augmentent. Chez les enfants malades, la température augmente et des signes d’intoxication apparaissent. Si des symptômes de faux croup apparaissent, il est recommandé d’emmener immédiatement l’enfant à l’hôpital ou d’appeler une ambulance.

La laryngite chronique a aussi des variétés. Les exacerbations surviennent généralement par temps froid. Il existe les types suivants de cette maladie:

  • Laryngite catarrhale . Le type de pathologie le plus courant. La forme catarrhale chronique est similaire à la forme aiguë, cependant, elle ne se manifeste pas de manière aussi agressive et est plus facilement tolérée par les patients. Mais cela ne signifie pas que la maladie ne doit pas être traitée. Ne pas le faire peut entraîner des complications. Cette forme de laryngite chronique touche souvent les personnes dont le travail est associé à une tension constante des cordes vocales : professeurs, chanteurs, annonceurs, acteurs, etc.
  • Laryngite hypertrophique . Il y a une prolifération de la membrane muqueuse du larynx. Il existe deux types de laryngite hypertrophique : limitée (avec formation de nodules dans certaines zones de la muqueuse) et diffuse (les tissus du larynx s’épaississent). La laryngite chronique de cette forme est considérée comme une affection précancéreuse. Survient généralement après une laryngite catarrhale, mais peut se développer d’elle-même.
  • laryngite atrophique . Se développe sur une longue période de temps. Avec ce type de maladie, un amincissement de la membrane muqueuse du larynx se produit.

Raisons du développement de la laryngite

La laryngite aiguë survient le plus souvent en raison de telles pathologies:

  • allergies (généralement aux agrumes, au chocolat, au lait, aux médicaments, aux piqûres d’insectes);
  • infections virales et bactériennes;
  • pneumonie (inflammation des poumons);
  • froid (dû à l’hypothermie);
  • tuberculose;
  • bronchite.

En outre, une cause fréquente de laryngite aiguë peut être appelée lésions du larynx (mécaniques, brûlures, chimiques).

Les facteurs associés sont :

  • hypothermie du corps;
  • surtension des cordes vocales;
  • conditions climatiques défavorables;
  • diminution de l’immunité;
  • irritation de la muqueuse avec des boissons alcoolisées fortes;
  • fumeur;
  • prendre des antibiotiques pendant une longue période;
  • troubles hormonaux;
  • inhalation d’air pollué (poussières, vapeurs, gaz) ou trop sec ;
  • caractéristiques anatomiques de la structure du larynx (par exemple, chez les bébés – l’étroitesse de la lumière);
  • conditions de travail insalubres.

Les causes de la laryngite chronique sont :

  • laryngite aiguë non traitée;
  • réactions allergiques fréquentes; ;
  • sinusite;
  • infections virales;
  • surmenage fréquent des cordes vocales (la laryngite chronique est appelée maladie professionnelle des interprètes simultanés, des enseignants, des acteurs, etc.);
  • polypes dans le nez ou septum dévié (à la suite de quoi le patient est obligé de respirer constamment par la bouche);
  • carie; ;
  • adénoïdite;
  • pathologie du tractus gastro-intestinal;
  • inflammation régulière des voies respiratoires supérieures.

Les facteurs développementaux concomitants sont similaires à ceux observés dans la survenue d’une laryngite aiguë.

Symptômes de la laryngite

Les symptômes de la laryngite aiguë et chronique sont légèrement différents les uns des autres. La maladie aiguë se caractérise par des symptômes tels que :

  • enrouement;
  • perte partielle ou complète de la voix ;
  • gonflement du larynx;
  • bouche sèche;
  • mal de gorge;
  • montée en température à 37-38 degrés;
  • toux (au tout début de la maladie, elle est sèche, mais des expectorations apparaissent avec le temps);
  • symptômes d’intoxication du corps (faiblesse, détérioration des performances);
  • respiration difficile;
  • problèmes de déglutition;
  • vertiges et maux de tête.

La laryngite chronique se manifeste par des symptômes tels que :

  • douleur / sensation d’oppression dans la gorge;
  • sensation de boule dans la gorge;
  • enrouement;
  • fatigue rapide de la voix;
  • toux (principalement sèche, mais parfois des expectorations peuvent sortir, dans certains cas entrecoupées de sang).

