Alvéole dentaire après extraction

Auteur: Brodsky Sergey Evgenievich
Médecin-chef adjoint, candidat en
sciences médicales dans les spécialités: dentisterie et microbiologie médicale

L’alvéole de la dent est une sorte de dépression (trou) dans les mâchoires, dans laquelle se trouvent les racines de la dent.
Malgré le fait que la dentisterie ait connu une tendance à un développement rapide ces dernières années, l’extraction dentaire reste une opération courante à ce jour.
Lorsque le dentiste procède à l’extirpation d’une unité dentaire problématique, un trou reste à sa place, qui s’appelle la douille alvéolaire.
Si aucune mesure n’est prise, l’ alvéole laissée après l’extraction de la dent se resserrera bientôt d’elle-même, ce qui entraînera une résorption(une réduction significative du tissu osseux), et rendra difficile, voire impossible, la poursuite de l’implantation de l’implant. Par conséquent, les dentistes expérimentés s’efforcent aujourd’hui de maintenir les alvéoles de la bouche dans leur état d’origine, même en l’absence de dent.

Contents

Pourquoi est-il important de préserver l’alvéole après une extraction dentaire ?

Pour répondre à cette question, vous devez déterminer ce qu’est l’alvéole de la dent, quelle importance elle joue et où elle se trouve. Ce terme, utilisé en dentisterie, se traduit par une cellule, puisque ces régions anatomiques sont des trous dans lesquels les racines dentaires sont solidement fixées.

La structure de l’alvéole est spongieuse, imprégnée de vaisseaux sanguins qui alimentent les processus alvéolaires et de terminaisons nerveuses qui assurent leur sensibilité. Grâce aux évidements alvéolaires situés dans les plaques de la mâchoire, une personne peut mâcher des aliments sans risquer que ses unités dentaires se desserrent et tombent sous la charge exercée sur elles.

L’implantation dentaire, qui gagne en popularité chaque année, permet de restaurer la dentition sans endommager les dents saines à proximité de l’espace, n’est possible que s’il y a une quantité suffisante de tissu osseux. Lorsqu’une unité dentaire est extirpée, elle commence à diminuer rapidement. Par conséquent, si une implantation non immédiate mais retardée est prévue après l’extraction dentaire, la prolifération naturelle du trou, qui provoque une destruction osseuse accélérée, ne doit pas être autorisée.

Techniques dentaires de préservation des alvéoles

Pour que l’alvéole soit préservée et que la résorption osseuse ne commence pas, plusieurs méthodes sont utilisées en dentisterie moderne :

  1. RST (technique de trempage des racines). Le sens de cette technique est de ne retirer que la partie couronne de la dent et de laisser la racine dans le trou, ce qui empêche le processus de résorption et vous permet de sauver complètement l’os alvéolaire.
  2. Réservation de trou. Une technologie efficace et simple qui permet une extraction dentaire atraumatique et préserve au maximum les contours de l’ouverture alvéolaire et des structures osseuses. L’opération sans risque se déroule en plusieurs étapes :
  • anesthésie par conduction (injection d’un anesthésique non pas à proximité immédiate de la démangeaison problématique, mais à côté du tronc nerveux, ce qui permet d’anesthésier une zone assez étendue);
  • séparation de la muqueuse – séparation des tissus gingivaux et du ligament circulaire du col de la dent;
  • extraction précise des dents – celles à racine unique sont disloquées avec un élévateur et celles à racines multiples sont en outre sciées avant la dislocation;
  • traitement de la surface de la plaie avec une solution antiseptique et ajout de matériau osseux à l’alvéole restant après l’extraction dentaire;
  • installation d’une membrane imperméable pour se protéger de la microflore buccale;
  • suturer.

La zone postopératoire est complètement guérie à la quatrième semaine et après 3 à 6 mois, un implant peut être placé dans cette zone.

Extirpation de dents à Moscou

Malheureusement, toutes les cliniques dentaires de la capitale ne pratiquent pas l’extraction en douceur des dents et la préservation de l’alvéole alvéolaire. Par conséquent, pour cette opération, vous devez choisir la dentisterie où travaillent des spécialistes compétents et expérimentés, pour qui les problèmes de tout patient sont au premier plan. place.

Lors de l’extraction des dents, les dentistes travaillant dans notre clinique sont guidés par la réalisation des objectifs suivants :

  1. Prévention de la destruction de l’os alvéolaire et préservation de son volume complet pour une implantation retardée.
  2. Création d’un contour optimal des tissus mous et osseux, qui permet de préserver les caractéristiques anatomiques naturelles de la zone à problème.

Les avantages du traitement, de l’extraction et de l’implantation des dents dans notre clinique, reconnus par de nombreux patients, incluent :

  • consultation initiale gratuite;
  • établir un plan de traitement individuel pour chaque patient;
  • l’utilisation d’un microscope dentaire dans le travail, qui garantit une grande précision et qualité;
  • l’utilisation d’une nouvelle génération de matériau osseux pour combler le trou après une extraction dentaire ;

effectuer des procédures dentaires uniquement avec une anesthésie fiable et sûre pour une personne en particulier.

Alvéolite après extraction dentaire – symptômes et traitement

Qu’est-ce qu’une alvéolite après extraction dentaire ? Nous analyserons les causes d’apparition, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l’article du Dr Mikhail Vadimovich Yurchenko, chirurgien-dentiste avec une expérience de 8 ans.

L’éditeur littéraire Elena Berezhnaya, l’éditeur scientifique Sergey Fedosov ont travaillé sur l’article du Dr Yurchenko Mikhail Vadimovich

Définition de la maladie. Causes de la maladie

Alvéolite (ostéite alvéolaire, “alvéolite sèche”) – inflammation du trou (alvéoles) de la dent après son retrait. Le développement de l’alvéolite dépend de nombreux facteurs qui, en fin de compte, empêchent la formation d’un caillot sanguin dans le trou après son retrait ou accélèrent sa désintégration (pourriture). [1] En conséquence, le tissu osseux exposé de l’alvéole est exposé aux effets néfastes des facteurs environnementaux (cavité buccale), provoquant des symptômes typiques.

L’alvéolite est la complication la plus fréquente après une extraction dentaire. [1] Sa fréquence, selon diverses données de la littérature, varie de 3-4% à 45% (dans le cas des dents de sagesse inférieures). [2] L’alvéolite sèche est plus fréquente avec les extractions molaires ; sur la mâchoire inférieure plus souvent que sur la supérieure (10:1); [3] selon certaines données plus souvent chez les femmes que les hommes (5:1). [4] [5]

Facteurs de développement de la maladie

La survenue d’une alvéolite dépend de nombreux facteurs prédisposants. Les principaux facteurs de risque comprennent :

  • Le traumatisme chirurgical et la complexité de l’opération. Plus l’extraction dentaire est difficile et traumatisante, plus l’inflammation postopératoire du tissu osseux est prononcée, ce qui augmente la libération d’activateurs directs du plasminogène. [12] Les extractions compliquées (associées à la segmentation de la dent, à l’ostéotomie et au pelage du lambeau mucopériosté) multiplient par 10 le risque d’alvéolite. [quatre]
  • L’expérience du chirurgien détermine la complexité et le traumatisme de l’opération, en particulier dans le cas des dents de sagesse inférieures. [Quatorze]
  • Troisièmes molaires inférieures (dents de sagesse). L’alvéolite survient le plus souvent après l’ablation des troisièmes molaires inférieures (jusqu’à 45 % des ablations). On pense que l’os plus dense et moins vascularisé de cette région et sa capacité réduite à granuler sont responsables de cette fréquence élevée d’alvéolites sèches. [quinze]
  • Maladies générales. Les comorbidités du patient peuvent être associées à un risque d’alvéolite. [12] [16] Ainsi, les personnes immunodéprimées ou les patients atteints de diabète sucré sont plus sensibles à l’alvéolite en raison de processus de guérison altérés. [quatre]
  • Les contraceptifs oraux sont les seuls médicaments qui augmentent le risque d’alvéolite. On pense que l’œstrogène améliore indirectement le processus fibrinolytique (en augmentant les facteurs II, VII, VIII, X et le plasminogène), ce qui provoque la dégradation du caillot sanguin. [17]
  • Fumeur. De nombreuses études ont démontré la relation entre le tabagisme et l’alvéolite. Parmi le groupe de patients ayant subi l’ablation d’un total de 4 000 troisièmes molaires mandibulaires, ceux qui fumaient un demi-paquet de cigarettes par jour présentaient un risque d’alvéolite 4 à 5 fois plus élevé (12 % contre 2,6 %) que les non-fumeurs. La fréquence des alvéolites augmentait de plus de 20 % chez les patients qui fumaient 1 paquet par jour, et de 40 % chez les patients qui fumaient le jour de l’intervention. [17]
  • Dislocation physique de la grappe. La luxation du caillot, causée par une manipulation négligente de l’alvéole ou une pression négative due au fait de boire avec une paille, peut être à l’origine d’une alvéolite. [dix-huit]
  • infection bactérienne. La plupart des études indiquent que l’infection bactérienne est le principal facteur de risque d’alvéolite sèche. [19] La fréquence des alvéolites est plus élevée chez les personnes ayant une mauvaise hygiène et un processus infectieux antérieur sous forme de péricoronite ou de parodontite sévère. [vingt]
  • Anesthésie locale avec vasoconstricteur. Certaines études rapportent que l’utilisation excessive d’un anesthésique à forte concentration de vasoconstricteur peut provoquer une ischémie et rendre difficile le remplissage de l’alvéole avec du sang, ce qui augmente le risque d’alvéolite. [21]
  • Âge. On pense que l’incidence des alvéolites augmente avec l’âge. Ce fait peut être associé à un ralentissement du métabolisme, à un affaiblissement du système immunitaire et des capacités régénératrices de l’organisme. [22]

Si vous ressentez des symptômes similaires, consultez votre médecin. Ne vous soignez pas vous-même, c’est dangereux pour la santé !

Symptômes de l’alvéolite après une extraction dentaire

Les plaintes caractéristiques de l’alvéolite surviennent généralement 2 à 3 jours après le retrait, cependant, dans certains cas, elles peuvent se développer plusieurs heures après l’opération. [1] Quoi qu’il en soit, 95 % à 100 % des cas surviennent en une semaine. [6] [7] [8] [9] La durée de la maladie est en moyenne de 5 à 10 jours, selon la gravité.

Les symptômes de l’alvéolite comprennent :

  • La plainte principale est la douleur. Au stade initial, il y a une douleur intermittente dans le trou, qui s’intensifie en mangeant. Le trou est partiellement rempli d’un caillot de sang lâche et en décomposition. Parfois, le caillot est complètement absent. Avec un développement ultérieur, une douleur intense, aiguë et «tirante» apparaît, irradiant (se propageant) vers la tempe, l’arrière de la tête, l’oreille, les dents adjacentes, la mâchoire de la moitié correspondante de la tête.
  • En raison de l’absence de caillot sanguin, le trou est béant, l’os est visible, il peut être recouvert d’un enduit gris, la membrane muqueuse autour du trou est hyperémique, œdémateuse, douloureuse à la palpation.
  • Mauvaise odeur ou goût (putride) dans la bouche. Causé par un caillot de sang qui se désintègre, ainsi que par des débris alimentaires et de la plaque qui s’accumulent dans le trou.
  • Dans certains cas, une augmentation de la température corporelle et une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux sont possibles. [9][10][11]

Pathogenèse de l’alvéolite après extraction dentaire

Normalement, après l’extraction d’une dent, son trou est rempli d’un caillot de sang qui, d’une part, sert de pansement naturel pour la plaie résultante, d’autre part, de base pour le remplissage futur du trou avec de jeunes tissu osseux à l’intérieur et muqueuse à l’extérieur.

Le processus de guérison normal est le suivant: avec la participation de la thrombine et du fibrinogène, un caillot sanguin se forme dans le trou, vers lequel l’épithélium gingival commence à migrer par le haut. Au cours du processus de maturation du jeune tissu de granulation sur les parois des alvéoles, les jeunes vaisseaux de l’os commencent à se développer dans le caillot et, progressivement, sous l’influence des fibroblastes et du processus de fibrinolyse (destruction de la fibrine), le sang caillot se dégrade, puis la maturation du jeune tissu osseux commence.

Avec l’alvéolite, la fibrinolyse est accélérée, ce qui entraîne une désintégration prématurée du caillot sanguin. La fibrinolyse est réalisée grâce à la conversion du plasminogène en plasmine, une protéine qui détruit les caillots de fibrine. L’activation du plasminogène peut être réalisée par des substances directes (physiologiques) et indirectes (non physiologiques). [12] Des activateurs directs (tPA, facteur XII, urokinase) sont libérés à la suite d’une lésion des cellules osseuses alvéolaires. Les activateurs indirects sont sécrétés par les bactéries. [5] [13]

Classification et stades de développement de l’alvéolite après extraction dentaire

L’alvéolite n’est pas classée et n’a pas de stades de développement spécifiques. Les symptômes commencent 2 à 3 jours après le retrait, continuent pendant 7 à 10 jours, puis la guérison se produit. [une]

Certaines sources mentionnent des alvéolites séreuses, purulentes et hypertrophiques, mais les médecins ne distinguent pas ces formes. Il n’y a pas une telle division dans la Classification internationale des maladies (CIM-10). L’alvéolite y est classée sous K10 Autres maladies des mâchoires et est codée K10.3 Alvéolite des mâchoires.

Complications de l’alvéolite après extraction dentaire

Malgré le fait que l’alvéolite se caractérise généralement par une gêne et une douleur assez prononcées, l’inflammation est presque toujours auto-limitée par les parois de l’alvéole et n’entraîne pas de complications graves, bien qu’elle nécessite un traitement. Certains auteurs rapportent des complications de l’alvéolite telles que l’ostéomyélite de la mâchoire, l’abcès, le phlegmon, la lymphadénite. [Dix]

Afin de prévenir le développement de complications , le puits est lavé avec une solution saline chaude et un pansement antiseptique y est placé avec des préparations à base de chlorhexidine, anesthésine, lidocaïne, propolis et autres. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans la section “Traitement”.

Diagnostic d’alvéolite après extraction dentaire

Le diagnostic d’alvéolite ne pose généralement pas de difficultés et est établi principalement sur la base d’un tableau clinique typique, [10] ainsi que de l’anamnèse (extraction dentaire il y a quelques jours). Comme méthode d’examen supplémentaire, une radiographie du trou peut être effectuée pour identifier les restes de dents, les fragments d’os et d’autres corps étrangers (si la photo n’a pas été prise immédiatement après le retrait).

Le tableau clinique de l’alvéolite sèche peut être similaire à d’autres pathologies de la région maxillo-faciale ou se chevaucher avec elles.

Par conséquent, l’alvéolite doit être différenciée de :

  • bords tranchants des alvéoles;
  • pulpite irréversible et lésions des dents adjacentes;
  • blessures à la mâchoire;
  • infections odontogènes (abcès périapical, périostite, ostéomyélite, etc.);
  • sinusite maxillaire au stade aigu;
  • causes neurogènes de la douleur maxillo-faciale (par exemple, névralgie du trijumeau).

Traitement de l’alvéolite après extraction dentaire

En moyenne, il faut 7 à 10 jours pour que les parois exposées de l’alvéole commencent à se recouvrir de tissu de granulation.

Aux premiers stades du développement de l’alvéolite , un traitement symptomatique est nécessaire pour réduire la douleur et l’inconfort. [1] Le traitement de la maladie est effectué à domicile.

Traitement local

Elle consiste en un traitement médicamenteux (irrigation) et en la mise en place d’un pansement antiseptique dans le puits, qui protège l’alvéole jusqu’à l’apparition des granulations. Si nécessaire, un curetage très soigneux peut être effectué sans toucher les parois de l’alvéole, afin de ne pas endommager le fragile tissu de granulation. Si des fragments libres de tissu osseux, des restes de dents ou des corps étrangers sont trouvés dans le trou, il convient d’envisager la possibilité d’un curetage complet sous anesthésie locale.

Comment rincer le puits des débris alimentaires. L’irrigation aide à éliminer la plaque et les tissus nécrotiques, les débris et les bactéries de l’alvéole. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une solution saline chaude, des enzymes protéolytiques, une solution de bigluconate de chlorhexidine et d’autres antiseptiques. [23]

Une variété d’agents sont disponibles comme pansement antiseptique/anesthésique topique pour l’alvéole, dont le choix dépend de la préférence et de l’expérience clinique du clinicien. Il s’agit notamment de préparations à base d’oxyde de zinc d’eugénol, d’iodoforme, de chlorhexidine, d’antibiotiques, d’anesthésine, de lidocaïne, de propolis et autres, ou de leurs combinaisons. Ils peuvent être introduits dans le trou à la fois indépendamment et sur une bande de gaze (turunda). Le pansement doit être changé périodiquement jusqu’à ce que la douleur disparaisse. [1] [5] [23] [24]

Dans le traitement de l’alvéolite après le retrait d’une dent de sagesse , les mêmes méthodes sont utilisées qu’après le retrait des dents restantes.

Traitement général

Il consiste en la nomination d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour le soulagement de la douleur. [une]

Traitement de stade avancé

Si le processus inflammatoire menace de se propager aux tissus environnants, une antibiothérapie et un traitement hospitalier peuvent être nécessaires . [Dix]

Il n’y a pas de particularités dans le traitement de l’alvéolite chez les enfants – vous pouvez utiliser les mêmes médicaments que chez les adultes, mais ajustés en fonction de l’âge.

Prévoir. La prévention

Avec une détection et un traitement rapides, le pronostic est excellent.

La prévention des alvéolites vise à modifier les facteurs de risque mentionnés ci-dessus.

De la part du patient : arrêter de fumer pendant la période de cicatrisation du trou, maintenir un niveau d’hygiène bucco-dentaire adéquat avant et après l’extraction dentaire, suivre attentivement les recommandations postopératoires. De plus pour les femmes : en cas d’opération à venir, il est recommandé de consulter un gynécologue concernant l’arrêt temporaire des contraceptifs oraux.

De la part du médecin : extraction dentaire la plus douce et la plus atraumatique, contrôle de la quantité d’anesthésique injectée dans la zone opératoire.

L’alvéolite étant la complication la plus fréquente après une extraction dentaire, de nombreux chercheurs tentent de trouver une méthode de prévention efficace. Cependant, cette question reste controversée, car une recette universelle n’a pas été trouvée. [1] Voici quelques-unes des approches les plus populaires pour prévenir l’alvéolite sèche.

Traitement de l’alvéolite du trou

De plus: La condition nécessite un traitement immédiat. Non traitée, elle peut entraîner des complications mortelles. Plus tôt vous consulterez un médecin, plus le processus de traitement sera simple et rapide.

Il est d’usage d’appeler alvéolite une maladie des alvéoles (alvéoles dentaires), qui survient le plus souvent après une opération d’extraction dentaire et se caractérise par un processus inflammatoire dans le trou formé.

Un signe de l’apparition de la maladie est une sensation douloureuse au site de la plaie, qui s’intensifie de jour en jour, la température corporelle augmente quelques jours après le retrait de la dent et une forte odeur de putréfaction apparaît.

Dans le cas d’une bonne cicatrisation, un caillot de sang solide (thrombus) se forme dans la cavité résultante et, avec l’alvéolite, il devient mou. Les ganglions lymphatiques sous-maxillaires peuvent grossir des deux côtés.

Dans une telle situation, vous devez demander l’aide d’un dentiste dès que possible. La condition nécessite un traitement immédiat – un spécialiste établira la cause de l’inflammation et prescrira le traitement nécessaire.

Vous pourriez être intéressé

Vous pourriez être intéressé

Le jour de l’extraction dentaire, les sensations douloureuses dans le trou sont naturelles, mais elles s’atténuent progressivement et disparaissent complètement après quelques jours. Si le processus de guérison du trou est perturbé pour une raison quelconque et qu’une infection pénètre dans la plaie postopératoire, une alvéolite se développe. Un patient peut suspecter une alvéolite s’il présente les symptômes suivants après une extraction dentaire :

  • Le 2ème au 5ème jour après l’extraction dentaire, des douleurs, des pulsations se produisent dans le trou;
  • Lors de l’examen du trou, des signes d’inflammation sont visibles: rougeur, gonflement des gencives, absence de caillot sanguin dans le trou, qui devrait protéger le trou de l’infection, tandis que les bords non cicatrisés de la plaie sont visibles. Après un examen attentif, vous pouvez voir l’os alvéolaire exposé dans la profondeur du trou, le trou peut être rempli de débris alimentaires;
  • La température corporelle monte à 38 0 C;
  • Un écoulement purulent apparaît du trou;
  • La douleur peut être localisée non seulement dans la zone de la dent extraite, mais également se propager à toute la mâchoire;
  • Un gonflement des joues se développe;
  • Un goût désagréable apparaît dans la bouche;
  • Il y a une odeur fétide de la bouche;
  • Lors de la prise d’aliments froids et chauds, il y a une sensibilité accrue des gencives et des dents adjacentes;
  • La fonction de mastication des aliments est perturbée, l’appétit diminue;
  • Augmentation de la salivation ;
  • Ganglions lymphatiques élargis ;
  • Il y a une faiblesse générale.
Voir aussi:   Immunité affaiblie chez les adultes

Au fur et à mesure que le processus infectieux se développe, la douleur et l’enflure augmentent, les sensations douloureuses deviennent insupportables. Plus tôt le patient consultera un médecin, plus le processus de traitement sera simple et rapide.

Traitement des alvéolites

Restant jusqu’à la fin de la promotion

Consultation avec un plan de traitement détaillé

Remplissez le formulaire et profitez des promotions en cours de la clinique.

Prix ​​de l’action : 2500 r 1500 r

2500 roubles 1500 roubles

Restant jusqu’à la fin de la promotion

Le diagnostic d'”alvéolite post-extractionnelle” est posé par le médecin sur la base d’un examen visuel. Le diagnostic par rayons X est prescrit pour confirmer le diagnostic. Sur une radiographie, vous pouvez voir des changements dans les tissus, identifier des fragments de dent, un kyste ou un granulome, qui pourraient provoquer une inflammation.

Le résultat final du traitement de l’alvéolite devrait être :

  • Élimination de l’inflammation;
  • Nettoyer le trou des corps étrangers;
  • Guérison complète du trou;
  • Exclusion du développement de complications.

Traitement chez le dentiste

Le médecin commence le traitement en lavant le trou et en le traitant avec des solutions antiseptiques, puis nettoie le trou des restes du caillot sanguin à l’aide d’une curette chirurgicale. Ensuite, la plaie est séchée avec un tampon de gaze, traitée avec un anesthésique et des agents antibactériens. La plaie est recouverte d’un pansement conçu pour protéger la surface ouverte de la plaie des éventuels irritants biologiques, chimiques ou mécaniques. Pour vérifier la possibilité de détecter des morceaux d’une dent extraite dans le trou, une radiographie peut être prise au préalable.

La procédure de nettoyage du puits dans son ensemble est effectuée selon le schéma suivant:

  1. Une anesthésie locale est réalisée;
  2. Le puits est lavé avec une solution antiseptique (une solution de peroxyde d’hydrogène à 3 %, de chlorhexidine à 0,05 % ou de furaciline à 0,02 %), tandis que les débris alimentaires et les masses nécrotiques sont éliminés ;
  3. S’il y a des corps étrangers dans le puits (fragments de racine, kystes et granulomes), ils sont retirés à l’aide d’outils spéciaux.
  4. Après avoir nettoyé le trou, il est traité avec des solutions antiseptiques, séché avec un tampon de gaze stérile, et une turunda avec un antiseptique et un anesthésique y est injectée. Avec un léger degré d’inflammation, la turunda peut ne pas être nécessaire, un nettoyage en profondeur du trou et son entretien ultérieur sont suffisants;
  5. Avec un processus nécrotique prononcé dans le puits, des lavages et des applications avec de la trypsine sont effectués – il s’agit d’une préparation enzymatique qui accélère la dégradation des tissus morts. La trypsine a des effets anti-inflammatoires et anti-œdémateux, aide à dégager le trou des masses nécrotiques et du pus;
  6. Après avoir terminé toutes les manipulations, le patient rentre chez lui, le médecin désigne les jours d’admission où vous devez venir pour un traitement antiseptique du puits et changer la turunda, si elle a été installée. Si nécessaire, une cure d’antibiotiques est prescrite.

Avec l’alvéolite, il est efficace d’effectuer des bains antiseptiques (pas de rinçage) avec des solutions de chlorhexidine 0,05% ou de miramistine 0,01%, qui peuvent être achetées en pharmacie sous forme finie. Lors de la réalisation de bains, la solution est prise dans la bouche et maintenue pendant plusieurs minutes, puis crachée doucement. Des préparations de nimésulide ou d’ibuprofène sont prescrites pour soulager la douleur et réduire le degré d’inflammation.

Pour éviter que la turunda ne tombe du trou, pendant le traitement, vous devez manger des aliments mous et en purée, ne pas mâcher du côté affecté. Si, néanmoins, la turunda est tombée, vous devez vous rincer la bouche avec une solution de chlorhexidine et consulter immédiatement un médecin.

Si cela n’est pas possible, vous devez rincer indépendamment le trou des débris alimentaires: pour cela, la pointe acérée de l’aiguille est mordue d’une seringue de 5 ml, légèrement pliée et désinfectée avec de l’alcool pur. Une solution de chlorhexidine est aspirée dans la seringue, l’aiguille est insérée dans le trou (pas trop profond) et le piston est pressé fort pour créer une pression de fluide qui peut éliminer les débris alimentaires.

Tous les cas de traitement de l’alvéolite sont individuels, il peut donc être nécessaire de consulter le dentiste jusqu’à plusieurs.

Avec un déroulement favorable du processus de guérison, la douleur disparaît et le processus inflammatoire s’atténue progressivement et disparaît après quelques jours.

Si le processus, malgré les procédures, progresse, après les antiseptiques, des compresses de gaze imbibées de teinture de propolis ou de solution de camvorophénol (10%) sont introduites dans le puits. Un bon effet antibactérien a un cône de tétracycline-prednisolone injecté dans le trou.

Modalités de poursuite du traitement à domicile

Le traitement de l’alvéolite à domicile est effectué lorsque les symptômes aigus sont éliminés, les turundas antiseptiques ne sont plus nécessaires et l’objectif est d’accélérer la cicatrisation du trou. Pour cela appliquez:

  • Rincer la bouche avec des infusions de camomille, calendula, sauge. Ces plantes médicinales ont des propriétés anti-inflammatoires, accélèrent le processus de guérison. Le rinçage est effectué plusieurs fois dans la journée, toujours après les repas.
  • Applications avec la pâte adhésive dentaire Solcoseryl. Le médicament appartient au groupe des stimulateurs de régénération tissulaire: il accélère la guérison, améliore l’approvisionnement des cellules en oxygène et en nutriments. La pâte a une agréable saveur de menthe, contient le composant anesthésique polidocanol 600. Pour une bonne application de la pâte, il est nécessaire de sécher le puits avec un tampon de gaze et de le remplir de Solcoseryl, humidifier légèrement la pâte avec de l’eau sur le dessus. La procédure est répétée plusieurs fois par jour selon les besoins, la pâte est capable de protéger le trou tout au long de la journée des influences mécaniques et chimiques.
  • Prendre des préparations vitaminées. Vous pouvez acheter n’importe quel complexe vitamino-minéral en pharmacie (Vitrum, Duovit, Complivit); les vitamines sont prises pour augmenter les défenses de l’organisme et raccourcir la période de récupération.

Traitement de physiothérapie complémentaire (cliquez pour agrandir)

Le traitement de physiothérapie est un complément important à la pharmacothérapie. Avec l’aide de la physiothérapie, vous pouvez réduire considérablement l’intensité de l’inflammation et accélérer le temps de guérison. Avec l’alvéolite, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Thérapie UV – le trou est irradié avec des ultraviolets à ondes courtes, tandis que les micro-organismes pathogènes meurent, le niveau d’inflammation diminue.
  • La thérapie CMW est une méthode de traitement par champ électromagnétique, basée sur l’effet des ondes centimétriques sur la zone d’inflammation. La procédure améliore la circulation sanguine et le métabolisme, grâce à quoi les substances toxiques sont éliminées plus rapidement des tissus, les processus de régénération sont accélérés. De plus, la thérapie CMW a un effet analgésique.
  • Thérapie UHF – le corps est affecté par un champ électromagnétique à haute fréquence. Avec l’alvéolite, la thérapie UHF est utilisée si le patient a des ganglions lymphatiques régionaux élargis.
  • Électrophorèse – les médicaments sont injectés dans les tissus enflammés à l’aide d’impulsions électriques. Avec l’alvéolite post-extractionnelle, l’électrophorèse est utilisée pour réduire la douleur. Pour cela, des solutions de novocaïne, de lidocaïne, de trimécaïne sont utilisées.
  • La fluctuation est une méthode de traitement avec des courants sinusoïdaux pulsés à basse fréquence. À la suite de la procédure, la circulation sanguine et le flux lymphatique s’améliorent, l’œdème disparaît et le niveau d’inflammation diminue.
  • Thérapie au laser – le trou est exposé au rayonnement laser infrarouge, qui a un effet anti-inflammatoire, réduit l’enflure et la rougeur des tissus mous et accélère la guérison.

Complications de l’alvéolite

Avec un traitement intempestif de l’alvéolite, les complications suivantes peuvent se développer:

  • Sinusite odontogène – inflammation du sinus maxillaire causée par la propagation de l’infection des orbites enflammées après le retrait des prémolaires ou des molaires de la mâchoire supérieure;
  • Phlegmon – l’inflammation purulente se propage aux tissus mous environnants;
  • Périostite aiguë – le pus s’accumule dans le périoste;
  • Ostéomyélite odontogène – lésion purulente-nécrotique de l’os de la mâchoire;
  • Septicémie – une infection pénètre dans la circulation sanguine, l’amenant à s’infecter.

L’alvéolite elle-même n’est pas si dangereuse, mais ses complications mettent la vie en danger. Par conséquent, si des symptômes d’alvéolite sont détectés, contactez immédiatement votre médecin.

Prévention des alvéolites

La prévention de l’alvéolite consiste à suivre les recommandations du médecin traitant après une extraction dentaire, il est évident que dans la question de la prévention un rôle important est attribué au patient sur ses actes, cela dépend de la rapidité et sans conséquences de la cicatrisation du trou aura lieu. Le rôle du médecin est de réaliser l’opération dans le respect des normes de soins et de communiquer des recommandations au patient.

Le rôle du patient dans la prévention des alvéolites

Selon les statistiques, dans la plupart des cas, la cause du développement de l’alvéolite post-extractionnelle est la mauvaise action du patient après l’extraction dentaire, ignorant les recommandations du médecin traitant. Après l’extraction dentaire est interdite:

  • Retirez le caillot de sang du trou. Le caillot de sang qui se forme dans le trou après l’extraction d’une dent empêche les microbes de pénétrer dans la plaie, le processus de cicatrisation se déroule rapidement et sans complications. Les patients peuvent retirer le caillot en le touchant avec la langue, les doigts, un rinçage vigoureux de la bouche immédiatement après l’extraction dentaire et également en mangeant des aliments solides.
  • Engagez-vous dans un travail physique intense, faites du sport, prenez des bains chauds, allez au bain. Des charges intensives et des températures élevées provoquent l’ouverture de la plaie, tandis que le saignement reprend, des agents pathogènes peuvent pénétrer dans la plaie.
  • Fumer, boire de l’alcool. De mauvaises habitudes entraînent une irritation excessive des muqueuses, la cicatrisation du trou est beaucoup plus lente, une inflammation peut survenir.
A lire aussi :   Antibiotiques contre la grippe

Pour accélérer la guérison et prévenir le développement d’une inflammation dans le trou, vous avez besoin de:

  • Dans les premiers jours suivant l’extraction dentaire, révisez votre menu en excluant les plats épicés, trop salés, acides et chauds. Tous les aliments doivent être mous, pré-râpés;
  • Maintenir une hygiène bucco-dentaire méticuleuse. La présence dans la bouche d’une inflammation chronique des gencives, les dents cariées peuvent provoquer une infection du trou, par conséquent, après une extraction dentaire, des bains antiseptiques doivent être effectués (ils doivent être prescrits par un médecin);
  • Après chaque repas, rincez-vous la bouche à l’eau claire pour éliminer les débris alimentaires, cela doit être fait très soigneusement afin de ne pas retirer le caillot de sang qui obture le trou;
  • Brossez-vous doucement les dents en essayant de ne pas toucher le trou avec une brosse.

Le rôle du médecin dans l’exclusion de la possibilité d’alvéolite

Actions d’un chirurgien-dentiste pour exclure l’alvéolite:

  • Nettoyage minutieux de l’alvéole pour ne pas y laisser de fragment de dent ou de kyste. Après extraction d’une dent, en particulier une dent détruite, une radiographie de contrôle du trou est souvent prise;
  • Précision et évitement des blessures. L’extraction de la dent s’est accompagnée d’une blessure osseuse due aux actions ineptes du médecin. Habituellement, l’os est blessé lors d’une extraction complexe, lorsque l’extraction dentaire ne peut pas être effectuée à l’aide d’instruments conventionnels. Le complexe comprend le retrait des dents de sagesse non éclatées et mal situées, des dents à racines multiples, des dents aux racines courbes ou détruites. Un médecin inexpérimenté peut ne pas s’orienter dans la situation qui s’est produite et endommager l’os;
  • Contrôle pendant l’anesthésie. Une surdose d’anesthésique entraîne une forte diminution de la quantité de sang libérée après une extraction dentaire et une formation insuffisante d’un caillot sanguin;
  • La nomination de médicaments antibactériens appropriés, en particulier si l’extraction de la dent était difficile ou a été réalisée dans le contexte d’une inflammation purulente.

Par conséquent, il est très important de demander l’aide de professionnels compétents et expérimentés qui connaissent parfaitement toutes les subtilités de la procédure d’extraction dentaire.

Parfois, une alvéolite peut se développer, malgré les mesures préventives prises sous l’influence de certaines raisons. Ces raisons incluent :

  • Immunité réduite du patient, incapacité des tissus à se régénérer ;
  • Tendance à saigner, à la suite de quoi un caillot de sang ne se forme pas;
  • Une augmentation de la quantité d’hormone œstrogène chez les femmes lors de la prise de contraceptifs hormonaux ou de certaines maladies, ce qui entraîne la destruction du caillot sanguin.

L’accès rapide au dentiste avec le développement de l’alvéolite est la clé d’une guérison rapide. Les patients de notre clinique qui ont subi une opération d’extraction dentaire reçoivent des recommandations détaillées pour les soins bucco-dentaires, et s’ils sont strictement suivis, la probabilité de développer une alvéolite est exclue.

Le coût du traitement de l’alvéolite

Si vous vous rendez dans la même clinique où votre dent a été retirée, le traitement de l’alvéolite sera gratuit. Lorsque vous postulez dans une autre clinique, le coût est déterminé individuellement, en fonction du nombre de procédures nécessaires, mais plus tôt vous demanderez de l’aide, moins cher sera le traitement.

Alvéolite

L’alvéolite est une inflammation de l’alvéole d’une dent extraite. Le principal symptôme est une cicatrisation prolongée du trou, l’absence de caillot sanguin, une douleur intense dans le trou de la dent. Les autres symptômes sont une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, une mauvaise haleine, une faiblesse, un malaise, une température corporelle jusqu’à 38 ° C. L’alvéolite sans attention se transforme rapidement en sinusite odontogène, flux, ostéomyélite (lésion purulente du tissu osseux de la mâchoire). La principale méthode de traitement est le nettoyage de l’alvéole dentaire, suivi de l’introduction de préparations antiseptiques.

Causes de l’alvéolite

L’alvéolite survient après une extraction dentaire. Normalement, un caillot de sang se forme dans le lit de la dent extraite, ce qui protège contre les dommages et les infections. Avec un résultat favorable, l’alvéole dentaire guérit en quelques jours et la douleur intense disparaît en 1 à 3 jours.

Si le caillot de sang ne s’est pas formé, s’est déplacé ou n’adhère pas étroitement aux bords de la plaie, une infection pénètre dans le puits, une alvéolite se produit et le temps de guérison est retardé.

La plupart des patients avant l’alvéolite avaient une extraction traumatique complexe d’une dent, principalement des dents de sagesse et des molaires inférieures. Le facteur de départ peut être une erreur médicale – non-respect des règles d’asepsie lors de l’extraction dentaire, élimination incomplète de fragments de dents, surdosage d’anesthésique.

Le lavage du caillot sanguin et l’exposition de la surface de la plaie se produisent lorsque le régime postopératoire n’est pas suivi :

rinçage fréquent de la bouche,

violation de l’hygiène buccale,

L’alvéolite est déclenchée par des maladies inflammatoires de la cavité buccale, des caries non traitées des dents adjacentes. Les états d’immunodéficience, les maladies infectieuses, le diabète sucré et les troubles de la coagulation sont considérés comme un facteur provoquant important dans le développement de l’alvéolite.

Symptômes de l’alvéolite

Après une extraction dentaire, une douleur intense persiste normalement tout au long de la journée. Au fur et à mesure que la guérison progresse, l’intensité de la douleur diminue et disparaît complètement en 1 à 3 jours. Avec l’alvéolite, pendant 3 à 5 jours, il y a une forte douleur lancinante au site de la dent extraite. Au fur et à mesure que le processus infectieux-inflammatoire progresse, les sensations de douleur s’intensifient et se propagent à la moitié affectée du visage.

Lors de l’examen de la cavité buccale, on trouve des gencives œdémateuses hyperémiques (rougies). Le caillot de sang dans le puits est absent ou partiellement conservé, recouvert d’un enduit gris. À la palpation, les ganglions lymphatiques sous-maxillaires étaient hypertrophiés.

L’état général aggrave le syndrome toxique-infectieux :

Les patients se plaignent d’un goût désagréable dans la bouche, d’une mauvaise haleine, d’une salivation accrue. En raison de la douleur constante, l’appétit diminue, le sommeil nocturne est perturbé. Dents hypersensibles aux aliments froids et chauds.

Complications de l’alvéolite

L’inflammation de l’alvéole dentaire a deux issues : guérison complète ou passage à l’ostéomyélite, sinusite odontogène, flux.

La complication la plus grave est l’ostéomyélite. Il s’agit d’un processus purulent, infectieux et inflammatoire de la mâchoire, qui entraîne la nécrose du tissu osseux. Avec une évolution défavorable de l’ostéomyélite, la propagation de l’infection peut entraîner une méningite (inflammation des membranes de la moelle épinière et du cerveau), un abcès cérébral (formation d’une cavité purulente dans le crâne), une septicémie (empoisonnement du sang), pouvant provoquer décès.

Diagnostic d’alvéolite

Le dentiste peut reconnaître une alvéolite et confirmer le diagnostic sur la base des plaintes du patient et des résultats d’un examen externe de la cavité buccale. À l’examen, un processus prolongé de cicatrisation du trou au site d’extraction dentaire est constaté, l’absence de caillot sanguin. Dans la forme chronique d’alvéolite, le trou est dépourvu de tissus de granulation et l’os est visible.

Des informations plus détaillées sur l’état des tissus vous permettent d’obtenir une radiographie et une radiovisiographie (radiographie par ordinateur) sur le site de la dent extraite.

Traitement des alvéolites

Le but du traitement est d’éliminer l’infection, de prévenir les complications et de maintenir des dents saines. La principale méthode de traitement est le curetage (grattage) de l’alvéole dentaire. Le trou est nettoyé des foyers d’infection, des tissus nécrotiques, des fragments de dents. Puis lavé avec une solution antibiotique. En cas de syndrome douloureux sévère, la procédure est réalisée sous anesthésie locale.

Pour accélérer la cicatrisation des plaies, on utilise localement des gels anti-inflammatoires, de l’huile d’églantier et d’argousier, du jus de Kalanchoe et de propolis, de la vitamine A. Pour réduire l’intensité de la douleur, des applications locales d’analgésiques sont prescrites.

Référence! Il est conseillé de prendre des antibiotiques systémiques uniquement en cas d’infection. Sinon, le risque de complications du système digestif augmente.

Le traitement de l’alvéolite est aggravé par les états d’immunodéficience, par conséquent, afin d’obtenir le résultat souhaité, des complexes de vitamines, des médicaments immunostimulants sont prescrits en parallèle.

Un bon effet anti-inflammatoire, cicatrisant et analgésique est fourni par les procédures de physiothérapie:

électrophorèse (administration d’un médicament à travers la muqueuse à l’aide d’un courant électrique),

phonophorèse (utilisant des ultrasons).

Sous réserve de toutes les recommandations et d’un traitement rapide, il est possible d’obtenir une récupération complète, une rémission stable et à long terme. En général, le pronostic de l’alvéolite est favorable, il dépend de l’état du système immunitaire, de la présence de maladies concomitantes, ainsi que de la recherche rapide d’une aide médicale et d’un traitement adéquat.

Prévention des alvéolites

Au départ, lors du choix de la dentisterie, il est important de prendre en compte le niveau d’équipement de la clinique, le niveau de formation et l’expérience du chirurgien-dentiste. Le médecin doit maîtriser parfaitement une méthode simple et chirurgicale d’extraction dentaire, respecter les exigences d’asepsie et d’antisepsie, utiliser des anesthésiques de haute qualité et prévoir un traitement postopératoire efficace.

Le résultat dépend non seulement du dentiste, mais également du mode de vie du patient, ainsi que du respect de toutes les recommandations après une extraction dentaire:

limiter l’alcool et le tabac,

maintenir l’hygiène bucco-dentaire,

ne blessez pas le caillot de sang avec la langue, la brosse à dents,

ne pas prendre d’aliments trop chauds, épicés, solides, froids et gazeux,

après chaque repas, rincez-vous la bouche avec de l’eau courante, une décoction d’herbes, une solution antiseptique.

Pour réduire le risque de complications de l’alvéolite, il est important de recevoir des soins médicaux de haute qualité en temps opportun, de suivre toutes les instructions d’un spécialiste.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *