rêver

allergie de la peau

Notre peau est constamment en contact avec un grand nombre d’allergènes, les allergies cutanées sont donc l’un des types les plus courants.

Un groupe de maladies dans lesquelles les principaux symptômes des allergies cutanées sont les principaux est appelé dermatoses allergiques. Il s’agit notamment de maladies telles que l’urticaire, la dermatite de contact allergique, la dermatite atopique, l’eczéma, la toxidermie, etc.

Contents

Allergie cutanée : principales causes

Les raisons du développement d’une dermatose allergique sont nombreuses: divers allergènes alimentaires, médicaments, produits chimiques ménagers, cosmétiques, etc.

Les allergies cutanées sont causées par :

  • Vivre dans des régions à l’écologie défavorable.
  • La présence de risques professionnels (contact prolongé d’une personne avec des objets agressifs : alcalis, acides, fumées, médicaments, etc.).
  • Nutrition avec un grand nombre d’aliments allergènes.
  • Charge élevée de drogue.
  • Utilisation généralisée de produits chimiques ménagers contenant des composés chimiques hautement allergènes, des colorants et des parfums.
  • Chez les jeunes enfants, le refus précoce de l’allaitement, l’introduction précoce d’aliments complémentaires peuvent provoquer des allergies cutanées.

Les facteurs de risque incluent également la prédisposition héréditaire aux maladies allergiques.

De plus, les causes d’exacerbation des allergies cutanées peuvent être des maladies du tractus gastro-intestinal, le stress, etc.

Allergie cutanée: symptômes

Les symptômes d’allergie sur la peau peuvent apparaître immédiatement après le contact avec l’allergène ou après un certain temps (de 10 à 20 minutes à 1 à 2 jours).

Les principaux signes d’allergies cutanées peuvent être considérés:

  • éruption cutanée (peut varier considérablement selon les différents types d’allergies cutanées);
  • rougeur et gonflement de la peau;
  • démangeaisons, égratignures ;
  • sécheresse et desquamation de la peau.

Dans le contexte du grattage, une infection bactérienne ou fongique peut se joindre, ce qui aggrave encore l’évolution de la maladie. Tout cela crée un fort inconfort physique et psychologique, perturbe le sommeil, affecte la capacité de travail.

Selon le type de dermatose allergique, certains signes d’allergie cutanée peuvent être particulièrement prononcés ou, au contraire, absents.

Brève description des types d’allergies cutanées les plus courants

1. Urticaire

Le terme “urticaire” combine tout un groupe de maladies de nature différente, mais avec un symptôme clinique similaire – des éruptions cutanées sous forme de cloques, rappelant une brûlure d’ortie.

Les causes de l’urticaire sont variées. Les allergies cutanées peuvent se développer à la suite d’une réaction à des allergènes (par exemple, aliments, piqûres d’insectes, médicaments) ou à des causes physiques telles que l’exposition au soleil, au froid, à la chaleur et à la pression. Les maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal, du système endocrinien, une infection chronique peuvent provoquer de l’urticaire.

Un symptôme typique de l’urticaire est l’apparition d’éruptions cutanées accompagnées de démangeaisons. La peau qui les entoure peut être rouge. Parfois, tous les éléments de la zone affectée de la peau peuvent fusionner pour former des cloques géantes.

La principale caractéristique des allergies cutanées peut être appelée la réversibilité complète des cloques : après un certain temps, elles disparaissent sans laisser de trace, sans laisser de marques, de taches blanches ou de cicatrices. Mais contrairement à la brûlure d’ortie habituelle, cette maladie réapparaît, et avec un changement de localisation : aujourd’hui l’urticaire était sur les jambes, et demain on la retrouvera sur les mains.

2. Dermatite de contact allergique

La dermatite de contact allergique est une allergie cutanée causée par une exposition directe à un irritant ou à un allergène.

Le plus souvent, la dermatite de contact est causée par des produits chimiques ménagers, des cosmétiques, divers produits chimiques, du nickel, du latex et certains médicaments.

La dermatite de contact allergique se développe sur les zones de la peau qui ont été ou sont en contact avec l’allergène.

Les premiers symptômes et signes de dermatite de contact peuvent ne pas se développer immédiatement, mais quelque temps après le contact avec l’allergène – plusieurs heures, jours voire semaines.

Les principales manifestations de la dermatite de contact allergique sont les suivantes : rougeur et gonflement d’une zone limitée de la peau en contact avec l’allergène, fortes démangeaisons dans la zone de la rougeur, apparition de cloques de différentes tailles sur la peau avec un clair liquide à l’intérieur. Lorsqu’elle est endommagée, la bulle éclate et une érosion se forme à sa place. Lorsque l’allergie cutanée disparaît, les croûtes jaunes restent pendant un certain temps.

3. Dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie cutanée allergique chronique accompagnée de démangeaisons et d’éruptions cutanées. Cette allergie cutanée est fréquente chez les nourrissons et les enfants, commençant généralement au cours des 6 premiers mois de la vie et se poursuivant souvent à l’âge adulte.

La dermatite atopique est une maladie multifactorielle. Le principal facteur est la prédisposition héréditaire. Les allergènes alimentaires et inhalés jouent un rôle important. Dans l’enfance, les principaux allergènes alimentaires sont les protéines de lait, les œufs de poule, le poisson et les céréales alimentaires. Avec l’âge, les allergènes d’inhalation se rejoignent : poussière de maison, poils d’animaux, pollen de plantes.

Les facteurs provoquant la dermatite atopique peuvent être des irritants mécaniques, physiques ou chimiques, une transpiration accrue, la fumée de tabac, le stress, des facteurs hormonaux, une infection.

La dermatite atopique a trois formes successives (dermatite du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte), qui diffèrent par les caractéristiques de manifestation.

Pour toute forme de dermatite atopique, une peau sèche, des démangeaisons, un épaississement de la peau avec un motif cutané accru, une desquamation, des rougeurs et des éruptions cutanées sont caractéristiques.

Avec la dermatite atopique, un cercle vicieux se forme : démangeaisons – grattage – éruption cutanée – démangeaisons. La peau dans la dermatite atopique est modifiée même sans exacerbation. Sa structure et son équilibre hydrique sont perturbés.

4. Eczéma

L’eczéma est une dermatose chronique récidivante d’origine allergique, caractérisée par une éruption prurigineuse polymorphe (vésicules, érythème, papules). Les causes de l’eczéma peuvent être très différentes, allant de facteurs externes (produits chimiques, médicaments, aliments et allergènes bactériens) à des facteurs internes.

Les exacerbations de ce type d’allergie cutanée se produisent sous l’influence d’un stress psycho-émotionnel, de troubles de l’alimentation, du contact avec des produits chimiques et d’autres allergènes.

Selon la cause de l’apparition et la localisation de l’éruption cutanée, on distingue plusieurs types d’eczéma : séborrhéique, vrai, professionnel, microbien. Les endroits de localisation de l’éruption cutanée ont tendance à démanger, à se décoller, ce qui cause beaucoup d’inconvénients à une personne. L’eczéma coule de manière chronique avec des périodes d’exacerbations et de rémissions, et le traitement des allergies cutanées est souvent compliqué par l’ajout de pyodermite ou d’herpès. Avec ce type d’allergie cutanée, des modifications de l’activité fonctionnelle du tube digestif, des processus métaboliques, des troubles neuroendocriniens et une dystonie végétovasculaire peuvent également être observées.

5. Toxidermie

La toxidermie est une lésion cutanée inflammatoire toxique-allergique aiguë, qui est une réaction allergique à l’introduction dans l’organisme (inhalation, ingestion, administration parentérale) de substances aux propriétés allergènes.

Les causes de la toxidermie sont le plus souvent des médicaments et des aliments.

Une toxidermie commune est plus souvent observée, qui se manifeste par de multiples éruptions cutanées et des démangeaisons. Souvent, les muqueuses sont impliquées dans ce type d’allergie cutanée, sur lesquelles il peut également y avoir diverses éruptions cutanées.

En plus de la toxidermie fixe est possible, dans laquelle une ou plusieurs taches rouges oedémateuses de contours ronds ou ovales apparaissent, au centre de chacune d’elles, dans un certain nombre de cas, une bulle peut se former. Habituellement, une telle allergie cutanée est associée à la prise de médicaments. Après l’arrêt de l’allergène, l’inflammation disparaît et la tache persiste longtemps. Les formes les plus sévères de toxidermie sont le syndrome de Stevens-Johnson et le syndrome de Lyell. Ce sont des conditions d’urgence et nécessitent une hospitalisation.

Avec une grande variété de dermatoses allergiques elles-mêmes, il existe des maladies présentant des symptômes similaires. Par exemple, une éruption cutanée peut accompagner certaines infections, maladies des organes internes, etc. Par conséquent, n’essayez pas d’auto-diagnostiquer les “allergies cutanées” et ne vous soignez pas vous-même.

Seul un médecin, ayant recueilli un historique détaillé et effectué l’examen nécessaire, sera en mesure de déterminer la cause exacte de la maladie et de prescrire des médicaments adaptés à chaque cas.

Traitement des allergies cutanées : principes généraux

Le traitement des allergies cutanées commence par un diagnostic complet. L’examen vous permet de déterminer les causes du développement de la pathologie et d’identifier les facteurs prédisposants. Si les risques professionnels servent de déclencheur au développement d’une réaction allergique, alors le traitement des allergies cutanées implique un changement de métier ou une plus grande attention aux équipements de protection (masques, gants en caoutchouc). Si la cause était des aliments ou des médicaments, ils sont exclus de l’utilisation.

Tout contact avec des allergènes doit être limité. Cette règle d’or aidera à prévenir les cas d’exacerbation de la maladie. Mais vous ne pouvez pas être sûr à 100% que l’allergène ne pénétrera pas accidentellement dans les aliments ou ne sera pas inclus dans les nouveaux cosmétiques. Par conséquent, afin de traiter avec succès les allergies cutanées, il est conseillé de toujours avoir à portée de main un médicament antihistaminique, tel que Cetrin®, afin de soulager les symptômes d’allergie à temps et de prévenir la progression de la maladie.

Le traitement des allergies cutanées lors des poussées peut inclure des onguents topiques à base de corticostéroïdes. Ils ont un effet anti-inflammatoire, aident à soulager l’enflure, les démangeaisons, les éruptions cutanées. Des émollients spéciaux pour la peau peuvent également être recommandés, et si une infection secondaire est attachée, des médicaments antibactériens ou antifongiques.

Pour traiter avec succès les allergies cutanées, il est recommandé d’ajuster le régime alimentaire.

Pendant la période d’exacerbation de la maladie, un régime hypoallergénique non spécifique est généralement prescrit.

De plus, pour un traitement réussi des allergies cutanées, il est nécessaire de respecter les recommandations générales pour les maladies allergiques cutanées. Recommandations.

Allergie au visage

Razheva Valentina

Dernière mise à jour : 28/03/2022

Les allergies au visage sont souvent la cause d’un inconfort grave – non seulement physique, mais aussi émotionnel. C’est compréhensible, car l’éruption cutanée et les rougeurs sur cette partie du corps sont assez difficiles à cacher. De plus, la sécheresse et la desquamation de la peau, les brûlures et les démangeaisons causent des désagréments supplémentaires.

Sur notre site, vous apprendrez à traiter les allergies au visage et vous trouverez également des photos des types d’allergies.

Allergie au visage: causes

Le mécanisme de développement d’une allergie au visage s’explique généralement par des anomalies du fonctionnement du système immunitaire. La sensibilisation est un phénomène complexe et hautement individuel, par conséquent, chez toutes les personnes, la réaction à la même substance peut être différente.

L’hérédité est l’une des causes les plus fréquentes d’allergies faciales. Par conséquent, si l’un ou les deux parents ont une allergie, il est probable que leur enfant en héritera.

Une tendance aux allergies au visage peut apparaître non seulement dans la petite enfance, mais aussi tout au long de la vie. Particulièrement souvent, cette probabilité survient après avoir souffert de maladies graves à long terme qui affaiblissent le corps. Un long traitement médicamenteux peut également être une condition préalable sérieuse à l’apparition et au développement de réactions allergiques sur le visage.

Récemment, un autre facteur a été identifié qui affecte l’apparition des allergies. Il s’agit d’un environnement pollué. De plus, la tendance aux réactions allergiques est affectée par la fatigue chronique, le stress constant, le manque de sommeil, une alimentation déséquilibrée et d’autres facteurs qui minent les défenses de l’organisme.

Il existe de telles causes principales d’allergies sur la peau du visage:

  • Les allergies alimentaires sur le visage sont provoquées par l’utilisation de certains aliments. Les plus dangereux pour les personnes allergiques sont les noix, les baies, les fruits et légumes rouges, les produits apicoles, les œufs, les fruits de mer, le chocolat, les agrumes, les conserves, les chips.
  • Contact physique avec un allergène. Les alliages métalliques, les produits en latex, les produits chimiques ménagers, etc. agissent généralement comme des irritants. L’allergie aux cosmétiques sur le visage est très fréquente.
  • Contact avec les animaux. La protéine produite par les chiens, chats et autres animaux de compagnie est souvent un irritant qui peut provoquer des allergies chez les personnes sensibles sous forme d’éruptions cutanées et de taches sur le visage et les yeux (paupières).
  • Parfois, une allergie devient une réponse de l’organisme à l’utilisation de médicaments ou à l’inhalation de certaines substances (poussières, pollen, émanations chimiques).
  • Les piqûres d’insectes. Chez certaines personnes, les piqûres de moustiques, taons, guêpes et autres insectes gonflent, gonflent et deviennent rouges. Cette réaction disparaît généralement en un à deux jours.
  • Allergie au froid sur le visage. Il peut se manifester par le séjour d’une personne dans une chambre froide ou dans la rue, par le vent, le contact avec de l’eau froide et parfois par la consommation de boissons et d’aliments froids.
  • Allergie du visage au soleil (photodermatite). Manifesté par l’exposition à la lumière directe du soleil.

Symptômes d’allergie sur le visage

Le premier signe d’une allergie sur le visage est l’apparition de taches rouges et d’un rougissement soudain de la peau. Les symptômes suivants peuvent également survenir :

  • Éruptions : papules, cloques, boutons.
  • Gonflement.
  • Démangeaisons et brûlures.
  • Peeling et peau sèche.
  • Sensation de tiraillement.
  • Hyperémie.
  • érosion.
  • Blessures pleurantes.
  • Écailles sèches de pityriasis.

À quoi ressemble une allergie sur le visage: types

  • La dermatite atopique. C’est l’un des types d’allergies infantiles les plus courants. Il apparaît sous forme de taches rouges, localisées principalement sur les joues et autour de la bouche. Il est également possible l’apparition de croûtes laiteuses caractéristiques sur les sourcils. Le visage avec une telle allergie démange et gonfle un peu.
  • Urticaire. Le principal symptôme de cette allergie est la rougeur du visage, l’apparition d’éruptions cutanées qui ressemblent à des traces de brûlures d’ortie. Les éruptions cutanées (ampoules) montent un peu au-dessus du niveau de la peau saine, démangent fortement et démangent.
  • dermatite de contact. Habituellement, pour l’apparition de ce type d’allergie, il doit s’écouler une longue période pendant laquelle la personne est en contact étroit avec l’irritant. L’allergie se manifeste sous la forme d’érosions suintantes, à la place desquelles apparaissent alors des squames sèches.
  • Toxidermie. La pénétration d’allergènes dans le corps se produit par l’inhalation de substances toxiques, ainsi qu’avec de la nourriture. L’allergie se manifeste par l’apparition d’éruptions cutanées tachetées ou papuleuses sur le visage.
  • L’oedème de Quincke. Si, avec une allergie, le visage est enflé et enflé, il est fort possible qu’il s’agisse d’un œdème de Quincke. Lorsque cela se produit, les traits et la forme du visage peuvent changer au-delà de la reconnaissance. Les poches sont très denses, une personne ressent une forte étanchéité de la peau, mais la douleur est rare. Le plus souvent, les allergies affectent les lèvres, les paupières et les joues, il y a une violation ou une difficulté à respirer.
  • Eczéma. Il se caractérise par l’apparition de taches allergiques rouges et de petites bulles à l’intérieur desquelles se trouve un liquide clair. Au fil du temps, les bulles éclatent, à leur place apparaissent de petites plaies pleurantes qui se dessèchent et forment des écailles.

Allergie au visage : comment traiter et comment diagnostiquer ?

Les éruptions cutanées sur le visage ne sont pas une raison de paniquer. De plus, un stress supplémentaire peut entraîner une exacerbation de la maladie. Cependant, il est également impossible de laisser le développement d’une réaction allergique suivre son cours, car cela peut entraîner le développement de complications graves. Par exemple, si une infection pénètre dans des plaies allergiques suintantes, une inflammation purulente peut survenir.

Il n’est pas recommandé de commencer un traitement sans consulter un médecin, car cela peut entraîner de graves conséquences. Prenez rendez-vous avec un médecin: le traitement doit être sous la supervision de spécialistes expérimentés – un immunologiste, un allergologue et un dermatologue, un thérapeute. Pour déterminer comment se débarrasser des allergies au visage et quel traitement prescrire, le médecin procédera à une série de tests pour déterminer l’allergène. Habituellement, les tests de grattage traditionnels sont suffisants pour cela, cependant, dans certains cas, un test sanguin veineux ou des tests de provocation peuvent être nécessaires.

Si pour le moment vous ne pouvez pas vous rendre à l’hôpital pour consulter un spécialiste, ne vous découragez pas. Suivez ces directives :

  • Essayez d’identifier vous-même l’allergène. Une éruption cutanée sur le visage est due à des produits cosmétiques de mauvaise qualité, à l’exposition au froid, au vent, à la lumière directe du soleil, à la consommation de certains aliments, à l’utilisation à long terme de médicaments puissants.
  • Prenez un antihistaminique. Cependant, sans consulter un médecin, mieux vaut ne pas prendre de médicaments que vous n’avez pas testés auparavant. Par conséquent, ne prenez que le médicament qui vous a déjà été prescrit auparavant.
  • Lavez votre visage avec le gel La Cree. Ce nettoyant doux élimine en douceur les impuretés et hydrate la peau. En plus de la fonction nettoyante, ce produit a des effets anti-inflammatoires, antimicrobiens et cicatrisants, il sera donc particulièrement utile pour les allergies.
  • Hydratez votre peau avec la crème hypoallergénique La Cree. Ce produit ne contient pas de parfums, de colorants, de parfums, il est donc idéal pour les peaux enflammées. Il soulagera les démangeaisons allergiques, réduira la desquamation, cicatrisera les petites plaies et les microfissures. La cosmétique médicale recouvre la peau d’une couche protectrice sans laisser de film collant désagréable : elle peut être utilisée comme crème de nuit ou base de cosmétique. “La Cree” est un remède non hormonal, il ne crée pas de dépendance, ce qui signifie qu’il convient à une utilisation à long terme pour les allergies.
  • Pour masquer les rougeurs et les éruptions cutanées dues aux allergies sur le visage, utilisez uniquement des produits éprouvés qui ne contiennent pas de composants agressifs, tels que l’alcool. N’achetez pas de nouveaux produits cosmétiques – cela peut aggraver la situation.

Allergie sévère au visage : que faire et quels moyens utiliser pour se soigner ?

Les médicaments contre les allergies au visage sont divisés en deux catégories – corticostéroïdes (hormonaux) et non hormonaux. Les moyens du premier groupe ont un effet puissant, mais leur utilisation à long terme peut être dangereuse pour la santé. Par conséquent, les médicaments corticostéroïdes sont généralement mentionnés en cas de réactions allergiques graves.

Les préparations non hormonales pour les éruptions cutanées et les poches sur le visage ont un effet plus doux, elles sont donc utilisées pour les allergies légères. De plus, les médicaments non hormonaux sont le plus souvent prescrits aux enfants ou aux personnes dont le corps est affaibli.

Pommade pour les allergies sur le visage

Les onguents ont une texture dense. En raison de leur structure huileuse, ils résistent non seulement efficacement aux éruptions cutanées, mais adoucissent et nourrissent également la peau du visage.

  • Elokom. Pommade glucocorticostéroïde, qui a un effet antiprurigineux et antiallergique.
  • Advantan. Fournit une lutte contre l’enflure, les éruptions cutanées, les taches rouges sur le visage, a un effet antiprurigineux.
  • Locoïde. Pommade corticostéroïde, dont le principal ingrédient actif est l’hydrocortisone-17-buritate. Aide à faire face aux démangeaisons et au gonflement du visage.
  • Bépanten. Remède contre les allergies non hormonal qui procure un effet desséchant. Bon pour lutter contre les érosions suintantes. Le principal ingrédient actif est le dexpanthénol.

Crème pour le visage contre les allergies

Comparées aux onguents contre les allergies, les crèmes sont plus légères et moins denses. Cela garantit une absorption rapide du produit.

  • Dermovate. Crème de glucocorticostéroïdes dont le principe actif est le propionate de clobétasol. L’utilisation de la crème procure des effets anti-allergiques et anti-inflammatoires, soulage l’enflure, combat les démangeaisons, les brûlures et l’hyperémie. Bien adapté aux cas où, avec les allergies, le visage gonfle et démange.
  • Elidel, Protopic est un anti-inflammatoire non hormonal.
  • Bonnet de peau. Le principal ingrédient actif de cette crème est le pyrithionate de zinc. La crème résiste efficacement aux gonflements allergiques et aux démangeaisons.

Préparations à usage interne

En plus des remèdes locaux, le traitement des allergies doit être accompagné de l’utilisation d’antihistaminiques, ainsi que d’entérosorbants.

  • Enterosgel. Enterosorbent, qui permet une élimination rapide du corps des substances toxiques qui ont provoqué des allergies.
  • Cetrin, Zodak, Zyrtec. Le médicament est libéré sous forme de gouttes, de sirop, de comprimés ou de solution. Il a une action antiprurigineuse et antiexsudative. Les premiers signes de l’action de ce médicament sont perceptibles dans l’heure qui suit l’ingestion.
  • Telfast. Un médicament aux propriétés antihistaminiques prononcées, se manifestant par le blocage des récepteurs H1. Il y a des effets secondaires sous la forme d’un éventuel mal de tête, d’insomnie, de tachycardie.
  • Claritine. La substance active de ces comprimés et sirop est la loratadine, qui soulage efficacement l’enflure et aide à faire face à une forte. Comme beaucoup d’autres médicaments à usage interne pour les allergies, il a un certain nombre d’effets secondaires : migraines, vertiges, nausées, palpitations cardiaques.

Produits “La Cree” et son aide dans la lutte contre les allergies

Une fois que le médecin vous a expliqué comment traiter les taches rouges et autres manifestations d’allergies sur le visage, vous devez choisir les moyens qui aideront à restaurer l’aspect esthétique de la peau. Cela vous aidera avec les produits de la marque “La Cree”, représentée par des crèmes, des émulsions et des gels. La composition de ces produits n’inclut pas les hormones, les parfums, les colorants nocifs, les silicones et les parabènes. L’utilisation des produits La Cree ne crée pas de dépendance, elle peut donc être utilisée pendant une longue période.

Vous pouvez lire sur les éruptions cutanées sur l’estomac et comment les traiter dans les sections suivantes.

Opinion d’expert

L’étude clinique menée prouve la grande efficacité, l’innocuité et la tolérance des produits TM “La Cree” pour les soins quotidiens de la peau des enfants et des adultes atteints de dermatite atopique légère et modérée et pendant la période de rémission, accompagnée d’une diminution de la qualité de vie des les patients. À la suite du traitement, une diminution de l’activité du processus inflammatoire, une diminution de la sécheresse, des démangeaisons et des desquamations ont été notées.

Selon les résultats d’une recherche conjointe, les informations suivantes sont placées sur l’emballage du produit: “Recommandé par la branche de Saint-Pétersbourg de l’Union des pédiatres de Russie”.

Urticaire – symptômes et traitement

Qu’est-ce que l’urticaire ? Nous analyserons les causes d’apparition, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l’article du Dr Merkulova Irina Yuryevna, allergologue avec 12 ans d’expérience.

L’article du Dr Merkulova Irina Yuryevna a été rédigé par l’éditrice littéraire Elena Berezhnaya, l’éditrice scientifique Sergey Fedosov

Définition de la maladie. Causes de la maladie

L’urticaire est l’une des maladies les plus courantes dans le monde, caractérisée par des éruptions cutanées sous forme de cloques. Parfois, l’urticaire s’accompagne d’un œdème de Quincke (œdème de Quincke – un cas particulier d’urticaire, appelé urticaire géante). [1] L’urticaire est une maladie à part entière et doit être distinguée des cas où les papules ne peuvent servir que de symptôme à d’autres affections qui ne lui sont pas liées : une réaction anaphylactique aiguë, lors de prick tests, etc. [2]

Les causes de l’urticaire peuvent être :

  • médicaments (antibiotiques, vitamines, AINS, inhibiteurs de l’ECA, substances radio-opaques);
  • produits alimentaires (poissons, crustacés, fruits à coque, lait, miel, compléments alimentaires, fruits, épices en cas d’allergie croisée chez les patients atteints de rhinite allergique saisonnière et annuelle, allergie au latex) ;
  • les piqûres d’insectes;
  • parasites (protozoaires, helminthes);
  • les aéroallergènes (pollens des arbres et des graminées, poils et déjections animales, poussières ménagères ou de livres, moisissures),
  • infections virales, bactériennes, fongiques (organes ORL, système génito-urinaire, système digestif, dont Helicobacter pylori) ;
  • produits chimiques (sels, peintures, mélanges de construction et de réparation, cosmétiques);
  • le latex (souvent parmi les travailleurs médicaux, ainsi que ceux qui sont souvent obligés d’utiliser des produits en latex en raison de la nature de leurs activités) ;
  • facteurs psychogènes;
  • activité physique (y compris sports professionnels);
  • maladies auto-immunes (en cas de lupus érythémateux disséminé, thyroïdite auto-immune, polyarthrite rhumatoïde, etc.);
  • néoplasmes;
  • facteurs génétiques;
  • Le rayonnement UV;
  • température (haute et basse);
  • pression (lorsque la peau est pressée par des vêtements serrés, des sacs / sacs à dos, des ceintures, y compris chez les athlètes professionnels);
  • vibration (souvent chez ceux qui, par nécessité professionnelle, doivent faire face à des vibrations);
  • eau ordinaire. [2]

Si la cause ne peut pas être identifiée même après une histoire détaillée et des tests d’allergie, alors une telle urticaire est appelée idiopathique. L’urticaire chronique idiopathique peut être associée à une maladie thyroïdienne, à un déséquilibre hormonal et, dans de très rares cas, à un cancer. Même si l’urticaire est chronique, elle disparaîtra probablement avec le temps.

Qu’est-ce que l’urticaire nerveuse

Des facteurs psychogènes, tels que le stress et les émotions vives, peuvent provoquer le développement d’une urticaire aiguë. Ils peuvent également exacerber la forme chronique de la maladie.

Avec une telle variété de facteurs provoquant chez un tiers des patients, les causes de l’urticaire restent inconnues. Cela est dû à l’imperfection des capacités de diagnostic et fait l’objet de recherches scientifiques pour les scientifiques du monde entier. [une]

L’urticaire est-il contagieux

L’urticaire n’est pas contagieuse et ne se transmet pas d’une personne à l’autre.

Si vous ressentez des symptômes similaires, consultez votre médecin. Ne vous soignez pas vous-même, c’est dangereux pour la santé !

Symptômes d’urticaire

Les principaux symptômes de l’urticaire :

  • démangeaisons cutanées;
  • éruptions cutanées sous forme de cloques.

Les démangeaisons de la peau peuvent être d’intensité différente – de légères démangeaisons à insupportables, surtout le soir et la nuit. Les ampoules peuvent être de formes diverses, se confondre, avoir absolument n’importe quel diamètre (de quelques millimètres à plusieurs dizaines de centimètres), et apparaître sur n’importe quelle partie de la peau et parfois des muqueuses. Souvent pâle au centre avec des rougeurs autour de la périphérie. Dans les lieux d’accumulation d’une grande quantité de graisse sous-cutanée lâche (paupières, oreilles, lèvres, doigts, organes génitaux), l’urticaire peut se manifester sous sa forme gigantesque – sous la forme d’un œdème de Quincke. [2]

La principale différence entre les éruptions cutanées est leur monomorphisme, c’est-à-dire qu’une éruption cutanée avec urticaire est toujours représentée uniquement par une cloque. Une cloque est un gonflement local de la peau (mini-angio-œdème), qui pâlit lorsqu’on appuie dessus. La prochaine caractéristique distinctive des éruptions cutanées avec urticaire est que les cloques disparaissent sans laisser de trace en 1-2 jours. Ce sont les principales caractéristiques diagnostiques distinctives qui ne permettent pas de confondre l’urticaire avec d’autres maladies accompagnées d’éruptions cutanées. Rarement, les éruptions cutanées intenses peuvent s’accompagner d’une légère augmentation de la température corporelle, d’une diminution de la pression, d’une faiblesse, de douleurs dans la région épigastrique ou abdominale de nature crampes, de selles molles. [une]

Urticaire chez les enfants

Selon des données approximatives, la maladie survient chez 0,3 à 7% des enfants [11] . Les symptômes de l’urticaire sont les mêmes que chez les adultes.

La pathogenèse de l’urticaire

Au cœur de toute urticaire se trouve l’activation des mastocytes avec leur dégranulation supplémentaire et la libération de médiateurs.

Les mastocytes sont activés par différents mécanismes :

1. immunitaire (avec la participation du système immunitaire) avec l’implication de médiateurs – histamine, leucotriènes, bradykinine, prostaglandines, FAT, etc. Selon l’antigène (facteur provoquant), l’urticaire se développe:

  • allergique (atopique) au contact des aliments et des aéroallergènes ;
  • infectieux-allergique en présence d’une infection virale, fongique ou bactérienne;
  • auto-immune en présence de thyroïdite auto-immune, maladies systémiques.

2. pseudo-allergique, non immunitaire (mis en œuvre sans la participation du système immunitaire) sous l’influence de médicaments, de produits libérateurs d’histamine (chocolat, café, fraises, viandes fumées), d’effets physiques (hautes et basses températures, pression, insolation, vibrations, etc.), poisons d’insectes, produits chimiques, eau, etc. [2]

Les mastocytes, c’est-à-dire ceux qui réalisent les manifestations cliniques de la maladie, dans l’urticaire chronique du corps d’une personne malade sont 10 fois plus nombreux que chez une personne en bonne santé. Et ils sont trop “sensibles” au facteur provoquant, même avec son activité minimale. Cette condition est appelée « phénomène d’hyperréactivité transitoire » des mastocytes. [une]

Classification et stades de développement de l’urticaire

Allouer des mécanismes immunitaires (y compris médiés par les IgE), non immuns, auto-immuns et mixtes pour le développement de l’urticaire.

L’urticaire médiée par les IgE est associée à la production d’immunoglobulines spécifiques à l’allergène. Ce mécanisme est typique de l’urticaire allergique aiguë et survient le plus souvent.

L’urticaire non médiée par les IgE survient sans production d’immunoglobulines spécifiques. On suppose que cela stimule les lymphocytes T (cellules du système immunitaire) et la production de cytokines – des protéines de signalisation qui améliorent la réponse immunitaire et la réponse inflammatoire.

Le mécanisme de développement de l’urticaire sous l’influence de facteurs physiques, tels que la chaleur, est associé à une violation de la régulation neuro-immunitaire.

Types d’urticaire selon la durée du cours:

  1. urticaire aiguë (moins de 6 semaines);
  2. aiguë récurrente (la durée de la rémission est plus longue que la durée de l’exacerbation, la durée de l’exacerbation est inférieure à 6 semaines) ;
  3. urticaire chronique (plus de 6 semaines). [2]

Selon le degré d’activité, l’urticaire est : [2]

BouleCloquesDémangeaisons

Non Non
une léger (moins de 20 cloques par jour) doux (présent mais pas dérangeant)
2 moyen (20-50 ampoules par jour) moyen (perturbe, mais n’affecte pas l’activité quotidienne et le sommeil)
3 intense (plus de 50 cloques par jour ou cloques confluentes) intense (assez dérangeant et perturbe les activités diurnes et le sommeil)

De plus, l’urticaire peut être la manifestation de plusieurs maladies : œdème de Quincke héréditaire, vascularite urticarienne, urticaire pigmentaire (mastocytose), urticaire familiale au froid (vascularite), etc. [2]

Complications de l’urticaire

  • œdème de Kivnke, ou œdème de Quincke dans le larynx avec risque de développer une asphyxie ;
  • choc anaphylactique et autres variantes d’une réaction anaphylactique ;
  • formes sévères d’urticaire et d’œdème de Quincke , résistantes aux traitements ambulatoires. [une]

Diagnostic de l’urticaire

Le diagnostic de l’urticaire ne nécessite pas de diagnostics de laboratoire spécifiques, alors que l’identification des causes de la maladie peut l’exiger. [3]

Tout d’abord, vous devez consulter un allergologue-immunologue dès que possible. S’il n’y a pas d’éruptions cutanées au moment de la visite, essayez de fournir au médecin des photographies d’éruptions cutanées / œdèmes pour le plus grand contenu informatif (à condition que les manifestations cliniques n’aient pas été graves et n’aient pas nécessité une assistance d’urgence lors de la photofixation).

Un allergologue-immunologue lors du rendez-vous recueillera un historique détaillé de la maladie, une anamnèse de la vie, une anamnèse allergique, procédera à un examen physique (examen, mesure de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, de la fréquence respiratoire, de la température corporelle, écouter le cœur et poumons, palper les ganglions lymphatiques périphériques, l’abdomen). Dans la plupart des cas, ce complexe diagnostique sera suffisant pour poser un diagnostic et choisir une thérapie. [2]

Dans plus de 90 % des cas, l’urticaire aiguë disparaît en deux semaines et ne nécessite pas d’examen particulier, sauf si l’agent provocateur est identifié. [une]

Quels tests sont donnés pour l’urticaire

S’il y a des rechutes fréquentes d’urticaire aiguë ou s’il y a une maladie chronique, vous aurez besoin de:

  • un test sanguin général avec une formule leucocytaire et un calcul ESR;
  • étude de certains paramètres biochimiques du sang;
  • examen de la présence d’hépatite virale B, C;
  • réaliser des tests de provocation (un glaçon en cas de suspicion d’urticaire au froid, un coussin chauffant chaud en cas de chaleur, une compresse d’eau en cas d’aquagénie, un test avec activité physique en cas de suspicion d’urticaire cholinergique, etc.) ;
  • détermination des indicateurs d’anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne et la thyroglobuline avec un test intradermique avec du sérum autologue;
  • tests de scarification avec des allergènes non infectieux et/ou la présence d’immunoglobuline E spécifique dans le sang à tout allergène. [2]

Si une recherche diagnostique plus poussée est nécessaire, il conviendra d’effectuer :

  • Échographie des organes internes (glande thyroïde, cavité abdominale, petit bassin);
  • FGDS ou fluoroscopie de l’estomac ;
  • examen radiographique de la poitrine et des sinus paranasaux ;
  • examen virologique ou bactériologique pour la présence d’agents infectieux;
  • analyse du taux d’anticorps dirigés contre la protéine Cag A d’Helicobacter, Giardia, helminthes ;
  • tests rhumatismaux (ANF, AT à ADN, CRP) ;
  • études des composants du complément C3, C4, etc. [3]

Les tests cutanés sont un test diagnostique important chez les patients souffrant d’urticaire. [9] Ils sont informatifs chez les patients atteints d’urticaire atopique et négatifs chez les patients atteints d’urticaire pseudo-allergique (sous réserve du calendrier des tests et de la préparation concomitante aux tests). [5] Le test de bilirubine dans le contexte d’un test d’élimination est également informatif (réalisé dans un hôpital, la faim thérapeutique est prescrite avec seulement de l’eau, une douche et des lavements nettoyants). Avec un résultat positif d’élimination, de réduction ou de soulagement des symptômes, la genèse allergique de l’urticaire est confirmée. Chez les patients atteints d’urticaire allergique, le taux de bilirubine est réduit ou dans la plage normale, chez les patients atteints d’urticaire pseudo-allergique, il est augmenté. [quatre]

Traitement de l’urticaire

Le traitement de l’urticaire comprend plusieurs étapes :

  1. Élimination ou élimination des facteurs provocateurs, déclencheurs (annuler ou remplacer les médicaments, éviter la surchauffe, l’hypothermie, l’insolation, renoncer aux vêtements serrés et ne pas porter de charges lourdes, minimiser l’activité physique, etc.);
  2. Identification et traitement des foyers d’infection chronique par un spécialiste spécialisé ;
  3. Respect d’un régime hypoallergénique (lorsque le produit allergène est éliminé, l’amélioration se produit après 1-2 jours avec l’urticaire atopique et après 2-3 semaines avec l’urticaire pseudo-allergique) ;
  4. Traitement médicamenteux de l’urticaire selon quatre lignes de thérapie en fonction de l’effet (antagonistes des récepteurs de l’histamine H1, antileucotriènes, anti-IgE, etc.) ; [10] Les médicaments sont prescrits par le médecin traitant en fonction des symptômes du patient. Les antihistaminiques se déclinent en deux générations :
  5. les médicaments de première génération pour le traitement de l’urticaire ne sont pas utilisés;
  6. les médicaments de deuxième génération sont le principal traitement de l’urticaire et comprennent, par exemple, la desloratadine et la lévocétirizine ;
  7. les médicaments de troisième génération n’existent pas, leur mention est un stratagème marketing.
  8. Thérapie auxiliaire, avec l’inefficacité de la thérapie classique – bloqueurs des récepteurs H2-histamine, antidépresseurs, stabilisateurs de la membrane des mastocytes, corticostéroïdes systémiques, immunosuppresseurs, photodésensibilisants, histaglobuline, plasmaphérèse, etc. ; [6]
  9. Les glucocorticoïdes sont utilisés dans les urticaires sévères. Par exemple, avec le développement d’un œdème de Quincke, la prednisone peut être prescrite.
  10. L’immunothérapie spécifique à l’allergène pour la genèse allergique confirmée de l’urticaire est la méthode de traitement la plus efficace;
  11. Si l’asphyxie se développe dans le contexte d’un œdème de Quincke du larynx, une intubation ou une trachéotomie d’urgence peut être nécessaire. [3]
  12. Enterosorbants – il n’y a pas de données convaincantes sur leur efficacité dans l’urticaire, ils ne sont pas mentionnés dans les directives cliniques et les normes internationales.

Il convient de rappeler que toute thérapie locale sous forme de crème ou de pommade contre l’urticaire est inefficace et ne doit pas être utilisée.

Comment soulager les démangeaisons de l’urticaire

Les démangeaisons peuvent être réduites avec des antihistaminiques de deuxième génération, des antileucotriènes et des anxiolytiques, comme l’Atarax. Tous les médicaments sont utilisés uniquement selon la prescription du médecin et selon les schémas recommandés. Le traitement de l’urticaire avec des remèdes populaires est inutile et dangereux.

Dois-je appeler une ambulance pour l’urticaire

Des soins médicaux immédiats et une hospitalisation seront nécessaires :

  • Dans les formes sévères d’urticaire aiguë et d’œdème de Quincke au niveau du larynx avec risque d’étouffement. Dans de tels cas, le patient perd la voix, sa respiration devient sifflante et intermittente.
  • Avec le développement de l’anaphylaxie – une réaction allergique aiguë potentiellement mortelle. Ses symptômes comprennent une respiration sifflante, un essoufflement et une pression artérielle basse.

Aussi , l’hospitalisation est nécessaire pour les exacerbations d’urticaire chronique et d’œdème de Quincke, résistantes aux traitements ambulatoires.

Soins d’urgence pour l’œdème de Quincke

Avec l’œdème de Quincke, vous devez :

  • cesser immédiatement tout contact avec l’agent provocateur présumé ;
  • Appelez une ambulance;
  • prendre un comprimé d’un antihistaminique de deuxième génération.

Caractéristiques de la nutrition et du mode de vie dans l’urticaire chronique

Il est recommandé de ne pas consommer d’allergènes confirmés et suspects, d’additifs alimentaires et d’arômes inconnus.

Les patients présentant une intolérance avérée à l’acide acétylsalicylique doivent éviter de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Le reste des patients souffrant d’urticaire ne doit pas prendre d’acide acétylsalicylique et d’AINS lors d’une exacerbation de la maladie.

Il est recommandé d’abandonner les vêtements serrés et de porter des objets lourds, d’éviter les longues randonnées.

Il est également important d’exclure les facteurs contribuant à l’hypothermie : vêtements hors saison, aliments et boissons froids, exposition prolongée au gel.

Avec l’urticaire solaire, vous devez éviter l’exposition directe au soleil, porter des vêtements ouverts et refuser de vous reposer dans les régions du sud.

Est-il possible de prendre un bain ou une douche avec de l’urticaire

Il n’y a aucune restriction sur les procédures d’hygiène de l’eau pour l’urticaire.

Prévoir. La prévention

Le pronostic de l’urticaire aiguë est généralement favorable. L’évolution de la maladie est influencée par des facteurs tels que l’âge, le sexe, la durée de la maladie, l’association avec un œdème de Quincke, la présence de facteurs provoquants, la réponse au traitement médicamenteux et les mesures d’élimination. [8] Si l’urticaire se complique d’asphyxie provoquée par un œdème laryngé, des réactions anaphylactiques sévères, la résistance des formes sévères d’urticaire et d’angio-œdème au traitement, le pronostic peut être défavorable (jusqu’au décès). Ceci est particulièrement dangereux si les soins médicaux ne sont pas disponibles, si le traitement d’urgence ne peut pas être démarré rapidement, etc. [4]

Combien de temps faut-il pour guérir l’urticaire

Dans les 6 semaines, l’urticaire aiguë s’arrête chez plus de 75% des patients. La maladie devient chronique chez un quart des patients [7] . Cette forme d’urticaire dure plus de 6 semaines, parfois plusieurs années, avec ou sans périodes de rémission.

Afin de prévenir les effets indésirables de l’urticaire (en présence de symptômes appropriés), il est nécessaire :

  • contactez immédiatement un médecin (soins primaires, allergologue-immunologiste, en cas d’urgence – appelez une ambulance);
  • suivre les recommandations sur l’alimentation, l’organisation de la vie, le mode de vie ;
  • suivez strictement les recommandations de traitement du médecin, n’arrêtez pas de prendre des médicaments au premier signe d’amélioration, ne modifiez pas le régime, la fréquence et la dose de médicaments recommandés par le médecin;
  • avoir des médicaments pour le soulagement d’urgence des symptômes dans une trousse de premiers soins pour la maison et la voiture, dans un sac à main, surtout si l’urticaire est accompagnée d’un œdème de Quincke, est devenu grave, il est impossible d’éliminer complètement le facteur provoquant;
  • avertir les parents/parents/amis de votre maladie et des principes de soins pendant que l’ambulance se précipite pour vous aider. [2]

Puis-je me faire vacciner si mon enfant a de l’urticaire ?

L’urticaire chronique n’est pas une raison pour refuser les vaccinations. Avec son exacerbation et sa forme aiguë de la maladie, vous devez attendre que les symptômes disparaissent, puis vous faire vacciner.

Éruption cutanée allergique chez les enfants

Les éruptions cutanées allergiques chez les enfants sont un phénomène très courant et courant. Le plus souvent, cette maladie se manifeste sous la forme d’une éruption cutanée, mais les causes d’apparition peuvent être différentes.Vous apprendrez comment une éruption cutanée allergique chez les enfants est traitée et ce qu’elle se passe dans cet article.

causes

Des éruptions cutanées allergiques peuvent survenir chez les enfants de la naissance jusqu’à 7 ans. Cela s’explique par le fait que le système immunitaire n’est pas encore formé. Voici les principales causes d’une réaction allergique chez les enfants :

  • Médicaments, le corps peut réagir négativement à certains composants des médicaments ;
  • Le lait maternel, si le régime n’est pas suivi ;
  • Produits d’hygiène et produits chimiques ménagers;
  • Les plantes et les animaux peuvent également être l’une des causes de l’éruption cutanée;
  • Rayons ultraviolets ;
  • Diverses infections et maladies.

À quoi ressemblent les éruptions cutanées allergiques ?

Il existe un grand nombre de types d’éruptions cutanées pour les allergies chez les enfants, tout dépend de l’irritant qui l’a provoqué. Dans de nombreux cas, des exanthèmes apparaissent sur le corps de l’enfant (comme on appelle diverses manifestations d’éruptions cutanées allergiques):

  • pustules (remplies de pus);
  • plaques;
  • taches;
  • vésicules (remplies de liquide);
  • cloques (grosses vésicules, supérieures à 0,5 cm).

Avec les allergies alimentaires chez les bébés, une éruption cutanée peut se trouver principalement sur les joues et près de la bouche. Avec une allergie de contact, une éruption cutanée ou une irritation apparaîtra à l’endroit où l’allergène a touché. Si le corps de l’enfant a réagi négativement aux médicaments, une inflammation apparaîtra dans la région des ganglions lymphatiques.

Comment diagnostiquer une allergie ?

Une éruption cutanée allergique chez les enfants est souvent confondue avec une éruption infectieuse. Si le traitement est incorrect, les conséquences d’un tel traitement thérapeutique ne seront pas les meilleures.
Avant de choisir un remède efficace, vous devez apprendre à distinguer une maladie d’une autre. Un diagnostic précis ne peut être posé que par un médecin, car un examen visuel ne suffit pas toujours à déterminer la cause de la maladie, des tests sont nécessaires.

Fonctionnalités éruption allergique Infection
Forme générale Il peut se présenter à la fois sous la forme de petits points et de grosses cloques. En plus d’eux, il y a souvent des croûtes, des érosions et des puits séreux (plaies d’où suinte un liquide). Les éruptions cutanées sont ponctuées, ne « fusionnent » pas en une grande tache.
Lieu d’apparition Visage (front, joues, menton). Cou, bras, jambes, fesses. Rarement – ventre, dos. Ventre, dos. Rarement – bras, jambes. Très rarement – front.
Chaleur La température est rare, et si elle monte, elle ne dépasse pas 37-38°C. La maladie s’accompagne de fièvre, de 37°C à 41°C.
Démangeaison Ça arrive. Ça arrive.
Gonflement Bien visible. Dans certaines situations, il met la vie en danger. Il y en a de très rares.
Symptômes associés Larmoiement, conjonctivite, hyperémie de la muqueuse oculaire, diminution de la pression, toux, indigestion. Écoulement du nez, prostration générale, courbatures.
À quelle vitesse va-t-il Souvent, l’éruption disparaît immédiatement après la prise du médicament. Il reste jusqu’à ce que le traitement soit terminé.

Premiers soins et traitement

Lorsqu’une éruption cutanée allergique apparaît chez les enfants, il est strictement interdit de presser les boutons ou d’ouvrir les cloques. Il faut expliquer à l’enfant qu’il est également impossible de peigner les plaies.

S’il est encore trop petit, assurez-vous qu’il ne touche pas les plaies avec les mains sales. Il peut apporter une infection, et cela ne fera qu’aggraver son état.

Le traitement des éruptions cutanées chez les enfants est sélectionné en fonction du type de maladie. Les parents qui ne savent pas comment traiter une éruption cutanée allergique chez les enfants ne doivent pas choisir eux-mêmes les médicaments.

Comment éviter les allergies chez les enfants ?

Des mesures préventives aideront à prévenir l’apparition d’une éruption cutanée allergique chez un enfant. Les médecins donnent les recommandations suivantes :

  • Assurez-vous que le bébé n’entre pas en contact avec l’allergène (enlevez les aliments allergènes de son alimentation ; si nécessaire, changez de poudre pour bébé, de savon ou de liquide vaisselle.
  • Maintenir l’ordre dans sa chambre, faire régulièrement du nettoyage humide.
  • S’il y a des animaux domestiques dans la maison, gardez-les propres.
  • Renforcer l’immunité du bébé (marcher plus souvent, faire du sport).
  • Ne violez pas les recommandations du médecin concernant la prise de médicaments.

Exemples d’éruptions cutanées avec photos

Éruption incolore “chair de poule”

Conclusion

Même après avoir lu toutes les informations sur les éruptions cutanées infantiles énumérées ci-dessus et en regardant les photos, n’essayez pas de poser vous-même un diagnostic. Sans expérience suffisante, il y a une forte probabilité de se tromper dans la définition de la maladie. De plus, il est presque impossible d’établir la cause exacte de la formation d’une éruption cutanée d’un type ou d’un autre. Seul un médecin qualifié sera en mesure de diagnostiquer avec précision et de prescrire un traitement efficace et sûr pour votre bébé. Parfois, l’éruption cutanée peut être totalement inoffensive, par exemple avec la croissance des dents de lait ou indiquer la présence d’une pathologie grave. Surveillez attentivement la santé de votre enfant et si vous trouvez des boutons, des éruptions cutanées et d’autres éruptions cutanées anormales, demandez immédiatement une aide qualifiée.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published.