Avec l’exacerbation de la laryngite chronique, les symptômes ci-dessus sont plus prononcés.

Diagnostic de laryngite

Dans la plupart des cas, un examen médical suffit pour détecter la maladie. L’oto-rhino-laryngologiste recueille une anamnèse, interroge le patient, examine le larynx et les cordes vocales, examine le son de la voix, sent les ganglions lymphatiques. Si cela ne suffit pas, une laryngoscopie est effectuée. Cette étude est nécessaire pour évaluer la nature du processus inflammatoire et le degré de rétrécissement de la lumière du larynx.

La laryngoscopie peut être indirecte et directe. Une indirecte est réalisée à l’aide d’un miroir spécial et une directe à l’aide d’un laryngoscope, généralement sous anesthésie générale. Au cours de la laryngoscopie directe, si nécessaire, une biopsie peut être réalisée (prise de matériel pour la recherche, au cours de laquelle il est possible d’identifier ou d’exclure des maladies oncologiques et d’autres pathologies graves).

Si le médecin soupçonne des dommages au larynx ou aux cordes vocales, le patient est référé pour une laryngastroboscopie vidéo. Au cours de cette étude, l’oscillation des cordes vocales lors de la production sonore peut être évaluée.

De plus, des tests de laboratoire peuvent être effectués :

  • un test sanguin général (pour déterminer le taux de leucocytes – avec une laryngite d’origine infectieuse, il peut être augmenté);
  • analyse d’urine (pour identifier les signes d’inflammation dans le corps);
  • examen bactériologique de l’écoulement (pour déterminer l’agent causal de l’infection).

Traitement de la laryngite

Le traitement rapide de la laryngite aiguë vous permet de vous débarrasser complètement de la maladie, d’éviter les complications et la transition de la pathologie vers une forme chronique. Par conséquent, il est très important de consulter un médecin lorsque les symptômes apparaissent. Le traitement doit être effectué sans faute sous la supervision d’un médecin, car toutes les mesures sont sélectionnées individuellement et l’automédication peut être nocive (soit simplement soulager les symptômes sans éliminer la cause, soit entraîner des complications).

Le succès du traitement des laryngites aiguës et chroniques dépend également du mode de vie du patient. Il est recommandé au patient :

  • Arrêtez de fumer et renoncez à l’alcool non seulement pendant la durée du traitement, mais évitez également ces mauvaises habitudes pendant au moins une semaine après la guérison;
  • Observez un régime qui implique l’exclusion des aliments et des boissons épicés, froids et chauds (tout doit être chaud), ainsi que des boissons gazeuses ;
  • Créez le bon microclimat dans le salon. La pièce doit être propre, exempte de poussière, souvent ventilée, avec une température de l’air ne dépassant pas 22 degrés et une humidité d’au moins 55%;
  • Si nécessaire, observez le repos au lit – il est généralement nécessaire à une température élevée ou au SRAS ;
  • Boisson chaude abondante fréquente : lait au miel ou eau minérale chauffée.
  • Si l’activité professionnelle du patient est associée à une surcharge des cordes vocales (acteur, enseignant, chanteur, etc.), alors pendant la durée du traitement, il est nécessaire d’abandonner complètement le travail;
  • Jusqu’à ce que les manifestations de l’inflammation soient éliminées (avec une laryngite aiguë ou avec une exacerbation d’une chronique), il est conseillé d’observer le mode vocal.

Dans la laryngite aiguë peut être prescrit:

  • médicaments qui soulagent les symptômes désagréables et douloureux (transpiration, mal de gorge) – anti-inflammatoires, antimicrobiens (sprays, pastilles);
  • avec toux sévère paroxystique – médicaments antitussifs;
  • si la laryngite est provoquée par une infection bactérienne – antibiotiques;
  • décongestionnants pour soulager l’enflure;
  • expectorants pour la toux sèche;
  • avec une toux grasse – médicaments qui favorisent l’écoulement des expectorations;
  • médicaments antiviraux pour l’origine virale de la maladie;
  • avec laryngite allergique – antihistaminiques;
  • complexes de vitamines et immunomodulateurs pour renforcer l’immunité;
  • inhalation (avec antibiotiques, antiviraux, anti-inflammatoires).

De plus, pour soulager l’enflure, la douleur et augmenter la résistance du corps à la maladie dans son ensemble, une physiothérapie peut être effectuée:

  • UHF ;
  • thérapie au laser;
  • électrophorèse;
  • magnétothérapie;
  • thérapie par ultrasons.

Le traitement de la laryngite chronique est à la fois conservateur et chirurgical. Le traitement conservateur implique la nomination d’un complexe de médicaments, comme dans la forme aiguë (antitussif, antibactérien, anti-inflammatoire, etc.).

Dans la laryngite chronique, les procédures de physiothérapie telles que :

  • électrophorèse avec du chlorure de calcium ou de l’iode;
  • thérapie au laser;
  • thérapie amplipulse (traitement avec des courants sinusoïdaux).

Au stade de la rémission, un traitement en sanatorium peut être prescrit.

Si les mesures conservatrices pour la laryngite chronique n’aident pas ou ne donnent pas les résultats souhaités, une intervention chirurgicale est effectuée. Pendant l’opération, les zones pathologiques de la membrane muqueuse du larynx sont enlevées.

Lors du diagnostic et du traitement, vous aurez peut-être besoin de l’aide d’un allergologue, d’un parasitologue, d’un immunologiste, d’un phoniatre (médecin qui s’occupe de la prévention et du traitement des maladies de l’appareil vocal).

Inhalation pour la laryngite

L’inhalation est plus pratique à faire à l’aide d’appareils tels qu’un inhalateur ou un nébuliseur. Avant d’effectuer les procédures, il est nécessaire de consulter un médecin qui sélectionnera la méthode et la composition médicinale les plus appropriées pour vous. L’automédication est déconseillée, car il existe de nombreuses subtilités et contre-indications :

  • Les inhalations sont exclues dans les cas graves (en particulier chez les enfants de 3 à 4 ans) de laryngite;
  • Pour un certain nombre de maladies (par exemple, les maladies cardiovasculaires graves), les procédures sont contre-indiquées;
  • Les inhalations par nébuliseur ne doivent pas être effectuées sur des bébés de moins d’un an, et les inhalations à la vapeur ne sont pas recommandées pour les enfants de moins de 7 ans et les patients très âgés ;
  • La température de l’eau lors de l’inhalation de vapeur ne doit pas dépasser 80 degrés, sinon vous pouvez brûler la membrane muqueuse avec de la vapeur;
  • Les procédures sont appliquées au moins 2 heures après avoir mangé et au plus tôt une demi-heure après l’activité physique;
  • Les inhalations de vapeur ne peuvent pas être effectuées en présence d’une infection bactérienne ou d’un processus purulent dans les organes ORL;
  • Si la température corporelle du patient dépasse 38 degrés, la procédure doit également être abandonnée.

Prévention de la laryngite

Pour prévenir la laryngite, il est nécessaire de durcir le corps, d’adhérer à un mode de vie sain, de faire suffisamment attention à l’activité physique, d’éviter l’hypothermie, de s’habiller chaudement par temps froid et d’essayer de parler moins dans la rue. Le traitement rapide (et la prévention) des rhumes, ainsi que des pathologies inflammatoires du nez et des sinus, revêt une importance considérable.

Les représentants des professions associées à une tension constante des ligaments doivent adhérer au mode vocal (en dehors du travail, parler le moins possible et le faire tranquillement, ainsi que laisser les ligaments se reposer, c’est-à-dire se taire). De plus, il est recommandé à ces personnes d’être régulièrement observées par un phoniatre.

Il est recommandé de garder la maison propre (car la poussière peut provoquer le développement d’une laryngite) et d’une humidité suffisante. Un purificateur d’air et un humidificateur vous y aideront.

Il est recommandé aux personnes travaillant dans des conditions défavorables de faire des inhalations prophylactiques après la fin de la journée de travail pour nettoyer la membrane muqueuse des voies respiratoires des substances nocives (à cet égard, vous devriez consulter un médecin qui vous indiquera la meilleure méthode et composition médicinale ).

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *